close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Chaque homme

IntégréTéléchargement
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Chaque homme
qui parle plusieurs langues
vaut plusieurs hommes.
ANOLiR Hebdo
Cinq-centième
Charles QUINT
Contacts : anolir@free.fr
29 juin 2016
ANOLiR : Des linguistes
spécialistes de Défense
Table des matières
L'ANOLiR regroupe
les officiers et sous-officiers
(des trois armées, de la gendarmerie et des
services, de réserve ou d’active)
concernés par les langues dans le domaine de la
Défense.
Les linguistes militaires contribuent depuis plus de
200 ans aux opérations de l’armée de terre
française
Pour mieux nous connaître, rendez-vous à la page
notre association de notre site.
Siège social : 18 rue de Vézelay – 75008 PARIS
L’ANOLiR est affiliée à l’ANRAT et à l’UNOR,
reconnue d’utilité publique (JO du 25/02/1967).
ANOLiR Hebdo: rétrospective
Editoriaux
-
Lieutenant-colonel (OLRAT) Charles
Bertin, président
Général d’armée (2ème section) Bernard
Thorette
Général (2S) Alain BOULNOIS
GBR Jean-Luc JACQUEMENT,
Représentant de la France au sein du
Comité des Forces de Réserve
nationales de l’OTAN
www.anolir.org
Page 1 sur 12
-
2002: N°1
2002 à 2003 (N°41)
février à décembre 2003 (N°70)
2003 à 2010 (N°282)
2010 à 2011 (N°307)
2012 à 2015 (N°460)
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Edito du président
Quel meilleur exemple de cohésion que celui de notre Hebdo ? Créé il y a presque 15 ans, il a reçu ou reçoit encore
des contributions de presque 1/3 des membres de l’association, de manière régulière, ponctuelle ou exceptionnelle.
Sans vous, il n’existerait pas. Ce travail coopératif et contributif montre la vivacité, le dynamisme et le dévouement
qui sont notre mode de vie associatif.
Imaginé au départ pour diffuser l’information réglementaire qui ne nous parvenait plus de manière satisfaisante,
faire connaitre la vie d’autres associations, et diffuser quelques textes en anglais, il est aujourd’hui notre meilleur,
et quasiment unique, relais collectif avec l’institution, et diffuse des textes à caractère militaire en plus de 10 langues
différentes.
Diffusé au départ à moins de 80 privilégiés disposant d’une connexion à Internet et d’une adresse électronique, il
est reçu aujourd’hui par 90% des membres de l’association et plus de 160 ‘sympathisants’ parmi lesquels bien
entendu des associations amies et partenaires, mais également des organismes institutionnels au plus haut niveau,
qu’ils relèvent de l’armée de terre ou de l’interarmées.
Photo © Denys Chappey
À ce titre, 3 généraux lecteurs de notre Hebdo ont bien voulu, à ma demande, nous exprimer leurs sentiments à
propos de l’AH et de l’ANOLiR : le GA (2S) Bernard Thorette, ancien CEMAT, fondateur et président de Terre fraternité, et le GBR (2S) Alain
Boulnois, ancien DRAT tous deux membre d’Honneur de l’ANOLiR ; et le GBR Jean-Luc Jacquement, actuel DRAT : vous trouverez leurs
témoignages ci-dessous.
En presque 15 ans, l’AH a évolué constamment et mué plus d’une demi-douzaine de fois. Vous pourrez revivre ces étapes dans les pages qui
suivent, et vous constaterez comme moi que l’esprit original n’a pas changé. Mieux, après toutes ces années, nous demeurons certainement la
seule association de réservistes à disposer d’un tel outil, aussi fiable, régulier, et utile à ses membres. Contributif avant la lettre, l’AH en est
aujourd’hui à son numéro 500, et à aucun moment l’enthousiasme des rédacteurs comme celui des lecteurs n’est retombé. C’est certainement
le plus bel hommage que l’on puisse rendre à l’équipe qui chaque semaine, inlassablement, fouine, déniche et compile son contenu.
Longue vie à l’AH, et bravo à ses contributeurs.
Lieutenant-colonel (OLRAT) Charles Bertin, président
www.anolir.org
Page 2 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Edito du général Thorette
Ainsi, la revue hebdomadaire de l’ANOLiR, « l’AH » comme on dit, fête sa cinq-centième édition !...
Bon anniversaire donc à cette revue qui, chaque semaine ou presque depuis quinze ans, et à raison
de 33 publications en moyenne par an, s’adresse aux membres de l’association!...
J’ai grand plaisir à écrire cet éditorial et je considère comme un honneur que l’on m’ait demandé de le
faire.
L’ANOLiR, qui a grandement pris sa place dans le « paysage » des associations de réservistes, se doit
également de communiquer, d’informer, d’établir des liens.
C’est bien pour cela que cette revue a été créée et c’est bien pour cela qu’elle est essentielle.
Si elle n’existait pas il faudrait l’inventer !
Elle est un lien précieux et adapté aux nécessités du temps pour toutes celles et tous ceux que la
pratique des langues unit mais qui se trouvent très souvent isolés.
Elle est en ce sens un facteur de cohésion.
Elle apporte des informations régulières et précises, propose des annonces diverses et offre à ses
lecteurs de nombreux textes dans les principales langues.
Je l’ai plus d’une fois consultée, pour m’en délecter afin de m’imprégner le temps d’une lecture des
derniers articles parus à l’étranger,… ou trop souvent pour me désespérer, le temps de constater que
mon niveau dans telle ou telle langue ne s’améliorait pas…
Cette revue permet à ses lecteurs de se maintenir au niveau de connaissances que l’on est en droit
d’exiger de nos interprètes. Car c’est bien d’exigence qu’il s’agit, dans une spécialité qui ne peut se
satisfaire de l’approximation, tant les enjeux d’une interprétation peuvent avoir de conséquences.
En 2006, le GA Thorette, alors CEMAT,
devient Membre d’Honneur de l’ANOLIR
Nos interprètes doivent viser l’excellence, cette revue les y aide considérablement, avec sérieux, constance…
Célébrons ensemble cet anniversaire et réjouissons-nous de cette présence essentielle… en attendant les prochaines publications.
Général d’armée (2ème section) Bernard Thorette
www.anolir.org
Page 3 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Edito du général Boulnois
Chers amis,
La diffusion de ce bulletin numéro 500 de l’ANOLiR marque une étape riche de symboles. Il constitue
également l’occasion de réfléchir aux défis qu’il nous appartient de relever.
Le chemin parcouru depuis 2002 affiche le dynamisme de l’association.
Au fil des ans, de simple outil de cohésion, cette modeste parution s’est transformée en un excellent vecteur
d’informations militaires. En complément, un remarquable support pédagogique d’entretien linguistique a pris
forme dans une dizaine de langues.
Aujourd’hui, la richesse du bulletin impressionne et peut même faire peur aux plus timorés.
Par leur évolution, ces 500 numéros affichent aussi les valeurs de l’ANOLiR. Au premier rang de celles-ci,
nous trouvons, partagée avec d’autres associations de réserve, la volonté de servir notre pays y compris dans
les circonstances les plus extrêmes.
En second, propres à l’ANOLiR, se placent la compétence et la passion pour les langues étrangères avec
comme corollaires la découverte des cultures dont elles sont issues.
Par extension elles démontrent l’ouverture aux autres et au monde.
Face à ce bilan, source de légitime fierté, il nous appartient d’analyser la situation actuelle. Nous concernant,
je retiens deux facteurs : l’un d’ordre général et l’autre interne à l’ANOLiR.
Au plan général, notre pays est secoué par une série de convulsions allant de la crise économique aux
attentats terroristes, du schisme sociétal aux mouvements sociaux (souvent entachés d’actes illégaux voire
de violences gratuites), sans oublier les doutes face à l’avènement de l’Europe. Les menaces qui pèsent sur
notre Patrie sont devenues plus diffuses, plus pernicieuses ; parmi les plus graves, je distingue l’opposition
des français entre eux et la perte de repères civiques et moraux.
Au plan interne, la moyenne d’âge des membres va croissante. Certes cela apporte sagesse et sérénité mais
les effectifs diminuent ainsi que leur part de réserve active.
Or, si l’ANOLiR a pour vocation de réunir des amis, cela n’a de sens que dans la volonté partagée de soutenir
les armées dans leurs missions.
Ce constat qui n’a rien de novateur, n’a pas pour but de développer la sinistrose ambiante.
Il nous invite à tenir pleinement notre rôle de soldats disponibles pour le pays.
www.anolir.org
Page 4 sur 12
Retour Sommaire
Le 11 novembre 2007, lors de la
cérémonie commémorative
organisée à Biesles, le GBR
Boulnois, alors DRAT, devient
Membre d’Honneur de l’ANOLIR
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Il nous rappelle que notre comportement exemplaire doit donner une vraie référence citoyenne à nos compatriotes de toutes classes, tranches
d’âge ou origines.
Il nous incite à rechercher les moyens nécessaires pour amener des jeunes à prendre la relève dans cette belle vocation d’Officiers et Sousofficiers linguistes de réserve.
Pour conclure, je vous redis ma fierté de compter parmi vos membres d’honneur.
Je formule le vœu que le bulletin numéro 1000 à paraître d’ici quelques d’années apporte l’image d’une ANOLiR toujours plus solide et animée
de ses belles passions pour le plus grand bien de notre pays.
Avec mes sentiments les plus amicaux.
Général (2S) Alain BOULNOIS
Edito du général Jacquement
Héritière du corps des interprètes créé en 1798 par le général Bonaparte pour la campagne d’Egypte, l’ANOLiR est une association
particulièrement dynamique. Nos interprètes militaires ont été de tous les conflits dans lesquels l’armée française a été engagée, et encore
récemment en Afghanistan. Je les ai personnellement vus à l’œuvre entre septembre 2008 et juin 2009 dans ce pays et je peux témoigner qu’à
plusieurs reprises ils ont contribué, par leur travail discret mais efficace, à préserver des vies de soldats français.
J’estime pourtant que leur rôle, comme celui de votre association, n’est pas reconnu à sa juste valeur par le
commandement. Que faire pour y remédier ? C’est ce à quoi nous nous sommes attelés avec votre président
– le LCL Charles BERTIN – et EMAT/BCB sur le cycle 2015-2016.
La première étape consiste à relancer la filière des linguistes de réserve, rattachée à la filière Langues
Relations Internationales (LRI) et à lui trouver un pôle de rattachement. Le CFIAR me paraissait tout indiqué
dans une approche interarmées. Cette solution n’a pas été retenue. Deux autres options restent
envisageables : le rattachement au nouveau commandement du renseignement créé dans le cadre du
modèle « Au contact » (option privilégiée), ou dans le nouveau pôle regroupant le CDEF et le CESAT.
Simultanément, il faut établir des partenariats et des conventions entre votre association, l’armée de Terre et
de grandes écoles civiles de formation linguistique afin d’y mettre en place des filières de recrutement de
jeunes officiers de réserve par la voie état-major.
www.anolir.org
Page 5 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Cette démarche doit s’accompagner de la description de postes dans les différentes structures, comme par exemple, pour l’armée de Terre :
 1 officier NF 3 dans chaque régiment à double vocation, officier instruction langues et officier renseignement
 1 officier NF4 dans chacun des 11 EMT récemment créés
 1 officier NF4 parmi les compléments individuels de chacune des brigades
 1 officier NF4 et 1 officier NF5b dans chaque division
 Plusieurs officiers NF4 à NF 5C au sein du CRRFR
La mise en place d’une qualification renseignement en parallèle de la formation linguistique s’impose par ailleurs.
De son côté, la DRAT a mis en place une politique dynamique visant à promouvoir l’enseignement des langues dans le monde de la réserve.
Ainsi, ayant été désigné par l’Etat-Major des Armées pour occuper la fonction de chef de délégation France au Comité des Forces de Réserve
Nationales de l’OTAN pour la période 2014-2016, j’ai voulu renforcer le rayonnement de la France par le biais de l’académie des langues de la
Confédération Interalliée des Officiers de Réserve (CIOR). Un de vos membres, le colonel (OLRAT) Stanislas de Magnienville, prend cet été la
présidence de cette académie. Deux autres officiers, les capitaines Conq et Bayol, y enseignent le français. Le nombre de stagiaires inscrits au
cours de français est cette année en augmentation notable.
Un autre officier français, le CDT (OLRAT) PROY, a dispensé pour la seconde année consécutive des cours de français au profit de stagiaires
de l’école de guerre espagnole. Cette action a été menée à bien, à la demande des espagnols, en partenariat entre notre attaché de défense à
Madrid et la DRAT.
Enfin, nous avons relancé la participation d’officiers de réserve français aux deux stages d’une semaine organisés à la NATO School
d’Oberammergau : le Reserve Forces Integration Course (RFIC) et le Senior Reserve Officer Course (SROC).
Dans le cadre de la mise en place du nouveau cursus EMS2, un officier de réserve suit chaque année la scolarité de l’Ecole de Guerre
canadienne à Toronto, tandis que notre Ecole des ORSEM accueille chaque année près d’une dizaine de stagiaires étrangers au stage
DORSEM.
La DRAT a voulu appuyer votre association dans l’organisation de vos derniers voyages d’étude et un de ses officiers accompagnait votre
délégation. Le LCL RIVIERE, nouveau chef du bureau RE/RI de la DRAT à compter de cet été, sera votre point de contact privilégié.
A quelques jours de quitter mes fonctions, je voulais vous exprimer tous mes remerciements pour votre sens de l’engagement et la qualité du
travail accompli au profit de notre institution et féliciter tout particulièrement votre président pour sa pugnacité. Je formule le vœu que tous vos
efforts soient rapidement récompensés. Se priver d’une telle ressource et de telles compétences serait tout simplement incompréhensible.
GBR Jean-Luc JACQUEMENT
Représentant de la France au sein du Comité des Forces de Réserve nationales de l’OTAN
www.anolir.org
Page 6 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
ANOLiR Hebdo: rétrospective
Le N°1 sort le 21/02/2002. Il est majoritairement composé d’informations réglementaires, tout comme les suivants (journée réserve, ESR, dates
CML, stages et devoirs EIREL, cours ORSEM, virus info), et de textes en anglais (5 pages sur le total de 10). Au format portrait, en noir (texte)
et bleu (titres) uniquement, sans photos, trop lourdes et qui handicaperaient la diffusion, il est diffusé au format word (.doc).
www.anolir.org
Page 7 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Rapidement, les premières modifications vont s’imposer. Dès le N°12, on ajoute dans l’en-tête l’adresse du site de l’ANOLIR. Le N°18 sera
diffusé en .rtf, plus universel que le .doc, et le N°41 (février 2003) passera au .html, encore plus facilement reconnu par tous les ordinateurs. Au
passage, l’Hebdo s’est amaigri : les textes en anglais sont en effet diffusés en PJ, seuls les titres apparaissant dans le corps du magazine.
www.anolir.org
Page 8 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Deux mois plus tard, la médaille de l’ANOLIR est intégrée en haut de page, et fin 2003 les textes, cette fois en plusieurs langues étrangères
(anglais et espagnol le plus souvent), sont intégrés au corps de l’Hebdo, afin de pouvoir se passer de PJ. On passe alors à 20 pages en
moyenne, et le sommaire est ‘figé’ avec 6 titres principaux à partir du N°70.
www.anolir.org
Page 9 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
À la rentrée de septembre 2003, la citation ‘fétiche’ de Charles Quint remplace la médaille, et quelques semaines plus tard elle est intégrée au
sein d’un cartouche placé en haut de page. Le rythme des changements se ralentit alors : en septembre 2006, la rubrique ‘A voir à la télévision
bientôt’ fait son apparition ; d’octobre à décembre 2008, la mention ‘1928/2008 : L’ANOLIR A 80 ANS’ apparait, puis est remplacée par notre
slogan : ‘ANOLIR : Des linguistes spécialistes de Défense’. Les langues étrangères ont gagné en nombre (anglais, allemand, espagnol, russe,
portugais, suédois,…), et le titre ‘Nouveau sur notre site’ est régulièrement présent.
En avril 2010, le N°280 est marqué par plusieurs changements importants, mais peu visibles : des langues plus ‘exotiques’ (chinois, russe,
arabe et hébreu) sont présentes régulièrement, le format .html est remplacé par le.pdf, qui permet d’intégrer des titres cliquables directement,
et de faire des fichiers plus riches, mais moins lourds ; les photos font alors leur apparition – timide au début (3 dans le N°280…). Volume
moyen : 30 pages.
www.anolir.org
Page 10 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
Le N°288 (septembre 2010) marque une importante évolution esthétique : le brun de notre médaille, devenu la couleur principale de notre charte
graphique (y compris sur notre site), fait son entrée dans l’en-tête, le pied de page, la cartouche et les titres, et la médaille est intégrée au
cartouche. Enfin, le sommaire passe sur deux colonnes, et à partir du N°307 (mars 2011), un sphinx en filigrane est intégré à toutes les pages.
www.anolir.org
Page 11 sur 12
Retour Sommaire
ASSOCIATION NATIONALE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS LINGUISTES DE RESERVE
Siège social : c/o ANRAT, 18 rue de Vézelay, 75008 PARIS
De 2012 à 2015, chaque année va voir un changement majeur : la présentation passe en mode paysage (2012), les ‘brèves’ disparaissent au
profit de ‘l’essentiel’, et un nouveau responsable prend les commandes (2013), contenu et sommaire sont réorganisés (2014), au fronton du
N°459 (2015) notre nouveau logo vient remplacer la médaille, et ANOLIR devient ANOLiR. Le N°460, enfin, verra le sphinx en filigrane des
années 50 remplacé par notre logo.
www.anolir.org
Page 12 sur 12
Retour Sommaire
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 119 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler