close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2.1 MB - Galerie Laure Roynette

IntégréTéléchargement
GALERIE LAURE ROYNETTE
Galerie Laure ROYNETTE
20 rue de Thorigny
75003 Paris
www.laureroynette.com
Athanasios ZAGORISIOS
Marion DAVOUT
Régis CROZAT
“How can we remember what can not be seen...”
du 5 juillet au 25 septembre, 2016
La Galerie Laure Roynette présente du 5 juillet au 25 septembre une exposition
collective, “How can we remember what can not be seen...” mettant en dialogue le travail
de 3 artistes : Anathasios ZAGORISIOS, Marion DAVOUT, et Régis CROZAT.
La Galerie Laure Roynette remercie Pauline Simons d'avoir favorisé la rencontre avec
Athanasios Zagorisios, finaliste du prix HYAM (Hydra for Artists of the Mediterranean). En
2014, HYAM, avec la fondation Jean-Luc Lagardère a crée ce prix pour les artistes de la
Méditerranée. L'exposition des finalistes de 2014 a été présentée chez Art Curial.
L'oeuvre conceptuelle d'Athanasios Zagorisios repose sur l'esthétique de l'éphémere. Elle
démontre qu'une toute petite variation dans la nature peut en générer une autre. Celle de
Marion Davout invoque la représentation du souvenir, dans le prisme d'un miroir idéalisé du
réel. L'oeuvre de Régis Crozat trouve sa source dans le thème de la ruine, dans l'idée de
conservation de la mémoire.
Le thème de cette exposition questionne la permanence et l'existence-même de notre
mémoire des choses qui ne peuvent pas être perçues par nos recepteurs sensoriels. Il
est à rapprocher de la notion d'inframince, une difference imperceptible entre deux
phénomènes.
Dans son De l’inframince : brève histoire de l’imperceptible, de Marcel Duchamp à nos jours,
Thierry Davila s'appuie sur les écrits de François Jullien pour proposer une dé finition de
l'inframince, dont la forme existe à travers de subtils écarts et d'in fimes differences. C'est
«une façon discrète d’opérer des transformations, lentes et silencieuses, mais qui ne
manquent pas de puissance pour changer la perception. En condamnant le spectateur à une
lenteur et à un réapprentissage du regard, les oeuvres presque invisibles remettent en
question la logique des sens pour « ouvrir le sensible à un devenir labile et subtil par la
détermination d’un seuil de perceptibilité qui est aussi un seuil possible de disparition du
donné ».
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Selon Duchamp, l'inframince est le délai qui sépare, dans un tir de force «le bruit de
détonation d'un fusil (très proche) et l'apparition de la marque de la balle sur la cible.»
« Comment produire des intensités par soustraction ? » voici la question que s'est posée
Davila, soulignant que Marcel Duchamp a su à travers ce concept de l'inframince, «inscrire
ses idées plastiques, à partir de 1935 environ, dans une phénoménologie de l’imperceptible
où la singularité et l’action différentielle s’expriment non seulement dans des dimensions
réduites —le fait d’enlever de l’épaisseur et donc de l’évidence formelle—, mais encore par
des opérations jouant sur la durée, la lenteur et le retard.»
Le spectateur participe activement à une nouvelle experience esthétique. Le contexte dans
lequel l'oeuvre est presentée au spectateur et la perception de celui-ci jouent un role
primordial dans l'effet produit par l'oeuvre.
Davila, Thierry. De l’inframince : brève histoire de l’imperceptible, de Marcel Duchamp
à nos jours, Paris : Ed. du Regard, 2010
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Athanasios ZAGORISIOS
Athanasios Zagorisios poursuit ses recherches artistiques sur « L’esthétique de
l’éphémère »tout en enseignant à l’Académie Platon de l’Université d’Athènes. Il talonne les
états transitoires, par conséquence fragiles et fugitifs, de certains phénomènes naturels a fin
de mettre en exergue ces moments d’une extrême brièveté. Dans sa dernière œuvre, l’artiste
a utilisé l’effet Peltier (phénomène physique de déplacement de la chaleur en présence d’un
courant électrique) a fin de recréer le cycle de l’eau: condensation, précipitation,
collecte, évaporation.
En parallèle, il a choisi d’élargir le spectre des sensations : en collaboration avec
un parfumeur et en s’inspirant des arts japonais du kôdô et de la cérémonie du thé, il a
imaginé un projet olfactif, rituel artistique né de la rencontre d’un parfum et d’une architecture.
Athanasios Zagorisios, Breathe Out, 2016
Il s'agit d'un dispositif thermoéléctrique refroidissant (Peltier) placé sur le côté d'un rail
d'aluminium aligné qui est pulvérisé à l'aide d'une couche hydrofuge. L'oeuvre entière est
ensuite placée délicatement sur de l'argile blanche. Les visiteurs sont amenés à expirer sur la
surface froide du dispostif thermoéléctrique. Quand le souf fle chaud et humide entre en
contact avec la surface froide, la condensation crée une goutte d'eau. Cette goutte roule sur
le rail d'aluminium et termine son chemin sur l'argile blanche. L'argile en absorbe une partie et
le reste s'évapore en air humide à nouveau. À travers ce cycle, le cycle de la vie coopère
avec le cycle de l'environnement naturel local, et ensemble ces deux derniers créent un
“cycle d'eau” : condensation, precipitation, collection, évaporation.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Athanasios Zagorisios, Level, 2016
L'eau de mer est recueillie et scellée dans un tube de verre, laissant seulement apparaître
une bulle d'air. Le tube est ensuite placé au sol. L'eau s'ajuste au niveau naturel de l'océan .
La bulle voyage dans le tube et se fixe précisément au point de tension, où la surface de l'eau
de mer et le tube de verre s'équilibrent parfaitement. Un dialogue est activé entre deux
échelles différentes, la surface de l'eau de mer et la surface du sol.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Selon Athanasios Zagorisios, « l'horizontalité, même si qu'apparente, est essentielle à la vie
comme moyen d'équilibrer nos corps sur Terre. Il est dit que l'avion est horizontal au point où
il est perpendiculaire à l'inclinaison du champ de gravité. Dans la nature, la surface de l'océan
est le modèle de l'horizontalité. En l'observant, on perçoit une surface horizontale liquide.
Pareillement, en entrant dans un domicile on marche sur un sol qui est une surface
horizontale façonnée par l'homme, surlaquelle la vie humaine se déroule. Mais une surface
façonnée par l'homme ne sera jamais aussi horizontale que le niveau naturel de l'océan. »
Athanasios Zagorisios, Cyclododecane, 2016
Photos: ©
HYam
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Deux sculptures sont crées à partir d'une matière de cristalline particulière. Celle-ci
commence à disparaitre lorsqu'elle est exposée à l'air libre. Les sculptures sont placées dans
deux boîtes de verre de tailles différentes. Dans la boîte de verre avec 0,4m³ d'air scéllé, la
réversion de la matière de cristalline s'arrête à un point initial, laissant la sculpture minuscule
inaffectée. Dans la boîte de verre avec 1m³ d'air scéllé la réversion de la matière s'opère à un
point plus avancé.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Athanasios Zagorisios, Lesuaire, 2016
Cette oeuvre est née d'une question : peut on se souvenir de l'imperceptible? Ça
consiste d'un parfum crée spécialement pour cette oeuvre et un tissu de soie qui a les
dimensions d'un linceul de visage. Le parfum est encapsulé dans des micro sphères et par
des moyens techniques, il a saturé le textile. Les microsphères altèrent à un rythme lent par
la lumière UV et le parfum est continuellement libéré et dispersé. Dans ce contexte, on
approche le textile pour découvrir sa délicatesse mais aussi pour s'apercevoir d'une odeur
subtile ainsi émise.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Biographie d'Athanasios Zagorisios
born 1979
Exhibitions
Hyam: Erotikatiko. Artcurial. Paris–France [2016]
Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne. Artcurial. Paris–France [2014]
Afresh. A New Generation of Greek Artists. National Museum of Contemporary Art.
Athens–Greece [2013]
Inhale. Technopolis Gazi. Athens–Greece [2008]
Athens. Athens Video Art Festival. Athens–Greece [2007]
Response. Kyoto Imura Art Gallery. Kyoto–Japan [2006]
Sumi. Kyoto International Community House. Kyoto–Japan [2004]
Flash. Aristotle University of Thessaloniki. Thessaloniki–Greece [2002]
Honors-awards
Swiss Government Federal Commission
The Danish Agency Ministry of Science, Innovation and Higher Education
Alexandros Onassis Foundation
Ipep Foundation
A.G. Levendis Foundation
Lilian Voudouri Foundation
Eliza & Vassilis Goulandri Foundation Greek Government Ministry of Foreign Affairs
Japanese Government Monbukagakusho
National Technical University of Athens Exchellence Committee
Education
Ph.D. in Art & Science / Architecture. National Technical University of Athens–Greece [2014]
M.F.A. in Visual Arts. Athens’ Superior School of Fine Arts–Greece [2009]
M.Phil. in Aesthetics & Theory of Contemporary Art. Universitat Autònoma de Barcelona–
Spain [2008]
M.Sc. in Design-Space-Culture. National Technical University of Athens–Greece [2004]
M.A. in Architectural Design. Aristotle University of Thessaloniki–Greece [2003]
B.A. in Architectural Engineering. Aristotle University of Thessaloniki–Greece [2001]
Academic experience
Lecturer in Architectural Design. University of Patras–Greece [2015-]
Lecturer in Artistic Practices. Plato Academy, University of Athens–Greece [2014-2015]
Research Fellow in Design. Università della Svizzera italiana–Switzerland [2011-2012]
Visiting Research Fellow in Philosophy of Design. Royal Danish School of Fine Arts–
Denmark [2011]
Teaching Assistant in Fine Arts. Athens’ Superior School of Fine Arts–Greece [2009]
Lecturer in Architectural Design. Aristotle University of Thessaloniki–Greece [2008-2009]
Research Fellow in Architectural Design. Kyoto University–Japan [2004-2006]
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Marion DAVOUT
Marion Davout, Sans Titre, huile sur toile, 2016
Marion Davout, Sans Titre, huile sur toile, 2016
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Marion Davout, Sans Titre, huile sur toile, 2016
« Cette série de toiles est inspirée des "déserts"ou"paradis" en verre filé et coquillages
fabriqués à Nevers au XVIII ème siècle. Ces univers miniature à la mémoire de..,
composés d'éléments fragiles, nous proposent un mirage, un re flet idéalisé du réel. »
–Marion Davout
« J’ai bien connu Marion, c’était et c’est toujours une fameuse cannibale !
J’ajouterais qu’elle avait et qu’elle a toujours un sacré coup de fourchette.
Tout cela parce qu’un jour elle a, lorsqu’elle était enfant, découvert l’usage du scotch,
des ciseaux et de la colle parfumée.
Donc, avec tout ceci, c’est-à-dire la fourchette, les assiettes qui volent et le trousseau
de la parfaite petite cubiste, que voulez-vous qu’elle fasse d’autre que ce que vous
avez devant les yeux ?
Allez Marion ! »
–Jean Michel Alberola, 2001
Elle a été l'élève de Jean Michel Alberola à l'ENSBA, Beaux-Arts de Paris où elle a obtenu
son diplôme en 1999. A travers la représentation du souvenir, les tableaux de Marion Davout
sont les traces d'une recherche sur la perception du temps. Intangible,il est ici capturé et
transformé en images superposées, qui contextualisent l'expérience.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
"Fairy tales" par François Jacquesson (extrait)
J.R.R. Tolkien avait dit : « Un homme peut s’estimer heureux d’avoir erré dans ce royaume
(celui du conte de fée), mais sa richesse et son étrangeté mêmes lient la langue du voyageur
qui voudrait les rapporter ». Cette phrase malicieuse est à l’image des contes de fée euxmêmes, dont la magie n’apparaît qu’au retour.
A mesure que je connaissais mieux les tableaux de Marion Davout, que je voyais mieux
comment elle faisait, l’étrangeté de sa démarche me paraissait plus profonde.
[...]
On dirait que ce sont deux vitres qui glissent l’une sur l’autre, décorées de thèmes distincts
mais physiquement coulissantes, comme des décors rapprochés par la magie d’une intrigue mais nous avons oublié l’intrigue, les héros sont perdus : il n’y a personne, que ce glissement
silencieux des mondes clos.
Mais, et j’ai souvent rêvé à ce mystère, ce gel qui empreint les reliefs et les recouvre, il paraît
comme un ciel : il est clair, il est comme cette échappée plus claire qui, depuis les fenêtres
des tableaux bourgeois des Flandres ou de Toscane, signale la profondeur du paysage et
son échappée belle. Nous avons devant nous, par exemple, un intérieur : des objets très
soignés, des étains, des tapis, des bijoux marquent de leurs pointes lumineuses l’intimité
d’une chambre ; un homme à genoux aux genoux d’une jeune femme qui porte un gros
enfant. Ce que la scène a d’en flé n’apparaît pas, car voici les fenêtres ouvertes, le soleil au
dehors, les clochetons blancs et leurs sonorités, le monde lumineux et éloigné qui donne par
contrepoint à l’intérieur immobile cette légèreté de bonheur. Très bien. Disons, La Vierge au
chancelier Rolin du Louvre. Mais avec peu de différence pour ce qui nous occupe, et plus d’à
propos, cela serait aussi L’Annonciation d’Antonello à Syracuse.
Maintenant, que nous dit Marion ? Elle nous dit que ce ciel est devant, il est non pas le
lointain, l’échappée, le point de fuite ; il est ce qui est par dessus les choses, tandis que les
volumes sont au-loin et par lui recouverts. La subversion des perspectives est tellement
radicale, tellement picturale - tellement physique et comme un effet propre de la peinture
appliquée couche à couche, que nous sommes là comme devant une façon d’exorcisme.
Le ciel ou l’eau, en fin la surface - ce n’est pas le fond. Sur lequel viendraient se manifester
dans l’air cru les volumes du monde. C’est le contraire. L’eau vogue sur les navires. Le ciel
plane par devant les lianes et les murs bouleversés. Ce désastre conjugué des algues, des
plantes, des fenêtres et des châteaux enfouis est peu à peu, couche à couche, recouvert par
le ciel ou par l’eau - par une paroi. Comme par un baume.
Une crème de couleur, un peu lactée, assez tendre, a recouvert les angles des choses, les
grillages et les guirlandes, les fêtes enfouies et résolues, les bals abandonnés dans les
broussailles.
Parfois je suis tenté par des termes abstraits : ils nous soulagent. Je dirais volontiers : est-ce
une rédemption ? une solution posée par le peintre sur le désordre des funérailles du monde
bouleversé - vous voyez, ce genre de phrase qui cherche à mélanger la matière et le
sentiment, la palette et l’abîme. Mais j’ai trouvé comment me protéger de cette tentation.
Je suis allé regarder ses tableaux de tout près. J’ai regardé les teintes, en isolant des carrés
de toiles où plus rien ne semble avoir de sens parce qu’ils sont hors de proportion : c’est trop
petit, comme une image au télescope, au microscope, à quoi la fantaisie du chimiste et de
l’astronome a prêté des teintes de convention. A cela près qu’en approchant les toiles,
puisque j’avais la chance de pouvoir le faire, je découvrais avec étonnement un Nouveau
Monde.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
La peinture était là. L’épaisseur apposée par Marion se révélait mieux encore. Je voyais,
sous mes yeux, le tumulte des choses recouvertes : les passages au noir, les couleurs
apaisées par ce qu’on a peint dessus, non pas comme un remords ni comme une copie, mais
comme a second thought - pour quoi je ne vois rien de mieux que ce mot français : une
ré flexion.
Le repeint. L’apaisée, la couche rendue au calme de la vie absente, au lieu de l’exaspération
de la ruine. Au lieu d’un mur brisé et dressé dans une lumière d’opéra, où l’on est près
d’entendre des tambours, ces escaliers de hasards affaissés et tranquilles, parcourus par des
lueurs de fenêtres distinctes, de soleils en sous-bois, ce dialogue très original entre la lumière
et le regard que les peintres ont pu porter dessus.
Je sais bien que toute peinture est d’abord un dialogue avec la peinture. C’est une affaire de
métier. Les gens qui écrivent des contes de fée, des fairy tales, savent certainement
comment, une fois de hasard quand on a monté en haut d’un col, on voit soudain au-dessous
de soi un pays ancien , un pays nouveau, et comment les décombres de ce que nous savons
sont cependant la source d’émerveillements impromptus.
François Jacquesson
Extrait d'un entretien avec Pascale Dollfus, juin 2012:
La superposition des images cherche à capter et à confronter les temporalités successives,
les dresser l’une devant l’autre pour tenter de les domestiquer. L’image en effacement que la
peinture enduit, recouvre, demeure longtemps sensible.
« Je superpose ces photos pour créer une image donnant à voir le même lieu dans
plusieurs temporalités. Avant/Maintenant/Après »
« La peinture recouvre l’image qui disparaît sous elle. Elle permet de fixer cet instant de
bascule entre les dernières traces d’un passé qui n’est plus et sa disparition »
La nouvelle image ainsi créée et alors traversée de fils emmêlés qui tout à la fois cachent
et relient les plans démultipliés, reconstituant le parcours du temps fondu.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Claude Guibert sur Marion Davout dans les Chroniques du Chapeau noir, 2012
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Biographie de Marion Davout
Marion Davout est née en 1974, diplômée de l’école des Beaux Arts de Paris. Elle vit et travaille à Paris.
Formation
1999 Diplôme national supérieur d’arts plastiques (DNSAP),
Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.
Parcours et expositions
2015 « Serendipity » exposition collective, Galerie Laure Roynette, Paris.
2015 « Fairy Tales » Exposition avec Emilie Bazus, Maisons des arts de Créteil
(commissariat Anne-Mary Simon. )
2014 « Fairy Tales » Exposition avec Emilie Bazus, Galerie Laure Roynette, Paris
2013 «La réserve- Nouvelle peinture contemporaine Française » exposition
collective, Galerie Laure Roynette, Paris.
2012 «Métamorphoses» Exposition collective, Galerie Laure Roynette,
Paris.
2011 Exposition collective, Usine REA, Ivry sur Seine.
2010 « Le géant coloriage », édition pour Bonton, Paris.
Décors peints pour "Le théâtre ambulant Chopalovitch", mise en scène
d’Hervé Marcillat, compagnie des Laquais.
2009 Exposition collective, commissariat de C. Chauvin, rue de l’Aude, Paris.
2005 Exposition « paysages ici et ailleurs », Galerie du JTN, Ministère de la
Culture, Paris.
« 10 peintres », Galerie du JTN, Ministère de la culture, Paris.
2003 Exposition au Weiterbildungszentrum, Centre d’art contemporain de
Norden, Allemagne, avec Emilie Bazus et Agata Machay.
2001 « Peintures », Galerie Montorgueil, Paris.
« Peintures, dessins etc… »,exposition collective, Atelier 154, Paris.
Exposition au SIAP de Valognes, DRAC Haute Normandie.
Résidence sur L’île du Tatihou, FRAC Normandie.
2000 « Portes ouvertes des ateliers de Montreuil ».
1999 Atelier 32-34, Montreuil, collective.
Avenue Bozart, Montreuil, collective.
1997 Peinture murale, Clinique Claude Albert Colliard, Paris. Le travail de Régis Crozat
s'inspire de sites historiques, en présentant un ensemble d'installations dont le concept s'articule autour de photographies et de textes concernant des sites médiévaux ruinés dans le
monde.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Régis CROZAT
L'œuvre de Régis Crozat invoque souvent la narration, son travail depuis 20 années
l'atteste.
Longtemps concernés par la figuration narrative, ses travaux de peintures ou de pastels
expriment une inspiration authentique, profonde, quelquefois ironique. Il se libère
momentanément du geste et de ses attributs picturaux, depuis plusieurs années, son activité,
plus conceptuelle, implique de nouveaux moyens. La maturation de ses recherches et
ré flexions l'oriente vers la tridimensionnalité, un travail d'adaptation.
Le travail de Régis Crozat s'inspire de sites historiques, en présentant un ensemble
d'installations dont le concept s'articule autour de photographies et de textes concernant des
sites médiévaux ruinés dans le monde.
Régis Crozat parcourt les routes de l'Orient en quête de cités et de châteaux oubliés,
ruinés ou disparus. Les traces du passé sont minutieusement recensées à travers une série
de dessins à l'encre et à la mine de plomb et de tirages photographiques (duratrans et
kakemono).
Ces oeuvres invitent à préserver la mémoire des ruines. L'image de la ruine permet à
Régis Crozat d'extraire celle-ci de son cadre spatio-temporel. Inaltérables, la
photographie et le dessin arrêtent l'image sur un instant: celui de la contemplation, et
de la rencontre. Régis Crozat partage ainsi son admiration des prouesses techniques
et esthétiques, « du génie militaire des Byzantins, des Arméniens ou des Mamelouks.
Fortins et forteresses plantés dans des paysages magistraux, vous n'y croiserez plus
que des bergers archéologues ou des mineurs empréssés de vous offrir un thé, tous
appartiennent à des aventures et des panoramas inoubliables”. »
Son parcours a fait l'objet d'un livre, Châteaux oubliés et cités disparues, sur les routes de
l'Orient à découvrir à la Galerie Laure Roynette pendant l'exposition. Le livre relate le
parcours de Régis Crozat, c'est, « un carnet de voyage qui se révèle aussi un guide », avec
80 dessins originaux de sites historiques.
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
« Qu’est-ce qu’une œuvre ?
Pour beaucoup d’artistes la réponse va de soi. Le peintre créé sur sa toile, poursuit une
recherche au fil des années . Le sculpteur réalisé des pièces qui concrétisent son regard sur
le monde, d’autres encore investissent le paysage par un geste ambitieux ou suggèrent par
une installation un concept audacieux. Régis Crozat à appartenu à ce pro fil de l’artiste au
travers d’une démarche bidimentionnelle invoquant la narration. Il s’est même récemment
confronté au Land art .
Mais sa véritable œuvre était là, à portée de main, sous ses yeux, avant qu’elle ne mette
vingt cinq ans à s’imposer à lui comme une évidence, peut-être grâce à l’injonction de
quelques proches.
[...]
Régis Crozat nous entraine, ainsi, pas plusieurs moyens d’approche, sur cette question de
notre confrontation à ces ruines, si longtemps abandonnées avant de devenir parfois
ressource touristique. Quelle relation établissons-nous avec la mémoire ? Quel
comportement adopter vis à vis de cette réalité en délabrement ? »
–Extrait des chroniques du Chapeau Noir, 2012
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Oeuvres de Régis Crozat
Régis Crozat, Baberon,
Dessin mine de plomb, encre et
plexiglas, 2016
Régis Crozat, Besni,
Dessin mine de plomb, encre et
plexiglas, 2016
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Régis Crozat, Gaston,
Dessin mine de plomb, encre et
plexiglas, 2016
Régis Crozat, Birecik,
Dessin mine de plomb, encre, aluminium
et plexiglas, 2016
Régis Crozat, Maison à Posyagbasan
Duratrans, 2016
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Régis Crozat, Yanik Kale, Les roches
Kakemono, duratrans, 2016
Régis Crozat, Maison à Posyagbasan 2
Duratrans, 2016
Régis Crozat, Yenikoy, Duratrans, 2016
Régis Crozat, Anasha, Duratrans, 2016
Régis Crozat, Yanik Kale, Vue du
château, Kakemono, duratrans, 2016
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Régis Crozat, Yanik Kale, Le Canyon
Kakemono, duratrans, 2016
Régis Crozat, Yanik Kale
Gravure plexiglas, aluminium et bois,
2016
Régis Crozat, Yanik Kale,
Dessin mine de plomb, encre, plexiglas
et aluminium, 2016
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Régis Crozat, Yanik Kale ,
Kakemono, duratrans, 2016
Régis Crozat, Besni,
Dessin mine de plomb, encre et
plexiglas, 2016
Biographie de Régis Crozat
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Installations
Automne 2015 – Journées du patrimoine à Taillebourg – Prieuré de Saint Vaize
Installations sur deux sites historiques : ruines & terrasses château de Taillebourg et parc du
Prieuré de Saint Vaize
(Charente maritime). "Divers aspects de la ruine contemporaine", scénographies pour la
présentation d'un modèle D Citroën
Printemps 2015 – Festival Nomade (Paris IIIe)
La palissade et le bien commun. Une installation performance.
Eté 2014 Etangs du Saint Oger (Lorraine)
Transposition d'un parterre à la française en eau calme, un étang avec ses contours naturels.
Automne 2013 Sentiers des Arts ROYAN
Installation du Musée Ambulant sur le site historique de la Pointe de Suzac (Mur de
l'Atlantique).
Printemps 2012 festival COPART (Lorraine)
Installation extérieure sur le site d'un IME - “Meuse terre de calme et de chaos”.
Eté 2011 - CHATEL SUR MOSELLE (Lorraine)
Installation photographique sur le plateau du château fort de Châtel sur Moselle.
Eté 2009 - 2015 – Marais de Saint Savinien sur Charente NOWHERE
Scène permanente et laboratoire en évolution sur un territoire de marais.
Expositions
Galerie Laure Roynette - Paris depuis 2011 - Présentation de l'installation UNIQUES, 2012 Présentation du thème "Divers aspect de la ruine contemporaine" 2015
Galerie Kamchatka - Paris 2006 - Installations, vidéo, sculptures et peintures . Conception et
aménagement d'une exposition autour du thème de "l'arbre penché", création d'une forme
ectoplasmique
Galerie ETERSO - Paris de 1995 à 1998 - Présentation des travaux de peinture. Une
exposition personnelle et participation à des manifestations regroupant d'autres plasticiens.
"La Galerie" à Deauville/Tourgéville 1997 – Exposition collective
Jardin du Vaudoué - juin de 1997 à 2002 - Organisation d'expositions dans un jardin en
région parisienne
Musée du vin - Paris de 1993 à 1999 - Présentation des travaux de peinture
Galerie municipale de la ville d'Epinal 1983 - Première présentation de travaux, avec un
investissement du lieu
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
GALERIE LAURE ROYNETTE
Formation
A l'Université de Strasbourg de 1977 à 1982, cursus d'Arts Plastiques et d'Histoire de l'Art
DEA d'histoire et civilisations, travail de recherche sur l'architecture de l'Art Nouveau en
Lorraine.
U.P.d'Architecture de Nancy 1981 et 1982
Pour toute information complémentaire, ou si vous désirez rencontrer un des artistes,
vous pouvez contacter:
Laure Roynette
lr@laureroynette.com
06 08 63 54 41
Julie Camdessus
assistante.laureroynette@gmail.com
06 59 57 09 81
www.laureroynette.com
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny, 75003 Paris, France
http://www.laureroynette.com/
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
2 005 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler