close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BSV_no11-1 - DRAAF Normandie

IntégréTéléchargement
BSV n°11 du 30 juin 2016
L'essentiel de la semaine :
Les observations ont été réalisées sur 27 parcelles fixes.

Maladies du feuillage : début des observations cette semaine, qui
montrent une absence de symptômes dans 96% des parcelles du réseau.
1er symptômes de rouille sur 1 parcelle avec une fréquence faible
(Calvados)

Pégomyies : évolution des pontes et des galeries dans les départements
de l’Eure et du Calvados.

Pseudomonas : la présence de cette bactérie est toujours constatée.

Noctuelles défoliatrices : la fréquence de parcelles touchées est en
augmentation, la nuisibilité est à ce jour très modérée.
Stades :
L’ensemble des parcelles du réseau sont au stade couverture du sol.
Maladies du feuillage :
L’observation des maladies du feuillage débute fin juin pour s’achever début septembre,
sur la base d’un prélèvement hebdomadaire et aléatoire de 100 feuilles issues de la
couronne intermédiaire des betteraves, dans une zone jugée par l’observateur comme la plus
représentative de la parcelle. 27 parcelles représentatives de la région seront suivies cette
année.
BETTERAVE . BSV n°11 du 30 juin 2016

Comment suivre l’évolution des maladies dans les parcelles de référence du réseau
①ère étape : Déterminer plusieurs parcelles de référence potentielles.
Parmi les parcelles du réseau, repérer celles à proximité de votre parcelle, ou dans la même zone
pédoclimatique.
②ème étape : Déterminer votre parcelle de référence
Parmi ces parcelles, chercher celle dont la variété a les mêmes sensibilités que la vôtre (très sensible,
très résistante, sensible ou peu sensible), ou au moins la même sensibilité que la vôtre sur la maladie
principale déclenchant habituellement les traitements chez vous (cf. BF n°1040 du 21-06-16 et le BF
n°1029 du 24-11-15). En effet, toutes les variétés ne sont pas présentes dans le réseau ou dans la
même zone pédoclimatique puisque le réseau est représentatif de la situation de la plaine. Cette
parcelle sera votre parcelle de référence.
③ème étape : Suivre l’évolution de cette parcelle de référence
Le suivi de cette parcelle d’une semaine à l’autre vous permet d’avoir une indication sur la période
d’apparition des maladies, mais aussi sur leur rapidité de développement.
④ème étape : Confirmer la présence de maladies dans votre parcelle
A partir du moment où des maladies apparaissent dans la parcelle de référence, vous pouvez
confirmer la présence de maladies dans votre parcelle, en allant l’observer, et appliquer la méthode
IPM.
En effet, le climat, le choix variétal, la longueur de rotation, le travail du sol, l’irrigation, la date de
semis et la fertilisation azotée influencent la date d’apparition des maladies et leur développement.
Seuils de déclenchement:
Des seuils de déclenchement des interventions pour chaque maladie ont été établis par l’ITB pour minimiser les pertes de
rendement et la dissémination des champignons. Ces seuils sont de :
Maladies
Oïdium
Rouille
Cercosporiose
Ramulariose
Maladies
Régions
T1
T2
Début de protection avant le 15 août
Toutes régions
15 %
30 %
Toutes régions
15 %
40 %
Bordure littorale 10 %
20 %
Autres régions
5%
Toutes régions
5%
20 %
Régions
T1
T2
T3
30 %
40 %
Pas de T3
25 %
25 %
T3
Ce bulletin est une publication gratuite, réalisée en partenariat avec
Cristal Union, Chambres d’agriculture, Saint Louis Sucre, Lepicard, Agrial, Coop de Creully, SESVDH, Desprez, GRCETA
BETTERAVE . BSV n°11 du 30 juin 2016
Observations :
Le tableau suivant indique tous les sites observés dans le réseau de la région. Chaque ligne représente un site avec sa
localisation, la variété semée et la résistance de cette variété aux maladies foliaires.
76
Saint-Pierre-du-Bosguerard
Harcourt
Surtauville
Combon
Bigards
Guiseniers
Ecouis
Gamaches en Vexin
Morgny
Vesly
Auppegard
Bretteville-du-grand-caux
Saint-Vaast-Dieppedalle
Luneray
Crasville-la-Mallet
Belmesnil
Saint-Leger-aux-Bois
Mauquenchy
Theuville-aux-Maillots
Saint-Nicolas-d'Aliermont
Cerco
Rouille
Ramu
Organisme
5
7
6
0
0
0
0
Variété
Saint Louis Sucre FORTISSIMA KWS
Relevés du 28 juin en %
Oïdium
Dept
Banneville la campagne
Plumetot
Grisy
Bretteville l'orgueilleuse
Louvigny
Maizières
Guéprei
27
Commune
14-61
Résistance variétale
Cerco
Oïdium
Rouille
Ramu
ITB
TISSERIN
4
5
6
0
0
4
0
ITB
BEETLE
4
4
5
0
0
0
0
#
#
#
0
0
0
0
6
0
0
0
0
0
0
0
Coop de Creully
Agrial
FORTISSIMA KWS
Lepicard
5
7
#
#
#
0
Agriculteur
VULCANIA KWS
7
8
6
0
0
0
0
ITB
CHLOELIA KWS
7
8
7
0
0
0
0
0
0
0
CA 27
BEETLE
4
4
5
0
ITB
BARENTS
4
3
5
0
0
0
0
GRCETA
BEETLE
4
4
5
0
0
0
0
ITB
MILLENIA KWS
6
6
7
0
0
0
0
5
0
0
0
0
0
0
0
Agriculteur
CA 27
BARENTS
SUSETTA KWS
4
3
4
6
5
0
#
#
#
0
0
0
0
ITB
BEETLE
4
4
5
0
0
0
0
SESVDH
BEETLE
4
4
5
0
0
0
0
Cristal Union
STANLEY
6
5
6
0
0
0
0
Cristal Union
BARENTS
4
3
5
0
0
0
0
CA 76
BARENTS
4
3
5
0
0
0
0
ITB
TISSERIN
4
5
6
0
0
0
0
7
0
0
0
0
0
0
0
CA 27
ITB
CHLOELIA KWS
7
8
5
4
6
0
CA 76
#
#
#
0
0
0
0
CA 76
#
#
#
0
0
0
0
7
8
7
0
0
0
0
6
0
0
0
0
Desprez
ITB
Agriculteur
FD DROP
CHLOELIA KWS
GEYSER
4
4
Légende de la résistance des variétés
Analyse de risque : Ces premières observations montrent qu’il n’y a pas de maladies dans 96% des parcelles du réseau.
Une parcelle (Calvados) présente 4 % des feuilles avec des symptômes de rouille, nettement en dessous du seuil de
déclenchement d’une intervention pour cette maladie.
Ce bulletin est une publication gratuite, réalisée en partenariat avec
Cristal Union, Chambres d’agriculture, Saint Louis Sucre, Lepicard, Agrial, Coop de Creully, SESVDH, Desprez, GRCETA
BETTERAVE . BSV n°11 du 30 juin 2016
Savoir reconnaître les maladies du feuillage :
Oïdium : mycélium
grisâtre poudreux.
blanc
Rouille :
pustules
poudreuses orangées
Ramulariose :
taches
brunes avec liseré sombre
présentant au centre de
petits
points
blancs.
Contrôler à la loupe la
présence de points blancs.
Cercosporiose :
taches
grises avec une bordure
rouge ou brunâtre, avec
présence de points noirs au
centre. Contrôler à la loupe
la présence de points
noirs.
Pégomyies :
Observations :
Seine-Maritime :
1 parcelle présente des œufs avec une fréquence de 4% des plantes atteintes.
Eure
4 parcelles présentent des galeries avec une fréquence qui varie de 4 à 100%, 3 parcelles présentent des œufs avec une
fréquence qui varie de 5 à 60% des betteraves.
Calvados-Orne
2 parcelles présentent des galeries avec une fréquence respective de 12 et 56%, et des pontes avec une fréquence de 4 et
22% des plantes atteintes
Seuil indicatif de risque à la couverture du sol : plus de 50% des betteraves avec des galeries et présence d’asticots à
l’intérieur des feuilles et de nombreuses pontes
Analyse de risque :
Dans les départements de l’Eure et du Calvados, nous observons une évolution des pontes et des galeries de pégomyies
(2ème génération). La présence de pégomyies est très localisée, dans certaines parcelles le seuil indicatif de risque est
dépassé avec des pontes importantes.
Symptômes: les pégomyies pondent à la face inférieure des feuilles, des groupes de trois à dix œufs blancs striés (voir avec
une loupe) d’un millimètre environ. A l’éclosion la larve pénètre dans la feuille et se nourrit du parenchyme entre les deux
épidermes.
Oeufs de pégomyies
Galeries de pégomyies
Ce bulletin est une publication gratuite, réalisée en partenariat avec
Cristal Union, Chambres d’agriculture, Saint Louis Sucre, Lepicard, Agrial, Coop de Creully, SESVDH, Desprez, GRCETA
BETTERAVE . BSV n°11 du 30 juin 2016
Noctuelles défoliatrices :
Observations :
7 parcelles présentent des betteraves avec des perforations sur le feuillage avec une fréquence qui varie de 1 à 35%.
Seuil indicatif de risque: à partir de 50% des plantes avec des traces de morsures et si des déjections ou des chenilles sont
visibles dans la parcelle.
Analyse de risque :
Le nombre de parcelles avec présence de symptômes de noctuelles défoliatrices à fortement augmenté depuis la semaine
dernière. Ce parasite est observé sur tous les départements. La fréquence de plantes avec des dégâts reste à ce jour à un
niveau acceptable, en dessous du seuil indicatif de risque dans le réseau.
Symptômes: la noctuelle défoliatrice se remarque par de nombreuses perforations sur les feuilles ainsi que par des
déjections noirâtres. Les jeunes chenilles sont détectables dans le feuillage en dehors des heures chaudes de la journée.
Chenille de noctuelle
Morsures de noctuelles
Pseudomonas :
Observations :
La présence de bactérie Pseudomonas Aptata est toujours signalée sur 4 parcelles avec une fréquence qui varie de 1 à 22%
des betteraves avec symptômes
Analyse de risque :
La pseudomonas est toujours présente dans le réseau d’observation. Même si la fréquence peut parfois être élevée, la
gravité (surface foliaire touchée) reste à un niveau faible sans conséquence sur la croissance de la betterave. Ces
symptômes ne doivent en aucun cas être confondus avec une attaque de cercosporiose ou de ramulariose (voir photos cidessous).
Les symptômes disparaissent rapidement d’eux-mêmes lorsque les conditions climatiques deviennent chaudes et sèches.
Il n’y a pas d’intervention à envisager.
Descriptions et Symptômes
La Pseudomonas Aptata est une bactérie qui se développe en conditions humides et généralement après la formation de
blessures sur les plantes. Le bord des feuilles jaunit puis se nécrose. La nécrose gagne l’intérieur du limbe, plus
particulièrement le long des nervures, formant des taches noires.
Ce bulletin est une publication gratuite, réalisée en partenariat avec
Cristal Union, Chambres d’agriculture, Saint Louis Sucre, Lepicard, Agrial, Coop de Creully, SESVDH, Desprez, GRCETA
BETTERAVE . BSV n°11 du 30 juin 2016
Pseudomonas
Ce bulletin est une publication gratuite, réalisée en partenariat avec
Cristal Union, Chambres d’agriculture, Saint Louis Sucre, Lepicard, Agrial, Coop de Creully, SESVDH, Desprez, GRCETA
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
839 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler