close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Blogue : Mobilisation du savoir

IntégréTéléchargement
Blogue : Mobilisation du savoir
MARIE-FRANCE BERARD
CANDIDATE AU DOCTORAT,
UNIVERSITÉ DE COLOMBIE-BRITANNIQUE, VANCOUVER
Encore cette année, la conférence de la Société Canadienne pour l’Étude de l’Éducation dans le cadre du Congrès 2016 fut une excellent cuvée. J’ai eu le plaisir d’assister à de nombreuses présentations stimulantes, riches en information, provocatrices
pour la réflexion; aussi il est difficile pour moi d’élaborer sur une seule session et dans
ce blogue je partage quelques découvertes, idées nouvelles et moments choisis.
J’ai passé ma première journée avec le dynamique Group d’intérêt spécialisé en
éducation et médiation muséales (GISEMM), fondé en 1993 et toujours en pleine effervescence. Sur ce GIS, je peux vous dire deux choses dès le départ: 1) si vous croyez
que l’éducation muséale ne se préoccupe que des groupes scolaires, détrompez-vous
et, 2) bravo pour le bilinguisme! Les sujets de recherche furent très variés, je mentionnerai entre autres: le rôle des émotions dans l’observation d’une oeuvre d’art (C. Dufresne-Tassé et E. Meunier), la déconstruction de cabinets de curiosités par des élèves
de 7è année se familiarisant avec la pensée historique (C. Wallace-Cassey), les sites
archéologiques patrimoniaux au Pérou (E. Poirier-Vannier), penser la recherche éducation muséale comme un assemblage Deleuzien (MF. Berard), la recherche collaborative
en éducation muséale (C. Nadon), et des exemples de muséologie critique et citoy-
enne au Malawi (K. Baker). Impressionnant! De plus, le GIS a valorisé et démontré qu’il
était possible d’avoir des sessions bilingues puisque toutes les présentations avaient
des diapositives bilingues ou bien, si l’oral était en français, le texte de la présentation
visuelle était en anglais. La stratégie n’est pas sans accros mineurs, entre autres toute
traduction simultanée demande plus de temps, mais les participant(e)s ont apprécié
cette approche qui sera reprise l’an prochain lors du congrès 2017.
Pour de plus amples ressources, je vous invite à consulter:
1. au sujet de l’éducation muséale - et un article de Dr. Colette Dufresne-Tassé (UdeM)
présente au symposium et co-fondatrice du GISEMM en 1993, voir le numéro récent de Éducation et Francophonie (2015), http://www.acelf.ca/c/revue/sommaire.
php?id=44#.V2HtI7srKM8,
2. en éducation de l’histoire, Dr. Cynthia Wallace-Casey (UNB) a publié https://journals.lib.unb.ca/index.php/JNBS/article/view/22339/25944,
3. pour lire sur les musées et le développement communautaire au Malawi, voir l’article de Kimberly Baker (UBC): http://kimberlybaker.org/media/pdfs/Museums_of_
Malawi.pdf
Les jours suivants furent un merveilleux tourbillon d’activités avec les ruées pour arriver à temps dans la prochaine session, rencontrer des amis, saluer des pairs, attraper
un café, mais aussi perdre la notion du temps dans la salle des exposants du congrès quel délicieux plaisir que de circuler parmi les livres, de toucher le grain fin ou rugueux
du papier, de feuilleter sans hâte et de découvrir de nouveaux auteurs. Sans prix...bon
d’accord, j’ai fait un peu d’école buissonnière et j’ai manqué une session intéressante
mais je me suis rattrapée avec d’autres présentations tout aussi fascinantes.
Tout d’abord, il y a eu la plénière “Addressing the Truth and Reconciliation Recommendations in Education: K-12 and Postsecondary Responses and Possible
Futures” sur les savoirs autochtone et ‘’l’indigénization’’ de l’éducation. La salle était
pleine à craquer et certes, les invités étaient de renom: Kevin Lamoureux, Dwayne
Donald, Jacqueline Ottmann, Marie Battiste, A. Blair Stonechild, Cynthia Wesley-Esquimaux. La session fut diffusée live sur Internet mais ne n’ai pas réussi à trouver
un enregistrement. Avec son humour fin, professeur Stonechild (FNU) a présenté sa
nouvelle parution The Knowledge Seeker, un ouvrage autobiographique et une réflexion sur la spiritualité autochtone, on peut l’entendre en suivant ce lien (en anglais)
: http://www.cbc.ca/radio/tapestry/reclaiming-indigenous-spirituality-1.3636858/
how-blair-stonechild-reclaimed-his-indigenous-spirituality-1.3636884.
Dr. Marie Battiste (U. Saskatchewan) considère que pour décoloniser l’éducation
nous devons: 1) répondre et s’opposer au racisme, donc faire de l’éducation anti-raciste et anti-oppressive, 2) fournir des activités et des perspectives autochtones à tous
les étudiants (autochtones et non-autochtones) de manière à ce que les savoirs des
autochtones du Canada deviennent familiers, 3) développer le contenu et la forme du
curriculum en dialogue avec les aînés et les membres des Premières Nations locales.
Pour se familiariser avec la pensée de Dr. Battiste, voici une conférence donnée à
l’Université de Régina en 2015 (en anglais): https://www.youtube.com/watch?v=2chyCrkSX2Q.
Narcisse Blood, aîné de la nation Blackfoot, disait souvent : ‘’Soyez conscients avec
sagesse’’ - ‘’Be wisely aware’’. Ces mots furent partagés par le professeur Dwayne Donald (U. of Alberta), et ils résonnent toujours en moi. Théoricien du curriculum, Dwayne
Donald rappelle que les questions urgentes pour honorer les recommandations de
la commission de la Vérité et de la Réconciliation sont les changements culturels et
de structure au niveau du curriculum. En effet, plusieurs enseignants ont la volonté
d’apporter des changement au curriculum mais ils/elles reproduisent l’ancienne structure, or il faut se rappeler que la notion de curriculum est culturel et on se doit d’en
troubler les fondements qui sont ceux de la philosophie humaniste. Pour entendre Dr.
Donald, je suggère cette conférence présentée au Congrès de 2015: https://vimeo.
com/21534649.
Durant la soirée, j’ai eu le grand plaisir d’assister à la présentation du film documentaire Elder in the Making, en présence du cinéaste Chris Hsiung et du co-producteur/
acteur Cowboy Smithx. Avec la structure narrative d’un road movie, le film suit Chris et
Cowboy qui voyagent dans le sud de l’Alberta afin d’y rencontrer des Aînés, visiter des
sites importants au niveau de la spiritualité et de l’histoire de la nation Blackfoot. On y
trouve humour, tendresse, leçon d’histoire, humanité, prise de conscience. Le film est
superbe, la production est excellente; c’est à voir. Pour la bande annonce : https://vimeo.com/120376379.
J’ai eu l’opportunité de vivre une autre expérience intéressante en terme de bilinguisme durant une présentation. Dr. Jeanne Kentel (UBC) m’a invitée à faire une traduction [presque] simultanée lors de sa performance poétique ‘’Lost in Play’’. Kentel a
présenté sur le thème de l’enfance et de l’importance du jeu en tant que jeu, avec H.
G. Gadamer comme référence théorique. Je remercie Dr. Kentel pour cette expérience
unique (et réussie!) de présentation bilingue au sein du Congrès.
Au sujet de la mobilisation du savoir et la construction de notre image comme
chercheur, la communication ‘’Personal Branding and Knowledge Mobilization”. de
l’étudiant au doctorat Jason Ribeiro (Brock U., http://jason.ribeiro.com ) fut agréable
et fort utile. Lui-même très actif dans les médias sociaux, Jason a su nous partager
son intérêt et des conseils pertinents. Ainsi, il est important pour chaque chercheur de
trouver le réseau le plus approprié pour son sujet et sa recherche - cela peut être un
blogue, un site Internet ou Twitter - Jason préfère Twitter qu’il considère même plus
efficace et riche en répercussions que Academia.edu. Voici quelques conseil pour sa
page chercheur sur Twitter: 1) votre page doit rester active, assurez votre présence,
c’est essentiel, 2) comprendre et savoir qui sont nos lecteurs, qui s’intéresse à notre
recherche, 3) il faut participer aux conversations déjà existantes grâce au # - voir par
exemple le site Education Chat Calendar pour connaître les sujets # de l’heure, 4) vous
devez ajouter quelques images, vidéos, infographie pour attirer l’attention, 5) un dernier conseil est de savoir conserver une image professionnelle mais aussi d’y ajouter sa
touche personnelle. Pour le Ed. Chat Calendar, voir: https://sites.google.com/site/twittereducationchats/education-chat-calendar
Et enfin, ma dernière session avant de quitter pour l’aéroport de Calgary fut une
superbe plénière “Book panel on Questioning the Classroom: Philosophical perspectives on Canadian Education” - figurant aussi comme un choix du Président 2016.
La session était donc la présentation d’une récente publication écrite par quatre philosophes en éducation : Dianne Gereluk (U. Calgary), Christopher Martin (UBC), Trevor
Norris (Brock), Bruce Maxwell (UQTR). L’ouvrage est en anglais seulement. La question
centrale du livre est, ‘’Comment donner à la philosophie de l’éducation un rôle important dans l’éducation des futurs enseignant(e)s?’’ Dans l’ouvrage, cette question
est explorée à travers six grands thèmes: pourquoi et comment les enfants devraientils être éduqués, quoi et où devraient-on enseigner aux enfants, qui devrait contrôler
l’éducation et quel est le rôle de l’identité enseignante. Le livre se veut un outil de
réflexion, une provocation à la réflexion et il suggère un vocabulaire et des concepts
philosophiques qui permettent ou facilitent l’articulation d’une pensée. Un important
chapitre aborde l’histoire et les politiques éducatives qui ont des répercussions sur les
communautés et les élèves autochtones au Canada. Toutes les études de cas ont un
contexte canadien. Cet ouvrage est une référence essentielle pour ceux et celles qui
préparent les futures enseignantes et enseignants, il figure déjà sur ma liste d’achat!
Pour de plus amples informations, veuillez consulter: http://www.oupcanada.com/
catalog/9780199010035.html et un entretien en anglais avec Dr. Trevor Norris https://
brocku.ca/news/30677.
Merci encore à la Fédération des Sciences Humaines pour un congrès 2016 des
plus inspirant, la Société Canadienne pour l’Étude de l’Éducation et son programme
stimulant, merci aussi à tous les chercheurs et participant(e)s, ainsi qu’à l’Université de
Calgary pour leur accueil efficace et chaleureux.
Avec une pensée déjà tournée vers la cuvée Congrès-Toronto 2017, je vous
présente mes salutations cordiales,
Marie-France Berard
Candidate au doctorat
University of British Columbia
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
5
Taille du fichier
116 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler