close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

1, 2 et 3 juillet 2016 : Une défaite sans conséquence

IntégréTéléchargement
VOLLEY
BALL
LIGUE
MONDIALE - NANCY - 1, 2 et 3
juillet 2016 : Une défaite
sans conséquence
L’équipe de France, déjà qualifiée pour le Final Six de la
Ligue mondiale, s’est inclinée dimanche à Nancy face au Brésil
(1-3) lors de son dernier match de groupe…
Les Bleus ont désormais dix jours pour se ressourcer avant de
retrouver les meilleures équipes à Cracovie, en Pologne.
Match de gala par excellence, ce France-Brésil, dernier match
de la phase de groupe de la Ligue mondiale, a tenu ses
promesses ce dimanche. Mais les Français, comme leurs
adversaires déjà qualifiés pour le Final Six depuis la veille,
n’ont pas réussi à battre les Brésiliens, échouant, comme à
chacun des trois week-ends, dans sa quête de réussir un trois
sur trois. Vainqueurs de la Belgique et de la Pologne à Nancy,
les hommes de Laurent Tillie ont buté sur une équipe sudaméricaine explosive et elle-aussi déjà bien affûtée à un mois
de « ses » Jeux olympiques.
Si l’enjeu était limité – même si un affrontement face à la
Seleçao n’a jamais rien d’un match ordinaire -, le
sélectionneur français avait décidé de n’apporter que deux
petites retouches à son six de départ, lançant d’entrée Pierre
Pujol et Julien Lyneel en lieu et place de Benjamin Toniutti
et Trévor Clévenot. L’entame fut toutefois délicate (3-7)
avant une énorme série d’Earvin Ngapeth au service, le
réceptionneur-attaquant de Modène permettant aux Tricolores
d’aligner cinq points de suite et de pointer en tête au
premier temps-mort technique (8-7). Portée par sa star,
l’équipe de France comptait encore deux longueurs d’avance au
second temps-mort technique (16-14) mais allait ensuite subir
toute la fin de set conclu par un impressionnant contre de
Souza sur…Ngapeth (21-25).
Rendez-vous à Cracovie
La deuxième manche fut serrée tout du long et chacune des deux
équipes eut l’occasion de l’empocher. Mais la Team Yavbou, qui
menait 22-20 et se procura même une balle de set à 24-23,
finit par capituler devant la puissance de Wallace, auteur
d’un ace pour refroidir les ardeurs françaises (24-26). Mais
les Français ne sont pas du genre à lâcher. Performants au
service dans le troisième set, à l’instar d’Earvin Ngapeth et
de Thibault Rossard, encore une fois efficace en sortie de
banc, les partenaires de Jenia Grebennikov parvenaient à
enrayer la belle mécanique brésilienne et à revenir dans le
match (25-22).
Alors que Laurent Tillie continuait d’injecter du sang neuf à
dose homéopathique, avec une nouvelle paire de centraux
composée de Franck Lafitte et d’Horacio D’Almeida, l’équipe de
France restait sur sa dynamique dans la quatrième manche (4-1
puis 14-11) mais le Brésil, peu enthousiaste à l’idée de faire
durer la partie, revenait petit à petit avec à la clé quelques
blocs d’école (15-17). Pas crispés pour un sou au moment de
conclure, les Sud-américains mettaient fin aux espoirs
tricolores d’arracher un tie-break sur une énième attaque
gagnante de Mauricio (21-25).
Loin d’être alarmant, ce revers rappelle à quel point il est
difficile de battre les Brésiliens, ce que les Français
pourraient avoir à faire dans quelques jours en Pologne s’ils
veulent conserver leur titre acquis l’année dernière. Outre le
Brésil, la Serbie, les Etats-Unis, la Pologne et l’Italie
seront au rendez-vous de Cracovie où l’équipe de France, qui a
conclu cette première phase avec six victoires en neuf
matches, aura un bel aperçu de ce qui l’attendra à Rio de
Janeiro au mois d’août.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
317 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler