close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

- Nous attirons l`attention sur l`augmentation importante des effectifs

IntégréTéléchargement
Revendications des enseignants de Lettres
en vue des épreuves de l'EAF 2016-2017
Sont approuvées les revendications suivantes :
a) Sur les conditions de travail
- Nous demandons la fin des classes mixtes « S-ES » et a fortiori « ES/L » ou « S/L » (« enseignements
communs »).
- Nous demandons le plafonnement des effectifs à 24 élèves par classe, nécessaire à des conditions
correctes d’enseignement ou à défaut la nécessité d'organiser des heures dédoublées si ce seuil n'est pas respecté,
tant en séries générales qu'en séries technologiques.
- Nous demandons une reconnaissance du temps de travail personnel des enseignants de Lettres -et
notamment du temps de correction des copies-, sous la forme d'une attention particulière portée à l'élaboration des
emplois du temps par les chefs d'établissement.
La réussite des élèves et leur épanouissement sont indissociables de conditions de travail acceptables pour les
enseignants. Il est urgent de prendre en compte les remarques et revendications ici proposées.
b) Sur les conditions de correction
- Le délai de correction des écrits est trop court pour les enseignants convoqués aux épreuves écrites et
orales : nous demandons que l’épreuve écrite de l’EAF ait lieu avant les épreuves de Terminale, ou le jour
suivant, afin que les correcteurs puissent commencer à corriger avant la passation des épreuves orales.
- Nous demandons que les surveillances du bac pour les professeurs de français convoqués soient
supprimées vue la lourdeur de la tâche : correction de copies de BTS, passation des soutenances de BTS, questions
à préparer pour l’oral de l’EAF, passation des épreuves orales, correction des copies, réunions pour l’examen,
réunions dans les lycées pour l’organisation de l’année à venir et des projets… (les collègues convoqués dans
certaines disciplines une année sur deux peuvent assurer davantage de surveillance le cas échéant).
- Nous demandons une augmentation de l’indemnité par candidat interrogé à l’oral, équivalente au
moins à celle pour une correction de copie au baccalauréat.
- Nous demandons une reconnaissance de la pénibilité des épreuves d’examen, en particulier pour les
épreuves orales. Les temps de trajet, la longueur des journées et la fatigue mettent en péril la santé et la sécurité des
enseignants. Ces conditions de travail dégradées peuvent nuire à la bienveillance et à l’équité auxquelles ont droit
tous les candidats (ex : 1h00-1h30 de trajet pour commencer des épreuves à 7h30 et peu de temps de récupération
tant à midi que le soir).
- Nous acceptons que les correcteurs soient convoqués pour les épreuves écrites et pour les épreuves orales,
mais dans le cadre d’une répartition équitable et dans des limites raisonnables quant au nombre de candidats et de
copies corrigées : 4 jours d’épreuves orales au maximum ; 12 candidats par jour au maximum ; 50 copies au
maximum pour 2 semaines de correction.
- Nous attirons l’attention sur l’augmentation importante des effectifs de
candidats en lien avec le « baby-boom » des années 2000. La situation déjà tendue
devient périlleuse voire intenable pour les examinateurs comme pour les candidats.
Les enseignants signataires protestent contre leurs conditions de travail et revendiquent une amélioration des
conditions de passage d’examen pour les candidats à l’EAF 2016-2017 :
Nom Prénom
Établissement
Signature
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
353 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler