close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Adoption d`une loi qui «fâche

IntégréTéléchargement
NR
Droit de réserve
appliqué aux
militaires :
adoption d’une
loi qui fâche p. 2
La
LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE
WWW .lnr-dz.com
Quotidien d’information indépendant - n° 5587 - Mercredi 29 juin 2016 - Prix : 10 DA
L’ E D I T O D E
Bachir Medjahed
Quel programme ?
uel programme économique
serait-il susceptible de
répondre aux demandes
quand son élaboration est basée
sur des données litigieuses ?
Quand avons-nous pu ignorer
toute inquiétude au regard du fait
qu’à la fois le gouvernement,
l’opposition et les experts ne sont
jamais d’accord sur la sincérité
des statistiques ?
Et qu’il est visiblement très
conscient qu’il a à relever deux
défis qui ne l’ont jamais été malgré que ce ne furent pas les
intentions (les volontés ?) qui ont
manqué. La prospective, les statistiques sont les deux plus grands
problèmes du pays.
Si on n’accorde pas de la crédibilité aux statistiques, si les
méthodes de leur recueil et de
leur traitement n’acquièrent pas
le consensus, ne sont pas frappés
du label scientifique, les appréciations sur les données qualitatives et quantitatives ne seront
pas seulement convergentes, mais
seront contradictoires et alimenteront la source des instabilités et
des insécurités car il sera toujours
reproché au gouvernement de
naviguer à vue et de ne tenir
compte que des conjonctures
façonnées par des rapports de
force.
Il faut peut-être souligner que ce
secrétariat d’Etat aura à jouer le
rôle d’instrument de la crédibilisation du programme présidentiel. A ce titre, de tous les départements ministériels, il devrait
être le plus important.
La prospective ? Les capacités
intellectuelles «dorment» dans les
institutions. Cela fait depuis longtemps que l’on n’en parle plus.
De plus en plus, la bataille autour
des statistiques creuse davantage
le doute. Il y a des chiffres que
donnent les pouvoirs publics et il
y a des chiffres que donnent les
experts indépendants, comme il y
en a également que donne l’opposition. Il en est ainsi de l’évaluation du nombre de pauvres,
du taux de chômage, du nombre
de logements construits, du
nombre de manifestants. Quelle
inégalité de perspectives scolaires
et sociales pour les enfants des
différentes catégories sociales ?
Quelle est la classe la plus touchée
par le chômage, entre les ouvriers
et les cadres ?
Il y a toujours eu des litiges sur les
taux de chômage, de précarité,
d’exclusion sociale, et quand il y a
litige, forcément les politiques de
réintégration sociale et de solidarité nationale ne peuvent pas être
ajustées à la hauteur des exigences.
Q
p. 3
Coupe
de la CAF :
mission
délicate
pour le MOB p. 24
CULTURE
«Les nuits
du cinéma»
à Alger :
projections
en plein air
p. 13
©New Press
Grine :
dernier
rappel
à l’ordre
aux
chaînes
privées
actuel
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
Chiffre du jour
2
Recrutement dans l'éducation : plus de 148 000
candidats admis à l'examen écrit
communication
lutte antiterroriste
importations
aujourd’hui
Ministère
Dernière mise en demeure du ministère
de la Communication aux chaînes TV
exerçant de manière illégale.
MDN
Arrestation d'un terroriste et d'un
élément de soutien aux groupes
terroristes à Jijel et Boumerdès.
Matériaux de construction
Baisse de la facture d'importation,
hausse des quantités
24e anniversaire de
l'assassinat du président
Mohamed Boudiaf.
REPÈRE
Obligation de réserve des militaires
Adoption d’une loi qui «fâche»
,Deux projets de loi qui
ont provoqué une vague
de critiques depuis leur
examen ont été finalement adoptés, lundi à
l’APN, il s’agit de la loi portant statuts des officiers
de réserve et des personnels militaires.
Le vote a eu lieu lors d'une séance
plénière présidée par Mohamed
Larbi Ould Khelifa en présence de
la ministre des Relations avec le
Parlement, Ghania Eddalia, et du directeur de cabinet du ministre de
la Défense nationale, Arfi Youcef. Ce
qui dérange dans cette loi, c’est
son rôle de priver les militaires de
s’exprimer librement tels que n’importe quel citoyen.
L’ancien ministre de la Défense,
Khaled Nezzar, qui s’est exprimé récemment à ce sujet, montrant son
total désaccord avec cet amendement, a estimé que «ce projet de loi
est de nature à priver une frange de
la société algérienne de son droit
de s’exprimer et de participer au
débat national sur les questions
qui engagent l’avenir de la nation».
Dans ce sens et suite au vote de ces
deux projets de loi, le président
du groupe parlementaire du FLN,
Mohamed Djemei, a déclaré dans
un entretien accordé à TSA que
«les dispositions des deux projets
de lois en question n’interdisent à
aucun militaire de faire de la politique, de la culture et même du
sport s’il le veut. Elles n’interdisent
à aucun militaire de s’exprimer». Le
président du groupe du FLN a détaillé sur ce sujet, soulignant que «la
loi est venue pour insister davantage sur la nécessité d’observer le
devoir de réserve sur les secrets
d’État.
L’objectif étant de protéger justement notre État et les secrets de
notre institution militaire surtout
dans le contexte régional actuel.
Le devoir de réserve s’impose seulement sur les secrets professionnels». Le Front des forces socialistes a, quant à lui, voté contre ces
deux projets de loi.
Dans un communiqué officiel du
parti, ces députés dénoncent «un
spasme autoritaire qui vise la judiciarisation du politique».
Les députés du FFS rappellent dans
le même communiqué que «le régime politique actuellement en vigueur dans le pays est censé être
fondé sur le pluralisme. C’est tout le
cadre juridique qu’encadrent le fonctionnement et les missions de l’armée qui devraient faire l’objet de
débat et de réflexion». En outre, les
députés du FFS considèrent que «le
devoir de réserve et la retenue ne devraient concerner que les violations
du secret militaire dûment établi».
n Le vote, hier, des députés. (Photo > New Press)
Les grandes lignes de ces projets
de loi
Les nouvelles dispositions relatives
aux officiers de réserve stipulent
que «le militaire actif sur le point de
cesser définitivement le service
dans les rangs de l'armée et mis à
la réserve exerce ses droits et li-
Commission des affaires juridiques
de l’APN : Amar Djilani défend le caractère
«urgent» de certains projets de loi
? Le président de la commission des affaires juridiques sur les projets de loi en
relation avec la révision constitutionnelle Amar Djilani, a déclaré que «le retirement
de certains députés lors de l’examen de certains projets de lois est un respect à
l’opinion publique pas plus».
Lors d’une conférence de presse tenue hier à l’Assemblée populaire nationale,
Amar Djilani a indiqué que sa commission est en train d’étudier un ensemble de
lois qui sont liées aux récents amendements constitutionnels. «Aujourd'hui, nous
sommes devant un arsenal de lois qui avaient été prévues, sachant qu’il y a un
ensemble de lois qui sont de caractère prioritaires et urgentes, en particulier celles
qui s’agissent des textes de base, notamment la loi organique régissant les
relations entre le Parlement et le gouvernement qui aura la priorité absolue, parce
que cette loi a à voir avec l'adaptation de la relation dans les deux chambres du
Parlement, ainsi que de consacrer les verdicts apportés par la Constitution, en
particulier la consécration d'une session unique du système parlementaire, qui
dure 10 mois, sous réserve de prolongation de quelques jours.
Toutefois, le même responsable a indiqué que L’APN a un programme chargé avant
la clôture de la session de printemps. «Les membres de l’APN, depuis le début du
mois sacré, ont examiné plusieurs projets de loi à l’instar de la loi organique
relative au code électoral et la Haute instance indépendante de surveillance des
élections, l’avant-loi sur la vente aux enchères, le règlement budgétaire 2013,
l’avant-projet de loi sur le statut des réservistes et l’avant-projet de loi portant
statut du personnel militaire, qui sont en grande partie de caractère urgent. La
commission des affaires juridiques a fait son travail en respectant toutes les
procédures liées à l’examen des projets, et à la fin, c’est la salle de vote qui aura le
dernier mot».
Concernant le projet de loi organique de régulation des élections, dont la
commission a reçu 96 amendements, Amar Djilani a souligné l’existence d’une
tendance générale vers le renversement des deux articles 73 et 94 de la loi relative
aux élections, où les articles 94 et 73, conditionnent la participation des partis aux
prochains rendez-vous électoraux de 2017 à l’obtention de 4% des suffrages
exprimés lors des élections précédentes. «2017 sera une année électorale par
excellence avec la tenue des élections locales et législatives. Il est impératif
d’adapter la législation avec les nouvelles dispositions prévues par la Constitution»,
a-t-il signalé. Par ailleurs, il a noté que «la commission fait un travail direct et
transparent et non pas un travail «sous la table». Nous respectons les opinions de
chaque membre de la commission quelle que soient ses orientations et sa vision».
Nawel Hami
bertés consacrés par les lois de
la République mais reste assujetti
à l'obligation de discrétion et de réserve».
Selon ces mêmes dispositions,
«tout manquement à ce devoir de
nature à compromettre la dignité
et l'autorité des institutions de
l'Etat, est considéré outrage ou diffamation et peut, sur demande des
pouvoirs publics, donner lieu à un
retrait de la médaille d'honneur
ou à un dépôt de plainte auprès
des juridictions compétentes
conformément aux dispositions
en vigueur».
Il est également stipulé que «le militaire actif qui sur le point de cesser définitivement le service au
sein de l'armée et mis à la réserve
qui viole l'obligation de discrétion
ou de réserve s'expose à une dégradation». Le projet de loi portant statuts des personnels militaires énonce l'obligation de réserve à laquelle doivent se
conformer les militaires après
avoir cessé de servir dans les
rangs de l'armée.
La législation en vigueur qui régit
cette obligation de réserve n'a pas
été étendue pour englober les militaires qui ont définitivement
cessé de servir qu'ils soient mis à
la réserve ou non. Ainsi le militaire qui a cessé définitivement de
servir est assujetti à l'obligation
de réserve et, tout manquement à
ce devoir de nature à compromettre la dignité et l'image des institutions de l'Etat, l'expose à une
série de mesures.
Entre autres mesures, il y a lieu
de citer «le retrait de la médaille
d'honneur, le dépôt d'une plainte
sur demande des autorités publiques auprès des juridictions
compétentes conformément aux
Droits de l'Homme
en Algérie
L'action des pouvoirs
publics pour l'ancrage
d'un Etat de droit
saluée
La Commission nationale
consultative de promotion et de
protection des droits de l'Homme
(CNCPPDH) a salué, dans son
rapport annuel de 2015, l'action
des autorités publiques en faveur
de l'ancrage d'un Etat de droit
«soucieux des droits humains de
ses citoyens». Au terme d'une
année «mouvementée et riche en
actions et en revendications, la
commission note avec satisfaction
la tendance de l'action des
autorités publiques à aller de
l'avant sur des chantiers d'une
importance cruciale telle que la
réforme des institutions, l'ancrage
d'un Etat de droit, soucieux des
droits humains de ses citoyens
ainsi que la rationalisation de la
gestion de la chose publique»,
souligne le rapport. Cependant, la
commission affirme que ces
évolutions positives «ne doivent
en aucun cas occulter un besoin
pressant d'approfondir les
réformes politiques, économiques
et autres dans le sens de
responsabiliser les acteurs des
principaux secteurs de la vie
publique algérienne». Selon la
CNCPPDH, cette responsabilisation
ne peut se concrétiser qu'à travers
une séparation «nette» des
pouvoirs exécutif, judiciaire et
législatif, «rendant effectif les
textes de lois adoptées
notamment en 2015 garantissant
l'intégrité morale et physique de
ses citoyens et ne laissant aucune
place à l'impunité». Par ailleurs,
le rapport a relevé que le retour de
la paix et de la sécurité suite à la
mise en œuvre des dispositions de
la charte pour la paix et la
réconciliation nationale, ces
dernières années, a permis au
peuple algérien, avec l'aide de ses
services de sécurité, «de venir à
bout d'un terrorisme aveugle et
indiscriminé». A ce titre, la
CNCPPDH estime que le binôme
sécurité et droits de l'Homme «ne
doit pas être antinomique mais au
contraire complémentaire»,
précisant que le combat contre le
terrorisme et ses soubassements
idéologiques extrémistes «est un
combat pour la protection et le
respect des droits de l'Homme, de
l'Etat de droit et de la
démocratie».
dispositions juridiques en vigueur
et enfin la dégradation».
Enfin, «le militaire remis à la vie
civile est interdit de tout acte, déclaration ou comportement pouvant compromettre l'image des institutions et des autorités publiques»,
lit-on dans le projet de loi.
Zahra Kefane
Voir sur Internet
www.lnr-dz.com
actuel
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
3
Communication
E D U C AT I O N
Concours des
enseignants
Dernier rappel à l’ordre
aux chaînes privées
kLes chaînes de télévision
privées qui «exercent de
manière illégale en Algérie,
en infraction des dispositions législatives et réglementaires applicables en la
matière» ont été rappelées
à l’ordre pour la dernière
fois, hier, par le ministère
de la Communication.
Le gouvernement semble tenir à sa
décision de mettre de l’ordre dans
le secteur de l’audiovisuel où règne
l’anarchie causée par certaines
chaînes privées. Dans un communiqué rendu public hier, le ministère de la Communication a expliqué qu’il agit de la sorte dans le
respect total de la législation et
de la réglementation en vigueur
et conformément aux missions et
attributions qui lui sont dévolues,
«particulièrement celle relative à la
régulation des activités de communication et celle relative à la
promotion d’une information plurielle, responsable et objective».
Par ailleurs, le ministère, chargé
par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, de redresser le secteur
de l’audiovisuel, a rappelé que
«toute activité de communication
doit être exercée, sur le territoire
national, dans le respect strict des
BRÈVE
Accidents de la route
CNPSR : 1 520 morts
en cinq mois
1 520 personnes ont trouvé la
mort et 17 349 autres ont été
blessées dans 11 663 accidents
de la route enregistrés au
niveau national durant les
cinq premiers mois de l'année
en cours, indique, hier, un
bilan du Centre national de
prévention et de sécurité
routières (CNPSR).
Par rapport à la même période
de l'année précédente, le
nombre de décès a baissé de
151 morts tout comme le
nombre de blessés (-5025) et
le nombre d'accidents (-2718).
Le directeur du CNPSR, Ahmed
Nait El-Hocine, avait indiqué
dans une déclaration à l'APS
que les accidents de la route
font chaque année pas moins
de 4 000 morts et des dizaines
de milliers de blessés outre
des pertes économiques
estimées à des dizaines de
milliards.
Soulignant que les pertes
humaines dues aux accidents
de la route ont atteint un taux
«inacceptable», le même
responsable avait rappelé que
ces accidents font en moyenne
12 morts et 160 blessées par jour.
Pour ce qui est des causes, M.
Nait El-Hocine a évoqué
notamment le facteur humain
et l'état des routes et des
véhicules.
Agence
n La course à l’audimat fait faire n’importe quoi. (Photo > D. R.)
dispositions législatives et réglementaires y afférentes et qu’il
veillera, chaque fois qu’il est nécessaire, à l’application de la loi
dans toute sa rigueur contre tout
contrevenant». Cette dernière mise
en demeure adressée aux chaînes
privées vient en application des
attributions du ministère de la
Communication fixées par le décret exécutif n°11-216. Cette notice a pour tâche de veiller à la régulation des activités de communication, y compris celles liées aux
médias électroniques (journaux,
radios, télévision et sur Internet),
de concert avec les entités de régulation. Le dudit décret a pour
attributions de délivrer les autorisations d’exercice des activités de
communication, y compris la
presse électronique (journaux, télévision et radio) et de prévenir la
concentration des titres et organes
de presse de l’influence financière,
politique ou idéologique en proposant les textes législatifs ou réglementaires appropriés. Il a pour
rôle également de promouvoir la
diffusion d'une information plurielle, responsable et objective en
développant une culture journalistique basée sur l'éthique et la
déontologie professionnelle. Le
ministère de la Communication
explique que cette mise en de-
148 686 candidats
pour 28 000 postes
meure intervient dans une
conjoncture où règne le
désordre dans le secteur audiovisuel. Certaines chaînes privées
qui négligent les règles de
l’éthique et de la déontologie
sont appelées à assurer leur mission de service public, par voie
réglementaire. Il faut savoir que
ces chaînes qui exercent d’une
manière illégale ne pourront
avoir leur agrément que si elles
répondent aux critères du cahier des charges de la loi relative
à l’activité audiovisuel. Ce dernier fixe les règles générales imposables à tout service audiovisuel, notamment le respect de
l’unité nationale, les intérêts économiques et diplomatiques de
l’Algérie, le secret de l’instruction judiciaire, les constantes et
les valeurs de la société et les valeurs nationales et les symboles
de l’Etat tel que définis par la
Constitution. Les professionnels
du secteur ont, de leur côté, tiré
à maintes reprises la sonnette
d'alarme, en fustigeant certaines
chaînes privées, les accusant de
verser notamment dans l'insulte
et le sensationnel, mues qu'elles
étaient beaucoup plus par un
fort audimat que d'assurer leur
mission première, celui de service public.
Zahra Kefane
Annaba
Des étrangers derrière les émeutes de samedi
,Les violences enregistrées durant la soirée du samedi, 20e jour
de Ramadhan, au centre urbain
de la commune de Annaba ont
été provoquées. Elles sont le fait
d’individus qui, rétribués par des
services étrangers, sont chargés
de créer des manifestations prétendument de mécontentement
pour semer le trouble, entraîner la
déstabilisation de nos institutions
et menacer la paix dans le pays,
telle est la conclusion à laquelle,
selon une proche de la wilaya,
sont arrivés les services de sécurité. Cette déclaration est argumentée par de nombreuses photos montrant des individus opérant sous des cagoules
spécialement conçues pour ne
pas permettre leur identification.
Par également la présence
d’armes blanches prohibées brandies par des individus dont une
femme, la destruction des caméras de surveillance de la Banque
centrale d’Algérie et de plusieurs
autres locaux commerciaux
comme les bijouteries et le pillage
systématique de leur contenu. Il
reste, cependant, que de nombreux tubes servant d’emballage
à du concentré de tomate étaient
prêts à être utilisés pour falsifier
des scènes montrant l’intervention des forces de l’ordre. Et pour
cause, ce concentré de tomate devait servir à faire croire à des victimes d’exactions policières sur
des manifestants. Ce que consolident des photos montées de
toutes pièces pour imposer l'idée
aux internautes qu’il y a eu des
violences policières. Rappelons
que cagoulés et camouflés sous
des blousons, et armés de barres
de fer, des délinquants s’étaient
attaqués lors de cette même soirée à plusieurs locaux commerciaux privés. Ils avaient cassé les
caméras de surveillance de la
Banque centrale d’Algérie. Agissant apparemment sur des orientations de meneurs attitrés, ces
délinquants déguisés en émeutiers et apparemment prêts à tout
étaient également en possession
d’armes blanches prohibées. Arrêtés, une vingtaine d’entre-eux
devaient être présentés hier devant le procureur de la République
près le tribunal correctionnel de
Annaba. Ils ont été formellement
identifiés comme étant à l’origine
de cette manifestation entraînant
le pillage, les vols et les agressions.
Celle-ci avait débuté après le f’tour
pour s’arrêter quelques heures
plus tard. La police avait été
contrainte d’utiliser du gaz lacrymogène pour répondre au jet de
projectiles qui la ciblait. Quelques
dizaines de jeunes munis de gourdins, de barres de fer ou de pioches
avaient déambulé sur les lieux
après avoir préalablement pillé des
locaux commerciaux. Le lendemain, c’est-à-dire dimanche, un
groupe de délinquants a tenté de
récidiver au quartier populeux de
la Colonne. Ils ont en été brutalement chassés par les habitants.
«Nous n'accepterons pas que la
chienlit investisse notre quartier»,
ont indiqué ces mêmes habitants.
La même situation a été vécue au
quartier du Champ-de-Mars où
s’étaient regroupés une dizaine de
jeunes cherchant à en découdre
avec le service d’ordre interdisant
toute activité informelle. Ces délinquants ont également tenté d’investir le siège du 9e arrondissement
de sûreté urbaine situé à proximité
du marché des fruits et légumes
El-Hattab. Hier encore, dans le but
d’attiser la colère de quelques adolescents spécialisés dans le commerce informel, des barons du marché informel ont semé la rumeur
portant sur l’organisation d’une
manifestation à la rue Ibn Khaldoun avec pour objectif de créer le
désordre. Peine perdue, car les
toutes les dispositions ont été
prises pour que force reste à la loi
partout sur l’ensemble du territoire de la wilaya. En tout état de
cause, jamais manifestation de rue
n’a été aussi unanimement
condamnée que celle de ce dernier samedi. C’est le cas de le dire
au regard des discussions des citoyens tant dans les quartiers ou
que sur les sites commerciaux.
Même au niveau du marché informel des fruits et légumes de Souk
Elil à Oued Eddeheb, l’on
condamne de pareils actes attribués à des délinquants venus des
communes et localités limitrophes.
A. Djabali
Les résultats des épreuves
écrites du concours des
enseignants sont connus depuis
lundi soir, avec un taux de
réussite de 24,95%. Près de
148 690 candidats passeront
l’examen oral afin d’accéder
aux 28 000 postes
d’enseignants, a informé, hier,
le conseiller de la ministre du
secteur, Mohamed Chaib Draa
Ethani, sur les ondes de la
Radio nationale.
L’invité de la rédaction de la
Chaîne III a indiqué que les
épreuves orales sont prévues
pour le 2 et le 3 juillet prochain.
Le même responsable a affirmé
qu’«une fois que les candidats
sont admis, ils peuvent dès
l’annonce des résultats écrites,
commencer à retirer leurs
convocations, sur laquelle est
mentionné le centre, la date
d’examen et l’horaire, et il sera
reçu par une commission
d’examinateurs, et cela pour
éviter l’embouteillage»,
expliquant qu’«on a pris une
telle méthode afin de faciliter le
déroulement de cet examen et
qu’il se passe dans de bonnes
conditions. Selon lui, c’est une
nouvelle méthode de travail,
qui a porté ses fruits. Sur le
même volet, le conseiller a
expliqué que durant l’examen
oral, le candidat aura droit à un
tirage au sort, sur un éventail
des questions, et il choisi sa
question, avec une durée de
dizaines de minutes. «148 689
candidats ont été admis sur un
total de 677 856 ayant passé les
examens. Les admis vont subir
le concours oral les 2 et 3 juillet
prochain», a-t-il précisé. Il a
relevé aussi que 81 929
candidats qui avaient procédé à
une première inscription au
concours «ne se sont pas
présentés le jour de l'examen,
ce qui représente environ 12%»
sur le total de postulants. Il a
ajouté que les résultats
définitifs de cette opération,
qui va permettre le recrutement
de 28 000 enseignants dans les
trois paliers de l'éducation,
seront affichés le 7 juillet. Le
même responsable a affirmé
que l'opération «s'est déroulée
dans la transparence et l'équité
comme s'il s'agissait des
épreuves du baccalauréat»,
promettant des conditions
similaires durant l'étape du
concours oral. L'intervenant a
mis également en évidence le
souci de la tutelle de parvenir à
un recrutement de «qualité». Le
représentant du ministère de
l’Education assure que les futurs
professeurs seront
progressivement recrutés après
avoir été préalablement formés
dans des instituts de formation.
L’objectif est de disposer d’un
organisme similaire dans
chaque wilaya, «afin que nul ne
pourra prétendre enseigner s’il
n’est pas passé par une
formation spécialisée», a t-il
conclu.
Soumia Lalaoui
actuel
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
4
En misant sur les touristes algériens pour cet été
er
B ÂT I M E N T
Lancement du 1 vol Alger-Tunis de la
compagnie privée tunisienne Nouvelair
,Un an après, la Tunisie
commémore la mort des
38 touristes étrangers
tombés sous les balles des
terroristes à l’hôtel Marhaba à Sousse.
Lors d’une cérémonie placée
sous très haute sécurité, dimanche, la ministre tunisienne
du Tourisme, Selma Elloumi
Rekik, et un responsable du Foreign Office pour le MoyenOrient et l’Afrique du Nord, Tobias Ellwood, ont déposé des
gerbes de fleurs au pied du panneau «In Memoriam» pour les
38 victimes dont 30 Britanniques, planté au bord de la mer
à Port Al-Kantaoui, station balnéaire près de Sousse. Trois
mois plus tôt, 21 touristes
avaient été abattus par des individus armés au Musée national du Bardo à Tunis.
Un choc pour la Tunisie et un
coup très dur pour le tourisme,
déjà affecté par l’instabilité qui
avait suivi la chute du régime
Ben Ali. Depuis ce soulèvement,
la Tunisie fait face à la montée
d’une mouvance djihadiste extrémiste, responsable de la mort
de dizaines de touristes ainsi
que de soldats et de policiers.
En outre, le nombre d'étrangers
visitant la Tunisie a chuté de
21,5% au premier semestre de
l'année, conséquence des attaques qui ont visé des touristes
européens l'an dernier, montrent des statistiques rendues
publiques lundi. Le nombre de
touristes étrangers qui se sont
rendus en Tunisie au premier
semestre 2016 a été de 1,82 mil-
n Objectif, attirer davantage de touristes algériens. (Photo > D. R.)
lion, contre 2,32 millions au
cours du premier semestre
2015, selon les statistiques que
vient de publier le ministère tunisien du Tourisme. En effet, la
Tunisie peut encore mettre son
espoir dans le marché algérien,
car rien que pour les premiers
mois de cette année, la Tunisie
a enregistré près de 415 253 entrées en provenance de ce pays
voisin, selon les chiffres du ministère du Tourisme. Le nombre
de touristes britanniques, lui,
est passé de 190 000 au premier
semestre 2015 à seulement
8 000 au premier semestre de
cette année. Le tourisme représente 8% du PIB de la Tunisie et
constitue une source essentielle
de devises fortes et d'emplois
pour les Tunisiens. L'an dernier,
le nombre total de touristes est
tombé à 5,5 millions, soit le plus
bas niveau enregistré depuis
plusieurs décennies en Tunisie,
plusieurs voyagistes croisiéristes européens ayant suspendu leurs opérations à la
suite de l'attentat de Sousse.
Aux dernières nouvelles, Nouvelair, première compagnie aérienne privée de Tunisie,
compte lancer à partir du 14
juillet prochain sa liaison TunisAlger, première liaison en
Afrique pour cette compagnie.
Dans un communiqué publié
lundi dernier, la compagnie aérienne tunisienne précise que
cette nouvelle liaison vise «à assurer de manière pérenne la liai-
son entre l'Algérie et la Tunisie,
et aussi promouvoir la Tunisie
comme destination touristique
incontournable pour les voisins
algériens».
«L'Algérie représente un ajout
majeur dans le réseau international de Nouvelair», précise la
même source. Et d'ajouter
qu'elle assurera un vol régulier,
trois fois par semaine entre les
deux capitales.
Les clients peuvent effectuer
leurs réservations sur le site
Web de la compagnie, ou auprès des agences de voyages.
Trois vols par semaine sont annoncés pour les mardi, jeudi et
samedi.
De notre correspondant
à Tunis, N. O.
Formation professionnelle
Création d’une vingtaine de spécialités
,Le secteur de la formation et de l'enseignement professionnels s'adapte aux mutations
que connaît le pays et aux orientations économiques du gouvernement, avec la création
d’une vingtaine de nouvelles spécialités dans
le domaine de la formation.
En marge d'une cérémonie de remise de diplômes aux lauréats des branches professionnelles de la wilaya, organisée lundi soir à
Alger, le chef de service du suivi des entreprises de formation de la direction de la wilaya,
Mezouar Mohamed Redha, a indiqué que «près
d'une vingtaine spécialité dans le secteur de la
formation ont été créées pour accompagner les
mutations économiques à Alger. Ces nouvelles
spécialités (apiculture, maintenance de matériel musical, boulangerie) seront dispensées au
niveau de 46 centres de formation et une dizaine d'instituts à travers la wilaya». De son côté,
le directeur de la formation professionnelle de
la wilaya d'Alger Zeknoune Mohamed, a souligné que «la wilaya d'Alger en tant que capitale
a besoin de nombreuses et diverses spécialités
notamment dans les secteurs de l'habitat, de
l’industrie, de l'agriculture, du jardinage, de la
gestion des espaces verts...». Soulignant qu'Alger réceptionnera en 2017,57 hôtels de 3 à 4
étoiles ce qui place le secteur de la formation
face à un nouveau défi celui d'accompagner l'extension touristique et économique. «130 cadres
ayant bénéficié d'une session de formation sur
l'entreprise économique assureront à leur tour
l'encadrement de 20 000 stagiaires dans la wilaya d'Alger à la prochaine rentrée professionnelle en septembre 2016», a-t-il noté. Toutefois, il a rappelé que «la formation assurée par
l'association «El Mourafiq» spécialisée dans
l'emploi et la formation a concerné 700 autres
stagiaires outre les 130 lauréats», tout en précisant que «la wilaya d'Alger compte près de
37 000 stagiaires dont 20 000 diplômés chaque
année, la majorité étant embauchée au sein
d'une entreprise publique ou privée». Par
ailleurs, le directeur de la wilaya chargé de la
formation a indiqué que 200 diplômés ont été
recrutés par l'Algérienne des eaux (Seal) alors
que Cosider est prête à embaucher tous les
stagiaires formés dans le bâtiment et les travaux publics. Il a expliqué que les recrutements des diplômés des centres de formation professionnelle sont prévus dans les accords conclus avec les entreprises publiques
et privés qui bénéficieront de la formation
complémentaire. Pour sa part, le wali d'Alger
Abdelkader Zoukh a souligné «l'importance de
la carte pédagogique de la formation professionnelle qui valorise le travail, rejette la paresse et trace un plan de nouvelles spécialités
pour les jeunes», ajoutant que «les jeunes diplômés des centres de formation et d'ensei-
gnement professionnels doivent privilégier
la culture du travail sérieux et laborieux».
«L’Algérie a besoin d'individus travailleurs et
actifs qui méritent leur qualité de citoyens»,
a-t-il signalé.
1 889 ateliers pour la rédaction de CV et
d'entretien d'embauche
Le directeur général de l'Agence, Mohamed
Tahar Challal, a, dans le cadre des mesures
d'accompagnement aux demandeurs d'emploi, organisé 1 889 ateliers pour la rédaction
de CV et d'entretien d'embauche, qui ont enregistré 22 089 participants de toutes les catégories de demandeurs d'emploi. Le même
responsable a relevé que 171 ateliers similaires
ont été animés par les agences des wilayas du
Sud pour 2 022 participants. Lors de sa visite
d'inspection à cette agence, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a appelé les responsables de
l'Anem à engager une action d'insertion des
jeunes qui travaillent dans l'informel, déplorant le manque de données statistiques sur le
nombre des travailleurs activant dans l'informel, tout en insistant sur la transparence dans
le traitement des dossiers en matière de l'offre
et de la demande et en rappelant les moyens
dont dispose l'Anem dans le domaine de la
Nawel Hami
technologie.
Matériaux de
construction
La facture
d’importation a
connu une baisse
de 14,24%
Durant les cinq premiers mois de
2016, la facture d'importation des
matériaux de construction a
connu une baisse de près de
14,24%, contre 1,12 milliard de
dollars à la même période de
2015.
Selon les informations de l’APS
auprès des services des Douanes,
la facture d'importation des
matériaux de construction s'est
chiffrée à 965,62 millions. Les
quantités importées (ciment, fer
et acier, bois et produits en
céramique) ont, par contre,
grimpé pour s'établir à 4,9
millions de tonnes (mt) contre
4,61 mt, en hausse de 6,24%,
précise le Centre national de
l'informatique et des statistiques
des Douanes (Cnis). Par catégorie
de produits, les quantités
importées des ciments et des bois
et dérivés ont augmenté alors que
les quantités des produits en
céramique et du fer et acier ont
reculé. Les ciments (non
pulvérisé, portland, alumineux,
hydraulique...) ont été importés
pour un montant de 193,65
millions de dollars contre près de
200 millions de dollars (-3,16%).
Les quantités importées ont
augmenté passant à 3,08 mt
contre 2,7 mt (+14%). Quant à la
facture d'importation de fer et
d'acier, elle a enregistré une
baisse à 435,26 millions de dollars
contre 616 millions dollars (29,34%).
Les quantités importées ont
également baissé pour atteindre
1,07 mt contre 1,25 mt (-14,64%).
Concernant le bois destiné à la
construction et ses dérivés, sa
facture d'importation a augmenté
à 312,08 millions de dollars contre
286,78 millions de dollars
(+8,83%).
La quantité importée a également
progressé à 724 278 t contre 629
120 t (+15,13%). La facture
d'importation des produits en
céramique (briques, dalles,
carreaux et autres articles
similaires) a grimpé de 6,26%
passant à 24,61 millions de dollars
contre 23,16 millions dollars, mais
avec des quantités importées en
légère baisse à 25 448 t contre
25 822 t (-1,45%).
La baisse de la facture
d'importation des matériaux de
construction s'explique
notamment par un recul de leurs
cours mondiaux ainsi que par
l'instauration du régime des
licences d'importation pour le
ciment à portland gris et pour le
fer et acier.
Les prix moyens à l'importation
par l'Algérie des ciments, à titre
d'exemple, ont baissé de près de
21% sur le 1er trimestre 2016. Quant
au contingent quantitatif du rond
à béton (fer et acier), il a été fixé
à 2 millions de tonnes pour 2016.
Il est à noter qu’en 2015, la
facture d'importation des
matériaux de construction avait
baissé à 2,54 milliards de dollars
contre 3,35 milliards de dollars en
2014, (-24,1%).
Soumia L.
échos
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
5
Médéa : un enfant de 3 ans a
trouvé la mort par électrocution
Lutte contre les stupéfiants
INFOS
EXPRESS
Oum El-Bouaghi
31 commerces fermés
en 10 jours
Durant la deuxième décade du
mois de Ramadan, les 71
brigades d’intervention de la
Direction du commerce et des
prix ont procédé au contrôle de 1
498 commerces au niveau des
29 communes. Ces interventions
ont permis de verbaliser 512
commerçants défaillants et non
respectueux de transactions
commerciales qui sont
poursuivis en justice pour
défaut de facturation, nonaffichage des prix, absence
d’hygiène et nonfonctionnement de la chaîne de
froid. Les mêmes services ont
saisi 1,937 tonnes de viandes
blanches et rouges, boissons
gazeuses impropres à la
consommation pour un
montant de 610 075, 60 DA.
Toujours dans le cadre de leurs
opérations, les mêmes éléments
ont durant la période du
16/6/2016 au 25/6/2016 proposé
la fermeture administrative de
31 commerces pour diverses
infractions, notamment le nonrespect d’hygiène et la vente de
produits périmés et parfois de
qualité douteuse. Sur un autre
registre, la valeur des produits
saisis pour défaut de facturation
s’élève à 72 464 425, 96 DA. L’on
signale également que 19
prélèvements d’échantillons ont
été effectués par les services de
la Direction du commerce et des
prix de la wilaya au fin
d’analyses physico-chimiques
microbiologiques sur différentes
denrées alimentaires.
A. Remache
Tébessa
Un adolescent sauvé
des mains de son
ravisseur
Deux jeunes âgés de 17 et 18
ans se sont présentés à la
brigade de la Gendarmerie
nationale de Hammamet pour
signaler l’enlèvement de leur
voisin, H. M., âgé de 16 ans,
par le nommé B. A., âgé de 21
ans, alors qu’il était en leur
compagnie à la ville de
Hammamet.
Sitôt alertés, les gendarmes de
ladite brigade, renforcés par
ceux de la section de sécurité
et d’intervention du
groupement territorial, se sont
déplacés sur les lieux, où après
des recherches, ils ont réussi à
interpeller le ravisseur dans
une forêt mitoyenne et secourir
l'adolescent qui était dans état
de santé critique et présentant
des blessures au visage
occasionnées par l'assaillant,
lequel l'a roué de coups de
poing.
La victime a été évacuée sur
l'hôpital de Tébessa, où elle a
reçu les soins nécessaires. Une
enquête est ouverte.
R. R.
340 affaires traitées en 2015
par la SW de Constantine
DIntervenant au cours des portes ouvertes organisées sur les dangers
de la drogue, le premier responsable de la communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya de Constantine a indiqué que
dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants, les services de police
ont traité près de 340 affaires au cours de l’année 2015.
Ces affaires se sont soldées par la saisie de
plus de 117 kg de
drogue et plus de 26.000
comprimés psychotropes ainsi que l’arrestation de 505 personnes, a-t-on précisé
aux portes ouvertes sur
les dangers de la
drogue, tenues dimanche soir à la maison
de jeunes AzzedineMedjoubi de la nouvelle
ville Ali-Mendjeli. Les
services de police qui
avaient indiqué que la
lutte contre les stupéfiants au sein des jeunes
est une des grandes
missions, le chef du service de la cellule de
communication et des
relations publiques,
Amar Bentalbi, n’a pas
également manqué de
souligner le travail de
proximité engagé dans
la préservation des
jeunes contre tout fléau.
Le choix de la ville d’AliMendjeli pour abriter
ces portes ouvertes sur
les dangers de la drogue
est stratégique, dicté
par l’immensité de cette
cité et la sensibilité de
ses unités de voisinage
(UV) connues par un
taux de récidive des délinquances relativement
élevé, a ajouté l’officier.
Au cours de ces portes
ouvertes, des psychologues, spécialistes, aux
côtés des éléments de
la police judiciaire, ont
longuement détaillé aux
jeunes les dispositifs
d’aide et d’accompagnement des jeunes en difficulté et le rôle du
centre intermédiaire de
soins pour toxicomanes, implanté dans
la
commune
d’El
Khroub, dans la prise
en charge des toxicomanes. Les portes ouvertes, organisées par
la sûreté de wilaya en
coordination avec la
Confédération nationale
de lutte contre la
drogue et la toxicomanie ainsi que des associations de la société civile ont permis aux visiteurs, à travers le bon
accueil, l’exposition des
affiches, la distribution
des pliants de mieux
«saisir» les dangers qui
guettent la société. La
manifestation tenue à
l’occasion de la célébration de la Journée internationale de lutte contre
la drogue (26 juin de
chaque année) a également permis aux services de la police de
rappeler aux présents
la disponibilité des éléments de ce corps
constitué à dispenser
écoute,
conseil et
l’orientation à travers
notamment le numéro
vert (1548). L’initiative a
été favorablement accueillie par les nombreux jeunes qui ont
pris part aux activités
de ces portes ouvertes.
Moncef Rédha
LA CHRONIQUE DE
L'enfant Souhib, âgé de 3 ans, a trouvé la mort par électrocution après avoir
touché un fil dénudé, dans le domicile de son oncle à la commune de
Sedraya (Médéa). La dépouille mortelle a été déposée à la morgue de
l'hôpital de Médéa. (Photo > D. R.)
Tizi Ouzou : un enfant de 8 ans
a trouvé la mort par noyade
L'enfant Abdelmalek, âgé de 8 ans, a trouvé la mort par noyade à Oued
Sibaou, commune de Sidi-Naâmane (Tizi Ouzou). Le corps du défunt a
été déposé à la morgue de l’hôpital de Tizi Ouzou.
(Photo > D. R.)
Oran : saisie de 379 comprimés
de psychotropes
Chérif Abdedaïm
Avertissements tous azimuts
es attentats «imminents» seraient à
redouter en France et en Belgique,
indique une note de renseignement
reçue dans plusieurs commissariats de police
belges, citée mercredi par des journaux belges.
Selon cette note de renseignement détaillée,
des djihadistes auraient quitté la Syrie il y a une
dizaine de jours pour rejoindre l'Europe via la
Turquie puis la Grèce afin de commettre des
attentats en France et en Belgique. En
Belgique, le centre commercial City 2 à
Bruxelles, un restaurant McDonald's et un
commissariat sont cités comme cibles
possibles. «Ces personnes se sépareraient en
deux groupes, l'un pour la Belgique, l'autre
pour la France, pour aller commettre des
attentats dans différents lieux», précise la note,
en ajoutant que ces groupes seraient déjà
armés et auraient pour but de commettre une
action qualifiée « d'imminente». Les
implications d'une telle note en matière de
mesures de sécurité ne sont cependant pas
encore connues. Dans ce registre, et selon le
directeur de la CIA, l’État islamique serait en
passe d'intensifier sa campagne globale de
terrorisme. L’État islamique est en train de
former des combattants en Syrie et en Irak et
tente de les déployer pour de nouveaux
attentats contre l'Occident, a indiqué jeudi au
Congrès américain John Brennan, directeur de
la CIA, tout en confirmant que le loup solitaire
d'Orlando n'avait aucun lien direct avec le
groupe extrémiste. «L’État islamique en Irak et
au Levant possède un grand nombre de
combattants occidentaux qui pourraient,
potentiellement, mener des attentats en
Occident», a déclaré Brennan au Comité du
renseignement du Sénat, prévenant que le
D
groupe pourrait infiltrer des terroristes parmi les
réfugiés au sein des nations occidentales. «
Malheureusement, malgré tous nos progrès
contre l'EIIL sur le terrain et dans le domaine
financier, nos efforts n'ont pas fait diminuer la
capacité terroriste du groupe ou sa portée
globale», a déploré le chef du service
d'espionnage américain. Selon Brennan, l'EI a
perdu de larges bandes de territoire en Irak et
en Syrie, mais dispose toujours dans ces pays
de 18 000 à 22 000 combattants, et sa branche
en Libye est probablement la plus développée
et la plus dangereuse, rappelant que la
proximité de la Libye avec l'Europe est un
problème. Il a affirmé au Congrès que l'EI a
entre 5000 et 8000 combattants en Libye, plus
quelque 7000 autres affiliés au Nigeria et des
centaines d'autres en Égypte, en Afghanistan et
au Pakistan. «En outre, à mesure que la
pression augmente sur l'EIIL, nous pensons
qu'il va intensifier sa campagne globale de
terrorisme», a indiqué Brennan. Concernant la
tuerie d'Orlando, qui a fait 49 morts
récemment, le chef de la CIA a fait savoir que
l'enquête en cours n'avait pas pu révéler de
lien direct entre le tireur Omar Mateen et une
organisation terroriste étrangère. «Cependant,
les loups solitaires inspirés par des groupes
terroristes, mais pas sous leur contrôle direct
représentent un problème exceptionnellement
difficile pour la communauté du
renseignement », a-t-il noté. « La CIA partage
ses informations avec le FBI pour tenter
d'identifier de possibles loups solitaires, mais la
responsabilité de la CIA est de rassembler des
informations sur des opérations à l'étranger»,
a-t-il ajouté.
C. A.
Lors d’un point de contrôle sur la route, reliant Bousfer à Aïn-Turk,
commune d’Aïn-Turk, les gendarmes de l’Escadron de sécurité routière
d’Oran ont interpellé une personne à bord d'un fourgon de marque
Renault Master, en possession de trois cent soixante-dix-neuf comprimés
de psychotropes et une somme d’argent. (Photo > D. R. )
Ghardaïa : saisie d’un lot de
téléphones portables
Lors d’un point de contrôle sur la route, reliant Berriane à Ghardaïa, à la
commune de Ghardaïa, les gendarmes d’Oued Nachou ont interpellé
une personne à bord d’un véhicule de marque Renault Senic, en
possession de trente-deux téléphones portables avec leurs accessoires,
en provenance de la contrebande. (Photo > D. R.)
monde
La NR 5587 – Mercredi 29 juin 2016
6
Occident-Orient
Du choc vers le dialogue
C’est le défi que relève avec panache le chercheur algérien en
relations internationales, Amir
Nour, avec la publication de son
livre «L’Orient et l’Occident à
l’heure d’un nouveau SykesPicot» (*) dont la version en
langue arabe vient d’être publiée
en mai 2016, a l’occasion du centenaire de la signature, le 16 mai
1916, des accords Sykes-Picot.
Cet ouvrage tente de porter une
voix singulière dans le tumulte
médiatique et académique occidental qui, le plus souvent, nous
sert de seule référence pour
comprendre la relation OrientOccident, avec tous les risques
que comporte cette vision souvent unilatérale et intéressée des
événements qui concernent
notre région arabo-musulmane.
Structurée en cinq chapitres allant d’«un monde post-américain» à la «vocation de l’Islam», la
démarche de l’auteur part d’un
constat affligeant rappelant que
«le monde musulman aujourd’hui est aux prises avec des
convulsions multiformes sans
précédent». De ce fait, il se
trouve «plongé dans un chaos
dont certains aspects n’ont
d’égal… que le visage hideux de
sa longue nuit coloniale».
Incapable de s’adapter aux bouleversements géostratégiques
«dans un monde globalisé entrant dans une phase de recomposition accélérée», le monde
musulman est amené à subir les
conséquences de «changements
que l’époque (lui) imposera de
l’extérieur», comme le soulignait
Malek Benabi cité dans le 5e chapitre de l’ouvrage.
Par ailleurs, l’auteur nous rappelle que la fin de la guerre froide
et son corollaire l’effondrement
du camp socialiste d’Europe ont
consacré «deux réalités majeures» que sont l’affirmation de
la toute puissance hégémonique
américaine et l’émergence d’un
nouveau pôle de puissance notamment économique dans la région Asie Pacifique.
Ces deux réalités ont bouleversé
la configuration classique des
relations internationales jadis
basée sur la suprématie européenne qu’illustre à propos des
accords «Sykes-Picot» de 1916
qui écartelaient la région moyenorientale entre les deux des plus
grandes puissances de l’époque,
la Grande-Bretagne et la France,
à l’heure du déclin de la seule
puissance musulmane de
l’époque, l’empire ottoman. La
puissance européenne a été renforcée puis relayée par la puissance américaine dès la fin de
la Première Guerre mondiale.
Ce processus permet à l’Occident, particulièrement les EtatsUnis après les événements du
11 septembre 2001, de «mettre
en œuvre leur stratégie de domination dans le monde musulman».
, Tenter de cerner avec autant d’objectivité que possible l’actuelle problématique
relation entre l’Orient et l’Occident dans un ouvrage de plus de 250 pages est en soi
un défi qui ne manque pas d’attirer à son auteur des critiques de tous horizons tant les
passions sont exacerbées par l’intensité des bouleversements que connaît le monde
aujourd’hui, en particulier dans sa région moyen-orientale.
Avant d’être mise en œuvre
cette stratégie est, à l’évidence,
conceptualisée à différents niveaux politiques, académiques,
intellectuels et de presse, notamment les think tanks qui sont
légion notamment dans le
monde anglo-saxon et sont devenus de véritables machines à
opinions. Dans ce contexte, l’auteur qui s’appuie sur une multitude de références bibliographiques, distingue 3 catégories
«d’auteurs de la littérature occidentale traitant de l’Islam et des
relations conflictuelles entre
l’Occident et l’Orient ou entre la
chrétienté et l’Islam» : les «ennemis irréductibles» comme
l’Américain R. B. Spencer «qui
va jusqu’à mettre en doute l’existence même du prophète de l’Islam» ou la journaliste italienne
Oriana Fallaci « qui compare l’Islam au nazisme et au fascisme»
; les théoriciens du «choc des civilisations» comme le prof US
Philips Huntington, le Britannique Nial Fergusson… dont la
rhétorique est basée sur la
confrontation ; et les partisans
du dialogue des civilisations
comme la Britannique Karen
Armstrong, le prof John Louis
Esposito… qui prônent «la
connaissance mutuelle et le dialogue entre toutes les civilisations».
Parmi les événements politiques
majeurs enregistrés ces dernières années dans le monde
arabo-musulman figure, à l’évidence, le Printemps arabe. Ce
mouvement, à l’origine porteur
de tous les espoirs légitimes des
peuples arabes en révolte, a été
détourné de sa voie originelle
par et au profit de forces politiques rétrogrades tant locales
qu’étrangères. D’espoir, le mouvement s’est transformé en cauchemar. Dans ce contexte, l’auteur écrit que les vents du Printemps arabe ont soufflé sur des
«champs qui n’ont toujours pas
fleuri». Il explique l’échec de ce
processus par celui «patent des
dirigeants politiques et des élites
des pays de la région dans leur
tentative de construction, après
leurs indépendances, d’Etats-nations forts, démocratiques,
justes et prospères».
Soulignant que les dissensions
internes au monde musulman
ont été exacerbées «entre autres
raisons, par les crises irakienne,
syrienne, égyptienne et palestinienne» et rappelant que la
cause palestinienne «est pour le
moment mise entre parenthèses», l’auteur ajoute à juste
titre que «le péril le plus grave
qui le (monde musulman) menace de désintégration est incontestablement celui de la discorde que représente le conflit,
aux allures inédites, entre chiites
et sunnites». Revenant à l’antagonisme Occident-Orient, l’auteur cite Tony Blair ancien Premier ministre de la Grande-Bretagne qui considère que
«l’islamisme est une idéologie
incompatible avec le monde moderne- politiquement, socialement et économiquement». Le
Premier ministre israélien lui
emboîte le pas et déclare que
«le terrorisme islamique pro-
vient d’une source culturelle
hautement irrationnelle».
Ceci nous conduit au «rôle important que joue Israël dans les
plans de démembrement des
Etats arabes et d’approfondissement des clivages ethniques
et confessionnels dans le monde
musulman».
Parmi le nombre impressionnant d’écrits sur les relations
d’Israël avec le monde arabomusulman, l’auteur rappelle un
qui est devenu une «référence»
en la matière. Il s’agit du tristement célèbre «Plan Oded Yinon»
qui constitue le meilleur «des
scenarii dont pourraient rêver
les concepteurs des plans de
déstabilisation, d’affaiblissement, de démantèlement et de
domination du monde arabomusulman». Dans ce sillage, le
journaliste israélien Aluf Benn
écrit dans un article publié en
mars 2011 dans Haaretz que
«l’Occident comme Israël préfère voir un Moyen-Orient fragmenté et occupé par des querelles intestines permanentes et
ne fera rien pour compromettre
le processus de fission en
cours».
Revenant aux facteurs endogènes d’affaiblissement du
monde musulman, l’auteur souligne avec pertinence la responsabilité des dirigeants arabo-musulmans dans cette situation en
citant un article publié par The
Economist du 5-11 juillet 2014
où il est dit que «le mantra des
monarques et des militaires (dirigeants arabes) est la «stabilité». En temps de chaos, l’at-
trait qu’elle représente est compréhensible ; mais la répression
et la stagnation ne constituent
pas une solution… Les dirigeants dans leurs palais doivent
comprendre que la stabilité nécessite la réforme. C’est un message aux dirigeants arabes qui
mêlent sciemment stabilité et
immobilisme voire régression
pour justifier le statu quo contre
la volonté de leurs peuples, mettant ainsi en danger l’existence
même de leurs nations.
Dans ce contexte, l’auteur se réfère au Dr Ahmed Taleb Ibrahimi
qui déclare : «Il y a 50 ans nous
rêvions de l’unité arabe et islamique. Aujourd’hui, par une
étrange ironie, nous en sommes
arrivés à craindre même pour
la préservation de l’intégrité des
entités existantes.»
L’auteur poursuit sur un rappel
opportun et succinct de la vision de Malek Benabi sur l’Islam, le monde arabo-musulman
et ses relations avec l’Occident.
Qualifié par l’auteur de visionnaire, Benabi écrit notamment
«…nous devons, nous autres
musulmans, introduire des changements au sein de nos sociétés,
sous peine de subir d’autres
changements que l’époque nous
imposera de l’extérieur.»
Pour conclure, l’auteur nous
rappelle l’effort laborieux que
dispensent certains intellectuels
occidentaux pour la promotion
du dialogue entre l’Orient et
l’Occident. Cet effort courageux
qui n’est pas sans risques, est
illustré par les écrits de Richard
Bulliet, professeur d’histoire à la
Columbia University de New
York, demandant le retrait du
discours public de l’expression
«choc des civilisations» et son
remplacement par le concept de
«civilisation islamo-chrétienne».
Le dialogue entre religions et
civilisations prendrait tout son
sens. En ces temps de troubles
et d’incertitudes qui marquent
notre région, cet ouvrage vient
à propos pour tenter d’éclairer
celles et ceux qui, parmi nous,
ou au-delà de la Méditerranée,
s’interrogent et s’inquiètent sur
l’avenir d’une région actuellement en proie au déluge de feu
et de fer, mais qui n’aspire qu’à
la paix et au développement.
L’ouvrage comporte 4 appendices sur les accords de SykesPicot, une conférence de Lord
Lothian, un entretien avec ce
dernier et une conférence sur la
politique étrangère du président
américain Barack Obama.
Mostefa Zeghlache,
diplomate
(*) Amir Nour «L’Orient et l’Occident à l’heure d’un nouveau
«Sykes-Picot» Editions «Alem El
Afkar» Mohammadia- Alger –
2014- 252 pages.
Version en langue Arabe publiée
par «Alem El Afkar» en mai 2016.
économie
La NR 5587 – Mercredi 29 juin 2016
7
Europe
L'après-Brexit se joue aussi à Berlin
,Angela Merkel tente de temporiser
face à Londres. Une stratégie centrée
sur ses priorités politiques allemandes
et qui s'oppose aux sociaux-démocrates,
eux aussi obsédés par les élections de
2017. La politique allemande s'invite
donc dans l'après-Brexit.
La décision des Britanniques de quitter
l'Union européenne est un casse-tête de
plus pour Angela Merkel qui, à vrai dire,
n'en manquait déjà pas. La chancelière
est évidemment très attendue lors du
sommet européen des 28 et 29 juin pour
donner une orientation non seulement
aux négociations futures avec le RoyaumeUni, mais aussi à la réforme de l'UE et de
la zone euro qui semble désormais à nouveau d'actualité. L'ennui, c'est qu'Angela
Merkel doit prendre en compte dans cette
tâche deux éléments clés : l'unité de sa
coalition et l'approche des élections fédérales prévues outre-Rhin en septembre
2017.
Angela Merkel temporise
Tout le week-end, la chancelière a consulté
pour définir une position, notamment au
sein de son propre parti la CDU et de sa
sœur bavaroise, la CSU, dans le cadre
d'un séminaire à Potsdam. Et comme souvent avec Angela Merkel, elle a jugé urgent
d'attendre. Elle laisse donc l'initiative de
la demande de Brexit au gouvernement
britannique, tout en convenant qu'il ne fallait pas attendre «éternellement». Angela
Merkel temporise donc. Avec le secret
espoir que l'on pourra convaincre Londres
de revenir en arrière. Les appels de plusieurs figures de la CDU ce week-end à accepter l'Ecosse dans l'UE prend place
dans ce cadre. Il s'agit de faire pression sur
le Royaume-Uni, de lui faire craindre le
risque de son propre éclatement afin qu'il
abandonne les projets de Brexit en ne déposant jamais de demande d'ouverture
de l'article 50.
Les raisons de la stratégie
de la chancelière
Cette stratégie d'Angela Merkel s'explique
par plusieurs raisons. La chancelière affirme à ses proches, selon le Handelsblatt, qu'elle est «convaincue que l'Europe est sur la bonne voie». En bonne
conservatrice, elle va donc tout faire pour
sauver l'existant ou quelque chose d'approchant. Elle s'inquiète aussi de se retrouver dans l'UE face à des pays moins
«libéraux» que le Royaume-Uni comme la
France et l'Italie. Angela Merkel a toujours
utilisé sa relation avec Londres pour peser
sur le «sud», comme lors de la définition
du dernier cadre budgétaire européen.
Enfin, la chancelière est très attentive aux
besoins des exportateurs allemands qui
ne veulent pas «punir» le Royaume-Uni,
leur troisième marché, par une rupture du
libre-échange avec le continent.
Pour le moment, la pression financière
actuelle, si elle ne s'emballe pas, joue
donc dans le sens de la chancelière en effrayant les Britanniques et les convaincant
de revenir sur leur choix du 23 juin ou de
faire des concessions sur le plan commercial pour éviter une récession. C'est
pourquoi lors de la conférence de presse
commune avec François Hollande et Matteo Renzi le 27 juin au soir, elle a appelé
à «faire au plus vite» tout en n'invitant à ne
pas exercer de pression trop forte. La clé
de la méthode Merkel, c'est le temps qui
a souvent joué en sa faveur. Et, alors
qu'elle est en difficulté dans les sondages
(la CDU/CSU est donné à 31-32 % contre
42 % en 2013), la chancelière se verrait
bien une nouvelle fois en « sauveur de
l'Europe » pour remporter les élections de
2017.
La SPD à l'offensive
Or, cette position n'est pas celle de la SPD
sociale-démocrate qui est, sur ce point, en
plein désaccord avec la chancelière. Sigmar Gabriel, le vice-chancelier allemand,
président de la SPD et ministre fédéral de
l'Economie, a réclamé, suivant la ligne de
Bruxelles, que l'on aille vite. «Les Britanniques ont choisi de partir, nous n'aurons
aucune discussion sur ce que nous pouvons leur offrir pour rester», a-t-il déclaré
dans une Interview au Handelsblatt ce lundi
27 juin. La SPD a une autre stratégie que
celle de la chancelière : elle entend porter
une idée d'une réforme de l'Europe « fondée
sur la justice sociale ». «Il existe une division
massive entre les perdants et les gagnants
de l'UE», explique Sigmar Gabriel. D'où la
proposition cosignée ce week-end par
Frank-Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères SPD allemand, et son homologue français, Jean-Marc Ayrault, qui invite à un rééquilibrage des politiques en
zone euro.
La stratégie électorale de la SPD
La stratégie de la SPD face au Brexit s'inscrit en réalité dans l'optique de sa nouvelle
stratégie électorale en vue des élections
de 2017. La SPD est aujourd'hui au plus
mal dans les sondages, en dessous des 25
% de 2013, et proche des 20 %. Sigmar Gabriel a décidé de jouer sur la différenciation
par rapport à Angela Merkel et sur un discours résolument à gauche. Durant ces
dernières semaines, on a beaucoup reparlé
en Allemagne d'une éventuelle alliance de
gauche « rouge-rouge-verte » entre la SPD,
les Verts et Die Linke, après les élections de
2017. Une majorité qui, notons-le au passage, existe déjà au Bundestag aujourd'hui.
Mais, pour le moment, on en est surtout à
une rhétorique. Et le Brexit tombe à point
pour les Sociaux-démocrates pour approfondir cette rhétorique et prouver
qu'ils ne sont pas que des alliés secondaires au service de la chancelière.
Sauver l'unité des conservateurs
De son côté, Angela Merkel ne peut céder
aux demandes de la SPD. Non seulement
elle espère encore pouvoir retenir le
Royaume-Uni, mais elle n'envisage guère
de réforme de la zone euro ou de l'UE
dans un sens plus social pour des raisons
politiques. Les Conservateurs restent sous
la pression du parti eurosceptique Alternative für Deutschland (AfD), toujours
donné entre 11% et 13 % dans les sondages, et qui n'hésitera pas à attaquer
toute nouvelle « socialisation des dettes»
au sein de la zone euro. La CSU, notamment, s'inquiète de plus en plus, elle qui,
selon la doctrine de son ancien président
Franz-Josef Strauss, ne devait jamais avoir
de force sur sa droite. Même réaction de
la part du ministre fédéral des Finances,
Wolfgang Schäuble qui, l'an dernier, était
prêt à exclure la Grèce de la zone euro
pour sauver les intérêts du contribuable
allemand et qui a toujours pesté contre le
«laxisme» de la Commission européenne
contre les «mauvais élèves» budgétaires.
Selon le Handelsblatt, le ministère des Finances« met en garde » contre le fait que
le Brexit soit l'occasion de pressions supplémentaires de la France et de l'Italie
pour «plus de solidarité» au sein de la
zone euro.Pour conserver l'unité de son
camp, Angela Merkel ne peut donner l'impression de céder aux demandes de l'Italie et de la France comme la SPD semble
le demander. Mais, comme toujours, elle
doit composer avec les demandes de ces
pays pour une action sur la «croissance»
et "l'harmonisation sociale et fiscale",
comme elle l'a fait lors de la conférence de
presse de ce lundi 27 juin avec François
Hollande et Matteo Renzi. Il sera toujours
temps, ensuite, de «diluer» ces engagements. Le séminaire de la CDU/CSU s'est
conclu sur un rejet de "l'approfondissement" de la zone euro. Et, il n'y a pas eu
au soir du 27 juin de reprise officielle de
la «proposition» Ayrault-Steinmeier.
Le facteur politique allemand jouera
dans l'après-Brexit
Au final, Angela Merkel devrait maintenir
une position d'attente face au RoyaumeUni. Les démarches de «réformes» de la
zone euro et de l'UE devraient rester dans
le flou dans le domaine économique et
se concentrer davantage sur les aspects
de défense ou de sécurité, moins sensibles sur le plan politique. La SPD oserat-elle aller au conflit ? Rien n'est moins sûr
et elle pourrait se contenter d'une demimesure tout en rappelant sa position lors
de la campagne de 2017. Encore une fois,
les 26 autres pays de la zone euro vont devoir non seulement trouver un accord
entre eux, ce qui est complexe, mais aussi
gérer les exigences de la politique intérieure allemande.
Monnaie
La valeur du yuan fixée à son plus bas niveau depuis fin 2010 face au dollar
La Chine a fixé lundi le taux-pivot du yuan
à son plus bas niveau depuis cinq ans et
demi face au dollar, ont annoncé les autorités, une forte baisse journalière de
près de 1% alors que la monnaie américaine a bondi après le vote pro-Brexit.
La banque centrale chinoise (PBOC) a
fixé à 6,6375 yuans pour un dollar - une dépréciation de 0,91% par rapport à vendredi - le taux du renminbi par rapport au
billet vert, selon les chiffres du China Foreign Exchange Trade System.
C'est son plus fort abaissement journalier
depuis août 2015, lorsque la Chine avait
ébranlé les places financières mondiales
en dévaluant brutalement le yuan d'environ 5% en une semaine face au dollar,
faisant trembler les investisseurs mondiaux. Le niveau du taux était lundi le
plus bas depuis le 23 décembre 2010.
Pékin autorise une variation quotidienne
du yuan dans une limite de 2% à la hausse
ou à la baisse par rapport au billet vert,
assurant ainsi son contrôle sur sa monnaie.
Le dollar a bondi vendredi après la déci-
sion historique des Britanniques de quitter l'Union européenne (UE), un vote qui
a paniqué les marchés internationaux,
les investisseurs craignant de possibles
conséquences pour l'économie mondiale.
Plan d'urgence en cas de Brexit
La PBOC avait alors annoncé que la Chine
avait préparé un plan d'urgence en cas de
Brexit et qu'elle continuerait à améliorer
le système de taux de change du yuan afin
de garder le renminbi «fondamentalement
stable».
«Il y aura davantage de volatilité», prédisait cependant Khoon Goh, stratégiste
chez ANZ à Singapour, à Bloomberg News,
avant l'annonce du taux de référence.
La monnaie chinoise évoluait lundi matin
à 6,6440 yuans pour un dollar sur le marché intérieur, soit une baisse de 0,44%
par rapport à la clôture de vendredi
(6,6148 yuans), selon le China Foreign
Exchange Trade System.
Voir sur Internet
www.lnr-dz.com
régions
La NR 5587 — Mercredi 29 juin 2016
8
Aïn Defla
INFO
EXPRESS
Relizane
L'appel des villageois
de Chehaïdia
Les villageois du douar
Chehaibia, situé à 17 km environ
de la commune d’Oued
Djemaâ, rattaché à la daïra de
Hmadna dans la wilaya de
Relizane, à l’ouest, interpellent
les responsables de la Direction
des transports de la wilaya pour
mettre fin au calvaire qu’ils
endurent depuis
l’indépendance. En effet,
chaque jour qui passe, ils sont
confrontés au manque de
transport urbain pour rejoindre
leurs destinations respectives et
doivent utiliser tous les moyens
possibles pour pouvoir
s’adonner à leurs activités. Cette
situation a été l’occasion
recherchée par les transporteurs
clandestins qui n’hésitent pas à
imposer leur diktat en fixant le
prix de la course qui dépasse
l’entendement, à l’exemple des
trajets vers le chef-lieu de
commune et le douar susévoqué pour louer un taxi
clandestin, dont le prix est
respectivement de 400 et 600
DA, et ce, sans tenir compte de
la situation du citoyen. Et
même les malades chroniques
pour un déplacement au cheflieu de commune sont soumis
ne savent plus à quel saint se
vouer. Et pour mettre un terme
définitif à ce calvaire quotidien,
les habitants de cette localité
interpellent les pouvoirs publics
afin de se pencher à leur
problème qui ne cesse
d’endurer depuis
l’indépendance.
N. M.
La police judiciaire dresse son bilan
mensuel
,La criminalité a, certes, di-
minué, comparativement
aux mois précédents dans la
wilaya de Aïn Defla, mais
elle reste à un niveau qui
n'est pas sans inquiéter,
puisqu'en un seul mois, 239
affaires ont été traitées par
le service de la police judiciaire de la sûreté de wilaya.
Dans son bilan mensuel du mois
de mai écoulé, le service de la police judiciaire précise que la majorité de ces 239 affaires, soit 110
d'entre elles, concernent les crimes
et délits contre des personnes. Ces
affaires impliquent, est-il précisé
dans le document de la sûreté de
wilaya, 118 personnes dont 9 ont
été placées en détention préventive pendant que 109 autres sont citées à comparaître. Il faut préciser
que sur les 10 personnes interpellées, on trouve 8 femmes et 3 mineurs, selon le même bilan. En
termes de nombre, ce sont les
crimes et délits contre les biens
qui viennent en seconde position
avec 91 affaires impliquant 33 personnes, dont 8 ont été placées en
détention préventive et le reste
sont citées à comparaître. Une
femme et 6 mineurs y sont impliqués. Huit crimes et infractions
économiques et financières ont été
également traités dans la région
impliquant 5 personnes dont une a
été mise sous mandat de dépôt
suite
à
l’instruction
du
parquet.Quant aux affaires en re-
lation avec la morale publique, il a
été enregistré 06 affaires dans lesquelles 7 personnes sont impliquées dont un mineur. Après la
procédure pénale, une personne a
été placée en détention préventive.
Dix-neuf autres affaires ont été enregistrées dans le cadre de la lutte
contre les stupéfiants et les produits psychotropes. Dans ce registre, 29 personnes dont une seule
femme ont été présentées devant le
parquet et 14 d'entre elles ont été
placées en détention préventive
pour trafic de stupéfiants et substances psychotropes. En effet, 310
personnes, dont 19 mineures, ont
été interpellées pour des délits
divers : vol, agression, usage et trafic de drogue. Parmi les personnes
qui seraient impliquées dans ces
2e session ordinaire de l’APW de Oum El-Bouaghi
Adoption du budget supplémentaire
de l’exercice en cours
,Les membres de l’APW
réunis dimanche dernier
dans le cadre de la 2e session ordinaire 2016, ont eu
à examiner plusieurs dossiers dont le budget supplémentaire, en présence
du wali, de l’exécutif, des
chefs de daïra et des présidents d’APC des 29 communes.
La session a débuté par la présentation des résultats des recommandations de la session
précédente, jugée satisfaisante
de par les décisions et le suivi rigoureux dans les secteurs des
affaires religieuses, les transports, l’énergie et les mines, la
formation professionnelle, la
poste et les TIC, l’habitat et l’urbanisme.
Lors de cette session, les élus
de l’APW ont à l’unanimité approuvé le résultat du compte
administratif 2015 ainsi que
l’adoption du plan d’aménagement du territoire de la wilaya.
Les travaux se sont poursuivis
par la présentation du projet
du budget supplémentaire de
l’exercice en cours, les
membres de l’APW ont également adopté l’unanimité le BS
qui est de l’ordre de 2. 847008
238, 76 DA répartis comme suit
: 1.452. 297. 799, 59 DA réservés
à la partie fonctionnement et
le reste à l’équipement. Ce budget enregistre un taux de diminution de 5% par rapport à
l’année 2015.
Le dernier point à l’ordre du
jour a été laissé à un libre débat
sur divers problèmes dans dif-
férents secteurs. Les problèmes
soulevés par les élus de l’APW
ont trouvé des explications de
la part du wali qui a instruit
par la même les responsables
des différents secteurs pour
prendre en charge les doléances jugées prioritaires et
selon les disponibilités financières. Cette session a été clôturée par une note d’optimisme
adressée à tous les membres
présents par le souhait d’une
bonne et heureuse fête de l’Aïd El
Fitr signifiée protocolairement
par le wali et le P/APW.
A. Remache
affaires, 67 ont été placées en détention provisoire. Le même bilan
fait ressortir que les policiers ont
procédé à la saisie de quantités de
drogues et de psychotropes au
cours de ces opérations. Ces différentes affaires ont été soldées par la
saisie d’une quantité de kif traité
estimée à 12 kg et 529 en sus de
319 comprimés de stupéfiants. En
somme, malgré les succès enregistrés et les énormes efforts consentis par les éléments de la police judiciaire, le taux de délinquance
reste plus ou moins inquiétant.
Zakarya M.
Relizane
Opération d'embellissement
du quartier de Sidi Abed
, Une vaste opération d'embellissement des grandes artères du
quartier de Sidi Abed vient d'être
lancée par les services du secteur urbain. Outre l'organisation
de la collecte et du balayage, de
grandes jarres avec des lauriers
ont été installées au niveau de
plusieurs artères, à l'image du
boulevard de la Remonte, la rue
des Frères-Abdeslam, le boulevard Adda Benaouda, près de la
cour de Relizane, entre autres.
L'initiative a été accueillie avec
une grande satisfaction par les
habitants du quartier. Selon le
délégué du secteur, l'opération
se poursuivra avec le chaulage
des arbres et des trottoirs, ainsi
que l'élagage des arbustes au
niveau des terre-pleins.
D'autre part, notre interlocuteur signale que des équipes
ont été mises en place pour procéder au contrôle des occupants des espaces publics, noBRÈVE
Mostaganem
Deux hectares
d’avoine ravagés par
les flammes
Selon la cellule de communication
de la Protection civile de la wilaya
de Mostaganem, un incendie s’est
déclaré dans la wilaya de
Mostaganem au lieudit Menanda,
une dense forêt boisée, relevant
de la commune de Bouguirat, au
sud du chef-lieu où pas moins de
tamment les cafés, les crémeries et autres pizzerias. D'ores
et déjà, plusieurs commerçants
ont été mis en demeure pour
occupation illicite d'un espace
public et ont été sommés de se
rapprocher des ser vices
concernés pour régulariser leur
situation.
«Les commerçants commencent
à se rapprocher de nos services
pour régulariser leur situation»,
affirme le délégué, qui ajoute
que les agents et les biologistes
du secteur, en étroite collaboration avec les services du bureau d'hygiène communal, s'attellent à intensifier les opérations
de contrôle des produits de
consommation et de l'eau durant
la saison estivale.
N.-Malik
Voir surInternet
www.lnr-dz.com
deux hectares ont été la proie des
flammes de cet incendie qui a
duré trois jours. On ignore pour
l’instant les causes réelles de cet
incendie. La Protection civile a
tout de même pu circonscrire le
feu et sauver une importante
superficie de récolte, d’arbres
fruitiers et de pastèques. La wilaya
de Mostaganem a enregistré, du 1er
juin au 31 août de l’année
dernière, 83 feux de forêt qui ont
détruit près de 150 hectares contre
25 feux touchant 27 hectares
durant la même période, indique
la même source.
N. M.
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
régions
9
Arrestation d’une personne en
possession d’un fusil de chasse
Annaba
Une commune sous l’emprise
des faux mentors
,A quelques heures de l’ouverture de la session ordinaire de l’Assemblée populaire de wilaya
prévue dès aujourd'hui, le quotidien des Annabis s’assombrit de plus en plus sous l’impact d’une
gestion en dilettante de leurs préoccupations par les douze communes sous la juridiction administrative de la wilaya. L’impression qui se dégage est unanime : le laxisme des élus, beaucoup
plus préoccupés par leur devenir loin d'être politique, est à l’origine de la situation désastreuse
qui caractérise l’environnement économique et social de ces dernières années.
Lors d’un point de contrôle sur la route, reliant Bir-El-Ater à El-Ogla-ElMalha, à la commune de Bir-El-Ater (Tébessa), les gendarmes de la
brigade locale assistés par leurs collègues de la Section de sécurité et
d’intervention de Bir-El-Ater, ont interpellé une personne qui était à
bord d’un véhicule de marque Peugeot 504, en possession d’un fusil de
chasse avec onze cartouches, détenus illégalement. (Photo > D. R. )
Béjaïa : un Zimbabwéen a
trouvé la mort par noyade
Un ressortissant zimbabwéen, âgé de 23 ans, étudiant à l’Université de
Béjaia, qui se baignait à la plage Boulimate, commune de Béjaia, a trouvé la
mort par noyade. (Photo > D. R.)
Les promoteurs immobiliers et les faux investisseurs s’y sont engouffrés
pour faire de bonnes affaires. Le gouvernement
les a laissé faire en attendant que la bulle éclate.
Faute de contribuables et
du fait de l’austérité, les
revenus des communes
ont baissé. Annaba, la
quatrième ville d’Algérie,
pourrait être la première
à en subir les conséquences. «Et ce n'est que
le début», affirme l’un de
ses vieux employés. Il a
été interrogé sur la situation de la commune le
temps d’une pause sur
l'esplanade vide du cours
de la Révolution en ce
jour de ramadan. «Il n'y a
pas si longtemps, dit-il en
montrant l'esplanade et
l’avenue Stambouli, les
sièges de la poste et de
la Sonelgaz, le supermarché attirait tant de monde
qu'il était impossible de
circuler à pied ou en voiture». Dans cette structure socio-économique
hantée par des commerçants désabusés, les locaux placés en affilée attendent des clients qui ne
se bousculent plus. La
même image de stagnation est reproduite un peu
partout à travers les
chefs-lieux de daïra. D’où
les signes avant-coureurs
d’une faillite. Ils sont visibles partout dans cette
wilaya qui avec ses 12
communes comptabilise
650.000 habitants. Celle
de Annaba est bâtie au
pied de l’Edough. La pollution y a élu domicile.
Elle flotte sur l’ensemble
des plages de Anasr à la
Baie Ouest de Chétaïbi en
passant par Djenane El
Bey. Le président de l'APC
n'a pas le temps de recevoir les gens de la presse
auxquels, lorsqu'il est sollicité, il donne toujours
une même réponse via un
SMS «je suis en réunion».
Dans la capitale du cinéma méditerranéen où
l’on parle d’activités culturelles, la cinémathèque
n’est plus qu’un souvenir.
Des travaux de rénovation qui perdurent depuis
plus d’une décennie ont
fait que les Annabis ont
oublié qu’elle existe. Elle
est le digne reflet des indications quelque peu
noircies de la proximité
culturelle de la ville. L’affiche est quelque peu périmée même si depuis
quelques jours, l’on annonce pour toute la période
estivale,
des
concerts de groupes de
musique et chansons diverses par la société «décibel système» spécialisée dans l’événementiel.
Au cours des deux décennies écoulées, la capitale de la sidérurgie a
perdu près de milliers
d’emplois. Des dizaines
d’entreprises publiques
ont été dissoutes. Le complexe sidérurgique El
Hadjar attend toujours sa
remise en production.
Cela fait des années que
les trains de marchandises sifflent de plus en
plus rarement. Le port
avec son quai est surchargé de containers de
produits importés destinés à des consommateurs
algériens. Ces derniers ne
produisent pratiquement
plus rien. Même l’agriculture est défaillante avec
une direction en perte de
vitesse depuis l’avènement du nouveau maître
des lieux. Lui aussi refuse
tout contact avec la
presse. Quant aux revenus fiscaux, ils continuent
de baisser pour cause de
réduction du nombre de
contribuables. Abdelmalek, T., 62 ans, est exaspéré. «La ville est gouvernée par des incompétents. En trente ans de
travail à la Direction de
l'urbanisme, j'en suis à
une pension de retraite
de misère», a-t-il estimé.
En référence à la ville de
Annaba, il a parlé de
sommes astronomiques
vainement engagées dans
des opérations de rénovation et d’aménagement
de
l’environnement.
«Comme vous pouvez le
constater,
rien
n’a
changé», a-t-il ajouté.
Pour relancer l'économie,
l’on a réalisé une nouvelle
aérogare à l’aéroport international Rabah Bitat.
Il a été question de l’ex-
tension du port de Annaba, puis plus rien.
Comme pour le tramway,
le projet a été archivé
bien avant que n’intervienne la chute des prix
de pétrole. Si certains accusent une gestion inepte
de la commune, d'autres
remarquent que sous la
pression de faux mentors,
les élus se sont inscrits
sur la liste des administrateurs à l’incompétence
avérée.
Les délinquants en ont
profité pour prendre possession de la voie publique. Il a fallu l’intervention énergique de la
police pour les déloger.
Des tubes de concentré
de tomate ont servi à manipuler les internautes
pour faire croire à des
blessures occasionnées
par les policiers. Entretemps, l’APW se prépare
à faire entendre les inepties de son président qui,
inefficace, aime s’écouter
parler.
Dans l’incapacité de trouver des solutions au blocage qui caractérise des
dizaines de projets à
même de relancer l’économie dans la wilaya, il a
déjà entamé sa campagne
électorale pour les prochaines législatives. Le
club sportif local USMA à
la présidence duquel il
s’est porté seul candidat
devrait lui servir de tremplin pour devenir député.
A. Djabali
Mila : neuf hectares ravagés
par un incendie
Suite à une étincelle électrique provenant d’une
moissonneuse-batteuse, un incendie s’est déclaré dans un
champ agricole à la commune de Grarem-Gouga (Mila),
ravageant neuf ha de blé et orge. (Photo > D. R. )
Adrar : arrestation de deux Maliens
pour immigration clandestine
Lors d’une patrouille au centre-ville d’Aoulef (Adrar), les
gendarmes de la brigade locale ont interpellé deux ressortissants
maliens pour immigration clandestine.
(Photo > D. R. )
i
La NR 5587 – Mercredi 29 juin 2016
s l a m i è t e
10
les histoires
des prophètes
L
es exégètes et autres savants en généalogie ont dit qu'il s'agissait du roi de Babylone Nemrod, fils de Canaan, fils de Kûch, fils de Sem, fils de Noé. C'est là l'avis de Mujâhid. D'autres
ont dit qu'il s'appelait Nemrod fils de Phâlih, fils de 'Âbir, fils de Sâlih, fils d'Arphakshad, fils
de Sem, fils de Noé. Mujâhid et d'autres exégètes ont dit que Nemrod était l'un de ceux qui
ont dominé la Terre. Selon eux, seuls quatre rois dominèrent la Terre : deux croyants et deux
négateurs. Les deux croyants sont Dhul-Qarnayn (l'homme aux deux cornes) et Salomon, sur
lui le salut ; quant aux deux négateurs, ce sont Nemrod et Nabuchodonosor. Ils ont ajouté que
Nemrod régna pendant quatre cents ans et qu'il fut un tyran et un despote semant la corruption sur Terre, plein d'orgueil et d'arrogance. Lorsque Abraham l'appela à l'adoration de Dieu
l'Unique, son ignorance, son égarement et sa suffisance le poussèrent à renier l'existence du Créateur et
à polémiquer avec Abraham l'ami intime de Dieu en s'arrogeant les attributs de la divinité. En effet,
lorsque Abraham lui dit : «J'ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort», «Moi aussi, dit l'autre, je
donne la vie et la mort.» (2,258), il prétendit être en mesure de le faire aussi. Qatâda, as-Suddî ainsi que
Muhammad Ibn Ishâq ont dit que Nemrod ordonna qu'on amenât deux condamnés à mort. Il gracia le
premier et fît exécuter le second, rendant ainsi selon lui, la vie à l'un et donnant la mort à l'autre. Nemrod n'a rien apporté qui démonte l'argument et le raisonnement d'Abraham, il ne lui a pas répondu, son
propos se place en dehors de la sphère du débat car il était à court d'arguments. Abraham a prouvé l'existence du Créateur par ces phénomènes naturels que l'on observe : la vie et la mort des êtres dont l'occurrence dépend entièrement d'un Agent, car elles ne peuvent exister d'elles-mêmes ni elles ni les autres
phénomènes et créatures comme les étoiles, le vent, les nuées, la pluies, etc. Si ce roi ignorant prétend
qu'il est l'agent de ces phénomènes, il fait preuve d'opiniâtreté et d'opposition, mais d'après l'explication
donnée par Qatâda, as-Suddî et Ibn Ishâq, il ne répond pas à l'argument d'Abraham.
i
La NR 5587 – Mercredi 29 juin 2016
s l a m i è t e
11
lll
Les gens notamment ceux qui étaient présents pouvaient ne pas
comprendre que Nemrod n'avait pas répondu à Abraham, c'est pourquoi
celui-ci invoqua alors un autre argument plus évident qui prouve l'existence
du Créateur et la vanité des prétentions de Nemrod : « Dieu fait venir le
soleil du Levant, fais-le donc venir de l'Occident ! » (2, 258) ; c'est-à-dire
que ce soleil est déterminé et assujetti pour se lever chaque jour du Levant
selon la volonté et le décret de Son Créateur et le Créateur de toute chose,
Dieu, en dehors de qui il n'y a aucun dieu. Si, comme tu le prétends, tu es
capable de faire vivre et mourir, fais donc venir ce soleil du Couchant, car
celui qui fait vivre et mourir, est capable aussi de faire tout ce qu'il veut sans
que personne ne puisse s'opposer à Lui ou l'en empêcher ; de plus, toute
chose est assujettie à Son pouvoir. Ainsi, si tes allégations sont fondées,
fais donc ceci, sinon, tu n'es pas réellement ce que tu prétends être. Chacun sait que tu es incapable de faire ce que je te demande de faire, voire
moins que cela, comme créer un moustique ou te défendre contre lui. C'est
ainsi qu'Abraham dévoila l'ignorance, l'égarement et le mensonge de cet
imposteur et de ses prétentions devant les ignorants parmi ses sujets.
À court d'arguments, Nemrod ne répondit pas à l'ami de Dieu, attestant
ainsi de son impuissance lui-même : «Le négateur resta alors confondu.
Dieu ne guide pas les gens injustes.» (2, 258).
As-Suddî a rapporté que ce débat a eu
lieu entre Abraham et Nemrod, le jour
même où Abraham sortit du feu. Ce fut la
seule fois, dit-il, où il le rencontra. 'Abdurrazzâq a rapporté, d'après Zayd Ibn
Aslam, que Nemrod recevait les gens de
son peuple pour les approvisionner en
denrées alimentaires ; Abraham se rendit auprès de lui pour le même but, c'est
alors qu'eut lieu débat entre eux deux. À
la fin, Nemrod refusa de donner à Abraham
les provisions que celui-ci était venu chercher. Ne voulant pas retourner auprès de
sa famille les mains vides, l'ami de Dieu
remplit ses deux sacoches de terre pour
faire croire aux siens qu'il avait apporté de
la nourriture. Arrivé chez lui, il déposa
ses sacoches et s'endormit. Sa femme Sara
prit les deux sacoches, les ouvrit, et, trouvant de la bonne nourriture, elle prépara
un bon repas. À son réveil, Abraham,
voyant le repas préparé par sa femme, lui
demanda : « D'où tenez-vous cela ? » Elle
lui répondit : « C'est ce qu'il y avait dans
tes sacoches ». Il comprit alors que Dieu
leur avait envoyé cette subsistance. Zayd
Ibn Aslam a dit aussi que Dieu envoya ensuite au roi despote un ange sous la forme
d'un humain, qui l'invita à trois reprises à
croire en Dieu, mais il refusa à chaque
fois. L'ange lui dit alors : « Rassemble ton
armée et je rassemblerai la mienne ». Nemrod rassembla donc son armée au lever du
soleil et s'apprêta au combat. Mais Dieu lui
envoya une armée de moucherons qui,
empêchant l'armée de Nemrod de voir,
fondit sur elle, dévorant la chaire des
hommes pour ne laisser d'eux que des os
; un moucheron pénétra dans le nez de
Nemrod et y demeura quatre cents ans, le
torturant au point qu'il se frappait la tête
avec une gouttière durant toute cette période jusqu'à ce que Dieu le fît mourir. Et
Dieu est le plus Savant,
Le départ d'Abraham pour le Shâm (la
Grande Syrie), son entrée en Egypte et
son installation en Terre sainte
Dieu dit : « Loth crut en lui. Il dit : "Moi,
j'émigre vers mon Seigneur, car c'est Lui le
Tout Puissant, le Sage". Nous lui donnâmes
Isaac et Jacob, et plaçâmes dans sa descendance la Prophétie et le Livre. Nous lui
accordâmes sa récompense ici-bas, tandis
que dans l'au-delà, il sera parmi les gens
de bien. » (29, 26-27) ; « Et Nous le sauvâmes, ainsi que Loth, vers une terre que
Nous avions bénie pour tout l'Univers. Et
Nous lui donnâmes Isaac et, de surcroît,
Jacob, desquels Nous fîmes des gens de
bien. Nous en fîmes des dirigeants qui
guidaient par Notre ordre. Et Nous leur révélâmes de faire le bien, d'accomplir la
prière et d'acquitter la zakât Et Us étaient
Nos adorateurs. » (21, 71-73)
Lorsque Abraham quitta son peuple sur
ordre de Dieu, il n'avait pas d'enfants, car
Sara était stérile. Il n'était accompa¬gné
que de son épouse et de son neveu Loth
fils de Hârân fils de Âzar. Ensuite, Dieu lui
donna des enfants vertueux et conféra à
sa descendance la Prophétie et le Livre de
sorte que tous les prophètes ultérieurs
étaient de sa descendance ; de même les
livres révélés après lui le furent à des prophètes des¬cendant de lui. Dieu l'honora
alors en l'envoyant dans un pays où il
pouvait L'adorer et appeler les gens à Son
culte. La terre où il émigra est vraisemblablement la Palestine, selon la parole
de Dieu :«[...] vers une terre que Nous
avions bénie pour tout l'Univers » (21, 71).
C'est là l'avis de Ubayy Ibn Ka'b, d'Abû al'Âliya, de Qatâda et d'autres. Pour sa part,
al-'Awfî a rapporté que selon Ibn 'Abbâs il
s'agissait de La Mecque, s'appuyant sur le
verset ; « La première Maison qui ait été
édifiée pour les gens, c'est bien celle de
Bakka (La Mecque) bénie et une bonne direction pour l'Univers. » (3, 96)
Quant à Ka'b al-Ahbâr, il a dit que cette
terre est Harân. Selon les gens du Livre,
Abraham quitta la terre de Babylone, accompagné de son neveu Loth, son frère
Nahûr, son épouse Sara et l'épouse de son
frère, Milka, et son père Târikh qui mourut à Harân. L'épouse d'Abraham, Sara,
était la fille de son oncle Harân, celui-là
même dont le nom s'identifie avec Harân.
C'est là la version la plus connue. Il est notoire que lorsque Abraham quitta Babylone, Sara l'accompagnait. Et Dieu est le
plus Savant.
Al-Bukhârî a rapporté à ce sujet, d'après
Abu Hurayra : « Abraham n'a menti que
trois fois, deux d'entre elles pour Dieu. La
première, lorsqu'il dit : "Je suis malade"
(37, 89) ; la deuxième, lorsqu'il dit : "C'est
la plus grande d'entre elles que voici qui
l'a fait" (21, 63) ; et la troisième, c'est lorsqu'il arriva avec Sara dans un pays où un
roi despote met¬tait la main sur chaque
femme qui lui plaisait. Informé de la présence d'Abraham accompagnée d'une
belle femme dans son pays, ce roi ordonna
qu'on lui ramène Abraham. Il l'interrogea
sur la femme qui était avec lui, et Abraham
lui répondit que c'était sa sœur. Il alla
trouver ensuite Sara et lui dit : "Ô Sara, il
n'y a pas sur la surface de la Terre de
croyants hormis toi et moi. Ce roi m'a interrogé sur toi et j'ai dit que tu étais ma
sœur ; ne me fais pas démentir !" Le roi
convoqua ensuite Sara et, lorsqu'elle fut
seule avec lui, il essaya de la toucher, mais
sa main se paralysa. Il lui dit : "Invoque
Dieu pour qu'il me rende le mouvement de
ma main, et je ne t'approcherai plus". Elle
invoqua Dieu et sa main reprit son mouvement naturel. Mais il essaya de la toucher de nouveau, mais sa main se paralysa
encore une fois ; il lui demanda avec la
même pro¬messe d'invoquer Dieu afin
qu'il lui rende le mouvement de sa main.
Elle invoqua Dieu en sa faveur et sa main
reprit son mouvement naturel. Il appela
alors un de ses serviteurs et lui dit : "Tu ne
m'as pas ramené une femme mais un
diable !" Il lui donna alors Agar (Hâjar)
comme servante et la laissa partir. Elle
revint chez elle et trouva Abraham en
train de prier. Il lui fit signe de sa main pour
lui demander ce qui s'est passé avec le roi
et elle lui répondit : "Dieu a fait échouer la
mani¬gance du négateur ou du libertin et
celui-ci nous a donné Agar comme servante". Abu Hurayra a dit ensuite : "Telle
est votre mère ô mes enfants !" »
Ensuite, l'ami de Dieu quitta l'Egypte pour
gagner la Terre sainte en emportant avec
lui, esclaves et troupeaux ; Agar, la copte,
l'accompagna. Quant à Loth, il fut envoyé
par Dieu vers la région du Jourdain où se
trouvait la ville de Sodome habitée par
des gens libertins, négateurs et corrom¬pus. Dieu révéla alors à Abraham de
regarder vers le nord, le sud, l'est et l'ouest
: il lui annonça que toute cette région qui
s'étendait sous ses yeux sera définitivement à lui et à sa descendance. Il lui annonça, aussi, que sa descendance se multiplierait pour devenir aussi nombreuse
que la poussière de la terre. Cette bonne
nouvelle ne se sera concrétisée pleinement qu'avec l'avènement de la communauté du Prophète Muhammad.
Le hadith du Prophète confirme cela : «
Dieu a contracté la terre pour moi et j'ai vu
ses parties orientales et occidenta¬les ;
l'autorité de ma communauté atteindra
tout ce qui a été contracté pour moi »'. Musiim.
Les histoires des prophètes
La naissance d'Ismaël, sur lui le salut
Les gens du Livre rapportent qu'Abraham
avait invoqué Dieu afin qu'il lui donne une
descendance pieuse ; d'ailleurs, Dieu lui
avait annoncé la nouvelle d'une prochaine
naissance. Ils ajoutent qu'après vingt ans
de séjour en Terre sainte, Sara, voyant
que Dieu l'avait privée d'enfants, proposa
à Abraham de prendre pour femme sa servante Agar dans l'espoir que Dieu lui
donne, par son biais, une descendance.
Abraham accepta la proposition et Agar
tomba enceinte. Or, disent-ils, lorsque
Agar vit qu'elle était enceinte, elle se comporta avec arrogance vis-à-vis de sa maîtresse. Celle-ci en conçut de la jalousie et
s'en plaignit à Abraham qui lui demanda
de faire ce qui était bon à ses yeux. Agar
prit alors peur et se sauva. Un ange se
manifesta à elle près d'une source dans le
désert et l'invita à revenir auprès de son
maître. Il lui dit qu'elle n'avait rien à
craindre et que Dieu fera de l'enfant qu'elle
porte une source de bienfaits II ajouta
qu'elle enfantera un fils qu'elle devra prénommer Ismaël : « Ce sera un homme fier
et témé¬raire, il lèvera la main contre tous,
et tous lèveront la main contre lui ; et il
dressera ses pavillons vis-à-vis de tous
ses frères ». Agar loua le Seigneur pour cela
et son esprit s'apaisa. Mais c'est avec son
descendant Muhammad, sur lui la grâce et
la paix, que cette prédiction se concrétisera. C'est avec lui, en effet, que les Arabes
ont dominé la Terre, d'est en ouest ; c'est
avec lui, qu'ils seront initiés à la science
utile et aux œuvres de bien qu'aucune
communauté avant eux n'a reçu. Tout cela,
ils l'auront grâce à l'éminence et au mérite
singuliers de leur Messager, aux bienfaits
de son Message qui porte la bonne nouvelle aux humains, la perfection de sa religion et l'universalité de sa mission.
Lorsque Agar revint, elle donna naissance
à Ismaël, sur lui le salut. Les gens du Livre
disent qu'Abraham avait alors quatre
vingt-six ans, et qu'il n'aura Isaac que treize
ans plus tard.
Lorsque Ismaël vint au monde, Dieu inspira à Abraham qu'il aura un fils de Sara,
nommé Isaac. Abraham se prosterna devant le Seigneur en signe de reconnaissance. Dieu lui annonça aussi qu'il avait
exaucé ses prières et qu'Ismaël sera béni,
qu'il aura une descendance importante
d'où émergeront douze hommes prestigieux, et qu'il sera le père d'une grande nation.
(A suivre)
NR
LA
Info express
Importations de véhicules :
chute de plus d'un
milliard de dollars sur
les 5 premiers mois 2016
La NR 5587 – Mercredi 29 juin 2016
12
Dacia Sandero Stepway
«made in bladi»
La commercialisation est
prévue pour le mois de juillet
lLa facture d'importation des véhicules a
reculé à près de 555 millions de dollars
durant les 5 premiers mois de 2016 contre 1,72
milliard usd durant la même période de 2015,
soit une baisse de 1,165 milliard de dollars (68%), a appris l'APS auprès des Douanes.
Quant aux quantités importées, elles ont
chuté de 75% avec 35 925 véhicules importés
entre début janvier et fin mai 2016, contre 144
060 unités sur les cinq premiers mois de 2015,
soit une réduction de 108 135 véhicules, selon
les données provisoires du Centre national
des statistiques des Douanes (CNIS). Par
concessionnaire, les baisses ont oscillé entre
2% et 98% et elles ont été plus sensibles chez
ceux des marques asiatiques. Pour rappel, les
licences d'importation des véhicules ont été
attribuées, en mai dernier, à 40
concessionnaires sur 80 postulants.
Fixé initialement à 152 000 unités pour
l'année 2016, le contingent quantitatif
d'importation des véhicules a été réduit à
83000 unités. Selon les prévisions du ministère
du Commerce, la facture d'importation des
véhicules ne dépassera pas un milliard de dollars
en 2016, contre 3,14 milliards (265523 véhicules)
en 2015 et 5,7 milliards de dollars en 2014 (417.913
unités). «Nous avons fait l'effort de réduction car
il fallait rationaliser nos importations et ne plus
importer de véhicules pour les stocker.»
e deuxième modèle de voiture assemblé en Algérie
par Renault vient
d'être lancé, le Dacia Sandero Stepway «made in
bladi» reprend les mêmes
équipements du Sandero
Stepway déjà commercialisé chez nous, mais
avec 3 équipements de
confort en plus qui le distingue. En effet, le Dacia
Sandero Stepway «made
in bladi» sera disponible
en deux motorisations; essence 1.6 MPi 80ch et diesel 1.5l DCi 85ch, et
s'équipe de direction assistée, climatisation manuelle, ordinateur de bord,
L
APS
La Livraison
Immédiate du Fiat
New Ducato
l Très convoité sur le marché du véhicule
l’utilitaire en Algérie, Fiat New Ducato est
désormais disponible immédiatement
dans les Showrooms IVAL et dans
l’ensemble du réseau. En ce moment IVAL
propose une offre exceptionnelle et
unique sur le marché, toute une gamme
du New Ducato en version semi-vitrée est
proposée à travers les succursales et le
réseau disponible immédiatement. Cette
offre consiste à répondre aux sollicitations
d’achat de la clientèle et des partenaires
en un temps record ne dépassant pas une
semaine. Conçu afin d’offrir les meilleures
performances et confort aux utilisateurs,
Fiat New Ducato est une véritable
invitation à entreprendre. Ses nouvelles
technologies d’aides à la conduite
permettent au conducteur d’assurer un
voyage en toute sécurité et dans un
confort accru. Dans sa version Combi, le
nouveau Ducato offre une grande
modularité de l’espace avec ses 3 rangées
de sièges rabattables ou amovibles
permettant soit d’accueillir jusqu’à 9
personnes, soit de faire de la place pour des
bagages ou des marchandises. La version
Panorama est quant à elle disponible dans
des configurations 8 ou 9 places avec sièges
rabattables, accoudoirs et ceintures de
sécurité individuelles à trois points.
C. P.
Plus X Awards 2016 :
Volkswagen se voit
décerner le premier
prix
Volkswagen remporte le prix
de la «Marque la plus
innovante de l’année 2016»
dans la catégorie Media et
Produits Automobiles tandis
que l’équipe du Design a reçu
le prix spécial de la «Meilleure
Marque Design». La cérémonie
des Plus X Awards présidée par
un jury de professionnels,
dans un ancien bâtiment du
Bundestag à Bonn, a honoré
la
lèves vitres électriques
AV/AR, siège réglable en
hauteur, rétroviseurs électriques, projecteurs antibrouillard, barres de toit
longitudinales
bi-ton
noir/aspect, écran tactile
7” avec système Media
Nav évolution, régulateur
de vitesse, ABS et 4 airbags. Le Sandero Stepway
Made in Bladi se distingue
avec un accoudoir avant
central, un volant cuir,
un radar de recul est un
système GPS intégré. La
commercialisation du
Dacia Sandero Stepway
made in DZ est prévue
pour le mois de juillet.
Source : autobip
«Média et produits
Automobiles»
marque en lui attribuant les
trophées les plus
prestigieux.Cette année, les
grands gagnants sont le
Tiguan et le Touran. Les deux
modèles ont reçu pas moins
de quatre trophées dans les
catégories «Haute Qualité»,
«Design», «Facilité
d’utilisation» et
«Fonctionnalité». Le modèle
Phideon, la berline
haut de gamme de
Volkswagen conçue pour la
Chine, les a rejoints sur les plus
hautes marches du podium en
recevant les mêmes prix. Le
prototype zéro émission du CES
2016 a également remporté un
vif succès dans les catégories
«Design» et «Innovation». Le
concept du SUV T-Cross
Breeze s’est vu, quant à lui,
décerner le titre du «Concept
automobile de l’année
2016/17». Grâce à leurs
notes élevées, les
modèles Touran,
Tiguan, Phideon et TCross Breeze ont de
plus été primés
«Produit de l’année
».
Le nouveau Pick up
Renault Alaskan sera
dévoilé le 30 juin
Renault donne rendez-vous ce jeudi 30 juin,
pour la présentation officielle de son Renault
ALASKAN, le tout premier pick-up d’une tonne
de chargement, qui sera révélé en première
mondiale à Medellin (Colombie). En
septembre 2015, Renault Avait dévoilé le
concept Alaskan à Paris, et a décidé de garder
le même nom pour ce qui va être le tout
premier pick up de la marque au losange,
dont la présentation en première mondiale à
Medellin (Colombie) est prévue pour ce jeudi
30 Juin. Le Renault Alaskan, sera assemblé au
Mexique pour cibler dans un premier temps
les marchés Sud-américains.
culture
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
13
«Les nuits du cinéma» à Alger
HOMMAGE À CHERIFA
DOYENNE DE LA CHANSON
KABYLE
Une soirée artistique a été
animée dimanche à Alger en
hommage à titre posthume à
l’artiste Cherifa, icône et doyenne
de la chanson kabyle disparue en
2014.
Le concert, organisé à la salle EL
Mouggar par l'Office national de
la culture et de l'information
(Onci) dans le cadre des soirées
du mois du Ramadhan en
hommage à des artistes
algériens, a été une occasion
pour les chanteuses Hassiba
Amrouche et Nouria de rendre
hommage à une grande figure de
la chanson kabyle en revisitant
son répertoire musical.
Devant un public nombreux venu
redécouvrir les chansons cultes
de l’artiste qu’on appelle
respectueusement «Nna Cherifa»,
l’interprète de variétés Hassaiba
Amrouche, a gratifié le public
d’une variété de chansons en
hommage à Cherifa.
Elle a interprété «Ay-a lxir inu»
(A mon grand bonheur) d'Idir et
«Ay azerzour» de Cherifa, des
chansons qui ont recueilli les
faveurs du public.
Vêtue d'une robe traditionnelle
kabyle, la jeune chanteuse
Nouria a, pour sa part, interprété
plusieurs chansons cultes de la
diva Cherifa, dont «Abqa aala
khir a y'Akvou»(Adieu Akbou) et
«aman u karmus».
Elle a également entonné un
«achwiq», chant poétique
traditionnel kabyle réservé aux
femmes, en hommage à Cherifa
qui a légué un répertoire musical
considéré comme source
d'inspiration pour beaucoup
d’artistes. Native d’Ilmayen
(Bordj Bou Arreridj), où elle a vu
le jour en 1926, Cherifa, de son
vrai nom Ouardia Bouchemlal,
s’est intéressée depuis sa prime
enfance au chant et à la poésie.
A l’âge de dix-huit ans, elle
quitte son village natal pour
Akbou (Béjaïa) avant de
s’installer plus tard à Alger où
elle s’illustrée à la Radio
algérienne. Sur les ondes de la
chaîne II d’expression amazighe,
la jeune Cherifa s’est affirmée par
une parfaite interprétation du
chant kabyle, notamment dans
sa variante traditionnelle dit
«Achewiq». L’artiste qu’on
surnomme le «porte-voix des
femmes», a composé un
répertoire de près de mille
chansons dont une grande partie
est enregistrée à la radio, le reste
étant inédit. La défunte, qui a
consacré toute sa vie à la
chanson, avait contribué
grandement à la conservation et
la transmission du patrimoine
ancestral kabyle à travers
l’Achewiq. Au cours de sa longue
carrière artistique, elle a légué
un riche répertoire musical et des
chansons à succès comme «Ay
Azerzour»et «Bqa Aali Khir Ay
Akbou», reprises par de grands
artistes d’expression kabyle.
Cherifa s’est éteinte en mars 2014
à l’âge de 88 ans.
R. C.
Les projections en plein air reviennent
kEn famille ou entre
amis, ils sont de plus en
plus nombreux en ce mois
de ramadhan à occuper
les gradins du Théâtre de
verdure Lâadi-Flici à Alger
pour regarder les derniers
blockbusters
internationaux, ou faire
découvrir aux enfants la
magie du grand écran
grâce aux projections
jeune public.
Depuis le début du ramadhan, ce
grand espace de spectacle, aménagé pour l'occasion, accueille,
chaque jour après la rupture du
jeûne, deux projections sur écran
géant, en qualité DCP (Digital Cinema Package) ou cinéma numérique. Organisé par le distributeur de film «MD Ciné» et l’Etablissement arts et culture de la
wilaya d’Alger, «Les nuits du cinéma», ainsi baptisées, proposent
aux Algérois un programme différent des animations habituelles
en ce mois, essentiellement basées sur les concerts de musique.
«Regarder Warcraft quelques
heures avant sa sortie aux EtatsUnis est un réel plaisir», confient
des spectateurs attirés par les affiches des derniers blockbusters.
Pour eux «c'est la seule manière
de réconcilier le public avec le
cinéma». «Cela nous change un
peu des concerts, khaïmates et
musique», un menu classique
servi chaque année en guise de
programme de divertissement,
se réjouissent des spectateurs,
qui préfèrent se «retrouver au
calme, dans un lieu paisible»,
comme le Théâtre de verdureseul espace culturel non exploité
durant le ramadhan, pour regarder les derniers succès commer-
ciaux du cinéma américain. Depuis le lancement de la première
édition, «Les nuits du cinéma» ont
connu un franc succès auprès
des cinéphiles qui prennent d'assaut les lieux en famille. Le billet
d'entrée est cédé à 600 DA et
ouvre droit à deux séances de
projection dont l'une réservée au
cinéma jeune public. Projeté le
jour de sa sortie aux Etats-Unis, le
10 juin, le film «Warcraft, le commencement», adaptation de la
série de jeux vidéo éponyme mondialement connue du réalisateur
britannique Duncan Jones, avait
attiré un millier de spectateurs
pour la première séance. Plusieurs autres blockbusters internationaux sont également à l’affiche à l’instar de «Capitaine America : La guerre civile» des
Américain Joe et Anthony Russo,
«X-Men: Apocalypse» de l’Américain Bryan Singer, ou encore «The
revenant», une œuvre primée aux
Oscars signée du Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu. Retour
aux projections en plein air Depuis l'été 2015 les projections en
plein air sont remises au goût du
jour avec l'organisation de plusieurs manifestations visant à rapprocher le cinéma du grand public en investissant des lieux à
forte fréquentation. Des projections ont été organisées sur plusieurs plages et places publiques
afin de pallier le manque de salles
de projection opérationnelles.
Une caravane de ciné-bus, avait
sillonné, à la même période, les
villes des hauts plateaux ne disposant pas de salles de cinéma
pour projeter une soixantaine
d'œuvres produites lors des différentes manifestations culturelles comme «Alger, capitale de
la culture arabe 2007», le «2ème
Festival panafricain», ou encore
«Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011».En collaboration
avec le Centre national du cinéma
et de l’audiovisuel (CNCA), les organisateurs des «Nuits du cinéma»
ont programmé pour cette dème
édition les versions récemment
restaurées et numérisées de
«Omar Gatlato» de Merzak Allouache, «Les vacances de l'inspecteur Tahar» de Moussa Haddad et «L'évasion de Hassan
Terro» de Mustapha Badie, des
films cultes qui ont fait la gloire du
cinéma algérien dans les années
1970. Mais au grand dam des cinéphiles, «Les nuits du cinéma» ne
pourront se prolonger au reste
de la saison estivale, comme souhaité par de nombreux spectateurs, en raison du «manque de
projecteurs DCP et de salles de cinéma» opérationnelles, ainsi que
l'avancent les organisateurs.
R. C.
Monuments et sites historiques
Dix biens culturels classés
kDes monuments et sites au
nombre de dix, datant de différentes périodes de l'histoire de
l'Algérie ont été classés biens culturels, selon des arrêtés du ministère de la Culture publiés récemment au Journal officiel.
Ces dix biens culturels représentent des lieux symboliques de
l'histoire de l'Algérie au XXe
siècle, des bâtisses de l'époque
coloniale, un fort, un phare et une
mosquée du XIXe siècle ainsi que
deux sites archéologiques.
Les «Deux maisons où a été dactylographié et reproduite la proclamation de 1er Novembre 1954,
à Ighil Imoula» (Tizi Ouzou) et la
«Villa Sésini»(El Madania, Alger) une bâtisse néo-mauresque transformée en centre de torture de
l'armée française durant la guerre
de libération nationale- figurent
parmi les bien classés. Autre lieu
historique, la «Ferme de Sidjess»
à Tipaza «qui a abrité la réunion
secrète, tenue le 23 octobre 1942,
qui a marqué la participation de
l'Algérie dans le combat» contre le
nazisme, selon l'arrêté de classement. Outre ces lieux classés pour
leur valeur historique, les bâtisses
de grande valeur architecturale,
«Villa Brossette» (Alger, style néomauresque) et le «Théâtre régional de Skikda» (début XXe, style
italien) ainsi que le «Fort de
Koléa» (Tipaza), un monument
«témoin de la diffusion des mo-
dèles architecturaux» français au
XIXe, sont également inscrits sur
la liste des biens culturels nationaux. Le phare «Bordj l'Fnar» à
Dellys (Boumerdès), un «des plus
célèbres phares maritimes des
côtes algériennes» et qui «reflète
l'influence par l'art de l'architecture islamique» a, aussi, été
classé. Le ministère de la Culture
a, par ailleurs, classé la «Mosquée
El Atiq Beni Djellab de Touggourt»
(Ouargla, sud), fondée en 1220 de
l'Hégire (XIXe siècle) et qui représente «le plus ancien noyau
culturel de la région de Righ» et
dont l'architecture mêle les influences «almoravides, almohades, mérinides et zyanides».
Par ailleurs, les sites archéologiques «Ath R'houna» (Azzefoun,
Tizi Ouzou) et «Zemmouri El
Bahri» ont été classés bien culturels. Le premier site «renferme de
rares monuments funéraires» de
la période néolithique tandis que
le second renferme des vestiges
datant de la préhistoire ainsi que
des «traces remontant aux périodes lybique, romaine et islamique». Le classement d'un bien
culturel implique des mesures de
protection, de préservation et de
mise en valeur des sites classés
ainsi que des sanctions pour
toute atteinte au bien culturel, en
vertu de la loi 98-04 relative à la
protection du patrimoine.
R. C.
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
santé
INFO
EXPRESS
Plus de 1 300 cas de
brucellose humaine
diagnostiqués à
Ghardaïa
16
Collecte de dons de sang durant le Ramadhan
50 camions mobilisés
Quelque 1.317 cas de
brucellose humaine ont été
diagnostiqués et pris en
charge par les structures de
santé depuis le début de
l’année en cours à travers la
wilaya de Ghardaïa, a appris
lundi l’APS auprès des
services de la prévention à la
direction locale de la Santé et
de la population (DSP).Le
nombre de cas de brucellose,
une pathologie contractée au
contact d’animaux d’élevage
et à la consommation de lait
cru ou de produits dérivés du
lait cru, est cependant en
légère régression durant ces
derniers mois, a indiqué le
directeur de la santé et de la
population, Bachir Bahaz.
Cette légère baisse de cas
récurrents de brucellose,
anthropozoonose dénommée
également fièvre de Malte,
reste quand même
"inquiétante", poussant les
autorités sanitaires locales à
un renforcement
"conséquent" des opérations
de contrôle du cheptel bovin
et caprin ainsi que des
produits laitiers et dérivés
pour éviter la propagation de
cette pathologie.
Les services vétérinaires ont
dépisté 127 cas de brucellose
bovine et 34 cas de brucellose
caprine dans plus d’une
quarantaine de foyers
circonscrits à Ghardaïa, Daya
Ben Dahoua, Guerrara,
Berriane, El-Menea et Métlili,
depuis le début de l’année,
indique un bilan arrêté au
26 juin courant par la
direction des services
agricoles.Cette opération de
dépistage effectuée par les
services vétérinaires a été
suivie d’un abattage
systématique des animaux
infestés porteurs de
brucellose.L’investigation
épidémiologique menée par
les services de santé animale
a identifié le vecteur et la
source de l'infection
attribuée au non-respect et
au mépris des règles
d’hygiène et sanitaire, au
refus de certains éleveurs de
vacciner leurs cheptels,
arguant l’avortement des
femelles gravides provoqué
par la vaccination (sans
preuve), ainsi que de
l’utilisation par plusieurs
éleveurs d’un géniteur mâle
potentiellement infecté pour
la reproduction.
Des arrêtés de fermeture de
trois laiteries et l’interdiction
de la vente sur la voie
publique de lait cru en vrac
sans traçabilité et autres
produits dérivés, tel que le
l’bene (petit lait), le lait caillé
ou la Kamaria, un fromage
traditionnel du terroir très
prisé à Ghardaïa, ont été pris
par la wilaya pour
contrecarrer la propagation
de la pathologie, a-t-on
constaté.
,L'Agence nationale du sang (ANS) a lancé une campagne de collecte de dons de
sang durant le mois de Ramadhan en mobilisant 50 camions afin de mener à bien
cette opération, a appris l'APS auprès de la direction de l'ANS.
rganisée chaque année
par l'ANS en collaboration
avec le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs durant le mois sacré, cette campagne de collecte de dons de
sang vise à répondre aux besoins
des services des urgences, gynécologie, pédiatrie et chirurgie en
plus des maladies du sang telles
la thalassémie et l'hémophilie.
Pour ce qui est de la wilaya d'Al-
O
ger, la direction de la santé a
consacré 10 camions de collecte
de sang placés près des mosquées et qui drainent entre 30 et
40 donneurs/jour, a constaté l'APS
dans certains quartiers.
Rencontré devant la mosquée ElFalah à Dar el-Imam (Mohammadia) Mohamed, 24 ans a confié
avoir pris l'habitude de faire don
de son sang tant durant les campagne de sensibilisation que par
nécessité afin de répondre aux
appels urgents des malades.
Toujours dans le même quartier,
parmi les donneurs qui attendaient leur tour, le jeune Zakariah, âgé d'à peine 23 ans, a indiqué ressentir une profonde satisfaction à chaque fois qu'il fait don
de son sang notamment durant
le mois de Ramadhan, synonyme
d'actions de bienfaisance.
Entre 30 et 40 poches de sang
sont collectées par jour, a fait savoir Souad Rezki, assistante paramédicale au centre de transfusion sanguine qualifiant cette
quantité de suffisante à condition
que l'opération se poursuive de
manière régulière. A proximité de
la mosquée Draa près du CHU de
Béni Messous, le chef de service
hématologie, le Pr Nikal a précisé
que le camion de l'hôpital avait
pour cible cette année les personnes qui viennent accomplir
leur prière dans les mosquées de
Béni Messous, Draria, Bouzaréah
et Aïn Benian où 30 à 40 poches de
sang sont collectées par jour
outre des citoyens qui se rendent
directement à l'hôpital à cet effet.
Le président de la Fédération nationale des donneurs de sang, Kadour Gharbi a appelé les citoyens
âgés entre 18 et 65 ans jouissant
d'une bonne santé de se rapprocher des camions afin de faire don
de leur sang et sauver des vies.Le
nombre de donneurs a bondi de
6% en 2015 par rapport à 2014, at-il fait rappelé affirmant que l'Algérie avait dépassé la moyenne
recommandée par l'OMS (10 donneurs pour 1 000 habitants) atteignant 13,6 donneurs pour 1.000
habitants. L'Algérie occupe la première place dans le Monde arabe
et en Afrique en termes de
nombre de donneurs.
APS
Les omégas-3 efficaces contre
les maladies cardiaques
Leur rôle dans les maladies cardiaques était
controversé. Cependant des chercheurs des
universités de Stanford et de Tufts (EtatsUnis) ont tranché : les acides gras oméga3permettraient de réduire les risques
cardiovasculaires. Leur étude, publiée dans le
JAMA , compile 19 autres études portant sur
l'impact de ces lipides sur la santé du cœur.
Un risque 10% plus faible de déclarer une
maladie cardiaque
Ces 19 études ont offert aux chercheurs un
large panel à analyser, constitué de 45 637
personnes à travers 16 pays. Ils ont alors
relevé tous les cas de maladies cardiaques,
mortelles ou non, et les ont comparés aux
taux d'acides gras oméga-3 dans le plasma et
dans les tissus adipeux. Résultat : ces taux
d'oméga-3 étaient associés à un risque plus
faible d'environ 10% de déclarer une maladie
cardiaque mortelle, comme uninfarctus . Et
ceci serait valable aussi bien pour les
omégas-3 d'origine végétale ( noix, huiles de
colza et de lin, graines de chia ) qu'animale
(poissons gras, crustacés et mollusques).
Valider les bienfaits santé des omégas-3
«Nos résultats soulignent l'importance de la
consommation de poissons et d'oméga-3
dans un régime alimentaire sain», appuie le
docteur Dariush Mozaffarian, doyen de
l'école de médecine nutritionnelle de
l'université de Tufts et co-auteur de l'étude,
dans un communiqué du site EurekAlert .
B O N À S AV O I R
Anévrisme de l'aorte abdominale : l'urgence
du dépistage
? Quel est le point commun
entre Albert Einstein et le Général de Gaulle ? L'un et l'autre ont
été emportés par une rupture
d'anévrisme de l'aorte abdominale. Un tueur silencieux puisqu'il est généralement asymptomatique. A l'occasion du XXXIe
Congrès de la Société de Chirurgie Vasculaire et Endovasculaire de Langue Française organisé du 24 au 27 juin à Grenoble,
les spécialistes ont rappelé l'importance d'un dépistage précoce.L'anévrisme de l'aorte ab-
dominale (ou AAA) se caractérise par une dilatation de la plus
grosse artère du corps. Un mécanisme lié à une raréfaction des
fibres élastiques dans la paroi
de l'artère. Après 60 ans, la prévalence de l'AAA est de 4% à 8%
chez l'homme et de 1% à 3% chez
la femme. Notons que les taux
sont trois fois plus élevés en cas
de facteurs de risques cardiovasculaires associés (tabac, hypertension artérielle) ou d'antécédents familiaux.
L'AAA constitue l'une des mala-
dies les plus graves prises en
charge par les chirurgiens vasculaires. En effet, plus l'anévrisme se dilate, plus il est susceptible de se rompre. Le risque
de mortalité est alors conséquent : 80 % des patients décèdent avant hospitalisation ou en
périopératoire. Un dépistage efficace permettrait pourtant de
réduire ce taux à... 3% !
Encourager le contrôle
« La gravité de cette maladie,
l'absence fréquente de symp-
tômes ressentis par le patient, la
proportion encore trop importante d'anévrismes opérés en
rupture...toute cela justifie de
continuer à alerter l'opinion et
nos confrères généralistes sur
le dépistage par échographie
(non obligatoire mais remboursé) des personnes à risque
», souligne le Pr Jean-Luc Magne,
Président 2016 de la Société de
Chirurgie Vasculaire et Endovasculaire de Langue Française
et chef du service de chirurgie
vasculaire au CHU de Grenoble.
contribution
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
17
Subéraie
L’industrie du liège en difficulté
Le chêne-liège, dont le plus
répandu est le quercus suber
dont l'appellation de subéraie
pour désigner les peuplements de
chênes-lièges pousse en fait
autour du bassin méditerranéen.
Cette rareté fait qu'il est très
recherché pour ses différents
usages et notamment la
fabrication des bouchons de bouteilles de vin ainsi que les
revêtements, isolation, l'industrie
aéronautique et mécanique.
Notre pays, l'Algérie, malgré les
440 000 hectares de massifs de
chêne-liège, occupe l’avant-dernière place dans la production
mondiale.
C
hez les pays producteurs, le
Portugal détient la première
place avec 51% de la production mondiale, suivi par l’Espagne avec 26% et très loin derrière, l'Italie 7%, le Maroc 6%, l'Algérie 5%, la France
4% et enfin la Tunisie 2%. Notre pays devrait occuper la deuxième place, dans ce
classement avec ses 440 000 hectares de
massif de chêne-liège qui s'étend de l'ouest
(Tlemcen, Chlef, Mascara) à l'est (El-Kala
Souk Ahras - Azzaba) en passant par le
centre (Blida, Chiffa, Cherchell, Hadjout, et
la Kabylie (Azzazga, Béjaïa). Actuellement
80% de la production nationale viennent
des monts de Jijel et Collo. Mais le problème est là, on arrive difficilement à récolter 7 000 à 10.000 tonnes par an. Auparavant, pour la même superficie, on récoltait 54 000 tonnes et c’était le Portugal
qui caracolait en tête avec 170 000 tonnes
par an.
Avec ces quantités dérisoires au niveau
de la récolte, notre pays se retrouve dans
une situation inconfortable au vu de l’affaiblissement de sa position dans le
contexte économique, en général et dans
l'industrie du liège en particulier et
condamné à s'insérer. Cette richesse qui est
un don de la nature est constituée par le
chêne-liège e d'autres essences spécifiques.
Cette activité qui remonte à des siècles
faisait du pays un grand pourvoyeur d'emplois dans les zones rurales, un générateur de devises d'exportation et une source
non négligeable de la fiscalité au profit de
notre Trésor public.
Les raisons de la faiblesse de la production
se situent à plusieurs niveaux :
A- La subéraie algérienne n'a pas bénéficié
et ne bénéficie toujours pas de programmes d'entretien de la forêt comme le
dénote son vieillissement très prononcé et
partant de ce fait, son remplacement par
d'autres espèces de peuplement n’est pas
écarté.
B- La récolte ne se fait pas de manière systématique sur des sujets ayant atteint l'âge
du démasclage où la pratique la récolte sur
des sujets accessibles est obligée même si
souvent l'âge du démasclage n'est pas atteint.
C- Le démasclage est pratiqué sur la partie basse du sujet uniquement (le tronc)
alors que des possibilités de récolte peuvent exister au niveau des branches de
l'arbre.
D- Les problèmes sécuritaire que connaît
notre pays font que certaines forêts demeurent inaccessibles et donc n'ont pas
fait l’objet d’une récolte depuis quelques
ploitation de la forêt algérienne (chêneliège) donnait des niveaux de production
pouvant atteindre jusqu'au 450 000 t/an,
soit des rendements de l'ordre de 80 à 85
kg par hectare.
Ces niveaux de production pouvaient dégager des lièges de très bonne qualité,
avec le recul du niveau de production et les
problèmes d'accès aux forêts, les récoltes
donnent des qualités moindres compte
tenu des quantités récoltées. Cette situa-
Le démasclage est pratiqué sur la partie
basse du sujet uniquement (le tronc)
alors que des possibilités de récolte
peuvent exister au niveau des branches
de l'arbre.
années.
E- Il n'y a pas de programme de réalisation
d'infrastructures d'accès aux forêts de
liège, les pistes existantes sont devenues
inaccessibles par manque d'entretien, la récolte se fait donc uniquement à la périphérie de la forêt.
F- Les incendies de forêts n'ont pas épargné la subéraie
G- Il n'y a pas de programme de régénération de la subéraie d’où l’inexistence de
plantations nouvelles presque.
La qualité de la production de liège
Juste après la conquête française, l'ex-
Cette activité qui remonte à des siècles
faisait du pays un grand pourvoyeur
d'emplois dans les zones rurales, un
générateur de devises d'exportation et
une source non négligeable de la
fiscalité au profit de notre Trésor public.
tion est d'autant plus encouragée par une
demande mondiale qui ne cesse d'augmenter, on a souvent recours aux démasclages de sujets très jeunes n'ayant pas
atteint l'âge du démasclage (9 ans) créant
des qualités médiocres.
Ce qu'il faut faire
Il est nécessaire de lancer une campagne
en faveur de la protection du chêne-liège.
A cette campagne, il faut associer les riverains et tous les operateurs qui exercent dans cette profession.
Le chêne-liège doit être considéré comme
un arbre (cultivé), il faut donc assurer sa
régénération sur des vastes étendues.
Cette régénération naturelle ne suffit pas
à recréer tout ce que la subéraie a perdu.
En raison de son utilité sociale et économique, le chêne-liège doit bénéficier d'un
aspect législatif particulier.
Les mesures à prendre
l Instauration d'une taxe opposable aux
opérateurs du liègequi sera instituée
contribuera à la recherche de régénération de l'espèce.
l Un programme national d'infrastruc-
tures forestières d'accès aux subéraies
pour améliorer les récoltes.
l Formation des jeunes dans le cadre d'un
plan d'action pour la gestion et la protection du patrimoine forestier en général.
l Lancer un programme d'action, orienter
vers la constitution du domaine forestier
national et mobilisation des efforts pour la
conservation et le développement des forets.
l Reconstituer les peuplements dégradés,
(production de plants en pépinière, etc)
Avec 440 0000 ha, des forêts de chênes
lièges représentent :
l 50% du patrimoine maghrébin de chêneliège
l 33% du patrimoine mondial de chêneliège
La superficie utile productive de chêneliège n'est que 5% du patrimoine mondial.
l Le Portugal et l'Espagne ont développé
la culture et renouvelé l'espèce
l Le Maroc et la Tunisie ont maintenu
et préservé leur patrimoine
l Pour notre pays (l'Algérie), les surfaces
exploitables ont été considérablement réduites par :
l Des incendies
- L'insuffisance de reboisement du chêneliège due aux difficultés conjoncturelles
de notre pays.
- La faible protection de la suberaie
contre les diverses destructions
- La priorité donnée aux autres secteurs
agricoles, au détriment des forêts de chêneliège.
Les solutions pour sauver ce patrimoine forestier existent chez les professionnels algériens, elles sont évoquées à plusieurs reprises mais oubliées le lendemain.
Les deux parties «experts et décideurs»
n'arrivent pas à faire concrétiser et mettre
en œuvre les solutions préconisées devant nous créer une opportunité que nous
devons pas rater afin d'aborder ce sujet
avec le maximum de réalisme sans culpaMourad Doughmane
biliser personne.
La NR 5587 – Mercredi 29 juin 2016
société
18
Accès à la chirurgie
Un nouveau paradigme pour le
renforcement des systèmes de santé
,Plus des deux-tiers de la population mondiale n’a pas accès à des soins chirurgicaux et anesthésiques sûrs et abordables quand ils sont nécessaires. Or, l’impact des pathologies chirurgicales n’est pas neutre. On estime que les problèmes de santé imposant une prise en charge par un chirurgien entraîneront des pertes en termes de productivité économique de 12 300 milliards de dollars dans les pays à revenu faible et intermédiaire d’ici à 2030. Par ailleurs, 81 millions de personnes sont confrontées à des dépenses de santé catastrophiques en raison du coût des soins chirurgicaux payés chaque année.
L’accès à la chirurgie revêt une importance
cruciale pour la réalisation de plusieurs
des Objectifs de développement durable
(ODD) : « bonne santé et bien-être » (objectif
n° 3), « pas de pauvreté » (objectif n° 1), «
égalité entre les sexes » (objectif n° 5) et,
enfin, « réduction des inégalités » (objectif
n° 10). Mais, pour pouvoir agir, les autorités nationales doivent disposer d’indicateurs fiables qui décomposent de façon rigoureuse chaque composante de l’accès à
la chirurgie en tant que modalité de traitement ou de plateforme de soins. C’est dans
ce but que le président du Groupe de la
Banque mondiale, Jim Yong Kim, a lancé un
appel à la communauté chirurgicale (a) en
2014 pour la mise en place d’indicateurs associés à des cibles et des délais conformes
à ce que le monde est en droit d’attendre
dans ce domaine.
Six indicateurs clés de la solidité du
système chirurgical
La Commission du Lancet sur la chirurgie
mondiale, mise en place en 2013 pour
évaluer la situation de l’accès à la chirurgie dans le monde, a répondu à cet
appel. Ses membres ont lancé un proauprès
cessus mondial de consultation
W
de partenaires issus de plus de 110
pays afin d’élaborer six indicateurs clés
sur la solidité du système chirurgical.
Deux de ces indicateurs évaluent la
préparation d’un pays à la délivrance
de soins chirurgicaux et anesthésiques,
deux autres la qualité de la prestation
de ces mêmes soins, et les deux derniers mesurent le degré de protection
contre les risques financiers des personnes nécessitant une prise en charge
chirurgicale. Ces indicateurs, qui se
fondent sur le principe de couverture
santé universelle de la Banque mondiale, sont les suivants :
1. Accès à une chirurgie essentielle en
temps opportun : proportion de la population pouvant accéder, en moins de
deux heures, à un établissement où
l’accouchement par césarienne, la laparotomie et le traitement d’une fracture ouverte (intervention de Bellwether) peuvent être effectués.2. Densité
de personnel chirurgical spécialisé (indicateur WDI SH.MED. SAOP.P5) :
nombre de médecins spécialisés en chirurgie, anesthésie et obstétrique en activité, pour 100 000 personnes.3. Volume chirurgical (SH.SGR.PROC.P5) :
nombre d’interventions effectuées en
salle opératoire dans chaque pays, par
année et pour 100 000 personnes (rentrent dans le champ de ces interventions les incisions, excisions ou manipulations de tissus nécessitant une
anesthésie locale ou générale, ou une
sédation profonde pour réduire la douleur).
4. Taux de mortalité péri-opératoire :
nombre de décès à l’hôpital (toutes
causes confondues) chez les patients ayant
subi une chirurgie en salle opératoire divisé
par le nombre total d’interventions.
ΔϳΑόηϟ΍ Δϳρ΍έϘϣϳΩϟ΍ Δϳέ΋΍ίΟϟ΍ ΔϳέϭϬϣΟϟ΍
ΔϳΎΟΑ ΔϳΩϠΑ-ΔϳΎΟΑ Γέ΋΍Ω-ΔϳΎΟΑ Δϳϻϭ
ϱΩϠΑϟ΍ ϲΑόηϟ΍ αϠΟϣϟ΍
ϕ.ε.Ε.ϡ ΔΣϠλϣ
2016/96 : ϡϗέ
ΓίΎϳΣϟ΍ ΓΩΎϬη Ω΍ΩϋϹ ϥϼϋ·
ΔϳϠϳϭΟ 27 ϲϓ Υέ΅ϣϟ΍ 91/254 ϡϗέ ϡϭγέϣϠϟ ΎϘϳΑρΗ
ˬϑϳρϠϟ΍ ΩΑϋ ϱϭϛϟ΍ ΩΑϋ – 01 :Ωϳγϟ΍ ϡΩϗ ˬ1991
.1958/11/15 ϲϓ ΔϳΎΟΑΑ Ωϭϟϭϣϟ΍
.ΔϳΎΟΑ –188 ϡϗέ Ω΃ 3 ΔϳέλΎϧϟ΍ ϲΣ /ϥϛΎγϟ΍
:ϲϟΎΗϟ΍ έΎϘόϠϟ ΓίΎϳΣϟ΍ ΓΩΎϬη ϡϳϠγΗ ΏϠρ ϥϣοΗϳ ϑϠϣ
ΔϳΎΟΑ Γέ΋΍Ω ΔϳΎΟΑ ΔϳΩϠΑΑ ϊϘΗ ΔϳέΎϋ Δϳοέ΃ Δόρϗ
Δϳέϗ "εϳέϋ ϭ ϱέϣ΃" ϰϣγϣϟ΍ ϥΎϛϣϟΎΑ ΔϳΎΟΑ Δϳϻϭ
.2ϡ (110.86) ˰Α ΎϬΗΣΎγϣ έΩϘΗ ρΎϣϳϟϭΑ
:ΎϫΩΣϳ
.έϣϣ :ϝΎϣηϟ΍ ϥϣ
.ϭϧΎϣΣ ϱϭϛϟ΍ ΩΑϋ ΔϳϛϠϣ ϡΛ έϣϣ :ΏϭϧΟϟ΍ ϥϣ
.ΔΧϭΧ ϱϭϛϟ΍ ΩΑϋ ΔϳϛϠϣ ϡΛ έϣϣ :ϕέηϟ΍ ϥϣ
.έϫΎρ ϱϭϛϟ΍ ΩΑϋ ΔϳϛϠϣ : Ώέϐϟ΍ ϥϣ
έϳέΣΗ ϰϠϋ ΕΎο΍έΗϋ΍ ϭ΃ ΏϟΎρϣ Ϫϟ ιΧη ϝϛ ϰϠόϓ
ΔϳέϳΩϣ ΔϳΎΟΑ ΔϳΩϠΑ έϘϣ ϰϟ· ΎϬϣΩϘϳ ϥ΃ ΓΩΎϬηϟ΍ ϩΫϫ
(02) ϥϳέϬη ΎϫΎλϗ΃ ΓΩϣϟ ΔϳϧϭϧΎϘϟ΍ ϥϭ΅ηϟ΍ϭ ϡϳυϧΗϟ΍
.ϥϼϋϹ΍ ΍Ϋϫ έηϧ ΦϳέΎΗ ϥϣ
ϥϼϋϺϟ
Publicité
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère des Travaux Publics
Direction des Travaux Publics
Wilaya de Khenchela
Numéro d'identification fiscale : 408015000040090
Nlle République / 29/6/16 / ANEP 25099566
Dans le cadre de l'opération «Entretien des chemins communaux», Monsieur le wali de la wilaya de
Khenchela, représenté par Monsieur le directeur des Travaux Publics, lance un avis d'appel d'offres
ouvert avec exigence de capacités minimales pour la réalisation des projets suivants :
LOT 20 : ENTRETIEN DES SIGNALISATIONS VERTICALES SUR LES CHEMINS COMMUNAUX À TRAVERS LA
WILAYA
Les entreprises intéressées par le présent avis d'appel d'offres avec exigence de capacités minimales,
03 mois
la présence
avec des
publics)
principale
(activité
plus
05 et
à la
qualifiées
+ le délai
decatégorie
préparation
des
offres
à compter
de latravaux
date limite
du dépôt
offres. du certificat
registre de commerce dépend de la fabrication des panneaux de signalisation verticale, peuvent
ou O
retirer le dossier de soumission auprès de la Direction des travaux publics de la wilaya de Khenchela,
sise route Meskiana – Service d'administration et des moyens – Bureau des marchés n° 09, contre
paiement en espèces ou par chèque d'un montant de 2.000 DA libellé au nom du Trésor de la wilaya
de Khenchela (non remboursable) déposé auprès du régisseur de la Direction des travaux publics de
la wilaya de Khenchela. Les offres doivent contenir les documents en vigueur suivants conformément
aux détails dans le cahier des charges :
LE DOSSIER DE CANDIDATURE CONTIENT : une déclaration de probité signée, paraphée et datée - une
déclaration de candidature signée, paraphée et datée - une déclaration de sous-traitant signée,
paraphée et datée - les statuts des sociétés pour les personnes morales - les documents relatifs aux
pouvoirs habilitant les personnes à engager l'entreprise - tout document permettant d’évaluer les
capacités des candidats, des soumissionnaires ou, le cas échéant, des sous-traitants : a) capacités
professionnelles : certificat de qualification et de classification, agrément et certificat de qualité, le
cas échéant) ; b) capacités financières : moyens financiers justifiés par les bilans et les références
bancaires ; c) capacités techniques : moyens humains et matériels et références professionnelles
L’OFFRE TECHNIQUE CONTIENT : une déclaration à souscrire remplie, signée, paraphée et datée l'instruction aux soumissionnaires signée, paraphée et datée - tout document permettant d’évaluer
l'offre technique - les cahiers de charges paraphés, signés et datés (CCAG, CPC, CPS)
L’OFFRE FINANCIÈRE CONTIENT : la lettre de soumission dûment signée, paraphée et datée - le
bordereau des prix unitaires rempli, paraphé, signé et daté - le devis quantitatif et estimatif rempli,
paraphé, signé et daté
Le dossier de candidature, l’offre technique et l’offre financière sont insérés dans des enveloppes
séparées et cachetées indiquant la dénomination de l’entreprise, la référence et l’objet de l'appel
d'offres ainsi que la mention «Dossier de candidature», «Offre technique» ou «Offre financière», selon
le cas. Ces enveloppes sont mises dans une autre enveloppe cachetée et anonyme portant la
mention :
A N’OUVRIR QUE PAR LA COMMISSION D’OUVERTURE DES PLIS ET D’ÉVALUATION DES OFFRES
APPEL D’OFFRES N°…
LOT 20 : ENTRETIEN DES SIGNALISATIONS VERTICALES SUR LES CHEMINS COMMUNAUX À TRAVERS LA
WILAYA
Le délai de préparation des offres est fixé à 21 jours à compter de la première date de publication
du présent avis dans les quotidiens nationaux ou dans le Bomop. L'administration reçoit les plis
portant la mention ci-dessus le dernier jour de préparation des offres, avant 12h (midi). L'ouverture
des plis techniques, financiers et de candidature se fera en une seule séance publique au siège de
la Direction des travaux publics de la wilaya de Khenchela le dernier jour de la date limite de
préparation des offres, à 14h. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 03 mois
+ le délai de préparation des offres à compter de la date limite du dépôt des offres.
Observations : Si le dernier délai de dépôt des offres correspond à un jour de repos, l'ouverture se fera
le premier jour ouvrable qui suit. Tous les soumissionnaires sont invités à assister à la session d'ouverture
des enveloppes, conformément à l'article 70 du décret présidentiel n° 15-247 du 16/9/2015 portant
réglementation des marchés publics et des délégations de service public.
Nlle République /29/6/16 / ANEP 421671
Avis d'appel d'offres ouvert avec exigence
de capacités minimales n° …/2016
sport
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
22
Euro-2016
La Belgique tient bon
,L’Euro, ce n’est souvent pas la
joie ni la fête chez les vainqueurs,
mais c’est hélas aussi de tristes
nouvelles qui viennent se mêler à
ces moments d’ambiance.
La victoire des Diables rouges a emporté
avec elle l’un de ses plus fidèles supporters
du club (Erik Reynaerts), président et fondateur du club des supporters des Diables
rouges en 1895, décédé dimanche suite
au match de la Belgique contre la Hongrie
(4-0). Il a succombé à une crise cardiaque.
Il avait seulement 50 ans. Ce drame survient quelques heures seulement après la
brillante qualification des partenaires
d’Eden Hazard pour les quarts de finale de
l’Euro-2016. «Il était la personnification
même de notre fanclub», peut-on lire dans
le communiqué de 1895 publié sur le site
de la fédération belge.
Quatre à zéro face à la Hongrie est un score
pas encore enregistré depuis le début de
l’Euro. Les Belges l’ont fait. Une qualification qui rapporte 14 millions d'euros depuis
le début du tournoi. Pour la première fois,
24 nations disputent l'Euro, ce qui a mené
l'UEFA à augmenter le prize-money, qui est
désormais de 301 millions d'euros. «Chaque
pays qualifié a reçu 8 millions comme
prime de départ. Les Diables Rouges ont
encore ajouté 2 millions (1 million par victoire) lors de la phase de poules. La qualification pour les 8es de finale a rapporté 1,5
million aux Belges, auquel s'ajoutent les 2,5
millions de la victoire face à la Hongrie,
pour un total de 14 millions d'euros. Une
victoire face au Pays de Galles vendredi en
quarts de finale rapporterait 4 millions
d'euros. Le vainqueur du tournoi quittera
Paris avec un chèque de 8 millions, tandis
que le finaliste touchera 5 millions d'euros.»
«Les Diables Rouges s'en iront à Lille défier
le Pays de Galles, un adversaire que notre
pays connaît par cœur mais qui ne nous a
pas toujours réussi. Ce sera pour vendredi,
à 21 heures…
On attendait une prestation convaincante
de nos Diables Rouges, elle est arrivée au
bon moment : lors du huitième de finale
n Lorsque les «Diables Rouges» se déchaînent… (Photo > D. R.)
contre la Hongrie. Eden Hazard a lui été
étincelant tout au long de la rencontre et
a, en bon capitaine, tiré tout le monde vers
le haut», s’exclamait un journaliste belge à
la fin de la rencontre. Voici quelques repères de cette rencontre qui a eu lieu dimanche : De Bruyne force la faute, tire le
coup franc et trouve la tête de Toby Alderweireld qui ouvre le score (10', 0-1).
Le dernier quart d'heure s'annonçait stressant, car les Hongrois et Lovrencsics y
croient encore. Eden Hazard encore lui, il
récupérer un corner sur la gauche, enrhumer la défense hongroise et permet à
Michy Batshuayi de mettre facilement le
L’Islande crée la surprise
L’Angleterre «sort» de l’Europe pour
la deuxième fois en quatre jours
,Quelle leçon retenir de cette formidable
victoire des Islandais réussie lundi face à
l’Angleterre, si ce n’est sans stars on peut
bien réussir ? Sans stars on peut froisser
toutes les analyses faites avant toutes rencontres. Panthéon Foot avait raison de
qualifier, selon le journal l’Express, les Islandais de Brésiliens du pôle nord. «Il avait
suffi pour cela de voir leur premier match
(1-1 contre le Portugal) pour deviner qu’ils
ne sont pas là pour visiter la tour Eiffel».
Une fois de plus, au risque de nous répéter, sans stars, sans accompagnement médiatique, sans moyens exceptionnels, ils
ont réussi à plomber une formidable animation tant sur le terrain que dans les
gradins. «Nous le savons, la plus importante des qualités pour réussir, c’est la
persévérance. Et pour survivre depuis plusieurs générations sur un territoire aussi
inhospitalier que l’Islande, îlot rocailleux
infesté de moustiques et où le thermomètre culmine à 13° en été, il faut une certaine dose d’abnégation. C’est grâce à
cette ténacité que les Islandais se sont
qualifiés.» L'Angleterre sort donc de l'Eu-
rope pour la deuxième fois en quatre jours,
battue par la toujours surprenante Islande
(2-1). Le petit poucet de l'Euro a tout de
suite surmonté un début de match raté, un
penalty de Wayne Rooney (4'), récupéré
deux minutes plus tard par un coup de
tête de Ragnar Sigurdsson (6'). Puis les Islandais ont mis K.-O. l'Angleterre sur un but
signé Kolbeinn Sigthorsson à la construction brésilienne (18') certes, mais aussi
grâce à «un phénomène connu sous le
nom de malédiction du penalty précoce.
Ce phénomène s’est exprimé deux fois en
finale de Coupe du monde. Une première
fois en 1974 (penalty pour la Hollande à la
2e minute, victoire de l’Allemagne) une
deuxième en 2006 (penalty pour la France
à la 7e minute, victoire de l’Italie). L’Euro,
confirme et fait connaître cette île. La
France tremble déjà, réussira-t-elle avenir
à bout de ce petit Etat ? En attendant elle
garde toutes ses chances de décevoir le
pays organisateur (l’équipe de France) et
poser le ballon dans le carré des demi-finales, pourquoi pas.
H. H.
deuxième but (0-2, 78'). Et comme cela
n'était pas assez à son goût, Eden y va de
son petit but personnel histoire de parachever une prestation cinq étoiles (0-3).
Carrasco de son côté viendra planter un
quatrième but donnant à la victoire des
Belges des allures de promenades (90', 04). Les Diables Rouges s'en iront donc à
Lille défier le Pays de Galles.
Hichem H.
Les champions tombent
L’Italie chasse l’Espagne
,«Pour la rencontre, la Roja avait troqué
son superbe maillot rouge et or contre
un t-shirt barbouillé de spaghettis bolognaises.» Ce match de lundi fut le nouvel
épisode d'une rivalité devenue épique.
Espagnols et Italiens s'étaient déjà affrontés huit fois ces huit dernières années, dont trois fois sur les deux derniers
Euros (avec une qualification de l'Espagne
aux tirs au but en quarts de l'édition 2008
et une large victoire 4-0 en finale en 2012).
C’est donc réussi, c’est la fête pour les
Italiens qui fêteront cette fois leur victoire sur les gondoles de Venise. Une victoire logique au vu de la qualité de leur jeu
et surtout du très faible engagement des
Espagnols. Cette sortie inattendue de
l’Euro-2016 des tenants du titre au mauvais
virage n’est autre que la conséquence
d’un travail d’équipe décevant. Ils n’ont
rien prouvé sur le terrain tout juste
quelques signes de vouloir récupérer le
jeu perdu au profit des Italiens qui respirent cette folle envie d’aller jusqu’au bout
de leur rêve, en l’occurrence arracher le
trophée. Tout au long des 90 mn de jeu, les
Espagnols étaient méconnus comme s’ils
étaient sur l'esplanade, à l'ombre des platanes, comme des poussins. Du haut des
gradins, les supporters sortirent les mouchoirs blancs lancés en signe de désapprobation, notamment lorsqu’on sait qu’ils
étaient victorieux des Euros-2008 puis
2012 et du Mondial-2010, les voilà aujourd’hui assister impuissants à la fin
d'une époque. «Leur déclin avait été
amorcé avec l'élimination au premier tour
du Mondial-2014. Ils n’avaient montré aucune hargne, aucune envie d’aller de
l’avant ni aucune agressivité défensive
tout au long du match.» C’est dire qu’au
terme de cette confrontation, seule une Italie était présente sur tous les fronts et
qui se qualifie en quarts de finale. Résultat, elle renvoie l’Espagne chez elle et s’affiche comme l’une des formations capables de planter son mât sur le pelouse
du stade de France pour une finale qui serait encore plus animée, plombée par des
milliers de supporters des deux finalistes.
Pour l’heure, les Espagnols sont déjà chez
eux laissant derrière eux une Italie sortie
gagnante du remake de la finale de l'Euro2012 contre l'Espagne (2-0) grâce à des
buts de Giorgio Chiellini (33e) et Graziano
Pellè (91e). «La Squadra Azzurra a donné
une véritable leçon tactique à la Roja et aurait pu l'emporter beaucoup plus largement sans un grand David De Gea dans les
buts espagnols», disait un confrère qui
ajoute «après les démonstrations de l'Allemagne et de la Belgique, dimanche 26
juin, l'Italie a également montré qu'il allait
falloir compter sur elle dans la quête de la
couronne européenne. Et c'est justement
contre la Nationalmannschaft que les
hommes d'Antonio Conte joueront leur
place dans le dernier carré le samedi 2
juillet à 21h à Bordeaux. Un choc au sommet entre les deux plus grandes nations
du continent. Le sélectionneur italien Antonio Conte, quant à lui, doit en rêver
pour sa part… partir en beauté après
l'Euro, en Angleterre pour prendre les
rênes du club de Chelsea. En attendant,
l’Islande est en train de bousculer les pronostics qui risquent d’étonner plus d’un.
H. H.
sport
La NR 5587 – Mercredi 29 juin 2016
23
CAN-2017 des U-17
EN
DEUX MOTS
Les Verts dos au mur face à la Libye
Karim Matmour en
route pour Munich
1860
,La sélection algérienne
de football des moins de
17 ans (U-17) sera dos au
mur aujourd’hui lorsqu'elle accueillera son homologue libyenne au
stade Omar-Hamadi à
Alger (22h) en match retour du premier tour des
éliminatoires de la Coupe
d'Afrique de la catégorie
(CAN-2017) dont la phase
finale aura lieu à Madagascar.
Battus lors de la manche aller samedi passé (3-2) également au
stade Hamadi (la Libye étant interdite d'organiser des rencontres internationales officielles
sur son sol), les Algériens sont
dans l'obligation de se surpasser
pour refaire leur petit retard.
Mais pour atteindre cet objectif,
ils auront besoin de présenter un
tout autre visage par rapport à
celui du match aller au cours duquel ils étaient décevants, selon
les dires mêmes de leur entraîneur Saber Bensmail.
«Je n'ai pas reconnu mes joueurs.
Ils m'ont habitué à un visage de
loin meilleur lors des matchs amicaux qu'on a livrés avant ce rendez-vous», a reconnu le coach national dans une déclaration à
l'APS à l'issue de la partie.
Mais Bensmail, qui a notamment
noté beaucoup de lacunes sur le
plan défensif, devra trouver et
rapidement la bonne formule
pour permettre à ses protégés
de jouer cette fois-ci sur leur véritable valeur. L'aspect psychologique devrait avoir la part du
lion dans la préparation de cette
deuxième manche, au moment
où l'équipe risque de se présenter sur le terrain amoindrie de
quelques éléments clés en raison des nombreuses blessures
enregistrées au cours du match
n Les Verts doivent renverser la vapeur. (Photo > DR.)
aller. Néanmoins, le patron technique des U-17 demeure confiant
quant aux possibilités des siens
de renverser la vapeur, surtout
qu'une petite victoire par un but
à zéro fera largement leur bonheur.
De son côté, l'entraîneur de la sélection libyenne et ancien buteur
des «Chevaliers de la méditerranée» des années 1980, Fawzi El
Issaoui, a refusé de s'enflammer
après la victoire de ses jeunots
samedi passé.
«Le match retour sera très difficile, on s'attend à ce que l'adversaire jette toutes ses forces
pour renverser la vapeur. De
notre côté, on fera tout pour préserver notre maigre acquis», a-til prévenu.
RC Relizane
Vers l’engagement d’un nouvel
entraîneur
,Les membres du club de la
SSPA/RCR présidée par Bouhenni
Hakim pourraient bien engager
un nouvel entraîneur dans les
prochains jours, et ce, afin de se
permettre de réaliser les objectifs
tracés. D’ailleurs, les membres
de la SSPA/RCR comptent
prendre attache avec certains entraîneurs pour leur proposer de
prendre en main la barre technique, alors que d’autres proposent de confier le club à l’entraîneur Benchadli. Vu que le Rapid
de Relizane traverse une situation difficile avec le retard qu’il
accuse en matière de préparation de la nouvelle saison, le président de la SSPA/RCR , en l’occurrence Bouhenni Hakim, après
qu’il a reçu l’aval du premier responsable de la wilaya, s’est en-
gagé à sortir le club de la mauvaise situation, avec notamment
l’aide de tout un chacun pour
parvenir à atteindre les objectifs
du club et surtout permettre au
club de retrouver sa place parmi
l’élite. Cependant, la tâche ne
sera pas facile surtout lorsque
l’on sait que le bureau doit fournir des efforts supplémentaires
pour faire sortir le club de la
crise. D’après l’un des proches
dirigeants du président Bouhenni
Hakim, il nous a avoué que les
salaires de certains joueurs seront revus et réétudiés par rapport au précédent exercice. Une
chose a été élaborée au cas où ne
plaise aux mécontents le refus
est synonyme de l’écartement
pur et simple du club.
N.-Malik
La partie sera officiée par un trio
tunisien composé de Nasrallah
Djaouadi, comme arbitre principal, assisté de ses deux compatriotes Jridi Faouzi et Aymen Ismail. Le vainqueur de cette
double confrontation se qualifiera pour le 2e et dernier tour
des éliminatoires de la CAN-2017
où il affrontera le Gabon (aller 5,
6, 7 août/retour 19, 20, 21 août).
R. S.
Ligue 1 Mobilis
La saignée se poursuit à l’USM Alger
, Le champion d'Algérie en titre,
l'USM Alger, continue de subir une
véritable saignée au sein de son
effectif après le départ lundi de
deux autres éléments clés, en l'occurrence Benayada et Seguer, au
moment où l'équipe s'apprête à débuter mardi la préparation de la
nouvelle saison. Benayada, qui réclamait sa libération depuis la trêve
hivernale, n'aura finalement resté
dans le club de la capitale que l'espace d'une seule saison. Ce défenseur international n'a pas apprécié le fait qu'il ne soit pas aligné
régulièrement dans le onze de départ. Un choix qui lui a coûté sa
place en équipe nationale, selon
ses dires.
La détermination de l'ex-joueur de
l'ASM Oran de quitter la maison
usmiste a finalement pris le dessus sur le désir de la direction algéroise de le garder. La séparation
est devenue officielle depuis dimanche, mais non sans que l'intéressé ne paye le prix fort sur le
plan financier. Au moment où Benayada signait la résiliation de son
bail avec l'USMA, son désormais
ex-coéquipier dans le club, Mohamed Seguer, lui, était en train de parapher son contrat avec les voisins du MC Alger. Le meilleur buteur des Rouge et Noir la saison
passée, a profité de l'expiration de
son contrat pour changer d'air
après quatre ans de loyaux ser-
vices à l'USMA. Auparavant, Zineddine Ferhat, Brahim Boudebouda, Hocine Lorfi, Rachid Nadji,
Karim Baiteche, Arselane Mazari
et Nassim Bouchema, qui ont
contribué dans les cinq trophées
remportés par le club depuis 2013
(2 championnats d'Algérie, 1 Coupe
d'Algérie, 1 Supercoupe d'Algérie et
une Coupe arabe des clubs),
avaient eux aussi plié bagages pour
aller monnayer leurs talents
ailleurs. L'USMA, réputée pour être
la formation la plus stable du championnat algérien ces dernières années, déroge cette fois-ci à la règle,
alors que tout le monde dans le
club misait justement sur cette stabilité pour s'offrir un premier trophée africain, lors de la prochaine
édition de la Ligue des champions.
Un trophée auquel tient tant la direction usmiste après l'avoir raté
de peu en 2015 en perdant la finale
face au TP Mazembe (RD Congo).
Parallèlement à tous ces départs, il
n y a pas eu, jusque-là, beaucoup
d'arrivées. Trois franco-algériens
viendront renforcer les rangs des
gars de «Soustara» (Bellahcen, Abel
et Bouderbal) en plus de Sayoud
(ex-DRB Tadjenanet). Meziane et
Bourdim, eux, reviennent de prêt.
L'USMA a également engagé un
nouvel entraîneur en la personne
d'Adel Amrouche qui succède à
Miloud Hamdi.
R. S.
L'ancien international
algérien, Karim Matmour, s'apprête à faire
son retour en Allemagne après deux expériences au Koweït et
en Angleterre la saison
passée, en s'engageant
avec Munich 1860, club
pensionnaire de la
deuxième division allemande, annonce mercredi la presse locale.
Matmour avait évolué la
saison passée à AlArabi du Koweït où il
n'est resté que
quelques mois avant de
s'engager avec Huddenrsfield.
Libéré par cette formation de deuxième division anglaise, l'attaquant de 31 ans est
pisté en Algérie par le
CS Constantine, mais il
aurait tranché pour un
retour en Allemagne où
il a déjà porté les couleurs de quatre clubs, à
savoir Fribourg (20042008), Borussia Monchengladbach (20082011), Eintracht Francfort
(2011-2013) et Kaiserslautern (2013-2015).
Matmour n'est plus
convoqué en sélection
algérienne depuis 2012.
Avec les Verts, il a joué
31 matchs et marqué 2
buts.
Quotidien national d’information. Edité par la Sarl
SEDICOM au capital social
de 100 000 DA.
Rédaction - Direction Administration : Maison de la
Presse. 1, rue Bachir Attar,
Place du 1er-Mai - Alger.
Tél. : 021 67.10.44/67.10.46
Fax : 021 67.10.75.
Compte bancaire : CPA 103 400
08971.1 . 114, rue Hassiba-Ben
Bouali, agence Les Halles.
Membres fondateurs :
Gérant, directeur de la publication:
Abdelwahab Djakoune.
Comité de coordination :
Radia Zerrouki, Amar Khelifi
Directeur commercial :
Ouahid Kouba.
Composition PAO La Nouvelle
République Impression Alger :
SIMPRAL.
Oran : SIO. Constantine : SIE.
Diffusion centre : SEDICOM.
Ouest : SPDO. Est : El Khabar. Sud :
Trag diffusion Publicité : La
Nouvelle République, Maison de
la Presse. Tél. : 021 67.10.72. Fax : 021
67.10.75. E-mail :
lnr98redaction@yahoo.fr/E-mail
pub : lnr98publicite@yahoo.fr ANEP Spa : 1, avenue Pasteur, Alger.
Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28. Fax
: 021 73.95.59 - 021 73.99.19.
Conception : Studio Baylaucq,
Paris, France. Tél. : +331 44.90.80.40
Les manuscrits, photographies ou
tout autre document adressés à la
rédaction ne peuvent faire l’objet
d’une quelconque réclamation.
N
­R
La
sport
La NR 5587 - Mercredi 29 juin 2016
en direct
Euro-2016
La Belgique tient bon
LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE
le match à suivre
CAN-2017 (U-17)
Les Verts dos au mur
face à la Libye
football
Ligue 1 Mobilis
La saignée se poursuit
à l'USM Alger
Coupe de la CAF
Mission délicate pour le MOB
, C’est cet après-midi, à 16h, que
le MO Béjaïa affrontera sur la pelouse du Staduim Essipong Sports
de Sekondi, le représentant du
Ghana, Medeama Sporting Club
pour le compte de la seconde
journée de groupe A de la Coupe
de la CAF.
Cette confrontation intervient dans une
conjoncture très compliquée pour le seul
représentant algérien dans une compétition continentale après la disqualification
de l’ES Sétif en Ligue des champions. Les
joueurs ont même observé une grève de
plusieurs jours afin de demander le payement de leurs salaires. Le départ de coach
Abdelkader Abdelkader Amrani, mais aussi
plusieurs joueurs en plus de la «guerre»
entre les actionnaires a fortement fragilisé le club. Cela n’a pas empêché les poulains de Nasser Sendjak de s’imposer lors
de la première journée avec beaucoup de
mérite devant les Young Africans de Tanzanie par la plus petite des marges. Une
victoire précieuse va sûrement booster
les Crabes en vue de cette sortie africaine,
bien que l’équipe se soit déplacée avec
un effectif très réduit, composée seulement de 11 joueurs et 3 gardiens de buts.
La mission sera très compliquée face un
adversaire, qui veut profiter de situation
afin de signer son premier succès dans
cette phase des poules. Les Algériens ont
déjà à jouer un match au Ghana lors du
tour préliminaire de la Ligue des champions. Les Béjaouis avaient été battus sur
le score d’un but à zéro au match par
l’Ashanti Gold SC avant de réussir à s’imposer sur la pelouse de l’Unité-Maghrébine sur le score de 3 buts à 1. Mais le
match d’aujourd’hui sera bien différent
pour les Algériens. Car cette sortie s’apparente plus à un défi pour les Crabes
qu’un simple match de football.
Un club sans expérience continentale
Il faut savoir que Medeama Sporting Club
est une formation de l’Ouest du pays de la
ville Tarkwa. Sa création est très récente.
Le club a vu le jour en 2002. Il était plus
connu sous l’appellation de Kessben FC
avant de changer de nom en 2011 pour
devenir Medeama Sporting Club. Ce dernier n’a pas du tout la même notoriété
que l’Asante Kotoko avec ses deux ligues
nLe MOB a été méconnaissable face à l’ES Tunis. (Photo > New Press)
de champions, 24 championnats et 8
coupes du Ghana ou encore des Hearts of
Oak avec avec une Ligue des champions et
une Coupe de la CAF, mais aussi 19 championnats et 10 Coupes du Ghana. Le club
de Medeama ne compte qu’un seul trophée
de la Coupe du Ghana, remporté l’année
dernière devant l’Asante Kotoko sur le score
de 2 buts 1.
C’est dire que l’équipe manque d’expérience sur la scène continentale. C’est
d’ailleurs ce qu’avait déclaré son président
La Der
On a tendance à toujours vouloir cacher le soleil avec un
tamis, mais la réalité finit toujours par nous rattraper.
Que ce soit en football ou dans toutes les autres disciplines, cette tendance a fait du chemin et s’est bien ancrée dans les mentalités. Heureusement que les résultats
sont là pour non seulement faire tomber les masques
mais aussi pour étaler au grand jour la triste réalité. Par
exemple, en football on veut nous faire croire que tout va
pour le mieux dans le meilleur des mondes. On exploite
les résultats de l’équipe nationale pour transmettre un
faux message alors que nos jeunes périclitent et sombrent
dans cette triste réalité. Pratiquement, c’est le même topo
de club Moses Armah au lendemain de la
défaite de ses poulains devant le grand favori pour remporter, le Tout-Puissant Mazembe, vainqueur à domicile sur le score de
3 buts à 1, lors de la première journée de ce
groupe. Il avait notamment déclaré que son
équipe était jeune et que ses joueurs allaient sûrement apprendre de leurs erreurs.
Mais il espère que son équipe puisse arracher la qualification pour les demi-finales et
cela passera par des victoires à domicile, à
commencer par le match de cet après-midi
face au représentant algérien, le MO Béjaïa. Le match sera officié par le très connu
referee sud-africain Daniel Frazer Bennett.
Il sera assisté dans sa tâche par ses deux
compatriotes, Mothibidi Stevens Khumalo
et Peter Chauke.
Khaled M.
A voir
n Bein Sports : Trophées Ligue 1 2016 à 17h20
n Bein Sports : Grand Prix de Road America à
18h45
Triste réalité
dans toutes les autres disciplines. Pas une seule n’est
sortie indemne de cette politique où le verbe prend le
dessus sur le travail. Les responsables excellent verbiage,
le blabla et le papotage alors que le sport en général part
à vau-l’eau et sombre dans les profondeurs. Un autre
exemple tout aussi ahurissant nous provient de l’Afrique
du Sud où l’Algérie de l’athlétisme s’est classée dans la
peu reluisante 14e place. Une autre cinglante réalité qui
rattrape ces responsables et leur politique, s’il y en a une
bien évidemment. Pourtant cette discipline a valu énormément de satisfaction à l’Algérie mais peu à peu, elle
est rentrée dans les rangs et on rencontre presque plus
des champions de la trempe de Morsli, Hassiba Boulmerka
ou encore Benida Merah. Le passé de cette discipline est
désormais enterré et notre pays ne fait que de la figuration dans les compétitions internationales. Il en est de
même des autres disciplines dont on n’entend presque
plus parler, à l’image de la boxe pour ne citer que cellelà. On s’accroche uniquement au football plutôt à
l’équipe nationale pour donner une fausse image d’un
sport qui agonisent sans que les pouvoirs publics bougent
ne serait-ce que le petit doigt pour le sauver d’une mort
certaine.
Assem Madjid
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
73
Taille du fichier
2 911 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler