close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

brouillon - Bouger les lignes

IntégréTéléchargement
COUPOLE
« Plan culturel numérique »
Synthèse intermédiaire | Juin 2016
Bouger les Lignes est une initiative de la
BR
OU
N
O
L
IL
Ministre de la Culture, réalisée en collaboration
avec l’Observatoire des Politiques culturelles et
l’Administration Générale de la Culture, avec le
soutien de PointCulture.
TABLE DES MATIERES
PRESENTATION DE « BOUGER LES LIGNES »
4
LA COMPOSITION DE LA COUPOLE
4
LES PLANS NUMERIQUES ET LES LIGNES DE DEMARCATION
5
LE CAHIER DES CHARGES
6
CE QU’EN DIT LA NOTE D’ORIENTATION DE LA COUPOLE
8
LES ARTS NUMERIQUES
8
LA METHODOLOGIE
9
LES RECOMMANDATIONS
1er sujet|Formation
11
11
Politique de formation
11
Formation des maîtres
12
Formation initiale
13
Formation continuée pour les opérateurs
14
Formation continuée à la créativité numérique (possibilités créatives)
15
Formation continuée à la création numérique (création artistique numérique)
16
Formation continuée à la communication
16
2e sujet | Emploi, carrière
17
Politique d’emploi
17
Simplification et renforcement des administrations
18
Accompagnement professionnel
18
Partage d’informations
19
Partage de ressources
19
3e sujet | Recherche, développement
20
Politique de recherche : arts, cultures et technologies
20
Laboratoires de recherche
20
Recherche artistique, pédagogique et scientifique
21
Recherche et développement
21
N
O
L
UIL
O
BR
2
4e sujet | Création, production
Politique de création
Simplification et concordance administrative
Mécanismes de financement
Accompagnement professionnel
Partage d’informations
24
24
24
25
25
26
Partage de ressources
26
Production
26
5e sujet | Promotion
27
Politique de promotion
27
Vitrines collectives
28
Nouveaux espaces de promotion
30
Création de contenus
30
Partage de ressources et de bonnes pratiques
30
6e sujet | Diffusion, médiation
32
Politique de diffusion
32
Médiation culturelle
32
Matériel de diffusion
33
Lieux de diffusion
34
Partage de ressources
34
Diffusion numérique
35
7e sujet | Conservation, mémoire, patrimoine
36
Politique de préservation
36
Simplification et concertation administratives
36
Numérisation des œuvres et du patrimoine
37
Patrimoine et droit intellectuel
37
Numérisation et accessibilité des inventaires
38
Obsolescence et incompatibilité des supports
38
Créer les traces et la mémoire
39
Transmission du patrimoine
39
10 PRIORITES EN GUISE DE CONCLUSION
40
3
PRESENTATION DE « BOUGER LES LIGNES »
Lien vers le site Tracer nos politiques culturelles, la plaquette de présentation et le
montage vidéo réalisé par PointCulture :
http://www.tracernospolitiquesculturelles.be/bouger-les-lignes/
LA COMPOSITION DE LA COUPOLE
Cette coupole a été mise en place le 12 juin 2015. Elle se compose de près de 20 personnes d’horizons
numériques très différents : recherche appliquée, hub numérique, arts numériques, technologies,
médias, programmation…
Comme pour les autres coupoles, elle est encadrée par des membres de l’Administration Générale de la
Culture et de l’Observatoire des Politiques culturelles.
Selon les sujets, des personnes ressources ont permis de compléter et de nourrir les séances publiques
et les contributions collectées.
La coupole est coprésidée par :
Elle rassemble en outre :
Tony de Vuyst - Directeur Général de PointCulture
Marie du Chastel
Coordinatrice et curatrice
KIKK Festival
Pascal Keiser
Coord. Gén. French Tech Culture
Dir. TechnocITé
Alok Nandi - Designer, Auteur, Réalisateur multimédia
Sabine Van Der Putten - Responsable web et réseaux
sociaux pour la RTBF
Héloïse Rouard - Coordinatrice d'Action Ciné Médias Jeunes
Frédéric Young - DG SACD et SCAM (Belgique)
Valérie Cordy - Directrice de la Fabrique de Théâtre, Artiste
numérique, Metteure en scène
Sébastien Lacomblez - Artiste, Co-fondateur d'Espèces,
Cellule Charleroi Bouwmeester
Jérôme Decock - LAb[au], Artiste
Anne Huybrechts - Cellule Arts numériques (FWB)
Jean-Louis Blanchart - DG PEP's (FWB)
Jacques Folon
Sonia Lefèbvre - Service Général des Lettres et du Livre
(FWB)
Partner Edge consulting
Christophe Delhaise - Portail des Musées (Direction du
Patrimoine en FWB)
Prof. ICHEC
Chantal Dassonville - DGA Cellule Architecture (FWB)
Magali Schock - Cabinet de la Culture
ON
L
L
UI
O
BR
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
4
LES PLANS NUMERIQUES ET LES LIGNES DE DEMARCATION
Les membres de la coupole ont dressé le cadre des plans numériques en cours ou aboutis qui touchent
de près ou de loin notre territoire ou notre champ de compétences.
Sur base de l’analyse des cahiers des charges des autres plans numériques (Commission Européenne,
Gouvernement fédéral, régions wallonne et bruxelloise, mais aussi Québec et France), contacts devront
être pris avec les ministres en charge des plans numériques connexes, pour liaisonner « Bouger les
Lignes », pour démarquer nos réflexions (davantage centrées sur les contenus), pour assurer le relais
d’informations dans les deux sens, ainsi que la prise en compte et en considération du processus et des
résultats de la coupole « Plan culturel numérique » de l’opération « Bouger les Lignes ».
Ces différents plans agissent selon les compétences et le territoire de référence ; la Fédération WallonieBruxelles est structurellement liée à chacun d’eux par son territoire et par le spectre de ses compétences
propres. Pour le dire autrement, la ligne de démarcation du plan culturel numérique de la Fédération
Wallonie-Bruxelles est lié à ses compétences en matières culturelles et éducatives ; il doit impérativement
être connecté aux autres plans, d’une part en raison du territoire de référence partagé, d’autre part en
raison des compétences connexes (droits d’auteur, fiscalité…). Il est donc essentiel de les connecter et de
se positionner quant aux motivations et champs d’action de chacun.
Voilà pour le fond.
La démarche culturelle est une première ligne de démarcation. C’est un positionnement clair et
déterminé sur la création et la diffusion vers les publics d'œuvres et de contenus innovants notamment
pédagogiques, ce qui inclut l'action numérique de nos institutions culturelles (musées, bibliothèques,
écoles…). Le Plan culturel numérique de la FWB portera aussi sur la valeur des créations innovantes et
sur leur exploitation comme levier économique et de développement culturel.
A partir des réflexions et propositions de la coupole, mais aussi sur base d’un diagnostic de l’existant et
d’une consultation ouverte du secteur, la Ministre mettra en œuvre des mesures qui favoriseront la
qualité et la diversité de cette production et son attrait pour les publics. Les contenus éducatifs innovants
sont, à ce titre, doublement stratégiques par leurs savoirs incorporés mais aussi par leurs pédagogies.
D’autres plans culturels numériques pourront développer cette ligne de démarcation, mais aussi
structurer et inspirer nos initiatives : notamment les plans numériques français et québécois.
Voilà pour la forme dont les grandes lignes ont été présentées lors du symposium « Crossovers Culture &
Technology », le 26 mai dernier, dans le cadre de Mons2015.
La version finale de la synthèse comprendra un tableau récapitulatif des différents plans mentionnés cidessus pour mettre nos intentions dans une perspective plus large.
ON
L
L
UI
O
BR
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
5
LE CAHIER DES CHARGES
Extrait du discours inaugural (19 janvier 2015, Théâtre National)
Elaborer un plan culturel numérique francophone
« Dans ce cadre, je proposerai qu’une coupole du numérique composée d’acteurs multiples en
provenance des disciplines artistiques, du monde de l’audiovisuel, des industries culturelles et de
l’enseignement, soit chargée de préparer, via un processus participatif, en lien avec les autres niveaux de
pouvoir une proposition de plan numérique culturel pour aborder, notamment, les axes suivants :
Le premier concerne l’adaptation de nos outils à la culture du numérique via une réelle dynamique de
mutualisation des bonnes idées.
Nous devons disposer de plates-formes collaboratives associant l’artistique, l’économique, l’éducatif et
le scientifique. Plusieurs pistes pourraient être envisagées ou accentuées : la plate-forme de prêt de
livres numériques de nos bibliothèques, la collaboration avec un Centre belge d’innovations
numériques dédié à la prospective pour identifier les nouvelles possibilités qui peuvent s’offrir aux
musées, comme par exemple Muséomix, la coordination numérique des billetteries, l’information
numérique centralisée sur l’offre culturelle et les artistes, les émissions culturelles sur le Web. D’autre
part, notre patrimoine est une richesse méconnue du grand public. De nombreux inventaires existent.
J’entends encourager leur numérisation pour en favoriser l’accès.
Le deuxième axe veut répondre plus activement à la création de contenus innovants de haute qualité.
Il faut répondre aux défis de la globalisation et de la numérisation par l’investissement dans la
création de qualité de contenus innovants. C’est cela le rôle d’une politique culturelle de la Fédération.
C’est la bonne riposte aux distributeurs numériques car « le contenu est l’essentiel » Il y a dans ce
cadre une mission possible pour les Centres culturels, les bibliothèques-médiathèquesludothèques et
PointCulture, pour un travail de médiation et diffusion de cette offre innovante, dans un esprit
préservé de démocratisation culturelle. L’objectif doit être de permettre à chacun de disposer d’un
« capital culturel numérique » permettant de se repérer dans la prolifération de l’offre culturelle et de
l’exploiter avec pertinence.
On pourrait le faire, par exemple, en s’ouvrant aux pratiques des œuvres dites transformatives pour
s’approprier les œuvres du domaine public comme cela se fait en France.
Enfin, nous devons nous ouvrir aux modalités de la création des arts numériques.
A l’instar du Plan Marshall, ce plan s’appuiera sur le développement de pôles de création numérique
dynamiques en lien avec les initiatives positives des Régions (Wallimage, Pôle Liège, Numédiart,
mediadistrict.brussels) et avec les politiques audiovisuelles du Centre du Cinéma et de l’audiovisuel
dans le cadre d’une coordination nouvelle. Les créateurs doivent être soutenus pour exceller en
créations numériques liées notamment aux jeux vidéo, aux dessins animés, aux projections,
musiques et écritures numériques.
ON
L
L
UI
O
BR
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
6
Enfin, je souhaite mettre un réel coup d’accélérateur sur la création artistique numérique afin de
financer la recherche-développement et les écritures nouvelles pour des contenus innovants de haute
qualité. Nous devons notamment analyser la manière de lancer ensemble en Fédération, avec toutes
les disciplines, un grand Festival du Numérique se déployant dans toutes les grandes villes à partir
des initiatives existantes et des nuits numériques dans chaque centre urbain de la Fédération
WallonieBruxelles, mettant en lumière des jeunes créateurs et faisant la part belle à l’innovation et à
l’expérimentation.
Nous devrons accompagner la révolution numérique à laquelle est actuellement confronté le secteur
du livre. Il ne s’agira pas d’opposer le livre imprimé et le livre numérique mais de travailler à leur
complémentarité, en n’oubliant jamais que c’est la qualité du contenu, bien plus que son emballage,
qui est prépondérante. Les principaux relais de la lecture que sont aujourd’hui encore les
bibliothécaires et les librairies seront encouragés à évoluer, se décloisonner, investir dans les
innovations et dans leur ouverture aux nouveaux modes de lecture, notamment sur écran.
La plateforme de livres numériques LIBREL, qui offre aux lecteurs de la Fédération WallonieBruxelles
un catalogue exhaustif de livres numériques et surtout un conseil adapté à leurs attentes, devra se
déployer. »
ON
L
L
UI
O
BR
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
7
CE QU’EN DIT LA NOTE D’ORIENTATION DE LA COUPOLE
C’est par une approche bottom-up (ascendante) et sur base des relations entre l’individu et le numérique
(offre et demande) que la coupole « Plan culturel numérique » a structuré son travail et organisé ses
réflexions. Elle a mobilisé à la fois des ressources de référence et le terrain actif pour formuler une
nouvelle politique culturelle numérique en Fédération Wallonie-Bruxelles.
La stratégie de la coupole vise une politique culturelle numérique de création, de promotion et de
diffusion des contenus numériques, englobant la formation, l’accompagnement et les conditions de
travail des créateurs, des promoteurs et des diffuseurs, en connexion avec les acteurs de terrain et les
autres politiques publiques, en connexion avec les publics et les récepteurs.
La coupole a poursuivi trois objectifs majeurs :
Organiser une vision globale de la problématique de la numérisation dans les aspects culturels
déclinés autour de trois axes : nouvelles offres, nouveaux publics et nouveaux modes de
gouvernance.
Assurer la représentativité des catégories suivantes : création, promotion, diffusion, questions
juridiques et administratives, recherche appliquée, enseignement, éducation permanente.
Transmettre à la Ministre de la Culture un ensemble articulé de mesures formant un plan numérique
culturel belge francophone liaisonné avec les autres initiatives aux compétences connexes.
Les ateliers se sont organisés autour de thématiques suffisamment larges que pour englober l’ensemble
de la complexité de la question culturelle numérique et éviter de s’enfermer dans des items trop
restrictifs : enrichir l’offre de contenus culturels numériques ; assurer la diffusion et l’accessibilité des
contenus ; utiliser le numérique afin d’enrichir notre environnement. C’est sur ce squelette qu’ont été
abordés les différents secteurs et les différentes actions.
LES ARTS NUMERIQUES
1
Si les arts numériques trouvent leurs racines dans le mouvement dadaïste des années 1920, les
croisements entre art et technologie se développent essentiellement dans les années 1970 et 1980. Au
cours de cette période, les arts numériques évoluent pour regrouper une grande diversité de pratiques,
allant de la création de projets « orientés objet » à celle d’objets visuels « orientés processus ». Les
années 1990 voient l’entrée progressive des arts numériques dans le monde de l’art.
On peut définir les arts numériques par contraste avec la création « classique » et formelle, analogique et
manufacturée. De plus en plus, les pratiques artistiques sont indissociables des progrès technologiques
et informatiques. Mieux encore, la technique sort de son simple rôle d’outil, de procédure, pour devenir
le matériau, mais aussi l’esthétique, le symbolique. L’art est soumis à cette révolution numérique et, de
fait, doit reconsidérer sa manière d’être comme sa raison d’être. Le numérique induit de nombreuses
innovations : démultiplication des sources, dématérialisation des supports, immédiateté et virtualité,
transversalité et fonctionnement en réseau…
1 Extraits de : L. Diouf, A. Vincent, A.-C. Worms, Les Arts numériques, CRiSP, dossier 81, 2013.
ON
L
L
UI
O
BR
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
8
Les arts numériques actent le passage de l’analogique au numérique (de l’électronique à l’informatique).
La spécificité de cette forme d’art ne se résume pas au recours à la technologie numérique, ni au
détournement et à la récupération d’images. Cette spécificité réside dans la volonté d’ériger une
technique en œuvre d’art.
Reste que c’est bien l’art vidéo qui fait figure d’ancêtre des arts numériques, par les moyens mis en
œuvre, par l’intention aussi dans ce détournement des fonctions et de la finalité d’un objet technique
pour en faire une œuvre d’art.
Le qualitatif « numérique » engendre un flou sémantique qui trahit des appartenances géographiques et/
ou artistiques parfois très éloignées. Nous choisirons ici de parler de préférence d’« arts numériques »,
en référence à la dénomination de la Commission des Arts numériques en Fédération Wallonie-Bruxelles,
mais aussi de « création numérique » ou d’« œuvre d’art numérique ».
LA METHODOLOGIE
La mission principale de la coupole est de mettre en place un processus consultatif destiné à formaliser
des recommandations concrètes et pragmatiques en vue de simplifier le cadre des politiques culturelles
de la FWB, pour le rendre visible, plus compréhensible et permettre de meilleures procédures.
L’horizon à atteindre n’est pas forcément celui du consensus, mais bien l’expression d’orientations
collectives, fussent-elles divergentes.
Les membres de la coupole se sont d’emblée posé la question des fondamentaux et des préliminaires à
la rédaction d’un Plan culturel numérique.
Pourquoi dissocier le « numérique » des autres matières culturelles au risque de le marginaliser,
de le désincarner ?
Quelques extraits de : L. Diouf, A. Vincent, A.-C. Worms, Les Arts numériques, CRiSP, dossier 81, 2013.
« Bien que le terme numérique ne dérange pas en soi, puisqu’il informe le travail effectué, l’artiste se
considère comme artiste contemporain. Ce n’est pas la technique qui compte, mais ce qu’il y a dans
l’imaginaire de l’artiste. »
« L’art numérique fait partie intégrante de l’art contemporain car le numérique n’est pas seulement un
médium parmi d’autres, il touche et informe profondément notre vie quotidienne et notre culture
contemporaine. »
« On observe de part et d’autre de l’Atlantique une intégration progressive et décisive des nouveaux
médias dans les Beaux-Arts. Et bien que le numérique repose sur des standards techniques peut-être
plus élevés ou complexes que les pratiques traditionnelles de l’image fixe, la question de la
préservation des œuvres d’art n’est aucunement spécifique aux nouveaux médias et ne peut donc en
tant que telle constituer une limite à leur essor dans le marché de l’art, fondé sur la rareté. »
ON
L
L
UI
O
BR
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
9
Le numérique est partout, dans tout et ne peut être abordé de façon désincarnée.
L’idée est donc d’intégrer la question du numérique dans chacune des coupoles de Bouger les Lignes,
pour faire remonter les questions « numériques » posées au sein de chaque coupole ; pour intégrer les
questions « numériques » dans chaque coupole.
Le concept de plan culturel numérique est mal perçu par le plus grand nombre. Or, il concerne tout le
monde. Etablir un plan culturel numérique « en chambre », avec les seuls qui se sentent concernés
empêche de lui donner la portée pleine et entière qu’il doit avoir. Le plan culturel numérique de la FWB
doit être l’affaire de tous, sous la houlette des experts, des spécialistes et des acteurs numériques
identifiés et encore à identifier.
Le défi : un plan culturel numérique transversal et pleinement intégré à la nouvelle politique culturelle de
la FWB, un plan qui considère le « numérique », à la fois sous l’angle des évolutions des techniques au
service de la culture et des arts en général et sous l’angle d’expressions esthétiques et artistiques qui
doivent intégrer la coupole « Artistes au centre », au même titre que les arts de la scène, que la
littérature, que les autres disciplines plastiques…
En outre, notre Plan culturel numérique ne sera partagé, réalisable et finançable que si ses ressources ne
dépendent pas uniquement des enveloppes dédiées à la culture numérique ou à ses applications.
La numérisation des œuvres d’art pour les rendre accessibles aux malvoyants, pour que les enfants
puissent les manipuler et se les approprier, pour les conserver et les protéger est-elle du ressort des
articles budgétaires culturels numériques ou du patrimoine ?
La question cruciale de l’exposition des arts numériques doit ressortir des préoccupations
d’exposition des arts contemporains (musées, curateurs, commissaires…).
Le marché de l’art doit intégrer les œuvres numériques au même titre que les autres productions
contemporaines (collectionneurs, galeristes…).
…
La question du numérique n’est pas une fin en soi, elle n’est pas propre à elle-même, mais d’elle
dépendent maintenant tous les autres champs de la culture et des arts.
ON
L
L
UI
O
BR
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
10
LES RECOMMANDATIONS
1
er
FORMATION
SUJET
POLITIQUE DE FORMATION
- Créer une politique de formation – initiale et continuée – qui soit cohérente, concertée, visible et
accessible, qui englobe l’ensemble des réalités liées au « numérique » :
• les cultures numériques – les changements culturels produits par les développements et la
diffusions des technologies numériques et en particulier d'Internet et du web ; alphabétisation
numérique, éducation aux médias numériques, internet (fondements), contrôle, vie privée, code
(citoyenneté́ ), code (informatique), histoire des arts numériques, médiatiques et des
technologies...
• le numérique administratif et la bureautique
• la créativité numérique – éveil aux possibilités créatives tout domaine (sciences, arts, design,
techniques), code et électronique, DIY, DIWO. La créativité́ numérique est aussi le terreau de
l'innovation.
• la création numérique – création artistique numérique ou avec le numérique : arts
numériques et pratiques artistiques utilisant les outils numériques.
Les nouvelles technologies et le numérique sont de nouveaux outils à disposition des artistes
qui permettent l’émergence d’esthétiques nouvelles, de formes hybrides, expérimentales et
contemporaines. Ces nouveaux outils s’infiltrent dans tous les domaines de la société y
compris les arts et la culture. A la place d’un pinceau ou d’un appareil photo, l’artiste peut
désormais utiliser le code, les sciences, les techniques de dessin et d’impression 3D, la
biologie, la mécatronique et des milliers d’autres outils pour créer et explorer de nouveaux
territoires.
• la communication numérique – les réseaux et les outils de communication développés grâce
au numérique.
- Développer une politique de formation au numérique en Belgique pour ne pas dépendre de
structures extérieures ; organiser une mutualisation des services de formation.
- Intégrer l’apprentissage des arts numériques dans les formations formelles et non formelles ;
valoriser les formations du numérique à travers un certificat ou autre reconnaissance ; considérer la
formation continue au numérique comme faisant partie intégrante des métiers artistiques et
techniques ; ouvrir l’idée d’une formation continue nécessaire et la reconnaître.
- Mettre en réseau les lieux de formation ; gérer et générer les connexions ; coordonner et centraliser
l’offre de formation de base et continuée ; la rendre visible et accessible via une plateforme numérique
unique et centralisée ; créer et diffuser un agenda des formations ; encourager la numérisation et le
partage d’informations, de compétences… Rendre l’information accessible et centralisée.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
11
- Rendre les formations accessibles : prises en charge des coûts de participation, mise en place d’un
système de chèques-formation, élargissement de l’offre à toutes les CP2 , création de bourses et de
fonds de formation…
1
er
- Souscrire des abonnements collectifs à des programmes d’e-learning du type www.vodeclic.com et
développer des modules de formation en ligne et à la demande en FWB.
- Mettre en ligne, a posteriori, le contenu des formations sur les différents sites d’informations.
- Relayer le récent rapport de la Commission paritaire du spectacle (CP 304) qui recense l’offre de
formations techniques et artistiques.
- Multiplier les évènements et les rencontres sur le thème des cultures numériques : conférences,
ateliers, débats... dans les centres culturels, les centres d'arts, les bibliothèques, les EPN, les
PointCulture, les Maisons de quartier, les Maisons des jeunes, les associations artistiques...
- Sensibiliser les centres de compétences technologiques (Technocité, Technifutur…) aux questions
d’interopérabilité entre systèmes d’information numérique.
- CENTRES CULTURELS ** Donner des impulsions à l’égard des directions pour dépasser les habitudes
et s’ouvrir à la nouveauté et à des technologies intéressantes qui peuvent leur faire gagner du temps.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Former en FWB des experts susceptibles de s'investir pour la
FWB au niveau européen ou international dans des instances œuvrant pour le développement de la
lecture numérique dans le respect de la diversité culturelle et de l'interopérabilité des formats tels que
la Fondation Readium, l'IDPF, etc.
- POINTCULTURE ** Organiser, sous forme de séminaires récurrents, une cellule de réflexion sur la
nécessité de faire évoluer les pratiques et politiques culturelles selon l’évolution de l’environnement
numérique.
FORMATION DES MAÎTRES
- Former les enseignants (du primaire et du secondaire) au numérique et leur donner les outils
conceptuels et méthodologiques pour choisir, parmi les possibilités technologiques existantes, celles
qu'ils souhaiteront mobiliser pour construire une pratique pédagogique adaptée à leur personnalité et
aux besoins de leurs élèves.
- Intégrer le numérique (sa compréhension, son utilisation comme sa critique) à tous les cours plutôt
que d’en faire une matière spécifique ; cela se joue lors de la formation des professeurs de tous les
niveaux d'enseignement et de formation.
- Intégrer l’utilisation des outils numériques et l’éducation aux médias et à l’esprit critique à la pratique
d’enseignement et donc à la formation des maîtres ; prévoir des moments d’actualisation.
- Actualiser les pédagogies de création en fonction de l’évolution des outils.
- Intégrer dans la mission des conseillers pédagogiques l’accompagnement de cet apprentissage
numérique.
- Outiller les enseignants de manière diversifiée (matériel et compétences) et encourager un usage de
réflexion sur le numérique (expression artistique, bien être personnel, professionnel et
entrepreneurial, recherche d’information…) ; y avoir accès et l’utiliser avec recul.
- Mettre en place des solutions communes entre les ministres de l’enseignement primaire/secondaire
et de l’enseignement supérieur.
2 Commissions paritaires.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
12
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Former des formateurs aux métiers du livre numérique en FWB de
manière à réduire le recours à des opérateurs de formation à l’étranger.
1
er
FORMATION INITIALE
- Introduire les cultures numériques au sein de l’enseignement primaire, secondaire et supérieur ;
apprendre l’informatique et le numérique comme on apprend à parler et à écrire :
• Primaire/secondaire : cours généraux de cultures numériques, code à l’école, alphabétisation
numérique, éducation aux médias numériques et à l’esprit critique, internet (fondements),
contrôle, vie privée, code (citoyenneté), code (informatique) ; familiariser l’enseignement
fondamental avec les outils numériques ; mettre en place des ateliers de créativité́ numérique =>
Créer des Brigades Numériques Volantes et des aides de type Tournées Art et Vie 2.0.
Intégrer, dans le Pacte pour un Enseignement d’Excellence, un plan numérique articulant de
manière équilibrée équipement en matériel, accès aux contenus et soutien au développement
numérique d’outils pédagogiques de qualité, formation des enseignants, lancement de
programmes de R&D3 et exploitation de résultats déjà disponibles ou encore
éducation numérique des élèves et ce sans tomber dans le déterminisme technologique.
Dès l’école fondamentale, permettre à chaque enfant de chanter, de partager, de s’imprégner de
nos cultures, avec le soutien d’outils numériques, sans infantiliser les enfants qui sont imprégnés
par le langage numérique, sans que les outils ne prennent la place de leur objet : l’éveil
artistique dans ses nouvelles formes.
• Supérieur : cours d’histoire des arts médiatiques, d’« humanités numériques », d’histoire des
arts et sciences, formation aux NT4 dans le cursus de base des études en sciences humaines et
sociales... ; intégrer les arts médiatiques et technologiques dans les cours d’histoire de l’art ;
développer les ateliers de créativité numérique et les ateliers interdisciplinaires arts/sciences ;
encourager la création d’un Master en Education aux Médias ; fonder un master en archives
comprenant un module sur la question spécifique de la numérisation des archives et de
l’accessibilité des archives et du patrimoine numériques et permettant de diplômer des
archivistes ; inscrire la sensibilisation à la conservation des archives numériques dans les
programmes d'enseignement artistiques, techniques et d’architecture ; faciliter les stages
techniques en milieu artistique ; ouvrir les compagnies et autres collectifs artistiques comme
espaces de formation ; recenser et diffuser un cadastre à jour des offres de stage.
Initier aux nouveaux outils numériques dans les écoles d'art (bases en électronique, capteurs
arduino, computer vision avec cameras/kinect, divers logiciels open source).
Combler le manque de formations longues dans les techniques et les arts numériques, sur base
d’une analyse de l’existant et des besoins.
- Intégrer le numérique dans le projet pédagogique des institutions scolaires afin d’y intégrer tous les
acteurs de l’enseignement.
- Mise en réseau d’échanges de bonnes pratiques et d’informations ; favoriser et renforcer les
partenariats entre structures du numérique et enseignants pour permettre des formations axées sur
les liens entre le hardware et le contenu pour une meilleure compréhension et utilisation des NT,
valorisables ou intégrées au sein du Socle de compétence.
- Équiper les écoles d’arts de matériel et d’outils numériques ; leur permettre d’accéder à un pôle de
matériel mutualisé, pour étendre les possibilités de langages artistiques.
3 Recherche et développement.
4 Nouvelles technologies.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
13
- Utiliser le numérique pour améliorer les échanges entre enseignants et étudiants (soutenir les
conseils d’étudiants dans ce travail).
1
er
- Mettre à disposition de chaque étudiant des espaces de stockage numérique pour présenter ses
œuvres et les diffuser ; créer des espaces de diffusion, des vitrines spécialisées et interconnectées au
sein des écoles.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Favoriser les stages en institutions patrimoniales pour les étudiants dans les
filières « numériques ».
- AUDIOVISUEL, RADIO, CINEMA ** Décloisonner les secteurs, axer la formation certifiante (Master) sur
les nouveaux outils et médias en y intégrant également l’éducation aux médias et l’archivage ; créer
une filière précise de l’enseignement du numérique, intégrant l’imagerie nouvelle et les jeux vidéo, la
digitalisation, restauration 4K et numérisation.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Au niveau de l’enseignement supérieur : créer une
spécialisation « Création et édition numériques » ; passer du métier d’éditeur au métier de producteur
de contenus ; introduire dans les cursus universitaires des cours liés à la production et la diffusion de
contenus numériques.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Développer les matières liées au livre numérique et à sa
médiation dans la formation des bibliothécaires (initiale et continue) et encourager le partage
d’informations, de compétences… (notamment entre les formations du Pilen et celles du Service de la
Lecture publique).
- MUSIQUE ** Décloisonner les styles dans l’apprentissage de la musique ; rendre accessibles toutes les
musiques à travers les conservatoires (installations sonores, informatique…) ; exposer les apprenants
aux cultures émergentes. Le numérique apporte sa culture propre, qui a des impacts sur tous les
aspects de la vie d’un musicien, dans sa manière d’apprendre, de créer des contenus, de se
promouvoir, de diffuser son travail…
- MUSIQUE ** Ouvrir l’enseignement supérieur, aux musiques émergentes, à la musique électronique
et à l’informatique musicale (pub, musique de film…).
- MUSIQUE ** Développer des sections transmédias, y compris en académie (design multimédias,
architecture transmédias) ; former aux projets transversaux (pe : musique, mise en scène,
organisation…).
- MUSIQUE ** Inventorier les organismes et programmes de formations numériques et les mettre en
lien avec les écoles de musique.
FORMATION CONTINUEE POUR LES OPERATEURS
- Permettre une (re)mise à jour dans les connaissances de base (bureautique, utilisation de l’ordinateur,
logiciels de vente, utilisation des applications et des outils, création d’une feuille de style en Word,
dédiabolisation des métadonnées de base, recours à des stagiaires « technophiles » …) ; mettre à jour
les connaissances de base pour permettre à tous les travailleurs de mieux les appréhender et les
utiliser, pour ne pas devoir recourir systématiquement à des services externes.
- CENTRES CULTURELS ** Nouer des conventions avec les organismes de formations pour permettre
aux centres culturels de développer un plan de formation au numérique spécifique pour chaque
métier.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
14
- CENTRES CULTURELS ** Etablir des corrélations entre la cartographie des centres culturels (115) et
5
celle des EPN (150 actuellement en Wallonie ; 100 implantations supplémentaires prévues d’ici à 2018).
1
er
Créer des ponts structurels entre les EPN et les centres culturels, y compris dans les liens avec les
publics, le quartier…
Avec l’aide des animateurs des EPN, permettre aux équipes des centres culturels de poser leur propre
diagnostic numérique, d’établir leur propre plan de formation, de choisir les bons outils, de s’interroger
sur les usages du numérique et des nouvelles technologies dans leurs rapports aux publics, aux
projets, dans la gestion administrative, dans leur quotidien…
- CENTRES CULTURELS ** En concertation avec les directions, organiser des formes d’accompagnement
au sein des équipes, sur des aspects précis des utilisations numériques, plutôt que des formations
marathons ; un référent interne qui met ses collègues en confiance.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Mieux prendre en considération l’impact du numérique sur les différentes
missions muséales dans les modules de formation (offre et demande).
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Déployer l’offre de formations (demandes issues du Cadastre
des éditeurs) :
• Compréhension du circuit de diffusion et de distribution numériques.
• Les aides et possibilités de subventions.
• Les techniques de production : Comment cela fonctionne ? Quels sont les acteurs ? Quelles sont
les règles à respecter ? Quelles recommandations pour une bonne visibilité ?
• Les aspects juridiques.
• Les modèles économiques : rentabilité, fixation des prix, décomposition du prix de vente…
• Le numérique comme moyen pour réduire les coûts et les temps de production.
• Le numérique comme opportunité de mixer des médias et de soutenir la créativité de divers
secteurs culturels.
• Le numérique comme possibilité de toucher ceux qui ne lisent pas ou peu mais qui sont
équipés.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Former aux techniques du livre numérique les responsables
publics qui ont en charge des travaux de publication et d’édition pour les aider dans la rédaction des
cahiers des charges et pour garantir la qualité finale de la publication et de sa diffusion/distribution.
FORMATION CONTINUEE A LA CREATIVITE NUMERIQUE (possibilités créatives)
- Dispenser l’enseignement du code en vue d’en faire des usages actifs et créatifs (alphabétisation
numérique) ; développer et diffuser des cycles de formations basés sur la programmation et le codage
à l’attention de tous les métiers des arts et de la culture, via les centres de formation existants.
- Eveiller aux possibilités créatives dans tous les domaines (sciences, arts, design, architecture,
techniques), code et électronique, DIY, DIWO.
- Créer un cycle de formations au numérique à l’attention des acteurs culturels, axées sur le hardware,
mais aussi sur le contenu pour optimiser l’usage du numérique et permettre une meilleure
connaissance et utilisation des nouvelles technologies.
5 Les EPN (Espaces publics numériques) sont des espaces citoyens avec leurs spécificités liées au territoire et aux publics. Ils
sont souvent établis dans des bibliothèques, des centres sportifs, des maisons de quartiers… Créés pour réduire la fracture
numérique qui persiste, ils s’orientent vers l’inclusion numérique et la créativité (www.epndewallonie.be).
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
15
FORMATION CONTINUEE A LA CREATION NUMERIQUE
(création artistique numérique)
1
er
- Renouer avec le monde de l’entreprise comme partenaire de formation pour l’utilisation des outils
numériques.
- Développer des workshops et des cycles de formation orientés logiciels libres, arts de la scène…
dispensés par des artistes et accessibles aux demandeurs d’emploi ; donner la possibilité à des métiers
d’exister, à des professionnels de partager leur expérience, de donner du sens pour intéresser, donner
envie.
FORMATION CONTINUEE A LA COMMUNICATION NUMERIQUE
- Renforcer les modules de formation sur la « discoverability » des œuvres, qu'il s'agisse de
métadonnées, de référencement, de stratégie de communication sur le net, de nouveaux outils de
promotion numériques, de marketing digital.
- Orienter les formations – et les intitulés – vers l’utilisation et les bonnes pratiques pour susciter
l’intérêt des utilisateurs potentiels, pas uniquement vers la communication externe.
- Développer la filière de spécialistes en promotion numérique.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
16
2
e
EMPLOI, CARRIÈRE
SUJET
POLITIQUE D’EMPLOI
- Simplifier l’attribution des points APE en la liant à l’organisation des associations (et non plus à des
postes précis).
- MUSEES, PATRIMOINE ** Donner au secteur patrimonial les moyens financiers permettant
l’engagement de personnel chargé spécifiquement de projets numériques dans les institutions
(numérisation, valorisation, conservation).
- MUSEES, PATRIMOINE ** Dans le cadre d’engagements, renforcer les profils existants dans le secteur
par des compétences en gestion du numérique.
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Impulser la création de studio d’arts techno-scientifiques
grâce à des soutiens en investissement (avance sur recettes) couvrant les frais de fonctionnement, les
salaires du personnel (artistique, commercial, communicant, chargé de production) et un budget de
production pendant une durée limitée de 3 à 5 ans. En contrepartie, le studio expose gratuitement ses
productions en FWB durant cette période.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Anticiper les impacts du numérique sur les métiers de l’écrit et
du livre pour pouvoir les appréhender et s’adapter, le cas échéant organiser structurellement leur
reconversion ; créer de l’emploi de transition mais pas au détriment d’autres emplois.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Organiser la collecte de statistiques :
• de l’industrie du livre de manière à en identifier l’emploi et en particulier l’emploi dévolu à
l’univers numérique du livre ;
• en matière de pratiques de lecture numérique afin de mieux cerner le marché numérique et
donner des informations pertinentes et ciblées aux professionnels du livre pour qu'ils
développent les bonnes stratégies.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Parallèlement aux initiatives liées au numérique, continuer à
valoriser et à investir dans les supports physiques et les contacts directs avec les professionnels du
livre.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
17
2
e
SIMPLIFICATION ET RENFORCEMENT DES ADMINISTRATIONS
- Alléger les démarches administratives, notamment pour limiter la fuite des créateurs vers l’étranger.
- Ouvrir les capacités numériques et informatiques de l’administration ; mettre des logiciels récents à
leur disposition ; permettre aux opérateurs de déposer et d’administrer leurs cv et portfolios en ligne.
- Améliorer les outils de l’Onem et les connecter avec le terrain ; rendre visibles les offres d’emploi
artistique.
- Développer des outils automatisés de statistiques.
- Dépasser les frontières physiques et institutionnelles belges grâce aux outils numériques et sur base
d’une vision concertée des politiques régionales et communautaires.
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Renforcer les moyens humains affectés aux arts numériques
(Administration Générale de la Culture) par une transversalité accrue au sein des arts plastiques
(actuellement, un mi-temps)
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Evaluer les missions et les moyens affectés au PILEn, ainsi que
les évolutions de la structure à prendre en charge de manière à répondre aux besoins du secteur.
Centraliser, étoffer et mettre régulièrement à jour les répertoires de ressources et l’arborescence des
liens pour expertise, conseils, fabrication, aides publiques.
ACCOMPAGNEMENT PROFESSIONNEL
- Mettre en place des guichets numériques au service des artistes et des opérateurs via les organismes
subventionnés.
- Sensibiliser l’artiste et son entourage aux outils numériques : approches juridiques, de gestion,
contrats, homerecording, gestion et community management.
- Construire une vision stratégique commune et partagée de l’utilisation du numérique dans le travail
des équipes.
- Prendre en considération les freins psychologiques et les peurs dans le fonctionnement quotidien à
l’égard d’outils comme un calendrier d’occupation, pour les surmonter en équipe (visibilité des infos,
utilisation, conséquences, mise en réseau, partage des documents…).
- Développer une médiation autour des outils, de leur utilisation, des effets bénéfiques et des effets
pervers à maîtriser ; travailler la gestion de projet, le gain de temps pour les rapports… ; démontrer les
avantages concrets.
- Réorienter le travail du personnel en fonction de l’évolution des métiers et des nouvelles dynamiques
au sein des équipes.
- CENTRES CULTURELS ** Généraliser l’usage d’ordinateurs portables et le télétravail que permettent
les outils numériques (gain de temps, partage d’information, connections, gain en termes de mobilité) :
permettre à ces pensées d’évoluer et apaiser les résistances, d’autant que l’analyse partagée a permis
de dégager des pratiques de travail qui permettent de mieux englober le territoire, notamment dans
les zones plus rurales ; mettre en place un système de stockage et de partage propre pour permettre le
télétravail (un cloud pour les centres culturels).
- ARCHITECTURE ** Développer un service de facilitateurs en ligne pour accompagner les maîtres
d'ouvrage publics, métier clef du développement d'une culture architecturale en Belgique francophone.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
18
2
e
PARTAGE D’INFORMATIONS
- Mettre en œuvre une plateforme unique, active et transversale, d’accompagnement et d’information
numérique centralisée et accessible ; créer communauté et connexions virtuelles : le numérique
comme moyen d’échange des connaissances et des expériences, de décloisonnement et
d’émancipation.
- Développer des outils en ligne pour échanger les bonnes pratiques et évaluer l’utilisation des outils :
développer un intranet/forum pour l’ensemble des opérateurs de la FWB (ergonomique et facile
d’utilisation).
- Développer un guide de choix et d’utilisation des programmes et des logiciels qui permet aux
utilisateurs de faire un tour d’horizon de l’existant et des possibilités
- Favoriser la transmission entre expérimentés et non expérimentés (stages, compagnonnage…).
- Multiplier les moments de rencontres entre les créateurs et les entreprises, le monde professionnel ;
créer une interface permettant les échanges.
- CENTRES CULTURELS ** Généraliser les rencontres professionnelles de l’Astrac pour systématiser les
espaces de concertation et d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques autour de ces questions,
entre travailleurs et avec les directions.
- CENTRES CULTURELS ** Donner envie et permettre au personnel de se servir d’outils collaboratifs et
partagés (agendas, prestations, heures supplémentaires, occupations de salles).
- MUSEES, PATRIMOINE ** Initier des partenariats institutions patrimoniales/entreprises (par exemple,
par un système de bourses).
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Donner plus de visibilité à l’information professionnelle
disponible en ligne comme les Lettres numériques, www.futursdulivre.be (PILEn), les informations
numériques produites par l’Association des Editeurs belges (Adeb), Lirtuel.be, Librel et son WIKI destiné
aux éditeurs (encore à enrichir)… Accroître les synergies entre les différentes sources d’information
existantes (liens mutuelles…).
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Développer un salon professionnel au sein de la Foire du
Livre, à l’attention des étudiants (susciter des vocations) et des différents métiers du livre et de l’écrit ;
un espace dédié aux professionnels, qui sort des marchés francophone et belge.
.PARTAGE
DE RESSOURCES
- Permettre l’accès aux logiciels pour les jeunes créateurs qui n’ont pas encore les moyens de s’équiper
et de s’outiller.
- Donner accès aux licences d’exploitation via la FWB, sur base d’un cadastre des besoins et des usages
(administratifs, techniques, artistiques…).
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Susciter les études de cas, hackathons et ateliers permettant
le travail en équipe et les collaborations afin de renforcer l'écosystème existant ; organiser le partage
de bonnes pratiques numériques en termes de workflow, notamment entre auteurs, éditeurs et
développeurs, dans le but de renforcer les connaissances, la coopération et la mutualisation.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Avec toutes les informations disponibles gratuitement en FWB
et ailleurs (comme les enregistrements vidéo des Assises du livre numérique du Syndicat national de
l’édition en France), viser l’animation d’une sorte de MOOC (Massive Open Online Course) pour les
professionnels du livre.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
19
3
e
SUJET
RECHERCHE, DÉVELOPPEMENT
POLITIQUE DE RECHERCHE : ARTS, CULTURES ET TECHNOLOGIES
- Sensibiliser les politiques à la recherche dans les matières artistiques et culturelles.
- Reconnaître les phases de laboratoire et de tâtonnement dans le processus de création et comme en
faisant partie intégrante ; permettre le travail et les évolutions de création et de conception sans
obligation de présentation publique ; reconnaître que ces étapes ouvrent de nouvelles pistes de
création.
- Créer un observatoire des pratiques culturelles numérique au sein de l’Observatoire des Politiques
culturelles ; mettre en place un cycle de rencontres et d’échanges avec les universités, les acteurs du
numérique (Fab Labs 6, etc), de la culture, des arts, de la pédagogie et de la médiation.
- Cartographier les sources de financement de la recherche.
- Renforcer le soutien aux opérateurs Arts&Technologies et leur permettre d’accéder aux projets de
recherche européens et internationaux : 1€ investit par la FWB peut rapporter 1 à 3€ en financement
EU.
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Rendre accessibles aux arts numériques les aides à la
recherche (formation, augmentation budgétaire), comme prévu par le décret lié aux arts plastiques.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Soutenir les contenus scientifiques numériques en langue
française : publier en langue française doit rester une priorité. Différentes études montrent que les
citoyens et les entreprises recourent principalement aux publications dans leur langue maternelle. Il
est donc recommandé, dans l’univers papier comme dans l’univers numérique, de soutenir une
politique de publication scientifique en français (œuvres originales en français ou traduction vers le
français) et de traduction de résumés d’œuvres originales en français vers l’anglais pour assurer une
diffusion scientifique et un transfert technologique entre monde académique d’une part, monde
industriel, économique et social d’autre part.
LABORATOIRES DE RECHERCHE
- Créer des laboratoires de pédagogie et des matières numériques dans les universités.
- Réunir les universités, les associations d’éducation permanente et les lieux de médiation autour de
ces questions ; développer les synergies entre pratiques de terrain et laboratoires de recherche.
6 Laboratoires de fabrication.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
20
3
e
RECHERCHE ARTISTIQUE, PEDAGOGIQUE ET SCIENTIFIQUE
- Ouvrir des collaborations structurelles avec les universités pour initier de nouveaux axes de
recherche, pour aider les artistes à expérimenter ; ouvrir des bourses de recherche science-culture ;
permettre et susciter les connexions entre les mondes des arts et des sciences : création de
programmes de recherche au sein des écoles d’art ; recherche artistique au sein des établissements
scientifiques.
- Rendre plus poreuses les frontières écoles d’art/universités, arts/sciences. Il existe très peu de
doctorats en arts en FWB, hormis quelques initiatives (ERG, La Cambre) ; permettre à des chercheurs
doctorants de travailler sur ces questions et de développer des laboratoires de recherche en art et en
architecture.
- Lutter contre la monétarisation des résultats de la recherche par des portails privés de données ;
développer des plateformes en open source (partage libre) pour leur diffusion comme à l’ULg (Orbi :
Open Repository and Bibliography).
- MUSEES, PATRIMOINE ** Créer des bourses d’échange de pratiques et d’idées entre établissements
d’enseignement et institutions patrimoniales.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Créer un guichet unique pour les auteurs/créateurs au stade
du concept/du développement d'un projet numérique, pour inciter les éditeurs/producteurs à prendre
plus de risques puisque la partie recherche et développement serait déjà en partie financée par le
public.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Promouvoir des recherches autour des pratiques nouvelles et
des technologies innovantes en matière de contenus numériques ; favoriser les collaborations
académiques avec les acteurs de la chaîne du livre (auteur, éditeur, etc.) pour imaginer aujourd'hui les
contenus de demain.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Considérer les autres formes d’écriture comme le code, le
sms, le tweet…
- MUSIQUE ** Valoriser, structurer et financer la recherche artistique, pédagogique et scientifique
musicale (recherches sur le son) en concertation avec les initiatives existantes (IMEP, Hovertone…).
RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT
- Créer des fonds Recherche & Création, des fonds spécifiquement pour des projets intégrant une
partie R&D très claire (par l’artiste ou en association avec un laboratoire, une start-up) et une phase de
création artistique ; démontrer les retombées de ce travail à différents niveaux : culture, sciences,
pédagogie, etc. ; stimuler les synergies entre artistes et pôles de R&D et favoriser l’émergence de profils
d’artistes hybrides, plus autonomes.
- Recenser et valoriser les initiatives existantes en matière de création d’outils.
- Soutenir le développement de programmes open source.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
21
3
e
- Créer un centre de recherche et développement pour les industries.
- Etablir des connections avec les universités pour créer des outils pédagogiques, en étudier les effets,
les diffuser auprès des enseignants, les développer… Permettre à chacun de faire son métier et de
s’associer les ressources des autres organismes.
- Axer la R&D dans le sens d’une amélioration des logiciels et positionner la Belgique comme un acteur
majeur dans ce secteur, par exemple dans le cadre du développement d’applications éducatives
interactives.
- Constituer un fonds d'écriture et de développement, tourné vers l'innovation et l'expérimentation ;
créer un fonds destiné à soutenir les collaborations et la recherche art/science, entre artistes ou
organisations artistiques, entreprises technologiques, centres de recherche… : soutenir des initiatives
d’expérimentation et de recherche artistique et/ou culturelle en lien avec le domaine scientifique, qui
participent au renouvellement des formes et des esthétiques ; favoriser la coopération entre artistes et
institutions scientifiques.
- Réinstaurer des bourses à la recherche et au développement pour les artistes, les auteurs et les
techniciens.
- Mettre à disposition des espaces de travail et de recherche ; renforcer et agrandir le réseau des Fab
Labs, MakerSpaces... et autres lieux de créativité́ numérique : la créativité numérique est une des bases
de l'innovation.
- Encourager la rencontre entre les Fab Labs et les chercheurs en pédagogie.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Investir dans le développement d’outils de gestion, de valorisation et de
conservation de contenus numériques ; doter les institutions patrimoniales de ces outils.
- POINTCULTURE ** Amplifier la prospection extensive liée aux développements numériques dans le
secteur culturel et la production d’applications mobiles culturelles et muséales à haut contenu
rédactionnel, notamment par la mise en contact avec les unités de recherche numériques des
universités.
- ARTS DE LA SCENE ** Développer des moments de partage d’expertises et d’expériences, d’idées
pratiques et de découvertes en matière de recherche et d’innovation en arts de la scène, entre
compagnies et techniciens, en situation réelle ; permettre aux disciplines, aux techniques de se
côtoyer.
- ARTS DE LA SCENE ** Impliquer les structures de création et de résidence et leur permettre d’accéder
aux outils et équipements numériques ; d’organiser la rencontre entre techniciens et artistes.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Permettre la rencontre et les recherches entre artistes
numériques et auteurs de BD, illustrateurs… pour créer des œuvres plurielles, réapproprier les œuvres
littéraires et illustrées par des artistes numériques ; soutenir des laboratoires spectaculaires.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Développer des outils mutualisés pour encourager et aider les
petits éditeurs à entrer dans le processus de production et de vente numériques, notamment via le
Portail des littératures et les outils commerciaux qui pourraient s’y greffer, via leur présence sur Librel
ou la vente de contenus granularisés ou par abonnement sur des plateformes spécialisées comme
Cairn.info (publications de sciences humaines et sociales).
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
22
3
e
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Mettre en place une concertation pour la création d’un Centre
du Livre, de la Lecture et de l’Edition numérique (sous la forme d’un OIP de type B, par exemple, élargi à
d’autres pouvoirs publics que la Fédération Wallonie-Bruxelles via un accord de coopération) et dont
les missions seraient d’impulser une politique sectorielle du livre et de l’édition numérique visant au
développement du secteur et à une plus grande reconnaissance de l’industrie du livre sur le territoire
de la FWB.
Ce centre pourrait :
• dynamiser la concertation entre les différents niveaux de pouvoir concernés par une politique
sectorielle du livre (Europe, fédéral, FWB, Régions, pouvoirs locaux), les faire interagir entre eux
et avec les acteurs représentatifs du secteur ;
• développer un contrat de filière avec les différentes institutions publiques concernées, créer ou
rejoindre un pôle de compétitivité ;
• favoriser les projets interprofessionnels (ainsi que le CNL l’a fait pour le prêt numérique en
bibliothèques, par exemple) et intersectoriels (par exemple entre le livre numérique,
l’audiovisuel, les laboratoires de recherches et l’industrie) ;
sur ce point, il importe de tenir compte des compétences déjà existantes au sein de différentes
structures et de les consulter pour évaluer la nécessité de créer une structure supplémentaire ou
de renforcer celles qui existent en ce compris : les associations professionnelles, les structures
mutualisés déjà existantes dans le secteur du livre, l’Administration de la Culture.
↘ Coupole Nouvelle Gouvernance culturelle
- MODE-DESIGN ** Renforcer les liens design-recherche ; axer la recherche sur l’ Internet of things (le
corps connecté) et sur l’Interaction design.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
23
4
e
SUJET
CRÉATION, PRODUCTION
POLITIQUE DE CREATION
- Dresser le cadastre des apports possibles du numérique, de l'offre et des potentialités pour évaluer
rationnellement les nouveaux moyens nécessaires.
- Revoir la législation visant à renforcer la protection des droits d’auteurs et l’ensemble du cadre légal
(nouvelle économie autour de la création).
- CENTRES CULTURELS ** Susciter la volonté des centres culturels à s’ouvrir aux nouvelles pratiques et
à développer des partenariats territoriaux.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Ouvrir les musées aux œuvres transformatives qui mettent le patrimoine en
valeur par les techniques numériques.
SIMPLIFICATION ET CONCORDANCE ADMINISTRATIVE
- Réduire le temps administratif de gestion des dossiers ; accélérer les procédures d’octroi (dépôt,
examen par la commission, avis de la ministre, rédaction des arrêtés, remises des justificatifs).
- Dégager du temps de travail en soulageant les tâches connexes par des outils numériques structurels,
pour les artistes et pour l’administration.
- Résoudre le problème du compartimentage des procédures actuelles de subsidiation : le web-doc, le
jeu vidéo artistique, l’art vidéo et le sound art sont pris en charge par des services différents.
- Assurer une gestion transversale des nouvelles formes pour éviter les phénomènes ping-pong entre
commissions.
- Réévaluer les critères de recevabilité des dossiers de subvention en intégrant la transversalité des
disciplines.
- Décloisonner les « arts numériques » et les « musiques numériques » des autres modes de créations.
De nombreux acteurs de la création s’intéressent au numérique et ce, de manière de plus en plus
structurelle au sein des orchestres, centres, etc. ; permettre des projets où le numérique est
transversal et non un genre à part entière.
- MUSIQUE ** Modifier l’appellation « musique non classique » dans l’organigramme de
l’administration.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
24
MECANISMES DE FINANCEMENT
4
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Au-delà de la question de son intégration dans une
commission globale des arts plastiques, augmenter les budgets de conception et de production de la
Commission arts numériques ou se poser la question de son intégration dans une commission globale
des arts plastiques. A titre indicatif, depuis 2006 :
e
SUJET
• Conception : max. 5.000€/projet
• Production : max. 25.000€/projet
• Evènements, diffusion/promotion : budget 350.000€ par an, épuisé dès juillet
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Rendre accessibles aux arts numériques les aides à l’édition,
comme prévu par le décret lié aux arts plastiques, par une augmentation budgétaire.
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Renforcer les opérateurs existants et en soutenir de
nouveaux. Soutenir des structures dédiées uniquement à la création, comme en Flandres (voir
Werktank et Overtoon).
• Werkank.org, Leuven, 120k€/an ; Factory for new and old media art A production platform.
• Overtoon.org, Brussel, 120k€/an ; Plaxorm for Sound Art Research, production and distribution
of sound art and sound-based installation art or experimental media art.
- Etendre le réseau de financement de St'Art Invest, le fonds d’investissement pour les entreprises
créatives 7 , notamment en diminuant les plafonds et en réévaluant les conditions d’éligibilité pour
pouvoir introduire une demande de financement ; ouvrir le fonds St’Art à d’autres types d’aides et ce en
concertation avec les acteurs artistiques et culturels.
- Donner un meilleur accès aux fonds d’investissement ; les sortir de la logique économique pour
s’ouvrir à la logique de service et de réponse à un besoin.
- Etendre le système du tax shelter à l’ensemble des industries culturelles et artistiques afin de
renforcer la production et de laisser émerger des projets forts en FWB et qui se distinguent à
l’international.
- Nécessité pour les auteurs et/ou leurs ayants droits (producteurs, éditeurs) de pouvoir vivre de leurs
revenus. Ils doivent être au centre et toucher la majeure partie de la vente de leur art.
ACCOMPAGNEMENT PROFESSIONNEL
- Permettre le relais artistique entre les différentes pratiques et les techniques du numérique via des
guichets numériques en FWB.
- Permettre la rencontre et les collaborations entre la technique et l’artistique (susciter les envies et
organiser les rencontres).
- Mettre en place une politique d'accompagnement du créateur, de la sélection des œuvres à produire
à la production proprement dite, et à sa diffusion : direction artistique solide (en concertation avec les
acteurs généralistes et reconnus de l’art contemporain), aides financières…
7 www.start-invest.be/
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
25
PARTAGE D’INFORMATIONS
- Diffuser une information régulièrement mise à jour sur l’open source.
4
e
SUJET
- ARCHITECTURE ** Reconnaître la production non-construite comme création à part entière.
PARTAGE DE RESSOURCES
- Créer une plateforme de mise en commun des ressources et des compétences.
- CENTRES CULTURELS ** Organiser un regroupement et un stockage du matériel pour éviter de
recourir à des locations ; fournir des accès collectifs aux logiciels ; dispenser des initiations à l’utilisation
du matériel pour l’intégrer dans une fonction créative ; mettre en place une équipe itinérante
d’animateurs culturels et artistiques formé aux arts numériques.
- CENTRES CULTURELS ** Développer des ateliers liés à l’utilisation des arts numériques ; travailler avec
des partenaires qui ont l’équipement (Fab Labs mobiles, ACMJ, EPN…).
- ARTS DE LA SCENE ** Mutualiser les achats de matériel au sein de la FWB en impliquant le Centre de
Prêt de Matériel ; créer une coopérative d’achats entre opérateurs et compagnies.
PRODUCTION
- Permettre le développement de contenus annexes (making off, coulisses, captation…) pour renforcer
le rapport au public, en mettant un catalogue d’équipes techniques volantes et du matériel à
disposition, dès le début du projet (PointCulture ? Télévisions locales ? RTBF ?…) ; prévoir également des
enveloppes spécifiques pour les artistes/structures qui ont établi des contacts visuels particuliers ;
laisser une marge de manœuvre artistique aux porteurs de projets et aux techniciens.
- Proposer, en plus des aides financières, des aides en nature ou en industrie, des possibilités de
partenariats avec le secteur privé, les entreprises (pe : un système de crédits disponibles).
- Transformer le crowdfunding en crowdsensing pour permettre aux créateurs de réaliser des études
de marché ; utiliser le numérique comme moyen de mesurer l’intérêt du public pour une production.
- AUDIOVISUEL, RADIO, CINEMA ** Opter pour une approche transmédia centrée sur les nouvelles
technologies (importance de la postproduction, utilisation des archives dans les productions…).
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Encourager les éditeurs à créer des métadonnées plus riches
lors de la production d’un livre (qu’il soit papier ou numérique) ; tous les maillons de la chaîne en
bénéficieront et la diffusion auprès des lecteurs en sera grandement facilitée, via la médiation
numérique notamment.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Valoriser la nécessité du métier des éditeurs par rapport à
l’auto-édition ; faciliter les rencontres avec les auteurs.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Encourager la production numérique des éditeurs scolaires
(entre autres) et leur ouvrir ainsi de nouveaux débouchés en encourageant l’utilisation de ces outils
dans les classes sous peine de voir le marché monopolisé par des productions externes à nos
référentiels historiques, géographiques, littéraires, culturels….
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
26
5
e
SUJET
PROMOTION
POLITIQUE DE PROMOTION
- Réfléchir, mettre en œuvre et maîtriser des stratégies de communication sur base des nouveaux
outils et des nouveaux métiers.
- Structurer et professionnaliser les communications collectives : charte graphique de qualité via un
concours graphique réalisé en collaboration avec le MAD et le WBDM, avec un jury de professionnels
indépendant (artistes, graphistes, etc.).
- Permettre une évaluation de la pertinence des différents outils de communication selon les projets et
les publics.
- Organiser des actions destinées à familiariser les journalistes aux matières artistiques et culturelles
(cf. Unpack the arts).
- Créer une agence fédérale de promotion, du type « franco diffusion » ; imposer des quotas nationaux.
- Aider les jeunes créateurs à cerner leur marché mais aussi à y être présents et représentés ;
permettre aux métiers de arts et de la culture de toucher des marchés plus éloignés.
- Contraindre les médias subventionnés à valoriser les projets artistiques de la FWB sur les chaines et à
des heures d’audience.
- CENTRES CULTURELS ** Dissocier les réseaux sociaux professionnels et privés pour éviter les
confusions et les intrusions dans les espaces privés des travailleurs.
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Inciter les galeries et les musées à acquérir des œuvres d’art
technologique et à les exposer ; rendre accessibles aux arts numériques les aides à l’achat d’œuvres,
comme prévu par le décret lié aux arts plastiques (augmentation budgétaire).
- ARCHITECTURE ** Sensibiliser la presse généraliste et encourager une politique médiatique de
l'architecture (écrite et audiovisuelle) en Belgique francophone, en la distinguant de l'immobilier, la
construction et l'urbanisme.
- ARTS PLASTIQUES ** Mettre en place une stratégie d’exportation et d’internationalisation de nos
artistes par le renforcement des aides à la mobilité et des investissements dans la communication :
bases de données, site web, contacts presse, fils d’actualité, newsletters, rebranding (création d’une
identité visuelle forte).
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Organiser un réseau d’opérateurs publics en arts numériques
technologiques pour peser davantage au niveau européen, dans le même esprit que ce qui existe dans
le secteur du cinéma.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
27
5
e
- DESIGN ** Créer un outil d’évaluation (en termes économiques) de l’intervention du design dans les
entreprises.
SUJET - LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Promouvoir la complémentarité entre la lecture numérique et
la lecture papier.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Encourager les acteurs du livre à être davantage présents
dans les médias et en particulier les médias du web (blogs, revues en ligne, Facebook, Twitter,
Pinterest…).
VITRINES COLLECTIVES
- Créer une plateforme/cartographie favorisant la lisibilité de la création belge francophone par une
information numérique centralisée, une plateforme collective et transversales (artistes et projets), en
s’appuyant sur les structures existantes ; développer un outil de promotion qui apporte de la
cohérence politique et décloisonne l’information (interministériel, inter administration, intersectoriel).
- Confier aux gestionnaires du site Culture.be la mission de recenser et de centraliser les multiples
outils numériques de référencement (Le Nomade, ProPulse, le catalogue des Tournées Art et Vie,
AssProPro, ACC, Asp@sia…) ; rassembler les informations liées aux compagnies, aux projets, aux
formations, aux artistes, aux lieux, aux appels à projet… sur base de fiches évolutives et uniques pour
l’ensemble de l’administration et des services.
- Réunir la promotion de l’offre culturelle sur le territoire de la FWB dans le respect de l’identité visuelle
et rédactionnelle de chaque opérateur, via une plateforme commune (centralisation de l’info brute) ;
créer et promouvoir une vitrine numérique de la FWB, avec des mises à jour régulières et un personnel
de maintenance et de suivi, une plateforme collective et transversale (projets, artistes) ; un catalogue à
l’usage des programmateurs (jauge, public, FT, cachet, durée, agenda) pour tous les spectacles.
- Créer un répertoire de type Wiki mis à jour par les personnes concernées sur le territoire couvert, une
plateforme collective et transversale (projets, artistes) ; faire connaître l’outil, former les utilisateurs à la
création de texte et importation de contenus visuels ; assurer une veille active, un animateur de la
plateforme (cf. Brest).
- Développer des plateformes collectives, ou « vitrines », spécialisées dans un secteur et adressées à un
public précis : elles proposeront chacune une base de données mutualisée (à laquelle chaque
utilisateur pourra participer) de contacts professionnels spécifiques ce qui aide les utilisateurs à faire
leur promotion. Toutes ces plateformes vitrines seront interconnectées sur une plateforme principale
qui référencie les différentes vitrines. Notons que les auteurs toucheraient 100% de leurs ventes, qu’ils
assument les frais d’hébergement et de transfert de leurs œuvres à un tarif équitable en relation avec
le coût réel.
- Rendre le catalogue des Tournées Art et Vie plus fonctionnel, l’assouplir : faciliter la réinscription
numérique ; ne pas sortir les artistes si facilement du système ; tenir compte des temps de création ;
actualiser le système et sortir les projets qui n’ont plus besoin de l’impulse public ; élargir l’offre à des
formes plus hybrides ; assouplir les conditions d’accès et augmenter les enveloppes ; rendre le
catalogue ergonomique et lisible.
- Développer des espaces numériques de visibilité liés aux billetteries culturelles.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
28
5
e
SUJET
- Relancer les rencontres professionnelles comme, par exemple :
• des rencontres autour du thème « montrer les arts numériques au musée » avec Bozar et
MRBA qui témoignent de leur expérience, le Barbican et Laboral comme référents étrangers, des
galeries d’arts ;
• des rencontres entre les centres culturels et les artistes pour qu’ils puissent présenter leurs
projets, les modalités de monstration (matériel, montage) et les impacts.
- Embrasser la globalité des arts numériques et des pratiques dans un catalogue annuel ; croiser les
catalogues transfrontaliers pour faciliter la circulation des artistes.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Revoir la présentation du site Culture.be en y intégrant mieux les institutions
patrimoniales (actuellement, les centres d’archives n’y sont pas repris) ; donner aux acteurs la
possibilité d’encoder leurs activités selon divers critères.
- POINTCULTURE ** Développer un nouveau site web pensé comme un véritable magazine culturel
intégrant les contributions des partenaires culturels.
- ARCHITECTURE ** Créer une interface numérique entre les milieux de l’architecture et les pouvoirs
publics.
- ARTS PLASTIQUES ** Créer et diffuser une version digitale de l’Art même8.
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Renouveler les plateformes numériques deAdministration
l’
Générale de la Culture afin de rendre les œuvres technologiques de la FWB visibles notamment grâce à
la diffusion de photos-vidéos des œuvres subsidiées ; dynamiser les réseaux du numérique via les
relais sociaux, les événements subsidiés, les festivals à l’étranger, les opérateurs de Montréal,
Casablanca, Tunis, Paris, Nantes, Copenhague…
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Di
ffuser un catalogue restrictif et non-exhaustif qui vise la
qualité et non la quantité, grâce au travail d’un curateur externe et reconnu internationalement par le
secteur.
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Inviter les curateurs internationaux lors d’un évènement de
groupes qualitatif et présentant une sélection d’artistes de la FWB, au sein de lieux validateurs,
d’institutions reconnues (Wiels, BPS22, MAC’S, Espace 251 Nord, La Centrale Electrique, etc.).
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Donner aux espaces collectifs (comme Librel, Lirtuel…) les
moyens pour promouvoir les acteurs belges francophones du livre et renforcer la promotion des
éditeurs belges :
• Mettre en avant les éditeurs belges francophones dans les catalogues collectifs.
• Valoriser également les éditeurs belges non littéraires.
• Enrichir l’offre avec les publications gratuites d’éditeurs plus institutionnels.
• Encourager les éditeurs belges francophones à composer une offre en bibliothèque, faire
acheter ces titres par le consortium des bibliothèques et les mettre en avant en les identifiant.
• Mettre également en avant les auteurs francophones belges édités hors Belgique.
• Encourager l’interaction avec les usagers et entre eux (outils de lecture partagée, de
recommandations…) ; tant usagers professionnels (bibliothécaires) que lecteurs.
8 http://www2.cfwb.be/lartmeme
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
29
5
e
SUJET
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Centraliser, mettre à jour et diffuser un fichier des éditeurs
numériques pour assurer la diffusion de cette information mais aussi témoigner de leur richesse.
- MODE-DESIGN ** Rendre visibles les marques qui fonctionnent et qui se portent bien.
NOUVEAUX ESPACES DE PROMOTION
- Réaliser et diffuser des émissions culturelles on web ; fédérer les initiatives d’émissions culturelles on
web ; négocier les droits de diffusion avec la Sabam.
- Ouvrir de nouveaux espaces médiatiques et de nouvelles formes de promotion ; produire et diffuser
des contenus visuels via des télévisions numériques culturelles (AndenneTV), les télévisions
communautaires, Asspropro, PointCulture…
- MUSIQUE ** Ouvrir des espaces on web à l’émergence et aux artistes FWB, comme Tracks sur Arte,
des radios thématiques comme FIP…
CREATION DE CONTENUS
- Soutenir des projets culturels grâce aux arts numériques, créer des liens et renforcer les synergies
pour toucher d’autres publics ; promouvoir les partenariats artistes-opérateurs.
- Permettre aux chargés de communication de produire ou de disposer de contenus numériques de
qualité pour présenter les artistes et les projets ; investir dans les supports et les contenus
rédactionnels ; soutenir le développement d’agences de presse qui diffusent le contenu via des sites et
la presse internationale.
- Permettre aux artistes d’accéder à des services de création de contenus numériques audiovisuels
(fonds et services) et de produits promotionnels dérivés, y compris dans les disciplines classiques pour
les rendre plus accessibles.
- Laisser le temps aux travailleurs de la communication de créer et de valoriser des contenus.
- Penser les contenus des sites internet en écritures web, pas uniquement des agendas et des copies
des programmes papier.
- Donner la parole aux publics, faire confiance en leurs jugements et en leurs sensations pour
communiquer sur les projets. L’implication des publics est un vecteur plus efficace que des
informations désincarnées.
PARTAGE DE RESSOURCES ET DE BONNES PRATIQUES
- Partager des logiciels de gestion de contacts.
- CENTRES CULTURELS ** Prendre en main les sites Internet au sein de la structure et/ou mutualiser
des web master ; développer des plateformes communes régionales.
- CENTRES CULTURELS ** Penser la communication en fonction des ressources à mettre à disposition
au bénéfice de plusieurs équipes.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
30
5
e
SUJET
- CENTRES CULTURELS ** Organiser des intervisions via l’Astrac, les provinces… pour échanger les
bonnes pratiques (virtuelles et présentielles), entre professionnels de la communication et les autres
travailleurs de la structure.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Cartographier et hiérarchiser les outils de promotion et les canaux
d’information, afin d’aider les institutions patrimoniales à mieux les utiliser ; exploiter les outils du web
pour la promotion des activités et des collections (expos numériques, revues numériques) ; investir les
réseaux sociaux et coordonner cette présence et transmettre les bonnes pratiques aux utilisateurs.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
31
6
e
SUJET
DIFFUSION, MÉDIATION
POLITIQUE DE DIFFUSION
- Assurer le suivi à la diffusion pour les créations soutenues par la FWB pour permettre aux œuvres de
circuler.
- ARCHITECTURE ** Réactiver l'enquête Pratic.be sur les pratiques culturelles architecturales en
Wallonie et à Bruxelles (cartographie du secteur non-marchand de l'architecture).
- ARTS PLASTIQUES (Arts numériques) ** Rendre accessibles aux arts numériques les aides au
commissariat d’exposition, comme prévu par le décret lié aux arts plastiques (augmentation
budgétaire).
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Remettre en place un budget qui permette de subventionner
les bibliothèques ayant des projets informatiques ou numériques conformes à la politique culturelle
numérique de la FWB ; nouer des accords de coopération avec la Wallonie pour associer les EPN aux
réseaux de lecture publique.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Au niveau fédéral, harmoniser la TVA du livre numérique
(21%) sur celle du livre papier (6%).
- MUSIQUE ** Tracer la diffusion pour répercuter les droits calqués sur les écoutes : permettre la
gestion des droits via la traçabilité des diffusions aussi sur les radios associatives et Spotify ;
rationnaliser le calcul des droits au niveau de la Sabam pour personnaliser la rétribution.
- MUSIQUE ** Lever l’opacité sur les rétributions : transparence et rémunération des artistes sur
YouTube, homogénéisation des accords, front commun pour améliorer les conditions de diffusion en
valorisant l’argument de promotion. Combat commun entre producteurs indépendants et majors sur la
problématique de la rémunération équitable.
MEDIATION CULTURELLE
- Chacun doit disposer d’un « capital culturel numérique » à définir et à redéfinir constamment.
- Rendre le cadre de vie plus lisible en le contextualisant numériquement à travers une démarche de
compréhension (patrimoine, strates historiques, œuvres d’art…).
- Création d'un fonds destiné à financer des outils (matériel et compétences) et des supports visant
l'enseignement et l'éducation permanente.
- Valoriser la médiation comme première étape de l’apprentissage au numérique, notamment en
permettant aux opérateurs d’éducation aux médias reconnus par la FWB de se déployer ; permettre à
d’autres opérateurs d’accéder à cette reconnaissance pour développer le maillage sur l’ensemble du
territoire et spécialiser les différentes approches.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
32
6
e
SUJET
- Créer des lieux de rencontres entre artistes numériques et pédagogues pour faire entrer ces
pratiques artistiques dans les écoles ; valoriser la pédagogie autour du numérique dans les salons de
l’éducation, dans les plateformes d’enseignement et d’éducation permanente…
- Encourager une démarche d’apprentissage à travers la création numérique : observer
l’environnement d’art numérique à travers une démarche active, analyse l’existant à travers des outils
spécifiques (grille de lecture…), encourager la création sur base de l’appropriation d’outils et à but
pédagogique.
- Mettre en ligne les dossiers pédagogiques pour donner des accès multiples à la matière ; avec la
possibilité pour les écoles d’ajouter du contenu ; relié à une plateforme d’archivage.
- Accompagner à travers une démarche pédagogique autour de la création numérique afin
d’encourager l’engagement citoyen.
- Développer des prix de la jeune critique en ligne.
- CENTRES CULTURELS ** Développer des outils numériques de lecture et de compréhension des
œuvres et des projets selon les cibles ; créer des ponts entre les institutions culturelles/socioculturelles et ces publics (populaire et jeune) qui les fréquentent peu, grâce au jeu vidéo, culture
populaire et jeune, avec une curation adaptée.
- POINTCULTURE ** Créer des outils numériques au service de la médiation culturelle à finaliser avec
d’autres partenaires, élaborés selon des pratiques participatives/collaboratives mêlant l’expertise son
et image de PointCulture aux ressources des partenaires culturels (musées, jeux vidéo…).
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Populariser le livre et la lecture dans les écoles et les familles,
dans les espaces de loisir ; assurer le lien entre lecture numérique quotidienne (smartphone,
tablette…) et la lecture papier ; capter les non-lecteurs papier par le numérique ; établir des
partenariats avec les Espaces Publics Numériques, les réseaux locaux de lecture publique, les libraires
locaux…
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Organiser des actions lectures et de rencontre à différents
moments de la vie et du quotidien (naissance, lieu de travail…).
MATERIEL DE DIFFUSION
- CENTRES CULTURELS ** Susciter l’intérêt pour les billetteries communes ; dépasser les peurs de perte
de maîtrise ; accompagner le choix du logiciel et/ou développer un logiciel spécifique pour les centres
culturels ou par commune qui offre de meilleurs rapports statistiques et une meilleure connaissance
du public (logiciel existe mais coûteux).
- CENTRES CULTURELS ** Mettre à disposition du scolaire, via les centres culturels, des valisettes avec
du matériel numérique de base.
- CENTRES CULTURELS ** Mettre le matériel de diffusion à disposition.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
33
LIEUX DE DIFFUSION
6
e
SUJET
- Développer les réseaux alternatifs (les écoles…) comme lieux de diffusion.
- Amener le numérique au sein des lieux éloignés des pratiques habituelles, décentraliser ; multiplier
les partenariats selon les spécificités de chacun et les contextes : action culturelle, éducation
permanente, jeunesse, enseignement… ; accentuer la médiation au sein des structures culturelles, en
association avec les acteurs de l’éducation permanente.
- Diffuser les projets soutenus par la FWB dans ses institutions culturelles (centres d’art et musées)
pour les promouvoir et leur donner de la visibilité ; préférer ce type d’institutions aux festivals pour
innover dans le positionnement.
- CENTRES CULTURELS ** Donner davantage de place aux arts numériques dans les programmations ;
mettre en lien l’offre et la demande, provoquer la rencontre artistique et technologique via les Fab Labs
et les CRC, par exemple ; organiser des rencontres professionnelles du numérique.
- CENTRES CULTURELS ** Intéresser les centres culturels aux nouvelles technologies, aux nouvelles
formes, à la nouveauté.
- CENTRES CULTURELS ** Décentraliser davantage le Festival des arts numériques, à travers les centres
culturels et les tissus locaux ; accompagner mieux le visiteur à travers un festival qui intègre la
démarche d’apprentissage.
- POINTCULTURE ** Augmenter le potentiel d’accueil des évènements culturels locaux dans les
PointCulture comme lieux d’ancrage et de vie et en offrant un « confort numérique » maximal aux
utilisateurs.
- POINTCULTURE ** Créer une galerie permanente d’exposition d’œuvres numériques issues des
collections de la FWB (de façon tournante à travers le réseau des PointCulture).
- POINTCULTURE ** Poursuivre et développer un programme lié aux missions spécifiques de
PointCulture centrées sur la diffusion et la programmation des artistes de la FWB ainsi que la
médiation culturelle : techniques (plateaux média) et animations des évènements programmés.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Associer le livre et les écrits au Festival du Numérique et viceversa.
PARTAGE DE RESSOURCES
- Permettre l’engagement de personnel mutualisé et orienté community management.
- Favoriser les partenariats « diffusion » sur le web.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
34
DIFFUSION NUMERIQUE
6
e
- Faciliter l’ouverture vers de nouveaux publics ; prendre en considération les publics en rupture.
- Créer des répertoires publics facilitant la diffusion en indiquant clairement les droits des différents
SUJET intervenants.
- Proposer une plateforme numérique de l'édition en matière d’art, d’architecture et de culture en
Belgique francophone.
- CENTRES CULTURELS ** Développer des expositions virtuelles qui prolongent et complètent les
expositions physiques.
- ARCHITECTURE ** Développer la diffusion de l'architecture en Fédération Wallonie-Bruxelles grâce
aux outils numériques, afin d’élargir les possibilités de création, les thématiques développées et le
public visé.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Le livre papier reste le médium numéro un auprès des
lecteurs. Il est par ailleurs indispensable à l’équilibre de l’industrie du livre, à sa diversité, à sa qualité :
évaluer le développement de Librel (et ses librairies partenaires) vers la vente en ligne de livres sur
support papier.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Améliorer le référencement et faciliter l’utilisation de Librel,
tout en protégeant les droits d’auteur ; développer des actions promotionnelles de type carte cadeau.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Evaluer les missions, les déploiements/partenariats et les
moyens nécessaires à la pérennisation de Librel, de Samarcande et de Lirtuel.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
35
7
e
SUJET
CONSERVATION, MÉMOIRE, PATRIMOINE
POLITIQUE DE PRESERVATION
- Mettre en place un plan de préservation des textes, des images, des œuvres d’art et des spectacles
vivants et rendre la mémoire collective attractive.
- Aborder les centres de ressources existants à l’international pour faire l’état de la question, pour
écrire une politique de conservation et d’archivage au service de notre histoire et des créations
actuelles (HorsLesMurs, Sibmas…).
- Créer une plateforme de concertation « archives et numérique ».
- Consulter les acteurs concernés sur ce qui fait le « patrimoine à référencer ».
- Fixer les obligations d’archivage et la politique de conservation ; organiser la numérisation des
archives (catalogue, inventaire, outils de gestion…).
- Légiférer en adoptant un décret sur les archives publiques en Fédération Wallonie-Bruxelles qui inclut
les archives numériques et leurs spécificités.
- Publier des manuels de traitement et de conservation des archives, incluant la question des archives
numériques natives.
- Sensibiliser les artistes et les opérateurs à la bonne gestion de leurs archives, non seulement à des
fins légales, mais aussi à des fins culturelles.
- Mettre en place une politique de conservation et d’accès des œuvres et des données en FWB (cf.
packed.be en Flandre et LIMA en hollande) pour permettre aux œuvres d’intégrer les collections
(privées ou publiques) et les expositions.
- ARCHITECTURE ** Sensibiliser à la culture architecturale du patrimoine bâti de l'après-guerre, oublié
de la politique régionale wallonne de conservation et de sensibilisation du patrimoine.
- ARCHITECTURE ** Mettre à jour et en ligne le guide « Conserver les archives dans une agence
d’architecture : recommandations ».
SIMPLIFICATION ET CONCERTATION ADMINISTRATIVES
- Optimiser et généraliser l’accès à des clouds de stockage accessibles à tous les opérateurs.
- Relier les encodages et les visuels promotionnels à l’encodage d’archivage pour limiter les démarches
des opérateurs.
- CENTRES CULTURELS ** Centraliser les relevés de type cadastre de l’emploi (Forem, Région, FWB…)
pour éviter les encodages multiples à des fins similaires.
- CENTRES CULTURELS ** Développer un extranet de la culture pour faciliter, simplifier les relations
entre l’administration et les centres culturels : documents en ligne, dossier centralisé reprenant
l’histoire administrative de chaque structure, prise d’information spontanée.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
36
7
e
SUJET
NUMERISATION DES ŒUVRES ET DU PATRIMOINE
- Généraliser la numérisation des œuvres (y compris les works in progress) en optimalisant les
collaborations et ressources entre institutions.
- Limiter la gestion d’exemplaires identiques par les différents niveaux de pouvoir en adaptant la
législation et en généralisant les supports numériques.
- Formaliser l’archivage en termes d’éducation aux médias à travers le Conseil supérieur de l’éducation
aux médias et une plateforme accessible à tous.
- Concevoir un logiciel d’archivage de données en ligne, dans le cadre du Comité de pilotage des
Centres d'archives privées de la FWB.
- Envisager de façon transversale la numérisation patrimoniale et sa diffusion, après évaluation des
dispositifs existants.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Soutenir financièrement les institutions patrimoniales pour la numérisation
(par exemple, par appel à projets), la gestion des contenus numériques (outil logiciel), et leur
conservation (mutualisation de l’infrastructure de stockage).
- ARCHITECTURE ** Sensibiliser (rédiger des recommandations) et dégager des moyens financiers pour
la mise en œuvre des archives d'architecture numériques à la source.
- MUSIQUE ** Numériser et stocker notre patrimoine artistique dans les PointCulture ; créer une
cinémathèque pour la musique ; questionner la politique de la FWB et de PointCulture en la matière.
- MUSIQUE ** Prévoir l’archivage des données des net labels qui peuvent disparaître.
- MUSIQUE ** Conserver et archiver les sessions studio enregistrées sur des supports devenus
obsolètes.
- MUSIQUE ** Définir une politique culturelle de mémorisation, de conservation, de transmission et
d’archivage via la Sabam ? le MIM ? l’Albertine ? une Sonuma pour la musique ?
- MUSIQUE ** Organiser la collecte des collections privées.
PATRIMOINE ET DROIT INTELLECTUEL
- Réfléchir à la question de la protection du droit intellectuel par rapport aux nouvelles pratiques
générées par le numérique (cf. culture open source et Creative Commons).
- Adapter la législation relative aux droits d’auteur afin de dégager entièrement l’utilisation des archives
à des fins pédagogiques, scientifiques ou culturelles des obligations financières et administratives liées
à cette législation.
- Officialiser la collaboration entre l’Administration de la Culture de la FWB et la Bibliothèque Royale
concernant l’instauration du Dépôt légal numérique par celle-ci.
- ARCHITECTURE ** Inclure dans les contrats de marchés publics d’architecture des clauses relatives
aux droits d’auteur et à l’accessibilité des archives par le public et, en particulier, au monde de la
recherche, de l’enseignement et de la critique.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
37
7
e
SUJET
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Favoriser des accords entre, d’une part, auteurs, éditeurs et
autres ayants-droit ; d’autre part, institutions en charge de la numérisation, de la conservation et de la
diffusion des patrimoines numérisés.
- LIVRE, EDITION, LECTURE PUBLIQUE ** Confirmer la Bibliothèque royale dans son rôle d’acteur
unique du dépôt légal numérique et dans un rôle, encore à développer, de Web archiving.
NUMERISATION ET ACCESSIBILITE DES INVENTAIRES
- Numériser les inventaires et dresser un cadastre commun des patrimoines conservés par les
opérateurs ; inventorier et mettre en ligne les fonds d’archives pour en faciliter l’accès.
- Créer un outil centralisé qui permet une injection de données d’inventaire en ligne et un stockage à la
FWB, un portail en ligne porté par l'administration.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Créer une ontologie commune à l’ensemble des musées ; créer une base
commune via Numerique.be.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Développer le portail Numerique.be en l’ouvrant à d’autres partenaires.
9
- ARTS DE LA SCENE ** Etendre et relayer Asp@sia , la base de données de l’histoire des arts du
spectacle belge francophone réalisée par Archives et Musée de la Littérature ; récolter, encoder,
centraliser et rendre accessibles les archives des théâtres.
- ARCHITECTURE ** Continuer les guides des sources : poursuivre l'inventaire en ligne des fonds
d'archives d'architecture en FWB (AACFWB) et assurer la maintenance de la base de données
documentaire réalisée dans le cadre de la collection de Guides d'architecture moderne et
contemporaine en FWB (architecture-en-recherche).
- ARCHITECTURE ** Actualiser et réactiver la base de données des pratiques culturelles architecturales
en Wallonie et à Bruxelles réalisée en 2004 (pratic.be - cartographie détaillée des actions du secteur
non marchand de l'architecture).
OBSOLESCENCE ET INCOMPATIBILITE DES SUPPORTS
- Assurer la conversion des supports et résoudre les problématiques du stockage, de l’entretien et de la
mise à disposition.
- Adapter les logiciels de gestion d’archives à la problématique des archives des arts et de la culture.
- Penser préservation dès la conception, ce qui apporte aussi un enrichissement au niveau de la
pratique ; donner au secteur du patrimoine les moyens d’intervenir au début de la chaine de
production.
- Sensibiliser les producteurs aux problématiques du secteur du patrimoine ; soutenir les échanges
entre production et patrimoine via des colloques, des missions de prospection/études…
- MUSEES, PATRIMOINE ** Sensibiliser les institutions patrimoniales à la problématique de la
préservation des documents numériques ; promouvoir la norme de référence OAIS (Open Archival
Information System).
9 www.aml-cfwb.be/aspasia/
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
38
7
e
- POINTCULTURE ** Conserver au sein des collections de PointCulture des supports qui ne sont pas
encore disponibles numériquement (veille numérique).
SUJET
- ARCHITECTURE ** Financer les lieux de conservation d’archives de l’architecture pour les aménager
selon les normes et les équiper du matériel adapté.
CRÉER LES TRACES ET LA MEMOIRE
- Multiplier les supports visuels, traces et reportages lors des expositions et des spectacles.
- Partager des images, des contenus et des points de vue a posteriori et pluriels : nourrir les sites via les
collègues, les publics, les artistes, pas uniquement les communicants ; nourrir des dynamiques de
communication, partager la responsabilité des paroles, distribuer et éclater la parole ; mélanger la
parole des professionnels et des publics.
TRANSMISSION DU PATRIMOINE
- Valoriser le patrimoine numérisé : au-delà de ce que peut réaliser le PEP’S, mettre en œuvre des
partenariats avec des plateformes de diffusion de contenus.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Mettre en ligne un cadastre des opérateurs du secteur du patrimoine.
- MUSEES, PATRIMOINE ** Mettre en ligne un inventaire orienté métier commun à l’ensembles des
opérateurs du secteur.
- POINTCULTURE ** Créer des pages thématiques sur le site de PointCulture – considéré comme un
véritable journal culturel numérique – capitalisant et mutualisant les contributions des partenaires.
- ARCHITECTURE ** Communiquer sur Internet les missions, les politiques d’acquisition et les
conditions d’accessibilité mises en place par les institutions qui conservent des archives de
l’architecture.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
39
10
PRIORITES EN GUISE DE CONCLUSION
La coupole présentera ses priorités transversales et les urgences des différentes disciplines dans la
version finale de la synthèse, après un dernier tour de consultation durant l’été 2016. La synthèse
finale sera présentée publiquement aux secteurs artistique, culturel et créatif le 28 septembre
prochain, à Louvain-la-Neuve, sous le chapiteau des Baladins du Miroir.
N
BROUILLO
BLL | Coupole Plan Culturel Numérique
40
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 038 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler