close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

au Musée

IntégréTéléchargement
#805
Journal d’Amiens et d’Amiens Métropole | 6 - 12 juillet 2016
Nouvelle ère
au Musée
La médecine de
demain à Amiens
13 et 14 juillet :
deux jours de fête
2 | ARRÊT
SUR IMAGE
| 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
DES KILTS À FOISON On les entendait à des kilomètres à la ronde. Amiens ressemblait à
une plaine écossaise le week-end dernier avec plus de 400 musiciens venus de toute l’Europe
pour rendre hommage aux disparus de la bataille de la Somme. Cornemuses en masse, percussions mais aussi bagadoù ont sillonné la ville les cœurs braves et le souffle fort. Un événement auquel les Amiénois ont su faire honneur, comme ici sur le parvis de Notre-Dame.
Retour sur...
PETITS LÉGIONNAIRES
En amont du grand concert Legion’s Memory, le 5 juillet
au Zénith, des enfants de l’Orchestre à l’école ont pu jouer
avec des musiciens de la Légion étrangère dans la cour de
l’hôtel de ville le 3 juillet. Une ode à la vie avec l’Ode à la joie.
BLEU, BLANC ET ROUGE
805
Trois couleurs qui représentent à la fois les États-Unis et la France. Un choix
logique pour le lâcher de ballons du 30 juin, afin de fêter les dix ans de partenariat entre
Tulsa, Oklahoma, et Amiens, en présence de visiteurs venus d’outre-Atlantique.
Actualité
04
05
06
08
08
• DÉMOCRATIE LOCALE
Une balade de santé
• INNOVATION
« Amiens, une référence mondiale dans la e-santé »
• PATRIMOINE
Chronique d’une métamorphose
• MON QUARTIER
Gare-la-Vallée : les chantiers s’enchaînent
• MA COMMUNE
Le chemin des écoliers
Économie
09
• COMMERCE
Label Amiens 2017 : tentez le macaron
Amiens Métropole
11
• PLACE DU CONSEIL
Amiens Métropole vient en aide aux hortillons
Histoire & patrimoine
10
• GRANDE GUERRE
Les prêtres aussi se battaient
Portrait
13
• MUSIQUE CLASSIQUE
La symphonie d’une vie
Sport
14
15
• LES YEUX DANS LES JEUX
Jusqu’au bout de son rêve
• ATHLÉTISME
Stella brille, tout l’AUC rayonne
Culture
16
17
• FESTIVAL
Melting-pot au cloître
• ANIMATIONS
Deux jours pour faire la fête
18
Agenda
19
Cinéma
PHOTOS COUVERTURE
LES MATERNELLES FONT LEUR ZOO
Une girafe de 2 mètres, un chien des buissons, un loup, un croco…
Les classes des petits-moyens et de grande section de l’école Faubourgde-Beauvais ont réalisé une belle ménagerie et des décors avec des
matériaux de récupération. Un travail d’une année bientôt exposé au zoo.
Photos : Coline Bergeon, Noémie Laval et Laurent Rousselin
Frenak et Jullien et Laurent Rousselin
BP 2720 - 80027 Amiens Cedex
03 22 97 40 40
• Direction de la publication :
Jean-Marc Albert et Fabrice Hinschberger
• Direction de la rédaction : Flore Jubert
• Rédaction en chef : Alexis Durand
a.durand@amiens-metropole.com
• Secrétariat de rédaction :
Coline Bergeon et Laurence Dubarle
• Rédaction : Coline Bergeon
c.bergeon@amiens-metropole.com
Antoine Caux
a.caux@amiens-metropole.com
Jean-Christophe Fouquet
jc.fouquet@amiens-metropole.com
Ingrid Lemaire
i.lemaire@amiens-metropole.com
Lysiane Voisin
l.voisin@amiens-metropole.com
• Maquette : Thibaut Cécile
• Photos : Laurent Rousselin
• Iconographie : Sébastien Coquille
• Ont collaboré à ce numéro : Stéphanie
Bescond, Candice Cazé, Kaltoume
Dourouri et Marion Machu (stagiaire)
• Conception graphique :
Guillaume Bergeret et Thibaut Cécile
• Impression : Léonce Deprez, Ruitz
• Distribution : MEDIAPOST
• Le JDA est une publication hebdomadaire
de la Ville d’Amiens et de la Communauté
d’agglomération Amiens Métropole
• Si vous ne recevez pas le JDA,
appelez le 03 22 97 42 98
4 | ACTUALITÉ | 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
LE CHIFFRE
DE LA SEMAINE
900
Piscine Coliseum
03 22 71 12 12
Jeudi 7
Vendredi 8
Samedi 9
Dimanche 10
8h-20h
8h-21h
8h-18h
10h-13h
14h-17h
12h-20h
8h-21h
8h-20h
Une balade de santé
LE 2 JUILLET, PLUS D’UNE CENTAINE D’AMIÉNOIS ONT BRAVÉ LE TEMPS POUR
VENIR DÉCOUVRIR, EN AVANT-PREMIÈRE, LES FUTURS AMÉNAGEMENTS ET
LES NOUVEAUX SERVICES DE LEUR VILLE, DONT L’ESPACE SANTÉ D’AMIENS NORD.
B
Patinoire Coliseum
rigitte Fouré avait annoncé
de nombreuses découvertes pour cette dernière
balade urbaine de l’année scolaire.
Promesse tenue avec une première
visite au gymnase de La Veillère à
Saint-Leu pour constater l’avancée des travaux de rénovation
suivie, place Vogel, d’un avantgoût de la future résidence étudiante. Connectée au Hub
Énergie, elle comprendra une
centaine de logements
dont une partie réservée aux chercheurs
venus du monde
entier travailler sur
les énergies du
futur. L’occasion
pour Pascal Rifflart,
élu chargé des
transports, d’évoquer les modifications du carrefour, comprenant une
régulation des feux et la réduction
à quatre voies de cette artère majeure. Après la rencontre avec le
promoteur coopératif Toit aussi
puis la visite de l’École supérieure
d’art et de design, les Amiénois ont
pu se réchauffer dans les locaux du
centre social et interculturel Alco
autour d’un thé à la menthe.
03 22 71 12 12
Jeudi 7
Vendredi 8
Samedi 9
Dimanche 10
Lundi 11
Mardi 12
Mercredi 13
LA SANTÉ PUBLIQUE AU NORD
C’est sous une éclaircie que les
participants ont rejoint le nouvel
Espace santé Maurice-Ravel à
Amiens nord, dernière étape de la
balade. Ce lieu de plus de 1 000 m2
Lundi 11
Mardi 12
Mercredi 13
Piscine Nautilus
03 22 44 44 66
Jeudi 7
Vendredi 8
Samedi 9
Dimanche 10
Lundi 11
Mardi 12
Mercredi 13
8h-19h15
8h-11h45
14h-19h15
9h-12h15
14h-17h15
9h-12h15
14h-17h15
14h-19h15
8h-19h15
8h-11h45
14h-19h15
Piscine Vallerey
03 22 22 24 60
Jeudi 7
Vendredi 8
Samedi 9
Dimanche 10
Lundi 11
Mardi 12
Mercredi 13
10h-11h45
14h-18h45
10h-11h45
14h-18h45
9h-11h45
14h-17h45
9h-12h45
10h-11h45
14h-18h45
10h-11h45
14h-18h45
10h-18h45
14h-17h
14h-17h
14h-17h
Fermée
14h-17h
14h-17h
14h-17h
Démocratie locale
Laurent Rousselin
HORAIRES
PISCINES &
PATINOIRE
C’est le nombre de kilos de fripes déjà utilisés pour Champs
de paix, au parc Saint-Pierre. Sur 2,5 km de cordes, des coquelicots
et bleuets en tissus rendent hommage aux soldats britanniques
et français de 14-18. Les visiteurs sont invités à participer
en déposant leurs vieux vêtements rouges et bleus tout l’été.
rassemble professionnels de santé
libéraux et services publics. « C’est
une structure au bénéfice des patients, comprenant l’application du
tiers payant, la permanence des soins,
mais également la possibilité d’avoir
accès à des consultations avancées au
niveau du CHU », a expliqué Annie
Verrier, élue chargée de la santé. En
effet, cette structure regroupe SOS
médecins, des infirmiers, un kinésithérapeute, une équipe de gynécologie et d’obstétrique, des ORL,
rejoints dans les prochains jours
par une équipe de cardiologie, d’orthopédie et d’urologie. Sans oublier
l’arrivée en septembre d’un cabinet
dentaire avec la Mutualité française
et, en octobre, des services de la
Protection maternelle et infantile
(PMI). « Je souhaite qu’il y ait une
bonne offre de santé publique dans les
quartiers nord d’Amiens. Une belle
façon de contribuer à leur attractivité », a encouragé Brigitte Fouré.
//Stéphanie Bescond
14 JUILLET : COLLECTES DÉCALÉES
En raison du 14 juillet férié (fête nationale), la collecte des ordures ménagères et du tri sélectif dans les rues d’Amiens du jeudi 14 juillet est avancée au
mercredi 13 juillet. Celle du 15 juillet reste inchangée. Dans les 32 autres communes de l’agglomération, pas de changement pour les collectes des 11, 12 et 13 juillet.
Celles des 14 et 15 juillet sont décalées d’une journée : la collecte du 14 aura lieu le vendredi 15, celle du 15 le samedi 16.
jda #805 | 6 - 12 juillet 2016 | ACTUALITÉ | 5
CHU Amiens-Picardie
Innovation
« Amiens, une référence
mondiale dans la e-santé »
MÉDECINS, CHEFS D’ENTREPRISE, CHERCHEURS : AMIENS MÉTROPOLE RASSEMBLE LES MEILLEURS
SPÉCIALISTES POUR DÉVELOPPER ICI LA MÉDECINE DE DEMAIN. ET CRÉER DES EMPLOIS.
I
nutile d’aller en Californie pour trouver des
start-ups innovantes. Comme le rappelle
Brigitte Fouré, « Amiens dispose de pépites,
qu’il s’agisse d’entrepreneurs, d’ingénieurs ou
de chercheurs ». Pour soutenir ces talents, Amiens
Métropole met en place trois clusters. Le premier,
spécialisé dans la e-santé, c’est-à-dire l’utilisation
des nouvelles technologies et du numérique en
médecine, a été lancé le 29 juin. Objectifs : déve-
diale. Amiens deviendra une référence dans la
e-santé », annonce Alain Gest. La ville compte
déjà des spécialistes reconnus, de Bernard
Devauchelle (JDA 786), qui a réalisé la première
greffe du visage en 2005, à Christine Ammirati,
directrice de SimUSanté, le plus grand centre pédagogique européen dédié à la santé (JDA 793)
en passant par Michel Lefranc, neurochirurgien
ayant effectué la première opération de la hernie
discale assistée d’un robot (JDA 787).
Développer une filière
d’excellence et faciliter
l’accès aux marchés
MÉDECINE CONNECTÉE
Parmi les entreprises : Root Lines Technology,
spécialisée dans les biotechnologies (lire p. 9), le
MiPih, structure publique qui stocke les données
de 480 établissements de santé en France ou
Unither, leader mondial de produits en unidoses
stériles (collyres, sérums…). « L’outil numérique
n’a d’intérêt que si on lui trouve une application au
plus près des besoins des médecins et des patients »,
souligne Ahmed Agarbi, du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Les perspectives de développement sont réelles :
collecte, stockage et analyse des données médicales, suivi des patients à distance, prévention,
lopper une filière d’excellence en favorisant la collaboration entre les entreprises, les collectivités
locales, les centres de recherche et d’enseignement, en accompagnant les porteurs de projets
et en facilitant l’accès aux marchés. À terme, il
s’agit de renforcer l’attractivité du territoire et de
créer des emplois. « C’est une compétition mon-
objets connectés, accompagnement des aidants… Un pôle d’activités de 45 000 m2 et une
pépinière d’entreprises dédiés à la santé seront
créés à Intercampus en 2018, renforçant la position d’Amiens dans ce domaine.
//Lysiane Voisin
Suivez l’actualité du cluster e-santé
sur Facebook et Twitter
En chiffres
45 000 m2 de zone d’activités
dédié à la santé à Intercampus.
1 400 étudiants en première année de médecine.
3 600 m2 au CHU pour apprendre
les gestes médicaux dans un environnement
reconstitué.
150 chercheurs picards en médecine et chirurgie.
11 unités de recherche.
6 000 agents hospitaliers dont près
de 500 personnels médicaux au CHU.
ÉTAT CIVIL
NAISSANCES Amiens Bellalem Sifax • Bellard Ambre • Bolamba Indombe Dorlyne • Charpentier Louisa • Chevalier Noham • Delesques Péret Timéo • Devaux Leméré Timéo • Domise Augustin • Eslan Luka
• Grare Bellet Eloan • Ijboldina Marianna • Loire Rafaël et Robin • Loire Robin • Molekela Bobotobi Angie • Muhaxheri Din • Mumvudi Pikhasso Ethan • Njari Leilia • Paillart Raphaël • Philippe Suzanne • Quillet
Ambre • Texier Goma Sharley Boves Blanquet Riquiez Augustin • Lefelle Armand Longueau Charpaud Corentin • Matifas Dorion Emma Rivery Trefle Delécolle Benjamin Saint-Fuscien Hombecq Suzanne
• Routier Jules Thézy-Glimont Gricourt Sacha
6 | ACTUALITÉ | 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
Patrimoine
Frenak et Jullien
À gauche, l’extension reliée au pavillon Maignan qui deviendra
l’entrée du Musée depuis le parvis créé rue Puvis-de-Chavannes.
Chronique d’une
métamorphose
LA RÉNOVATION ET L’EXTENSION DU MUSÉE DE PICARDIE SONT
ENGAGÉES JUSQU’EN 2019 POUR RÉPONDRE AUX ENJEUX DU XXIE SIÈCLE.
L
es travaux du Musée de
Picardie ont officiellement commencé par la
pose de la première pierre
le 4 juillet. Mais les préparatifs ont
débuté en amont comme en témoignent les parapluies de protection
qui, depuis plusieurs semaines,
recouvrent la façade et le toit du
bâtiment. « La réfection des verrières
et de la toiture est fondamentale pour
l’ensemble du projet », indique
Sabine Cazenave, directrice des
musées d’Amiens Métropole. À
l’arrière de l’édifice, les statues ont
été déposées. La place est laissée
au chantier. Ici sera construite
l’extension contemporaine de
1 500 m2. C’est une audacieuse révolution urbaine qui s’amorce avec
cette restauration à 26 millions
d’euros confiée aux architectes Catherine Frenak et Béatrice Jullien
(lire interview). « Le Musée de Picardie, inauguré en 1867, attend cela depuis trente ans », se réjouit Sabine
Cette restauration
est une audacieuse
révolution urbaine
Cazenave. « Ce monument historique, qui a inspiré celui de Rouen, doit
s’adapter aux nouvelles normes,
ajoute Nathalie Devèze, vice-présidente d’Amiens Métropole chargée
de la culture. Il restera en partie
accessible jusqu’en juin 2017. Après
cette date, il fermera totalement pour
permettre de poursuivre sa restauration et le déménagement des œuvres. » En marge des travaux, le
catalogage et la numérisation des
œuvres se poursuivent. Un site Internet, une boutique en ligne
et une visibilité sur les réseaux
sociaux seront développés. L’adhésion du Musée à l’association
Vidéomuseum (videomuseum.fr)
fournira par ailleurs prochainement
une vitrine à ses collections modernes et contemporaines… Le
Musée s’offre une véritable cure de
jouvence sur tous les plans en
attendant sa réouverture fin 2019.
//Ingrid Lemaire
Un été au Musée
L’exposition Jeunesse et Loteries
(lire encadré p. 7) fait l’objet
de visites commentées le
10 juillet (15h), le 11 août (19h)
et le 28 août (15h). Autour de
l’expo, une conférence gratuite
est également programmée
le 21 juillet (19h), consacrée au
sauvetage des œuvres du Musée
au printemps 1918. Parallèlement,
le Musée propose toujours
l’exposition Des Romains à
Renzo Piano : les fouilles
archéologiques de la citadelle
d’Amiens (JDA 801). Une visite
commentée gratuite y sera
dédiée le 4 août à 19h. Autant
de rendez-vous pour lesquels
il faut s’inscrire. La visite du
Musée est également gratuite
chaque premier dimanche
du mois ainsi que le jeudi
de 19h à 21h. Et tous les jours
pour les moins de 26 ans.
amiens.fr/musees – Inscription :
03 22 97 14 00 ou reservation@
museesamiens-metropole.com
jda #805 | 6 - 12 juillet 2016 | ACTUALIT É | 7
• Plus d’un siècle et demi d’histoire
En bref
Collection Musée de Picardie
• Le sol sondé pour le BHNS
Pour accompagner le vaste
chantier de restauration du
Musée, deux expositions retracent
l’histoire de l’édifice, de 1853,
année du concours pour sa
réalisation, à aujourd’hui. La
première, au Musée de Picardie,
est consacrée aux différentes
étapes de sa construction.
La seconde, à la Maison de
l’architecture, dévoile les études
de quatre cabinets ayant
présenté un projet d’extension.
Celui de Catherine Frenak et
Béatrice Jullien est mis en
avant parmi des œuvres issues
des collections du Musée.
1853-2018 : chroniques du Musée
de Picardie. Entre loteries et jeunesse
retrouvée, au Musée de Picardie
(48, rue de la République)
2008-2018 : projets pour
la rénovation et l’extension du
Musée, à la Maison de l’architecture
(2, rue Marc-Sangnier)
Jusqu’au 22 octobre
« Moderne, vivant et accueillant »
Des diagnostics archéologiques
sont réalisés pour le projet
de bus à haut niveau de service
prévu en 2019. Ils nécessitent
des sondages d’un mètre
de profondeur réalisés sur des
places de stationnement, en
trottoirs ainsi qu’en espaces
verts, afin de ne pas impacter
la circulation. Voici le planning
de juillet : place Longueville
du 4 au 8, rue du Gal-Leclerc du
4 au 13, bd Carnot du 11 au 13,
rue de la 2e-Division-Blindée
du 11 au 22, parking du Cirque
Jules-Verne du 18 au 22. Et
en août : rue du Mal-de-Lattrede-Tassigny du 8 au 11.
• Les bibliothèques
en horaires d’été
Les bibliothèques d’Amiens
Métropole passent aux heures
d’été entre le 4 juillet et
le 27 août. Pour les retrouver :
bibliotheques.amiens.fr.
• Hommage à Robert Mallet
TROIS QUESTIONS À CATHERINE FRENAK ET BÉATRICE JULLIEN,
ARCHITECTES CHARGÉES DE LA RESTAURATION DU MUSÉE DE PICARDIE.
Laurent Rousselin
Comment avez-vous
construit votre projet ?
Pour les sites à l’architecture forte,
nous entrons dans l’histoire du lieu
car la transformation doit être en
harmonie avec l’existant. Le rythme
des grandes pièces du palais résonnera avec la géométrie des jardins en
damier et le parcours des visiteurs
accompagnera l’axe central. À l’arrière, la colonnade du nouveau bâti-
ment s’adaptera au rythme des
baies du palais. Enfin, les décors guideront la gamme chromatique des
salles de peinture.
Ce Musée du XIXe siècle
peut-il s’ancrer dans le XXIe ?
Le Musée de Picardie est l’un des
premiers exemples d’architecture
muséale, il était donc très moderne
en son temps. Une chance à saisir,
tout en l’adaptant aux enjeux actuels : publics multiples, services
d’accueil vastes, espaces de travail
confortables, contrôle de la lumière,
mouvement des collections…
Selon vous, cette restauration
« rend le Musée à la ville »…
L’enclos du Musée entouré de
grilles laissera place à un site ouvert
via un enchaînement de jardins. Et
à l’entrée depuis la cour d’honneur
s’ajoutera l’accès au parvis rue
Puvis-de-Chavannes. Le pavillon
Maignan réhabilité permettra aussi
d’accéder au jardin sur la rue JulesLardière. Le nouveau bâtiment offrira un nouvel horizon dédié au
public. Sa galerie rendra lisible les
salles reliées à l’accueil du pavillon
Maignan, l’auditorium, les ateliers
pédagogiques… Le Musée ne sera
plus perçu comme un temple du savoir, solennel, mais un édifice moderne, vivant et accueillant.
//Propos recueillis
par Ingrid Lemaire
Le 30 juin a été inaugurée
la placette Robert-Mallet,
devant le rectorat, boulevard
d’Alsace-Lorraine. Un hommage
à ce grand défenseur de la
Picardie, premier recteur de
l’académie d’Amiens en 1964.
Robert Mallet fit notamment
construire le campus et
accompagna la création de
l’université d’Amiens en 1969.
• Nouveau programme
des animations seniors
Le Programme 70 ans et +
s’appelle désormais Animations
seniors et est ouvert dès 65 ans.
Une permanence est organisée
au Point accueil seniors de
l’hôtel de ville du 13 juillet
au 11 août pour enregistrer les
préinscriptions. 0 800 50 60 00
• Le zoo gratuit le 14 juillet
Le parc zoologique d’Amiens
Métropole célèbre la fête
nationale en ouvrant ses
portes gratuitement au public
toute la journée de 10h à 19h.
8 | ACTUALITÉ | 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
PRÈS DE CHEZ VOUS
Saint-Leu : nouveaux horaires pour
les permanences du comité de quartier.
Désormais chaque premier mercredi
du mois de 17h à 19h au local
du 67, bd du Cange. 06 41 12 77 18
Amiens nord : appel à contribution
pour la rénovation du Jardin bleu, lieu
d’accueil parents-enfants (3, rue
Mozart). Pour soutenir ce projet
jusqu’au 17 juillet, se rendre
sur kisskissbankbank.com/renovonsle-jardin-bleu. 03 22 44 44 37
Gare-la-Vallée :
les chantiers s’enchaînent
Réunion publique à Sud-Est
le 7 juillet, 18h15, à l’Acip (10, rue
Condorcet), avec le comité de quartier,
sur le projet de construction par
la Sip de 24 logements à l’angle des
rues de Cagny et du Chemin-Vert.
UN POINT D’ÉTAPE SUR LES TRAVAUX D’AMÉNAGEMENT DE GARE-LA-VALLÉE
ÉTAIT PRÉSENTÉ LORS D’UNE RÉUNION PUBLIQUE LE 1ER JUILLET.
Don du sang place Gambetta
le 8 juillet, 13h-18h, avec l’EFS.
«
Petit déjeuner des seniors du
quartier Sud-Est le 8 juillet, 9h,
à l’Epsom Georges-Couthon (5-7, rue
Pierre-Rollin). 03 60 12 34 86
Inscriptions à la réderie de
Saint-Pierre du 28 août pour les non
riverains du quartier les 9 (10h-12h30),
20 (14h-18h), 25 juillet (14h-18h) et 6
août (10h-12h30), salle Cordier (sous
l'église). Pièce d’identité obligatoire.
Atelier peinture sur porcelaine
le 11 juillet, 14h-18h, pour les 12-14 ans,
avec le comité de quartier Sainte-Anne /
Faubourg-de-Noyon à L’Atelier des anges
(233, rue Jules-Barni). 07 77 69 25 75
ignoré. Sur les îlots Boulogne, CTM
et Picardie Signalisation, les résidences et les bureaux sortent peu
à peu de terre. Les promoteurs ont
à nouveau détaillé leurs projets.
Rue Dejean par exemple, un ensemble de 160 logements mixtes
commercialisés en septembre est
en cours de construction (photo).
NOUVEAUX HABITANTS ET
NOUVEAUX COMMERCES
L’occasion pour les riverains d’attirer l’attention sur la sécurité aux
abords de ce chantier et pour la
SEM Amiens Aménagement de
rassurer : « La pose de coussins berlinois ralentira la vitesse des automobilistes ». « Ce projet entend attirer
de nouveaux habitants et une offre
commerciale adaptée, a souligné
Jean-Yves Bourgois, conseiller
municipal d’Amiens et président
d’Amiens Aménagement. Ici, une
approche globale de dynamisation
est engagée. »
//Ingrid Lemaire
Le chemin des écoliers
Feu d’artifice à Longueau le 13 juillet,
23h30, avec lâcher de ballons sur le
parking Daniel-Fery (21h45) et défilé en
musique (23h). Le lendemain, concours
de pétanque (13h30), stade Émile-Noël.
Ma commune
À SALOUËL, LES SERVICES D’AMIENS MÉTROPOLE RÉNOVENT
LA CHAUSSÉE RUE DES MOUTIERS ET SÉCURISENT LES DÉPLACEMENTS.
B
Laurent Rousselin
20e réderie de Thézy-Glimont
le 14 juillet. Rés. au 03 22 34 01 47.
Activités d’été quartier Sud-Est
et Val-d’Avre avec Le Cardan.
Bibliothèques de rue à La Salamandre,
Philéas-Lebesgue et Condorcet les 19 et
25 juillet et du 2 au 12 août. Pique-nique,
jeux et lectures parents-enfants
le 20 juillet avec Caps. Sortie à la mer
le 21 juillet. Contes du monde (matin)
et Bulles itinérantes (après-midi),
les 22 et 26 avec l'Acip. 06 80 47 75 38 –
cardan.sudest.mn@gmail.com
B
eaucoup d’autres réunions seront encore organisées dans ce quartier
car c’est celui qui bouge le plus, a promis Brigitte Fouré lors de la réunion
publique du 1er juillet. Ces travaux
créeront de l’attractivité. » Danièle
Leturcq, présidente du comité de
quartier Gare-la-Vallée / Les Hortillonnages, s’est également adressée aux habitants pour souligner
que leurs idées et remarques
avaient été entendues et défendues. Effectivement, ça bouge du
côté de ce secteur longtemps
ientôt, à Salouël, les enfants
pourront aller à l’école à
pied sans danger en empruntant la rue des Moutiers. Située
près de l’hôpital sud et de l’IUT,
cette rue est utilisée pour les trajets
domicile-travail et par les étudiants.
Environ 2 000 véhicules y circulent
chaque jour. Après la mise en place
de feux tricolores à l’entrée des
deux ponts, l’enfouissement de réseaux et l’installation de candélabres en 2015, Amiens Métropole
rénove la chaussée et crée une dizaine de places de stationnement.
« Auparavant, les automobilistes
manquaient de visibilité lorsqu’ils traversaient les ponts, précise le maire
Jean-René Hémart. Nous élargissons
également les trottoirs pour les piétons
car cette rue relie le lotissement à
l’école. » Grâce à ce chantier, tous
les trottoirs seront accessibles aux
personnes à mobilité réduite. La
chaussée est plus étroite, ce qui incitera les automobilistes à lever le
pied. 430 000 € sont investis cette
année. La commune participe à
hauteur de 30 %, le reste est assuré
par Amiens Métropole.
//Lysiane Voisin
Laurent Rousselin
Mon quartier
jda #805 | 6 - 12 juillet 2016 | ÉCONOMIE | 9
Commerce
Label Amiens 2017 :
tentez le macaron
IL RÉCOMPENSE LES COMMERÇANTS ŒUVRANT POUR L’ATTRACTIVITÉ DE LA VILLE.
LE LABEL AMIENS, DÉCERNÉ À QUINZE BOUTIQUES EN 2016, REVIENT EN 2017.
E
n 2016, pour la première
édition du Label Amiens,
elles furent quinze enseignes à être distinguées : Azarian, Chantal & Vous,
Comyx Prestige, D’Autre part, Geneviève Lethu, KA International,
Krys, L’Arganier, Le Quai, Martelle,
Maison Crépy, Pandora, Pasta di
Nonna, Jean Trogneux et Wanderlust. « Des professionnels qui jouent
le jeu de l’attractivité du centre-ville,
qui font qu’il ne ressemble pas à un
centre commercial lambda », résume
Renaud Deschamps, adjoint au
maire chargé du commerce. Le
Label Amiens incite les boutiques à
soigner leurs vitrines et leurs animations. Un jury se penche sur les
candidats et désigne des lauréats,
lesquels gagnent notamment le
droit d’apposer le macaron Label
Amiens sur leur façade.
En bref
• Des dons pour aider
les hortillons
L’Association des hortillons
a ouvert une cagnotte sur
leetchi.com afin de recueillir
des dons suite aux
dégradations qu'ont subies
leurs cultures lors des fortes
pluies de mai et juin. Les
hortillons demandent « un
petit coup de pouce qui [les]
aiderait à se remettre sur
pied ». Pour les aider,
Amiens Métropole va leur
verser une subvention
de 20 000 ¤ (lire p. 11).
Laurent Rousselin
• Recrutement
chez O2 Amiens
de sérieux, de qualité, de notoriété. Et
une satisfaction personnelle. Avoir un
label est toujours une bonne chose ».
Benoît Royez, gérant du magasin de
vêtements et maroquinerie Comyx
Prestige (photo), rue Henri-Barbusse, développe un autre argument : « Cela ne coûte rien de tenter,
et ça motive à faire de belles vitrines.
Quand l’assiette est belle, on a davantage envie de manger ! ». Après six
mois de macarons, le Label commence à être connu, estime Renaud
Deschamps : « Des commerçants qui
UN LABEL MOTIVANT
Ce macaron 2016 se trouve bien
en évidence sur les vitres des bijouteries voisines Pandora et Azarian,
place René-Goblet. Le maître des
deux lieux, Arnold Hernas, donne
son sentiment : « C’est une marque
ne s’étaient pas portés candidats l’année dernière nous ont déjà sollicités. Et
le comité de quartier Centre-Ville
prêche la bonne parole ». Une bonne
parole commerçante.
//Jean-Christophe Fouquet
L’agence O2 d’Amiens
recrute en CDI des gardes
d’enfants pour la rentrée
prochaine. Elle recherche
des profils étudiants
(ou autre) ayant une
première expérience dans
la garde ou l’encadrement
d’enfants et titulaires
du permis de conduire.
Candidatures sur
o2recrute.fr ou amiens@o2.fr.
Label Amiens 2017, formulaires sur
amiens.fr, à déposer jusqu’au 30 juillet
au service développement économique
d’Amiens Métropole (47, bd du Cange)
03 22 97 42 86
Les plantes au service de la santé
Biotechnologie
DES PROTÉINES HUMAINES PRODUITES À PARTIR DE NAVETS. UN EXPLOIT DE LA SOCIÉTÉ AMIÉNOISE ROOT LINES TECHNOLOGY.
Laurent Rousselin
E
t si le navet était l’avenir de
l’homme ? C’est en tout cas
grâce à lui que l’entreprise
Root Lines Technology produit des
protéines pour le traitement de maladies rares. « Depuis 2011, nous exploitons un brevet développé par
l’université de Picardie Jules-Verne
reposant sur la capacité des bactéries
à transférer une partie de leur génome
dans les gènes d’une plante »,
explique Marina Guillet (photo),
directrice générale de cette société
amiénoise spécialisée dans les bio-
technologies. Et ainsi créer des protéines humaines utilisées pour soigner les maladies lysosomales qui
recouvrent une cinquantaine d’affections handicapantes. Sans traitement, l’espérance de vie des
patients ne dépasse pas une quinzaine d’années. « Ces maladies sont
causées par un dysfonctionnement
des protéines du lysosome, indispensable au bon fonctionnement cellulaire », développe la directrice. Root
Lines Technology, déjà soutenu par
Bpifrance et la Région, vient d’obte-
nir 2 millions d’euros auprès d’investisseurs privés et de Picardie
investissement. Cette levée de
fonds doit lui permettre entre autres d’industrialiser la fabrication
de ces précieuses protéines. « Nous
comptons nouer les premiers partenariats industriels d’ici deux ans, mais
aussi développer de nouveaux traitements », annonce Marina Guillet.
Le navet n’a pas fini de révéler ses
secrets.
//Stéphanie Bescond
10 | AMIENS
MÉTROPOLE
| 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
conseil d’Amiens Métropole. Le contenu des tribunes dans ce cadre n’engage que leurs
auteurs. Les textes ne font l’objet d’aucune correction de la part de la rédaction du JDA.
GROUPE COMMUNISTE
GROUPE AMIENS BLEU MARINE
Un siècle en arrière
Brexit : en route pour l'Europe des nations !
2 mai 2012. Laurence Ferrari interroge François Hollande : «
Quel président comptez-vous être ? » Une réponse qui tombe
comme une évidence : « Je veux être un président qui d’abord
respecte les Français, qui les considère. »
Que dire alors de l’acharnement politique dont fait preuve le gouvernement afin
de passer ses lois contre l’avis des deux tiers des français (voir enquêtes d’opinion récentes) ? La CGC (syndicats des cadres) vient, ces derniers jours, de retirer son soutien à la loi El Khomri, rejoignant même ses opposants. Le
gouvernement se retrouve ainsi de plus en plus seul face à une mobilisation majoritaire depuis les premiers jours. Les Français peuvent-ils espérer un respect
que les promesses de notre président attendent encore ?
Les conséquences sur nos emplois seront colossales : fin des dommages et intérêts en cas de licenciement sans raison valable (la fraude devient gratuite),
possibilité pour l’employeur de déclencher un plan social sur de nouveaux motifs
: baisse du carnet de commande, du chiffre d’affaire (licenciements massifs facilités) etc. Et tout cela en privilégiant la négociation à l’échelle de l’entreprise,
c’est-à-dire directement entre employeur et employés.
Cette forme de négociation ou « accords d’entreprise » pèsera sur les foyers les
plus fragilisés : famille touchée par le chômage et famille monoparentale (25
000 dans le département de la Somme, dont 80% sont des femmes avec enfant), difficultés économiques (avec presque 50% d’étudiants bénéficiant de
bourses, l’UPJV possède le plus gros taux de France). Imaginons une mère seule.
Sa situation lui permettra-t-elle de refuser l’augmentation du temps de travail
sans augmentation de salaire que son employeur lui proposera, malgré le besoin
d’être avec ses enfants ? En tout cas, si elle refuse, le licenciement sans raison
valable permettra bien de trouver quelqu’un pour la remplacer.
Projet dévoyé, ayant trahi sa vocation originelle, l'Union Européenne a reçu une gigantesque gifle. S'il s'agit avant tout d'une
victoire pour le peuple britannique, c'est aussi une victoire pour
la démocratie et tous les peuples d'Europe qui ont plus que jamais
soif d'identité, de souveraineté et de liberté.
Avec 52% des suffrages exprimés en faveur d'une sortie de l'Union Européenne, la
volonté des Britanniques doit maintenant être respectée et mise en œuvre. N'oublions pas que le peuple Français, lui, avait voté NON au traité constitutionnel européen en 2005 et que ses dirigeants, Nicolas Sarkozy en particulier, avec la
participation effective des instances européennes, l'avaient honteusement trahi en
bafouant son vote avec le traité de Lisbonne !
Comme les Britanniques, les autres peuples d'Europe aspirent aujourd'hui à retrouver leur indépendance nationale, décider de leurs lois, retrouver l'entière maîtrise
de leur destin. En cela, le Brexit c'est aussi, et surtout, le rejet d'une immigration
massive présentée par les technocrates de Bruxelles et leurs complices nationaux
comme "une chance" économique.
Le Front National et Marine Le Pen le réclament depuis des années : il est temps
qu'un référendum ait lieu. À l'issue d'un vrai débat, les Français doivent avoir le droit
de se prononcer et de trancher, d'autant qu'ils ont beaucoup plus de raisons que les
Britanniques, lesquels ne sont pas dans l'espace Schengen et ont eu la sagesse de
conserver leur liberté monétaire, de vouloir s'extraire de ce carcan.
L'Union Européenne doit désormais laisser la place à la véritable Europe : cette civilisation faite de patries souveraines et libres. C'est ce projet pour une autre construction européenne, basée sur ces réalités intangibles que sont les nations, que nous
allons continuer de porter et que Marine Le Pen et son gouvernement mettront en
œuvre.
PASCALINE ANNOOT ET JACQUES LESSARD
MARIE-CLAIRE BOUVET, KARIM SÉRY, YVES DUPILLE
ydabm@sfr.fr, FN80, BP50416, 80004 Amiens cedex 1
GROUPE COMMUNAUTAIRE DE GAUCHE
GROUPE LES ÉCOLOS D’AMIENS MÉTROPOLE
Quand on veut tuer son chien on dit ...
L’archeologie préventive, facteur d’attractivité du territoire
Depuis deux ans, les groupes d’opposition alertent l’opinion
sur les suppressions de postes à la Métropole et à la Mairie
d’Amiens, en demandant la transparence sur l’évolution des
effectifs. Une nouvelle fois, un poste va être supprimé, au service archéologie préventive de la Métropole.
Ce service a été créé en 2011, comme dans beaucoup de villes de taille moyenne.
C’est un outil de réactivité et de préservation des richesses du passé. Amiens, ville
de patrimoine et d’Histoire, ne peut se passer d’un tel service. Les interventions en
centre ville sont particulièrement complexes et sensibles. La municipalité actuelle
a-t-elle décidé de stopper tout projet d’investissement ou est-elle pessimiste ?
Pourquoi la chef de service ne répond-t-elle pas à tous les appels d’offres ?
En fait, ne s’agit-il pas tout simplement d’un règlement de compte personnel ?
Quelle cohérence avec les beaux discours de l’exécutif sur le service public ?
Non, vraiment, entre la gauche et la droite, ce n’est pas la même chose.
A grand renfort de communication, Amiens Métropole célèbre
depuis plusieurs années déjà un certain nombre d’événements
autour de l’archéologie permettant de valoriser les richesses
patrimoniales et historiques de son territoire et auxquelles les
amiénois et les touristes sont de plus en plus sensibles (Journées Nationales de l’Archéologie, expositions, festival du film d’archéologie…). La
permanence de cette histoire est d’ailleurs rendu possible grâce à la présence d’un
Service d’Archéologie Préventive au sein d’Amiens Métropole qui lui permet d’offrir
un service de qualité à la fois aux entrepreneurs quand ceux-ci sont confrontés à la
découverte de sites archéologiques lors des travaux de chantier et aux habitants et
particuliers lors d’actions de médiation et d’animation tout au long de l’année faisant
vivre ainsi le patrimoine antique de notre cité. Or, ce service va mal. On apprend
qu’un poste doit être supprimé pour des raisons de doublon dans les compétences
entre deux agents alors qu’ils n’ont pas la même fonction au sein du service luimême menacé de disparition alors qu’il emploie 6 personnes à temps plein dans
des locaux inadaptés. Aujourd’hui plus qu’hier, les archéologues sont associés aux
chantiers d’aménagements car ils permettent, par leur compétence et leur réactivité, d’écourter considérablement les délais d’attente pour les interventions archéologiques et permet d’ajuster plus vite les projets de travaux. Les entrepreneurs y
sont sensibles et cette dimension participe aussi de l’attractivité de notre territoire.
D’autant plus qu’Amiens n’est pas en manque de projets d’aménagements comme
le futur BHNS dont les travaux sont prévus d’ici quelques mois et qui peut nous réserver des surprises ou le centre-ville et le quartier Saint-Leu qui possèdent encore
des secrets cachés dans les profondeurs de leurs entrailles.
amiens-metro-ps.parti-socialiste.fr
amiens.metro.ps@gmail.com
D. R.
D. R.
Tribunes libres
Note de la rédaction : cet espace est réservé à l’expression des groupes politiques du
THOMAS HUTIN ET MARION LEPRESLE
ECOLOSAMIENS.WORDPRESS.COM
M.FACEBOOK.COM/AMIENSECOLOGISTES
jda #805 | 6 - 12 juillet 2016 | AMIENS
MÉTROPOLE | 11
Place du conseil
Amiens Métropole vient
en aide aux hortillons
L’ASSOCIATION DES HORTILLONS VA RECEVOIR 20 000 € DE LA PART D’AMIENS MÉTROPOLE
SUITE AUX INTEMPÉRIES DU PRINTEMPS. UN SOUTIEN QUI A FAIT L’UNANIMITÉ LE 4 JUILLET.
UN SOUTIEN DE LONGUE DATE
Les hortillons ont besoin de 45 000 € pour
acheter en urgence de nouveaux plants. Les
20 000 € d’Amiens Métropole, « une aide très
simple et pratique en cette période de crise » selon
Alain Gest, y participeront. C’est un nouveau
coup de pouce de la part de la collectivité à cette
Laurent Rousselin
U
ne décision politique de soutien à la
petite exploitation maraîchère traditionnelle. Voilà ce qu’ont adopté, à
l’unanimité, les élus lors du conseil
d’Amiens Métropole du 4 juillet en choisissant de
verser 20 000 € à l’Association des hortillons,
dont les neuf membres ont subi de plein fouet les
fortes pluies printanières. « Il y a un risque de perte
complète des récoltes », a rappelé Alain Gest, président d’Amiens Métropole, qui a rendu visite aux
hortillons le 9 juin en compagnie de Jean-Claude
Renaux, maire de Camon. 90 à 100 % des semis
du 15 au 30 avril, ainsi que 70 % de ceux du
1er au 20 mai, sont tombés à l’eau. « Les trésoreries
de ces maraîchers, qui représentent une activité économique à part entière, sont donc fortement touchées », a poursuivi le président, qui informe
qu’un dossier de déclaration de sinistre au titre
des calamités agricoles est en cours à la Direction
départementale du territoire et de la mer
(DDTM). En revanche, le conseil régional des
Hauts-de-France ne peut intervenir « car Amiens
n’a pas été classé en catastrophe naturelle ».
association lancée en 1998. Comme l’a rappelé
Alain Gest, « Amiens Métropole est propriétaire de
douze hectares de parcelles, a créé une marque déposée à l’Institut national de la propriété industrielle
(Les’ Tcho légumes des hortillons, ndlr) et met
une grue à disposition des maraîchers ». Malgré
tout cela, l’élu regrette qu’il n’y ait eu « qu’une
seule nouvelle installation en sept ans, notamment
à cause de la pénibilité du travail et la difficulté d’accès aux parcelles ». Raison de plus pour ne pas
laisser tomber ceux qui persévèrent. D’où ce mot
d’Alain Gest à l’issue du vote : « Je vous remercie
pour eux ». Par ailleurs, les hortillons ont lancé un
appel aux dons via leetchi.com. Jusqu’à fin août,
tout le monde peut participer.
//Jean-Christophe Fouquet
Aussi à l’ordre du jour
L’OPH devient métropolitain
Suite à la loi Alur de 2014, l’OPH,
l’Office public de l’habitat, c’est-àdire l’Opac d’Amiens, passe sous
tutelle de la communauté d’agglomération. Une demande doit être
formulée auprès du préfet.
Un emplacement pour le SDIS
Un nouveau centre du Service départemental d’incendie et de secours de la Somme (SDIS) verra le
jour en 2018 le long de la route de
Rouen, comme l’atteste une acqui-
sition de parcelles par Amiens
Métropole adoptée à l’unanimité.
Cet emplacement, mis à disposition du SDIS pour l’euro symbolique, permettra aux pompiers de
couvrir tout le territoire métropolitain en moins de dix minutes grâce
à leurs diverses casernes.
Candidature contre fuites d’eau
La collectivité se porte candidate
à l’appel à projet “réduction des
fuites dans les réseaux d’eau potable” de l’Agence de l’eau. Si elle est
retenue, cela débloquera une aide
financière pour l’entretien des réseaux, actuellement non subventionné.
Du logement en nombre
Huit délibérations ont porté sur
des aides d’Amiens Métropole à
des constructions menées par des
bailleurs sociaux. Soit un total de
233 logements.
À NOTER
Prochain conseil d’Amiens Métropole
le 22 septembre, à 18h, salle des
assemblées de l’hôtel de ville. Ouvert
au public et en direct sur amiens.fr.
12 | HISTOIRE
& PATRIMOINE
| 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
Les prêtres aussi se battaient
COMMENT LE CLERGÉ A-T-IL VÉCU LA GUERRE ? AURÉLIEN ANDRÉ, ARCHIVISTE AU
DIOCÈSE D’AMIENS, Y RÉPOND LE 13 JUILLET. UN RÉCIT AUSSI DOULOUREUX QUE LES AUTRES.
U
AMIENS SOUS LES BOMBES
Dans les paroisses, il ne reste que
les prêtres âgés. « Certains envoyaient des nouvelles aux soldats.
Et beaucoup d’églises servaient à
soigner les blessés. » À Amiens, le
printemps 1918 se passe sous les
bombes. Il n’y a plus que 5 000 habitants sur 90 000. « La sauve-
Grande Guerre
Photos : E. Regnaut, Amiens, Archives diocésaines
n diocèse occupé au
tiers par l’armée allemande. Des communications coupées.
235 églises détruites. Dans la
Somme, la Grande Guerre frappe
aussi le clergé. Aurélien André, archiviste diocésain, contextualise :
« La séparation de l’Église et de l’État
était fraîche [1905, ndlr]. La guerre
allait créer l’Union sacrée et réconcilier les catholiques et la République ». Outre les aumôniers
militaires, les membres du clergé
montent au front, en soldats.
« Cela posait un cas de conscience,
enchaîne l’archiviste. Mais ils devaient partir ou être fusillés. Alors ils
se battaient. Et mouraient. »
À gauche : cérémonie de l’armistice 1918. Australiens et Français devant le portail du Sauveur, protégé. Avec eux, l’abbé Manzoni.
À droite : monseigneur de la Villerabel et le maréchal Foch lors de l’inauguration du monument aux Australiens morts en Picardie.
garde de la cathédrale, protégée dès
1915, fut plaidée par l’évêque de la
Villerabel auprès du pape. Grâce à
l’abbé Manzoni, maître de chapelle
resté sur place, les vitraux, tableaux
ou autels purent être évacués. » Un
acte courageux de la part de celui
qui, le 10 novembre 1918, fera visi-
ter Notre-Dame au roi George V
d’Angleterre. Un parmi d’autres.
//Jean-Christophe Fouquet
Points de vue sur la Grande Guerre
à Amiens : Le clergé,
par Aurélien André, le 13 juillet,
à 17h30, devant l’office de tourisme
(place Notre-Dame)
03 22 22 58 97 – Gratuit
L’Histoire en uniformes
Commémoration
LE 14 JUILLET, LES POILUS DE PICARDIE DÉBARQUENT À RIVERY POUR RESSUSCITER LES SOLDATS DE LA DERNIÈRE GUERRE.
Association Les Poilus de Picardie
E
n 2011, le monde disait
adieu au dernier poilu.
Le Britannique Claude
Choules s’éteignait à l’âge de
110 ans et avec lui l’ultime témoin du conflit le plus meurtrier de l’histoire. « Nous voulons
faire vivre le souvenir des
hommes et des femmes tombés
au cours des guerres, en France
comme à l’étranger », explique
Hervé Aldazin, président de
l’association Les Poilus de
Picardie, créée en 2013 à Longueau. Ces membres ne sont
alors qu’une poignée de férus
d’histoire ayant à cœur de partager leur collection allant des
fusils aux uniformes en passant
par les brosses à dents et le
savon. « Nous montrons ces
objets du quotidien à travers des
expositions et des interventions
dans les écoles », précise Hervé
Aldazin.
LUTTER CONTRE L’OUBLI
En trois ans d’existence, le
petit groupe a fait des émules
pour compter aujourd'hui une
vingtaine de passionnés. « Les
plus jeunes ont 16 ans, annonce
la trésorière, Catherine Declemy. Et notre doyen 83 ! » Il
recevra d’ailleurs une médaille
d’honneur lors de la cérémonie
commémorative au monument
aux morts de Rivery le 14 juillet.
Ce jour-là, Les Poilus de Picardie endosseront l’uniforme des
soldats de la Seconde Guerre
mondiale. Un tour de chauffe
avant leur participation du
15 au 24 juillet au son et lumière de Pozières qui plonge
les spectateurs, cette fois-ci,
au cœur de la bataille de la
Somme. « Et les 1er et 2 octobre,
à la Fête du Rail de Longueau,
nous installerons un camp militaire et une infirmerie afin de reproduire la montée du matériel
sur le front et l’arrivée des blessés », anticipe le président.
//Stéphanie Bescond
Les Poilus de Picardie :
03 60 01 21 70
jda #805 | 6 - 12 juillet 2016 | PORTRAIT | 13
Laurent Rousselin
« L’Orchestre de Lille
et le nôtre sont
complémentaires »
Musique classique
«
M
a vie, c’est l’Orchestre de
Picardie. » Rose BardonnetLowry donne le ton, sans
demi-mesure. À la tête de
la structure symphonique basée à Amiens, elle
gère depuis vingt-deux ans une équipe d’une
cinquantaine de personnes et une centaine de
concerts par an. Cette Normande d’origine aime
sa région d’adoption. « Quand je suis arrivée, il y
avait un projet à défendre : conforter l’orchestre,
irriguer de nouveaux territoires où faire voir et entendre la musique, notamment en milieu scolaire. »
Musicienne ? Non : « Chacun son rôle. Je me
charge des projets et le directeur artistique porte la
programmation », distingue Rose BardonnetLowry. Ainsi roule le duo qu’elle forme depuis
cinq ans avec le Néerlandais Arie van Beek, devenu « un ami ». Mélomane ? Bien sûr : elle
connaît par cœur le Winterreise de Schubert, qui
côtoie sur sa platine artistes de jazz et du
monde. À 64 ans, cette épicurienne adore aussi
danser et cuisiner. « Ça me relaxe. » La lecture
aussi, des grands classiques aux romans policiers étrangers. Diplômée d’un DEA en littérature anglo-saxonne, qu’elle enseigna à la fac,
Rose Bardonnet-Lowry cultive un parfait bilinguisme. Un atout pour cette Européenne
convaincue, décorée, il y a six ans, de l’ordre des
arts et des lettres.
UNE FEMME DE COMBATS
En 2003, elle crée le réseau One, permettant
des projets de coopération entre orchestres eu-
La symphonie
d’une vie
DE L’ORCHESTRE DE PICARDIE, LE PUBLIC CONNAÎT ARIE VAN BEEK,
L’HOMME À LA BAGUETTE. MOINS ROSE BARDONNET-LOWRY, SON
DIRECTEUR ADMINISTRATIF, QUI ŒUVRE EN COULISSES POUR TOUCHER
TOUS LES PUBLICS ET CONSTRUIRE L’EUROPE DE LA CULTURE.
ropéens. « L’Europe de la culture me paraît essentielle. Je me bats pour cet idéal. » Son rêve ? Rendre accessible la musique classique vivante. En
cela, la réforme territoriale s’avère une chance.
Fin avril, la signature du PACTe avec l’Orchestre
national de Lille, l’État et les Hauts-de-France
a dessiné un nouveau découpage, plus vaste.
« L’Orchestre de Lille et le nôtre sont complémentaires. Cette démarche est moderne, comme
nous », avance le directeur… et non la directrice ! La féminisation des mots n’est en effet
pas la priorité de celle qui s’est battue pour la
liberté et les droits des femmes. Rose Bardon-
net-Lowry est une femme à « l’image un peu
froide » selon certains regards, mais qui prend
à cœur sa « mission de service public financée par
les impôts picards. Nous devons rendre le maximum aux gens ». Elle jouera sa partition jusqu’à
sa retraite, en octobre 2017.
//Candice Cazé
14 | SPORT | 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
• Les mercredis du judo
Chaque mercredi de juillet, de
13h30 à 16h, des cours de judo,
self-défense, renforcement
musculaire, taïso et relaxation
sont ouverts aux personnes
en situation de handicap au
dojo régional (2, rue Lescouvé).
Gratuit. 06 85 23 78 50
• Cappelletti :
des médailles en pagaille
La joueuse de l’AAC Olivia
Cappelletti a remporté l’or en
simple et l’argent en double aux
championnats de France 40 ans
de tennis à Honfleur. Deux
nouvelles médailles qui s’ajoutent
au palmarès de l’Amiénoise, dont
un titre de vice-championne du
monde par équipe 40 ans obtenu
début mai en Croatie.
• Les Bleus sur écran géant
La demi-finale de l’Euro 2016
entre la France et l’Allemagne
est retransmise sur écran géant
le 7 juillet à 21h au Coliseum.
Si les Bleus l’emportent, la
finale sera également diffusée
le 10 juillet. Ouverture à 20h,
entrée gratuite dans la limite
des 2 500 places disponibles.
Jusqu’au bout
de son rêve
LES
DANS
YEUX
LES
JEUX
EN 2000, CHRISTINE HOCQ NAGE, ROULE ET COURT AUX JEUX DE SYDNEY.
UNE EXPÉRIENCE UNIQUE POUR CETTE ENFANT D’AMIENS QUI RÊVAIT DES JO.
E
lle a connu le baptême des
Jeux en même temps que
son sport : le triathlon.
C’était en 2000, à Sydney, terre
amoureuse de cette discipline.
Christine Hocq allait sur ses 30 ans.
« Je me doutais que ce serait mon
unique épreuve olympique. Quinze
ans après, j’en ai encore une vision
très forte. Pas que pour ma performance : pour avoir été là. » Ces JO,
Christine Hocq, arrivée petite à
Amiens et ayant nagé jusqu’à sa
majorité dans les piscines de la
ville, y pensait depuis longtemps :
« C’était un rêve d’enfant. J’étais attirée par les sports d’endurance mais je
ne connaissais pas le triathlon. Quand
j’ai réalisé grâce à l’ASPTT Amiens cyclisme que j’étais douée sur un vélo,
j’ai renoué avec mon rêve olympique.
J’avais 23 ans ».
CONTE DE FÉES
Vite montée en équipe de France,
elle a enchaîné les résultats.
Jusqu’aux JO tant attendus : « Rien
à voir avec les autres compétitions.
Pour moi, c’était une course sanctua-
Jusqu’à Rio, un sportif amiénois nous raconte ses JO d’été.
Cette semaine : Christine Hocq.
Nicolas Hautellier
En bref
risée. J’avais le couteau entre les dents,
la pression était énorme ». Avec un
beau résultat : huitième sur 48.
« Mais à ce moment-là, j’étais déjà
dans une autre dynamique, poursuitelle. Je pensais à ma carrière professionnelle, à ma vie familiale. » Ces JO
seront sa dernière grande épreuve.
Et une mine de souvenirs : « Une
sorte de conte de fées, où l’on côtoie
« Chaque course est une aventure »
des athlètes de tous les pays, de tous
les sports, de tous les gabarits. Et bien
sûr cette course extraordinaire. Le 16
septembre 2000, j’étais à Sydney ».
Cela ne s’oublie pas.
//Jean-Christophe Fouquet
Navigation
APRÈS LA TRANSAT DE PLYMOUTH À NEW YORK, PIERRE ANTOINE S’ATTAQUE À LA QUÉBECSAINT-MALO. ENTRETIEN AVEC LE SKIPPER AMIÉNOIS AVANT SON DÉPART LE 10 JUILLET.
Laurent Rannou Fun Images
JDA : Comment décririez-vous cette transat ?
Pierre Antoine : La Québec-Saint-Malo est la
plus ancienne course hauturière d’ouest en est,
sans escale et en équipage. Elle débute avec un
premier défi : naviguer sur le fleuve Saint-Laurent. Passés ses pièges, courants et marées, il
faut traverser l’Atlantique par le nord, éviter les
icebergs, et finalement entrer dans la Manche
en se méfiant du trafic intense.
En 2008, vous aviez terminé en
deuxième position, toutes catégories.
Pensez-vous réitérer l’exploit ?
La première fois, nous étions à bord du même
trimaran aujourd’hui baptisé Olmix. Nous avions
mis treize jours. Les nouveaux bateaux sont plus
rapides et capables de terminer en dix jours. Tout
dépendra des conditions climatiques.
Cette course est un hommage à Jacques
Cartier. Vous sentez-vous dans
la peau du célèbre navigateur malouin,
la technologie en plus ?
Évidemment, chaque course est une aventure.
De tout temps, c’est le désir d’exploration qui
anime les navigateurs. Cette dimension de
voyage, de découverte unique. À ma première
Route du Rhum, j’étais sans communication.
Avec la sensation d’être hors du monde.
Aujourd’hui, c’est plus difficile…
//Propos recueillis par Stéphanie Bescond
Pour suivre la course : sailing.olmix.com
jda #805 | 6 - 12 juillet 2016 | SPORT | 15
Stella brille,
tout l’AUC rayonne
Athlétisme
STELLA AKAKPO EN OR ET BENJAMIN PIRES EN ARGENT. APRÈS LA 3E PLACE DE L’AUC
AUX CHAMPIONNATS DE FRANCE DES CLUBS, SES ATHLÈTES SE DISTINGUENT EN INDIVIDUEL.
D
ébut de saison en fanfare pour
l’Amiens UC. En février, Stella
Akakpo devient championne de
France du 200 m en salle et Basile
Rolnin décroche le titre de champion de France
espoir en heptathlon. En mai, les athlètes amiénois montent ensemble sur la troisième marche
du podium des championnats de France des
clubs, leur meilleure performance collective. Et
en juin, Benjamin Pires obtient à Angers le titre
de vice-champion de France sur 5 000 m. « Cela
me redonne sacrément confiance, confie l’athlète
de 26 ans. J’ai appris à me libérer l’esprit pour ne
penser qu’à la course. » Son prochain défi : les
championnats d’Europe en salle de 2017. Toujours à Angers, Stella Akakpo se couvre une
nouvelle fois d’or, dominant l’épreuve reine du
TrackandLife
Prochain objectif d’Akakpo :
les championnats
d’Europe. Avant les JO ?
100 m. Licenciée au club de la rue Jean-MarcLaurent depuis 2012, Stella savoure : « J’ai réalisé
un temps de 11”17, mon record personnel. Je suis
venue avec toutes mes armes ». Des armes qu’elle
exploitera pour les championnats d’Europe du
6 au 10 juillet. Elle ira chercher à Amsterdam les
deux petits centièmes qui lui manquent pour
réaliser les minima olympiques et s’envoler
vers Rio. « Ce serait mes premiers Jeux, à seulement
22 ans… ». Le rêve va-t-il devenir réalité ?
D’Étouvie à la 1re division portugaise
//Kaltoume Dourouri
Football
NATIF D’AMIENS, NOLAN MBEMBA, 21 ANS, QUITTE LILLE POUR LE CLUB PORTUGAIS
DU VITÓRIA GUIMARÃES. AVEC LA FERME INTENTION DE S’Y IMPOSER.
D. R.
O
n connaît peu de footballeurs nés à Amiens à
avoir tenté une expérience au plus haut niveau à
l’étranger. Comme Yann M’Vila,
aujourd’hui à Sunderland (Angleterre), Nolan Mbemba fait partie de
ce club très fermé. Après des
débuts à Poulainville, il joue de 8 à
13 ans à l’ASC. Son talent et son travail l’amènent à 15 ans au centre de
formation du LOSC, le club de Lille.
Il y fait deux saisons en CFA, signe
son premier contrat, est prêté à
Mouscron (Belgique). De retour de
prêt, il ne s’impose pas dans le
groupe professionnel lillois, déjà
fourni en milieux de terrain. Le
Vitória Guimarães – « l’un des meilleurs clubs du Portugal », clame
Nolan – vient alors le chercher et le
fait signer pour trois saisons.
PORTÉ PAR SES PROCHES
Ayant déjà retrouvé ses nouveaux
coéquipiers, il n’aura eu que peu de
temps pour profiter des siens, à
Amiens. L’occasion de savourer les
ficelles picardes de sa mère, de repasser devant le centre de loisirs
Bourgogne qu’il fréquentait enfant
et de se remémorer les matchs improvisés en bas de son immeuble
de la rue de Lorraine avec ses amis
Tony et Yannick. « On avait aménagé
nous-mêmes un terrain », se souvient
Nolan. Des moments partagés avec
ses frères Yannis, Kévin et Cyril et
leurs potes, Oclidio et Otavio. « Il
faut tous les citer ! », demande-t-il,
fier de mettre en avant ses proches.
Qui le porteront au moment des
chocs contre Porto ou le Benfica…
//Candice Cazé
16 | CULTURE | 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
Festival
Melting-pot au cloître
GOÛTER, VOIR, ÉCOUTER, RESPIRER LES CULTURES DU MONDE… LA 12E ÉDITION
DE VOYAGE AU CŒUR DE L’ÉTÉ PROMET DE RÉVEILLER VOS SENS.
Q
Une vingtaine
d’artistes, des
artisans et des plats
d’ailleurs
sens, artisans et restaurateurs d’horizons lointains satisferont les appétits d’ailleurs. Pour chatouiller les
oreilles et les envies de danser, une
vingtaine d’artistes sont programmés, dont des habitués, « soutiens de
toujours à l’un des plus beaux festivals
de France comme ils le qualifient »,
sourit Yacoub Abdellatif… Ainsi
Minino Garay enflammera le cloître
avec des rythmes puisés dans ses
racines argentines (le 9). L’Amé-
D. R.
uatre semaines pour
explorer le patrimoine
culturel mondial. Voyage
au cœur de l’été pose à nouveau ses
valises au cloître Dewailly, « un lieu
intimiste magnifique », selon Yacoub
Abdellatif, cheville ouvrière de ce
rendez-vous qui a rassemblé plus de
8 000 personnes en 2015. « Il s’agit
de favoriser les échanges et d’apprivoiser la culture par le biais du voyage. »
Et comme celui-ci passe par tous les
rique latine sera représentée aussi
par Orlando Poleo, l’un des meilleurs
percussionnistes de salsa (le 13),
genre également revisité par le savoureux groupe Ocho y Media (le
22). Les musiciens brésiliens de
Georges Moustaki et la chanteuse
Maria Teresa qui l’a accompagné lui
rendront hommage (le 24). Escales
au Maghreb avec Amina Karadja (le
16) et en Andalousie aux côtés de
Meriem Beldi (le 23). Dialogue du
flamenco et de la musique tzigane
avec le guitariste Bartholo Claveria
et la splendide Rona Hartner (le 14),
détour par l’Afrique avec le blues du
Sora Yaa Band (le 28)… Bref, un tour
du monde en 19 escales qui n’oubliera pas les locaux invités en première partie, comme le lycéen
amiénois Ulysse Manhes, chanteur
et guitariste, ou le duo Kamélectric.
Voyage au cœur de l’été,
du 7 au 31 juillet à partir de 19h
(sauf les lundis et mardis),
au cloître Dewailly
09 63 50 88 65
voyageaucoeurdelete.com
//Coline Bergeon
Vues d’Amiens en seize pistes
D. R.
« Il y a plus que simplement les briques… quelque chose qui se dégage de ces pierres… » Apprêtez-vous à
regarder Amiens autrement. Le deuxième volume de Vis ma ville, expérience collaborative et pédagogique qui
a rassemblé près de 80 musiciens, vient de sortir. Trois ans après un premier album déjà bluffant, Cité Carter,
initiatrice de ce projet, continue de provoquer les rencontres fructueuses entre les groupes qui répètent dans
ses locaux de la rue Georges-Guynemer, des professionnels mais aussi de jeunes musiciens du Conservatoire,
des orchestres à l’école ou de l’espace culturel Picasso de Longueau. « Le point de départ est toujours Amiens,
mais avec pour fil conducteur ses monuments et l’envie de se tourner vers la musique de film, explique
Georges Santos de Oliveira, responsable de Cité Carter. On a d’ailleurs réalisé une vidéo en noir et blanc pour
lancer l’album. » À la plume : le rappeur amiénois Fahh qui s’est emparé de légendes entendues sur le Cirque,
le beffroi, la cathédrale ou encore les hortillonnages pour tracer un portrait onirique de notre environnement.
Des histoires contées par le comédien Omar Fellah et Ji Drû, qui assure également la direction musicale de
ce projet éclectique avec DikC l’Artificier. Cette balade dans la ville, habitée par la voix de la diva Sandra Nkaké
ou les beatbox des Rennais de Bukatribe, a été enregistrée et mixée à Cité Carter. Seuls 1 000 exemplaires
//C. B.
ont été pressés mais l’album est en téléchargement gratuit sur citecarter.com/vismaville2.
Laurent Rousselin et D. R.
jda #805 | 6 - 12 juillet 2016 | CULTURE | 17
Deux jours
pour faire la fête
Animations
EN PLUS DU FEU D’ARTIFICE ET DU DÉFILÉ, ÉMILE ET IMAGES ET MICHEL
PRUVOT SERONT DE LA PARTIE POUR AMBIANCER LES 13 ET 14 JUILLET.
V
ent nouveau autour de la fête nationale. Cette année les réjouissances
sont programmées sur deux jours,
et non plus le 13 juillet uniquement.
« Nous avons souhaité proposer d’autres rendezvous le 14, jour férié, afin que chacun en profite »,
expose Renaud Deschamps, adjoint au maire
chargé du commerce et des animations. La soirée du 13 débutera dans la cour de l’hôtel de ville
par « une formule qui marche bien », un concert
eighties, avec en vedette Émile et Images (21h)
pour réveiller les démons de la danse qui sommeillent en vous. Mais avant de faire renaître ces
souvenirs trentenaires, dès 19h30, les Amiénois
de Dust auront la mission de chauffer le public
avec leurs reprises pop rock (U2, Muse…).
LE FEU D’ARTIFICE FAIT SON CIRQUE
Après le concert, à 23h, direction les gradins
naturels du parc Saint-Pierre pour le traditionnel
feu d’artifice. « Là encore des associations amiénoises seront mises à l’honneur », poursuit l’élu.
Cirqu’Onflexe ouvrira le show avec ses acrobates
avant que les 70 musiciens de l’Harmonie SaintPierre ne mettent en musique ce spectacle
pyrotechnique sur le thème du cirque. Jacques
Couturier, artificier de renom qui a notamment
illuminé le mariage d’Albert et Charlène de
Monaco, réserve aux spectateurs quelques surprises et calera l’envoi de ses feux sur les gestes
du chef de l’Harmonie, Hervé Winckels… Le
14 juillet, rendez-vous à 14h30 place AlphonseFiquet avec militaires, gendarmes, policiers nationaux et municipaux, anciens combattants, La
Croix-Rouge, sapeurs-pompiers… pour la cérémonie militaire et le défilé motorisé. Les véhi-
cules seront exposés à 15h30 place René-Goblet.
Et que les amateurs des bals populaires se réjouissent : dans la cour de l’hôtel de ville, de
14h30 à 18h30, un parquet de 200 m2 accueillera les inconditionnels de la guinguette emmenés dans le tourbillon de la danse par
l’incontournable accordéoniste picard Michel
Pruvot accompagné de son orchestre.
//Coline Bergeon
Circulation et stationnement interdits
Le 13 juillet, de 22h à la fin du
feu d’artifice, la circulation
des véhicules de toute
nature est interdite
boulevard de Beauvillé,
entre la rue Valentin-Haüy
et le port d’Amont. Idem
pour les rues Massey,
Éloi-Morel, partie comprise
entre les rues des Bonnards
et Abbé-de-l’Épée ainsi
que dans cette dernière,
entre les rues Éloi-Morel
et François-Génin. Dans ce
même créneau horaire, le
passage des piétons est
interdit sur les passerelles
Baraban et Samarobriva.
Dès 10h, le stationnement
des véhicules est interdit sur
le parking de la rue Massey.
Dès 6h du matin, au parc
Saint-Pierre, l’accès au
public est défendu dans
le périmètre de sécurité,
y compris sur le skate-park.
L’espace animation d’Un
été à Amiens sera fermé
toute la journée.
18 | AGENDA | 6 - 12 juillet 2016 | jda #805
Sortir
Visites
10 JUILLET | 11H
BEFFROI
Visite guidée
> 03 22 71 60 50
10 JUILLET | 15H
PLEIN SUD
Quartier du mois
Rencontre avec l’architecte
Bernard Bourgeault à l’angle
des rues Chénier et de Commynes.
> 03 22 22 58 97
12 JUILLET | 12H
CATHÉDRALE
Le chœur de Notre-Dame
Rendez-vous à l’accueil de l’office de
tourisme avec un guide-conférencier.
> 03 22 22 58 97
17 JUILLET | 15H
BOVELLES
Village du mois
Rendez-vous devant l’église.
> 03 22 22 58 99
Ateliers
DU 18 AU 22 JUILLET |
14H30 - 16H30
JARDIN DU BOUT D'LA RUE
(2, RUE LESCOUVÉ)
Atelier d’été
Autour du projet Habitons nos rêves,
petits et grands fabriquent du mobilier
avec des palettes, construisent un mur
en terre pour protéger le four à pain...
Gratuit, réservation recommandée.
> 06 74 86 98 57
Course à pied
16 JUILLET | 17H (DÉPART) | PARC DU GRAND-MARAIS
er
1 semi-marathon d’Amiens
Antoine Dubreucq et Saliha Rarbi sont les têtes d’affiche du premier semimarathon d’Amiens, une distance jusque-là jamais organisée sur le territoire.
300 coureurs sont attendus pour essayer de suivre la foulée de ces deux références
picardes de la course à pied. Ils effectueront une boucle entre le parc du GrandMarais et Samara, via Saint-Maurice, les quais de la Somme, le chemin de halage,
Argoeuves et Saint-Sauveur. « Un parcours vallonné », prévient l’organisateur
Jean-Pierre Dupontreué. Pour le vérifier, il est encore temps de s’inscrire.
> 06 01 75 78 54
20 JUILLET | 15H
BIBLIOTHÈQUE ÉDOUARD-DAVID
Initiation aux techniques
du gaufrage
Dès 6 ans. Sur inscription
> 03 60 01 04 20
Expositions
JUSQU’AU 30 JUILLET
GALERIE POP UP
Vestiges #1 – Stéphanie Mansy
> 03 60 60 30 38
D. R.
JUSQU’AU 31 JUILLET
CHÂTEAU ET SALLE
COMMUNALE DE CREUSE
Parcours et installations artistiques
Par Bernard Vincent.
> 06 84 16 20 70
9 JUILLET | 14H-17H & 10 JUILLET | 10H-12H, 14H-17H
MAISON DES SPORTS (2, RUE LESCOUVÉ)
Timbrés des JO
Exposition
À l’approche des JO de Rio, le Comité́ départemental olympique et sportif de la Somme
et la Société philatélique de Picardie parcourent l’histoire de ce grand rendez-vous
à travers une exposition de timbres. 19 chevalets sur les Jeux de 1924 à nos jours présenteront les athlètes et leurs sports. 29 autres panneaux détailleront les JO d’été de
1896 à 2012. Un bureau de Poste temporaire vendra des timbres à l’effigie du champion
Jérémy Stravius, le nageur amiénois qui sera à Rio cet été.
> 03 22 47 34 96 – somme-olympique.com
iStock
CULTURE
13 JUILLET | 9H45
PORT À FUMIER, CAMON (DÉPART)
Les tchots légumes :
des hortillonnages à la table
Pendant le festival Art, Villes & Paysages,
l’office de tourisme propose de rencontrer
une passionnée en horticulture.
Possibilité d’acheter son panier garni.
Sur réservation.
> 03 22 71 60 50
Promenades à vélo
15 JUILLET | 20H15
TOUR PERRET (DÉPART)
Balade nocturne
Avec Buscyclette, partez
pour une virée de deux
heures avec une visite du Jardin
des vertueux à mi-parcours.
> 09 80 82 44 00
16 JUILLET | 14H15
TOUR PERRET (DÉPART)
Les échappées du samedi à vélo
Balade en compagnie d’un guide
à travers la ville sur les pas
de Jules Verne. Réservation conseillée.
> 03 22 71 60 50
RENDEZ-VOUS
SPORT
Insolite
Hippisme
13 & 27 JUILLET
PARC ZOOLOGIQUE
Ouverture jusqu’au coucher du soleil
> 03 22 69 61 12
17 JUILLET | 11H45
HIPPODROME
Courses de trot premium
> hippodrome-amiens.fr
Football
19 JUILLET | 18H
STADE JEAN-BOUIN
ACA / ASC
Match amical entre les
deux équipes phares de la ville.
jda #805 | 6 - 12 juillet 2016 | CINÉMA | 19
Du 6 au 12 juillet
Les films de la semaine
Ciné Orson-Welles
33, rue Vanmarcke
03 22 91 61 23 | cine-st-leu.fr
DIAMANT NOIR
TONI ERDMANN
2016 | 1H55
D’Arthur Harari
avec Niels Schneider, August Diehl
À la mort de son père, qu’il impute
à son oncle, Pier décide de se venger
de sa famille de riches diamantaires.
me 19h / ve 16h30 / sa 21h /
lu 16h30 / ma 21h
HHHH
2016 | VO | 2H42
De Maren Ade
avec Peter Simonischek,
Sandra Hüller
Ines voit son père débarquer dans
sa vie organisée. Il lui pose la
question fatale : es-tu heureuse ?
di 19h – avant-première
HHHH
FATIMA
D. R.
Diamant noir
2015 | 1H19
De Philippe Faucon
avec Soria Zeroual, Zita Hanrot
Fatima vit avec ses filles. Elles maîtrisent
le français. Pas elle. Trois César 2016.
je 19h – séance des Ambassadeurs
du Ciné St-Leu
HHHH
Ciné Gaumont
ET TOUJOURS…
L’EFFET AQUATIQUE
2016 | 1H23
me 14h30 – 21h15 / je 17h – 21h30 /
ve 19h – 21h / sa 14h30 – 19h / di 17h /
lu 19h – 21h / ma 14h30 – 19h
HHHH
TOUT DE SUITE
MAINTENANT
5, boulevard de Belfort
08 92 69 66 96 # 181 (0,34 €/min) | cinemasgaumont.com
L’IMPASSE
BATMAN
1993 | VO | 2H23
De Brian De Palma
avec Al Pacino, Sean Penn
Après cinq ans de prison,
un ancien caïd tente de se ranger.
Mais son passé le rattrape.
me 18h / je 20h30 / ve 20h30 /
sa 15h / di 14h / lu 17h / ma 20h30
HHHH
1966 | VF | 1H45
De Leslie H. Martinson
avec Adam West, Burt Ward
Batman et Robin affrontent quatre
supervilains. Le film adapté de
la série culte des années 60. Pow !
di 17h – ciné-goûter
HHHH
UN MARIAGE
2016 | 1H38
me 16h30 / je 14h30 / ve 14h30 /
sa 16h30 / di 15h / lu 14h30 / ma 16h30
HHHH
1978 | VO | 2H05
de Robert Altman
avec Carol Burnett, Geraldine Chaplin
Chronique d’un mariage dans
une banlieue huppée, derrière
les froufrous et les apparences.
me 21h / je 18h / ve 18h / sa 20h /
di 19h / lu 20h / ma 18h
HHHH
BELLADONNA
1973 | VO | 1H33
Film d’animation d’Eiichi Yamamoto
Abusée par le seigneur de son village,
une jeune fille pactise avec des forces
obscures pour se venger.
sa 18h
HHHH
N.B : Chaque horaire vaut pour tous les jours de la semaine, sauf mention contraire entre parenthèses.
ex : « 14h30, 19h et 21h30 (sauf me) » = passe chaque jour à ces heures sauf le mercredi.
L’AIGLE ET L’ENFANT
TARZAN
LA GRANDE VADROUILLE
CAMPING 3
L’OUTSIDER
2015 | VF | 1H38
De Gerardo Olivares et Otmar Penker
avec Jean Reno, Manuel Camacho
L’amitié entre un garçon
nommé Lukas, son aigle Abel
et Danzer, le garde forestier.
10h45 / 13h / 15h15 / 17h30
HHHH
2016 | VF 3D ET 2D | 1H50
De David Yates
avec Alexander Skarsgård,
Margot Robbie
Devenu Londonien, Tarzan retourne
dans la jungle pour mener
une enquête sur un camp minier.
3D : 11h45 (sauf ve) / 14h15 (je, ve,
lu et ma) / 16h45 (sauf je et lu) /
19h15 (sauf ve et ma) / 21h45
2D : 11h45 (ve) / 14h15 (me, sa et di) /
16h45 (je et lu) / 19h15 (ve et ma)
HHHH
1966 | 2H10
De Gérard Oury
avec Louis de Funès, Bourvil
En 1942, deux Français entrent
en résistance pour aider des Anglais.
Un classique de la comédie.
ma 20h – séance Il était une fois…
HHHH
2016 | 1H45
11h / 13h15 / 15h30 /
17h45 / 20h / 22h15
HHHH
2016 | 1H56
11h15 / 18h45
HHHH
HIBOU
2016 | 1H23
De et avec Ramzy Bedia
avec Élodie Bouchez, Lucie Laurier
Rocky est si discret que personne
ne le remarque. Il décide
de se déplacer déguisé en hibou.
13h / 15h / 17h / 19h
HHHH
TRUMAN
2015 | VO | 1H49
De Cesc Gay
avec Javier Cámara, Ricardo Darín
Julian reçoit la visite de
Tomas et son chien Truman.
Des moments émouvants
et surprenants les attendent.
13h45 / 16h15 / 21h15
HHHH
IRRÉPROCHABLE
2016 | 1H43
De Sébastien Marnier
avec Marina Foïs, Jérémie Elkaïm
Constance veut retrouver son
ancien job, dans sa ville natale.
Pour cela, elle est prête à tout.
13h45 / 16h / 20h45 (me, ve,
di et ma) / 21h15 (je, sa et lu)
HHHH
2016 | VO | 2H50
D’Ali Abbas Zafar
avec Marrese Crump, Salman Khan
Le parcours d'un lutteur sur le déclin
décidé à se battre pour retrouver
sa vie, son amour et son honneur.
di 17h
HHHH
DÉBARQUEMENT IMMÉDIAT
2016 | 1H30
De Philippe de Chauveron
avec Ary Abittan, Medi Sadoun
Un flic ramène un gars dans
son pays. Sauf que ce n'est
ni le bon gars, ni le bon pays...
ma 21h30
HHHH
2016 | VF | 2H14
10h45 / 13h30 / 16h15 /
19h / 20h15 / 21h45
HHHH
THE DOOR
2016 | VF | 1H36
22h15
HHHH
LE MONDE DE DORY
2016 | VF 3D ET 2D | 1H35
3D : 19h45 (sauf di) / 20h15 (di) /
22h (sauf di et ma)
2D : 11h15 / 13h30 / 15h45 / 18h
HHHH
ET TOUJOURS…
ALICE DE L’AUTRE
CÔTÉ DU MIROIR
2016 | VF 2D | 1H50
14h30 (di) / 14h45 (sauf ve et di) /
19h45 (sauf ma)
HHHH
AVANT TOI
2016 | VF ET VO | 1H50
VF : 17h15 (sauf ve et di) /
17h30 (ve) / 21h
VO : 11h45 (je, sa et lu)
HHHH
2016 | VF 3D ET 2D | 1H52
3D : 11h30 (je et di) / 14h (sauf je
et ve) / 19h (sauf ve) /
21h30 (sauf di et ma) / 22h (ma)
2D : 11h30 (sauf je et di) / 14h (je
et ve) / 16h30 / 19h (ve) / 21h30 (di)
HHHH
LA TORTUE ROUGE
2016 | 1H20
10h45 / 12h45 (sauf ve) / 18h30
HHHH
RETOUR CHEZ MA MÈRE
2016 | 1H37
10h30 et 14h30 (sauf ve) /
16h30 / 20h30
HHHH
WARCRAFT :
LE COMMENCEMENT
2016 | VF 2D | 2H04
11h15 (je, sa et lu) / 11h45 (me, di
et ma) / 18h15 (me, ve, di et ma)
HHHH
THE WITCH
2015 | VF | 1H33
22h30
HHHH
X-MEN : APOCALYPSE
2016 | VF 2D | 2H23
10h30 (me, ve, di et ma) /
18h15 (je, sa et lu)
HHHH
BIENVENUE
À MARLY-GOMONT
D. R.
NOS PIRES VOISINS 2
2016 | VF ET VO | 1H30
De Nicholas Stoller
avec Seth Rogen, Zach Efron
Mac et Kelly veulent vendre
leur maison. Mais les étudiantes
d’à côté ne les y aident pas.
VF : 11h30 (sauf sa) /
14h (je, sa et di) / 16h /
20h30 (sauf je et di) / 22h30
VO : 11h30 (sa) / 14h (me, ve,
lu et ma) / 20h30 (je et di)
HHHH
AVANT-PREMIÈRE
THE CONJURING 2
NINJA TURTLES 2
SULTAN
Maison de la culture
03 22 97 79 77
Camping 3
2016 | 1H36
18h15
HHHH
Hibou
D. R.
Ciné St-Leu
Jean-Pierre Bergeon aime : un peu H | beaucoup HH
passionnément HHH à la folie HHHH | pas du tout ■
version sous-titrée pour les personnes sourdes ou malentendantes
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
6 443 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler