close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

catalogue d`autographes et manuscrits

IntégréTéléchargement
ARTS & AUTOGRAPHES
Autographe.com
François Ier (pièce n°27370)
Catalogue n°74
Autographes • Manuscrits • Livres
Photographies • Portraits
Histoire
27325 à 27424
Littérature
27425 à 27517
Théâtre
27518 à 27556
Musique, Opéra
27557 à 27629
Beaux-Arts
27630 à 27674
Sciences
27675 à 27706
Photographies signées
27707 à 27743
Lots divers
27744 à 27753
Livres
27754 à 27767
Gravures
27768 à 27781
Bon de commande
Page 147
Arts et Autographes
9, rue de l’Odéon • 75006 Paris
téléphone : 01 43 25 60 48
courriel : contact@autographe.com
RCS Paris B 422 788 604
Galerie ouverte du mardi au samedi inclus
de 11h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00
Page de couverture : Lettre autographe signée de Beethoven (pièce n°27557)
visitez notre site Internet
www.autographe.com
Le Grand Condé (pièce n°27359)
Lettres
et documents historiques
Catalogue n°74
Autographes historiques
27325
ABADIE Jean-Melchior, baron d’(dit Dabadie de Bernet sous
la Révolugtion) [Castelnau-de-Magnoac, 1748 - Paris, 1820],
général du génie.
Lettre signée. Paris, 15 prairial an IX [4 juin 1801] ; 2 pages
in-folio. En-tête imprimé du service du génie : « Le Directeur
des fortifications du casernement de Paris et de l’Intérieur ». Très
jolie vignette gravée (Boppe et Bonnet pl. n° 48).
Il ordonne à un capitaine du génie de se rendre à Compiègne :
« L’objet de votre mission est de reconnaître les batimens nationaux
de la Place, en désignant ceux qui peuvent être susceptibles de
servir au casernement des troupes à cheval. » 150 €
27326 ABADIE Jean-Melchior, baron d’.
Lettre signée au citoyen Gerbet. Paris, 5 frimaire an XI [26 novembre 1802] ; 2 pages in-folio. En-tête imprimé du service du
génie : «  Le Directeur des fortifications du casernement de Paris et de l’Intérieur ». Très jolie vignette gravée (Boppe et Bonnet pl.
n° 48). Au sujet « des ouvrages à faire dans le batiment du cy devant calvaire occupé par la manutention des vivres à Orléans ». 150 €
27327
27328
ABBÉ PIERRE (Henri Grouès, dit l’) [Lyon, 1912 - Paris, 2007],
prêtre catholique français, résistant puis député, fondateur en 1949 des
Compagnons d’Emmaüs.
Lettre autographe signée [adressée à Jean-Marie Paupert]. Esteville, le
24 mai 1966 ; 1 page in-4°. En-tête du manoir d’Esteville.
« Merci de votre livre [Peut-on être chrétien aujourd’hui ?]. Merci au
Seigneur de vous l’avoir fait faire. Il servira beaucoup d’âmes droites qui
ont soif, et moi parmi eux. Tout fraternellement uni à vous dans la longue
marche vers le Seigneur qui vient. » 350 €
ADOLPHE DE NASSAU [château de Biebrich, 1817 - Hohenburg, 1905],
duc de Nassau et grand-duc de Luxembourg.
Pièce signée « Adolphe », contresigné « Wittgenstein ». Wiesbaden 21 février
1863 ; 1 page in-folio, sceau sous papier en bas à gauche.
On joint la traduction de l’époque sur papier timbré : « Nous Adolphe par la
grâce de Dieu, duc de Nassau, etc., etc., avons bien voulu accorder à Monsieur Ch.
Aclocque d’Amezenil demeurant à Paris, notre médaille d’or pour les arts et els
sciences, et nous lui en délivrons le présent brevet. En foi de quoi, notre signature
de notre propre main et le sceau de cotre cabinet y apposé. »
On joint le document signé par le Grand Chancelier de l’Ordre de la Légion
d’honneur pour les ordres étrangers, autorisant le port de cette décoration.
Très beau document. 250 €
6
Catalogue n°74
Autographes historiques
27329
ALBERT D’AUTRICHE [Wiener Neustadt (Autriche), 1559 - région de BruxellesCapitale (Belgique), 1621], archiduc d’Autriche, souverain des Pays-Bas espagnols.
Lettre signée, adressée au sieur de Groblendonch, capitaine de 200 chevaux cuirassiers,
gouverneur de Bois-le-Duc. Bruxelles, le 22 mars 1600 ; 2 pages in-folio, adresse avec
sceau aux armes sous papier (fermeture en fer de lance).
Ayant appris le siège du fort de Crèvecœur et la menace pesant sur Bois-le-Duc, « Nous
avons aussitost donné ordre que marchent vers vos quartiers le plus de gens que faire se pourra
pour vous secourir et empescher que lesd. ennemis ne facent ce qu’ils s’imaginent […]. Et afin
que puissiez maintenir lesd. bourgeois avec plus de devotion, vous pourrez lever compaignies
des plus necessigteux et retenir en service, et pour le regard du payement, nous donnerons ordre
que leur soit donné ung mois ». Il défend expressément tout combat contre « un françois
appellé Hocquincourt ».
La pièce est contresignée par Levasseur. 600 €
27330
27331
27332
ALEXANDRE VIII en latin Alexander VIII, en italien Alessandro VIII (né Pietro
Ottoboni) [Venise, 1610 - Rome, 1691], pape.
Lettre signée avec compliment autographe « Sempre de cuore Il Cardle Ottoboni »,
adressée à Pietro Mocenigo. Rome, 30 juin 1668 ; 1 page in-folio en italien.
Il remercie de l’avoir avisé de son départ pour l’ambassade d’Angleterre et lui adresse
ses vœux. 800 €
ALLIER. Famille de GOY.
Manuscrit, début XIXe ; cahier de 19 pages in-folio. Copie de documents (dont une
ordonnance de Charles d’Hozier) prouvant la noblesse de la famille de Gabriel de Goy,
écuyer, seigneur d’Idogne, avec armoiries peintes : d’azur, à trois cors de chasse d’or,
virolés d’argent. 130 €
ANDRÉOSSY François [Castelnaudary, 1761 - Montauban, 1828], général
d’artillerie et diplomate français.
Lettre autographe signée, adressée à « Monseigneur ». Carcassonne, 27 thermidor
an XII [15 août 1804] ; 2 pages in-4°.
« J’ai été nommé hier candidat pour le Sénat Conservateur ; je dois en partie ce succès à
la lettre flatteuse que vous aviez bien voulu me remettre pour le préfet du département.
[…] elle l’a secondé très efficacement et elle a concouru à rendre nulles quelques cabales.
[…] Croyez que mon cœur sait les apprécier et que je ne les oublierai jamais. Je vous
demanderai de mettre le comble à vos bontés pour moi en complétant l’œuvre que vous
avez si bien commencée ; la carrière militaire étant fermée devant moi, mon projet est
de me rejeter dans celle des lettres, et une place au sénat me procurerait tout le loisir
nécessaire pour suivre mon goût pour l’étude. » 350 €
7
Catalogue n°74
Autographes historiques
27333 ANDRÉOSSY François.
Lettre autographe signée. Paris, 19 octobre 1821 ; 1 page 1/2 in-8°. « J’ai reçu hier, Monsieur, la lettre par laquelle vous me
demandez de renvoyer à six mois le payement d’une lettre de change de 3150 f qui échoit demain 20 du courant. Vous concevez qu’à
une époque aussi rapprochée du payement, la disposition de ces fonds est faite et effectivement, depuis le 12, votre lettre de change est en
dépôt pour représentation d’une somme pareille dont j’ai eu besoin. Dans tous les cas, je n’aurai pas dû vous accorder ce délai. » 100 €
27334
27335
ANDRÉOSSY François.
Lettre autographe signée, adressée à M. Faustin. Paris, samedi ; 1 page 1/4 in-4°.
Probablement à propos de la préparation d’un ouvrage sur la Révolution et l’Empire.
« Je vous remercie, Mon cher Faustin de l’épreuve que vous m’avez envoyée ; je ne vois
dans le profil perpendiculaire au méridien qu’une faute c’est Laudot au lieu de Landot.
Je désirerais que vous fissiez ajouter dans les profils les mots de Montagne Noire et
Corbières dans deux endroits. Veuillez vérifier si Lyon doit s’écrire avec un Y ou avec un
I. [...] Je consens volontiers à faire tirer par Mr. Sampierre d’Aréna ; il ne faudra dans les
premiers moments que 500 exemplaires. » 150 €
ANDRÉOSSY François.
Ensemble de 2 documents signés :
— Agde, 9 messidor an V ; 2 pages in-4°. Concerne le canal du Midi.
— Pièce autographe signée, en marge d’une lettre d’un chef d’escadron. 1815 ; 1 page in-folio, 19 lignes. 100 €
27336 AUTOGRAPHES.
Lettres ou documents manuscrits signés ou autographes signés :
— ACHILLE-FOULD Aymar. 10 euros.
— BARRE Raymond. Lettre signée. 1988. 20 euros.
— BARTHOLOMÉ Paul-Albert. Sculpteur. Carte autographe signée. 30 euros.
— BERNHARDT Sarah. Lettre autographe signée. 1878. 200 euros.
— BOTREL Théodore. Carte autographe signée au crayon. 40 euros.
— BOULANGER Général. Carte de visite. 10 euros.
— BOURGET Paul. Lettre autographe signée. 50 euros.
— CHABAN-DELMAS Jacques. Lettre signée. 40 euros.
— CHARPENTIER Gustave. Lettre autoraphe signée, 1974. 70 euros.
— DUMAS Jean-Baptiste. Lettre autographe signée, adressée à Pasteur. Rare : 250 euros.
— DURUY Victor. 1868. Intéressant billet : « L’Empereur vous attend […] pour causer de l’enseignement supérieur. » 70 euros.
— GAMBETTA. Lettre signée (peut-être autographe ?). 1872 sur l’anniversaire du 4 septembre. 70 euros.
— GAUGUET Eugène. Peintre. Carte signée. 20 euros.
— HENRI-ROBERT, bâtonnier. 1907. 15 euros.
— LACAVE-LAPLAGNE. Ministre des Finances. Lettre signée. 1844. 30 euros.
— LATTRE DE TASSIGNY Jean de. 2 lignes signées. 30 euros.
— La Maréchale LECLERC. Lettre autographe signée sur son mari. 10 euros.
— LOUBET Émile. 2 lignes signées. 30 euros.
— NAPOLÉON III. Lettre signée. 1869. Beau texte « Sur les années écoulées de mon règne ». 500 euros.
— NOAILLES Anna de. Carte autographe signée. 40 euros.
— RIBOT Alexandre. Président du Conseil au ministère des Finances. 1907. 15 euros.
— ROMAINS Jules. Signature datée. 20 euros.
— SOULT Maréchal. Lettre signée. 1831. 80 euros.
8
Catalogue n°74
Autographes historiques
27337 BALLON MONTÉ.
Lettre formule imprimée « 
Par ballon
monté », affranchie avec 20 centimes siège
oblitéré étoile et à côté cachet de la rue
du Cherche-Midi, adressée à La Capelle
Marival dans le Lot (cachet d’arrivée
26 novembre 1870). Ce pli s’est envolé
de Paris assiégé par le ballon le Général
Ulrich. La lettre est datée dans le texte de
l’Ambulance du Collège Stanislas, dimanche
13 novembre.
Le Général Ulrich quitte Paris le
18 novembre 1870 avec à son bord 80
kilogramme de courrier et 3 passagers. Il
s’envole à 23 h 15 de la gare du nord. C’est
le premier vol de nuit. Après un vol de
8 h 45 il atterrit le 19 à Luzarches (Seine et
Oise). Il n’a parcouru que 30 km. Le texte explique comment remplir des cartes réponses pour que les Parisiens reçoivent par
pigeons des nouvelles de leurs proches en Province. 280 €
27338
BARBIER Antoine [Coulommiers, 1765 - Paris, 1825], bibliothécaire de Napoléon et des deux Impératrices et bibliographe
français.
Pièce signée avec 4 lignes autographes comme
« Bibliothécaire de Sa Majesté l’Empereur et
Roi », à la suite d’un mémoire du relieur
signé du relieur Martin, visé et signé par
le Premier Chambellan Auguste-Laurent
de Rémusat, Paris 30 mai-2 juin 1808 ; 3
pages et demie grand in-folio.
Mémoire de
reliure pour les bibliothèques de Napoléon,
détaillant plus de cent ouvrages confiés par
Barbier à Martin, leur format, le nombre de
volumes, le prix. Y figurent Le Moniteur,
des ouvrages d’histoire, géographie, science
politique, sciences naturelles, des récits de
voyage, des dictionnaires et de la littérature,
ainsi que des études du Consulat, des
campagnes de 1800, 1805, 1806, 1807…
Barbier a visé le mémoire et Rémusat a
ordonné le règlement de la somme de
1 279 francs 5 centimes. 800 €
27339
BAROIS Laurent-Joseph (Bichon, dit) [Paris, 1779 - id., 1865], colonel chef de l’état-major, aide de camp du général comte
Charles Mathieu Isidore Decaen.
Ensemble de 2 lettres autographes signées. Libourne, 13 et 14 mai 1814 ; 1 page in-folio, chaque.
Lettres sur des distributions de vin faites aux troupes de la garnison de Blaye et sur une compagnie de gendarmerie qui doit
reprendre son service. 60 €
27340
BATAILLE DE LA SIERRA NEGRA [1794].
Manuscrit : «  Rapports des batailles entre les Français et les Espagnols du 27 et 30 brumaire an 3e de la République faits par le général
divisionnaire Augereau. » 17 et 20 novembre 1794 ; 7 pages in-4°.
Copie du rapport d’Augereau de la bataille de la Montagne Noire en Catalogne (également appelée bataille de la Sierra Negra,
bataille de Sant Llorenç de la Muga, bataille de Saint-Laurent, bataille de la Montagne Noire, ou encore bataille de Figuieras ou
de Figueres), qui s’est déroulée du 17 au 20 novembre 1794 à Sant Llorenç de la Muga en Espagne, entre les troupes françaises
des généraux de Pérignon et Dugommier, et les troupes espagnoles du général Luis Firmin de Carvajal. Elle se solda par une
victoire des Français. 300 €
9
Catalogue n°74
27341
Autographes historiques
BERNADOTTE Charles Jean-Baptiste [Pau, 1763 - Stockholm, 1844], maréchal
de France et roi de Suède.
Lettre signée, avec important ajout autographe, adressée à Bourrienne. Lübeck,
16 novembre 1806 ; 1 page in-4°.
Il l’informe de l’évacuation du territoire hambourgeois et lui demande 3 000 paires
de souliers (Ancienne collection Girod de l’Ain.) « Si vous pouviez obtenir du Sénat
pour le 19 de ce mois deux ou trois mille paires de souliers vous seriez bien aimable ; cette
fourniture serait payée en denrées ou en argent. » Belle signature. 380 €
27342
BERTHIER Louis Alexandre, prince de Neuchâtel et de Wagram [Versailles, 1753 - Bamberg, 1815], maréchal de France et
ministre de la Guerre.
Lettre signée « Alexandre », adressée au maréchal Lefebvre, duc de Dantzig. Thorn, 3 juin 1812 ; 1 page in-4°. Il s’agit d’un
ordre pour la préparation de la célèbre revue de la Garde à la veille de la Campagne de Russie. « D’après les intentions de
l’Empereur, la brigade de chasseurs, celle de grenadiers et tout ce qui forme la division de la Vieille Garde, infanterie, cavalerie,
artillerie, administration, doivent être cantonnés à Thorn ou bivouaquer à une lieue autour de cette place. […] L’Empereur verra
probablement demain soir ou le 5 au matin ce qui se trouve arrivé de la Garde ; veillez à ce que les fusils soient en bon état ; que tous les
soldats ayent leurs cartouches, que les ambulances soient en règle et qu’elles soient fournies de tout ce qui est nécessaire. […] La Garde
recevra le pain, la viande, l’eau de vie des magasins de Thorn ; la cavalerie et l’artillerie recevront l’avoine des magasins. » 700 €
27343 BOIVIN Jacques Denis [Paris, 1748 - id., 1832], général français.
Lettre signée. Elisouda (Espagne), 25 janvier 1813 ; 1 page 1/2 in-4°.
Concerne le rapport sur le 118e bataillon sous les ordres du capitaine Pion qui ne s’est pas battu entre Maya et Urdax : « J’ai
reconnu que ce bataillon s’était probablement défendu ; il aurait pu mieux faire sans doute, mais, commandé par des officiers âgés,
infirmes et blessés, la troupe n’a pas pu se livrer à son impulsion naturelle. » 80 €
27344
BONAPARTE Lucien [Ajaccio, 1775 - Viterbe, 1840], ministre de
l’Intérieur, frère de Napoléon Ier.
Lettre signée « L. Bonaparte ». 1 page in-4°, petite vignette. Lettre
de recommandation en faveur du capitaine Garavaque, adjoint à
l’adjudant-général Bacciochi. 280 €
27345
BONFANTI Antoine-Louis-Ignace, baron [Milan, 1768 - id., 1851], général de division dans les armées du royaume d’Italie.
Pièce signée. Milan, 27 novembre 1808 ; 1/2 page in-8°. « Je reconnais avoir reçu la somme de trois cent trente trois francs. »60 €
27346
BONFANTI Antoine-Louis-Ignace, baron.
Ensemble de 2 lettres autographes signées. Combourg, le 21 pluviôse an XI et Place de Montechiani (Italie), le 19 mai 1814.
Intéressantes lettres. 100 €
27347
BONNAY DE TROISFONTAINES Jacques [La Chalade, 1732 - La Harazée, 1814], général français.
Ensemble de 2 documents signés :
— Pièce signée Cherbourg, 10 mars 1793. Lettre relative aux canonniers garde-côtes pour la division de Barfleur.
— Pièce signée. 1er thermidor an X. Sur un certificat en faveur du chef de bataillon Florinier qui a été employé sous ses ordres à
l’armée des Côtes de Cherbourg. « A marché plusieurs fois contre l’armée de la Vendée, notamment lors de son attaque de Granville et
pour les travaux qui ont été faits à Carentan, ayant pour objet de s’opposer à l’invasion de la presqu’isle du Cotentin. »100 €
10
Catalogue n°74
Autographes historiques
27348
BROUGHAM Henry Peter, baron [Édimbourg, 1778 - Cannes,
1868], homme politique britannique.
2 lettres autographes signées, adressées à un confrère. 1854 ; 1 page
in-8°, chaque, en français.
— Ce lundi, sans date. « Je suis bien fâché que vous soyez donné la peine
de m’écrire la lettre si bonne et si aimable que je viens de recevoir. […]
Je vous prie de bien passer l’incluse à M. L’Abbé à qui j’ai promis de lui
envoyer l’affiche que je vous ai montré hier. Son numéro m’échappe. »
— 23 octobre 1854. « J’ai quitté Paris avant de pouvoir répondre à
votre question. Les marchands ou négociants du Steelyard, étaient une
incorporation d’étrangers qui dès le 12e ou 13e au 16e siècle avait de grands
privilèges en Angleterre. Si vous désirez des détails sur ces incorporés,
je pourrais vous en fournir, mais difficilement avant de retourner en
Angleterre ». 180 €
27349
CAMPAGNE D’ESPAGNE — MANUSCRITS.
Manuscrits de l’époque. 1812 ; 15 pages 1/2 formats divers.
— Extrait de la Gazette de la Régence du 28 novembre 1812. 5 pages in-folio.
— Extrait de la Gazette de Madrid du 5 décembre 1812. 4 pages in-8°.
— Extrait de la Gazette de Cadiz [Cadix] du 12 décembre 1812. 5 pages 1/4 in-8°.
— Extrait de la Gazette de Madrid du 17 décembre 1812. 1 page 1/2 in-folio.
Copie manuscrite des journaux de l’époque des mouvements militaires des armées françaises et anglaises.
Textes très intéressants. 150 €
27350
CANCLAUX Jean-Baptiste, comte de [Paris, 1740 - Paris, 1817], général de cavalerie français.
Ensemble de 10 lettres autographes signées ou pièces signées. 1804-1811 ; formats divers.
Sujets très divers : une saisie dont il est l’objet, l’obtention d’une place de commissaire-priseur ou
de juge de paix, un appui à son beau-frère, etc. 220 €
27351
27352
CARDENAU Bernard Augustin [Dax, 1766 - Tilh, 1841], général français.
2 lettres autographes signées et 1 lettre signée. 1808-1809 ; formats divers.
Lettres concernant le chauffage de la troupe, ordre de mouvement à un
officier, et demande de l’état nominatif des charcutiers et bouchers. 110 €
CARMEJANE Charles-Joseph, baron de Pierredon [Ménerbes, Comtat Venaissin,
1772 - Avignon, 1838], militaire français.
Ensemble de 2 lettres autographes signées et 1 document signé. Du 24 septembre au
20 octobre 1794. Lettres intéressantes. 135 €
11
Catalogue n°74
27353
27354
Autographes historiques
CARNOT Lazare Nicolas Marguerite [Nolay, 1753 - Magdeburg, 1823], mathématicien et homme politique français, député
à la Convention du Pas-de-Calais.
Lettre autographe signée, adressée à un baron.
Sans date ; 1 page in-4°.
Comme gouverneur d’Anvers : « J’ai eu l’honneur
d’adresser à votre excellence la notice des officiers
militaires et administrateurs de la Marine dont
j’avais plus particulièrement remarqué le zèle et
les talens pendant le blocus d’Anvers. Je n’y ai pas
oublié M. Chabanon, commissaire de la Marine, mais je crains de n’avoir pas rendu assez de justice à cet excellent administrateur.
J’appelai M. Chabanon auprès de moi, pour m’éclairer sur les détails du service de la marine qui m’était étranger et j’ai eu bien souvent
lieu de m’en applaudir car il m’a évité bien des erreurs et des surprises. Son caractère conciliant, sa facilité dans le travail et sa droiture
en tout, lui avoient acquis l’estime générale et ma confiance entière. » 500 €
CHARLES X Charles Philippe, comte d’Artois puis [Versailles, 1757 - Görz, 1836], roi de France.
Pièce signée « Charles ». Sans date [1825] ; 1 page in-folio.
Texte officiel annonçant la cérémonie de son sacre, à Reims.
« La Divine Providence qui nous a destiné à porter la Couronne de Nos ancêtres, Nous ayant donné des marques visibles et particulières
de sa protection, en rétablissant dans le Royaume une heureuse tranquillité. Nous avons résolu de nous faire sacrer et couronner comme
les Rois nos Prédécesseurs, c’est pourquoi nous nous rendrons en Notre bonne ville de Reims, le vingt neuvième jour du présent mois de
Mai pour la Cérémonie de Notre Sacre. Nous désirons qu’elle se fasse avec toute la solennité que l’usage a consacrée et que vous vous
vous rendiez auprès de nous pour y assister. Nous vous faisons cette lettre pour vous en donner avis, et n’étant à autre fin, Nous prions
Dieu qu’il vous ait […] en sa sainte Garde ».
On y joint la signature autographe du roi découpée et collée sur une feuille, ainsi qu’un portrait gravé. 650 €
12
Catalogue n°74
Autographes historiques
27355 CLARKE Henry Jacques Guillaume, duc de Feltre [Landrecies, 1765 - Neuwiller-la-Roche, 1818], maréchal de France.
Lettre signée. Paris, novembre 1812 ; 1 page 1/2 in-folio.
Intéressante lettre concernant M. Lavalette, directeur général des postes, sur l’interruption de l’acheminement du courrier, sur
les dépêches pour l’Andalousie qui se sont accumulées à Madrid faute d’escortes suffisantes. Bon texte.120 €
27356 CLARKE Henry Jacques Guillaume, duc de Feltre.
Lettre signée à un général. Paris, 4 mars 1813 ; 1 page in-folio. En-tête « Ministère de la Guerre ».
« 
Les bruits absurdes que les Anglais répandent continuellement sur
nos côtes se propagent avec une telle rapidité qu’il importe de les
étouffer dès leur naissance. Je suis autorisé à vous faire connaître
que notre situation politique avec l’Autriche est des plus amicales. Je
vous invite à détruire autant que vous le pourrez, sans employer de
moyens officiels, les mauvais effets de tous ces bruits, et à démentir les
fausses nouvelles que nos ennemis cherchent sans cesse à introduire
sur le continent. » 150 €
27357 CLARKE Henry Jacques Guillaume, duc de Feltre.
Lettre signée à un général. Paris, 12 mars 1813 ; 1 page in-folio. En-tête « Ministère de la Guerre ».
« M. le Directeur des Douanes à Bayonne demande la punition de huit à neuf militaires de la garde impériale prévenus d’excès envers
les préposés aux Douanes à la Porte de St Esprit. […] Je vous préviens que je prends les mesures qu’ils nécessitent. » 100 €
27358
CLEMENCEAU Georges [Mouilleron-en-Pareds, 1841 - Paris, 1929], homme
politique français.
Pièce signée. 1er mai 1908 ; 4 pages in-8°. Contrat pour une version anglaise de son
livret d’opéra Le Voile du Bonheur. 300 €
27359 CONDÉ Louis II de Bourbon, prince de [Paris, 1621 - Fontainebleau, 1686], dit le Grand Condé.
Lettre autographe signée, adressée à Pierre Lenet. 13 mars 1663 ; 3 pages 3/4 in-folio, reste de cachet et de suscription.
Le Grand Condé s’occupe en 1663 de marier son fils, Henri Jules, avec la nièce de la reine de Pologne. Ce mariage, malgré les
difficultés qui semblent survenir, sera célébré cette même année. Henri Jules de Condé, fils unique du Grand Condé, épouse
en effet en 1663 Anne de Bavière, fille aînée de la princesse Palatine (Anne de Gonzague, la célèbre frondeuse dont Bossuet eut
aussi l’occasion de prononcer l’oraison funèbre et sœur de Louise, Marie de Gonzague, reine de Pologne). Tout est sur le point
de se conclure mais une question de dot intervient, motif de cette lettre et des hésitations que le prince y marque. « Je vous diray
aussy, avec la mesme franchise que je n’ay pas été peu surpris d’apprendre que la royne de Paulogne ne s’explique point et mesme qu’elle
prétend ne donner à sa nièce que deux millions. Je ne scaurais me persuader que la chose soit ainsy et la manière dont elle en a toujours
parlé à Caillet est si contraire à cela que je ne doute pas que la royne ne se soit ouverte plus avant à Madame sa sœur là dessus. » La
princesse Palatine ne connaît peut-être pas très bien le caractère de Louis de Condé : « Vous me cognoissez asses pour scavoir qu’il
fault agir avec moy nettement […]. Si elle est dans les sentiments de conclure l’affaire et qu’elle et la royne sa sœur considèrent cette
fille comme celle sur qui faire tomber leur fortune, j’aurais bientôt faict affaire mais pour cela vous voies bien qu’il se faut expliquer
et que le gasteau n’est pas si grand qu’il se doive partager en trois. » Le gâteau partagé en trois, c’est-à-dire entre les trois filles de la
princesse... Lui n’a qu’un fils qu’il aime uniquement et pour lequel il est prêt à tout faire : « Nous les pouvons rendre heureux mais
pour cela il faut parler clairement et distinctement. Je le feray quand on voudra et seray toujours prest à faire toutes choses pour mon
fils pourveu qu’on veuille faire tout pour la fille. » Le prince ne regarde d’ailleurs pas à la fille. Ce peut être l’aînée ou la cadette. Si
13
Catalogue n°74
Autographes historiques
la première veut se faire religieuse, la reine mère lui procurera Fontevrault « qui est une belle retraite » et l’on tombera d’accord
sur l’autre. « Mais vous m’avouerez que je dois considérer pour un advantage fort considérable la couronne de Pologne non pas comme
un avantage sure et present, car je le crois fort incertain et fort esloigné mais comme une belle chimère […] et comme je suis persuadé
que rien ne peut tant avancer que la bonne volonté de la royne je croy que tout ce qui pourra faire engager la royne à n’avoir d’autres
pensée que pour cette fille là, je le dois faire. » 2 500 €
27360[COQUELIN Aîné (Benoît Constant, dit) [Boulogne-sur-Mer, 1841 - Couilly-Pont-aux-Dames, 1909], acteur et directeur de
théâtre.]
Lettre signée du sénateur maire de Boulogne-sur-Mer, adressée à Coquelin Aîné. Boulogne, 12 septembre 1878 ; 1 page in-4°.
En tête de la ville avec son blason.
« 
J’ai l’honneur de vous adresser un exemplaire en bronze de la médaille frappée par la ville de Boulogne pour consacrer le souvenir
du vote de la loi de création du port en eau profonde et des fêtes qui ont eu lieu à cette occasion, pour la pose de la première pierre du
monument communal destiné à le rappeler. Je vous remercie […] du témoignage de haut intérêt que vous avez bien voulu donner, en
ces circonstances, à la ville de Boulogne en honorant ces fêtes de votre présence. » 30 €
27361
DELCRO-DORCEL Jules, journaliste français, auteur De l’opposition des salons et de la confiscation des biens de la famille
d’Orléans français.
Lettre autographe, signée « J. Dorcel », adressée à Charles Ribeyrolles.
« Lundi » ; 3 pages in-16.
Cette lettre a sans doute été écrite en exil [à Jersey ?]. « C’est en ancien
ami, en vieux camarade que je viens vous demander d’accompagner
la réclamation fraternelle ci-jointe de quelques unes de ces bonnes et
cordiales paroles dont vous possédez le secret et qui nous sont nécessaires
pour guérir la blessure que vous m’avez infligée. J’y compte, car ce n’est
pas vous, le témoin de nos premiers efforts pour nouer un lien stable
de solidarité internationale entre la France, l’Italie et la Pologne qui
voudriez laisser croire qu’il a été rompu à la suite d’un jugement trop
hâtif porté de loin, sur une manifestation dont vous ne connaissiez pas
les circonstances. Maintenant que nous vous les avons présentées telles
qu’elles sont, notre amitié doit en être d’autant plus ravivée. » 80 €
14
Catalogue n°74
Autographes historiques
27362
DELORT DE GLÉON Jean-François, baron [Pouzols, 1769 - Wilna, 1812], général
français.
Lettre signée. Hambourg, 12 janvier 1811 ; 2 pages in-4°. En-tête manuscrit « Armée
d’Allemagne ».
Concerne le signalement de deux marins servant sur les bâtiments de l’Empereur, qui ont
déserté à Cuxhaven [Basse Saxe] et qui sont présumés embarqués sur le corsaire L’Avisé. Il
demande à ce que l’on inspecte avec soin l’équipage de ce corsaire. 70 €
27363 DELORT DE GLÉON Jean-François, baron.
Lettre signée au général Morand. Hambourg, 27 janvier 1811 ; 2 pages in-4°. En-tête manuscrit « Armée d’Allemagne ».
Concerne la décision de l’Empereur relative aux saisies sur l’Elbe et sur l’Oder. 70 €
27364 DROUET D’ERLON Jean-Baptiste comte [Reims, 1765 - Paris, 1844], maréchal de France.
Lettre autographe signée. Salamanque, 22 novembre 1812 ; 2 pages in-folio.
Intéressante lettre sur la campagne d’Espagne. Il rend compte du nombre de blessés et malades (1 987) transportés à Salamanque.
Il demande à ce qu’ils soient évacués. « Nous n’y avons pas même assez d’officiers de santé ni d’employés des hôpitaux pour soigner
la quantité de malades et de blessés qui s’y trouve. Je prends tous les moyens possibles pour faire évacuer les hommes de l’armée du
Portugal. » 150 €
27365
DUROC Michel (Géraud Hubert Christophe Michel du Roc de Brion, dit) [Pontà-Mousson, 1772 - tombé au champ d’honneur à la bataille de Bautzen, 1813],
général français, grand-maréchal du palais.
Lettre autographe signée [à Bourrienne ?]. « Berlin, le 2, vendredi » ; 1 page in-4°.
Il transmet à son correspondant une dépêche de Talleyrand donnant des nouvelles de
l’Empereur et ajoute : « Les espérances de paix s’évanouissent de plus en plus et l’Autriche
fait tout pour cela. […] J’ai reçu des nouvelles de Bernadotte […]. Son passage par la
Hesse s’est effectué pour le mieux, l’Électeur y a mis beaucoup de grace et d’obligeance.
Bernadotte s’en loue beaucoup. » 300 €
27366 ESTÈVE Martin-Roch-Xavier, comte [Montpellier, 1772-1853], trésorier général de la couronne de Napoléon Ier.
Lettre signée, adressée au grand chambellan. Strasbourg, 2 frimaire an XIV [23 novembre 1805] ; 1 page 1/2 in-folio. En-tête
de la « Maison de l’Empereur ».
Quelques jours avant Austerlitz. Concerne les paiements des traitements et gages des personnes faisant partie des différents
services de la maison de l’Empereur.100 €
27367
27368
ESTÈVE Martin-Roch-Xavier, comte.
Pièce signée pour copie conforme d’un décret de Napoléon Ier. Palais de Saint-Cloud, 31 aout 1807 ; 1 page in-folio. En-tête de
la « Maison de l’Empereur ».
Décret de Napoléon annulant le crédit restant libre sur le budget de l’an XIII pour le service du chambellan signé pour copie
conforme par Estève. 100 €
ÉTIENNEZ Hippolyte Étienne [Nantes, 1832 - Rouans, 1908], homme politique français, maire de Nantes de 1896 à 1899.
Manuscrit autographe signé, intitulé « La Princesse Charlotte — La Capture de Marienbourg ». [1845] ; 19 pages in-4°. Résumé
d’une nouvelle qui se déroule en Russie au début du XVIIIe siècle, au temps de Pierre Le Grand avec des notes historiques pour
sa composition. 150 €
15
Catalogue n°74
27369
Autographes historiques
ÉTIENNEZ Hippolyte Étienne.
Manuscrit autographe signé, intitulé « La Vierge de Lebrija ». 1846 ; 97 pages in-4°. Tragique histoire espagnole, se déroulant
au XVIIe siècle, à Genade et Madrid, mettant en scène les grands peintres de Philippe IV, Velasquez, Valdes et surtout Alfonzo
Cano dont cette histoire est une version romanesque du meurtre de sa femme qu’on lui attribue.
Texte à rebondissements, avec des descriptions précises des lieux, usages et mœurs de l’Espagne du XVIIe siècle. 300 €
27370
FRANÇOIS Ier de Valois [Cognac, 1494 - Rambouillet, 1547], roi de France.
Lettre signée « Francoys », contresignée par Thomas Bohier, adressée au premier président Jean de Selve. « 19 avril avant Pasques »
[1522] ; 1 page in-4°, avec adresse au dos.
Le roi prie Jean de Selve de hâter le procès de son aumônier Guillaume Pangneul « pour raison de certaine prebende en leglise
d’Angiers ».
Belle présentation. 3 300 €
16
Catalogue n°74
Autographes historiques
27371
GAULLE Charles de [Lille, 1890 - Colombey-les-Deux-Églises, 1970], homme
d’État et général français.
Lettre signée, adressée au colonel Roger Campana. 20 octobre 1953 ; 1 page in-4°,
sur papier gravé à son nom.
« 
C’est seulement à mon retour de voyage que j’ai pu prendre connaissance de votre
aimable communication. J’ai apprécié l’inspiration de votre poème et j’ai été sensible à la
dédicace qui l’accompagne. Je vous en remercie. » 450 €
27372
GÉNÉRAUX DE LA RÉVOLUTION ET DE L’EMPIRE.
Nous détaillons une très ancienne collection de généraux et amiraux de la Révolution et de l’Empire. Les documents sont
intéressants. Vous pouvez passer les voir pour les consulter. Description succincte :
LS ou PS = Lettre ou pièce signée.
LAS ou PAS = Lettre autographe ou pièce autographe signée.
— DABADIE. LS. 7 brumaire an XIII. Comme colonel. En-tête. 80 euros.
— DAUGIER. LAS Lorient 9 fructidor an XI. 60 euros.
— DAURIER. LS, PS, et PAS. 120 euros.
— DECRES. 2 PAS et 5 pièces signées. 200 euros.
— DEJEAN Jean Antoine. LAS 1810 ; 3 pages in-4°. 80 euros.
— DELABORDE. LAS au général Dessolle. An VIII. 120 euros.
— DELABORDE. 6 LAS ou LS. Intéressantes. 250 euros.
— DESBUREAUX. 7 LS. 1794-1811. 290 euros.
— DESFOURNEAUX. 15 LAS ou LS. Intéressantes. 550 euros.
— DESFOURNEAUX. 4 LS. An XIII. Intéressantes. 260 euros.
— DESVIEUX. 2 PS. De Guyane 1792 et 1800. 400 euros.
— DIECHE. PS. An II. 120 euros.
— DIGEON. LAS. 1823 ; 2 pages in-4°. Intéressante. 90 euros.
— DONNADIEU. 5 LAS. 1823. 230 euros.
— DROUAS. LAS. 8 floréal. 80 euros.
— DUPONT DE L’ÉTANG. 8 lettres ou pièces signées et 1 non comptée. 500 euros.
— DUPONT DE L’ÉTANG. LAS et LS. 1811 et 1814. 230 euros.
— DE DURFORT DURAS Amédée. LS. 1819. Sur un contrat de mariage signé par le roi. 60 euros.
— DURRIEU. 2 LAS dont une en italien. 1820 et 1821. Intéressantes. 90 euros.
— DUVERGER. 9 LS ou PS et 1 non comptée. 280 euros.
— DUVIGNAU. LAS et 6 LS ou PS. Vignette. 250 euros.
— DUVIGNAU. LAS à Augereau. 7 fructidor an V ; 1 page 1/2 in-4°. Sur le friponisme des fournisseurs de l’armée. 150 euros.
— LAVAL. LAS ; 2 pages. 1792. 120 euros.
— LAVEAU. LAS, 1806 ; 3 pages et pièce non comptée. 70 euros.
— DE LAVILLE. 2 LAS. 1818 et 1825. 80 euros.
— LAZOWSKI. 3 LAS. 1803, 1804, 1808. 230 euros.
— LIEBERT. LAS à sa femme. 1811 ; 3 pages in-4°. 80 euros.
— LIEBERT. LS. An XI, avec petite vignette. 60 euros.
— LIEBERT. LAS d’affaires. [vers 1811]. 60 euros.
— LIEGARD. PS. sur la fourniture de chaussures. 70 euros.
— LIGNINE. LAS. Séville 1811 comme colonel. 50 euros.
— LORGE. 6 PS et LAS. doissier intéressant. 280 euros.
— MATHIEU DE ST MAURICE DE LA REDORTE. 5 pièce + 1 non comptée. LAS ou PS. 250 euros.
— MOULIN Jean François Auguste. 2 LAS et 2 LS. 150 euros.
17
Catalogue n°74
Autographes historiques
— MOURET. LAS. 1811, vignette. 80 euros.
— MULLER Léonard. LS 1793. 50 euros.
— MUSNIER DE LA CONVERSERIE. 3 LAS et 2 PS. Intéressantes. 200 euros.
— PIERRE DE VIANTAIX. LAS. An 3. 60 euros.
— PIERRE DE VIANTAIX. LAS. An 8. 60 euros.
— PIERRON. PS. An 8. 60 euros.
— PILLE. PS. 1809. 60 euros
— PILLE. 2 LS. 110 euros.
— PINON. LAS. 1806. 90 euros.
— PISTON. LS. An II. 50 euros.
— PISTON. LS. An V. 60 euros.
— PLEVILLE LE PELLEY. PS. An VI avec vignette Liberté des Mers. 200 euros.
— PLICQUE. LAS 1814. 60 euros.
— POINSOT. LS. 25 prairial. signée par le général Charpentier. 75 euros.
— POINSOT. LS. 50 euros.
— PONCET DE LA COUR DE MAUPAS. LAS. An XIII. 50 euros.
— PONCET DE LA COUR DE MAUPAS. LAS. 1810. 45 euros.
— RUTY. LAS an XI ; PS 1819 + LAS d’un comte Ruty postérieur. 90 euros.
27373
27374
GEORGE IV [Londres, 1762 - château de Windsor, 1830], roi d’Angleterre.
Pièce signée. Palais de Carlton House 27 décembre 1815 ; cahier in-folio de 10
pages, sceau aux armes sous papier ; en anglais, translation anglaise jointe.
Copie ratifiée et signée comme prince régent pour le roi George III, et contresignée
par lord Castlereagh, du traité établi entre la couronne d’Angleterre et le duché
de Brunswick, concernant les subsides versés au gouvernement de Brunswick
et à ses troupes. Le traité, en dix articles, a été signé à Paris le 28 août 1815 par
Wellington et le comte de Munster. 2 600 €
GIRARDIN Émile de [Paris, 1806 - id., 1881], journaliste et homme politique
français.
Photographie collée sur un carton, dédicacée à Sarah Bernhardt. 15 mars 1877 ; 170
X 240 mm. « À mon amie Sarah Bernhardt. Affectueux souvenir. 15 mars 1877. E. de
Girardin. » La photographie elle-même est signée par Nadar : « Reproduction d’après
Carolus Duran. Nadar 1877 ». Peu commun. 550 €
27375
GOGUET Louis-Antoine-Vast-Vite [Épénancourt, 1764 - id., 1821], général
français de la Révolution et de l’Empire.
Lettre autographe signée. 9 avril 1813 ; 2 pages in-folio.
Intéressante lettre concernant des reconnaissances de l’ennemi en Espagne, des
événements concernant des voltigeurs, etc. 80 €
18
Catalogue n°74
27376
Autographes historiques
GUISE François de Lorraine, duc de [Bar, 1519 - Saint-Mesmin, 1563], lieutenant général de France, il défendit la France
contre Charles Quint, et prit la tête des armées catholiques dans les guerres de religion ; il fut assassiné devant Orléans par un
protestant.
Pièce signée « François, duc d’Aumale, per de France ». « Chantilly, XXVIIIe jour de mars mil cinq cents quarente huict » ; 12 pages
in-8°.
Ce document, extraordinaire, est le programme du tournoi qui eut lieu à Paris à l’occasion de l’avènement de Henri II et de
Catherine de Médicis. « Estimant le très hault et très excellent, très puissant et très magnanime prince et nostre souverain seigneur,
Henri le second de ce nom très crestien, Roy de France, son nouvel advenement à la couronne estre non moins heureulx pour l’infinie
joye et congratulation en quoy il se veoit receu de tous, que pour la grâce de Dieu ly a faicte de l’y appeler. »
Le pas devait être ouvert par :
— François, duc de Aumalle, per de France.
— le sire Robert de la Marche, seigneur de Sedan, maréchal de France,
— le sire Jacques d’Albon, Sr de Saint André, maréchal de France,
— le sire Claude Gouffier, Sr de Boisy, grand écuyer de France,
— le sire Gaspart de Saulx, Sr de Thavanes, capitaine de cinquante hommes d’armes. VENDU
19
Catalogue n°74
Autographes historiques
27377 HASTREL DE RIVEDOUX Étienne, baron d’[Pointe-aux-Trembles, Canada, 1766 - Versailles, 1846], général français.
Pièce signée. 19 novembre 1813 ; 1 page in-folio.
« 
Extrait de la répartition entre les corps, des conscrits de la levée ordonnée par le décret du 19 novembre 1813 ». 50 €
27378 HASTREL DE RIVEDOUX Étienne, baron d’.
Lettre signée. Paris, 18 décembre 1813 ; 1 page in-folio. Il transmet à son correspondant un état nominatif des officiers et sous
officiers jouissant de la solde de retraite et susceptibles d’être employés à la conduite des détachements de conscrits. 50 €
27379
27380
HENRI II DE BOURBON-CONDÉ [Saint-Jean-d’Angély, 1588 - Paris, 1646], gouverneur de Bourgogne, gouverneur du
Berry (1612-1615), duc de Montmorency, duc d’Albret, duc d’Enghien, et de Bellegarde, premier prince du sang, comte
de Sancerre (1640-1646), pair de France, grand veneur et grand louvetier de
France.
Lettre autographe signée, adressée au duc de Longueville. De Nozay, le
25 septembre 1642 ; 1 page in-4°. À cette époque, le père du Grand Condé
est enfin bien en cour. Sa vie a été très mouvementée. C’est lui qui, pour
soustraire sa femme, Charlotte de Montmorency aux ardeurs du roi Henri IV,
s’est expatrié. Sous Louis XIII, revenu en France, il doit à ses intrigues de se
faire emprisonner pendant trois années. La poigne de Richelieu le remet dans
le droit chemin. Sa lettre fait allusion à divers faits importants : l’exécution
de Cinq-Mars et de Thou, la
prise de Sedan, la soumission
du duc de Bouillon, trois faits
liés. En effet, Frédéric-Maurice
de Bouillon, premier prince
de Sedan, était entré d’abord
dans la conspiration du duc
de Soissons, puis dans celle de
Cinq-Mars. Lorsque la lourde
main de Richelieu s’abattit sur
les conspirateurs, il ne dut la vie
qu’à l’intervention de son frère Turenne et à la cession de Sedan qui, depuis lors,
n’a pas cessé d’être française. Ces événements sont encore récents, quand il écrit.
Il évoque aussi des soucis particuliers dont le plus important est l’avenir de son
fils aîné, le Grand Condé : « J ay veu M. le Cardinal, […] où j’ay toutes bonnes
espérances pour mon fils. Il vous aime cherement et à moi il ma fait mille caresses. J ay
veu mon fils et M. le Grand maistre avec qui je suis tres bien. » La glorieuse carrière
militaire du Grand Condé va bientôt commencer. C’est en 1643 qu’il gagne la
bataille de Rocroy. 1 200 €
ITALIE (CAMPAGNE D’). GÉNÉRAUX ET OFFICIERS.
Des documents sont signés, certains entièrement autographes, de généraux et officiers supérieurs des armées de la République
et de l’Empire. 1796 à 1811. En-têtes, certains avec vignette. Adresses, parfois avec marques postales ou contreseings.
Lettres et documents militaires.
— Colonel F. J. Beaupoil de Saint-Hilaire. Lettre autographe signée, 1797. 60 €
— Antoine Joseph Bertrand. Lettre autographe signée, 1800. 60 €
— Général J. D. M. Campredon. Lettre autographe signée et 2 lettres signées, 1799-1801. 200 €.
— Général J. B. Camille Canclaux (L.A.S., 1797). 80 €
— Couturier, aide de camp du maréchal Jourdan (3 L.A.S., 1805/1806). 120 €
— Général Dalton Alex. ou W. 1800. 70 €
— Général Charles F. J. Dugua. 1797. 100 €
— Commissaire ordonnateur Antoine Denniée. 1796. 50 €
— Général Pierre Dupont de L’Etang. 1800. 140 €
— Général J. B. Philibert Godinot de Vilaire. 1803. 100 €
20
Catalogue n°74
Autographes historiques
27381
JAURÈS Jean [Castres, 1859 - Paris, 1914], homme
politique français, fondateur du premier Parti Socialiste
Français (1902-1905).
Lettre autographe signée, adressée à Marguerite Moreno.
Sans date [28 septembre] ; 2 pages in-8°. En-tête du
Grand-Hôtel de Buenos Aires, enveloppe jointe avec
adresse autographe.
« 
Je ne puis vous dire combien je suis touché de votre aimable
souvenir. Je pars le 6 et je suis littéralement pris tous les soirs
par les conférences qu’il faut accumuler ou par un voyage à
l’intérieur ou par des réunions dans les groupes socialistes.
Mais je viendrai vous présenter mes hommages et ce sera une
grande joie pour moi de vous rencontrer. Serez-vous chez vous
demain à 2 heures ? » 1 700 €
27382
LANNES DE MONTEBELLO Louise Antoinette Gueheneuc, duchesse de [Paris, 1782 - id., 1856], seconde épouse du
maréchal Lannes, dame du palais de Joséphine puis dame d’honneur de Marie-Louise.
Pièce signée « La mle dsse de Montebello ». Paris, 18 mars 1814 ; 1 page in-folio. En-tête imprimé « Maison de S.M. l’Impératrice
— Service du Grand Chambellan ». Gages des filles et garçons de garde-robe avec les appointements accordés. La maréchale
approuve de prendre cette somme sur le budget accordé pour cette dépense. Document spectaculaire. 150 €
27383 LEFEBVRE François-Joseph, duc de Dantzig [Rouffach, 1755 - Paris, 1820], maréchal de France.
Lettre autographe signée « le Mal duc de Dantzick » [au comte de
Montalivet]. 12 janvier 1812 ; 1 page 1/2 in-4°.
Il recommande le docteur Joseph Duffour, adepte de la vaccination :
« J’etois a même plusieurs fois, daprésier le zele de M. Duffour mon
medecin depuis 20 ans pour vacciner tant dans la capital que dans mes
campagnes et celles de mes amis — et des pâines infinis qu’il sest donné
pour vaincre les prejugés des paysans et des incredules. Vous savez comme
moi tous les efforts quil a faits, pour faire adopter cette salutaire pratique,
sans parler des depenses qu’il a été obligé de faire pour imprimer et parvenir
a ses fraix a tous les administrateurs de l’empire, les ouvrages qu’il publie
sur la vacesine. Il se presente aujourd’huy une occation de faire connoitre
a sa majesté imperiale le resulta de ses paines et de ses traveaux, puisque
l’empereur a daigné acueillir sa petition et adressé a votre exelence pour en
faire un rapport », qu’il prie Montalivet de mettre au plus tôt sous les yeux de l’Empereur. 480 €
27384
27385
LION Pierre-Joseph [Basse-Terre, Guadeloupe, né en 1737], député
à la Convention de la Guadeloupe.
Billet autographe signé. Paris, 14 thermidor an III [1er aout 1795] ;
1 page in-8° oblongue. Il demande trente-cinq passeports « avec
les signalements pris par les municipalités du Havre et de Nantes ».
Rare. 250 €
LION Pierre-Joseph.
Ensemble de 2 lettres autographes signées, dont 1 signée :
— Brest, le 20 vendémiaire an III [11 octobre 1794] ; 1 page in-4°. « Lion, représentant du peuple, prie l’agent maritime de faire
donner aux quatre matelots porteurs une voile et des cordages tels qu’ils les lui demanderont, pour faire une tente dans une salle. »
— Paris, le 20 ventôse an III [10 mars 1795] ; 1 page in-folio. « Avant d’être admis à la convention nationale, j’avais été chargé par
21
Catalogue n°74
Autographes historiques
le [Comité] de Salut Public d’une inspection dans la partie des forges […] et fis peser une partie considérable de fer […] d’échantillons
& dessieux […] dans les forges. […]. J’en dressais procès-verbal. […] J’étais à souper avec les membres du département lorsqu’ils
reçurent la loi sur le maximum qui ne fut publiée que le lendemain. Je leur attestais que mon procès-verbal était dressé avant que le loi
ne fut connue. […]. Mais ces fers quoique reçus dans les formes ordinaires et n’ayant pas été versés dans les magasins de la République
[…] payés au citoyen […] qu’au prix maximum. »
— Paris, le 20 juillet 1811 ; 1 page in-4°. « Votre Excellence se souviendra peut-être qu’à son arrivée à Boston en 1780, la maison
d’Adolphe et Lion négociants à Boston & propriétaires de forges dans l’État du Massachusetts procura à Monsieur de la luzerne […] des
chevaux qui lui étaient nécessaires pour se rendre à Philadelphie & qu’elle acheta par votre entremise une partie des papiers et d’autres
objets appartenant à l’ambassade dont le transport eut été trop coûteux. J’ai besoin de prouver qu’à la fin de 1780, j’étais négociant à
Boston & une lettre de Votre Excellence sur laquelle elle daignera rappeler les circonstances que je viens de lui citer sera suffisante pour
la preuve qui me devient nécessaire. » 250 €
27386
LOUIS Ier D’ORLÉANS duc d’Orléans (dit le Pieux ou le Génovéfain) [Versailles, 1703 - Paris, 1752], fils du Régent, il fut
gouverneur du Dauphiné, colonel général de l’infanterie et chef du Conseil d’État.
Lettre signée « Louis d’Orleans ». 180 €
27388
LOUVOIS François Michel Le Tellier, marquis de [Paris, 1639 - Versailles,
1691], homme politique français. Secrétaire d’État de la Guerre et ministre, il
est un janséniste tant par son éducation que par fidélité à son monarque. Mais
il est surtout homme de tolérance pour l’époque.
Lettre autographe signée. Versailles, le 27 septembre 1689 ; 1 page in-folio.
« J’ai reçu votre lettre du 20 de ce mois, il ne faut point que vous vous mesliez de
faire fournir du fourage aux officiers de dragons qui sont au Mont royal, mais bien
que vous leur laissiez le soin de s’en pourveoir aux mesmes, a moins que les ennemys
ne l’aprochassent assez de la dite place, pour les empescher d’en avoir du dehors.
Envoyez moy toutes les semaines un estat de la quantité de fourages qui arrivent au
Mont royal, de ce qui s’y en consomme, et de ce qui y en reste. » 180 €
27389 LOUVOIS François Michel Le Tellier, marquis de.
Lettre autographe signée. Versailles, le 26 octobre 1689 ; 1 page in-folio.
« J’aprends que les cavaliers des Compes nouvelles qui sont de lhospital du Mont
Royal y sont si mal soignes qu’ils meurent faute de secours. Je ne scay pas comment
il est possible que pareille chose arrive, sans que vous m’en rendiez compte et que
vous pourvoyez a faire cesser ce desordre n’y ayant rien a quoy vous devier donner
plus d’attension qu’à la conservation des troupes de Sa Majesté. » 180 €
22
Catalogue n°74
Autographes historiques
27390
MARIE-ANTOINETTE [Vienne, 1755 - Paris, 1793], fille de Marie-Thérèse d’Autriche et de l’empereur François Ier, reine de
France.
Pièce signée « Marie Antoinette », (secrétaire), contresignée par Lalive. Versailles 20 mai 1771 ; vélin in-plano (32 x 46 cm),
beau sceau aux armes sous papier. En-tête manuscrit « De par la Dauphine ». Brevet de retenue de clerc de chapelle pour le S.
Joseph-Paul Guiol en remplacement d’Étienne Le Moine. « Notre premier aumônier, premier maître et maîtres ordinaires de notre
hotel et vous controleurs et trésoriers généraux de notre maison salut. Sur le favorable rapport qui nous a été fait de la personne du S.
Joseph-Paul Guiol de sa bonne conduite, de sa vertu et de son zele et affection pour notre service, a ces causes, nous l’avons ce jourd’hui
retenu et par ces presentes signées de notre main le retenons en la charge de l’un de nos clerc de chapelle ». 1 500 €
23
Catalogue n°74
Autographes historiques
27391 MELUN.
Laissez-passer pour les funérailles des victimes de la catastrophe de Melun. (Catastrophe ferroviaire de 1913.) 60 €
27392
MINIATURE.
Miniature. Fin XIXe siècle ; 6 cm de diamètre.
Selon une étiquette au dos : « Provenant de la vente du 20 mars 1894.
Portrait de Mme de Sémiane. »
Petite-fille de Mme de Sévigné et fille de Mme de Grignan, Pauline
de Grignan [1674-1737] épouse le marquis de Simiane en 1695. Elle
hérite des biens de sa mère en 1705 et devient dépositaire des lettres
de sa grand-mère dont elle autorise la publication, mais ordonne la
destruction des autographes. Elle est ici représentée en Hébé, déesse
de la mythologie grecque, fille de Zeus et d’Héra, chargée de verser le
nectar aux Dieux. 450 €
27393
MONTESQUIOU FEZENSAC Anne-Pierre de [Paris, 1739 - id., 1798], général
et homme politique français, il conquit la Savoie et le comté de Nice français.
Pièce signée. Compiègne, 26 juillet 1767 ; 1 page in-4° oblongue, cachet de cire
rouge. « Certificat de bien vivre ». Manuscrit signé en tant que colonel commandant
le régiment royal des vaisseaux en faveur de Guillaume Laroche, natif de Limoux
« faisant profession de la religion catholique apostolique et romaine, a servit le Roy
fidèlement l’espace de quatre ans en qualité de sergent dans la compagnie de Valleton
au dit régiment ». 120 €
27394
MONTMORIN SAINT-HÉREM Armand Marc, comte de [Paris, 1745 - dans la
prison de l’Abbaye, 1792], homme politique français, diplomate, ministre des Affaires
étrangères, conseiller intime de Louis XVI et de Marie-Antoinette.
Pièce signée « Louis » (secrétaire de la main), contresignée par Montmorin. Versailles,
23 novembre 1787 ; 1 page in-folio.
« 
De par le Roy, il est permis au S. V te de Cambis, major de vaisseau de la 1re division de
la 4e escadre de s’absenter pendant trois mois du port de Brest son département pour aller
vaquer à ses affaires particulières. » 250 €
27395
MONTPENSIER Antoine-Philippe d’Orléans, duc de [Paris, 1775 - Salthill, Angleterre, 1807], fils cadet de Philippe-Égalité,
frère du roi Louis-Philippe, officier, il fut emprisonné puis exilé.
Lettre autographe signée « Montpensier », adressée à son frère, le futur roi Louis-Philippe, alors duc de Chartres. 25 juillet 1791,
1 page, in-12, montée sur une grande page.
Importante lettre historique, relatant les événements de la fusillade du Champ de Mars, le 17 juillet 1791, qui aura pour
conséquence la fuite du roi Louis XVI et de sa famille jusqu’à Varennes. « Je n’ai rien à t’apprendre mon cher Chartres. Je t’ai
tout dit la dernière fois. Les Feuillans ne veulent pas se réunir et les Jacobins restent tranquillement à leurs places. Voilà tout. Nous
sommes dans un vilain moment, le drapeau rouge est toujours à la fenêtre de l’hôtel de Ville. Au reste il y a mille choses qu’il m’est
impossible de t’écrire ce que je te dirais si j’étais avec toi. Je ne sais ce qui empêche de nommer les officiers. Ce que je sais c’est que cela
retarde un plaisir bien vif et que cela augmente de jour en jour mon impatience. Adieu mon cher frère je t’embrasse de toute mon
âme, tous ces messieurs se rappellent à ton souvenir. Montpensier. Je t’envoye une superbe adresse de Pétion à ses commettans, lis la avec
attention. » Rare. 800 €
24
Catalogue n°74
27396
Autographes historiques
NAPOLÉON Ier (Napoléon Bonaparte) [Ajaccio, 1769 - île de
Sainte-Hélène, 1821], empereur des Français.
Lettre signée « Nap », adressée au général Clarke. Fontainebleau,
23 octobre 1807 ; 2 pages in-4°. Napoléon se plaint de ce que
l’état de l’effectif de l’armée de Naples ne soit pas exact, par
exemple : «  Le 14e léger n’est porté que comme ayant 324 hommes
au dépôt, tandis qu’il a au dépôt et dans les basses compagnies des
3 bataillons qui sont en Italie qui peuvent servir à compléter les
bataillons de guerre, plus de 500 hommes. […] Cela vient de ce qu’on
n’a pas eu l’attention de porter tout ce qui était en Italie appartenant
aux troisièmes bataillons, autres que les grenadiers et voltigeurs ».
Napoléon se plaint encore de ce que les états de situation de la
Grande Armée ne soient pas exacts, « puisqu’il n’y est point question
des bataillons de réserve ». Il exige que le prochain état « ait autant
de feuillets qu’il y a de gouverneurs ». 2 300 €
27397 NAPOLÉON Ier (Napoléon Bonaparte).
Lettre signée. Rambouillet, le 12 juillet 1810 ; 1/2 page in-4°. « Je reçois votre rapport du 11 par lequel vous me rendez compte qu’il
n’a pas été ouvert de crédit législatif pour l’inscription des 500 000 francs de la dette publique du Piémont, mais ce crédit existe dans
la loi de finances. Il n’y a aucune difficulté à ce que vous fassiez inscrire ces 500 000 francs. » 1 500 €
27398
NAPOLÉON Ier (Napoléon Bonaparte).
Lettre signée « 
Np ». Fontainebleau, ce 24 
octobre
1810 ; 2 pages in-4° sur papier à tranches dorées.
Importante lettre sur les finances et les recettes
extraordinaires de Douanes.
« Je donne ordre que le million que le trésor public a avancé
au Prince de Ponte Corvo vous soit remboursé par le Domaine
Extraordinaire, afin de terminer cette affaire. Je désirerais que
dans la balance du trésor que vous me présenterez au 1er janvier,
vous portiez comme reçus les 2 millions qui sont dus pour
1806, les 1 900 000 F dus pour 1807 et les 1 100 000 francs
de reserve sur ces deux exercices le tout formant cinq millions
provenant de l’extraordinaire des douanes en affectant cela
en des recettes faites. […] Pour 1809, je désirerais que les
25 millions provenant de l’extraordinaire des douanes fussent
portés comme reçu en y affectant les 25 millions qui seront
rentrés », etc. 1 500 €
25
Catalogue n°74
Autographes historiques
27399[NAPOLÉON Ier] — CEINTURON DE WAGRAM.
« Ceinturon porté par Napoléon à la Bataille de Wagram ».
Ceinturon en peau de buffle, blanc
Ce ceinturon fut offert au général Corbineau au soir de la bataille.
Dans son cadre doré d’origine.
« 
L’Empereur Napoléon donna ce ceinturon à son aide de camp le Général Corbineau le soir de la bataille de Wagram. M. le sergent
de Bayengham, aide de camp du général Corbineau eu après la mort de cet officier général en a fait cadeau à M. le Vte de Villeneuve
en 1827. » 60 000 €
26
Catalogue n°74
27400
NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon
Bonaparte) [Paris, 1808 - Chislehurst, 1873],
empereur des Français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Richard
de Querelles à Bruxelles. Ham, 14 juillet 1843 ;
1 page in-8°. Beau portrait gravé joint. « Je
prie Monsieur Frédéric Degeorge, rédacteur en
chef du Progrès du Pas de Calais d’aller vous
voir en passant par Bruxelles, je ne doute pas du
plaisir que vous aurez à faire la connaissance d’un
homme aussi recommandable par ses lumières
qu’estimable par son noble caractère. Il vous
parlera de moi et me rapportera de vos nouvelles. »
Le vicomte Henri Richard de Querelles,
très grand ami de Jules-Barthélémy, est un
lieutenant que l’armée a expulsé en raison
de ses dettes et qui a épousé une demoiselle
Beauharnais. 600 €
27401
27402
Autographes historiques
NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon Bonaparte).
Pièce signée « LN Bonaparte ». Paris, 11 mars 1851 ; 1 page in-folio. En-tête
manuscrit « Le Président de la République Française ». Sceau à sec dans le bas de
la feuille. Lettres patentes nommant M. Forth-Rouen ministre plénipotentiaire
à Lisbonne près de Sa Majesté la Reine du Portugal et des Algarves « à l’effet de
négocier et signer avec le ou les plénipotentiaires, également munis de pleins pouvoirs
en bonne forme de la part de Sa dite Majesté, tels actes propres à amener le résultat que
nous nous proposons dans l’intérêt des deux pays ». Beau document. 680 €
NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon Bonaparte).
Lettre autographe signée, adressée à un général. Élysée-National,
29 avril 1852 ; 1 page in-8°. « Comme je n’ai pas pu mettre au budget
de cette année l’augmentation de votre traitement et que cependant vous
avez des dépenses qu’il est du devoir du gouvernement de partager, je
vous envoie l’indemnité ci-jointe. Recevez ces vingt-cinq mille francs
comme une preuve du bonheur que j’éprouve à vous voir contribuer si
parfaitement à la civilisation de l’Algérie. » On joint un portrait gravé
(in-4°). 700 €
27403[NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon Bonaparte).]
Affiche. « Communication de S.M. l’Empereur aux bureaux du Sénat et du Corps Législatif, et aux membres du conseil d’État à
l’occasion de son mariage ». Paris, 22 janvier 1853 ; 470 x 650 mm. Affiche annonçant son mariage. 350 €
27
Catalogue n°74
27404
Autographes historiques
NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon Bonaparte).
Ensemble de 3 lettres autographes signées, adressées à J.M. Bineau. 1854-1855 ; 4 pages 1/2 in-8°, enveloppes avec cachets de
cire noire (une avec contreseing autographe « L’Empereur »). Sur la démission de Bineau pour raisons de santé. Saint-Cloud,
28 novembre 1854 : il a chargé Baroche « de l’Intérieur » du ministère de Bineau, en espérant qu’il se rétablisse au plus vite, « pour
le pays pour moi et pour ceux qui vous aiment ». Tuileries, 20 décembre 1854 : il a reçu sa lettre de démission, qui l’a péniblement
affecté : « Je vous regrette et comme homme et comme ministre, votre dévouement, votre zèle, vos lumières, votre probité vous auront
attiré toute mon estime et toute ma confiance ». Il espère que sa santé lui permettra de reprendre rapidement ses fonctions :
« Il est vrai que l’intérim ne peut pas durer trop longtemps » ; il lui demande d’attendre sa décision finale. Tuileries 3 février
1855 : « Je n’ai pas accepté la démission que vous m’avez donnée il y a deux mois, espérant toujours que votre santé vous permettrait
bientôt de reprendre les fonctions que vous avez occupées à ma grande satisfaction. » Mais si plusieurs mois sont nécessaires à son
rétablissement, il est obligé à son grand regret de nommer un successeur à son poste, en espérant le voir bientôt guéri, « en état
de me rendre de nouveaux services » [Bineau meurt le 8 septembre]. 1 500 €
27405 NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon Bonaparte).
Lettre autographe, adressée à l’impératrice Eugénie à Saint-Cloud.
Sans date ; 1/4 page in-4°. Minute de dépêche télégraphique. « J’arrive
en bonne santé à Châlons. Je t’embrasse. »
On joint 6 lettres ou pièces : A. de Contencin, directeur des Cultes
(1856), Ad. Philis, secrétaire général du ministère de la Justice (1870,
nomination du général Durrieu comme gouverneur général par
intérim de l’Algérie), général Rolin, grand maréchal de la Maison de
l’Empereur (2 lettres, 1853-1860), colonel Thiérion, gouverneur du
palais de Saint-Cloud (2 lettres, 1858), une affiche donnant l’itinéraire
du train impérial le 1er septembre 1858, entre Saint-Cloud et
Bordeaux. 500 €
27406
NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon Bonaparte).
Lettre autographe, adressée à l’impératrice Eugénie à Saint-Cloud. [2 octobre] ; 1 page
in-8°.
Brouillon de dépêche télégraphique de la main de l’Empereur. « Je suis arrivé en bonne
santé. Accueil magnifique de toutes les troupes en bataille depuis la gare jusqu’à mon quartier
général. J’embrasse notre cher enfant. »
Une mention manuscrite dans le bas, indique que la dépêche a été déposée au bureau le
2 octobre à 5 heures 30 et a été remise à l’impératrice à 6 heures 30. 600 €
27407 NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon Bonaparte).
Lettre autographe signée. « Isle of Wright, the 19 sept 1872 » ; 1/4 page in-12, brunissures.
Court billet depuis son exil : « I send you the photographs […] Napoléon ». 400 €
28
Catalogue n°74
27408
Autographes historiques
NAPOLÉON III (Charles Louis Napoléon Bonaparte).
Lettre signée, adressée à Dubois de Jancigny. Camden Place, Chislehurst, 2 novembre
1872 ; 1 page in-8°. Il a lu avec intérêt sa brochure : « L’expression des sentiments de
dévouement qui l’accompagnait m’a vivement touché et je l’ai reçue avec plaisir, quoique
j’aie toujours pensé que vous étiez de ceux restés fidèles au malheur. » 600 €
27409
PÉTAIN Philippe [Cauchy-à-la-Tour, 1856 - île d’Yeu, 1951], maréchal et homme d’État
français.
Lettre signée, adressée à M. Cuisinier. Paris, 26 février 1937 ; 1 page in-4°. En-tête : « Office
Français de Renseignements aux États-Unis ». « Votre journal ayant bien voulu adhérer à l’Office
Français de Renseignements aux États-Unis, nous sommes heureux de vous informer aujourd’hui
que notre Assemblée Générale annuelle aura lieu le 11 mars 1937, à 17 h 45, à l’Hôtel de
Crillon, 10 place de la Concorde, sous ma présidence et en présence des membres de notre Conseil
d’Administration. »
On joint 3 photographies représentant le maréchal Pétain. 280 €
27410
PICHEGRU Jean Charles [Les Planches-près Arbois, 1761
- Paris, 1804], général français, député et président des CinqCents.
Lettre signée. Quartier général de Bois-le-Duc, 25 vendémiaire
an III [16 octobre 1794] ; 1 page in-4°. En-tête gravé « Armée
du Nord — Le Général en Chef de l’Armée du Nord », avec une
très belle vignette gravée (variante du Boppe et Bonnet n° 65,
p. 41).
Le général Bonnaud demande que l’on renvoie l’ingénieur
attaché à sa division. Il n’y voit pas d’inconvénient. 450 €
27411
[POINCARÉ Raymond [Bar-le-Duc, 1860 - Paris, 1934], avocat, homme politique
français, président de la République.]
Photographie en noir et blanc le représentant en buste, de face. Cliché Ad. Braun & Cie, rue
de Rivoli. 105 X 160 mm. Très beau cliché. 200 €
29
Catalogue n°74
27412
27413
Autographes historiques
[POINCARÉ Raymond.]
Photographie en noir et blanc le représentant en pied avec la Légion d’honneur. Cliché Félix
, boulevard des Italiens à Paris. 160 X 105 mm. Très beau cliché. 200 €
PONS DE VERDUN Philippe-Laurent [1759-1844], magistrat et conventionnel
(Meuse).
Lettre autographe signée, adressée à une femme. Sans date ; 1 page in-4°.
Charmante lettre en prose et en vers pour répondre à une invitation qu’il accepte :
« Quand vous me donnez l’assurance
De revoir demain vos beaux yeux
Vous réclamez de l’indulgence
Bien Madame, très bien au mieux !
Mais pourtant c’est trop d’obligeance,
Une des vingt mille raisons
Qui vous assurent ma présence
C’est qu’en fait de douce espérance
Courts délais sont toujours trop longs. » 300, €
27414
QUESNEL Pasquier [Paris, 1634 - Amsterdam, 1719], théologien janséniste, exilé en Hollande,
ses écrits furent la cause de la Bulle Unigentus.
Lettre autographe signée, adressée à Mme Cordier, à Paris. 26 mars 1705 ; 1 page in-12, avec
adresse.
Il la prie de « donner à la personne qui vous rendra ce billet ce que vous avez reçu de mes rentes sur le
clergé et sur la ville lesquelles sont echues dès le 27 du mois dernier. Je vous tiendrais compte. » 280 €
27415
QUINET Edgar [Bourg-en-Bresse, 1803 - Versailles, 1875], historien
français.
Manuscrits autographes. Plus de 100 pages formats divers, quelques pages
en mauvais état.
Ensemble de brouillons et de fragments de manuscrits autographes.
De l’origine des Dieux, ébauches et fragments manuscrits de
L’Ultramontanisme, fragments de brouillons d’Histoire de la poésie, Origine
des Dieux, Création, etc. 450 €
30
Catalogue n°74
27416
QUINET Edgar.
Manuscrit autographe « La Génération des langues ». 33 pages
in-4° (quelques légères mouillures, petits trous de ver).
Réflexions sur l’origine et l’évolution des langues, citant en
exemples les langues gauloise, franque, provençale, etc. Les
langues sont, dans le monde civil, ce que les espèces sont dans
la nature organisée. Quand les langues sont voisines l’une de
l’autre, elles peuvent produire ensemble par leur mélange de
nouvelles langues.
Au contraire, à mesure qu’elles s’éloignent de leur société et
qu’elles perdent toute ressemblance avec les types communs
de l’une à l’autre, elles perdent en même temps la faculté de
produire, en se mariant, des langues durables. En vain elles
sont rapprochées, superposées, liés ensemble par les violences,
par la conquête, par la religion ou la politique, dans un même
État, un même pays. Le mélange ne se fait pas. Les langues
priées de vivre ensemble répugnent l’une à l’autre, etc. 650 €
27417
Autographes historiques
QUINET Edgar.
Ensemble de 9 lettres autographes signées et 1 lettre autographe (minute) à divers. 1842-1867 ; 27 pages in-8, quelques adresses.
— 15 mai 1842, à M. Durre,
sur un malentendu à la suite
d’un article hostile de la Gazette
d’Augsbourg
— Bruxelles 6 mai 1847, à un
auteur : «  Si quelque chose peut
ouvrir les yeux aux aveugles, ce
sont des ouvrages de ce genre,
courts, nets et remplis ».
— Paris 15 octobre 1848, au
citoyen Marie (à en-tête de
la Garde Nationale de Paris) :
« avant de mettre à l’ordre du
jour de la légion des remarques
faites dans des réunions chez le
chef du Pouvoir exécutif, il faut
obtenir l’autorisation du général
Cavaignac ».
— Paris 11 
avril 1849, au
président du Comité des Amis
de la Constitution : « la question
est posée entre la République et le
retour de la Royauté. Je suis plus
que jamais convaincu que tout progrès vers la royauté sous une forme quelconque, est un progrès vers une Révolution nouvelle ».
— Veytaux (Vaud) 6 février 1859, à Jules Janin, présentant au critique Histoire de mes idées : «  Qui me servira ici de témoin si ce
n’est toi ? Lis ce petit livre, au nom de nos anciennes années ».
— Veytaux 24 août 1859, à M. de Guelle : « Cette amnistie m’attriste [...] elle ne profitera pas à celui qui l’a faite ».
— D’autres lettres à Saint-René-Taillandier, à un collègue, etc.
On joint des fragments d’épreuves corrigées (Le Plébiscite et le Concile, Œuvres complètes, etc.), certains avec bon à tirer autographe
signé. 700 €
CONSULTEZ RÉGULIÈREMENT NOTRE BLOG : http://autographe.com/autographes
INSCRIVEZ VOUS pour recevoir notre newsletter (2 par mois) en nous envoyant votre adresse email.
31
Catalogue n°74
Autographes historiques
27418
QUINET Edgar.
Ensemble de 3 manuscrits autographes (dont un
signé et un incomplet), d’adresses aux électeurs. 9
pages in-folio in-8° (un feuillet effrangé).
Belles proclamations républicaines.
— Paris, 6 mai 1849, à ses concitoyens : « Voulezvous rendre impossible le retour des Révolutions ?
Confondez le salut de la République avec le salut
même de la Patrie. […] La France a enfanté avec
douleur la République. Mais la mère étouffe-t-elle
son enfant à cause du travail qu’il lui a causé ? Ses
douleurs mêmes lui sont une raison nouvelle de
s’attacher au fruit de ses entrailles. »
— [Vers 1870], aux électeurs de la Seine : « Il y a
quarante ans quand nous affirmions la République,
combien étions-nous ? Chaque année, la France
est venue à nous. Qu’ont pu, contre nous, les
interdictions, les proscriptions, les exils ? Ils n’ont servi
qu’à augmenter notre nombre […] La République
vit et elle vivra. »
— [1871 ?], aux électeurs républicains de la HauteGaronne. Se peut-il « que quelques Républicains
se disposent à s’abstenir, ou […] à perdre leur vote
sur un autre nom, que celui de M. de Rémusat ? S’il
en est ainsi, qu’ils me permettent de les adjurer de
renoncer à une pensée si funeste à leur propre cause. »
850 €
27419
ROCHEFORT Henri (Henri de Rochefort-Luçay, dit) [Paris, 1831
- Aix-les-Bains, 1913], journaliste, homme politique et écrivain,
condamné au bagne pour son soutien à la Commune.
Manuscrit autographe signé « Le Goupillon ». [15 mars 1890] ; 1 page
in-folio (34 X 21 cm).
Manuscrit découpé en 4 feuillets remontés sur une grande feuille de
papier.
Il s’agit du brouillon d’un article de journal avec l’article fini imprimé.
Article « Le Goupillon » du 15 mars 1890. « Quand nous réclamons
la suppression du budget des cultes, les prétendus libres-penseurs de
l’opportunisme et du radicalisme nous répondent qu’ils la réclament aussi,
mais que l’heure ne leur en paraît pas venue ». 180 €
32
Catalogue n°74
27420
Autographes historiques
SCHOELCHER Victor [Paris, 1804 - Houilles, 1893], homme politique français, auteur du décret d’abolition de l’esclavage.
Lettre autographe signée, adressée à son « Cher et brave Collin ». « Vendredi » ; 4 pages in-16. Belle lettre en exil. « Voici l’article
que Ribeyrolles désire de moi. Je ne veux pas le signer, il peut donc l’arranger tout à fait à sa guise, il y a telle ou telle chose qui ne lui
plaise pas. Les changements que la plume y ferait ne pourraient toujours que le rendre meilleur. Je n’écris pas à Ribeyrolles parce que
je suis un peu blessé qu’il n’ait pas répondu à une lettre que je lui ai écrit il y a un ou deux mois et qu’il m’ait laissé sous le coup des
sottises de Cahaigne si involontaires qu’elles fussent intentionnellement. Dites-lui que je le prie toujours de me renvoyer la lettre refusée
par Cahaigne car je veux un jour ou l’autre protester contre ces emprunts, contre ces monstrueuses dilapidations de compères. Il faut
qu’on sache que nous ne payerons pas ses dettes et l’homme selon moi aurait dû déjà traiter cette question. Dites donc aussi à Ribeyrolles
qu’il a réellement tort de donner place […] de la société fraternelle. Il compromet la proscription toute entière et s’expose à tromper
les sympathies publiques en appelant les 10 ou 12 personnes groupées autour de M. Barthelemy, la société des proscrits français. Il est
matériellement faux qu’il y ait eu une société fraternelle des proscrits franc., ne le sait-il pas ? »
Benjamin COLLIN [1816 - 18 ?], ouvrier mécanicien, proscrit, après le coup d’État de 1851, à Jersey et un des signataires de la
protestation contre l’expulsion de Ribeyrolles, Thomas et Pianciani de Jersey en 1855. 1 200 €
27421
THIERS Louis Adolphe [Marseille, 1797 - Saint-Germain-en-Laye, 1877], homme politique et historien français, président de
la République.
Pièce signée dans le feu de l’action sous la Commune. Dépêche télégraphique envoyée de Versailles le 10 avril 1871 aux autorités
civiles et militaires. 1 page in-4°. En-tête de la Direction générale des lignes télégraphiques.
« 
La situation n’a pas sensiblement changé depuis 2 jours. A Marseille le désarmement continue sans troubles, à Toulouse tous les
communistes ont essayé d’élever une barricade enlevée sans résistance par un simple détachement. Partout ailleurs règne l’ordre et
l’obéissance au gouvernement légal. À Paris les insurgés se sont montrés de nouveau à Asnières et sont disparus sous la fusillade de nos
soldats. Au pont de Neuilly, nos troupes achevant la tête de pont consolident la possession de ce point important. La conduite des troupes
est admirable. Partout notre armée se montre digne de meilleurs temps. » 300 €
27422 VILLATTE D’OULTREMONT Eugène Casimir [Longwy, 1770 - Nancy, 1834], général français.
Lettre signée. Madrid, 2 novembre 1812 ; 2 pages in-folio. 120 €
33
Catalogue n°74
Autographes historiques
27423
VILLEROY Nicolas de Neufville, seigneur de [15421617].
Lettre autographe signée, adressée à Henri IV. Paris,
le 24 juillet 1598 ; 2 pages in-folio. Villeroy servit
successivement quatre rois : Charles IX, Henri III,
Henri IV et Louis XIII. Henri III le destitua en 1588
comme partisan des Guise, mais il ne partageait pas
les vues des extrémistes et se rallia par la suite à Henri
IV dont il était secrétaire d’État depuis 1594. Nous le
voyons ici préoccupé du paiement dû aux compagnies
des fantassins des régiments que le roi a installées dans
certaines garnisons. Des ordres, dit-il, seraient également
nécessaires pour le licenciement de celles qui s’y trouvent.
« Mais que vous plaît-il que deviennent les deux compagnies
du régiment de votre garde, qui sont à Calais » demandet-il « d’où il faudra qu’elles sortent, pour faire face à celles
qui doivent entrer ? S’il vous plaît qu’elles vous attendent en
Picardie, et en quel lieu ; ou si elles vous viendront trouver
par deçà. » Que Sa Majesté veuille donc faire connaître
sa volonté à d’Epernon et avertir Villeroy qui écrira au
Comte de Saint-Pol. La solde est due aussi au régiment
du comte de la Noue qui réclame son congé. Le ministre
est d’avis qu’il serait préférable de « bailler plutôt en argent
qu’en espèces ». Cela reviendrait meilleur marché. Quant à
la compagnie de chevau-légers, elle a été payée le même
jour. Les nouvelles de Hollande vont être communiquées
à Henri IV par Aerssen. Les États hollandais sont résolus
à la guerre et ont envoyé des ambassadeurs à la reine
d’Angleterre pour lui faire part des moyens qu’ils comptent
prendre pour résister, et la supplier, si elle ne les aide pas,
de ne pas leur être défavorable. « Sire, J’ay enfin vérifié que
le premier exemplaire du traité de paix que l’on vendait au
palais, est sorti des mains d’un des gens de l’ambassadeur de
Savoie. Il l’aurait obtenu […] d’un Sr de Terrail qui fait partie de la suite du Comte d’Auvergne. » (Allusion probable à la paix de
Vervins, qui termine cette même année la guerre avec l’Espagne, justement maîtresse de la Picardie. Se souvenir également que
l’Édit de Nantes est rendu depuis avril). 2 500 €
27424
VON LUCKNER Félix [Dresde, 1881 - Malmö, 1966], marin, le dernier corsaire, écrivain allemand.
Photographie signée. Sans date [vers 1935] ; 140 X 90 mm. Il est représenté de face
avec ses décorations.
Félix von Luckner, avait armé son voilier, le Seeadler, de 1700 tonneaux, en fer,
paisible en apparence, en un vaisseau corsaire. Le Seeadler avait quitté l’Allemagne
en décembre 1916 avec pour mission d’attaquer, de piller et de couler le maximum
de cargos alliés à travers le monde. Sous le camouflage d’un inoffensif navire de
commerce, il adoptait, selon les circonstances, l’apparence d’un navire britannique
ou américain afin de mieux tromper ses proies, pouvoir les approcher sans risque et
ne se dévoiler qu’au moment fatidique. Il captura ainsi quatorze navires marchands
dans l’Atlantique et trois dans le Pacifique. Il faut noter ici que, a priori, aucune
victime directe de part et d’autre ne fut à déplorer. La tactique était simple : une
fois le navire ennemi capturé, l’équipage du capitaine Von Luckner transférait la
cargaison trouvée sur la prise dans les cales du Seeadler (quand celle-ci avait de la
valeur) et s’emparait de la caisse du bord détenue par le commandant (les navires
transportaient toujours une bonne quantité de monnaies d’or, permettant de faire
face aux dépenses du navire et aux achats de marchandises). Puis, après avoir recueilli
sur son propre navire l’équipage prisonnier, il coulait au canon le cargo prisonnier
afin qu’il n’en reste plus aucune trace. 380 €
34
Littérature
Catalogue n°74
27425
27426
Autographes littéraires
ACHARD Marcel [Sainte-Foy-lès-Lyon, 1899 - Paris, 1974], auteur
dramatique et scénariste français.
Manuscrit autographe signé. Sans date ; 2 pages in-4°, avec en-tête « Palace
Hôtel Bruxelles ».
Il s’agit d’une chronique relative au film de Douglas Fairbanks Le Masque de fer.
Nombreuses ratures. « Je viens de voir le nouveau film de Douglas Fairbanks. Je
vous prie de croire que c’est quelque chose d’extraordinaire. On l’a tiré, paraît-il, des
œuvres d’Alexandre Dumas père. J’ai heureusement lu Dumas père. Et je puis vous
affirmer qu’il n’en est rien. […] Louis XIII, le chaste ayant eu deux fils jumeaux
d’Anne d’Autriche d’une sombre et d’ailleurs incompréhensible machination du
perfide Richelieu qui avait remplacé le premier jumeau par le second. Les enfants
grandissent. Ils se ressemblent d’une façon extraordinaire […] Louis XIV (c’està-dire le vrai — celui dont on vous a parlé, celui qui règne) est tout bon. Tandis
que l’autre, le roi Louis XIV (c’est-à-dire le faux, celui qui ne règne pas) est tout
mauvais. » 500 €
AUDIBERTI Jacques [Antibes, 1899 - Paris, 1965], écrivain, poète et dramaturge français.
Lettre autographe signée, illustrée de dessins dont une licorne et un petit autoportrait. Sans date ; 1 page in-4°.
« 
Cher ami, j’eusse tant voulu être avec vous, et nos amis, mais un souffle puissant m’emporta vers des ailleurs qui furent pour moi
pleins d’amour. Je continue ce sillon d’allégresse et d’amertume et d’amours. Je porte en moi ce monde infini de puissance, et pourtant
je ne sais pas toujours le chemin. Je pense à vous mon ami, et serre vos mains, Audiberti. »
La lettre est abondamment illustrée de figures imaginaires dont une licorne et un petit autoportrait. 550 €
27427
AUTOGRAPHES LITTÉRAIRES.
Ensemble de 11 lettres autographes signées ou lettres signées. On relève les noms de : E.Ionesco, A. Karr, A. de Laborde,
J. Marni, P. Mille, F. de Miomandre, H. de Montherlant, E. Scribe, Villiers de L’Isle Adam, Willy. L’ensemble :550 €
27428
AUTOGRAPHES.
Ensemble de 24 lettres autographes signées (en général avec des textes intéressants) :
Charles de Lesseps, Paulin Paris, Berthold Auerbach, François Joseph Régnier, général Cavaignac, Stephen Phillips, Hortense
Floquet, Charles Desnoyers, Adolphe Thiers, Aimé Martin, Saint-Marc-Girardin, Eugène Pradel, Jean Reynaud, Boulay Paty,
Frédéric Harrison, Anicet-Bourgeois, Charles Vony, Jean-François Bayard, Frédéric Gaillardet, de Pixéricourt, Jean-Joseph
Jacotot, Alexandre Duval. Lot intéressant pour humaniste. 200 €
37
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27429 BACHELARD Gaston [Bar-sur-Aube, 1884 - Paris, 1962], philosophe français.
Lettre autographe signée, [adressée à Paul Ginestier]. Paris, le 6 novembre 1955 ; 2 pages
in-8°. En-tête « Faculté des Lettres ». « Ce que vous me dites de votre livre Le poète et la
Machine est un signe des temps. Les bons livres publiés hors du bruit des annonces dorment
chez les éditeurs. Et hélas ! je suis bien inefficace. […] Je suis en retraite effective depuis le mois
dernier après avoir prolongé exceptionnellement d’un an mon enseignement. Cette année, je
ferai cependant une heure de licence pour remplacer un collègue souffrant. Je conseillerai la
lecture de votre livre. » 250 €
27430
BACHELARD Gaston.
Lettre autographe signée, [adressée à Paul Ginestier]. Paris, le 16 février 1959 ; 2 pages
in-8°. « Si vous pouvez trouver un traducteur et un éditeur anglais d’un de mes ouvrages, j’en
serai très content. À vous de choisir l’ouvrage qui serait le plus approprié. Peut-être mon dernier
livre La Poétique de l’Espace. Mon livre L’Air et les Songes vient d’être traduit en espagnol
dans une bonne collection éditée à Mexico. J’ai bien reçu votre Andromaque. »
[La Poétique de l’Espace fut publié en 1957 et l’Air et les Songes en 1943.] 250 €
27431 BANVILLE Théodore de [Moulins, 1823 - Paris, 1891], poète français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Porel (directeur du théâtre de l’Odéon). Lucenay-lès-Aix, le 3 septembre 1890 ; 2 pages
in-8°. Recommandation en faveur de M. Fernand Depas, cousin du regretté poète Mikhaël (mort en 1890, à l’âge de vingtquatre ans). 50 €
27432
BARBIER Paul-Jules [Paris, 1825 - id., 1901], poète, dramaturge et librettiste français.
Poème autographe signé « Papillon et rose ». Anvers, 2 février 1886 ; 1 page in-12.
« Le papillon dit à la rose :
à l’abri des cieux enflammés,
sur cette feuille à demi close
Souffrez que mon aile se pose ;
Dormez !
Voici le printemps qui s’éveille ;
Voici les jardins ranimés ;
Sous l’aube riante et vermeille,
Ô fleur, soyez-en la merveille !
Charmez !
Répandez les parfums suaves
Qu’en votre sein vous renfermez ;
Pour commander à vos esclaves,
Brisez vos fragiles entraves !
Aimez !
P.J. Barbier » 120 €
27433
BARJAVEL René [Nyons, 1911 - Paris, 1985], écrivain français.
Pièce autographe signée. Sans date ; 1 page in-8°. Jolie page de dédicace illustrée d’un petit dessin. « À Pierre Béarn, poète que
j’aime, avec mon très cordial souvenir. » 20 €
38
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27434 BENDA Julien [Paris, 1867 - Fontenay-aux-Roses, 1956], critique littéraire et philosophe français.
Lettre autographe signée, adressée à André Thérive. Paris, le 15 juin 1938 ; 1 page in-8°, sur carte du café-restaurant d’Orsay.
« Combien merci de votre bel article. J’y retrouve le développement de l’admirable lettre que vous m’avez écrite lors de ma rupture avec
L’Aube. Votre appréciation de mes dernières pages m’a particulièrement ému. Je pense à ce mot de St Augustin : “Ce n’est pas pour être
florissant dans le monde que tu es né chrétien.” Par vos soins, je ne cesse d’être florissant ! » 25 €
27435
BERGER Yves [Avignon, 1934 - Paris, 2004], éditeur et écrivain français.
Photographie de presse dédicacée. « Nice, le 1er juillet 1993 » ; 300 x 210 mm.
« Pour Monsieur Jacques Rescaillaux, d’un américaniste à un autre américaniste, en un
chaleureux hommage. » 60 €
27436 BERGSON Henri [Paris, 1859 - Paris, 1941], philosophe français.
Lettre autographe signée [adressée à M. Hazard]. Paris, le 21 novembre 1932 ; 2 pages 1/4
in-8°. « Il me semble que je vous connais déjà un peu personnellement, ayant si souvent causé
de vous avec mes amis communs. Je voudrais, certes, pouvoir vous être agréable ; mais je ne
vois malheureusement aucun moyen de faire droit à la requête de Madame Mendel (à laquelle
j’aurais déjà répondu si je n’avais été aussi souffrant). L’état de ma santé me laisse dans ma
journée bien peu d’instants pour le travail quand il m’en laisse. Les heures — je pourrais aussi
bien dire les minutes — dont je dispose ainsi sont prises par la nécessité de tenir des engagements
déjà anciens ! En contracter un nouveau, si léger fût-il, me serait absolument impossible. Voulezvous transmettre aux éditeurs du recueil l’expression de tout mon regret ! » 300 €
27437
27438
BIDOU Henry [Givet, 1873 - Vichy,
1943], écrivain et critique français.
Ensemble de 2 pièces autographes dont 1 signée :
— « La main du poète ». Sans date ; 8 pages in-4° oblongues. Il s’agit d’une
chronique philosophique sur le poète Rabindranath Tagore. Rabindranath
Thakur dit Tagore, connu aussi sous le surnom de Gurudev, est un
compositeur, écrivain, dramaturge, peintre et philosophe indien dont l’œuvre
a eu une profonde influence sur la littérature et la musique du Bengale à
l’orée du XXe siècle.
— « Incertitudes ». Sans date ; 5 pages in-4°. Interprétations différentes de
certains éditeurs sur les amours de Chopin, fin 1830. 200 €
BLOY Léon [Périgueux, 1846 - Bourg-la-Reine, 1917], écrivain français.
6 lettres autographes signées, adressées à sa femme Jeanne. Mars-septembre 1910 ; 8 pages in-8° ou in-12, 3 avec adresses.
— « Montmartre, le 30 mars ». Il espère la conversion de Raoul Simon, mais n’a pu convaincre Lucienne [Delaroche] : « Aucun
moyen de faire comprendre la nécessité des sacrements & surtout de l’Eucharistie. Déisme vague où Jésus a la même place que Bouddha !
Sottise qui me glace le cœur. »
— Taillepetit (Dordogne), « 27 août ». Il prépare leur futur séjour : « Ce Taillepetit est comme un aspect du Paradis. [...] Je ne sais
pas comment exprimer la douceur, la paix merveilleuse de ce vaste parc [...] j’ai l’impression que c’est Dieu lui-même qui nous a choisi
ce refuge. »
— Paris, « 40 rue de la Barre », « 4 septembre » Il exhorte sa femme à rester à Binic : « Je travaille et je prie. Et même vos chères
présences, mes bien aimées, me gêneraient en ce moment. L’achèvement du Vieux [Le Vieux de la Montagne] en serait retardé. »
— « 7 septembre ». À la veille de la fête de la Nativité de la Vierge, il dit sa dévotion : « Vous savez mes chéries, combien je lui
appartiens et combien je compte sur Elle pour le travail difficile que je vais bientôt commencer. Le Vieux sera fini dans une semaine.
39
Catalogue n°74
Autographes littéraires
J’y travaille avec un grand acharnement. »
— « 8 septembre ». Il revient de la basilique « où j’ai prié de toutes mes forces pour vous, pour nos amis, pour tous ceux vivants ou
morts qui peuvent avoir besoin de prières & j’ai senti une joie surabondante. Ô Jeanne, quelle sainte & belle fête ! J’ai vu clairement
que nous appartenons à Marie en une manière absolue, que nous pouvons tout attendre d’Elle, tout demander & qu’il nous sera facile
de devenir des Saints, étant des prédestinés. »
— « 9 septembre  » : «  Ce matin, j’ai la joie de t’annoncer que je viens d’écrire les dernières lignes du brouillon. [...] Je copie pour toi la
Dédicace du Vieux de la Montagne, écrite ce matin, il n’y a pas une heure. Tu me diras si elle te plaît. “A Henri Barbot/Je vous offre
cette cinquième roue du carrosse de mes lamentables Mémoires. [...] Vous êtes, par mystérieuse prédestination, l’instrument
de Marie douloureuse [...] Je vois votre cœur dans Sa Main toute pleine des Épines arrachées du Front de Son Fils, & je vous
supplie en pleurant, comme font les vieux pauvres, d’être mon intercesseur auprès d’Elle.” »
— « 10 septembre ». Il espère pouvoir enfin venir la rejoindre à Binic.
On joint la copie par Mme Bloy d’une lettre que lui a adressée son mari le 12 septembre. Quelques passages ont été biffés au
crayon lors de la publication des Lettres intimes. 1 600 €
27439 BOIS Jules [Marseille, 1868 - New York, 1943], poète, romancier, dramaturge, essayiste et journaliste français.
Lettre autographe signée, adressée à Henri Bidou. Berck-Plage, sans date ; 2 pages in-8°, en-tête illustré d’une vue de l’Institut
Saint-François de Sales à Berck-Plage. « Rentrant de Berck où j’ai été transporté après un accident d’automobile et où je suis resté
près d’un mois, je trouve ici le Journal des débats […]. Veuillez agréer tous mes remerciements. S’ils sont tardifs, c’est que maintenant
à peine je commence à me reprendre, en gardant le bras droit dans un appareil. Me permettez-vous de regretter un peu que vous n’ayez
pas cru devoir discuter la doctrine, résultat de beaucoup de recherches et de réflexions ? Mais sans doute l’espace manquait. » 40 €
27440
BORDIER Roger [né à Blois en 1923], écrivain français, lauréat du prix Renaudot en 1961.
Manuscrit autographe signé. Sans date ; 1 page 1/2 in-4°. « “ Rien n’est jamais acquis à
l’homme” a écrit celui que nous saluons aujourd’hui une fois de plus et qui — certes — n’est
pas de trop. Rien ? Jamais ? Ah, comme ces deux mots là, frères en néant selon toute apparence,
pourraient induire en erreur, si le néant n’était ce tout à faire. Et puis, n’est-ce pas, c’est de l’homme
qu’il s’agit, et si rien jamais ne lui est acquis, en effet, c’est qu’il a devant lui le temps pour y porter
ses conquêtes. Peut-être n’a-t-on pas assez dit à quel point l’œuvre d’Aragon, aussi bien dans sa vie
propre qu’à travers ses écrits, s’inscrit sur le sentiment d’une durée : et c’est la durée de la fidélité à
l’amour, à l’engagement des idées et de l’action ; c’est la durée d’une fidélité à la patience des mots,
où tout aboutit en fin de compte, et d’abord l’espérance. » 100 €
40
Catalogue n°74
27441
27442
Autographes littéraires
BOULENGER Jacques [Paris, 1879 - id., 1944], écrivain et
historien français.
Ensemble de 14 feuillets autographes, certains signés. [1929] ; in-8°
chaque. (Provenance fonds d’archives Paul Brach.) Il évoque Robert
de Saint Jean, Henri de Régnier, Ajalbert, princesse Bibesco, Giono,
Vignes. Chaque feuillet comporte des critiques d’oeuvres d’Henri
de Régnier, Jean Prévost, Colette, H. Vignes et aussi Carine ou la
Jeune Fille folle de son âme de Crommelinck, Histoires de la Légion
étrangère, Émilienne ou la Maternité de Jacques-Émile Blanche,
Amour nuptial de Lacretelle, Les Raisons perpétuelles de croire de
Gonzague Truc (sic), etc. 120 €
BOURGES Élémir [Manosque, 1852 - Auteuil, 1925], écrivain français.
Ensemble de 2 lettres autographes signées, adressée à Divoire. Sans date ; formats in-8° :
— « J’ai été très sensible à votre bon souvenir. J’aurai un grand plaisir à vous voir, si vous voulez bien pousser un matin jusqu’à mon
lointain Passy. »
— « Je suis bien fâché que vous soyez venu pour rien l’autre jour. Ma bonne était sortie et je n’entends pas sonner quand je suis dans
ma chambre. » 30 €
27443
[CHATEAUBRIAND François René, vicomte de — BOIS DE BEAUCHESNE vicomte Alcide-Hyacinthe du [1804-1873],
gentilhomme de la cour du roi Louis XVIII, chef du cabinet de la direction générale des Beaux-Arts au ministère de la Maison
du Roi et célèbre auteur de l’ouvrage Louis XVII, sa vie, son agonie et sa mort, captivité de la famille royale au Temple.
Ensemble de 2 brouillons de lettres autographes dont une signée, adressées à Chateaubriand. 4 août 1834 et 2 juillet 1835 ; 2
pages 1/2 in-8° et in-12.
« M. le V te, le premier exemplaire d’un ouvrage breton revient de droit à la première gloire de la Bretagne. Si quelques mains ont
ouverts ce livre, c’est qu’à plusieurs pages on avait aperçu votre nom. Ce nom est pour elle la première chance de succès, comme votre
regard fut pour moi le premier des encouragements. Vous agréerez l’hommage d’un Breton qui sais se dévouer, mais qui parle mal de
son respect et de son admiration ».
« 
Monsieur le Vicomte, je me suis souvenu un jour de ce vers de Boileau “Soyez plutôt maçon si c’est votre talent” et aussitôt j’ai laissé
la plume et j’ai saisi la truelle. N’allez pas croire au moins que l’ambition soit entrée dans une tête bretonne en me faisant maçon dans
l’ordre des choses. Je n’ai pas, en cela, je vous jure, la pensée de flatter le Roi de notre choix. C’est une petite maison gothique que j’élève
et sous ce toit d’un autre âge je ne veux que me mettre à l’abri des mages de celui-ci. Je fais mon oeuvre en silence et lentement comme
un pauvre blessé de juillet peut le faire, car j’ai eu comme tout le monde, ma part de la prospérité générale. Je viens vous demander
une grâce : c’est la permission de faire peindre sur un des vitraux de ma maison à côté des hermines de notre Bretagne des armoiries de
mes amis poètes, ce vieil écu des Chateaubriand auquel vous avez ajouté tant de rayon de gloire. Dans ces […] de déceptions, ce sera
pour moi une consolation et une joie d’orgueil national, d’avoir ainsi constamment sous les yeux le souvenir du plus beau caractère
poétique et du plus beau génie littéraire des […] modernes. Ne prenez pas la peine de me répondre mais soyez assez bon pour n’envoyer
que l’empreinte de votre cachet. Veuillez agréer la nouvelle expression de mon respect et de ma reconnaissance. »
On y joint trois gravures représentant Chateaubriand à divers moments de sa vie. 200 €
27444
CLANCIER Georges-Emmanuel [Limoges, 1914], journaliste, écrivain et poète français.
Ensemble de 5 poèmes autographes signés, 1 dessin dédicacé et 1 lettre autographe signée :
— Sans date ; 1 page in-4°. « Ne pas lâcher la poésie pour l’ombre. Le mot pour la chose ; l’ombre pour le vide ; le mot pour le mot ;
rien que pour le mot ; rien que pour le vide. »
— Sans date ; 1 page in-4°, avec dessin en en-tête représentant des montagnes :
« Jeunesse neige blonde sur les monts.
Immense et pâle regard d’une promesse,
Qu’aucune voix jamais ne proféra,
Inscrit pourtant dans notre chair
Comme en la chair illimitée du monde.
Jeunesse dont l’âge est moins le lieu
Qu’une pensée, un souffle, une halte
Ou la tendre fureur d’aimer.
Jeu du jour et de l’ombre sur les cimes,
41
Catalogue n°74
Autographes littéraires
Signe et sans que déchiffre l’instant. »
— « Entre Dieppe et Rouen sur le “Chantilly”, 13 mai 1972 » ; 1 page in-4° avec dessin en en-tête représentant la mer :
« L’allée liquide où glisse la déesse
Parmi le lent cortège d’oiseaux verts
(Taches de brume, de bleu, trésor d’ailes).
Malgré l’homme il est des éclats d’espoir
Où l’homme enfin s’accorde à sa promesse,
Libre on dirait, fier, juste et sans menace
Le futur à l’image du rêve étincelle ».
— « Écrit à Rome devant le Panthéon en octobre 1972 » ; 1 page in4° avec dessin en en-tête représentant le Panthéon, une colonne et
un buste d’homme grec :
« Minerve petite, obstinée
Tu cours le rêve et le temps.
Une flamme à la main
tu descends les degrés
De ton silence où gémit l’égaré.
Tu fuis ton ombre et tu te bats.
Tu vaincs les sphinx
À chacun de tes pas
Minerve aux mines des rêves
Et les sphinx
À chacun de tes pas
Renaissent ».
— 20 octobre 1973 ; 1 page in-4° oblongue avec dessin en en-tête
représentant le soleil au dessus d’un fleuve :
— « Presqu’île entre le fleuve d’ombre et le fleuve de soleil
Le monde est jeune en cet automne.
Comme au front lisse de pierre et d’eau le matin brille
Va dans cet éclat parmi cette fraîcheur
Toi qui n’es rien que l’espace éphémère,
Avide immensément, d’un regard,
D’un souffle et d’un désir. »
— 17 août 1975 ; 1 page in-4°. Dessin autographe signé représentant un paysage de nature avec une montagne dans le fond.
« Ce que je vois de ma terrasse le 17 août 1975 à 15 h. J.E.C » Ce dessin sera dédicacé le 30 août 1975 à Mme Petrasch : « Pour
vous, Chère Madeleine que je regarde bien amicalement (en souvenir d’une heureuse soirée grâce à votre accueil si vivant). G.E.
Clancier. »
— Lettre autographe signée, adressée à Mme Petrasch. Paris, le 7 mars 1980 ; 2 pages in-8°, enveloppe jointe. Il a été hospitalisé
et se remet doucement. « Actuellement Anne est en voyage, je lui ferai part de l’idée de votre époux mai je crains qu’elle ne possède
pas l’adresse de son collègue […]. Par ailleurs il y a un “régisseur” qui s’occupe de ses terres et qui vit à Céret : un ingénieur agronome
je crois — Monsieur Nouette — dont la maison se trouve au flanc de la colline de St Ferréol devant pouvoir vous indiquer le nom de
ce “régisseur” […]. En ce qui concene le projet d’un repas-débat autour de mon œuvre, je vous en remercie. Je serais tout à fait d’accord
ainsi que pour la séance de signature (ce serait mieux qu’elle puisse avoir lieu au cours ou au terme du repas-débat). » 600 €
27445 CLAUDEL Paul [Villeneuve-sur-Fère, 1868 - Paris, 1955], poète et dramaturge français.
Lettre autographe signée, adressée à Paul Hazard. 10 juillet 1930 ; 1 page in-16, adresse au
dos.
« 
Un ami m’envoie votre article du Figaro intitulé “Une thèse en Sorbonne” signalant la thèse d’un
Roumain du nom de Coculisco qui aurait développé sur le rythme et la prosodie françaises des idées
tout à fait intéressantes. Ces idées sont exactement celles que j’ai exposées dans mon livre intitulé
Positions et propositions (à la NRF) où le brillant candidat n’a eu aucune peine à les trouver. Il
est amusant pour moi de les voir ressusciter sous un costume étranger dans le journal où vous écrivez
et dont M. Abel Hermant fait plus bel ornement. » 350 €
42
Catalogue n°74
27446
Autographes littéraires
CLIFFORD-BARNEY Natalie [Dayton, 1876 - Paris, 1972], femme de lettres
américaine.
Carte autographe [adressée à Pierre. Béarn]. [Circa 1960] ; 95 x 65 mm.
« Voici mes votants pour Angèle Vannier : Madame Fauchier-Delavigne, Renée
Lang, toutes deux 9 rue Las Cases — 9 — VIIe, Germaine Beaumont 15 rue de
Villars […]. Angèle Vannier vient de me téléphoner qu’elle ne dort plus et pleure
parce que Chabanne a un poulain de 28 ans qui risque de dépasser ses votants à
elle. Mal préparée à cette surprise de la dernière heure, je veux l’aider à contrecarrer
cela. » 120 €
27447
CLOT René-Jean [Ben-Chicao, Algérie, 1913 - ClermontFerrand, 1996], peintre-graveur et écrivain français.
Poème autographe signé intitulé « Avec ». 25 février 1990 ; 1
page in-8° oblongue. L’auteur a également dessiné un visage
d’homme.
« Avec la neige apprendre le silence
avec la cendre faire chanter les couleurs
avec la pluie distraire un aveugle
avec le vent habiter un nuage
avec la mer peindre en bleu la mémoire
avec le sable faire le portrait de Dieu
avec l’amour prendre une forme humaine
avec la mort être innocent du corps » 250 €
27448
COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite) [Saint-Sauveur-en-Puisaye,
1873 - Paris, 1954], romancière française.
Lettre autographe signée, adressée à Claude Chauvière, sa secrétaire.
La Treille Muscate, 7 janvier 1929 (date de la poste) ; 1 page 1/2 in-4°,
enveloppe timbrée jointe.
« Mais naturellement, angine de poitrine nerveuse. Mon petit Claude, aussi
vrai que mon angine à moi ne l’est pas. Que je m’ennuie d’être prisonnière et
de ne pas pouvoir t’aller trouver ! Que vas-tu faire ? Quitteras-tu Paris ? Je viens
de laisser entrer un moment Soupault et Pierre-Quint qui venaient de la part
de Kra, je leur ai dit de prendre de tes nouvelles. Écris-moi un mot. Le docteur
Moreau ne veut pas du tout que je sorte, à cause des horreurs en masse que j’ai
dans le gosier, et puis ce froid qui revient ! » 500 €
27449 COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Claude Chauvière, sa secrétaire. La Treille
Muscate, 28 février 1929 (date de la poste) ; 1 page 1/2 in-4°, enveloppe
timbrée jointe.
« 
Mon petit Claude, qu’en penses-tu ? Au bas de la deuxième page, j’ai laissé
un blanc, pour les noms de tes romans auxquels tu tiens, et ceux de quelques
nouvelles, inscris-les. Et puis tu mettras aussi le titre définitif de Mon Crime,
je veux dire de l’Ai-je aimé ? Si tu trouves que ce n’est pas bien, dis-le-moi.
Peut-être pourrais-tu faire taper et l’envoyer tapé à Suzanne Normand ? Je lui ai
téléphoné avant-hier soir et hier soir, mais on ne répondait pas. Encore des erreurs
de numéro ou bien elle était absente ? Téléphone-moi lundi. » 450 €
43
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27450 COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Claude Chauvière, sa secrétaire. 2 mars
1929 ; 2 pages in-4°. Enveloppe jointe. « Mais tu n’as qu’à venir mon petit
Claude. Je vais beaucoup mieux, mais Maurice est terrible. Il veut éviter toute
chance de rechute et bride ma fantaisie. Donc je suis, en dehors des heures de
toilette et de nourriture, au lit. J’y ébauche aujourd’hui un mol article pour
“Vogue”... Tu n’as rien au coeur naturellement. Mais il ne faut laisser défaillir en
ce moment aucun de tes organes. Je ne partirai pas avant que le froid ait renoncé,
le 10 au plus tôt. Aimes-tu le sirop d’orgeat ? C’est ma panacée favorite. » 400 €
27451
COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Claude Chauvière, sa secrétaire. [9 avril
1929] ; 1 page in-4°, enveloppe jointe. « Je suis arrivée hier soir lundi. Tâche
de me téléphoner ! » 300 €
27452 COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Claude Chauvière,
sa secrétaire. [17 août 1929] ; 1 page in-4° oblongue,
enveloppe jointe. « Je pars, hélas mercredi. J’ai accepté la
critique dramatique à la Revue de Pairs, succession Paul
Souday. Au déjeuner chez Daniel Dreyfus, je n’ai pas eu à
échanger de paroles particulières avec le frère de Géraldy. Mon
petit Claude, qu’il fait beau ! J’aurais voulu t’avoir ici !... L’an
prochain à la Treille muscate ! » 400 €
27453
COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Claude Chauvière, sa secrétaire.
[4 février 1930] ; 1 page 1/2 in-4°, enveloppe jointe. « Tu es véritablement
une ci et une ça. Pas un mot de toi depuis combien de temps ? Je pars pour
Berlin, samedi, avec Maurice, nous sommes invités par le plus grand cirque du
monde, voyages, hôtels payés, ça, c’est une publicité ! On part avec Ed. Jaloux,
G. Bauer, quelques autres. Mais je reviens deux jours après, et si à ce moment là,
je n’entends pas parler de toi, gare ! Tu travailles ? Ce n’est pas une raison. » 500 €
44
Catalogue n°74
27454
Autographes littéraires
COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Claude Chauvière, sa secrétaire.
[24 septembre 1930] ; 1 page in-4°, enveloppe jointe. « Où es-tu petit
Claude ? M’as-tu désertée à jamais ? Je reviens de Norvège, puis de la Treille
muscate et je travaille ici à quelque chose de damnément difficile, dans une
odeur d’automne et une forêt riche de gibier. Ne viendras-tu pas nous voir ici ?
Es-tu rentrée à Paris ? J’y serai à partir du 28. » 400 €
27455 COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Claude
Chauvière, sa secrétaire. 18 octobre 1930 ; 3
pages 1/4 in-8°, enveloppe jointe. « Comment
vas-tu ? Je n’ai pas eu de repos, ou si peu, depuis
mon arrivée, cette journée-ci a été consacrée à
des agapes belges, c’est à dire des nourritures
magnifiques arrosées d’indicibles Richebourgs,
de château - Cantenac imbattables, si je l’ose
écrire, et quelles tartes à la crème ! Claude, la
boustifaille est le pire danger de Bruxelles. Par
magie la journée est à sa fin, je vais me remettre
en route pour retrouver Poiret au restaurant,
car il est venu nous voir jouer le povre ! Bonnes
représentations et marées véritables. Je ne t’en dis
pas davantage, su moins pour aujourd’hui mais
je voudrais que tu me donnasses des nouvelles de
ta nouvelle santé et dis-moi aussi l’état d’Alba,
qui ne m’a pas encore écrit. » 650 €
27456
COLETTE (Sidonie Gabrielle Colette, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Claude Chauvière, sa secrétaire.
[16 décembre 1930] ; 1 page in-4°, enveloppe jointe. « Je suis enrhumée
de la façon la plus ennuyeuse. Veux-tu lundi 22 ? Viens déjeuner, tu me feras
plaisir. » 300 €
45
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27457 COPPÉE François [Paris, 1842 - id., 1908], poète français.
Lettre autographe signée. « 3 février » ; 1 page 1/2 in-8°. « Merci, Monsieur, de vos deux beaux
volumes. Je suis plongé dans votre “Rousseau”. J’en lis quelques chapitres chaque soir, et, décidément,
je me brouille avec le citoyen de Genève. […] Le pauvre fou ! et pardonnez-lui beaucoup, pour
l’amour du style. J’ai aussi parcouru déjà vos “comédiens”. Vous avez raison. Le préjugé contre
eux était monstrueux & absurde. Décorons Talma et enterrons la Raucourt en faux bourdon.
On ne saurait trop honorer les bons serviteurs de l’art. Ils sont assez à plaindre, car toute leur
gloire est viagère. Heureusement ce sont des âmes enfantines, à qui suffit la vanité de la minute
vécue. » 200 €
27458
27459
DANIEL-ROPS (Henry Petiot, dit) [Épinal, 1901 - Tresserve, 1965], écrivain français.
Ensemble de 5 lettres autographes signées dont 1 dactylographiée, adressées à son amie Madeleine. De 1947 à 1956 ; formats
in-4° :
— « Pour le livre dont je vous ai parlé, je songe (et je vous demande de ne pas le dire...)
au titre : Boire à la source. Mais j’ai comme un vague souvenir qu’un ouvrage a déjà
paru sous ce titre, ou un poème, ou je ne sais quoi. Il s’agirait d’aller à la Nationale et
de faire des recherches pour savoir si ce titre à déjà été pris. » — « C’est le tableau de Ver
Meer que j’avais à l’esprit sans arriver à en retrouver la référence. Merci donc et pardon
de vous avoir ainsi dérangée. Vos observations sur les mœurs des mantes religieuses m’ont
fort diverti : vous êtes observatrice et avez des dons de romancier. » — « Vous avez raison,
le mieux est de prendre celles de Versailles, c’est-à-dire en hauteur, le théâtre d’eau et en
largeur, les trois qui sont à peu près de la même largeur : Fontaine de Flore, Fontaine
des bains d’Apollon, Bassin de l’Ancelade. » — « Je vous réponds en hâte, au milieu de
l’encombrement de journées “glorieuses” mais excellentes. » — « J’espère que maintenant
tout va bien et que le gouvernement sicilien tiendra sa parole ! Du coup, vous aurez
fait un tour en autocar qui, à ce que je vois, vous aura montré tout l’essentiel de l’île.
Oui, la Sicile est une terre inquiétante, passionnante, plus ou moins maléfique. Ce n’est
pas en vain qu’à Agrigente, il y avait un temple aux divinités chtoniennes. Mais pour
ma part, je trouve ce pays fascinant : huit mondes superposés ! Un extrait concentré de
l’Europe !  » 120 €
DAUDET Léon [Paris, 1867 - Saint-Rémy-de-Provence, 1942], écrivain,
journaliste et homme politique français.
Manuscrit autographe signé « Un fossile amusant ». [Mai 1935] ; 5 pages
in-4° (avec insertion de 2 coupures de presse).
Article paru dans L’Action Française du 13 mai 1935 (numéro joint),
attaquant l’historien italien Guglielmo Ferrero, « coqueluche des salonnards
parisiens » avant-guerre et aujourd’hui auteur d’un article « hilarant »
plaidant pour une Europe paisible, fondée sur le droit et la démocratie.
« Ce singulier bonhomme ne se demande pas un instant comment et pourquoi
tant de nations européennes ont vomi, en même temps, la démocratie ; comment
le fétiche du scrutin et de l’urne leur est subitement apparu, tels un cortège de
désastres et son odeur de moisi. [...] Quant aux “oppositions formidables” à
Hitler, elles se sont manifestées, en Allemagne, par la double et subite disparition,
devant le Führer, de la sociale démocratie et du Lentium catholique. »
On joint une lettre autographe signée à un ami, une lettre signée de Georges
Calzant sur ce manuscrit (en-tête « Fédération nationale des Camelots du
Roi »), et des coupures de presse. 450 €
46
Catalogue n°74
27460
Autographes littéraires
DORGELÈS Roland (Roland Lécavelé, dit) [Amiens, 1885 - Paris, 1973],
écrivain français.
Photographie de face avec envoi autographe signé, adressé au photographe
Willy Michel. 13 juin 1928 ; 160 X 220 mm, collée sur feuillet avec dédicace
sur le feuillet : « À Willy Michel, cordial souvenir de son ami Roland Dorgelès. »
Photographie de Willy Michel. 200 €
27461 DRUON Maurice [Paris, 1918 - id., 2009], romancier français.
Lettre autographe signée, adressée à Paul Guth. 25 février 1950 ; 1 page 1/2 in-4°, enveloppe jointe. « Merci de ce splendide
article que votre gentillesse m’envoie. Je suis heureux, très profondément, de savoir que mon livre vous a plu. Je suis heureux de vous
l’entendre dire avec cette chaude et rapide éloquence qui est l’un des signes de votre grand talent. Je suis heureux enfin de cette nouvelle
preuve d’amitié que vous me donnez là. »
Lettre de remerciements probablement à l’occasion la parution de son livre La Chute des Corps. 50 €
27462 DUNSANY Lord [Marylebone, Londres, 1878 - Dublin, 1957], romancier, nouvelliste, poète, dramaturge irlandais.
Lettre autographe signée, en anglais, adressée à Georges Bazile. 14 décembre 1918 ; 5 pages in-4°. La lettre a été cousue par le
haut dans un de ses ouvrages en anglais : « Tales of war ». Édition de 1918.
« 
Thank you very much for your letter. I am very glad indeed that you sent my letter to a french paper ; […] in England, I think
that this tale might be know in France, […] I have never been in Alsace or Lorraine, but those lost provinces always stirred my
imagination. I wish that I could see them now ! I send you Tale of War. I believe that the best tales in the book are the following :
The prayer of the man of Daleswood
England
Old England
Last Scene of all.
Two Songs […]
1. The Gods of Pegāna.
2. Time and the Gods.
3. The Sword of Welleran.
4. A Dreamer’s Tales.
5. Fifty-One Tales.
6. The Book of Wonder.
7. Tales of Wonder.
8. Tales of War.
and 9. Five Plays.
10. Plays of Gods and Men.
You will not find N° 1 suitable,
not probably n° 2 Numbres 3 to 8
inclusive are suitable for selection »,
etc. 600 €
47
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27463 FARGUE Léon-Paul [Paris, 1876 - id., 1947], écrivain français.
« 
Sous la lampe ». 5e édition. Éditions de la Nouvelle Revue Française. 1929 ; 190 x 120 mm.
Couverture et dos conservés. Reliure demi-toile verte. Pièce de titre rouge, titre doré. Envoi
autographe signé : « À Jacques Kauffmann, bien amicalement. Léon-Paul Fargue ». Cet ouvrage
est truffé de 2 pages autographes signées, reprenant des extraits de la page 147. « C’était
l’heure où les demi-vierges rentraient de la cressonnière ou du tennis. Loti était assis dans un rais
de lumière entre deux serpents, boulus d’oreillons, rapportés par Dumoulin de son dernier voyage.
Il avait un dolman de toile blanche qui repoussait très haut sa figure longue et maigre et sa jolie
barbe. Je mis d’emblée sur lui tout ce que j’avais d’arabe et de cheik en puissance. C’était la grande
époque des barbes. » 250 €
27464 FÉVAL Paul Henri Corentin [Rennes, 1817 - Paris, 1887], romancier français.
Lettre autographe signée. « 23 juillet » ; 1 page in-8°.
« M. Ch. Lesseps, ancien directeur du Commerce fonda un journal indépendant, intitulé L’Esprit public. M. Lesseps désire très
vivement obtenir votre collaboration. Auriez vous en portefeuille une nouvelle dont vous puissiez disposer ? Au cas contraire, voudriezvous envoyer un titre et une promesse, afin que nous ayons le droit de mettre votre nom dans le programme ? […] Bien que ma qualité
d’abatteur de besogne ne m’aît point permis d’accepter la direction littéraire du feuilleton, j’ai mis un grand empressement […] à me
charger d’une démarche auprès de vous. » 50 €
27465
FLERS Robert Pellevé de La Motte-Ango, marquis de
[Pont-l’Évêque, 1872 - Vittel, 1927], journaliste, auteur
dramatique français.
Pensée autographe signée. 1/2 page in-8°. Extrait de
Primerose (acte II) : « Une couronne d’épines c’est une
couronne de roses d’où les roses sont tombées. Robert de
Flers » 200 €
27466 FORT Paul [Reims, 1872 - Argenlieu, 1960], poète français.
Poème autographe signé « La plainte de l’Arche de Noé ». 17 novembre 1932 ; 2 pages in-4°, enveloppe timbrée jointe.
« 
La plainte de l’Arche de Noé ou Nouvelle supplique à mon
ami Monsieur Edmond Bégot en ces jours de cataclysme
universel. »
« 
C’est par tous les hublots d’une Arche de Noé
Ponton aux airs criards, tanguant sous la tempête,
Et dont je suis le capitaine éberlué,
Que vers vous, en plein désespoir, glissent leur tête
Lion, cheval, dindon, girafe, aigle, agouti,
Paon, crocodile, cerf, éléphant, dromadaire,
Que sais-je ? Perroquet, ouistiti, chien, panthère,
Autruche, hippopotame, rat, tutti quanti,
Qui, larmoyant, chacun usant de son langage,
Vous clament leur grand’peur d’être bientôt épars
Sur la houle et sous les tonnerres qui font rage,
Car le bon vieux bateau craque de toutes parts » 300 €
48
Catalogue n°74
27467
27468
Autographes littéraires
FOULON DE VAULX André [Noyon, 1873 - Paris, 1951], poète français.
Ensemble de 2 cartes de visite autographes signées, adressées à Mme Lherbay Fiorentino. Sans date :
— « Je n’ai pu l’autre soir vous remercier à la fin des auditions de la façon dont vous aviez dit mes vers ; êtes-vous repartie de bonne
heure ou moi-même ai-je trop tardé à me diriger vers vous ? Toujours est-il que je vous ai perdue de vue et que je n’ai pu vous exprimer
ma vive gratitude. Je ne veux pas tarder davantage à réparer cela et je tiens à vous dire combien j’ai été heureux du succès que je vous
ai dû. »
— « Madame, on me dit que vous voulez bien accepter de dire une poésie de moi à la soirée que donne le 8 mars la Société des Poètes.
Voulez-vous lire dans le volume que je vous envoie la pièce initiale intitulée “ L’Allée du Silence” ? Si elle vous plaît, je vous serai
reconnaissant de vous arrêter à celle-ci mais si toute autre vous agréait davantage, vous n’auriez qu’à me le faire savoir. Ma décision
sera la vôtre. » 60 €
GARY Romain [Moscou, 1914 - Paris, 1980], romancier français d’origine russe.
Amusant billet autographe signé. 19 mai 1977 ; 1 page in-4°, sur papier de l’Hôtel du Cap
d’Antibes, enveloppe jointe.
« Il fait mouillé et je m’emmerde à mille balles par jour. Pense à toi entre les repas...
Tendresses...
R.G. » 400 €
27469 GARY Romain.
Amusant billet autographe signé. [Boxburry, États-Unis], 20 juillet 1978 ; 1 page in-8° oblongue, enveloppe jointe.
« 
Chère Mamarie, Juste un mot pour t’embrasser des Amériques. On pense souvent à toi dans le Connecticut !
Bon été, bises
Romain. 
» 400 €
27470
27471
GILLOIS André (ou Maurice Diamant-Berger) [Paris, 1902 - id., 2004], écrivain, réalisateur, scénariste et dialoguiste français,
pionnier de la radio et, pendant la Seconde Guerre mondiale, porte-parole du général de Gaulle à Londres.
Carte autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan. Paris, sans date ; 2 pages in-16 oblongues.80 €
GIONO Jean [Manosque, 1895 - id., 1970], écrivain français.
Lettre autographe signée [adressée à la Société des auteurs et compositeurs]. 1er  janvier 1950 ;
1 page in-8°. « Réponse à votre lettre du 6.12 vous pouvez donner l’autorisation à la Cie des
Troubadours de Chartres pour Lanceur de graines. S’il y a un crédit à mon compte faites-lemoi envoyer je vous prie (la tournée Noël Vincent a joué le Bout de la route et me dit avoir
versé 101.000 fr. de droits déjà). Avez-vous réglé la question de La Femme du Boulanger en
Italie. » 280 €
27472 GIONO Jean.
Lettre autographe signée, adressée à Mme Marcelle Wildschitz de la Société des auteurs et
compositeurs. [Janvier 1967] ; 1 page in-8°.
« Quel est le crédit de mon compte, s’il vous plaît ? […] Quels sont les droits de la tournée ? Ou bien
ne seront-ils crédités qu’après le retour de la tournée ? Quelle est la date de ce retour ? » 230 €
49
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27473
GROULT Flora [Paris, 1924 - id., 2001], journaliste et romancière française.
Carte autographe signée, adressée à Pierre Béarn. Londres, sans date ; 1 page in-16 oblongue. « Merci de m’avoir fait parvenir
vos articles (via Benoîte). Je les ai fort appréciés. » 30 €
27474
GYP (Sybille Gabrielle Marie Antoinette de Riquetti de Mirabeau, comtesse de Martel de
Janville, dite) [Château de Koëtsal, 1850 - Neuilly, 1932], femme de lettres française.
Pièce signée. Paris, 6 juin 1924 ; 1 page 1/2 in-4°. Contrat signé avec Lucien Boyer et M.
Hillier, pour les droits de son roman Le Petit Bob, afin d’en tirer une opérette en trois
actes. 120 €
27475
HÉRIAT Philippe (Raymond Gérard Payelle, dit) [Paris, 1898 - id., 1971], écrivain et acteur
français.
Lettre autographe signée, [adressée au réalisateur Marcel L’Herbier]. Paris, le 21 février 1950 ;
1 page 1/2 in-8°. « Comme ces quelques lignes que vous m’avez envoyées sont charmantes ! Mais
qu’elles m’ont donné de confusion ! Si vous n’aviez pas été si longtemps si sauvage, c’est de moi que
vous les auriez reçues. Je pense bien que je me souviens de l’Inhumaine, de vous, de Fernand Léger et
de la pauvre Georgette Leblanc. Que j’aurai plaisir à vous serrer les mains la semaine prochaine, de
tout cœur ! »
Georgette Leblanc (1875-1941), tragédienne, avait joué en 1924 dans le film L’Inhumaine, avec
Philippe Hériat et la collaboration de Fernand Léger, pour les décors, film réalisé par Marcel
L’Herbier, l’un des chefs-d’œuvre du cinéma muet. 40 €
27476
HETZEL Pierre-Jules [Chartres, 1814 - Monte-Carlo, 1886], éditeur et écrivain
français.
Lettre autographe signée. [Paris, vers 1845] ; 1 page in-8°. « Je ne sais pas où est cette
charge dont vous me parlez, ni dans quel livre. Indiquez-le-moi ; nous la ferons dicter en
un jour et je vous la remettrai. NB : Arrangez-vous pour que Balzac ne sache pas que vous
vous êtes prêté à cette charge. Ce qu’il pardonne le moins, c’est qu’on lui rie au nez, fut-ce
obligeamment et amicalement. Il n’entend absolument rien aux plaisanteries et se croit plus
sérieux que l’arche devant laquelle David pourtant s’est bien permis de danser. » 250 €
50
Catalogue n°74
27477
Autographes littéraires
HUGO Victor [Besançon, 1802 - Paris, 1885], poète et écrivain français.
« 
Chez Victor Hugo par un passant » (par A. Lecanu, avocat). Paris, Cadart et Luquet, 1864 ; 1 volume (230 X 155 mm) de
68 pages, avec 12 eaux-fortes de Lalanne ; maroquin rouge, dos à nerfs, titre doré, dentelle et roulette intérieures, tête dorée,
couverture conservée.. Édition originale. 12 eaux-fortes, d’après 10 photographies d’Edmond Bacot.
Montée en tête, une jolie lettre autographe signée de Victor Hugo, adressée au publiciste belge Bérardi : 21 janvier [1862] ;
1 page in-8°. « Hauteville House. 21 janvier. Cher Monsieur Berardi, Je vous envoie quelques lignes qui pourront, je crois, être
utilement publiées par L’Indépendance. J’ai tâché de les faire acceptables pour tout le monde. La publication de ces vers qu’on
m’attribue me force à prendre la parole. Je voudrais bien que ce ne fût pas en vain. Je me remets entre vos excellentes mains. Votre ami,
Victor Hugo. Mes hommages aux pieds de votre [épouse ?]». Cette lettre concerne l’affaire des condamnés à mort de Charleroi.
Plusieurs journaux belges ayant attribué à Victor Hugo des vers adressés au roi des Belges pour demander la grâce des neuf
condamnés à mort de Charleroi, Victor Hugo écrivit à ce sujet cette lettre le même jour que notre lettre : « Monsieur, Je vis dans
la solitude, et, depuis deux mois particulièrement, le travail, un travail pressant m’absorbe à ce point que je ne sais plus rien de ce qui
se passe au dehors. Aujourd’hui, un ami m’apporte plusieurs journaux contenant de fort beaux vers où est demandée la grâce de neuf
condamnés à mort. Au bas de ces vers, je lis ma signature. Ces vers ne sont pas de moi. »
Ils ont été en fait écrits par Adolphe Mathieu, chef de la section des manuscrits à la Bibliothèque royale de Bruxelles, pour
demander la grâce de condamnés à mort depuis Jersey puis publiés sous le nom de Hugo dans plusieurs journaux belges. Le
texte figurera dans Actes et Paroles et l’affaire est exposée dans Victor Hugo au cœur du monde (par Danièle Gasiglia-Laster et
Arnaud Laster, ADPF, 2 002). Quelques rousseurs au texte. 2500 €
51
Catalogue n°74
27478
Autographes littéraires
HUGO Victor.
Lettre autographe signée « Victor », adressée au vicomte Alcide de Beauchesne. [Paris], « 4 avril » [1825], 2 pages in-8°, avec
adresse autographe au dos, cachets postaux et cachet en cire rouge orné du blason de Victor Hugo.
« 
Ma femme, cher ami, a grande envie de voir l’incendie de Marguerite d’Anjou. Si vous pouviez disposer en notre faveur de la loge
du ministre pour la représentation de jeudi 6 avril (après demain) vous seriez bien aimable. Le moyen de l’être encore plus, de toute
façon, c’est de venir déjeuner le matin de ce même matin de ce même jeudi avec nous, la famille Nodier, les Devéria, Delacroix, etc.
C’est une petite réunion improvisée qui ne serait pas complète si vous manquiez. Répondez-moi un mot pour me dire que vous serez
jeudi rue de Vaugirard, 90 et que vous aurez bon appétit. Bonne amitié, cela va sans dire ! Victor ».
On y joint la transcription manuscrite de cette lettre par le vicomte de Beauchesne, sur son papier à en-tête orné de son
blason. 4 000  €
Vous savez comme vous aime cette espèce de bouc émissaire de la littérature qu’on appelle Victor Hugo.
27479 HUGO Victor.
Lettre
autographe
signée
« 
Victor
H 
», adressée au vicomte Alcide de
Beauchesne à Paris. [Paris] « mercredi 28 »
[décembre 1825 (cachet de la poste)] ; 1
page, in-8°, avec adresse autographe au dos
du document avec cachet de la poste, trace
d’un cachet de cire. Petite déchirure due à
l’ouverture de la lettre.
« 
Mademoiselle Pichon nous écrit, cher ami,
qu’elle sera charmée d’être des nôtres vendredi
à l’Opéra. Ainsi mon arrangement subsiste,
envoyez-moi le coupon assez à temps pour que
je puisse lui en faire part. Sans adieu donc.
Vous savez comme vous aime cette espèce de
bouc émissaire de la littérature qu’on appelle
Victor Hugo. »
On y joint la transcription manuscrite de cette
lettre rédigée par le vicomte de Beauchesne.
Belle lettre. 2 400 €
52
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27480
HUGO Victor [Besançon, 1802 - Paris, 1885], poète et écrivain français.
Photographie dédicacée. Hauteville House, 31 janvier 1868 ; 10,5 X 6 cm. Jolie photographie dédicacée à l’artiste peintre et
illustrateur François Chifflart. « À M. Chifflart Victor Hugo. 31 janvier 1868 Hauteville House. »
Victor Hugo voit en François Chifflart « le souffle du grand art du dix-neuvième siècle ». Pour Hugo, il illustre notamment Les
Travailleurs de la Mer (1866) ; gravures de Fortuné Méaulle et Notre-Dame de Paris (1831). 2 500 €
27481
HUGO Victor.
Lettre autographe signée, adressée à François
Chifflart. Hauteville House, 28 mars 1868 ; 2
pages in-32 (10 X 6,3 cm), enveloppe timbrée avec
adresse autographe jointe.
« Bravo, mon peintre, pour toutes les bonnes nouvelles
que vous m’envoyez […] Je vous applaudis, et je vous
envoie mes vœux profonds pour votre succès. V.H. »
Victor Hugo voit en François Chifflart « le souffle
du grand art du dix-neuvième siècle ». Pour Hugo,
il illustre notamment Les Travailleurs de la Mer
(1866) ; gravures de Fortuné Méaulle et NotreDame de Paris (1831). 1 400 €
27482
JACOB Max [Quimper, 1876 - Drancy, 1944], poète français.
Dessin à l’encre, signé. 19,5 X 25,5 mm (à vue), encadré, légère insolation.
Beau dessin représentant la Vierge et l’enfant Jésus. 680 €
53
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27483
KHAÏR-EDDINE Mohammed [Tafraout, 1941 - Rabat, 1995], un des grands écrivains
de la littérature francophone marocaine.
Poème autographe signé « Fête ». [1979] ; 1 page in-4°. Poème extrait de « Résurrection
des fleurs sauvages ».
« Demain, ils changeront leur ville en abattoir ;
ils se soûleront de sang de la bête, du fumet
des braises et de remugle. Demain,
les yeux, tous les yeux s’assiéront sur le billot
brûlant des trépidations, des cris, des larmes.
Mais rien ! rien
ne miroitera.
Termitières, foudrières, égouts, gadoues,
Sodomes, enfants
oubliés sur le trottoir, dansez
dans la ténèbre !
Mohammed Khaïr-Eddine. » 300 €
27484 LACHAMBEAUDIE Pierre [Sarlat, 1806 - Brunoy, 1872], fabuliste et chansonnier français.
Fable autographe signée, intitulée « La mascarade ». Sans date ; 1 page 1/2 in-8°.
« 
Jupiter — je l’ai lu dans les vieilles annales —
Pour une mascarade, en sa royale cour,
Une nuit rassembla les troupes impériales
Et les esprits sur nous veillant avec amour.
On voyait se croiser sous les lambris célestes
Les vices effrontés et leurs vertus modestes.
Chacun d’eux, sous des traits grimaçant ou riant
Déroutait les plus clairvoyants.
[…]
Même chose arrive ici-bas :
De toutes les vertus, le vice prend le masque,
Et le plus vertueux, ô caprice fantastique
Appelle quelquefois les vices qu’il n’a pas. » 200 €
27485
LOTI Pierre (Julien Viaud, dit) [Rochefort-sur-Mer, 1850 - Hendaye, 1923], écrivain français.
Ensemble de 2 lettres autographes signées. L’une de Hendaye, 3 pages in-12 ; l’autre datée au crayon bleu, du 23 septembre
1905 ; 2 pages in-12. « Cher Monsieur, Merci de la longue dépêche que vous avez pris la peine de m’envoyer. Je crains de ne m’être
pas expliqué suffisamment. Les conditions que je propose à M. Ricardi ne sont
point absolues ; si vous ne pouvez les lui faire admettre, j’accepterai les siennes,
meilleures encore que celles offertes avant hier par les auteurs français. Mais
j’aurais besoin de répondre très promptement à ces derniers ; C’est pourquoi
j’ai hâte de conclure avec M. Ricardi, à mes conditions ou, s’il les refuse,
aux siennes. » « Cher monsieur, Je suis disposé à accepter les offres de M.
Ricardi, et je vous remercie de me les avoir transmises. Je désirerais seulement
que la prime fût augmentée de 1 000 F, c’est-à-dire portée à 4 000 F, ce
qui ne me paraît pas excessif. Puisque vous avez l’intelligence de me servir
d’intermédiaire, voudrez-vous voir si M. Ricardi est disposé à traiter dans ces
conditions-là. Les autres clauses je les admets sans conteste. » 530 €
27486
LOUŸS Pierre (Pierre Louis, dit) [Gand, 1870 - Paris, 1925], écrivain français.
Lettre autographe signée, [adressée à l’abbé Samson, directeur de La Source, revue de la Jeunesse
normande]. 4 janvier 1903 ; 2 pages in-8°.
Réponse à une enquête sur la jeunesse. « La jeunesse littéraire a pour premier devoir de ne pas
regarder la littérature comme une “carrière libérale”, mais comme une volupté intellectuelle qui porte
en elle sa récompense et ne saurait être ni exaltée par un éloge ni découragée par une critique. Écrire
bien ; travailler beaucoup ; publier peu : j’estime que le devoir d’un écrivain tient en cette formule.
J’estime aussi que c’est uniquement par des œuvres de style et d’art que l’on peut élever réellement l’âme
populaire. Toute autre prédication est vaine ou mauvaise. » 350 €
54
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27487 MALRAUX André [Paris, 1901 - Créteil, 1976], écrivain et homme politique français.
Lettre signée, adressée à Pierre Béarn. Verrières-le-Buisson, le 13 février 1975 ; 1 page in-4°. « Je n’ai jamais vu M. Ciry, et ce qu’il
dit est aussi ridicule que vous l’avez pressenti. D’ordinaire, ce genre d’insanités est politique ; dans ce cas particulier, il semble gratuit. »
On joint une lettre signée adressée au même, concernant le mandat des poètes. 300 €
27488
MARGUERITTE Paul [Laghouat, 1860 - Paris, 1918],
écrivain français.
Pensée autographe signée. 1/2 page in-12. « Avant de
confier ses peines : réfléchir. Trop souvent c’est la curiosité qui
écoute, & l’indifférence qui répond. » 200 €
27489 MARGUERITTE Victor [Blidah, 1866 - Monestier, 1942], romancier français.
Lettre autographe signée « V.M. ». 26 septembre 1924 ; 1 page in-12.
« 
Je suis navré et pas surpris de l’aventure flammarionnesque. Je viens de passer trois semaines d’extrême tension avec la rue Racine
et voire la rue Drouot où le sieur Medard léondaudétise, un roman de Champly, la gueuse a comme le vôtre, subi le contrecoup
de cette guerre venue rue Racine de ce que j’ai refusé d’alimenter la caisse publicité et rue Drouot de ce que le sous-ordre d’Action
française n’aime point nos idées. Voilà, je crois, les dessous de l’affaire. Champly, tenace, se cramponne avec des poches pleines d’autres
manuscrits... Je conçois que vous envoyiez faire foutre ! Quel dommage qu’il n’existe pas un petit syndicat d’auteurs qui s’éditent !
Toujours ce sacré argent à la base... Je suis plongé jusqu’au cou dans le sang de la Dernière Guerre qui aura décidément deux volumes :
les criminels et les victimes. » 50 €
27490
MARGUERITTE Paul [Laghouat, Algérie, 1860 - Hosségor, 1918], et
MARGUERITTE Victor [Blidah, 1866 - Monestier, 1942], écrivains français.
Pensée autographe signée. Rome, 1903 ; 1/2 page in-8°.
« Le premier devoir que la vie impose est de vivre. Il faut aimer la vie, la vouloir
forte, belle, noble, pour les autres comme pour toi. Le renoncement, la résignation
sont des vertus lâches ou sublimes, selon l’homme. Dans le doute, préférer agir.
Paul & Victor Margueritte. » 250 €
27491
MAUGHAM William Somerset [Paris, 1874- Saint-Jean-Cap-Ferrat, 1965], romancier et
dramaturge britannique.
Lettre autographe signée, adressée à M. Morazzani. 18 décembre [1962] ; 1 page in-8°.
« Voulez vous avoir la bonté de m’envoyer un chèque pour les sommes que vous tenez pour mon
compte. » 200 €
27492
MAUGHAM William Somerset.
Lettre autographe signée, [adressée à M. Morazzani].
1er juin [1963] ; 1 page in-8°.
« Veuillez, je vous prie, me faire adresser le solde de sommes inscrites à mon compte et vous en
remercie par avance. » 200 €
55
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27493 MAUGHAM William Somerset.
Lettre signée, adressée à M. Morazzani. 20 juin 1963 ; 1 page in-8°.
« M. Somerset Maugham vous autorise d’envoyer tous les détails des contrats et des ventes de ses
pièces à M. Spencer. » 150 €
27494
MAUPASSANT Guy de [Tourville-sur-Arques, 1850 - Paris, 1893], écrivain français.
Lettre autographe signée, adressée à « mon cher ami ». 3 pages in-8°, en-tête manuscrit : « Je pars pour Tunis poste restante. »
« Je vous demande bien pardon, mon cher ami, de ne vous avoir pas écrit plus tôt. Mais j’ai été et je suis fort souffrant. Mes douleurs
de tête sont devenues un supplice qui ne me laisse guère de répit et cela me rend intolérable la rédaction d’un simple billet. C’est pour
cette raison aussi que je ne peux prendre aucun engagement formel pour une date. Je dois d’abord le roman auquel je travaille à la
Revue Illustrée. Je dois ensuite une longue nouvelle à la Revue des deux mondes et une autre à la revue : Les Lettres et les Arts. Je
ne parle pas d’un petit roman promis moins formellement à l’Illustration. Vous comprenez que je ne peux, avec ces engagements et le
désir absolu que j’ai de n’être ni troublé, ni pressé dans mon travail, fixer une date quelconque à l’Écho de Paris. Quand j’aurai une
nouvelle, je la lui porterai ou je l’enverrai. Si par hasard je fais quelque chose d’un peu trop libre pour les recueils précités, l’Écho pour
cette raison passera devant. Mais je ne veux pas qu’il me fasse dire “ vous m’aviez promis pour telle date etc, etc.” Quant aux conditions
j’ai adopté comme prix étalon, que j’applique à toutes les publications en faisant un petit calcul proportionnel, le chiffre de 1F appliqué
à la ligne du Figaro. Je ne m’étonne ni ne me blesse si on trouve la somme trop élevée. J’ai lu de vous des chroniques délicieuses à l’Écho
dont l’envoi m’est fait très gracieusement. » 6 000 €
56
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27495 MAUROIS André (Émile Herzog, dit) [Elbeuf, 1885 - Neuilly-sur-Seine, 1967], romancier, essayiste et historien français.
Lettre signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan. Saint-Médard-d’Excideuil, le 23 septembre 1955 ; 1 page
in-4°, à en-tête gravé à son adresse.
« 
J’ai un traducteur allemand à Bonn-am-Rhein. Il a traduit tous mes derniers livres et a une sorte de priorité, mais je conserve
néanmoins votre adresse. Lorsque la pièce sera achevée, ce qui ne sera pas avant février ou mars 1956, j’en parlerai à mon traducteur
allemand, et s’il le permet, vous écrirai. » 50 €
27496
MICHELET Jules [Paris, 1798 - Hyères,
1874], écrivain et historien français.
Lettre autographe signée, adressée à M.
Didier, rue St Lazare. Sans date [vers 1840] ;
1 page in-12, avec adresse. « J’ai regretté
vivement de n’avoir pas été assez heureux pour
vous rencontrer, lorsque je vous ai apporté mon
livre. Je voudrais vous demander quelques
renseignements que personne ne peut mieux
donner que vous ».
On joint une jolie aquarelle avec le portrait de
l’écrivain. 300 €
27497 MILLER Henry [New York, 1891 - Pacific Palisades, 1980], romancier américain.
Lettre autographe, signée « Henry », adressée à Rudolf Springer, à Berlin. [Pacific
Palisades (Californie),] 24 août 1963 ; 1 page in-4°, adresse (aérogramme à son
adresse) ; en anglais. Lepska n’a pu lui rendre visite à Berlin par manque de temps, et
il prie « Rodolfo » de lui envoyer trois ou quatre exemplaires de chacune des gravures
choisies pour signature. Il ne voit pas pourquoi la douane les retiendrait, ou exigerait
des droits élevés, mais il suggère de se renseigner auprès de l’ambassade américaine
et des services de la douane pour savoir ce qu’on ferait lorsque Miller renverrait les
gravures. Il ira à Paris au printemps. 500 €
27498
MILLER Henry.
Lettre autographe, signée « Henry », adressée à
Rudolf Springer, à la Galerie Springer, à Berlin.
Pacific Palisades, Californie, 6 décembre 1976 ;
1 page oblongue in-8° à son en-tête imprimé,
enveloppe timbrée jointe ; en anglais. Miller
écrit au nom d’un ami qui voudrait étudier ou
travailler avec Marino Marini. Est-il toujours
vivant, et si oui, Springer pourrait-il lui donner
son adresse en Italie ? Lui-même est maintenant
aveugle d’un œil et ne peint plus. Il écrit un peu,
mais ne lit presque jamais de livres. 500 €
57
Catalogue n°74
27499
Autographes littéraires
MIRBEAU Octave [Trévières, 1848 - Paris, 1917], journaliste, critique d’art, romancier et
dramaturge français.
Lettre autographe signée. Sans date ; 1 page in-8°.
« Je pars pour un assez long voyage et je n’ai pas reçu les trois exemplaires que vous m’avez adressés.
Voulez-vous être très aimable et adresser vous-même, trois exemplaires, à l’adresse suivante :
M. Adolph Sliwinski — 61 Dorotheenstrasse 61 — Berlin. » 250 €
27500
MONTESQUIOU FEZENSAC Robert de [Fezensac, 1855 - Menton, 1921],
poète français.
Lettre autographe signée. Sans date ; 2 pages in-4°, sur papier quadrillé vert.
Réponse à une enquête. « La seule manière de répondre sérieusement à une question
du genre de celle que vous m’adressez, est, tout d’abord, de rester souriant ; un peu
évasif et indirect aussi, sous peine de se borner à une accumulation de noms propres
sans beaucoup d’intérêt pour le lecteur. Quelle importance de savoir que tel préfère
M. Anatole France, tel autre M. Bourget ou Huysmans (toutes d’ailleurs légitimes
prédilections, goûts personnels) — et de voir défiler, suivis de chiffres plus ou moins
nombreux, tous les noms de l’encrier français ou cosmopolite ? Le premier devoir
d’une réponse à un plébiscite d’esprit, ne serait-il pas de commencer par... en faire
preuve ? Sans viser si haut, certains corollaires pourraient il me semble, être déduits
avec bons sens. […] Flaubert, de son vivant, aurait-il été proclamé à l’unanimité
le premier de nos prosateurs ? Ce n’est pas bien certain. […] Moralité : un homme
capable de pincer d’aussi rétentive façon les encriers intempérants — je ne parle pas
de ceux qui tiennent pour tels tous les encriers voisins — ne mériterait-il pas d’être
proclamé : le premier prosateur du monde ? » 450 €
27501 MONTHERLANT Henry Millon de [Paris, 1895 - id., 1972], écrivain français.
Ensemble de documents :
— Pensée autographe signée. 17 mars 1960 ; 1 page in-4°.
« 
Bien des choses qui paraissaient de grands problèmes ne le sont plus quand on a le nez dessus. »
— Son discours de réception à l’Académie française, dédicacé à M. Jouniaux : « À Monsieur et Madame André Jouniaux.
Hommage de Montherlant. »
— Un très beau portrait photographique (20,5 X 15 cm). 150 €
27502
NEVEUX Georges [Poltava, Russie, 1900 - Paris, 1982], dramaturge, scénariste et
dialoguiste français.
Ensemble de 9 lettres autographes signées, adressées à P. Touchard. 12 pages in-8°
ou in-4°. Intéressante correspondance théâtrale se rapportant à des pièces. 1959 :
Présentation de Macbeth à la télévision ; la pièce La Maison des Femmes « une
pièce un peu sentimentale, mais tchekovienne au bon sens du mot » ; une belle lettre
du 6 novembre 1962, relative à une émission de radio : « j’ai écouté Ionesco. Au
commencement, j’aurai voulu être celui qui parle de P.A. Touchard. Mais je me suis
vite aperçu que je n’aurai pas dit les choses aussi bien que lui » Lettre de félicitations
pour son ruban transformé en « rosette ». Une amusante lettre datée 16 janvier
1966 : «  Quand je me présenterai devant le Père, je tâcherai d’avoir sous le bras le beau
volume de La Pléiade Spectacles et je demanderai l’autorisation de lire à haute voix le
témoignage de P.A.T. Et si on ne me délivre pas aussitôt un fauteuil d’orchestre au Grand
Théâtre du Paradis, c’est qu’il n’y a pas de justice. » Bel et intéressant ensemble. 270 €
58
Catalogue n°74
27503
27504
Autographes littéraires
PAGNOL Marcel [Aubagne, 1895 - Paris, 1974], écrivain et cinéaste
français.
Lettre autographe signée, adressée à Alain Virmaux. «  Paris, lundi »[10 mars
1969] ; 1 page in-4°, enveloppe timbrée jointe. « Ci-joint un mot pour
les contrôleurs du Gaumont Palace. Si vous avez le temps d’y venir mercredi
soir. »
On joint un billet autographe signé. « Deux places pour M. Alain Virmaux,
le 12 mars, Gaumont Palace. Merci. M. Pagnol. » 250 €
PONGE Francis [Montpellier, 1899 - Bar-sur-Loup, 1988], poète français.
Manuscrit autographe signé, intitulé « L’Abricot ». 3 pages in-4°, (1 page recto-verso et 1 page), encadrées sous 2 cadres. Publié
dans Le Grand Recueil, Pièces, Gallimard, 1961, p. 201-203.
« 
La couleur abricot, qui d’abord nous contacte, après s’être massée en abondance heureuse et bouclée dans la forme du fruit, s’y trouve
par miracle en tout point de la pulpe aussi fort que la saveur soutenue. Si ce n’est donc jamais qu’une chose petite, ronde, sous la
portée presque sans pédoncule, durant au tympanon pendant plusieurs mesures dans la gamme des orangés, toutefois il s’agit d’une
note insistante, majeure. Mais cette lune, dans son halo, ne s’entend qu’à mots couverts, à feu doux, et comme sous l’effet de la pédale
de feutre. Ses rayons les plus vifs sont dardés vers son centre, son rinforzando lui est intérieur. Nulle autre division n’y est d’ailleurs
préparée, qu’en deux : c’est un cul d’ange à la renverse, ou l’enfant-Jésus sur la nappe. […] On voit déjà par là ce qui, l’éloignant de
l’orange, le rapprocherait de l’amande verte, par exemple. […] Pour les dimensions, une sorte de prune en somme, mais d’une toute
autre farine, et qui, loin de se fondre en liquide bientôt, tournerait plutôt à la confiture. Oui, il en est comme de deux cuillerées de
confiture accolées. […] Voilà, n’en doutons pas, un fruit pour la main droite, fait pour être porté à la bouche aussitôt. […] Comme
un soleil vu sous l’éclipse à travers un verre fumé, il jette feux et flammes. »
Sur la première page figure la mention au crayon « Dernier état 18 septbre 1957 ». 2 000 €
59
Catalogue n°74
27505
27506
Autographes littéraires
RICTUS Jehan (Gabriel Randon de Saint-Amand, dit)
[Boulogne-sur-Mer, 1867 - Paris, 1933], poète français.
Ensemble de 2 lettres autographes signées :
— Au collectionneur et bibliophile belge Ivan Lamberty.
Paris, 10 octobre 1913, 4 pages in-12. À propos de
Barrabas de Lucien Descaves, illustré par Steinlen. Le livre
(Paris, Rey, 1914) n’est pas encore imprimé mais Steinlen
a terminé les dessins « splendides » qui sont en cours de
clichage. Il lui conseille de souscrire l’exemplaire sur japon
qu’il désire directement chez Rey et non via Dechenne à
Bruxelles. « Certainement Descaves ne me refusera pas de
mettre sa griffe sur votre exemplaire. Quant au n° 1 du tirage
Japon il le réserve toujours pour son frère. »
— À son « cher petit vieux », Paris, 22 avril 1932 ; 1 page
sur 1 double feuillet in-12. Une interview de lui va passer à
Radio-Paris le 26 à 20 heures ; il lui annonce également une
autre interview dans La Rampe et un article de souvenirs
sur Verlaine dans Les Nouvelles littéraires. 500 €
ROSEMONDE GÉRARD (Louis-Rose-Étiennette Gérard, dite) [Paris, 1866 - id., 1953], poétesse française, épouse d’Edmond
Rostand.
Ensemble de 2 lettres autographes signées, adressées à Albert Willemetz.
Sans date ; formats in-8° :
— « Je vous renvoie tristement les précieuses places. Je croyais que c’était
mercredi soir et ne suis hélas pas libre mercredi dans la journée. Quel regret de
ne pas applaudir dès demain le grand succès qui, une fois de plus, va couronner
votre grand talent ! »
— « J’ai essayé en vain de vous téléphoner à Paris et à Vaucresson. Nous ne
pouvions rien accepter ces jours-ci, devant passer cette semaine à Bruxelles.
Mais nous serons rentrés dimanche soir, et à partir de la semaine prochaine, ce
sera où et quand vous voudrez. »45 €
27507
ROSTAND Maurice [Paris, 1891 - Ville-d’Avray, 1968], fils de l’écrivain Edmond Rostand, poète, romancier et auteur
dramatique français.
Poème autographe signé, intitulé « Adieu !  ». Sans date ; 1 page in-4°.
« 
Adieu ! comme il y a de choses dans ce mot :
De séparation, de tristesse, d’absence,
De rupture, d’amour, de mouchoir, de sanglot,
Comme il y a de plainte et même de silence.
Tout est fini déjà mais on sent que commence
Quelque chose à la fois de lointain, de nouveau !
Adieu ! comme il y a de choses dans ce mot !
Il y a presque plus que toute l’existence.
Adieu ! cela se dit, cela se pleure aussi,
Cela se tait dans un grand murmure adouci
Et parfois il n’y a qu’un regard qui l’exprime !
C’est le plus grand départ ! C’est le plus grand enjeu,
Et c’est le rendez-vous aussi le plus sublime !
Adieu ! il y a tout dans ce mot — même Dieu ! » 150 €
60
Catalogue n°74
27508
Autographes littéraires
SAINT-MARC GIRARDIN (Marc Girardin, dit) [Paris, 1801 - Morsangsur-Seine, 1873], journaliste et écrivain français.
Manuscrit autographe. 128 pages in-4°. « Négociations pour éviter la guerre
de 1870 ». Brouillon du dernier chapitre, 12.
Saint-Marc Girardin, dont le nom occupera une place éminente dans
l’histoire littéraire du dix-neuvième siècle, est connu surtout comme
le défenseur éloquent et ingénieux de la tradition classique contre les
nouveautés du romantisme au théâtre. La Révolution de 1848 rendit à la
vie studieuse et retirée Saint-Marc Girardin, qui ne reparut sur la scène
politique que vingt-trois ans plus tard, après les désastres de l’année terrible,
renvoyé à l’Assemblée nationale par son fidèle département de la HauteVienne. En 1871, il occupa à Versailles un rang de combat parmi les
adversaires de la République naissante. Elu vice-président de l’Assemblée,
il fut l’un des chefs du centre droit : à ce titre, il fit partie de la légendaire
démarche des coalisés réactionnaires, assez irrévérencieusement baptisée du
nom de « manifestation des bonnets à poils ». 350 €
27509
SAINTE-BEUVE Charles Augustin [Boulogne-sur-Mer, 1804 - Paris, 1869],
critique littéraire et écrivain français.
Lettre autographe signée, adressée à un directeur. [Paris, le 22 novembre] ; 1
page 1/4 in-8°, enveloppe jointe.
« 
Cela me contrarierait que le quatrième article tout prêt ne passât point
immédiatement. Si l’on avait voulu prolonger la publication jusqu’au 31, il fallait
s’entendre, ce me semble. […] Le dernier article est plus court que les autres et
puisque je suis prêt, il ne peut pas m’être agréable de paraître et ne l’être point. […]
La suite prochainement tient le public le bec dans l’eau, fait croire à une suite plus
longue et va tout à fait contre ma pensée qui est de ramasser toute cette première
partie sous un seul et même intérêt. » 150 €
27510
SHAW Irwin [New York, 1913 - Davos, 1984], écrivain américain.
Ensemble de 2 lettres dactylographiées signées, adressées à Suzanne Arnoux, de
la Société des auteurs compositeurs. Chalet Mia, Klosters, 13 février 1965 et
3 décembre 1966 ; 2 pages in-4°, à en-tête du « Chalet Mia - Klosters ». Autorisation
pour jouer la pièce Philippe et Jonas au Théâtre National de Belgique et à la télévision
française. L’ensemble. 380 €
61
Catalogue n°74
Autographes littéraires
27511
SOUPAULT Philippe [Chaville, 1897 - Paris, 1990], écrivain français.
Poème autographe « Ode », [publié dans Poèmes retrouvés (1918-1981). Ed.
Lachenal et Ritter, 1982]. [1968]; 1 page in-4°, pliure et déchirure en bas
ne touchant pas le texte, réparée au dos. 15 vers à l’encre violette.
« Demain c’est peut-être la mort
et c’est tout ce que je désire tout
l’éternité et
votre regard et vos lèvres
et votre vie votre vie votre vie
vos mains vos mains
vos mains
vos ongles vos ongles vos ongles
votre joie ma joie votre joie
et votre
tristesse qui est l’éternité. Vous êtes née un jour ce jour là
et je ne le savais pas
je ne savais pas
vous vivez et je vis depuis ce jour où vous êtes née
nous vivons
les mêmes secondes les mêmes exactement
les mêmes siècles depuis que vous êtes
née
et nous oublions que ces secondes et que ces siècles
sont les nôtres les nôtres et
bien davantage. » 1 000 €
27512
27513
SUPERVIELLE Jules [Montevideo, Uruguay, 1884 - Paris, 1960], écrivain
français.
Lettre autographe signée, adressée à Gaston Picard. Saint-Jean-de-Luz, 18 avril
1922 ; 1 page in-8°. Enveloppe jointe. « Vous avez été très aimable d’annoncer
mes Débarcations et je m’excuse d’avoir un peu tardé à vous en remercier. Peut-être
me sera-t-il donné de vous rencontrer bientôt, à mon retour à Paris, chez des amis
communs. Je le souhaite vivement. » 190 €
TARNAUD Claude [Maisons-Laffitte, 1922 Apt, 1991], poète surréaliste et artiste français.
Manuscrit autographe. [Circa 1948] ; 1 page
in-8°.
Manuscrit autographe en 2 couleurs, rose et
noir formant rosace dans un cadran avec au dos
un autre manuscrit autographe, figurant le plan
d’un texte. Cette rosace constitue ce que Claude
Tarnaud appelait un « poème à occultation
progressive ». Il s’agit selon toute apparence du
premier jet du poème paru dans le n° 4 de la
revue Néon, en janvier 1948 (page 3). 750 €
62
Catalogue n°74
27514
27515
Autographes littéraires
VALÉRY Paul (Ambroise-Paul, dit) [Sète, 1871 - Paris, 1945], écrivain
français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Hazard. « Jeudi 13 avril » ; 1 page
in-4°. « Je suis en effet rentré du Midi très fatigué, en proie à des vertiges et à
une faiblesse qui ne s’amendent guère. Voici un mois que cet état me tient et
que je ne puis à peu près rien faire, pas même répondre à des lettres pressantes.
Je ne sais même pas si je pourrai partir pour Madrid où je dois aller au
commencement de mai. » 200 €
VERHAEREN Émile [Saint-Amand, près d’Anvers, 1855 - Rouen, 1916], avocat, poète et romancier belge.
« 
Les Heures du soir précédées de Les Heures claires, Les Heures d’après-midi ». Mercure de France,
Paris, 1921 ; 215 X 140 mm, broché (1er et dernier feuillets brunis par décharge). Grand papier non coupé.
Envoi autographe signé de sa femme, Marthe Verhaeren sur le premier feuillet blanc au libraire et éditeur René Helleu : « À
Monsieur R. Helleu j’offre ce XII e poème manuscrit des Heures du Soir, afin que ce livre qu’il aime déjà lui soit plus cher encore.
Marthe Verhaeren. St Cloud, 20 mars 22. »
Est joint le poème autographe de la main d’Émile Verhaeren. 1 page in-8°.
Beau manuscrit de travail abondamment raturé témoignant de l’incessante recherche du poète et livrant un texte bien différent
de celui de l’édition de 1921 (orig. Leipzig, Insel Verlag, 1911). Des cinq strophes du poème, seuls quelques vers ont été
conservés intégralement.
« 
Nos roses de pourpre et d’or au long de la muraille
Ne nous regardent plus quand nous rentrons chez nous
Et nos étangs d’argent dont l’eau plane s’éraille
Ne sont plus des miroirs pour tes yeux fiers et doux. »
« 
À l’heure où s’exaltaient l’orgueil blanc de nos lys
Et la montante ardeur de nos roses tremières »
au lieu de « Les fleurs du clair accueil au long de la muraille
Ne nous attendent plus quand nous rentrons chez nous […]
À l’heure où s’exaltaient l’orgueil blanc de nos lys
Et l’ascendante ardeur de nos roses trémières. » 1 200 €
63
Catalogue n°74
27516
Autographes littéraires
ZOLA Émile [Paris, 1840 - id., 1902], écrivain français.
Carte autographe signée, [adressée à M. Hazard]. Sans date ; 1 page in-32 oblongue.
« Non, je ne dois pas rentrer dans la presse, reprendre mes vieilles polémiques. J’écris mes livres, et c’est la seule bonne tâche du
moment. » 400 €
27517
ZOLA Émile.
Lettre autographe signée, adressée à Fernand Xau, journaliste et fondateur du quotidien Le Journal. Paris, 11 novembre 1893 ;
1 page in-12.
« 
Je vous envoie ce que j’ai trouvé. Je crains bien que cela ne fasse guère votre affaire, car c’est bien long et peu drôle. Enfin, vous l’aurez
voulu. Si vous désirez que cela passe lundi matin, il faut que j’aie ce soir samedi les épreuves avant neuf heures. Je les corrigerai, de
façon à vous les renvoyer pour dimanche soir. Qu’on respecte mes alinéas, même trop longs. »
Zola évoque sans doute « Le drame lyrique » publié le 24 novembre 1893 dans Le Journal. 1200 €
64
Sarah Bernhardt (pièce n°27529)
Théâtre
66
Catalogue n°74
27518
Théâtre
ACHARD Marcel [Sainte-Foy-lès-Lyon, 1899 - Paris,
1974], auteur dramatique et scénariste français.
Ensemble de 2 lettres signées avec lignes autographes,
adressées à Mme Marcelle Wildschitz. 1959 et 1960 ;
ensemble de 3 pages in-8° oblongues.
— 23 mars 1959 : Il autorise les représentations de Jean de la
Lune par les Compagnons Comédiens de Toulouse.
— 29 octobre 1960 : « J’ai eu plaisir à vous voir l’autre jour au
théâtre, plus charmante et plus pleine de vitalité que jamais. »
Il évoque les droits de ses pièces pour L’Idiote et Patate et
demande à ce que les tournées Herbert soient intéressées
dans l’affaire à 50 %. Il désire « que l’exploitation de la tournée soit aussi rationnelle que celle de la pièce ». 120 €
27519 ACHARD Marcel.
Pièce signée également par Georges Herbert. Paris, 9 août 1960 ; 4 pages in-4°. Contrat autorisant le producteur Georges
Herbert de « représenter dans les villes et pays désignés au tableau ci-annexés, la pièce en trois actes intitulée le Moulin de la Galette. »
100 €
27520
ANOUILH Jean [Bordeaux, 1910 - Lausanne, 1987], auteur dramatique et metteur en scène
français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Bloch. Sans date ; 1 page in-4°. « J’ai bien reçu la
circulaire et vous en remercie. » Il donne son accord pour « le maigre contrat athénien ». Il
demande qu’on lui écrive durant son absence au 48 rue des Écoles. 180 €
27521 AUDIBERTI Jacques [Antibes, 1899 - Paris, 1965], poète et écrivain français.
Contrat signé. Bruxelles, 26 août 1951 ; 2 pages in-4°. Contrat signé avec le directeur du théâtre de Bruxelles M. Roger Gheers,
pour la pièce intitulée Albertina. 50 €
27522
BALLETS — DANSE.
Ensemble de 5 documents adressés au dramaturge suisse Rudolph
Liechtenhan :
— Willy Duvoisin (3 lettres signées).
— Galina Samsova. Carte autographe signée.
— Nicholas Beriozoff. 2 cartes autographes signées.
— Une lettre signée de Mme Albert Camus (1969) relative au sujet d’un
scénario d’un ballet inspiré par La Peste. 250 €
27523 BEGOVIC Milan [Vrlika, 1876 - Zagreb, 1948], romancier, poète et auteur dramatique croate.
Lettre autographe, signée « Milan Begovitch », adressée à la Société des auteurs et compositeurs.
Yougoslavie, 28 septembre 1936 ; 1 page 1/2 in-4°, en français. Il n’est pas content que l’on n’ait
pas répondu aux lettres de son agent littéraire. Il ne permet pas que l’on se serve de ses pièces sans
lui avoir fait parvenir une copie française de sa pièce. Il évoque que l’on a fait jouer sa pièce « sans le
troisième » à son insu à la radio, sans lui faire parvenir les droits d’auteurs. 120 €
67
Catalogue n°74
Théâtre
27524 BERNHARDT Sarah (Rosine Bernard, dite) [Paris, 1844 - id., 1923], tragédienne française.
Lettre autographe signée. « Hôtel Métropole,
Londres » ; 6 pages in-16 sur papier de deuil,
à sa devise « Quand même ». « Je t’ai envoyé
une dépêche te disant que je te demande […]
j’en suis même très contente. Je voudrais bien
aussi avoir […] avec moi […] est très délicate,
de santé et il est nécessaire qu’elle soit un peu
aidée. Je serais donc tranquille si j’avais près
de moi ces trois femmes. La grosse difficulté, ce
sera mon maître d’hôtel. Je vais essayer Émile
mais cela me paraît bien difficile. C’est un
brave garçon mais il est Hurluberlu en diable,
il perd la tête, il brouille tout. Enfin j’essaierai
mais ce sera dur. Ne lui dis rien de cela, c’est
inutile. Claude pourra peut-être bien donner
quelques conseils. J’ai entendu parler de l’hôtel
de Castries mais je crains que le quartier et le chemin de fer ne me plaisent pas trop. Dis-moi si […] consent à venir avec Augustine,
sinon il faudra que tu me trouves quelqu’un hélas, ma pauvre mignone, […] ne pourront jamais remplacer ma Félicie. J’ai le cœur gros
en pensant que vous ne serez plus là autour de moi. J’étais si paisible quand vous étiez là. J’espère que je vais trouver une fille tout à fait
bien. Ah que j’ai envie de la voir, vois-tu, c’est maintenant que […] la fièvre me prend et le désir violent de voir tous ceux que j’aime.
Ma nièce a été assez souffrante ces jours derniers, elle va mieux mais elle a grand besoin de deux mois de repos. À bientôt ma chérie, je
t’embrasse de tout mon cœur. » 450 €
27525 BERNHARDT Sarah (Rosine Bernard, dite).
Pièce signée. Sans date ; 1 page in-4°. Timbre fiscal de la République française. Il s’agit d’un pouvoir en blanc donné à « Max
Girard, avocat, agréé au Tribunal de Commerce de la Seine, demeurant à Paris rue Rossini, n° 2 » pour sa défense dans un procès.
Le document est également signé par Damala, époux de Sarah Bernhardt. Pièce encadrée. 300 €
27526 BERNHARDT Sarah (Rosine Bernard, dite).
Ensemble de 3 couverts provenant de la ménagère de Sarah Bernhardt : couteau et
fourchette à poisson, couteau à fromage, en métal argenté monogrammé « SB » pour
Sarah Bernhardt et portant la devise de la comédienne « Quand même » sur le manche.
Précieux souvenirs. 600 €
27527
BERNHARDT Sarah (Rosine Bernard, dite).
Important pectoral en métal doré composé d’une rosace ajourée,
ponctuée de pierres de couleur. Diamètre : 118 mm, en l’état.
Bijou de théâtre porté par Sarah Bernhardt dans Cléopâtre vers
1890. 800 €
68
Catalogue n°74
Théâtre
27528 BERNHARDT Sarah (Rosine Bernard, dite).
Lettre autographe signée, adressée à M. Liouville. Sans date ; 3 pages
in-12° sur papier de deuil avec sa devise « Quand même ». « Vous devez
avoir le dossier Queuneuville, entrepreneur, que je vous ai remis ce 12 mars
1895 […]. Bref cet huissier qui nous réclame tout à coup 6 000 F dû à ce
Queuneuville […]. Je sais qu’il reste un solde de 1 900 ou 2 000 à 25 00
mais je vous en prie, remettez ce dossier à mon secrétaire. » 450 €
27529
BERNHARDT Sarah (Rosine Bernard, dite).
Photographie signée. 1909 ; 165 X 108 mm, infime accroc en haut. Photographie des
studios « JJLC » à Paris.
Dédicacée « Que Dieu vous bénisse. Sarah Bernhardt 1909 ». 480 €
27530 BRANDÈS Marthe (Marthe-Joséphine Brunschwig, dite) [Paris, 1862 - id., 1930], actrice française, elle a créé des rôles
importants dans les pièces des auteurs de son époque.
Lettre autographe signée. 1er janvier 1902 ; 1 page 1/2 in-12 : « Je suis très touchée, Monsieur, que vous ne m’ayez pas oubliée et je
vous remercie infiniment du très joli coussin que j’ai reçu ! » 35 €
27531 CASARÈS Maria [La Corogne, 1922 - Alloue, 1996], actrice française.
Lettre signée, adressée à M. Hazard. Paris, le 24 mars 1949 ; 1 page in-4°.
« 
Je vous remercie de votre aimable invitation à laquelle je me serais rendue avec le plus grand plaisir. Malheureusement, au jour et à
l’heure que vous m’indiquez, je dois enregistrer le commentaire d’un film, au studio de St. Maurice. » 100 €
27532 COQUELIN Aîné (Benoît Constant, dit) [Boulogne-sur-Mer, 1841 - Couilly-Pont-aux-Dames, 1909], acteur et directeur de
théâtre.
2 lettres autographes signées, adressées à une femme.
— « Strasbourg, samedi matin ». « J’ai été si bousculé pendant mes derniers jours à Paris que je n’ai pas eu la tête à moi pour faire ce
que je désirais. Je compte rentrer à Paris vers le 24 pour y rester deux ou trois jours. Montez donc un matin chez moi vers 11 heures le
24 ou le 25. »
— [20 octobre 1886]. « Laissez passer M. Scapin et envoyez-moi votre pièce, je préfère la lire moi-même, et je vous promets aussitôt
lue que j’en parlerai à Deslandes. » 50 €
27533 COQUELIN Aîné (Benoît Constant, dit).
Lettre autographe signée, [adressée à Juliette Adam]. Juillet 1879 ; 3 pages in-8° à son chiffre.
Il lui recommande son ami E. Cahen, directeur du Journal des Travaux publics, pour être décoré : « Il aurait été nommé en 77 s’il
n’avait refusé d’insérer les discours politiques de M. Paris. C’est un très honnête homme, très dévoué et très sûr [...]. Il a été parfait pour
mon frère dans un moment difficile. » 70 €
69
Catalogue n°74
Théâtre
27534 COQUELIN Aîné (Benoît Constant, dit) [Boulogne-sur-Mer,
1841 - Couilly-Pont-aux-Dames, 1909], acteur et directeur de
théâtre.
Lettre autographe signée, adressée à Frédéric Mistral. 1
page 1/2 in-8°, en-tête imprimé « Théâtre Sarah Bernhardt ».
« 
J’espère que vous me connaissez un peu. Je n’ai pas eu la chance de
vous rencontrer à Paris mais je suis avec ceux qui vous admirent le
plus et peut-être le mieux. J’avais promis de vous faire écrire par mon
frère Cadet mais il est absent et cela presse. Voulez-vous, pouvez-vous
— cela finit par avoir une grande importance — recommander à la
bienveillance des professeurs de la faculté des lettres d’Aix, un bon petit
enfant auquel je m’intéresse et qui va passer le 5 — dans 4 jours — son
examen écrit du baccalauréat. Il s’appelle Ludovic Forciali. » 200 €
27535 DÉJAZET Virginie [Paris, 1798 - id., 1875], actrice française.
Billet autographe signé, adressé à M. Doligny. Sans date ; 1 page in-18. Invitation à dîner. 45 €
27536 DÉJAZET Virginie.
Lettre autographe signée, adressée à M. Vanderbure. 23 juillet 1860 ; 1 page in-16, enveloppe jointe. « Mon bon vieux veuf, tu
me donneras à dîner demain mardi ? » On joint une ancienne photographie représentant son buste par le sculpteur Dantan et une
carte pour participer à ses funérailles. 60 €
27537 DONNAY Maurice [Paris, 1859 - id., 1945], auteur dramatique français.
Lettre autographe signée, adressée à Mme de Broutillet de la Librairie Hachette. 2 octobre 1917 ; 1/2 page in-8°, adresse timbrée
au dos. Il ne peut la recevoir ayant des contraintes à la Société des auteurs et compositeurs dramatiques. « Ne pourriez-vous pas
fixer la cérémonie au jeudi 25 ou bien au samedi 27 octobre ? » 30 €
27538 FÉRAUDY Maurice de [Joinville-le-Pont, 1869 - Paris, 1932], acteur français.
Lettre autographe signée. 18 avril 1916 ; 1 page in-12. Il sera très heureux de faire la connaissance de son correspondant. « Votre
monologue est bien fait ; le vers est facile, mais le sujet est d’un scabreux ! Nous en causerons. » 40 €
27539 FRONDAIE Pierre (René Fraudet, dit) [Paris, 1884 - Vaucresson, 1948], auteur dramatique français.
Contrat littéraire signé. Paris, 3 septembre 1923 ; 3 pages 1/2 in-4°. Contrat dans lequel Pierre Frondaie concède à P. de Wattyne,
pour une durée de quinze années à partir de ce jour, l’autorisation de donner ou faire donner en Hollande et en Belgique des
représentations théâtrales d’une traduction en langue flamande de l’ouvrage en quatre actes intitulé L’homme qui assassina. 45 €
27540 GUITRY Sacha [Saint-Pétersbourg, 1885 Paris, 1957], acteur, auteur dramatique et
cinéaste français.
Sur une lettre adressée à lui par M.
Quinson, 2 apostilles autographes signées.
Paris, le 30 septembre 1913 ; 2 pages in-4°.
« Mon Cher Quinson, je vous accuse réception
de votre lettre de ce jour dont je recopie
les termes que j’approuve. Sacha Guitry »
« Nous sommes entièrement d’accord. Paris, le
30 septembre 1913. Sacha Guitry. » 400 €
70
Catalogue n°74
27541
Théâtre
GUITRY Sacha.
Pièce signée. Paris, 20 janvier 1944 ; 1 page in-8° oblongue.
« Je soussigné Sacha Guitry, autorise le commissariat général d’action
sociale pour les Français travaillant en Allemagne à utiliser Le Roman
d’un Tricheur pour des séances gratuites réservées aux familles des
travailleurs français en Allemagne. » 700 €
27542 HÉBERTOT Jacques [Rouen, 1886 - Paris, 1970], directeur
de théâtre et metteur en scène français.
Lettre autographe signée, adressée à Gaston Picard. Nice,
« Mardi » [1912] ; 1 page in-4° avec magnifique en-tête
imprimé, représentant le « Grand Café, Restaurant & Hôtel de
la Régence et Brasserie Royale ». Enveloppe timbrée jointe avec
adresse autographe. « Monsieur, je vous enverrai d’ici un ou deux
jours l’article que vous m’avez demandé sur Roinard. » 150 €
27543 HÉBERTOT Jacques.
Pièce autographe adressée à Gaston Picard. [26 octobre [1917 ?] ; 1 page in-8°, enveloppe jointe. « Jacques Hébertot, maréchal des
Logis au 5e groupe du 81e régiment d’artillerie : Sous-officier très brave. A commandé de nombreux convois de munitions, notamment
à Verdun où, dans la nuit du 23 juin 1916, sous un violent bombardement, il a su maintenir l’ordre dans le personnel sous ses ordres.
A fait preuve du même courage en dirigeant le ravitaillement de nombreuses batteries sur la Somme, en Champagne et tout récemment
à Verdun (fin août 1917) par des routes bombardées ou mitraillées par les avions ennemis. » Est jointe la carte de visite autographe
signée qui accompagnait cette pièce. Pièce intéressante. 300 €
27544 JOYEUX Odette [Paris, 1914 - Grimaud, 2000], comédienne et écrivain français.
Lettre autographe signée. 1967. 30 €
27545
LAVEDAN Henri [Orléans, 1859 - Paris, 1940], écrivain
français.
Ensemble de 11 documents (lettres autographes signées,
lettres ou pièces signées, contrat) adressés à Marcel Ballot.
1909-1913 ; formats divers. Très intéressante réunion de
documents relatifs à ses pièces et à leurs représentations
(Sire, Marquis de Priola, Le Goût du vice, le Nouveau Jeu).
Intéressant. 350 €
27546 LAVEDAN Henri.
Contrat littéraire signé. Paris, 29 septembre 1897 ; 2 pages in-4°. Contrat établi entre Henri Lavedan et Fernand Samuel
(directeur du Théâtre des Variétés) au sujet de sa comédie intitulée Le Nouveau jeu. 60 €
71
Catalogue n°74
Théâtre
27547 MAURIAC François [Bordeaux, 1885 - Paris, 1970], écrivain français.
Contrat imprimé signé. Liège, 29 août 1952 ; 2 pages in-4°. « Je soussigné Joosen, Directeur du Théâtre du Gymnase de Liège,
m’engage vis-à-vis de Monsieur François Mauriac de l’Académie Française, auteur de la pièce en 4 actes intitulée Feu sur la Terre à
faire représenter ladite pièce sur mon théâtre avant le 31 mai 1953 et à me conformer aux conditions particulières ci-après stipulées. Je
verserai pour chacune des représentations de ladite pièce un droit en argent de 10 %. » 130 €
27548 NOÉ Yvan (Yvan Nœtinger, dit) [Nancy, 1895-1963], journaliste, romancier, auteur dramatique, réalisateur et producteur
français.
Pièce dactylographiée, avec apostille autographe signée. Paris, le 20 octobre 1948 ; 1 page in-4°. En-tête « Agence Générale de la
Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques ».
Il s’agit d’une demande d’autorisation d’adaptation en néerlandais de sa pièce Teddy and Bartner, à laquelle il répond : « Bon pour
autorisation aux conditions ci-dessus. Nice, le 22 octobre 1948. » 45 €
27549 OBEY André [Douai, 1892 - Montsoreau, 1975], administrateur général
de la Comédie-Française.
Ensemble de 4 lettres autographes signées, adressées à M. Leclair. D’août
à octobre 1945 ; formats in-8°. Au sujet de la représentation des Gueux
au Paradis à Lausanne et à Lyon. On joint les 4 contrats signés entre les
directeurs de théâtre des villes concernées et la Société des auteurs et
compositeurs dramatiques, mentionnant les modalités financières des
représentations. 150 €
27550 PASSEUR Steve (Étienne Morin, dit) [Sedan, 1899 - Paris, 1966], auteur dramatique français.
Carte autographe signée. 14 juillet 1949 ; 135 X 105 mm, avec adresse gravée. « Merci pour votre proposition que j’accepte. Quand
dois-je vous envoyer l’article et de quelle longueur ? » 25 €
27551 SAINT-GEORGES Jules-Henri Vernoy de [1801-1875], auteur dramatique, directeur de l’Opéra-Comique.
Lettre autographe signée. 2 pages in-12. Lettre dans laquelle il réclame deux stalles d’orchestre pour lui et son frère « à qui je veux
montrer et expliquer moi-même Le Diable amoureux qu’il ne connaît pas. » 40 €
27552 SALACROU Armand [Rouen, 1899 - Le Havre, 1989], auteur dramatique. français.
Lettre autographe signée, adressée à Gaston Picard. Luchon ; 1 page in-4°. Il s’agit de réponses à une enquête de Gaston Picard.
Enveloppe jointe. « Mais, en disant autre chose, toujours autre chose... le jour où tous les critiques sont d’accord sur un auteur, ils n’en
discutent plus, ce jour-là, l’auteur est mort. C’est l’injustice, l’incertitude et les erreurs qui nous font vivre. » 180 €
27553 SARCEY Francisque [Dourdan, 1827 - Paris, 1899], critique dramatique français.
Ensemble de 2 lettres autographes signées. 2 pages in-16. « Ah ça ! mon cher ami, on supprime donc vos lettres à la poste. Dans une
dernière que vous ne paraissez pas avoir reçu, je vous expliquais pourquoi je n’avais ni envoyé d’article ni répondu à votre télégramme,
j’étais absent de Paris. » Dans l’autre lettre : « Bigre! on vous a sali dur ! » 30 €
27554 SCHEHADÉ Georges [Alexandrie, 1905 - Paris, 1989], écrivain et auteur dramatique libanais.
Ensemble de 2 lettres signées, adressées à Mme Marcelle Wildschitz de la Société des auteurs compositeurs. 1961-1962 ; 2
pages in-4°. En-tête « Ambassade de France au Liban, Mission Culturelle ». Concerne les droits de représentation de sa pièce
Les Violettes. 130 €
27555 SOREL Cécile (Céline Seurre, dite) [Paris, 1873 - Hennecqueville, 1966], actrice française.
Gravure la représentant sur la scène avec envoi autographe signé, adressé à Maurice Escande. 305 X 440 mm. « C’était pour
représenter la race française que Dieu nous avait fait beaux, Maurice, continue, et remercie-le. Je t’aime en Lui. Cécile. » 400 €
27556 SOREL Cécile (Céline Seurre, dite).
Lettre autographe signée [de la main d’un secrétaire], adressée au couturier Auguste Julien. Milan, 16 décembre 1898 ; 1 page
in-12 oblongue sur entier postal italien. « Je viens vous rappeler par la présente de ne pas oublier d’ajouter à l’envoi du costume de
Mignon, la toque à l’Hongroise que vous avez oublié de me prendre, mesure dont voici le numéro de tour de tête. » 30 €
72
Lettre autographe signée de Richard Wagner (pièce n°27627)
Musique
Opéra
74
Catalogue n°74
27557
Autographes musicaux
BEETHOVEN Ludwig van [Bonn, 1770 - Vienne, 1827], compositeur allemand.
Lettre autographe signée « L.  v. Beethoven  », adressée à un employé de la K. k.  Universalkameralamt à Vienne. [26  octobre  1819 ?];
1 page in-8° oblongue.
« 
P.P. Ich bitte dem überbringer dieses den Pensions Antheil für meinen Neffen gefälligst einzuhändigen.
ergebenster l. v. Beethoven ». « Je vous prie de bien vouloir payer au porteur de cette lettre la part de la pension de mon neveu. [Votre]
dévoué L. v. Beethoven »
En novembre 1815, décédait un des frères de Beethoven, Karl, laissant son épouse Johanna (dont l’inconduite était notoire et
n’inspirait à Beethoven qu’horreur et mépris) et un fils âgé de neuf ans, appelé lui aussi Karl. La tutelle de ce dernier fut confiée
d’abord à Beethoven, puis conjointement à lui et à Johanna. Cette situation se révéla chaotique pour tout le monde et à l’origine
de cinq ans de procès acharnés et de drames. Au prix de grands sacrifices, Beethoven s’occupa tant bien que mal de l'éducation
de ce neveu difficile. Les soucis et les déceptions seront à la hauteur de ses ambitions pour le jeune Karl, tiraillé entre sa mère et
son oncle idéaliste.
La présente missive est adressée à l’administration compétente pour le paiement de la pension de Johanna. Dans un contrat du
10 mai 1817, celle-ci s’était engagée à céder la moitié de sa pension comme contribution à l’éducation de son fils Karl. Cette
participation, payable tous les trois mois en avance, se montait à 41 Gulden 6 Kreuzer et la somme annuelle à 166 Gulden 30
Kreuzer. Le 26 octobre 1819 Beethoven a essayé, en vain, d’obtenir de cet office le paiement de la part due à son neveu de la
pension de sa belle-sœur (voir lettre 1349 du 27 octobre 1819 à Johann Baptist Bach). Ce document est peut-être en rapport
avec cette démarche.
Publication : n° 1346 dans la Correspondance générale de Beethoven. (Très belle signature). 80 000 €
75
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27558
BERLIOZ Hector [La Côte-Saint-André, 1803 - Paris, 1869], compositeur
français.
Lettre autographe signée. « 3 septembre » ; 1 page in-8°.
« 
Vous eussiez songé à écrire l’article et l’article n’eut pas paru que ma joie
serait la même. Je vous remercie de votre amitié attentive. Bonjour cher ami,
H. Berlioz. » 1 400 €
27559
27560
BRASSENS Georges [Sète, 1921 - Saint-Gély-du-Fesc, 1981], auteur, compositeur et
interprète français de chansons.
Photographie dédicacée. [6 juin 1961] ; 14 x 9 cm. Photographie pour les disques Philips.
« Amical souvenir Georges Brassens ». 270 €
BRUANT Aristide (Armand Bruant, dit) [Courtenay,
1851 - Paris, 1925], chansonnier français.
2 lettres autographes signées, adressées à sa compagne
Mathilde Tarquini d’Or. 2 et 3 pages in-8°.
— « Vendredi » ; 2 pages in-8°. « Je suis bien heureux
de ton succès, ma chère mignonne, je n’ai pas reçu les
journaux que tu m’as annoncés mais j’ai prié l’argus de
me tenir au courant de tes représentations et j’ai vu avec
grand plaisir que tout Bordeaux te félicitait. Maintenant
moi je ne me rappelle pas t’avoir promis de t’écrire tous les
jours, tu m’as probablement demandé cela pendant que je
sommeillais, tu es si roublarde ! »
— « Château de Courtenay, dimanche » ; 2 pages 1/4 in-8°, fragile aux plis. Émouvante lettre racontant la mort de sa chienne
Pili : «  Pili n’est plus, ma chère mignonne, c’est un gros chagrin pour moi, je suis obligé de me faire violence pour ne pas pleurer comme
un enfant. Tu sais comme j’étais attaché à cette bonne petite bête qui m’aimait depuis quinze ans, tu te rappelles ses joies et ses tristesses
quand nous nous absentions, elle ne viendra plus nous attendre à la gare, au retour notre vieille Pili. Elle est morte ce matin à huit
heures, j’ai reçu son dernier soupir en l’embrassant bien pour nous deux comme je te l’avais écrit. Je l’ai vue s’éteindre heure par heure ;
elle n’a pas beaucoup souffert, mais son estomac ne pouvait plus rien supporter, et toute la nuit j’ai entendu un petit souffle douloureux
qui me faisait mal, c’est terrible de voir retourner au néant un être que l’on aime et qui vous a aimé ! Je l’ai ensevelie moi même, dans
une boîte, avec le morceau de couverture que tu lui avais donné et une de mes vieilles chemises rouges ; elle est là qui repose à côté de
mon bureau, demain je lui donnerai un dernier adieu et je l’enterrerai dans notre vigne ; pauvre Pili ! Toute la nuit j’ai pensé à nous
deux, à nos séparations qui nous prennent nos plus beaux jours, pour en arriver à quoi bon Dieu ? à cela ! car enfin, nous mourrons
aussi, ma chère mignonne, et quelle douleur pour celui qui restera ! c’est à n’y penser jamais. » 1 200 €
76
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27561
BRUANT Aristide (Armand Bruant, dit).
Maquette d’enseigne : « Cabaret Aristide Bruant créé en l’an 1885 ».
Encre de Chine et lavis de bistre.
42,5 x 33,5 cm.
Monogrammé « R » (avec tête d’homme coiffé d’un chapeau et fumant la pipe) en bas à droite. 1 800 €
77
Catalogue n°74
27562
Autographes musicaux
BÜSSER Henri [Toulouse, 1872 - Paris, 1973], organiste, chef d’orchestre et compositeur français.
Ensemble de 2 lettres signées et d’une photographie dédicacée, adressées au
dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan :
— Paris, le 9 juin 1955 ; 1 page in-4°, en-tête « Réunion des Théâtres Lyriques
Nationaux ». « La Femme à Barbe est éditée par la Maison Salabert à Paris,
mais je dois vous dire que le sujet en est très risqué — très parisien — et qu’il
ne serait guère apprécié en Suisse et en Allemagne. Cependant il peut aller de
pair avec celui des Mamelles de Tiresias comme modernisme. J’ai écrit moi
aussi sur le Carrosse du Saint-Sacrement de Prosper Mérimée un ouvrage en
un acte d’une durée de 50 minutes qui a tenu l’affiche pendant trois ans à
l’Opéra Comique et qui a été donné dans toutes les grandes villes de France. Ne
voudriez-vous pas en lire le livret et les partitions ? »
— Paris, le 11 juin 1956 ; 1 page in-4°. « J’enregistre avec plaisir que mon
Carrosse du Saint-Sacrement sera donné l’année prochaine à Saint-Gall. En ce
qui concerne la possibilité de faire diriger à l’Opéra le chef d’orchestre du Théâtre
Municipal de Bâle, M. Silvio Varviso, et de représenter le Lac des Cygnes par
les ballets de Bâle, il faut faire adresser une demande au nouvel administrateur, M. Georges Hirsch. »
— Photographie signée, le représentant au piano. 28 octobre 1957 ; 140 x 95 mm. Au dos de la photographie, il a dédicacé : « À
l’habile traducteur du Carrosse du Saint-Sacrement en souvenir bien amical et reconnaissant. […] Pourra-t-on donner le Carrosse
à Bâle ou à Berne ? » 350 €
27563
CALVÉ Emma (Rosa Noémie Emma Calvet, dite) [Decazeville, 1858 - Millau,
1942], grande soprano. Elle s’illustra notamment dans Carmen de Georges
Bizet.
Photographie dédicacée. Photographie Reutlinger. 16,5 X 11 cm, défauts
mineurs sur le support, en bas.
« 
Carmen, jamais n’a menti ! Emma Calvé, 1905 ». 450 €
27564
CHAUSSON Ernest-Amédée [Paris, 1855 - Limay, 1899], compositeur
français.
Lettre autographe signée. Glion, Suisse, « mercredi » ; 2 pages in-12.
« Madame Raunay m’écrit qu’elle a eu récemment l’occasion de vous voir, qu’elle
vous a parlé de moi à propos d’un morceau de chant et orchestre que je désirerais
écrire pour elle, et de mon embarras de ne pas trouver de paroles qui conviennent.
Elle ajoute que vous lui avez gracieusement offert de lui venir en aide. Je n’ai pas
besoin de vous dire que je serai très heureux si vous voulez bien me confier quelques
uns de vos vers. » 550 €
78
Catalogue n°74
27565
CRAMER Jean-Baptiste [Mannheim, 1771 - Londres,
1858], compositeur et pianiste britannique d’origine
allemande. Il a rencontré Beethoveen avec lequel il a mené
une mémorable joute musicale.
Il a composé de nombreuses œuvres, concertos, sonates,
musique de chambre, rondos, fantaisies et surtout des études
pour piano qui ont marqué des générations de pianistes.
Manuscrit musical autographe signé. Paris, 8 juillet 1843 ;
1 page in-8° oblongue avec frise romantique violette.
« Petit souvenir d’affection de la part de J.B. Cramer à sa
bonne amie, Mad e Kiené ». 4 portées musicales : « Adagio
quieve Andante ».
Jolie pièce musicale. 450 €
27566
Autographes musicaux
CROIZA Claire [Paris, 1882 - id., 1946], cantatrice mezzo-soprano
française.
Pièce musicale autographe signée. 1/2 page in-4°.
Claire Croiza cite ici une des plus célèbres mélodies de Schubert. « À
toi musique, à toi merci (À la musique) (Schubert) Croiza. » 150 €
27567 EGK Werner [Auchsesheim, Allemagne, 1901 - Inning, Allemagne, 1983], compositeur allemand.
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan. 20 novembre 1962 ; 1 page in-8° oblongue, en
allemand. Concerne une composition. 50 €
27568
FAURÉ Gabriel [Pamiers, 1845 - Paris, 1924], compositeur
français.
Lettre autographe signée [adressée au compositeur Sylvio
Lazzari] et portée musicale autographe. 16 décembre 1920 ; 1
page in-4°.
« Ainsi que je l’ai écrit à Malherbe (qui vous admire et vous aime
sincèrement) j’ai été secondé dans ma manifestation si légitime à
l’égard du non-partage pour Théodore Reinach. Mais nous n’étions
malheureusement que deux ! […] Ne m’appelez plus d’un nom
au qualificatif trop glorieux. Je suis simplement un musicien qui,
comme vous même, s’est toujours efforcé de faire honnêtement,
sincèrement et de son mieux sa besogne ! »
On joint une portée autographe, 7 mesures de Prométhée. 1 page
in-8° oblongue.
Prométhée, tragédie lyrique en 3 actes basée sur le mythe grec,
sur un livret de Jean Lorrain et Ferdinand Hérold, fut créé à Béziers le 27 août 1900, avec près de 800 artistes et devant un
public de 10 000 personnes ! Jean Roger-Ducasse en réalisa une version réduite qui fut révisée par Fauré, et qui fut donnée à
l’Opéra de Paris le 17 mai 1917. 700 €
27569 FRANCK César [Liège, 1822 - Paris, 1890], compositeur français.
Lettre autographe signée et rare carte de visite autographe, adressées
au compositeur Sylvio Lazzari. [Paris, le 30 juin 1889] ; 1 page in-8°,
enveloppe jointe.
« 
Venez me voir avec votre concerto lundi (après demain) à 6 heures. Je
vous serre la main...» Sur la carte imprimée “César Franck. Professeur au
Conservatoire de musique. Organiste de Ste Clotilde. 95, boulevard SaintMichel” avec le texte autographe : « Voulez-vous venir me voir avec votre
duo mardi à la fin de la journée à 6 heures ? » 500 €
79
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27570 GOUNOD Charles [Paris, 1818 - id., 1893], compositeur français.
Lettre autographe signée, adressée au librettiste Louis Gallet. 2 février 1879 ; 2
pages in-8°.
« 
Je suis on ne peut plus désappointé de ne pouvoir faire avec vous ce voyage dont je
m’étais fait une véritable fête comme musicien et comme ami : je suis courbé par un
travail de galérien : il faut que je livre le 15 de ce mois les 2 premiers actes de mon
ouvrage à l’Opéra, et je me couche à 4 h du matin pour être en mesure de tenir ma
parole. J’espère apprendre tout le succès que je souhaite à Étienne Marcel, et dont j’eûsse
été si heureux d’être témoin. Mille bonnes amitiés pour vous, pour les vôtres et pour
Saint-Saëns. »
L’Opéra Étienne Marcel, en 4 actes de Saint-Saëns, sur un livret de Louis Gallet, fut
créé au Grand-Théâtre de Lyon le 8 février 1879. 350 €
27571
27572
GOUNOD Charles.
Lettre autographe signée, adressée à « mon cher Directeur » [Nestor Roqueplan,
directeur de l’Opéra]. Samedi 9 septembre 1853 ; 2 pages in-8°.
Il réside actuellement « dans un petit coin sauvage […] près de Fécamp. Les bains de
mer qui sont ordonnés à ma femme ainsi qu’à moi ne nous retiendront plus maintenant
qu’une huitaine de jours ». Il se propose de voir Mme Bosio le lendemain de son
retour à Paris. « Je travaille sans cesse ; et je puis dire que pour vous comme pour moimême, j’accomplis, dans ma conscience au moins sinon dans mon œuvre, une véritable
mission : je ne me suis jamais senti ni plus de crainte de ne pas faire assez bien, ni plus
de courage pour faire tout ce qui est en mon pouvoir. »
Charles Gounod travaillait alors à La Nonne sanglante, opéra que Théophile Gautier
jugea « une des oeuvres les plus belles, les plus grandioses de ce temps-ci ». 550 €
GRAHAM Martha [comté d’Allegheny, Pennsylvanie, États-Unis,
1894 - New York, 1991], danseuse et chorégraphe américaine. Elle
est considérée comme l’une des plus grandes innovatrices de la
danse moderne et par conséquent l’une des fondatrices de la danse
contemporaine.
Grande photographie signée. 25,5 X 20,8 cm 200 €
80
Catalogue n°74
27573
27574
Autographes musicaux
HAHN Reynaldo [Caracas, 1875 - Paris, 1947], compositeur français.
7 lettres autographes signées, 1 lettre signée et 1 pièce musicale autographe signée. 4 pages formats divers.
— Lettres à divers correspondants. Cannes : « Je mène ici une vie de forçat, arrivant au théâtre à 9 h et en sortant pour me coucher
vers 1 h du matin. C’est à ce prix que j’arrive à y faire quelque chose de bien. À vrai dire, le public d’aujourd’hui ne mérite pas qu’on
se donne tant de peine pour lui. Mais c’est pour soi qu’on le fait. » Il a l’intention de prolonger son séjour à Nice. À un fidèle ami :
« D’ailleurs, rassurez-vous. Avec moins de bonté et surtout moins de foi que vous n’en avez dans le triomphe de ce qui est juste et beau,
j’arrive, par d’autres voies, aux mêmes cimes lumineuses et dédaigneuses, étant par nature et par application incessante un stoïque. »
« Je me suis permis de vous dédier un des chapitres de mon prochain livre de critique musicale. J’avais oublié de vous le dire. »
— À Mme Colonne : « Malgré mon vif désir de vous présenter moi-même ma nouvelle enfant je ne puis me dégager de certaines
occupations. […] La voici toute nue dans un petit rouleau brun. Je vous l’offre timidement en demandant pour elle votre indulgence
et pour moi votre sympathie. »
— 6 juillet 1933. À M. Stien : « Vous me demandez une chose presque impossible, car si je n’ai pas mis de hautbois dans cette petite
partition, ce n’est pas sans raisons. »
— Pièce musicale autographe signée : fragment de sonate pour piano.
On joint une lettre signée dans laquelle il refuse une autorisation pour ses
conférences. 950 €
HALÉVY Jacques (Jacques-Fromental Lévy, dit) [Paris, 1799 - Nice, 1862],
compositeur, professeur et musicographe français.
Ensemble de 2 lettres autographes signées :
— « Lundi 12 octobre » ; 1 page in-8°. Il recommande à son « cher Armand », Alexis
Roger, un de ses élèves du Conservatoire. « Il est très bon pianiste, il a eu l’année
passée le second prix de fugue. »
— « Mercredi » ; 1 page in-4°. Il regrette de ne pouvoir s’associer à des travaux :
« On répète ce matin généralement à l’Opéra Comique. » 100 €
81
Catalogue n°74
27575
Autographes musicaux
HELLMESBERGER Sr Joseph [Vienne, 1828 - id., 1893],
violoniste, chef d’orchestre et compositeur autrichien.
2 portées musicales autographes signées. Vienne, mars 1859 ; 1
page in-4° oblongue. Pièce pour violon. 300 €
27576
HIGHTOWER Rosella [Ardmore, Oklahoma, 1920 - Cannes,
2008], danseuse étoile et professeur de danse franco-américaine.
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph
Liechtenhan. Sans date ; 1 page in-16 oblongue.
« Je serai très content si vous pouvez montrer le film La petite fille
qui cherche le printemps. Malheureusement je n’ai pas une copie
mais Odette Joyeux et Phillip Agostini les réalisateurs du film ont des
copies spécialement pour des séances éducatives. » 150 €
27577 HOLMÈS Augusta [Paris, 1847 - id., 1903], compositeur française.
Lettre autographe signée, adressée à un juge de paix. « 18 février » ; 1 page in-12.
« 
Veuillez m’accorder la remise à huitaine de l’affaire de la Compagnie du Soleil. Je suis très
souffrante, et il m’est impossible de sortir. Pendant ce délai, je paierai la somme due. Comptant sur
votre bienveillance. » 75 €
27578 HOLMÈS Augusta.
Lettre autographe signée, adressée à un juge de paix. « 20 février » ; 1 page in-12.
« 
Étant malade, j’ai l’honneur de vous demander la remise à quinzaine pour l’affaire Gallois. » 75 €
27579 HOLMÈS Augusta.
Lettre autographe signée, adressée à M. Darcourt. « Jeudi » ; 1 page in-12.
« 
On joue Irlande, un morceau symphonique de moi, dimanche chez Pasdeloup. Me ferez-vous le
plaisir d’y assister ? J’en serais bien heureuse et très flattée. » 150 €
82
Catalogue n°74
27580
Autographes musicaux
KALKBRENNER Friedrich Wilhelm Michael [né sur la route de Cassel à Berlin, 1785 Enghien-les-Bains, 1849], compositeur et pianiste allemand naturalisé français. Kalkbrenner
introduit Chopin auprès de Camille Pleyel, qui a joué un rôle notable dans la carrière du
compositeur polonais.
Lettre signée, adressée à Casimir Martin. 18 octobre 1842 ; 1 page in-8°.
M. Casimir Martin est l’ingénieux inventeur du chirogymnaste, appareil mécanique destiné
à rendre moins pénible et moins longue l’étude du piano. Rappelons que M. Kalkbrenner
avait inventé le clavier muet. « J’ai examiné avec attention votre chirogymnaste, et je pense que
son usage journalier doit donner une très grande indépendance aux doigts des jeunes pianistes et
de l’extension aux petites mains. Je compte le recommander à mes jeunes élèves et vous félicite du
résultat de vos travaux. » 250 €
27581
KARAJAN Herbert von [Salzbourg, 1908 - id., 1989], chef d’orchestre autrichien.
Ensemble de 3 photographies. Format carte postale. 30 €
27582
LANDOWSKI Marcel [Pont-L’Abbé, 1915 - Paris, 1999], compositeur français d’origine polonaise.
Ensemble de 5 lettres autographes signées et 1 lettre signée, adressées au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan.
— « Jeudi 29 mars » ; 1 page 1/2 in-8°. Il le félicite pour son travail de traduction et d’adaptation sur Rire de Nils Halerius.
« Comme convenu je compte absolument sur vous et Monsieur le
Directeur du Théâtre de Bâle à la représentation du Fou à Mulhouse,
qui a lieu comme je vous l’avais dit le 10 avril prochain en soirée. »
— « 4 juin » ; 3 pages in-8°. Il ne peut se rendre à Bâle comme
convenu. Il est retenu par de multiples travaux à Paris et est
immobilisé à la suite d’un accident de voiture. « Ce matin j’ai
reçu une longue lettre de M. Barraud à propos de M. Varviso. […]
La question est assez compliquée car il y a, […] plus de 175 chefs
étrangers qui demandent à diriger à Paris... Cependant je pense
que nous pourrons arriver à un résultat favorable à condition que
ce soit un chef de la Radio Française qui vienne en échange diriger
en Suisse. […] Le concert qui pourrait lui être offert serait en studio
et sans publicité, donc sans critique. […] J’ai tout lieu de croire, si
M. Varviso accepte les conditions que peut lui faire pour l’instant la
Radio Française, que, malgré de très réelles difficultés, il y aura un
résultat positif. »
— « 14 octobre » ; 1 page 1/2 in-8°. « Je ne sais hélas quand je
viendrai à Bâle, peut-être, espérons-le, à l’occasion de la présentation d’un de mes opéras en Suisse... en mars prochain je vais au
Canada puis à New York où l’on va donner (au Canada) une tournée de plus de 60 représentations avec le Ventriloque. »
— « 3 novembre » ; 1 page in-4°. « Ce mot pour vous prévenir qu’une partition du Rire de Nils Halerius avec la copie de votre
traduction allemande a été envoyée il y a quelques jours à M. Walter Oberer au Théâtre Municipal de Lucerne. »
— « 11 décembre » ; 2 pages in-8°. « J’ai reçu il y a quelques jours de Monsieur Gallmann, directeur du Théâtre de Zurich, une
demande de communication de Le Rire de Nils Halerius ainsi que du Ventriloque ; je voulais vous prévenir, mais peut-être êtes-vous
au courant de cette demande, que j’ai fait envoyer par Choudens la partition traduite si bien par vos soins. »
— « 8 mai 1956 » ; 1 page in-4°. Il a écrit à M. Barraud au sujet de M. Variso « pour lui confirmer notre conversation en lui
transmettant le projet d’échange et les critiques sur M. Varviso. Dès que M. Barraud, ayant mis le Conseil de la Musique au courant,
me donnera une réponse précise, que j’espère beaucoup favorable bien qu’il y ait, paraît-t-il, de très nombreuses demandes de chefs
d’orchestre, je vous écrirai. » 400 €
27583
LAPARRA Raoul [Bordeaux, 1876 - Suresnes, 1943], compositeur et critique musical français.
3 lettres autographes signées. 4 pages formats divers.
— À Mme Colonne. Il la remercie de lui avoir envoyé une invitation. « Je suis encore très fragile, et le docteur m’interdit toute sortie
la nuit. Cependant mon désir est très vif d’assister à une soirée aussi merveilleusement intéressante que j’espère guérir de ce fait, ce qui
me vaudra, Madame, de vous remercier deux fois. »
— À un colonel. Sur son fils qui est maintenu en réforme, etc. 60 €
83
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27584
LIFAR Serge [Kiev, 1905 - Lausanne, 1986], danseur et chorégraphe
français, d’origine russe.
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph
Liechtenhan. Paris, le 10 décembre 1957 ; 1 page in-4°. « Suite à
votre lettre du 14 novembre 1957, je suis tout à fait d’accord pour
que vous traduisiez en langue allemande mon Traité de chorégraphie.
Veuillez donc fixer toutes les conditions de ce travail, avec mon éditeur
Éditions Billaudot. » On joint une lettre en allemand de Harald
Kreutzberg. 150 €
27585
LUBIN Germaine [Paris, 1890 - id., 1980], cantatrice, « la grande
Isolde française ».
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph
Liechtenhan. 19 février 1966 ; 2 pages in-4° oblongues.
« 
Je ne demande pas mieux que de vous donner les renseignements qui
vous intéressent mais je crois qu’une conversation avec votre femme sera
plus précise et intéressante qu’une longue correspondance. C’est ainsi
que l’Opéra […] a procédé par l’intermédiaire de son rédacteur en
chef, M. Von Schauensee, long interview et grande photographie parues
dans le numéro de janvier. Il m’arrive d’ailleurs sans cesse des coupures
de journaux américains qui parlent de moi et pourtant j’ai refusé pour
des raisons d’ordre privé sept fois les engagements que l’on m’offrait au
Metropolitan Opera ou à Chicago. J’attends donc la venue de Madame
Liechtenhan et nous causerons autant qu’elle le voudra de ma carrière et
de ma vie, puisque cela vous intéresse. » 250 €
27586
27587
MARTIN Franck [Genève, 1890 - Naarden, 1974], compositeur suisse.
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan. Sans date
[1955] ; 1 page in-4°.
« Il n’y a malheureusement pas lieu de traduire en allemand mon opéra sur La Tempête de
Shakespeare, parce que je l’ai écrit sur le texte allemand de Schlegel. La première doit en être
donnée à Vienne au printemps 1956, puis à Francfort, en automne. Zurich a déjà traité pour la
première en Suisse, sans que ce soit encore chose faite, je crois. Je regrette donc de n’avoir pas besoin
de votre collaboration, qui m’aurait été précieuse si mon texte était français. » On joint une carte
autographe signée d’André Gallois. 250 €
MEILHAC Henri (Henri Majak, dit) [Paris, 1831 - id., 1897],
auteur dramatique français, librettiste d’opérettes et d’opéras.
7 lettres ou cartes autographes signées. 1890-1893 ; formats
divers.
Concerne ses manuscrits, invitations, demandes de loge, etc. 60 €
84
Catalogue n°74
27588
27589
Autographes musicaux
[MENGES Herbert [Hove, 1902 - Londres, 1972], compositeur et chef d’orchestre
britannique.]
Manuscrit musical signé à plusieurs reprises « R. Ch. », d’après une œuvre de Herbert
Menges. 27 novembre 1922 ; 31 X 23,5 cm ; 19 pages in-folio. « For songs from MaudTennyson. » Pour choeurs, violon et pianoforte. 250 €
MENNECHET DE BARIVAL Caroline [Paris, 1815 - id., 1861], pianiste,
compositeur et femme de lettres française. Elle recevait dans son salon de la rue
Grange-Batelière les écrivains et les artistes les plus célèbres de Paris. Elle enseigna le
piano à Adèle Hugo.
Manuscrit musical signé. 25 x 33 cm.
Fin de manuscrit signé. 150 €
27590 MERCADANTE Saverio [Altamura, près de Bari, 1795 - Naples, 1870], compositeur et pédagogue italien.
Lettre signée. 1 page in-12.
« 
J’ai l’honneur de vous prévenir que la répétition générale de mon opéra aura lieu lundi 21 mars à midi et demi. L’entrée se fera par
la porte des artistes. » 150 €
27591
27592
MEYER Gilbert [né à Genève en 1934], premier danseur et professeur à l’Opéra de Paris.
Carte autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan. Le Caire,
le 15 décembre 1988 ; 105 x 150 mm. « Une petite pensée de notre court séjour en Égypte où
j’accompagne l’École de danse de l’Opéra qui participe à la saison inaugurale du nouvel Opéra
du Caire. Succès, soleil, visites intéressantes. » 120 €
MIHALOVICI Marcel [Bucarest, 1898 - Paris, 1985], compositeur roumain.
Pièce musicale autographe signée. 1957 ; 1 page in-folio, en allemand. Légendé
« Abendgesang (Yvan Goll) ». (Chanson du soir).
En 1920, Marcel Mihalovici écrit une musique pour Mélusine, opéra en quatre
actes d’Yvan Goll ; la version allemande, datée de 1924, sera ultérieurement
remise en musique par Aribert Reimann et représentée à partir de 1971.
On joint une lettre signée à Mlle Käthe Jans-Geier. Paris, 1er octobre 1978 ; 1/2
page in-4°.
« Ich kann halt Briefe, die man mir schreibt, nicht an andere Personen vermachen.
Sie weren dies ja verstehen. Übrigens geht mein ganzer Briefnachlaß, testamentarisch
an zwei Bibliotheken. » 450 €
85
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27593 MILHAUD Darius [Aix-en-Provence, 1892 - Genève, 1974], compositeur français.
Lettre autographe signée, adressée au compositeur André Jolivet. Mills College, Oakland
(Californie), le 10 octobre 1960 ; 1 page in-4°.
« 
C’est si gentil de m’avoir écrit après les M. d’O. (les malheurs d’Orphée, composé en 19241925). Tant mieux si cette vieillerie tient le coup. J’aimerais savoir ce qui se passe rue de Madrid
pour la classe Messiaen - qui paraît interdite aux élèves de composition (autrefois c’était obligatoire)
et les élèves français ne peuvent même pas être pris comme auditeurs ! Qu’est-ce que c’est que cette
folie ? Est-ce exact ? J’ai 3 élèves que cela désespère : Claude Lefebvre, Jean-Claude Eloy et William
Bolcom.
J’ai écrit à Messiaen, mais il répond rarement aux lettres...
De tout cœur à vous tous. Milhaud. »300 €
27594
27595
MUSIQUE.
Ensemble de documents et pièces musicales :
— MAGGINELLI Giuseppe. Manuscrit musical. Valses.
— MONPOU Hippolyte [Paris, 1804 - Orléans, 1841], compositeur et organiste français. Fragment de manuscrit musical
autographe.
— PANSERON Auguste [Paris, 1795 - id., 1859], compositeur et pédagogue français. Lettre autographe signée à la reine
Amélie, avec réponse autographe de la reine au dos.
— PELLIGRINI (fils). Manuscrit musical autographe. Romance pour baryton, etc. 1871 ; environ 70 pages in-folio.
— SALOMON Hector [Strasbourg, 1838 - Paris, 1906], compositeur français. Partition musicale de mélodies dédicacée.
— TERBY, premier violon, chef d’orchestre aux Italiens. Lettre autographe signée. 1855.
On joint un pièce musicale de Grizard, une polonaise, manuscrit musical d’Anne Seeger et une partition illustrée d’une jolie
gravure romantique par A. Adam. 250 €
NEUMEIER John [né à Milwaukee, Wisconsin en 1939], danseur, chorégraphe
et directeur de ballet américain.
2 lettres signées, adressées au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan :
— 13 fevrier 1987 ; 1 page in-4°. « Vielen herzlichen Dank für die Übersendung
der Balletthistorischen Aufsätze aus dem Ballett-Journal/ Tanzarchiv der Jahre
1985 und 1986. Über diese Aufmerksamkeit habd ich mich sehr gefreut. »
— 29 avril 1991 ; 1 page in-8°, oblongue. « Bitte entschuldigen Sie, dab ich mich
erst heute, nach Ende der diesjährigen Ballett-Tage, bei Ihnen für die übersendung
Ihres Buches “Balletttgeschichte im Überblick” bedanke. » 150 €
27596
NIEDERMEYER Abraham, Louis [Nyon, Suisse, 1802 - Paris, 1861], compositeur
et pédagogue suisse.
Lettre autographe signée.« Lundi » ; 1 page in-8°.
« J’ai vu M. Roqueplan, ce matin. Ainsi que M. Deligny me l’avait annoncé, le poème
que je proposai ne saurait convenir. Maintenant, Monsieur, avant de m’engager tout à
fait, j’aurai besoin de lire attentivement l’intéressant scénario que vous avez déjà bien
voulu me communiquer, afin d’en étudier les situations au point de vue musical. » 80 €
86
Catalogue n°74
27597
27598
Autographes musicaux
OÏSTRAKH David Fiodorovitch (en russe : Давид Фёдорович Ойстрах) [Odessa, 1908 Amsterdam, 1974], violoniste et altiste russe.
Photographie signée. 27,5 X 21 cm. Grande photographie imprimée, issue d’un programme
de concerts à Paris. 80 €
PIERNÉ Gabriel [Metz, 1863 - Ploujean, 1937], compositeur
français.
Lettre autographe signée. Paris, le 29 mai 1914 ; 1 page 1/2 in-8°. Bel en-tête illustré « Concert
Colonne ».
« Votre lettre me désole d’autant plus qu’après la représentation […] à laquelle j’ai assisté hier, j’en
admire l’intelligence, le goût, le luxe de votre mise en scène et si vous aviez été tenté par les Enfants de
Bethléem, vous auriez pu en faire un bijou de grâce et d’émotion. La question des enfants est facile
à résoudre. J’aurais pu vous fournir 60 ou 80 enfants, prêts à mettre en scène […] eussent accepté
volontiers d’être vos collaborateurs. » 150 €
27599 PIERRET Auguste [1874-1916], pianiste français. Il a joué dans des concerts de Chausson.
Lettre autographe signée. Guéret, 8 octobre 1906 ; 3 pages 1/2 in-12.
Il demande à être inscrit parmi les abonnés du Guide musical et demande s’il est possible d’insérer une annonce « de la tournée
de concerts avec orchestre et récitals, que j’entreprends fin octobre et novembre en Allemagne, Autriche-Hongrie […] sous la direction
de l’imprésario Schurmann. Je vous serai reconnaissant de bien vouloir faire ressortir la place importante qui occupera l’école moderne
française dans nos programmes par les noms de Franck, Gabriel Fauré, Debussy, Chabrier, Albenitz et Ravel ». 80 €
27600
PLANTÉ Francis [Orthez, 1839 - Saint-Avit, 1934], pianiste français.
Lettre autographe signée. Janvier 1918 ; 1/2 page in-16.
« On a eu bien raison de dire que la vie de l’Artiste ne doit être qu’une aspiration
vers un “idéal” toujours plus élevé. Francis Planté. » 60 €
27601 POLAJENKO Nicholas [né à New York en 1932], danseur étoile.
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan. Genève, le
2 mars 1967 ; 2 pages in-4°. Fentes en bordure.
« 
Sorry in not writing you sooner. I have just been informed that we are doing our Spring ballet
season in May. You mentioned of your doing a Lecture Demonstration during this period. I am
afraid if would be rather difficult for me to do it at that time. » 150 €
87
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27602 POULENC Francis [Paris, 1899 - id., 1963], compositeur français.
Lettre autographe signée, adressée au compositeur André Jolivet. 19 mars
1962 ; 1 page in-8°.
« 
Cher Jolivet, je me sauve demain dans le midi pour finir un boulot. Mille
regrets pour le 31. Très amicalement. »
On joint un billet autographe signé. 16 mars 1960 ; 1/2 page in-8°.
« 
Yes ! Yes ! Yes ! With great pleasure. Love from Denise and Poupoule. » 450 €
27603 POULENC Francis .
Lettre autographe signée, adressée à Henri Prunières, musicologue, fondateur de la
Revue musicale. « Lundi » [8 juin 1936] ; 1 page in-4°. En-tête gravé « Le Grand Coteau,
Noizay, Indre-et-Loire ».
Sur son concerto en sol mineur pour orgue, cordes et percussion (1936). « Mon concert
par suite de mon mauvais état de santé a été remis au vendredi 19 juin, c’est pourquoi vous
n’avez pas encore reçu votre “service”. Comment avez-vous pu croire un instant que je vous
avais oublié. C’est très mal de votre part. Comme la salle Chopin est fort exiguë, j’invite de
la Revue vous et Cœuroy qui m’a demandé à faire le compte rendu. Si d’autres personnes
veulent venir elles seront placées tant bien que mal, au contrôle, sur présentation de carte
rouge. » 700 €
27604
POULENC Francis.
Pièce autographe signée [adressée à M. Hazard].
Amboise, le 2 juin 1953 ; 1 page in-8° oblongue.
Portée musicale extraite de son ballet Les Biches
dédicacée « 
À Monsieur Jacques Hazard, très
cordialement. Fr. Poulenc ». 750 €
27605
PUCCINI Giacomo [Lucques, 1858 - Bruxelles, 1924],
compositeur italien.
Pièce autographe signée. 650 X 101 mm. Portée de 3 mesures.
Citation de Tosca. 1 800 €
88
27606
RACHMANINOV Sergueï Vassilievitch [Semionovo, Novgorod, 1873 - Beverley Hills, Californie, 1943], compositeur et
Catalogue n°74 pianiste russe.
Autographes musicaux
Photographie dédicacée. 1928 ; 235 x 185 mm, encadrée. 89
Photographie des studios Kubey Rembrandt
Dédicacée « To M. Martin Browing, with sincere appreciation ! 1928 ». 2 600 €
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27607 RAVEL Maurice [Ciboure, 1875 - Paris, 1937], compositeur français.
Lettre autographe signée, adressée à Madame
Gaudin. [Paris], le 1er février 1914. 2
pages 1/2 in-8°. « Chère Madame Gaudin,
Je ne vous ai pas encore souhaité la bonne
année. Aussi ai-je pris la résolution, si cela
ne vous dérange pas, d'aller vous la souhaiter
de vive voix. J’ai plusieurs choses à terminer,
et à Paris, c'est devenu impossible. Depuis le
matin, les gens viennent me distraire sous les
prétextes les plus différents et les plus inutiles.
J’en ai assez. J’avais résolu d'aller aux environs
de Paris, mais j'y serais tout aussi dérangé. Il
faut que je mette au moins 800 kilomètres entre
les aimables et fâcheux visiteurs et moi. Pouvezvous me recevoir pendant un mois ? Dites-moi
franchement si cela vous cause le moindre
embarras. Si, comme je le souhaiterais, cela ne
vous dérangeait pas trop, je partirais aussi vite
que possible, mardi soir, par exemple. Dans le cas contraire, pardonnez-moi mon indiscrétion et trouvez ici les plus affectueux souvenirs
de nous trois pour vous tous. Votre dévoué Maurice Ravel. » 1 500 €
27608 RENÉ Charles (Charles Olivier René Bibard, dit) [Paris, 1863-1935], pianiste, compositeur et pédagogue français.
Lettre autographe signée, adressée à Mlle Jeanne Le Bon. Paris, 6 février 1899 ; 2 pages in-12. « La Berceuse en question vient de
paraître sous ce titre : Contemplations, chez Quinzard, éditeur à Paris, 24 rue des Capucines. » 60 €
27609
ROSSINI Gioachino [Pesaro, 1792 - Paris,
1868], compositeur italien.
Lettre autographe signée, adressée à Angelo
Mignani à Bologne. Florence, le 6 juin 1853 ; 1
page in-4°, en italien.
Rossini demande un rapport à jour sur ses
affaires financières qu'il avait attendu le mois
précédent, en particulier si les dispositions faites
avec les agents de sa belle-soeur ont été effectuées
comme il l’a désiré, si le paiement final a été fait
et la demande des détails du compte qu’il devrait
utiliser pour ses propres dépenses, ajoutant qu'il
sait que son correspondant est occupé, mais il
ne devrait pas être étonné que ceux qui sont à
une distance sont plus impatients que ceux-là
qui sont tout proches (« … essa però non vorrà
travar strano che i lontani siano più impazienti dei
vicini… »). 2 000 €
90
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27610
SAINT-SAËNS Camille [Paris, 1835 - Alger, 1921], compositeur français.
Lettre autographe signée, adressée à une femme.
« Saint-Germain-en-Laye, 28 juin » ; 1 page recto
verso in-8°.
« Eh bien vous êtes encore gentille, et je vous reviens !
harassé, exténué, je prends une semaine de vacances et je
pars aujourd’hui même pour vagabonder pendant huit
jours et c’est le moment que vous choisissez pour venir
à Paris. C’est fini, je ne vous aime plus ! Vous aurez
bien sûr consulté une somnambule pour savoir quand
je ne serai pas là. Horrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrreur !
Votre pauvre ami M. Detroizat doit être au désespoir,
son petit ami Levadé n’a pas même eu une voix pour
le prix hier, et il n’en méritait aucune. Il annonçait
pourtant des moyens quand il a commencé, je crois qu’il
a été perdu par les adulations. Voilà l’inconvénient d’être
joli garçon ; s’il avait été laid comme moi, il aurait sans
doute travaillé davantage. Je ne sais, mais il est dans une
mauvaise passe, ce qu’il fait est plat et incolore, désolant pour les admirateurs. C’est d’Olonne qui a mérité le prix hier, et ce n’est pas
lui qui l’a obtenu. Celui qui l’a obtenu l’a d’ailleurs mérité tout de même, un peu moins seulement à mon avis. Il aurait fallu pouvoir
donner deux prix, et cette année ce n’était pas possible ; et le prix ne se partage pas, pour des raisons financières, […] mais auxquelles on
ne peut pas se soustraire. Tâchez de rester un peu plus d’une semaine que je puisse vous voir une fois avant que vous ne quittiez Paris !..
Mes compliments à votre époux
Votre vieil ami
C. Saint-Saëns »
DÉTROYAT Léonce [Bayonne, 1829 - Paris, 1898], officier de marine, homme politique et librettiste français.
LEVADÉ Charles [Paris, 1869 - Cabourg, 1948], compositeur français. 600 €
27611 SAINT-SAËNS Camille.
Lettre autographe signée, adressée à Louis Liard. Bordighera, 13 mars 1907 ;
3 pages in-8°.
Il regrette de ne pouvoir prendre part à la fête franco-anglaise : « Un engagement
contracté l’an dernier me forcera à aller en Écosse au mois de mai. J’avais espéré
pouvoir me dégager, mais les choses se présentent de telle manière que je suis
forcé de m’exécuter. On m’a annoncé à grand fracas, on a fait de ma présence un
véritable événement, ma défection serait pour les organisateurs une catastrophe
non seulement morale, mais financière. » 300 €
27612
SAINT-SAËNS Camille.
Ensemble de deux lettres autographes signées.
— Lettre autographe signée, adressée à Philippe Bellenot. [Paris,
21 avril 1908] ; 1 page in-12 sur carte pneumatique.
Il ne peut le recevoir demain comme il l’espérait, car « Sardou
lui demande un rendez-vous. Jeudi j’irai travailler à la Bibliothèque
nationale. Mais je pense que nous nous verrons jeudi soir au banquet
des anciens élèves de l’École. »
— Lettre autographe signée, adressée à M. Fromont. Arcachon,
28 mars 1912 ; 2 pages in-8°, avec enveloppe. En-tête du Grand
Hôtel Régina-Forêt d’Arcachon.
Il accepte avec grand plaisir de se rendre à la fête de famille. « Je
vais avoir tant de choses sur le dos quand je serai rentré à Paris que le
malheur pourrait arriver ! »
On joint sa carte de visite avec 4 lignes autographes. 350 €
91
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27613
SATIE Erik (Alfred-Erik-Leslie Satie, dit) [Honfleur, 1866 - Paris, 1925], compositeur français.
Quatrième nocturne. Partition pour piano. Éditions E. Demets. Paris, 1920 ; 2 pages ; 27 X 35 cm.
Rare envoi autographe d’Erik Satie, adressé à Mme Cocteau : « Chère Madame — Ci-joint une petite chose, écrite par un homme
tout simple, mais qui vous remercie de votre bienveillance pour lui. Erik Satie ».
On joint d’Erik Satie : Prélude de la Porte héroïque du ciel.
Partition pour piano seul. Éditions Rouart, Lerolle et Cie, Paris ; 2 pages 27 X 35,5 cm. Taches de rousseurs.
Exemplaire de Mme Cocteau. 5 500 €
92
Catalogue n°74
27614
Autographes musicaux
SAUGUET Henri (Henri Poupart, dit) [Bordeaux, 1901 - Paris, 1989], compositeur français.
Très belle correspondance de 29 lettres ou cartes (autographes signées ou signées), adressées au dramaturge suisse Rudolph
Liechtenhan. De 1955 à 1966 ; formats in-8° et in-4°.
« 
Je vais faire tout mon possible pour venir à Bâle à l’occasion […] du Lac des Cygnes, ce qui serait en effet pour moi une manière
excellente de connaître la troupe, ses éléments et de rencontrer des artisans du spectacle que nous projetons. […] Pour le sujet Dorian
Gray, il me faut vous faire savoir qu’on m’avait déjà proposé un ballet sur ce thème. Ne pouvant le faire alors, c’est un musicien
américain qui en composa la partition. Il fut joué par Jean Marais et un monsieur américain. » « Je partirai donc samedi 8 pour Bâle.
[…] Je me réjouis de ce voyage qui va me permettre de vous connaître et dont j’espère les meilleurs résultats. » « Je suis ravi d’avoir
appris la nomination de M. Varviso au poste de chef musical du théâtre de Bâle. » « Je viens d’avoir les œuvres de Béranger, et, parmi
elles, la poésie des cinq étages. J’en ai fait aussitôt une copie pour vous la donner. Le scénario est tout fait. Mais il faudrait avec M.
Orlikowsky déterminer les différentes figures de danse qu’il désire pour chaque étage. » « Pour le moment, je suis absorbée tout entier
par la composition d’une partition pour un film. […] Pour les Caprices, M. Dugardin hésite encore, non sur vous (si la chose se fait,
ce sera avec vous, il me l’a confirmé.) […] C’est au mois de mai (les 7 et 9) que les Caprices seront donnés au Théâtre des ChampsÉlysées. » « Je ne puis vous dire assez combien j’ai été hier au soir, touché quand au moment où le rideau allait se lever sur la 2ème
représentation des Caprices de Marianne, on m’a remis des fleurs exquises […]. Les représentations se sont bien passées. Très vif succès.
Très bonnes réactions. […] Maintenant c’est au théâtre Colon de Buenos Aires que l’œuvre va être jouée. » « Je vais passer ces jours
prochains chez moi (pour terminer l’instrumentation de cette œuvre à laquelle je travaille en ce moment […]. Pour voix d’hommes, il
y a deux cycles : Les Pénitents en maillots roses sur des textes de Max Jacob (Heugel éditeur), voix de baryton ayant un bel aigu car c’est
presque terrorisant. Visions infernales (aussi sur des textes de Max Jacob), Heugel éditeur, voix de basse (ou de baryton ayant un beau
grave.). Pour voix de femmes, il y a un cycle “6 mélodies sur des poèmes symbolistes” (Mallarmé, Baudelaire, Lafargue) (AmphionRicordi éditeurs). » « Pour les Caprices, je suis étonné que vous ayez pu perdre […] de l’émission. Nous verrons avec l’atmosphère
du théâtre comment arranger les choses au mieux. » « J’espérais avoir terminé mon travail au début de la semaine. […] Il me reste
encore 30 pages d’orchestre à écrire et je suis en panne de papier (j’écris mes partitions sur calques). Je ne l’aurai que demain. » Il
annule son voyage pour Buenos Aires. Il se propose de venir à Bâle : « J’aimerais tout-de-même pouvoir être entièrement pourvu
de tous les détails qui me permettront de composer ma partition piano pendant l’été. » « Je serai heureux, si c’est possible de revoir le
Lac des Cygnes pour comparer avec celui des Soviétiques qui se produisent en ce moment ici et qui m’est paru à tous points de vue très
inférieur à votre troupe. » Pour le ballet des Caprices, il évoque la participation aux droits, le décor du ballet, la réalisation, etc. et
souhaiterait situer le ballet entre 1890 et 1920. « On aurait la fin du siècle, la joyeuse époque, l’avant-guerre et l’après-guerre 19141918 (avec les can-cans, le cake-walk, la valse, les tziganes, la matchiche, le tango, les premiers jazz et le charleston pour les spectateurs
de l’âge du siècle, ce serait comme une rétrospective de leur jeunesse.  » ; «  J’attendais de savoir quand on donnerait l’Ange de Feu à
Bâle pour y assister. […] Pour vos Cinq Étages, je suis bien perplexe. Je ne vous cache pas que j’ai été très contrarié par la décision que
vous m’avez écrite il y a qq. mois au sujet du décorateur. J’ai toujours eu l’habitude de travailler en équipe pour un spectacle de ballet
(surtout pour la création). Et j’ai toujours eu à me repentir d’avoir laissé faire des choses sans m’en occuper moi-même. Cela tourne
toujours à la catastrophe. Ma musique a un climat particulier et on ne l’habille pas n’importe comment. Un décorateur, même s’il a du
talent qui ne s’incorporerait pas à ce climat risque de faire tout chavirer. » Il a le sentiment que l’opéra de Bâle n’a qu’un vague désir
de le voir écrire un ballet. « Heugel a écrit directement au Théâtre de Bâle, plusieurs fois au sujet des Mamelles. On ne lui a jamais
répondu. « Ils sont agacés et je leur ai transmis ce que vous me dites. Ils vont écrire de nouveau. Veuillez veiller à ce qu’on leur réponde
pour ne pas envenimes des rapports qui doivent être bons ! » ; «  J’ai commencé sérieusement le ballet. Dites à M. Orlikowsky qu’il donne
des danses vers le 15 et que je pense lui remettre tout le ballet à la fin de ce mois-ci. » Il est invité au Théâtre de Bâle pour assister à
la création des “Mamelles”. Il voudrait profiter de ce voyage pour rencontrer le maître de ballet, le chef d’orchestre et le metteur
en scène « pour que je joue le ballet, qu’on décide de tout afin que je puisse repartir tout bien réglé. » ; «  Je dois enregistrer un groupe
de mélodies pour la Boîte à Musique […]. Je puis donc rester à Bâle le 5 pour assister aux Mamelles (Poulenc en a été enchanté) et à
Petrouchka.  » ; «  Je veux qu’Orlikowsky me dise sur toute la partition, car s’il y a des choses à revoir, à refaire, à corriger il vaut mieux
le faire avant que j’ai écrit tout l’orchestre. » Il rentre de Berlin et apprend que sa musique a déplu au Théâtre de Bâle. « Peu à
peu on veut m’amener à accepter qu’il ne soit pas joué […]. Je suis désolé d’avoir entraîné dans cette aventure la maison Heugel qui
a fait un tour de force pour graver la musique, qui a avancé des frais importants. » « À L’Opéra, on travaille mais je crains que nous
ne soyons en retard  » ; «  La 2e de la Dame aux Camélias m’a confirmé le succès de la 1ere (malgré certains articles fort méchants, il
y en a eu d’autres excellents. » « Comment va le ballet ? Que dit le public ? Le joue-t-on toujours ? S’est-il amélioré ? Je voudrais bien
aller le revoir. Quand le redonne-t-on ? » « J’ai la ferme intention de venir à Bâle à l’occasion du fameux carnaval. » « La Dame aux
Camélias a été rejouée 3 fois depuis avec grand succès. » « On ne donnera pas la Dame aux Camélias le 18. Mme Chauviré part le
12 pour l’Espagne, elle va ensuite créer Roméo et Juliette à Berlin. […] Paris est en ce moment très visité par des groupes étrangers
et Carmen est le spectacle favori. On se bat à 6 sur un fauteuil.... » « On donne ce soir là la Dame aux Camélias à l’opéra. » « Le
31, je dirige un concert de mes oeuvres au Théâtre du Capitole à Toulouse. » « Je travaille comme un forçat : une cantate pour ténor et
choeurs mixte a cappella pour le Festival de Bordeaux. » « Je suis ravi que vous ayiez pu voir nos 5 Étages. » « J’espère qu’une meilleure
occasion me sera offerte et que nous pourrons tous nous voir comme au beau temps de Cinq Étages. »
On joint 3 cartes de voeux. 3 500 €
93
Catalogue n°74
27615
Autographes musicaux
SCHMITT Florent [Blâmont, 1870 - Neuilly-sur-Seine, 1958], compositeur français.
6 lettres ou cartes autographes signées, adressées à divers correspondants. Formats divers.
— Il est question de ses lieds « Les gens de l’Institut sont attachés à leurs
croyances et à leurs illusions ».
— À Heugel : « L’horizon obscurci dont vous me parliez ! s’est-il éclairci
avec l’arrivée de l’automne, par conséquent les affaires et désirez-vous que je
vous montre mes petits morceaux sur cinq notes ? » « Vous avez eu l’extrême
bonté, l’autre jour, de m’envoyer aller trouver Heugel. Or, comme je pars
le 1er décembre je voudrais le faire sans tarder. Puis-je vous demander, cher
Maître, de vouloir bien lui parler de moi. Je viendrais, […] lui montrer
quelques petits morceaux à quatre mains et quelques mélodies. »
— 23 novembre 1909, à M. Calvocoressi : « Pouvez-vous me dire si la
Normale Société est toujours en bonne voie. Ravel ne me répond pas à ce sujet
et il faudrait que je sache si elle doit vraiment avoir lieu. »
— 6 décembre 1909 : « Voici mon casier judiciaire. Je vous serais
reconnaissant de vouloir bien m’en accuser réception. » 400 €
27616
SCHMITT Florent.
Manuscrit musical signé en tête. 31 X 24 cm ; 2 pages in-folio.
Il s’agit de corrections à apporter à une mélodie destinée à être publiée.
(Cachet de la Revue Musicale.) 650 €
27617
SCHMITT Florent.
Manuscrit autographe signé « Les concerts ». 20 X 31 cm ; 8 pages 1/8 in-folio oblongues.
Article sur la musique paru au Temps dans la
rubrique « Les concerts ». « Triton : Rhapsodie
de M. Marcel Delannoy. Trois poèmes de Pierre
Reverdy de M. Henri Barraud. Suite de Karagueuz
de M. Marcel Mihalovici. »
« Le dernier concert du Triton, particulièrement
intéressant, s’ouvrait sur la reprise d’une œuvre déjà
ancienne de Honegger, Le dit des jeux du monde
[ballet pour orchestre de chambre en 12 actes,
1918], musique de scène pour une pièce de Paul
Méral représentée au Vieux Colombier vers 1920,
première manifestation — écrivait alors André
George — de ce grand chambard esthétique qui nous
était venu dans les fourgons de la paix, alors que,
remettant tout en question, on voulait liquider tous
les stocks. » 800 €
94
Catalogue n°74
27618
Autographes musicaux
SCHUMANN Robert [Zwickau, 1810 - Endenich, 1856], compositeur allemand.
Lettre autographe signée, adressée à l’organiste et écrivain Karl Ferdinand Becker [1775-1849], collaborateur de Schumann à
la “Neue Zeitschrift für Musik”. Leipzig, le 15 juillet 1839 ; 1 page in-8° oblongue, en allemand, lettre restaurée.
« 
Lieber Herr Becker, Nochmals erinnere ich Sie freundlich an Ihr Versprechen wegen des Universallexikons u. der Marx’schen Bücher.
Es wäre vielleicht gut, wenn sich die Aufsätze schnell folgten, um den Leuten ein Muster gleichsam vorzuhalten, wie man nicht Musik,
und wie man sie treiben müsste. Im neuen Programm hab ich die Aufnahme zu N° 15/16 angesetzt : könnten Sie die Artikel bis dahin
(bis zum 12ten August) fertig haben ?Vielleicht höre ich Sie übermorgen. Mit herzlichem Gruss, ihr R. Schumann ». 6 500 €
27619
STRAUSS Richard [Munich, 1864 - Garmisch, 1949], compositeur allemand.
Lettre autographe signée, adressée à un compositeur français. Garmisch, le 26 octobre 1922 ; 2
pages in-8°. En-tête gravé “Staatsoper”. Très rare en français !
« Cher collègue ! Je vous remercie pour l’aimable lettre du 16 et pour la mise en scène de votre ballet,
que j’ai envoyé déjà à Vienne. J’espère, d'avoir la possibilité de jouer votre oeuvre avec la mère l’Oye
(sic !) de Ravel à Vienne, au cas qu'il est propre au theatre de "Redoute", la petitte salle du Concert
au Chateau imperial de Vienne (18. siècle), que nous avons préparé comme petit theatre festival sans
décors et avec petit orchestre (36 musiciens). Ayez la bonté, d’ordonner, que votre éditeur envoie la
partition d’Orchestre et l'arrangement pour piano pour l'inspection à la Direktion der Staatsoper
Wien I pour que nous pouvions décider, où votre œuvre remplit les conditions pratiques, pour le jouer
à Vienne. Avec l’assurance de ma haute considération, votre dévoué Dr Richard Strauss.
Mes compliments pour Monsieur Straram !
Excusez mon mauvais français ! » 1 800 €
95
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27620
STRAVINSKY Igor [Oranienbaum, 1882 - New York, 1971], compositeur et chef d’orchestre russe naturalisé français puis
américain.
3 photographies dédicacées (dont une originale), dédicacées au Dr Ernst Roth, alors directeur général des éditions musicales
“Boosey & Hawkes”. 2 800 €
27621
THOMÉ Francis Lucien Joseph [Port-Louis, île Maurice, 1850 - Paris,
1909], pianiste et compositeur.
2 portées musicales autographes signées. Paris, 16 décembre 1898 ; 1
page in-8° oblongue (14 X 18 cm). Dédicacée « À Mademoiselle Jeanne Le
Bon ». 180 €
27622
TOMASI Henri [Marseille, 1901 - Paris, 1971], compositeur et chef d’orchestre
français.
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan.
Vichy, sans date ; 2 pages in-8°, 2 trous d’archivage.
« Votre idée est intéressante, c’est une question de temps pour moi, car je suis pris
jusqu’en octobre comme directeur de la musique au Grand Casino de Vichy. J’avais
ébauché une idée de ballet sur l’Élixir du R.P. Gaucher (Lettres de mon moulin)
de A. Daudet. Cette liqueur diabolique qui lui fait voir en sorcière sa tante Bégon
et des tas de diables fourchus et cornus pendant son ivresse, alors que l’on entend au
dehors les cantiques des “Frères Piémontais” priant pour le salut de son âme. Il y a
deux oppositions curieuses, et je puis facilement avoir l’autorisation si vous voulez en
faire l’adaptation chorégraphique. […] Qu’en pensez-vous ?  » 250 €
96
Catalogue n°74
27623
Autographes musicaux
TULOU Jean-Louis [Paris, 1786 - Nantes, 1865], flûtiste, professeur, facteur de flûtes et compositeur français.
Manuscrit musical signé. 19 mai 1846 ; 21 X 29,5 cm ; 1 page in-folio oblongue, consolidée.
« Prélude pour la flûte ». 4 portées musicales.
En dessous figure un autre manuscrit d’une autre main « Larghetto Cantabile ». Au dos un manuscrit autographe signé de
Gustave VOGT [Strasbourg, 1781 - Paris, 1870], compositeur et hautboïste français. Ce manuscrit qui couvre toute la feuille
du verso, est daté de Paris le 17 mai 1850 et est dédicacé à Mme Martel. 550 €
27624
UDAETA José de [Barcelone, 1919 - id., 2009], danseur espagnol, joueur de castagnettes
et chorégraphe.
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan. Anvers, le
23 octobre 1981 ; 2 pages in-4°, 2 trous d'archivage.
« Je me réjouis de donner mon concert à Basel de nouveau. J’ai consulté mon calendrier et
vraiment j’ai tout très rempli, mais il y a quand même différentes possibilités. […]. Je veux faire
un peu de vacances en Suisse à cause du énorme travail que j’aurais sur mon dos depuis le début
de l’année... En automne pas des possibilités !!! »
On joint une carte postale autographe signée, 1 carte de vœux dédicacée et 1 programme
au dos duquel il a écrit une lettre « en toute hâte ». 100 €
27625
VARVISO Silvio [Zurich, 1924 - Anvers, 2006], chef d’orchestre de nationalité suisse, particulièrement associé au répertoire
italien et allemand.
Lettre et 2 cartes autographes signées, adressées au dramaturge suisse Rudolph Liechtenhan. 1960-1965, en allemand.
Longue lettre de 10 pages (20 septembre 1964), alors qu’il se rend à New York, il évoque Eugel, le Philharmonique de Vienne,
de jouer le Requiem de Verdi à Indianapolis, de représenter La Somnambule à Naxos, de galas à New York, etc. 250 €
97
Catalogue n°74
27626
Autographes musicaux
WAGNER Cosima von Bülow [Bellagio, Italie, 1837 - Bayreuth, 1930], fille de Franz Liszt et seconde femme du compositeur
Richard Wagner.
Lettre autographe signée, adressé au comte Rudolph Liechtenstein [18381908], qui fit la connaissance de Wagner et devint son admirateur lors du séjour
de ce dernier à Vienne (1861-63). Bayreuth, le 22 novembre 1877 ; 4 pages
in-8°.
« Was den praktischen Theil Ihres Briefes betrifft, so glaube ich darauf Ihnen sagen
zu können dass man in Bayreuth verhältnissmässig wohlfeil lebt. Unsere Freunde
Wolzogen’s lassen sich jetzt hier nieder und haben eine recht hübsche Wohnung
von fünf Zimmern für 650 Mark gefunden, Frau von W. versichert mir dass
die Lebensmittel hier bedeutend weniger theuer seien als anderswo ». Zu ihrer
wirtschaftlich-musikalischen Zukunft meint sie : « bis jetzt hat Israel noch nicht
zu neuem Aufschwung uns verholfen, und was der ‘Ring’und sein Spiel gezaubert,
war eben Zauber und bald dahin. Die Schule ist noch ein großes Fragezeichen - ob
sich in Deutschland genug Idealität bei dem Aufschwung noch findet, um jungen
Leuten es wichtiger erscheinen zu lassen, etwas zu lernen als gleich in glänzende
Engagements zu treten, es ist eine Frage, jedenfalls aber, glaube ich, entsteht etwas,
und wenn es nur der Parsifal wäre ».
Ferner über Zeitungsberichte und Gerüchte über den Adressaten, seine Heirat
und einen doppelten Religionswechsel. Jedenfalls erwarte man ihn in Bayreuth,
« indem ich Ihnen von meinem Mann und von mir ein Willkommen entsende. »
LIECHTENSTEIN Rudolf [Wien, 1838 - Mährisch-Kromau, Moravie du Sud, 1908], général de cavalerie, premier Haut
Commissaire et colonel de tous les gardes du corps impériales de l’empereur et le roi François-Joseph Ier comme chef d’État de
l’Autriche-Hongrie. 1 500 €
98
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27627 WAGNER Richard [Leipzig, 1813 - Venise, 1883], compositeur allemand.
Lettre autographe signée, adressée au ténor Josef Tichatschek. Paris, le 2 mars 1855. 3 pages in-8° en allemand sur papier vert.
« Reçois mille mercis pour ta lettre si affectueuse ! Sache seulement que cela me
touche douloureusement de savoir que là où je ne reviendrai pas, quelques cœurs
sont toujours près de moi. J’ai déjà entendu parler de votre petit cercle : prenez-moi
comme membre et acceptez-moi comme compagnon !
Tes nouvelles m’ont fait très plaisir, le fait que tu doives bientôt chanter Lohengrin
est l’accomplissement d’un de mes plus chers désirs. Je tiendrais beaucoup, avant
tout à ce que tu puisses chanter ce rôle tellement composé pour toi à Breslau et
à Hambourg. Je ne peux savoir exactement comment cet opéra est accueilli à
Hambourg ; à Breslau, malheureusement, j’ai appris qu’il est au plus bas, à cause
de la nullité du chanteur dans le rôle de Lohengrin. Cela me fait beaucoup de
souci de ne pouvoir diriger moi-même cet opéra une fois en Allemagne, car je sais
comment on le donne habituellement !
Toi seul peux faire quelque chose pour moi, car tu peux au moins montrer aux
gens comment on doit chanter et jouer le rôle principal, qui doit attirer à lui le
maximum d’intérêt.
Après ton interprétation de Rienzi, je suis profondément convaincu que ce rôle doit
être tout à fait dans ton tempérament ; son caractère doux, brillant, élevé, sa grande
force, etc… te réussiront à merveille. A propos de tes capacités vocales, toujours aussi
solides, je m’étonne souvent de ton extraordinaire résistance. Je pense en souriant à
l’époque, il y a maintenant presque 12 ans, où Lüttichau s’est tellement hérissé à
l’idée de reconduire un nouveau contrat de dix ans avec toi.
Mais Röckel disait déjà à l’époque : “Aussi longtemps que Tichatschek vivra,
il conservera sa voix, c’est sa particularité”. Tu montres bien la vérité de ce
jugement ! Tu me questionnes sur Londres ? S’il m’arrivait de t’y voir, ce serait une très grande joie. Tu peux en être sûr ! Je reste là-bas
jusqu’à fin juin, où je dirige le dernier concert le 25 juin. Au reste, je ne m’engage en rien de plus.
L’invitation de la Société
Philharmonique m’a fait
grand plaisir parce qu’elle
est arrivée rapidement et
courageusement, comme une
revanche sur l’échec de mon
ouverture de Tannhäuser
lorsqu’elle avait été dirigée par
le précédent chef d’orchestre de
ces concerts. Comme la Société
est déjà terriblement attaquée
et insultée de m’avoir choisi,
cela me fait un immense plaisir
de diriger superbement leurs
concerts.
Cependant, je ne donnerai rien
ou presque de moi ; cela ne me
tente pas de donner en concert
des extraits de mes œuvres.
Pourtant, si tu venais, et que
tu veuille chanter quelque
chose de moi, cela me plairait
beaucoup, et je serais volontiers
prêt à tout. Écris-moi donc un
peu plus de nouvelles ! Fischer à
mon adresse provisoire. Je suis encore très fatigué et pris par beaucoup d’obligations parmi lesquelles on veut finalement me retenir
à Zürich : même le Tannhäuser, j’ai encore dû le diriger dans ce théâtre ridicule (naturellement pour l’amour de quelques dignes
étrangers). Adieu, salue mes amis de Dresde, et garde dans ton cœur ton ami Richard Wagner »
Magnifique lettre à l’un de ses principaux interprètes, créateur des rôles-titres de Rienzi et Tannhäuser. 18 000  €
99
Catalogue n°74
Autographes musicaux
27628
WOOLLIAMS Anne [Folkestone, 1926 - Canterbury,
1999], danseuse, professeur, chorégraphe et directrice de
ballet.
Lettre autographe signée, adressée au dramaturge suisse
Rudolph Liechtenhan. Sans date ; 1 page 1/2 in-4° avec petit
collage d’une feuille d’or. « Many thanks for copy of your R. J
review in Internationales Ballet-Theater […] most encouraging
that your write so enthusiastically about the production. (Am
afraid I feel tell enthusiastic as the performance I saw in jan
7th was a travestis of what it should be.) » 150 €
27629
ZEMLINSKY Alexander von [Vienne, 1871 - Larchmond, New York, 1942], compositeur autrichien.
Photographie signée. 130 X 840 mm. Rare. 550 €
100
J.-J. Grandville (pièce n°27648)
Beaux-Arts
102
Catalogue n°74
27630
Autographes Beaux-Arts
AQUARELLE.
Portrait aquarellé.
Portrait d’un jeune homme. 25,7 X 16 cm.
Artiste non identifié. 40 €
27631 BAËS Émile [Bruxelles, 1879 - Paris, 1954], peintre,
illustrateur et écrivain belge.
Ensemble de 3 lettres adressées au peintre Émile Henry
Tilmans. 1950-1952 ; 3 pages in-4° et 1 page in-12. Il
regrette de ne pas l’avoir rencontré au Salon d’Hiver « J’ai
une magnifique presse à bras » qui lui sert pour ses tirages
d’eaux fortes. Il va déposer chez Helvig dix planches
vernies, son nouvel album. On joint une photographie
signée de son tableau L’été nu représentant une jeune
femme nue. 400 €
27632
BARRE Auguste (Jean-Auguste Barre, dit) [Paris, 1811 - id., 1896],
sculpteur et médailleur français.
Billet autographe signé. Paris, 26 février 1846 ; 1 page in-8° oblongue.
Il s’agit d’un « Bon pour frapper » : «  6 médailles en argent, 6 id. en cuivre
[…] médaille dédiée au Roi […] à Madame Adélaïde. Ces médailles
seront renfermées dans six boîtes à 2 trous et en maroquin. » 200 €
27633 BARRE Auguste (Jean-Auguste Barre, dit).
Billet autographe signé. Paris, 28 septembre 1848 ; 1 page in-8°
oblongue. Il s’agit d’un « bon pour frapper  » : «  2 épreuves en bronze
de la médaille dédiée au Roi […] et à Madame Adélaïde. Et pour
refrapper 14 médailles également en bronze et du même sujet qui ont été
altérées. » 200 €
27634 BAUDRY Paul [La-Roche-sur-Yon, 1828 - Paris, 1886], peintre français.
Ensemble de 2 lettres :
— Lettre autographe signée, adressée à un ami. « Paris 29 nov. » ; 2 pages in-8°. Lettre de recommandation pour un jeune
homme nommé M. Molle qui « m’est recommandé par un de mes amis d’enfance qui l’apprécie et l’estime fort. M. Molle a des états
de service brillants, il est jeune, il a fait plusieurs campagnes […] de marine à Saïgon, au Sénégal, est revenu avec son régiment de
l’infanterie de marine pendant la guerre, il était avec ces braves gens à Bazeilles où il a été décoré. M. Molle désirerait trouver un emploi
de secrétaire ou de répétiteur, ou de médecin accompagnateur dans un voyage avec une situation quelconque qui lui permette de gagner
quelques sous. »
— Lettre autographe signée, adressée à un ami. Sans date ; 1 page in-8°. « T’attendras le retour de mon frère […] et qui reviendra
vers nous fin de la semaine. Je te ferai signe si tu es encore près de Douai et nous casserons la croûte chez Mimie. » 100 €
103
Catalogue n°74
Autographes Beaux-Arts
27635 BAZAINE Jean [Paris, 1904 - Clamart, 2001], peintre français.
Pensée autographe signée. Sur carte postale représentant un vitrail de l’église SaintSéverin à Paris.
Il cite une pensée de Georges Braque : « Ce qui m’a toujours sauvé c’est que je n’ai jamais
su ce que je voulais. » 100 €
27636
BAZAINE Jean.
Lettre autographe signée [adressée à Gérard Leman]. 5 mars 1968 ; 1 page 1/2 in8°.
« Il existe bien quelques livres et albums, deux d’entre eux édités chez Maeght, dont un
album et dessins et aquarelles de Hollande (avec un admirable texte de Jean Tardieu)
malheureusement assez cher. Et des catalogues très bien faits mais la plupart édités à
l’étranger. Et aussi mes Notes sur la peinture d’aujourd’hui, éditées au Seuil. » 300 €
27637 CIRY Michel [La Baule, 1919], peintre, graveur et écrivain français.
Carte autographe signée. 1956 ; 1 p in-8° oblongue, sur carte de vœux illustrée. « Tous mes vœux chère Anne et pardon pour hier
mais je n’ai pu me libérer à temps. »
On joint deux cartes, l’une de bonne année, l’autre pour l’exposition de ses œuvres à Londres en mars 1956. 40 €
27638 DALOU Aimé-Jules [Paris, 1838 - id., 1902], sculpteur français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Montrosier. Londres, « 217 A
Glebe place, Kings Road, S. W ; 17 juillet 1873 » ; 3 pages in-8° avec devant
d’enveloppe timbrée. « Je ne puis avant la fermeture de l’exposition (c’est-àdire d’ici à 15 jours) faire photographier ma figure de la Paysanne française,
cela est de toute impossibilité, mais à cette date, je vous promets de m’en occuper
immédiatement et de vous envoyer de suite l’épreuve en question. Je serais très
heureux que cela puisse s’arranger ainsi, car le croquis que je vous ai fait tenir
est vraiment très mauvais et ne mérite pas d’être publié et cependant je serais très
heureux de voir ma pauvre Paysanne reproduite dans La Gazette des Beauxarts. » 200 €
27639
DAUBIGNY Karl Pierre [Paris, 1846 - Auvers-sur-Oise, 1886], peintre français.
Lettre autographe signée, adressée à Charles Chincholle. Paris, 19 mars 1885 ; 1 page in-8°. « Ma vente
est prête, les catalogues se font ainsi que les cartes d’invitation. Comme vous avez eu la gentillesse de me
promettre de venir à l’atelier lorsque tout serait prêt. » 250 €
104
Catalogue n°74
Autographes Beaux-Arts
27640 DECARIS Albert [Sotteville-lès-Rouen, 1901 - Paris, 1988], peintre, dessinateur, graveur
et illustrateur français.
Lettre autographe signée. Paris, 5 novembre ; 1 page 1/2 in-4°. Il remercie son correspondant
pour ses envois. « Je dois vous dire que c’est de toute la Divine Comédie, le Paradis que j’ai
illustré avec le plus grand plaisir. Cette promenade à travers les astres m’enchante et vous me
paraissez pas non plus gêné par ce changement d’atmosphère ». 140 €
27641
DENIS Maurice [Granville, 1870 - Saint-Germain-en-Laye, 1943], peintre et
décorateur français.
Lettre autographe signée, adressée au comte René Philipon, grand ménèce et
proche d’Odilon Redon. « Pentecôte » [1929] ; 1 page in-12, avec adresse au dos.
« Cher Monsieur, heureux que mon petit original vous plaise. Vu hier Beltrand qui
me donne le prix des derniers originaux qu’il a placés pour moi : c'est donc 1 000
frs qu’il me faut demander de cette petite gouache. Je réponds ainsi à votre demande
et je retiens avec plaisir que vous viendrez me voir quand j’aurai mis en état d’être
montrés mes souvenirs de voyage. Votre bien dévoué Maurice Denis. » 450 €
27642 DIGNIMONT André [Paris, 1891 - id., 1965], peintre et illustrateur français.
Lettre autographe signée. Paris, 25 avril 1953 ; 1 page in-4°. « Votre si gentille carte m’a
beaucoup ému et je vous en remercie très sincèrement. Moi aussi j’ai remarqué notre numéro
de duettistes sur cette scène de la Légion d’honneur et j’en étais très fier. » 90 €
27643 EHRMANN François-Émile [Strasbourg, 1833 - Paris, 1910], peintre et décorateur français.
Lettre écrite et signée de sa main, 3 pages in-8°, en-tête à ses initiales à sec, Paris, 21 septembre 1874, à Léopold Flameng
([Bruxelles, 1831 - Paris, 1911], peintre et graveur français).
« 
Vous êtes le plus délicat des dépositaires et j’ai à vous remercier encore du luxe de précautions dont vous avez enveloppé mes fameux
papiers. Je les trouve si bien gardés que je les laisse dans votre caisse que je me contente de surveiller à travers le plancher. Dormez donc
sur les deux oreilles et faites-moi savoir comment coule la vie sur le sable de Dinard que je n’aurai pas l’impertinence de comparer au
modeste et raboteux galet de Vendée. Entre nous je vous ai traité de bonaparteux tant je voudrais y être mais aussi vous savez que ma
femme à peine arrivée s’est mise au lit me laissant tous les délices des déballages. Comme je voudrais à la fois cartonner, plafonner,
graver, voir les expositions, déballer, écrire aux amis, et les aller voir, je ne fais rien si ce n’est un peu de mauvais sang à vous envier le
plus bassement possible, ça n’empêche pas le monde d’aller. Madame Léovillé nous a donné une locataire de plus, il y a huit jours et
n’en s’en porte pas plus mal, au dire de Virginie. Un autre locataire, celui-là payant, occupe l’atelier avec logement qui chôme depuis si
longtemps. C’est Benner [Jean BENNER [Mulhouse, 1836 - Paris, 1906], peintre français] un Alsacien qui a épousé une femme de
Capri, camarade de Benner pendant de longues années sans en avoir pris les goûts, ni le talent hélas ! Au reste un très bon et digne garçon
105
Catalogue n°74
Autographes Beaux-Arts
que je vous présente à distance en attendant que vous
l’admettiez à contempler votre burin face à face. Je
n’en serai pas fâché non plus, et si je n’en dis pas plus
long là-dessus, c’est par pure délicatesse. Vous êtes si
complaisant que vous seriez capable d’avancer votre
retour d’une huitaine et je ne veux pas de ce sacrifice !
C’est égal je serai content de vous voir arriver. J’ai des
Prussiens dans l’œil. Je les avais rencontré 3 semaines
durant, il se passe là-bas des choses abominables et
il faut tout avaler sans grimace, à la longue ça gâte
l’estomac. Ce que c’est que les contrastes, sortant de
là, je nous trouve heureux avec le Maréchal [Mac
Mahon], et tout Versailles. Mais je crois que cette
impression aussi ne dure pas au-delà de quelques
jours surtout à Paris. Je chanterais tout autrement
à Dinard. Par charité envoyez-moi donc deux mots
de là-bas, c’est la seule fin du griffonnage que vous
voyez, faute de quoi d’ici à huit jours je vous parle du
Rubens La Caze [tableau de Rubens de la collection
La Caze] et du portrait de Madame Machin… à vous faire crier merci. Veuillez présenter à Madame Flameng mes amitiés bien
respectueuses. Je vous serre la patte ainsi qu’à François [François Flameng, le fils de son correspondant, également peintre] bien
cordialement. Votre affectionné. F. Ehrmann. » 350 €
27644
ERTÉ (Romain de Tirtoff, dit) [Saint-Pétersbourg, 1892 - Paris, 1990], peintre, décorateur
et dessinateur russe.
Lettre autographe signée, adressée à Max de Rieux. 9 juillet 1959 ; 1 page in-4° sur papier
gravé à son nom. « Je viens de téléphoner à l’Opéra Comique, mais je n’ai pu joindre personne
— ce sont les vacances. Si je pouvais joindre Monsieur Lancy au début d’août, j’aurai besoin de
la maquette de l’intérieur de l’auberge que j’ai modifié. » 200 €
27645 FANTIN-LATOUR Henri [Grenoble, 1836 - Buré, 1904], peintre
français.
Ensemble de 2 pièces, adressées à M. Georges Moreau de la Revue
Encyclopédique Larousse.
— 1 lettre autographe signée. 11 avril 1896 ; 2 pages in-8°. « Je vous
envoie ci-joint deux photographies, l’une Vénus et les Amours est une
peinture à l’huile et l’autre Ondine est un pastel. Vous choisirez celle
que vous paraîtra la plus convenable pour votre publication. »
— 1 carte autographe signée. 13 mai 1899 ; 115 X 90 mm,
oblongue, sur papier de deuil. « Je regrette bien de ne pouvoir vous
donner un dessin de mon tableau Ondine. » 450 €
27646
FORBIN Louis Nicolas, comte de [château de la Roque, 1777 -, 1841], peintre et
archéologue français.
Pièce autographe signée. 4 septembre 1829 ; 1 page in-8° avec en-tête imprimé « Musée Royal
— Le Comte de Forbin, Directeur général des Musées Royaux ». Il s’agit d’une autorisation
pour que M. Lecomte puisse « faire un croquis du casque et du bouclier de Henri II qui se
trouvent dans la salle dite des bijoux. M. Jousselin, économe du Musée, lui donnera toute facilité
à cet égard. » 120 €
106
Catalogue n°74
Autographes Beaux-Arts
27647 GRANDVILLE J. J (Jean-Ignace-Isidore Gérard, dit) [Nancy, 1803 - Vanves, 1847], caricaturiste français.
Lettre autographe signée, adressée à son frère Hippolyte GérardGrandville. Paris, 29 août 1842 ; 3 pages in-12, adresse sur le 4e
feuillet.
Émouvante lettre, un mois après la mort de sa femme Henriette,
le 27 juillet 1842, dans laquelle il laisse éclater son désarroi. « Je
ne veux pas que tu sois le seul auquel je n’ai pas écrit et malgré la
lassitude que j’éprouve d’avoir tant couvert de papier (voir les lettres
adressées à Minette), il faut que je fasse encore un petit effort pour te
répondre en me piquant de plus de justice que l’évangile qui d’après
une de ses maximes m’autoriserait à te renvoyer le dernier, toi qui
t’es empressé de m’écrire, je crois le premier. […] J’en suis toujours
au 27 juillet... Vers ce moment tu me disais avoir hésité à m’écrire
et cependant ta lettre m’a fait un grand bien, elle m’a fait pleurer
et comprendre l’étendue de ma perte. Je n’avais jusque-là senti que
la violence du coup. Depuis, j’ai bien des fois mesuré cette étendue
et elle m’a parue chaque fois s’accroître. Je ne saurais te dire sous
combien de faces et de formes diverses se présente cette douleur qui au fond est toujours un malheur sans remède pour lequel il n’y a pas
de consolations à attendre et à espérer ni à désirer même. Parmi toutes les personnes qui ont remis ce soin entre les mains disons toutes
puissantes du temps, une seule a tenté de faire un appel à mon amour propre, de me parler de gloire, de succès, de réputation, sans
doute, par ignorance de ce que je suis ; l’ambition chez moi n’a jamais été assez égoïste pour que je n’aie pas trouvé et cherché dans le
cours de mes petits succès à en étendre le bénéfice sur ceux qui m’étaient chers et sur celle qui surtout autre en jouissait plus pleinement.
Il me semble qu’on aime la gloire, voire le succès, pour ceux avec lesquels on vit. Quand on les perd, le succès ou la gloire est un vêtement
qui ne sert plus, qui gêne. Oui j’étais heureux dans mes réussites à cause du plaisir que cela donnait à Henriette, à cause de son amour
propre que cela satisfaisait, bien qu’elle ne s’exagérât jamais la valeur de ces satisfactions d’amour propre. Aujourd’hui il ne me reste
donc plus à envisager la réputation que sous le point de vue du gain et c’est une chose plus vide encore que la gloriole et en tout cas bien
plate. […] Voici mon éditeur qui entre et s’étonne du peu de dessins que je lui ai faits. […] Il n’y aurait véritablement pour moi que
deux choses à faire actuellement à savoir vivre au jour le jour sans penser sans me souvenir surtout sans espérer et, la 2eme, me cuirasser
d’indifférence pour tous les malheurs, les accidents et événements à venir, mais la 1ère de ces deux choses est contraire à ma nature, à mon
cœur. » 1 000 €
27648 GRANDVILLE J. J (Jean-Ignace-Isidore Gérard, dit).
Lettre autographe signée, adressée à Old
Nick (pseudonyme de l’écrivain Paul-Émile
Daurand-Forgues). Sans date [vers 1843] ;
1 page in-12.
Très belle lettre sur les illustrations pour Les
Petites misères de la vie humaine parues chez
Fournier en 1843 : « Cher collaborateur,
je vous retourne suivant votre avis, votre
brouillon que j’ai aussi facilement lu qu’une
épreuve de la presse. Monsieur Fournier qui
est venu me voir hier l’a lu aussi et m’en a
semblé aussi satisfait que moi (c’est beaucoup
dire). Nous n’y voyons rien à changer... pour
mon compte je pense trouver suffisamment
matière à l’illustration dans ce chapitre. Ainsi à votre tour renvoyez-le le plutôt possible
à M. Fournier qui attend déjà celui que vous annoncez suivre, à propos des domestiques
femelles... Songez pour moi à la grande scène : celle que je compte faire pour le chapitre
cy-contre sera Laurent surpris au moment où il distribue le superflu de son maître soit à
une femme, soit à x... […] Je voudrais bien, aimable critique, spirituel Old, complaisant
Nick, que vous me trouvassiez un plan assez prochainement dans un de vos chapitres pour
y introduire des musiciens ambulament sciants, vous savez de ceux qui viennent vous écorcher les oreilles devant les cafés ou vers les
Champs Élysées. J’y veux faire les portraits de deux compatriotes — une guitariste et un bassier —, ce seront des portraits de famille.
Mais avant cela songez à votre article sur les fleurs. »
On joint un dessin à la mine de plomb signé de J.J. Grandville représentant deux insectes jouant au billard. « Croquis original
donné par Monsieur J.J. Grandville artiste dessinateur à Henri Courtois son petit voisin le 10 février 1847. » 1 600 €
107
Catalogue n°74
Autographes Beaux-Arts
27649 GRÖLL Henriette [Grenoble, 1906 - Sassenage, 1996], peintre française.
Lettre autographe, signée « Henriette », adressée à Madeleine Marceron. 3 janvier ; 1 page in-8°.
« 
Tous mes vœux chère Madeleine pour vous et les vôtres. Pour ma part je souhaite que vous ne m’oubliez pas complètement. Henriette. »
Est joint une reproduction d’un de ses dessins.80 €
27650 GUILLAUME Albert [Paris, 1873 - Faux, 1942], peintre, dessinateur et caricaturiste
français.
Lettre autographe signée, adressée à Gaston Calmette. Fontaine, 26 octobre 1913 ; 1 page
in-12. « Merci au Figaro, merci à son directeur, merci surtout et du fond du cœur à l’ami
toujours attentionné et prévenant qui sait dire la bonne parole qui va à l’âme ! […] En souvenir
de la chère disparue qui vous aimait bien aussi ! » 75 €
27651
HAMBOURG André [Paris, 1909 - id., 1999], peintre, graveur et illustrateur français.
Photographie dédicacée à Gérard Leman. 1er janvier 1993 ; 42 X 30 cm.
Grande et belle photographie dédicacée représentant Hambourg dans son atelier. 250 €
27652 HÉLION Jean (Jean Bichier, dit) [Couterne, 1904 - Paris, 1987], peintre français.
Lettre autographe signée, adressée à Mme Castel. 19 mars 1965 ; 2 pages in-4°. « Je ne
sors guère et vous non plus. […] Nous avons passé 8 jours en Italie. Quelque temps à revoir les
fresques de Pompeï et deux jours à Rome pour y retrouver mon fils Fabrice. » Il s’est mis à de
nouvelles études : « Il me faudra des mois avant d’être prêt pour le tableau qui me tourmente. »
Il a reçu une lettre de Joseph Cantor qui n’a pas reçu d’elle l’estimation du tableau Le Grand
Luxembourg qu’il va léguer à l’Université de South Illinois. « C’est un très grand tableau qui
a absorbé deux ans de ma vie et l’on peut, je crois, l’estimer entre cinquante mille et deux cent
mille nouveaux francs. […] Ce tableau ne sera pas mis en vente. » Belle lettre. 600 €
27653
HERGÉ (Georges Rémi, dit) [Etterbeek, 1907 - Woluwé-Saint-Lambert, 1983], dessinateur
belge.
Lettre signée, adressée à M. Rouberol. Bruxelles, 14 avril 1977 ; 1 page in-4° à en-tête « Studios
Hergé ». « La prochaine aventure de Tintin ne rejoindra malheureusement pas votre rêve : elle ne
se passera sans doute pas en Estonie... Cependant, comme vous l’avez entendu à la Télévision, je
suis en train de penser au thème d’un nouveau Tintin, mais je n’en suis pas encore au moment du
dessin. » 1 200 €
108
Catalogue n°74
27654
Autographes Beaux-Arts
HERGÉ (Georges Rémi, dit).
Lettre signée, adressée à M. Rouberol. Bruxelles, 2 octobre 1979 ; 1 page in4° à en-tête « Studios Hergé ». « Deux volumes ont déjà été publiés dans la série
“Archives Hergé”. Le premier a été consacré aux versions originales, en noir et blanc,
de Tintin au Pays des Soviets, Tintin au Congo, Tintin en Amérique, ainsi qu’à
quelques planches de jeunesse, Totor, C.P. des Hannetons. Le second volume a, lui,
été consacré aux aventures de Quick et Flupke, elles aussi rassemblées dans leurs
versions originales, en noir et blanc. Un troisième volume sortira très prochainement :
il comprendra les versions originales (toujours en noir et blanc) de Les Cigares du
Pharaon, Le Lotus Bleu et L’Oreille cassée. » 1 500 €
27655 IBELS Henri Gabriel [Paris, 1867 - id., 1936], peintre, graveur et illustrateur français.
Lettre dactylographiée lui étant adressée, signée par lui. [26 mai 1913] ; 2 pages in-4°. Il s’agit d’un projet de contrat concernant
« la publication de la Montansier par la maison Fayard dans une brochure contenant une autre pièce de Messieurs de Flers et de
Caillavet » ainsi que le règlement lui revenant : « Vous recevrez dans cette affaire votre tiers des versements à valoir et des droits
qu’obtiendront Messieurs de Flers et de Caillavet pour le livret. » H.G. Ibels acquiesce : « Lu et approuvé. H. G Ibels. » 80 €
27656 JOHANNOT Tony [Offenbach, 1803 - Paris, 1852], graveur et dessinateur, peintre
d’histoire français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Lottin de Laval. 26 mars 1835 ; 1 page in-8°.
« Je n’entreprendrai pas de me justifier, mon cher ami, car en vérité je suis trop coupable envers
vous. Mais je vous sais si bon que je ne pense pas que vous me gardiez rancune. Voici votre
manuscrit. » 120 €
27657
MEISSONIER Jean-Louis Ernest [Lyon, 1815 - Paris, 1891], peintre et dessinateur
français.
Lettre autographe signée, adressée à un ami. Sans date ; 3 pages in-16.
« La chose est faite et il n’y a plus à s’en dédire, mais je crains bien plus un insuccès
qu’autre chose. Il est bien constant que dans toute la presse, il y a une grande hostilité
contre moi & tous amis qui ont le malheur d’avoir accolé à leur nom sur le livret, […] et
l’on a gardé sur eux un silence absolu. Je crois que dans ce moment le meilleur eut été en
attendant de frapper un grand coup, de rester dans un silence modeste et nous l’aurions
si peu troublé en envoyant seulement un ou deux petits tableaux […] qui sont comme les
choses les meilleures d’une époque ancienne, que nous nous en serions bien trouvés. Mais
envoyer avec cela pas mal d’autres choses parmi lesquelles il y en a de contestables comme
la partie de cartes, le seul des mes tableaux que je regrette d’avoir fait, l’incroyable qui
est une peinture bien molle […]. Je suis vraiment inquiet et je vous assure, cher ami, j’ai
bien peur que cela soit imprudent. » 150 €
109
Catalogue n°74
Autographes Beaux-Arts
27658 MEISSONIER Jean-Louis Ernest.
Lettre autographe signée, adressée à un de ses modèles. Paris, sans date ; 1 page in-12.
« 
C’est trop fort ! Sachez que je n’ai quitté hier la campagne que pour vous uniquement, pour ne pas
manquer la séance que je vous avais promise. Entendez vous ? Et vous viendrez encore me demander
de poser ! Ah ! Mais non ! Vous ne valez pas mieux que vos confrères tout expérimenté que vous êtes
et ça vous est aussi égal qu’aux autres de laisser les peintres dans l’embarras. Quand vous posiez pour
M. David, vous n’auriez pas osé faire cela ! Je vous salue. E.M. » 180 €
27659 ODIOT Charles Nicolas [Paris, 1789 - id,, 1868], orfèvre français.
Lettre autographe signée. 21 septembre 1827 ; 1 page in-8°. « Je vous rappelle la promesse, que vous m’avez faite, sitôt le retour de
Madame votre épouse de venir dîner à ma maison de campagne, en ville ; j’espère que ma chère cousine Lardillère et le bon M. Fourchi,
prendront avec vous des arrangemens, pour me donner un jour, qui me fixera sur le plaisir que j’aurai de vous recevoir. » 70 €
27660 PEINTRES.
7 lettres ou pièces la plupart autographes signées, adressées à Madeleine
Marceron.
— Thérèse Manessier : 1965 : « Alfred va travailler ici cet hiver, il y
a tant de paix et de belle lumière tout autour de nous. Nous serions très contents
que vous veniez partager tout cela avec nous un jour prochain. »
— Robert Rey : 1943 : Sur une collecte des amis de Stival.
— Ginette Signac, fille du peintre Paul Signac : 1970 : Longue lettre de 2
pages sur une candidature. On joint une carte de bonne année (sur une carte
postale représentant une oeuvre de Van Dongen).
— Gustave Stingier : Carte de vœux autographe signée, illustrée d’une
aquarelle. 1962-1963.
— Jean Alphonse Stival : Lettre et carte autographe signées. Intéressantes.
On joint un carton d’invitation pour le vernissage d’une exposition Fautrier
en 1942. 250 €
27661 PICART LE DOUX Charles Alexandre [Paris, 1881 - id., 1959], peintre et illustrateur français.
Lettre autographe signée, adressée à un ami. 30 octobre 1944 ; 2 pages in-4°. « Pour nous, nous sommes restés à Tours tous les trois,
comptant plutôt sur notre chance que la bonté humaine, nous avons passé de bien mauvaises périodes depuis fin mai surtout. Août a
été très grave aussi, enfin nous en sommes sortis jusqu’ici (car j’ai l’impression que nos malheurs ne sont pas terminés). Je viens d’avoir
la grande douleur de perdre ma mère. Elle avait 90 ans et je m’attendais tous les jours à ce deuil, mais la perte de sa mère est toujours
une chose affreuse, d’autant plus que cette pauvre femme était restée en Dordogne depuis l’exode et que je la voyais rarement. […] Je
pense rentrer à Paris dès que la vie y sera possible et aussi que je pourrai déménager de Tours tout ce que j’y ai accumulé. Je travaille
à l’illustration de poésies d’Alfred de Vigny. […] Avez-vous su qu’un exemplaire des Pièces condamnées avait fait près de 7 000 F à
l’hôtel ?  ». 120 €
27662 PUIFORCAT Jean Émile [Paris, 1897 - id., 1945], orfèvre français.
Lettre autographe signée, adressée à Jacques Lartigue. Paris, 26 août 1924 ; 2 pages in-4°
sur papier à son en-tête « Puiforcat Orfèvre ». Sur une brosse à habit en ivoire qui lui avait
été déposée pour réparation. « Je tombe ici sur ta brosse à dents dont on ne m’avait pas parlé
depuis le temps. […] J’ai un travail fou. […] Quel boulot ! et pas toujours si rigolo. » Il revient
de vacances de l’île de Batz.200 €
110
Catalogue n°74
Autographes Beaux-Arts
27663
REAL DEL SARTE Maxime [Paris, 1888 - id., 1954], sculpteur français.
Photographie dédicacée. [1938] ; 22,5 X 14,8 cm. Photographie de l’épée d’académicien
de Charles Maurras, aux fleurs de lys, avec envoi autographe « Pour Pierre Gras, hommage
affectueux de Maxime. »
Charles Maurras a été élu à l’Académie française le 9 juin 1938.
Son épée d’académicien, financée par une souscription nationale, lui fut offerte le 4 mars
1939, salle Wagram, par Charles Trochu, président du conseil municipal de Paris. Conçue
par Maxime Real del Sarte qui en cisela la maquette, elle fut réalisée par le joaillier
Mellerio.
250 €
27664 RENAULT Abel [Saint-Germain-en-Laye, 1903 - Lucy-leBois, 1991], peintre français.
Dessin à la sanguine représentant une jeune femme nue.
30 X 40 cm.
Signé Abel Renault en bas à droite. 250 €
27665
ROPS Félicien [Namur, 1833 - Essonnes, 1898], peintre et graveur
belge.
Ensemble de 2 lettres autographes signées, adressées à deux
directeurs du Théâtre de la Monnaie de Bruxelles :
— À Stoumont. Paris, 22 avril 1895 ; 1 page in-16, enveloppe
jointe.
— À Calabresi. 23 avril 1895, 1 page in-16, enveloppe jointe.
Il leur recommande le compositeur autrichien Sylvio Lazzari
[1857-1944], élève de Franck « qui désire vous soumettre une de ses
œuvres, dont tous les musiciens disent un bien tout spécial. C’est un
homme de grand talent ». Certaines de ses œuvres furent créées par
de célèbres violonistes tels Eugène Ysaïe ou Georges Enesco.
Provenance : ancienne collection Paul Van der Perre. 900 €
27666 ROTY Louis-Oscar [Paris, 1846 - id., 1911], graveur et sculpteur français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Georges Moreau de la Revue Encyclopédique Larousse.
Auteuil, 21 mai 1895 ; 1 page in-8° sur papier de deuil. « J’ai le très grand regret de n’avoir pu assister
au jugement pour lequel vous m’aviez adressé une convocation, ce matin à l’Union Centrale des Arts
Décoratifs. » 70 €
111
Catalogue n°74
Autographes Beaux-Arts
27667 ROTY Louis-Oscar.
Lettre autographe signée, adressée à M. Georges Moreau de la Revue Encyclopédique Larousse. Auteuil, 7 avril 1898 ; 130 X
130 mm. « C’est décidément une fatalité ! Demain à l’heure où se réunit votre jury, je suis tenu de rendre les derniers devoirs à un
pauvre ami et ancien camarade, au cimetière du Père Lachaise. » 70 €
27668 SABATTÉ Fernand [Aiguillon, - Chamigny, 1940], peintre français, membre de
l’Institut.
Lettre et carte autographes signées, adressées à Madeleine Marceron. 1939 ; 1 page
in-8° et 1 page in-12 sur carte postale.
— « Aux Armées 18 novembre 1939 » [Acy-Le-Maultier] : « Sur la demande de la
direction du Génie j’ai dû reprendre du service et suis aux Armées depuis le 2 septembre.
Mais nos travaux de positions de défense avancent, l’infanterie va en prendre possession,
et alors une libération conditionnelle me permettra de retrouver les amis auxquels je vous
prie de dire que je ne les oublie pas ».
— 26 novembre : « J’ai appris hier par notre ami Lazzari l’accident qui vous est arrivé
et j’espère bien que vous serez bientôt rétablie. Ma permission terminée il faut que je
rejoigne mon secteur ». 90 €
27669
SANDOZ Édouard-Marcel [Bâle, 1881 - Lausanne, 1971], sculpteur et aquarelliste suisse.
Carte autographe signée, adressée à M. Teyssier. 1 page in-12 oblongue (140 x 100 mm),
à l’encre violette. « Vous avez eu l’obligeance d’être un des premiers qui s’est intéressé à mes
créations de porcelaines de formes nouvelles.
Je l’ai su depuis et tiens à vous en remercier. »
100 €
27670 VALORE Lucie [Angoulême, 1878 - Paris, 1965], épouse d’Utrillo, peintre
française.
Photographie dédicacée à M. et Mme Foret. [1955-1956] ; 205 X 180 mm, plis
dans un angle. Belle photographie de son exposition chez Petridès en 1955. « En
souvenir d’un grand vernissage. Lucie Utrillo Valore ». Cachet de Joseph Foret,
éditeur d’art. Belle pièce. 280 €
27671 VERNET Horace [Paris, 1789 - id., 1863], peintre et dessinateur français.
Lettre autographe signée. Paris, 9 juillet 1857 ; 1/2 page in-8°. « On vient encore de me donner un coup de lancette à travers le
visage. Il me serait donc très désagréable d’aller bavarder à l’école aujourd’hui. J’ai recours à vous, cher camarade, pour vous demander
s’il vous serait possible de me remplacer ce soir, vous me rendriez un service signalé. » 270 €
27672 YON Edmond [Paris, 1841 - id., 1897], peintre et graveur français.
Lettre autographe signée, adressée à un ami. Sans date ; 2 pages in-8°. « Je prépare pour cet hiver une vente de tableaux aquarelles.
[…] Ma vente sera faite par les soins de MM. Georges Petit et Teral, salle n° 8, le mercredi 3 (une exposition particulière aura lieu les
quatre jours précédents, dans les salons de G. Petit). Il faudra pourtant cher ami, que je trouve moyen d’aller vous serrer la main un de
ces jours, j’ai bien pensé à vous dernièrement. […] Comment serait le journal si vous n’étiez pas là ! » 120 €
27673 YON Edmond.
Lettre autographe signée, adressée à un ami. 6 mai 1877 ; 2 pages in-8°, sur papier de deuil. « Merci mille fois, cher ami, pour le
petit bois que vous m’avez consacré dans le Monde Illustré, il est très bien et m’a fait grand plaisir. » 60 €
27674 YON Edmond.
Lettre autographe signée, adressée à un ami. 17 mars 1888 ; 2 pages in-8°. « Je prépare pour fin avril, une vente de tableaux
semblable à celle que je fis il y a deux ans. L’Illustration et l’Univers publieront chacune une page de dessins. Puis-je également compter
sur un coup d’épaules de vous ? J’en serais charmé cher ami, et dans ce cas, je pourrais pour vous épargner des frais de gravures et vous
faire des fusains que nous pourrions reproduire par le procédé Gillot. » 70 €
112
Marie Curie (pièce n°27687)
Sciences
114
Catalogue n°74
27675
Autographes scientifiques
AÉROSTATION.
Intéressant dossier :
— CHAVOUTIER J., aéronaute et constructeur d’aérostats,
fondateur de l’Office aéronautique et un des constructeurs
des aérostats du Siège de Paris. 5 dessins sur calques signés
« Chavoutier aéronaute » figurant des expériences des poussières de
l’air, un descentoscope, une graduation à la lunette, vérification de
la loi des hauteurs barométriques, etc. Sont joints divers papiers
imprimés [circa 1873] à en-tête de la société Aéronautic-Club et
ses statuts à laquelle ont participé J. et Ch. Chavoutier. Est jointe une photographie ancienne (vers 1875) reproduisant une scène
d’aérostat peinte.
— DUPUIS-DELCOURT Jules François [Berru, 1802-1864], aéronaute et littérateur français.
Lettre autographe signée. Lettre amicale d’invitation.
— FIZE, docteur.
Lettre autographe signée, avec dessins, adressée à Gaston Tissandier. Valence, Espagne, 18 février 1888 ; 5 pages in-8°. Très
intéressante lettre écrite à la suite des publications de Tissandier sur les cadrans solaires et d’une découverte concernant la
fabrication d’un nouveau cadran solaire. 450 €
27676 BALL Benjamin [Naples, 1833 - Paris, 1893], psychiatre
français. Il fut le premier titulaire de la chaire de clinique des maladies
mentales et de l’encéphale à l’asile Sainte-Anne.
Lettre autographe signée, adressée à un ami. 5 septembre 1868 ; 1 page
in-8°. « On me dit que vous êtes de retour à Paris. Venez donc me voir, ou
donnez-moi un rendez-vous, j’ai besoin de vous parler. »
Peu commun. 300 €
27677 BARBIÉ DU BOCAGE Jean-Denis [Paris, 1760 - Id., 1829], géographe,
cartographe et érudit français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Capperonnier. 13 décembre 1809 ; 1 page
in-12. Il renvoie des livres empruntés à la bibliothèque et en établit la liste. Il s’agit
d’ouvrages sur les voyages. 120 €
115
Catalogue n°74
Autographes scientifiques
27678 BIOT Jean-Baptiste [Paris, 1774 - id., 1862], physicien français.
Pièce autographe signée. Sans date ; 1 page in-8°, avec ses initiales gravées. « J’ai l’honneur de remettre à Messieurs les conservateurs
de la bibliothèque impériale le précieux exemplaire du Commercium epistolecum qu’ils ont eu la bonté de me prêter, il y a peu de
semaines. » Puis il réclame que l’on lui confie trois autres ouvrages qu’il ne trouve pas à la bibliothèque de l’industrie. 200 €
27679 BIOT Jean-Baptiste.
Lettre autographe signée, adressée à M. Gaimard. 10 septembre 1839 ; 1 page in-8°. Entête imprimé « Commission scientifique du Nord ». Amusante lettre sur un voyage et sa
confrontation aux intempéries. Il y est question d’une boussole que n’ont pas su utiliser
des voyageurs « au milieu des embarras que la brume, la pluie et les marais ». « Ma bonne
petite Léonie a très bien supporté les événements de la route, seulement elle est faible et comme
nous aurions des rivières trop hautes à traverser, nous allons prendre un bateau […]. Il nous
est tombé et il va tomber encore des averses à ne pas mettre un chien dehors. Nous avons bu à
votre santé et à tout le monde à neuf heures et demi. » 200 €
27680 BIOT Jean-Baptiste.
Pièce autographe signée. Paris, le 9 juin 1856 ; 1 page in-8° avec ses initiales gravées.
« Messieurs les conservateurs de la bibliothèque impériale m’obligeraient beaucoup s’ils voulaient bien me prêter, pour quelques jours,
la 1ère édition du Précis historique de la révolution française (assemblée législative) faisant suite à Rabaut de St Étienne par Ch.
Lacretelle, qui a été publiée à Paris. » 200 €
27681 BLÉRIOT Louis [Cambrai, 1872 - Paris, 1936], ingénieur, industriel
et aviateur français.
Lettre signée, adressée à M. Besançon. Levallois-Perret, le 14 décembre
1914 ; 1 page in-4°, deux trous d’archivage en dehors du texte. Très bel
en-tête « Blériot Aéronautique ». « Je vous remets ci-inclus un croquis de
mon appareil à Vision Totale, que j’ai créé avec le concours du Lieutenant
Gouin. ». Sur la lettre figurent 4 lignes de M. Besançon : « N’ayant pas
d’autre dessin que celui de construction ci-joint, M. Blériot […] de vous
demander de vouloir bien nous le redonner après que vous en aurez pris
connaissance. » 700 €
27682
BRANLY Édouard [Amiens, 1844 - Paris, 1940], physicien français.
Pièce signée. 285 X 390 mm. Beau portrait (photographie d’une peinture le
représentant) signé par lui. Peu commun. 350 €
116
Catalogue n°74
27683
Autographes scientifiques
BROGLIE Louis de [Dieppe, 1892 - Louveciennes, 1987], physicien français.
Lettre signée, adressée à M. Hazard. Paris, le 12 avril 1951 ; 1 page in-8°.
« Par une lettre en date du 10 avril, vous attirez notre attention sur la situation difficile dans
laquelle se trouve Monsieur Allaire. Pour me permettre de soumettre ce cas au Conseil de notre
Société, voulez-vous avoir la complaisance de prier l’intéressé de remplir et de nous renvoyer
l’état de renseignement ci-joint. » 100 €
27684 CAZALIS Henry (dit Jean Caselli ou Jean Lahor) [Cormeilles-en-Parisis, 1840 - Genève, 1909], médecin et écrivain français.
Carte de visite comme médecin consultant à Aix-les-Bains, autographe signée. 2 pages in-32 oblongue. « J’attends toujours à
gauche quelques volumes de J. Lahor. Je ne sais pas ceux que vous avez. Je me ferai un plaisir de vous envoyer de sa part les derniers
volumes de vers qu’il ait fait paraître. Le Dr Cazalis y joindra un travail sur l’arthritisme. » 70 €
27685
CLAUDE Georges [Paris, 1870 - Saint-Cloud, 1960],
physicien et industriel français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Verdavainne.
Rueil, 18 mai 1934 ; 2 pages in-8° sur papier à son
adresse, enveloppe jointe. « Nos sentiments de Français
coïncident. Il m’est donc pénible de vous décevoir. J’ai voulu
risquer de compromettre tout ce que je sais en me jetant
dans la mêlée pour réagir sur des bases absolument inédites,
une ligue antipoliticienne ayant pour but la révision de
la Constitution — comme vous — avec comme article
obligatoire l’interdiction aux membres du Parlement de
devenir ministre, chef de l’État responsable, etc. Il s’agissait
d’un effort de quelques mois que j’eusse pu donner dans des
conditions acceptables, bien que je ne me reconnaisse pas
les qualités d’un chef. J’ai été découragé de cette tentative,
peut-être avec raison, par ceux sur qui je pouvais compter
(ce pauvre et grand Michelin n’est plus et son œuvre de
la défense périclite déjà). Alors, archidébordé déjà par mes
affaires et par des responsabilités écrasantes, je me suis résigné à ne plus bouger. » Belle lettre. 500 €
27686
COUSTEAU Jacques-Yves [Saint-André-de-Cubzac,
1910 - Paris, 1997], explorateur océanographique français.
Photographie dédicacée. 12,5 X 18 cm.
Belle photographie de l’explorateur assis sur le bord de sa
soucoupe plongeante. 150 €
117
Catalogue n°74
Autographes scientifiques
27687 CURIE Marie (née Maria Skłodowska) [Varsovie, 1867 - près de Sallanches, 1934], physicienne française d’origine polonaise.
Lettre signée, adressée à M. Hazard. Paris, 21 novembre 1932 ; 1 page in-4°.
« 
Je ne me souviens pas d’avoir promis à Madame Mendel une collaboration pour son manuel scolaire. Je pense qu’il y a a eu quelque
malentendu. Quoi qu’il en soit, il ne m’est guère possible de lui envoyer un article tant à cause de l’état de ma santé, qui a été très précaire
cette année, qu’à cause du surcroît d’occupations que me donne l’organisation d’une succursale de mon laboratoire, dans des conditions
particulièrement difficiles, pour diverses raisons qu’il serait trop long de décrire. Je vous prie donc de bien vouloir m’excuser auprès de
Madame Mendel et de m’excuser vous-même si, comme il est probable, vous désiriez qu’elle obtint satisfaction. » Rare.1 500 €
118
Catalogue n°74
27688
Autographes scientifiques
DAUSSY Pierre [Paris, 1792 - id., 1860], ingénieur hydrographe français.
Lettre autographe signée « P. Daussy Ingénieur hydrographe en chef ». Paris,
1er novembre 1835 ; 3 pages in-4°.
Missive intéressante relative à l’expédition de La Bonite en Mer de Chine. Sur
l’emploi d’un ingénieur hydrographe. « Je me flattais que le corps des ingénieurs
hydrographes recevrait sous votre direction et sous les auspices de l’illustre amiral
placé à la tête du département de la Marine, une nouvelle impulsion, en dirigeant
ses travaux sur l’hydrographie des mers éloignées ». Il regrette donc qu’il ne puisse
espérer avoir à bord du vaisseau La Bonite, un ingénieur hydrographe. « Je sais que
MM. de Freycinet, Duperrey, D’Urville, de Bougainville et Laplace n’ont point emmené
d’ingénieur hydrographe avec eux, je sais que leurs travaux sont à juste titre admirés ;
mais à qui l’hydrographie moderne doit-elle ses perfectionnements, si ce n’est à l’ingénieur
hydrographe embarqué à bord de l’expédition de M. d’Entrecasteaux ; c’est dans ses écrits
que tous les officiers de marine qui se sont occupés d’hydrographie ont cherché les méthodes
à suivre ». Il insiste donc sur la nécessité d’embarquer un officier ingénieur dans
l’expédition qui fera le tour du monde. Très beau texte. 600 €
27689
DESGENETTES Nicolas René Dufriche, baron [Alençon,
1762 - Paris, 1837], médecin militaire français.
Pièce signée. Paris, 10 octobre 1808 ; 1 page in-4°. Entête imprimé « Les Inspecteurs généraux du service de santé
militaire ». Pièce signée également par Coste et Parmentier.
Ils émettent un avis favorable en faveur de M. Funster,
médecin requis pour l’hôpital militaire de Perpignan. Belle
réunion. 500 €
27690 DIATKINE René [Paris, 1918 - id., 1998], psychiatre et psychanalyste français. En France,
il a impulsé un essor à la psychiatrie de l’enfant, de l’adulte, aux traitements des psychoses et
à la psychanalyse. Son nom est attaché à chacune de ces spécialités comme une référence.
Lettre signée, adressée au philosophe Yvon Bélaval. Paris, 29 octobre 1977 ; 1 page in-4°. Il
est d’accord pour répondre à l’invitation d’Henri Gouhier : « Koupernik est un de mes très bons
amis. Je peux donc aussi bien parler seul que dialoguer avec lui ». 100 €
27691
FAYE Hervé [Saint-Benoît-du-Sault, 1814 - Paris, 1902], astronome français.
Manuscrit autographe. 5 pages in-4°. Communication faite à l’Académie des
sciences sur les travaux de M. Sage. Il est question d’astronomie, d’applications
de procédés photographiques à la dernière éclipse. « Un des beaux clichés, obtenus
à cette occasion à l’aide de la grande lunette de M. Vorro, a été présenté à l’Académie
par M. Sage. C’était l’épreuve relative à la plus grande phase. » Très intéressant
manuscrit scientifique. 400 €
119
Catalogue n°74
Autographes scientifiques
27692 FLAMMARION Camille [Montigny-le-Roi, 1842 - Juvisy, 1925], astronome et écrivain
français.
Lettre autographe signée, adressée à Maurice Guyot. « Mardi 12 décembre » ; 1 page in-8°.
« J’admire que vous trouviez le secret de faire tant de choses, et de nouveau, je vous crie Merci !
Demain, mercredi soir, nous comptons bien sur votre présidence, amphi Descartes. […] Le comité
de groupement m’écrit qu’il ne peut venir de Maine et Loire. Appoll reste le sauveur. » 250 €
27693
FLAMMARION Camille.
Lettre autographe signée [adressée à G. Montorgueil]. « Observatoire de Juvisy, le 8 juillet
1899 » ; 1 page 1/2 in-8°. « La mythologie était bien inspirée en plaçant la vérité au fond d’un
puits. Je viens de recevoir avec L’Éclair, environ deux cents journaux, français et étrangers, me
mettant en cause de façons bien différentes. Les uns déclarent que, dans une lettre retentissante, je
me sépare avec éclat des spirites, que je traite de fumistes et d’hallucinés. Les autres m’approuvent
de cette détermination et s’étonnent qu’un astronome qui a beaucoup travaillé ait pu s’occuper
même un instant de ces balivernes. […] Or, je n’ai écrit aucune lettre. » 400 €
27694 HAHN Otto [Francfort-sur-le-Main, 1879 - Göttingen, 1968],
chimiste allemand lauréat du prix Nobel de chimie de 1944. Il est
considéré comme le fondateur de la chimie nucléaire.
Carte autographe signée, adressée à sa femme Edith à Berlin. 1 page
in-12, en allemand, adresse timbrée au dos.
On joint deux lettres très longues de son épouse (1928 ; 12 pages
in-8°). 600 €
27695
HAHN Otto.
Carte autographe signée « Otto », adressée à sa femme Edith à BerlinDahlem. 22 août 1937 ; 1 page 1/2 in-12, en allemand, adresse timbrée.
Il évoque ses voyages à Mittenwald.
On joint 1 lettre autographe signée par son épouse (9 septembre 1922 ; 1
page in-4°, avec enveloppe timbrée). 600 €
120
Catalogue n°74
27696
Autographes scientifiques
LE LIONNAIS François [Paris, 1901 - Boulogne-Billancourt, 1984], ingénieur
chimiste français, mathématicien épris de littérature, écrivain passionné de
sciences.
Correspondance adressée au philosophe Yvon Bélaval. 1970-1978 ; formats divers.
2 cartes autographes signées et lettre signée :
— 4 octobre 1970 : Il va lire Études leibniziennes.
— 2 décembre 1975 : Il le remercie pour L’avenir perdu et note les pages qu’il a
appréciées et celles avec lesquelles il est en désaccord. « J’ai eu un peu l’impression
que nous avions entendu en même temps sonner la même heure. »
— 14 juillet 1978 : Félicitations pour la Légion d’honneur. 150 €
27697 LEVI-MONTALCINI Rita [Turin, 1909 - Rome, 2012], neurologue italienne, lauréate avec
Stanley Cohen du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1986.
Pièce autographe signée. 20 octobre 1995 ; 1 page in-4° oblongue sur papier à son nom.
Extrait de son œuvre Ton avenir.
« 
Le livre n’est pas un décalogue de bonne conduite ; il ne te donnera pas non plus la pierre
philosophale permettant de résoudre miraculeusement les problèmes que tu rencontreras dans la
vie […]. Quant à la pierre philosophale, qui résoudrait d’un coup tes problèmes ou te donnerait
la clef du bonheur, je ne l’ai pas, et personne ne l’a. » 250 €
27698 LEVI-MONTALCINI Rita.
Carte autographe signée. 19 octobre 1995 ; 1 page in-12 oblongue sur papier à son en-tête.
« 
Je m’excuse pour le retard à répondre à votre lettre […]. Un retard du à l’énorme nombre d’engagements
et à mes très fréquentes absences de Rome et voyages à l’étranger. » 100 €
27699 MORIN Arthur [Paris, 1795 - id., 1880], général et physicien français.
Lettre autographe signée, adressée à M. Daugny. 9 août 1855 ; 2 pages 1/2 in-8°. En-tête imprimé
du « Conservatoire impérial des Arts et Métiers ». Il rectifie l’attribution d’une phrase célèbre au
colonel d’Yvoy du 1er de zouaves : « Camarades si je meurs, veillez sur le drapeau. […] Tâchez de
savoir combien de kilomètres a la route du fort Napoléon et en combien de jours elle a été faite (17 je
crois). » La lettre continue sur des excursions en montagne qu’il ne veut pas faire seul, il évoque
ensuite sa dernière inspection en Alsace. 150 €
27700
SCHWEITZER Albert [Kaysersberg, 1875 - Lambaréné, Gabon,
1965], théologien, musicien, musicologue et médecin missionnaire
français.
Pièce autographe, signée en tête « Hôpital du Docteur Albert Schweitzer
— Lambaréné, 14 août 1960 » ; 1 page in-8° oblongue.
Attestation en faveur de M. et Mme Guy Barthelemy-van der Kreek
qui « m’ont fait part de leur intention de faire autant que les circonstances
leur permettront, œuvre de dévouement. Madame a travaillé cinq ans ;
avant son mariage à mon hôpital comme médecin. Avec Monsieur Guy
Barthelemy je suis en relation depuis de longues années. Je connais son esprit
de dévouement. Je souhaite aux deux qu’ils puissent faire l’œuvre qu’ils se proposent et je prie ceux qui pourraient les aider dans la
réalisation de leur projet, de leur faire confiance et de leur prêter leurs concours. » 600 €
121
Catalogue n°74
Autographes scientifiques
27701 THÈBES Mme de (Anna Victorine Savigny, dite) [Paris, 1845-1916], chiromancienne et
voyante française.
Lettre autographe signée, adressée à M. Dettelbach. « Samedi soir » [décembre] ; 2 pages in-8°.
En-tête manuscrit du 29 avenue Wagram.
« Merci de vous être souvenu. Je ne manquerai pas d’aller frapper à la porte de M. Coquelin.
Maintenant que je sais qu’elle m’est ouverte grâce à vous, et j’y frapperai la semaine de Noël. En
vous priant de me rappeler au souvenir de Madame Dettelbach, veuillez agréer, avec tous mes
remerciements l’expression de mes sentiments distingués. A. de Thèbes. » 50 €
27702
THÈBES Mme de (Anna Victorine Savigny, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Coquelin Cadet. Sans date ; 1
page in-8° oblongue.
« N’auriez-vous pas reçu ma lettre hier ? Je comptais sur la réponse ce
matin. Je vous demandais de me changer pour ce soir, la date de la loge
que vous avez bien voulu me donner il y a 8 jours, mais dont je n’ai pas
usé, étant malade. Je voudrais tant vous voir en abbé. Pardon de vous
déranger ainsi. » 80 €
27703 THÈBES Mme de (Anna Victorine Savigny, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Coquelin Cadet. Sans date ; 1 page in-12 oblongue.
« Avez-vous pour moi un coin pour ce soir, Les Villageois, et dites-moi à quel entracte je pourrai bavarder avec vous. Comme je serai
contente. Quelle vie nous menons !! et pour mourir un jour, c’est absurde. Je vous embrasse A. de Thèbes. » 100 €
27704 THÈBES Mme de (Anna Victorine Savigny, dite) [Paris, 1845 -, 1916], chiromancienne et voyante française.
Lettre autographe signée, adressée à Coquelin Cadet. Sans date ; 3 pages in-8°.
« Voici l’année qui commence bientôt. J’espère qu’elle sera bonne pour vous et qu’elle vous donnera la belle santé. Que vous m’avez
inquiétée ! J’ai là le morcelage de vos deux paumes. La ligne de vie heureusement était bien solide, pas de cassure, et alors j’ai espéré
que cette fluxion de poitrine, pneumonie disent d’autres etc., etc. serait enrayée. Dieu l’a voulu. Merci pour vous et pour nous. Je serai
contente quand vous serez au pays du soleil. La nature s’est fâchée, elle voulait du repos, elle vous a obligé à en prendre. Vous signez un
nouveau bail. Votre amie qui vous aime bien. A. de Thèbes. » 100 €
27705 THÈBES Mme de (Anna Victorine Savigny, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Coquelin Cadet. « Jeudi » ; 3 pages in-8°.
« Votre bon message qui m’arrive ce matin par l’entremise de Je sais tout m’a fait grande [sic] plaisir à voir ! Je vous suis pour prendre
part par la pensée à toutes vos joies et suis heureuse de constater votre santé, votre énergie. J’aurais aimé à bavarder un brin avec vous.
Mais que vos minutes sont comptées ! Alors j’ai peur de vous en prendre une. Votre main à analyser ! Je l’ai là dans mes yeux, je la connais
et je n’en dirai jamais tout le bien que j’en pense. Surtout tout le bien de ce grand bon cœur qui a pensé à donner la becquée à toutes
ces cigales... de comédiens. Vous avez fait là une belle œuvre aussi. Votre passage sur cette terre n’aura pas été inutile et vous aurez mis
votre caillou. Je vous embrasse. A. de Thèbes. » 150 €
27706 THÈBES Mme de (Anna Victorine Savigny, dite).
Lettre autographe signée, adressée à Coquelin Cadet. Sans date ; 3 pages in-8°. En-tête gravé du 29 avenue Wagram.
« Je suis si heureuse de votre convalescence, mon cher grand ami que je veux vous le dire. Mais que diable, ménagez-vous. Vous vous
surmenez, vous n’écoutez pas la “bonne sorcière” qui vous chante cela depuis 5 ans. J’ai là vos mains sous les yeux, du repos, levez vous
tard. Je vous embrasse comme je vous aime. Ah ! et c’est pas peu. Votre amie. Annette de Thèbes. » 150 €
122
Photographies
signées
Cinéma
124
Catalogue n°74
27707
Photographies signées - Cinéma
AIMOS Raymond (Raymond Arthur Caudrilliers, dit) [La Fère, 1891 - Paris, 1944], acteur
français. Sa mort reste empreinte de mystère : il est abattu à la libération de Paris dans le
Xe arrondissement, sans que l’on sache qui a tiré, et meurt à l’hôpital Saint-Louis. Selon
Bertrand Mathot, Raymond Aimos était à bord d’une traction des FFI lorsque le véhicule
a été mitraillé par les Allemands, lors de l’insurrection de Paris, et a fini sa course dans une
boutique à l’angle du boulevard Magenta et de la rue qui mène à l’hôpital Lariboisière (rue
Saint-Vincent-de-Paul). Dans L’Éducation d’Alphonse, Alphonse Boudard raconte que Aimos
aurait été ouvertement dénoncé par le Parti communiste pour avoir été un traître gestapiste
(source Wikipédia).
Photographie dédicacée. 24 X 18 cm. Photographie de Teddy Piaz. « Pour Gaston Verdier,
bien cordialement, R. Aimos » 180 €
27708 BALIN Mireille (Blanche Balin, dite) [Monte-Carlo, 1909 - Clichy, 1968], actrice française.
Considérée comme une des plus belles actrices du cinéma français des années 1930, elle
mourut dans l’anonymat et la misère.
Photographie dédicacée. 23 X 17,5 cm. Cliché Star.
Dédicacée « Pour Gaston Verdier, amicalement, Mireille Balin. » 60 €
27709
BERLEY André [Paris, 1890 - id., 1936], acteur français.
Photographie dédicacée à Jean Mounier. 1930 ; 25,4 X 20 cm. Cliché Metro GoldwynMayer.
« Pour Jean Mounier avec mon souvenir ravis de mon séjour à Hollywood. André Berley ». 150 €
27710 BERNARD Paul [Villeneuve-sur-Lot, 1898 - Paris, 1958], acteur français.
Photographie signée. 130 X 180 mm. Photographie Roger Corbeau.
« 
Pour Gaston Verdier en souvenir de Pâtes blanches. Bien amicalement de Paul Bernard. »
Après l’avoir vu au théâtre, Colette écrit que Paul Bernard est un « charmant jeune premier,
dénué d'humour, incapable de se caricaturer lui-même ». 60 €
27711
BERRY Jules (Marie Louis Jules Paufichet, dit) [Poitiers, 1883 - Paris, 1951], acteur et réalisateur
français.
Photographie dédicacée. 90 X 140 mm. « À Gaston, Jules Berry ». 60 €
125
Catalogue n°74
Photographies signées - Cinéma
27712 BLIER Bernard [Buenos-Aires, 1916 - Neuilly-sur-Seine, 1989], acteur français.
Photographie dédicacée. 14 X 9 cm. Cliché Roger Carlet.
« 
Pour Gaston Verdier, sympathiquement, Bernard Blier. »60 €
27713
BOURVIL (André Raimbourg, dit) [Prétot-Vicquemare, 1917 - Paris, 1970], acteur et
chanteur français.
Photographie dédicacée. 17,5 X 12,5 cm. Cliché Star (Paris), petits accrocs sur le cliché, dans
la chevelure.
« Pour Gaston Verdier, souvenir de mon premier film, bien amicalement, Bourvil. » 150 €
27714 BOURVIL (André Raimbourg, dit).
Photographie dédicacée. 1945 ; 90 X 135 mm.
« 
Pour Gaston Verdier, ce sympathique électro de la Ferme du Pendu. Bien amicalement. » « Coupe
Gaston ! .... Doux souvenir !... » 250 €
27715
BOURVIL (André Raimbourg, dit).
Photographie dédicacée. 1946 ; 135 X 90 mm. Cliché Star.
« Pour Gaston Verdier et ses lampions avec une ampoule... sous les pieds... C’est bête !... hein !...
Bourvil. » 250 €
27716
CRADDOCK (Les frères), fils de François Fratellini : Kiko, Albertino, Popol et Baba
qui créèrent le numéro comique des 4 Craddock.
Photographie signée par trois frères Craddock. Photographie Harcourt. 100 X
150 mm.
« Pour Gaston Verdier, en souvenir amical des frères Craddock. »
120 €
27717 DAIX Jacqueline (Juliette Jacqueline Joséphine Michau, dite) [Aix-les-Bains, 1914 - Paris, 1982],
actrice française.
Photographie dédicacée. 240 X 180 mm. Photographie Teddy Piaz.
« 
Pour Colette Lesourd avec toute ma sympathie. Jacqueline Daix. » 50 €
126
Catalogue n°74
27718
Photographies signées - Cinéma
DELAIR Suzy [née à Paris en 1917], actrice et chanteuse française.
Photographie dédicacée. 17,5 X 13 cm. Photographie Lucienne Chevert (cachet au dos).
« Pour Gaston Verdier ma sympathie Suzy Delair. » 80 €
27719 FARELL Claude (Ludowika Paula Koller, dite) [Vienne, 1918 - Saint-Jean-le-Priche, 2008],
actrice française.
Photographie dédicacée. 137 X 90 mm. 60 €
27720
FERNANDEL (Fernand Constandin, dit) [Marseille, 1903 - Paris, 1971], acteur français.
Photographie dédicacée. 1950 ; 175 X 125 mm. Photographie Ch. Vandamme (Paris).
« Pour Gaston Verdier, cordialement. Fernandel. » 200 €
27721 FERNANDEL (Fernand Constandin, dit).
Photographie dédicacée. 23,5 X 17,5 cm. Cliché du studio Virgine.
« 
Pour Gaston Verdier, cordialement, Fernandel. » 250 €
27722
FEUILLÈRE Edwige [Vesoul, 1907 - Boulogne-Billancourt, 1998], actrice française de théâtre
et de cinéma.
Photographie signée. 135 X 90 mm. 60 €
127
Catalogue n°74
Photographies signées - Cinéma
27723 GABIN Jean (Jean Gabin Alexis Montcorgé, dit) [Paris, 1904 - Neuilly-sur-Seine, 1976], acteur français.
Rare lettre autographe signée, adressée à Albert Willemetz. « Mercredi » ; 3 pages in-8°. « Je suis très touché de votre amitié dans
les durs moments que je viens de passer. Votre pauvre vieux père Gabin s’est éteint subitement après trois ans de repos bien gagné après
une vie de dur labeur, un demi-siècle de peine pour élever sa nichée. Albert, vous avez pu l’apprécier, ce fut malgré ses petits travers, un
homme intègre et honnête durant toute sa carrière. J’ai beaucoup de peine car c’est un peu de moi qui disparaît, c’est tous mes premiers
pas dans ce métier. C’est aussi un peu des “Bouffes”, n’est-ce pas Albert ! 16 ans dans cette maison, c’est un bail ! Il se sentait bien vieillir,
mais il a conservé sa gaieté jusqu’au bout. Si consolation il y a dans ces passes terribles, j’en conserve une car le pauvre ne s’est pas vu
partir. Ç’aurait été terrible pour lui si allant de s’en apercevoir. Il a eu sur ses derniers moments la satisfaction de me voir pousser petit
à petit, et de là-haut, il me surveille. Je ne ferai rien qui puise lui faire du chagrin. Il aimait la vie, j’ai voulu qu’il la vive à sa guise
jusqu’au bout comme il l’entendait dans ses dernières années sur la terre. Je crois qu’il ne laissera que de bons souvenirs, le brave vieux,
il le méritait. » Belle lettre sur la mort de son père. 800 €
27724 HEPBURN Katharine Houghton [Hartford, 1907 - Old Saybrook, 2003], actrice américaine (la seule ayant reçu 4 Oscars).
Lettre autographe, signée « Kate », adressée à « Mildred ». 19 mai 1983 ; 2 pages in-8° sur papier à son nom. En anglais.
Blessée à la cheville, elle donne de ses nouvelles : « La cheville s’améliore quotidiennement, je marche — jardinage, bicyclette —
natation et elle est douloureuse et un peu gonflée en fin de journée […] dans l’ensemble je considère que j’ai eu la chance compte tenu
de la gravité de la blessure. » 350 €
27725 LARQUEY Pierre [Citon-Cénac, 1884 - Maisons-Laffitte, 1962], acteur français, il est l’un des
grands seconds rôle du cinéma français des années 30 à 50.
Photographie dédicacée. 14,3 X 9 cm.
« 
À Gaston Verdier, bien cordialement, Pierre Larquey.  50 €
128
Catalogue n°74
Photographies signées - Cinéma
27726 LEDOUX Fernand [Tirlemont, Belgique, 1897 - Villerville, 1993], acteur français de théâtre et
de cinéma d’origine belge.
Photographie dédicacée. 150 X 100 mm. Photographie Harcourt.
« 
Pour mon camarade Gaston Verdier, souvenir amical. » 50 €
27727
MARAIS Jean (Jean Villain-Marais, dit) [Cherbourg, 1913 - Cannes, 1998],
acteur français.
Photographie dédicacée. 230 X 170 mm, trace de pli en haut. Belle et grande
photographie de jeunesse.
« Souvenir de très bonne camaraderie à Gaston Verdier. Jean Marais. » 120 €
27728 MARCHAL Georges [Nancy, 1920 - Maurens, 1997], acteur français.
Photographie dédicacée. 145 x 95 mm.
« 
Mon cordial souvenir à Gaston Verdier. G. Marchal. » 50 €
27729
MARIANO Luis (Mariano, Euselio, Gonzalez y Garcia dit) [Irun, Espagne, 1914
- Paris, 1970], chanteur d’origine espagnole.
Photographie dédicacée. 240 X 180 mm. Photographie Harcourt.
« Avec un amical bonjour ! Luis Mariano. » 120 €
27730 OURY Gérard (Max-Gérard Houry Tannenbaum, dit) [Paris, 1919 - Saint-Tropez,
2006], réalisateur de cinéma, acteur et scénariste français.
Photographie dédicacée. 240 X 180 mm, rayure et pli d'angle.
« 
Pour Monique Dober, un souvenir très amical du Passe-Muraille et de Gérard
Oury. » 80 €
129
Catalogue n°74
Photographies signées - Cinéma
27731 PÉRIER François [Paris, 1919 - id., 2002], acteur français.
Photographie dédicacée. 1948 ; 140 X 90 mm.
« 
Pour Gaston Verdier en souvenir des bons moments d’Épinay. Cordialement. François Périer. » 60 €
27732
POREL Jacqueline [née à Paris en 1918], actrice française.
Photographie dédicacée. 150 X 100 mm. Photographie Harcourt.
« Pour Gaston Verdier, avec mon amical souvenir. » 50 €
27733 RAIMU (Jules Muraire, dit) [Toulon, 1883 - Neuilly-sur-Seine, 1946], comédien français.
Photographie dédicacée. 140 X 90 mm.
« 
Cordial souvenir à Gaston Verdier. Raimu. » 250 €
27734
RÉALISATEURS DE CINÉMA.
Ensemble de 3 photographies signées. On relève les noms de Andrzej Wajda, Milos
Forman et Martin Scorsese. On joint 1 lettre autographe signée de Pierre Granier-Deferre
mentionnant qu’il n’aime pas être pris en photographie : « Je ne suis pas une star. » 400 €
27735 RENOIR Pierre [Paris, 1885 - id., 1952], acteur français, ami et collaborateur de Louis
Jouvet.
Photographie dédicacée. 14,9 X 10,5 cm. Photographie Harcourt.
« 
Pour Gaston Verdier ma sympathie Pierre Renoir. » 60 €
130
Catalogue n°74
27736
Photographies signées - Cinéma
RICHARD-WILLM Pierre (Pierre Richard, dit) [Bayonne, 1895 - Paris, 1983], acteur
français.
Photographie dédicacée. Photographe Harcourt. 240 X 180 mm. « À l’ami Gaston, en
souvenir amical de Belle mentalité et en attendant le prochain. P. Richard. » 120 €
27737 RIPA Robert (Hector Ripa, dit) [Marseille, 1919 - id., 2005], chanteur et acteur français.
Il deviendra célèbre dans les années 1960 grâce à son interprétation dramatique de Magali,
chanson de Robert Nyel, partiellement écrite en provençal cher à Frédéric Mistral.
Photographie dédicacée. 22,3 X 16,8 cm. Photographie du studio Harcourt pour les disques
Odéon.
« 
À Pierre Gras, si sympathique, le plus amical souvenir de Robert Ripa. » 80 €
27738
SIGNORET Simone (Simone Kaminker, dite) [Wiesbaden, 1921 - Autheuil-Authouillet,
1985], actrice française.
Photographie dédicacée. 150 X 100 mm. Photographie de Sam Lévin.
« Pour Gaston Verdier, bien amicalement. S. Signoret. » 150 €
27739 SOLOGNE Madeleine (Madeleine Simone Vouillon, dite) [La Ferté-Imbault, 1912 - Vierzon,
1998], actrice de théâtre et de cinéma française.
Photographie dédicacée. 170 X 120 mm. Photographie Louis Silvestre.
« À Gaston Verdier, amicalement. Madeleine Sologne. » 60 €
27740
STAMP Terence [Né à Londres en 1939], acteur anglais.
Photographie dédicacée en noir et blanc. [1986] ; 200 X 255 mm. Cliché Victor Taft.
Photographie le réprésentant dans le film L’Affaire Chelsea Deardon (Legal Eagles) d’Ivan
Reitma. « For Claude, good wishes. » 80 €
131
Catalogue n°74
Photographies signées - Cinéma
27741 STOCKFELD Betty (Elisabeth Stockfield, dite) [Sydney, 1905 - Comté de Surrey, 1966],
actrice australienne.
Photographie dédicacée. 180 X 130 mm.
« 
Gaston Verdier. Très sincèrement. Betty Stockfeld. » 100 €
27742
TESSIER Valentine [Paris, 1892 - Vallauris, 1981], actrice française.
Photographie dédicacée. 140 X 95 mm. Photographie Erpé (Nice).
« Pour Gaston Verdier, mon bon souvenir, Valentine Tessier. » 50 €
27743 VANEL Charles [Rennes, 1892 - Cannes, 1989], acteur et réalisateur
français.
Photographie signée. Photographie Harcourt. 170 X 120 mm. 120 €
132
Lots divers
134
Catalogue n°74
Lots divers
27744 AUTOGRAPHES DIVERS.
Lettres ou cartes signées par différentes personnalités : Alexandre Troubetzkoï, Sully Prudhomme, Ed. Rossier, L. Briehner,
Xavier Privas, François Coppée, Jacques Piou, signatures non identifiées, etc. 30 €
27745
CASADO Germinal [né à Casablanca en 1934], danseur, acteur, décorateur, chorégraphe, metteur en scène et directeur de
théâtre espagnol.
2 lettres autographes signées, adressées au dramaturge suisse
Rudolph Liechtenhan :
— Karlsruhe, 13 septembre 1987 ; 2 pages in-4°. « Les vacances
sont depuis longtemps oubliées. L’Espagne a été un grand succès avec
Carmina Burana et Lorca. 2 jours avant nous le Bolshoï passait au
Festival de Santander et la presse de Madrid a été formidable pour
nous, disant que la qualité de nos spectacles faisait oublier le Bolshoï !
Il est certain que les Russes ont de merveilleux danseurs qui hélas
participent à des spectacles mal décorés et surtout mal éclairés. Mais
c’est malheureusement pain courant dans les spectacles de ballet. Je
vous envoie comme promis ci-joint la photo de Lorca et le programme.
[…] le 13 octobre, nous allons à Bonn à la Beethovenhalle où nous
dansons Lorca pour l’Ambassade d’Espagne à l’occasion de la fête de
l’hispanité. »
— [1987] ; 1 page in-8° oblongue. « Nous vous souhaitons un joyeux
Noël et une merveilleuse nouvelle année, pleine de santé, bonheur
amour et succès et j’espère qu’on se verra bientôt. La 1ère d’Ines de Castro
a lieu le 9/88. Venez-vous ? »
On joint 2 cartes de vœux.300 €
27746
CHAUVIRÉ Yvette [Paris, 1917], ballerine et maître de ballet française.
Ensemble de 1 lettre autographe signée et de 2 lettres
signées, adressées au dramaturge suisse Rudolph
Liechtenhan. Trous d’archivage.
— Lettre autographe signée. Paris, 9 août 1966 ; 1
page 1/4 in-4°, déchirure. « Je suis confuse et vous prie de
bien vouloir m’excuser pour avoir tardé à vous répondre au
sujet de la représentation de Giselle. Il m’était évidemment
difficile de vous préciser une date. En plus j’ai été très prise
et dernièrement avec ma tournée en URSS dont je suis
actuellement ravie. »
— Lettre signée. Paris, 27 septembre 1982 ; 1 page in-4°.
« Il est intéressant en effet de faire une conférence à Hambourg
sur le style dans la danse classique. J’accepte avec plaisir cette
proposition ».
— Lettre signée. Paris, 8 novembre 1982 ; 1 page in4°. Elle décale un rendez-vous avec M. Neumeyer pour
sa venue à
Hambourg.
On joint 3 pages en fac-similé. 250 €
27747
CORRESPONDANCE ADRESSÉE À RENÉ BREST (René Bomio, dit).
« Les Echos » prennent des initiatives pour valoriser leur image et améliorer leur
efficacité. Ainsi, en juillet 1928, le journal invite 400 Américains à un congrès
de détaillants. Il se dote de moyens nouveaux : un agrandissement de format, en
janvier 1929 ; la création d’un poste de secrétaire de rédaction, confié à Jacques
Rozner, en juin 1933 ; puis, en 1934, celle d’une rubrique cinéma, tenue par René
Bomio (fils non reconnu de Robert Schreiber).
Ensemble de lettres signées ou lettres autographes signées, adressées à René
Brest. Acteurs, écrivains, journalistes, etc. :
Pierre Lazareff, Annie Ducaux, Paul Reboux (2), Maurice Chevalier, Pierre Fresnay,
135
Catalogue n°74
Lots divers
Pierre Descaves (5), Mme G. Méliès (3), Roger Wild, Léopold Marchand, Gérard Bauër, Napierkowska, Philippe Hériat (2
lettres), Henry d’Anty (peintre), Adrien Rommel (champion d’escrime), Suzy Solidor, Louis Gabriel-Robinet, Edge Trémois,
Antonio Bastos Guerra, Suzy Vernon, André Lang, H. de Carbuccia, Jean Pierre Liausu, Vuillermoz, P. de Fouquières (2), André
de Fouquières (2), Meg Lemonnier, Raoul Praxy, Richard Allen, Alexandre Astruc, George-Day, Germaine Beaumont, etc. On
joint des cartes de visites autographes de Horace de Carbuccia, André et Pierre de Fouquières, Roberto Benzi, Pierre Lestinger,
Trébor, René Bomio, etc. 400 €
27748
27749
27750
27751
27752
MISTINGUETT (Jeanne Bourgeois, dite) [La-Pointe-Raguet près Montmorency, 1875 - Bougival, 1956], actrice française de
music-hall.
Signature sur un petit feuillet. 40 €
MODE.
Grande aquarelle représentant deux jeunes femmes. Début XXe siècle ; 34 x 25 cm.
Couleurs très fraîches. 350 €
MODE.
Grande aquarelle représentant deux
jeunes femmes. Début XXe siècle ; 34 x
25 cm. Couleurs très fraîches. Voir reproduction page 132. 350 €
PHOTOGRAPHIE — ASIE.
Photographie XIXe siècle en couleurs ; 20 x 26 cm, sur papier
albuminé, trace de pliure à droite.
Scène de 6 personnages assis. 200 €
TRENET Charles [Narbonne, 1913 - Créteil, 2001], chanteur français.
Signature sur un billet pour un grand gala en faveur des Français travaillant en Allemagne
durant la Seconde Guerre Mondiale. 50 €
27753 ZAM et KINS, clowns musicaux et parodistes qui se produisaient dans le Cirque Zanzibar.
Lettre signée « Zam & Kins », adressée à Pierre Gras. Paris, 20 mars 1946 ; 1 page in-4° sur
papier à leur en-tête.
Ils confirment leur rendez-vous pour le gala du jeudi 28 mars, salle Marengo. Rare.80 €
136
René Boylesve (pièce n°27756)
Livres
138
Catalogue n°74
Livres
27754 ARLAND Marcel [Varennes-sur-Armance, 1899 - Brinville, 1986], écrivain français.
« SUR UNE TERRE MENACÉE ». Éditions Stock, 1941 ; 120 X 190 mm, broché. Envoi autographe signé à M. Christian
Melchior-Bonnet.38 €
27755 BOUDARD Alphonse [Paris, 1925-2000], romancier français.
« MADAME... DE SAINT-SULPICE ». Éditions du Rocher. 1996 ; 155 X 240 mm. Envoi autographe signé : « Pour les parents
de Marie-Catherine, Claude et Jacques, cette Madame de Saint-Sulpice dans ses œuvres religieuses. Amicalement A. Boudard. » 30 €
27756 BOYLESVE René (René Tardiveau, dit) [La Haye-Descartes, 1867 - Paris, 1926], écrivain français.
« NYMPHES DANSANT AVEC DES SATYRES ». Ouvrage illustré de 20 eaux fortes originales de T. Polat. Les Éditions d’art
Devambez, Paris, 1930. Un des 151 exemplaires, imprimé spécialement pour la Société nouvelle des Éditions d’art Devambez.
Reliure en plein maroquin rouge sombre de Gruel. Reliés au début, trois grands dessins originaux de Tigrane Polat à la sanguine,
signés. Il est joint une carte postale autographe signée de René Boylesve (1910). Dos légèrement passé, sinon très bel exemplaire.
1 800  €
27757 [COCTEAU Jean.]
Affiche : HOMMAGE À JEAN COCTEAU. Ville de Nantes, Musée des Beaux Arts — 21 mai au 15 juin 1964. Illustration de
Jean Cocteau. Imprimerie Mourlot. 465 X 710 mm, dos fatigué. 10 €
27758
CREVEL René [Paris, 1900 - id., 1935], écrivain français.
« ÊTES-VOUS FOUS ? » Éditions Gallimard, Paris, 1929 ; 120 X 185 mm, broché,
couverture fatiguée (trace de ruban adhésif dans le bas). Édition originale. Envoi
autographe signé daté de 1929 : « À M. Georges Duhamel. Sincère hommage. » Envoi
rare à un écrivain célèbre. 330 €
139
Catalogue n°74
Livres
27759 CREVEL René [Paris, 1900 - id., 1935], écrivain français.
« MON CORPS ET MOI ». Éditions du Sagittaire, Paris, 1926
(imprimé 30 décembre 1925) ; 128 X 175 mm, broché. Édition en
service de presse. Envoi autographe signé : « À M. André Germain qui
sait voir lorsqu’il voyage, ce livre aux rencontres et que l’air des montagnes
n’a pas pu purifier jusqu’au bonheur. Hommage sincère René Crevel. »
600 €
27760 GREEN Julien [Paris, 1900 - id., 1998], romancier
français.
« LA TERRE EST SI BELLE ». Éditions du Seuil, Paris, 1982 ; 120
X 205 mm, broché. Première édition. Envoi autographe signé. « À M.
François Erval, avec mon fidèle et bien amical souvenir. » 80 €
27761 HAÏM Victor [né à Asnières en 1935], dramaturge français.
« LA VALSE DU HASARD ». Éditions Papiers ; 1986. 150 X 205 mm. Envoi autographe signé de l’auteur : « Pour Jean Le
Poulain dont la jeunesse est une perpétuelle leçon. Très amicalement. Victor Haïm. » 15 €
27762 HÉRIAT Philippe (Raymond Gérard Payelle, dit) [Paris, 1898 - id., 1971], écrivain et acteur français.
Livres brochés en vrac provenant de la bibliothèque de Jeanine Crispin.
— HÉRIAT Philippe. « Théâtre - L’Immaculée suivi de Belle de Jour ». Gallimard, NRF, 1950. Service de presse. Envoi à Janine
Crispin.
— HÉRIAT Philippe. « L’Innocent ». Gallimard, NRF, 1954. Édition définitive, service de presse. Envoi à Janine Crispin.
— HÉRIAT Philippe. « Les Boussardels : Le temps d’aimer ». Tome IV. Gallimard, NRF, 1968. Envoi à Janine Crispin.
Au choix : 30 €
27763 LEIRIS Michel [Paris, 1901 - Saint-Hilaire, 1990], ethnologue et écrivain français.
« 
Haut Mal, suivi de Autres Lancers ». Éditions NRF., Poésies Gallimard, 1969 ; 165 X 110 mm. Exemplaire de service
de presse. Envoi autographe signé, adressé à Hubert Juin : « Pour Hubert Juin, bien cordialement. Michel Leiris ».
Bel exemplaire. 150 €
27764 LEIRIS Michel [Paris, 1901 - Saint-Hilaire, 1990], ethnologue et écrivain français.
« 
Frêle bruit ». Éditions NRF, Poésies Gallimard, 1976 ; 205 X 140 mm. Édition originale en service de presse. Envoi
autographe signé, adressé à Hubert Juin : « Pour Hubert Juin, avec l’amical souvenir de Michel Leiris ». Bel exemplaire. 150 €
27765 MAC ORLAN Pierre (Pierre Dumarchey, dit) [Péronne, 1882 - Saint-Cyr-sur-Morin, 1970], romancier français.
Ensemble de deux ouvrages.
— « Le Nègre Léonard et maître Jean Mullin ». Éditions de la Nouvelle Revue Française, Paris, 1920 ; 21,5 x 17
cm, relié. Édition originale. Exemplaire d’éditeur hors commerce. Belle dédicace « À Pierre Béarn et à Gabrielle Béarn, leur vieil
ami Pierre Mac Orlan » agrémentée de deux dessins en couleurs de Mac Orlan.
— « Chroniques de la fin d’un monde ». Éditions Émile-Paul frères, Paris, 1940 ; 19 x 12 cm, broché. Envoi
autographe signé [à Mme Brigitte Egger-Béarn]. Nom du destinataire rayé. « Notre vieille petite amie pour qu’elle puisse faire
apprendre par cœur à ses élèves le texte de ce livre d’images. En souvenir de St Cyr et de Marguerite. P. Mac Orlan 1er janvier 1911. »
Les deux volumes : 250 €
27766 TOESCA Maurice [Confolens, 1904-1998], écrivain et poète français.
« LAMARTINE ou l’amour d’une vie ». Albin-Michel, Paris, 1969 ; 140 X 220 mm, broché non coupé. Un des 750
exemplaires sur vélin. Bel envoi autographe signé de M. Toesca à Maurice Escande. 60 €
27767 VERTOT René Aubert, sieur de [Château de Benetot, 1655 - Paris, 1735], historien français.
« RÉVOLUTIONS DE PORTUGAL ». Nouvelle édition revue et augmentée. Paris, 1773 ; 100 X 172 mm. Reliure veau aux
armes de la comtesse de Provence. Très bon état. 840 €
140
Chasse au loup (pièce n°27768)
Gravures
142
Catalogue n°74
27768
Gravures anciennes
CHASSE AU LOUP.
Belle scène de chasse au loup. XIXe siècle ; 31 x 47 cm sur un papier de 50 x 60,5 cm, traces d’humidité dans la marge en bas
à droite, en dehors de la gravure. Lithographie de Victor Adam (signée dans la planche en bas à droite), rehaussée en couleurs.
Publiée à Paris par H. Ducollet. 600 €
27769
COCTEAU Jean.
Lithographie représentant deux profils face à face. L’œil est
représenté à travers une forme de poisson, bleu et vert. Chaque
personnage est représenté avec une chevelure évoquant une corne
de bélier. Un profil bleu, l’autre rouge. Il pourrait s’agir d’une
représentation du visage de Jean Marais.
Sans date [circa 1960] ; 585 x 490 mm (pour la partie imprimé).
Non numérotée, cachet de l’atelier en bas à droite. Pièce superbe à
toutes marges. 400 €
27770
COMTÉ DE BOURGOGNE.
Carte gravée, dressée par le Sr Robert, géographe
ordinaire du Roi. 1749 ; 51 x 65 cm, trace de mouillure
dans la partie du haut au centre, rehauts d’aquarelle. Le
titre est en bas et à droite dans un cartouche ornemental :
« Partie Méridionale du comté de Bourgogne ou FrancheComté, où sont les Bailliages de Orgelet, Lons-Le-Saunier,
Poligny, Arbois, salins, Pontarlier, les terres de St Claude et
partie des bailliages de Dole et Dornans. » 250 €
143
Catalogue n°74
27771
27772
27773
27774
Gravures anciennes
GRAVURE.
La Bourse (Garçon de recette). Signature dans la planche “Laviny”.
Vers 1910 ; 38,5 x 28,5 cm. Imp. Fattorini et Crespin, Paris.
C’est l'une des dix-huit lithographies créées à Paris vers 1910 par un artiste français
qui signe “Laviny”. Leur objet est de belles femmes en costumes fantastiques et
extraordinaires qui représentent divers aspects de Paris. Alors que les tenues sont ultramode en silhouette, ils sont très exagérées et n’étaient probablement pas destinés à être
réalisés dans la vie réelle, mais ont été faites pour amuser et à des fins décoratives. Les
lithographies ont été imprimés par Fattorini et Crespin de Paris.
Cette gravure représente la Bourse de Paris, ou d'une bourse, avec son sujet habillé
comme un garçon de courses dont le rôle aurait été de percevoir les recettes et les factures.
Son costume est basé sur le manteau et le gilet d'un homme fin du XVIIIe siècle, avec
une jupe et manches pendantes avec un design de laurier remplacer les manches de son
habit. Elle porte un sac vert sous un bras et un tas de billets de banque dans l’autre main,
et porte un chapeau bicorne garni avec un bouquet de fleurs sauvages. Deux ailes rouges
et jaunes sont attachés à son épaule, sans doute une allusion à Mercure, dieu romain du
commerce et le messager des dieux. 70 €
GRAVURE.
Le Palais de Justice (La Justice). Signature dans la planche “Laviny”.
Vers 1910 ; 38,5 x 28,5 cm. Imp. Fattorini et Crespin, Paris. Voir présentation lot
précédent.
Alors que le nom de cette lithographie suggère qu’il représente le Palais de Justice, qui,
jusqu’à la Révolution française a été la base du Parlement de Paris, c’est une représentation
plus généralisée des cours de justice de Paris. Le modèle porte une version féminisée
d’un uniforme noir et pourpre formelle, garni de tressage et brandebourgs d’hermine et
militaire, et un chapeau bicorne de coordination. Un manchon est pleine et évasée en
pourpre profond doublé d'hermine, suggérant les robes d’un juge, avec une épitoge, la
bande de fourrure tranchant de tissu à l'épaule traditionnellement trouvé sur robes à la
magistrature française. 70 €
GRAVURE.
Le Louvre. Signature dans la planche “Laviny”.
Vers 1910 ; 38,5 x 28,5 cm. Imp. Fattorini et Crespin, Paris. Voir présentation lot
précédent. Le modèle porte une exagérément grande couronne et une robe faite de
suggérer habits royaux, de pourpre bordé de franges d’or lourd, bleu profond à la fleurde-lys d’or et de broderie de bord, et hermine. 70 €
GRAVURE.
Gravure anglaise du XIXe siècle. 37 X 26 cm à toutes marges. Scène représentant
une femme montrant une poussière dans l’œil à un gentilhomme à la pipe. Gravure
rehaussée en couleurs d’après une peinture de C.R. Leslie, gravée par L. Stocks. 80 €
144
Catalogue n°74
27775
27776
Gravures anciennes
GUYANE.
Carte de la Guyane pour servir à l’Histoire Général des
Voyages. [Vers 1773] ; 25,5 X 35 cm. Carte rehaussée à
l’aquarelle. 120 €
JEU DE DAMES.
Gravure fin XIXe siècle représentant une scène de jeux de
dames. Dans le fond de la même pièce on distingue des joueurs
d’échecs.
Épreuve avec marges. 34,5 X 50 cm.
Cette gravure est gravée d’après un tableau ancien. 150 €
27777
MARLY-LE-ROI.
XVIIIe siècle (vers 1760). Vue du château et parc de Marly.
« 
Veue du Chateau et parc de Marli ».
Origine : Recueil des « Plans, Profils et Élévations du Château de Versailles ».
Hauteur : 51 cm, largeur : 64 cm, petite fente sur 2 cm de part et d’autre.
« 
A Paris chez De Mortain sur le Pont N. Dame aux belles estampes. Avec privilege du Roi. »
Très belle gravure de Pierre Le Pautre gravée par Sébastien Antoine.
Belle perspective du château de Marly et du parc. Très belle estampe. 1 000 €
145
Catalogue n°74
27778
Gravures anciennes
MICHELET Jules [Paris, 1798 - Hyères, 1874], écrivain
et historien français.
Grand portrait gravé à l’eau-forte sur papier japon.
Cuvette de la gravure 450 X 625 mm sur un format
papier de 650 X 945 mm. Gravure de Louis Lenain. Beau
portrait de l’historien à sa table de travail avec des livres
ouverts. Marges froissées et déchirures. 100 €
27779
ROUSSIN Albin Reine, baron [Dijon, 1781 - Paris, 1854], amiral et savant français.
Portrait lithographié par Ligny frères d’après A. Maurin. XIXe  siècle ; 105 X 120 mm sur un feuillet de 180
rousseurs. 25 €
27780
SULLY (Maximilien de Béthune, baron de Rosny, duc de) [Rosny, 1560 - Villebon, 1641],
homme politique français, maréchal de France, un des plus ancien compagnons de Henri IV.
Portrait gravé. 1763 ; 16 X 9,7 cm. D’après une peinture de Porbus, gravé par Ant. de
Marcenay de Ghuy. 20 €
27781
VIGNY Alfred, comte de [Loches, 1797 - Paris, 1863], poète français.
Portrait gravé. Gravure de G. Staal. 65 X 105 mm sur feuille 220 X 315 mm. 30 €
146
X
270 mm,
Conditions de vente
Tous les documents proposés à la vente dans ce catalogue et sur notre site internet sont des originaux.
Les prix indiqués sont en euros.
Pour effectuer une commande, vous devez être majeur (plus de 18 ans), demander par courriel la réservation
de l’autographe. Dès réception de notre réponse (sous 24 heures) vous recevez l’accord de réservation.
Le port recommandé et l’emballage de protection pour un envoi standart sont facturés forfaitairement 8 euros.
Toute commande passée par téléphone ou courriel devra être confirmée par écrit avec son règlement, sous trois jours ;
passé ce délai, nous ne garantissons plus la réservation du document et en donnons la priorité au client suivant.
Nous n’avons qu’une seule pièce de chaque numéro à la vente. Tous les documents sont en bon état et sont garantis
authentiques. Les documents voyagent aux risques des acheteurs, il est bon de prendre une assurance.
CERTIFICAT D’AUTHENTICITÉ
Sur votre demande, nous établissons, pour les pièces de plus de 150 euros, un certificat d’authenticité engageant
notre responsabilité. Nos factures tiennent également lieu de certificat de garantie.
Une facture vous sera délivrée. Nous acceptons le règlement des sommes dues par chèques libellés au nom
de “ARTS ET AUTOGRAPHES” en notre qualité de membre d’un centre de gestion agréé par l’administration
fiscale. L’expédition des documents pour la France se fait le lendemain de la réception de votre règlement.
COMMANDE ÉTRANGER
Exportations : Pour tout document expédié à l’étranger, nous demandons un certificat de sortie de bien culturel
aux Archives de France ou à la Direction du Livre puis à la Douane (formalités légales et obligatoires dont
la durée totale peut prendre 4 mois ! Nous en sommes navrés pour nos clients étrangers, mais la France est à la traîne.
Il va falloir sérieusement réformer la politique archiviste de la France ! ) Envoi en recommandé ou par Chronopost
international ou la Fedex avec étiquette de douane. Les frais de transitaires pour exporter hors de la zone CEE se
montent à 90 euros par document. Aucun frais pour la zone CEE. Les eurochèques, les virements de la zone hors
CEE sont à majorer de 17 euros (frais bancaires).
EXPÉRIENCE
Depuis 40 ans nous avons eu entre les mains de nombreux documents autographes signés par toutes sortes de
personnalités. Les études que nous avons menées sur les papiers et les encres nous permettent ainsi de pouvoir
expertiser les documents qui nous sont présentés. Nous avons pu collecter au fil des ans de nombreuses références
photographiques d’écritures qui nous servent de support pour nos expertises. Ces références très importantes
nous servent quasiment tous les jours pour expertiser, analyser et estimer les documents que l’on nous confie
à la vente.
Bon de commande
nom
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Prénom
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code postal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Téléphone . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Portable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
E-mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Lot n°
Désignation
Prix
Port et emballage
Arts et Autographes
9, rue de l’Odéon • 75006 Paris
téléphone : 01 43 25 60 48
courriel : contact@autographe.com
8 €
total
Règlement à joindre au bon de commande,
par chèque à l’ordre de “Arts et Autographes”
RCS Paris B 422 788 604
Galerie ouverte du mardi au samedi inclus
de 11h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00
visitez notre site Internet
www.autographe.com
ARTS & AUTOGRAPHES
Maison de vente et expertise d’autographes, manuscrits et tableaux
9 rue de l’Odéon, 75006 - Paris
Autographe.com
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
10
Taille du fichier
5 900 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler