close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

autour du spectacle lundi 10 mardi 11 octobre 20 h 30

IntégréTéléchargement
Tapisserie anonyme des années 1500, découverte par
Mérimée en 1841, La Dame à la licorne est depuis exposée
au musée de Cluny à Paris. Quatre danseuses donnent
vie à ce chef-d’œuvre, qu’accompagne une voix off
tantôt malicieuse, tantôt intrigante, suggérant les secrets
de sa composition, tissant des liens inattendus entre
danse et histoire de l’art.
autour du
spectacle
Atelier du regard
par Delphine Bachacou
Lundi 10 octobre 19 h
Auditorium – Tarif : 2 €
Les liens entre la danse et les arts
plastiques. Comment ces
domaines se sont-ils influencés
et quelle est l’importance de la
création plastique dans certaines
pièces chorégraphiques ?
Conception et récit
Gaëlle Bourges
Danse Carla Bottiglieri,
Gaëlle Bourges, Agnès Butet
et Alice Roland
Avec Gaëlle Bourges,
Agnès Butet,
Marianne Chargois
et Alice Roland
Avec la participation
de 34 volontaires
pour le bestiaire final
Dans le cadre de ce projet,
nous recherchons une trentaine
de bénévoles, hommes
ou femmes et de tous âges pour
participer au final de la pièce.
Aucun niveau de danse requis.
Réservé aux personnes
de + 18 ans. Disponibilité pour
deux représentations, le lun. 10
et mar. 11 oct. à 20 h 30 à l’Onde.
Un temps de présentation
aura lieu le jeu. 30 juin à 19 h.
La préparation se fera le sam.17
sept. de 14 h à 18 h et le dim.
18 sept. de 10 h à 13 h.
Renseignements et Inscriptions
Célia Lacroix ou Violaine Dudouit :
01 78 74 38 68 / 67
lundi 10
mardi 11
octobre
–
20 h 30
50 minutes
–
atelier
–
danse
dès 16 ans
–
Production déléguée Os
Coproduction Accueils-studio : Ballet
du Nord – CCN de Roubaix Nord-Pas
de Calais – direction Olivier Dubois, CCN
de Tours – direction Thomas Lebrun, Festival
Rayons Frais de Tours, Ménagerie de Verre
Avec le soutien du ministère de la Culture
et de la Communication, DRAC
Île-de-France au titre de l’aide au projet,
de l’ADAMI, société des artistesinterprètes, du Vivat – scène conventionnée
d’Armentières dans le cadre de sa politique
de résidences, de la Ménagerie de Verre
dans le cadre de Studiolab, de La Briqueterie
– CDC du Val de Marne pour le prêt de
studio, de La Halle aux Cuirs de La Villette
pour un accueil en résidence.
21
La chorégraphe Gaëlle Bourges se frotte à l’histoire des représentations,
notamment celle du genre dit « féminin », dans les arts et le spectacle
vivant. Sous les masques, quatre danseuses figurent les animaux présents
dans la tapisserie, et recomposent sur scène les six tentures originales.
Portant le nom du sixième et énigmatique panneau, le spectacle À mon seul
désir condense l’ambivalence caractéristique des œuvres du Moyen Âge,
ici induite par la présence d’une licorne. Il livre quelques-unes des multiples
interprétations possibles : une plongée dans le temps, doublée d’un regard
empli à la fois de mystère, de distance et d’humour.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
56 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler