close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Agence d`ingénierie pour entreprendre autrement

IntégréTéléchargement
Agence d’ingénierie
pour entreprendre autrement
Sommaire
P4
Des partenaires forts
en faveur de l’ESS
P6
L’Avise
agence d’ingénierie
pour entreprendre
autrement
P8
Une mission d’intérêt
général
P10
Une gouvernance
solide pour conduire
sa mission
P12
Une équipe au service
de l’ESS
P14
Une démarche
partenariale pour
développer l’ESS
P16
L’Avise
en actions
P18
Susciter des vocations
P22
Favoriser l’émergence
P26
Outiller la création
P30
Accompagner
la consolidation
P36
Stimuler le changement
d’échelle
Zoom Sur …
L’entrepreneuriat
social au Salon des
entrepreneurs
p20
Le réseau des
Fabriques à initiatives
p24
Le Dispositif local
d’accompagnement
p32
Le programme P’INS
p38
P40
Les faits marquants
édito
Accompagnement
& performance
L’Avise est née pour accompagner, pour avancer ensemble.
C’était en 2002. L’accompagnement reste, près de quinze ans
plus tard, une nécessité essentielle, dans un monde à la fois
incertain et rapide. Être accompagné, c’est ne pas rester seul.
Accompagner l’émergence de nouveaux projets, comme
nous l’avons fait en 2015 avec le lancement réussi d’une
communauté des professionnels de l’émergence. Les
écosystèmes régionaux progressent vite pour favoriser
l’entrepreneuriat et l’innovation sociale. Ils ont besoin
d’ingénierie et de services et nous nous réjouissons d’un
partenariat durable avec l’Association des régions de France
(ARF) dans le contexte de la réforme territoriale.
Faire émerger de nouveaux projets avec des modèles
économiques robustes est une nécessité pour faire changer
d’échelle l’économie sociale et solidaire (ESS). C’est la raison
pour laquelle l’Avise a maintenu son engagement dans le
champ de l’innovation sociale en 2015. Elle accompagnera en
2016 les travaux du Conseil supérieur de l’économie sociale
et solidaire (CSESS) pour dégager de nouvelles propositions
après l’inscription de l’innovation sociale dans la Loi du 31
Juillet 2014.
Accompagner les jeunes dans une meilleure connaissance de
l’ESS, dans leur désir d’y travailler ou d’y entreprendre. Jamais
l’ESS n’a été aussi attractive chez les jeunes. Encore faut-il
transformer l’essai. C’est pourquoi l’Avise est fière d’animer
le programme Jeun’ESS et remercie les partenaires fidèles
du programme. Say Yess, le webzine du programme a atteint
maintenant un haut niveau de notoriété, et les Rencontres
emploi Jeun’ESS ont été de belles réussites en 2015 à Paris
comme à Grenoble.
Le métier d’accompagnement exige un vrai professionnalisme
et de la proximité. C’est pourquoi l’Avise reste aussi
motivée et mobilisée sur le programme du Dispositif local
d’accompagnement (DLA). Ce programme est une avance
française en Europe. Il a fait ses preuves et je veux remercier ici
toutes celles et ceux qui dans les départements et les régions
font vivre quotidiennement avec conviction et talent les DLA.
Je me réjouis que les arrivées en 2015 de Géraldine Lacroix
à la Caisse des Dépôts et de Carine Chevrier à la Délégation
générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP)
se traduisent par une réaffirmation de l’attente des financeurs
du programme vis à vis des DLA. Il faut encore progresser
pour rendre compte de l’impact du programme sur l’emploi et
la pérennité des structures. C’est l’objet des travaux de 2016
au sein d’un comité stratégique relancé.
Enfin pour l’Avise, être bien accompagné, c’est diversifier
ses partenariats et mobiliser sa gouvernance. Je remercie la
Fondation Macif et AG2R La Mondiale de leur confiance et
salue l’arrivée de Chorum dans notre conseil d’administration.
Je suis personnellement extrêmement heureux et fier d’avoir
accompagné, comme Président, la belle histoire collective
de l’Avise depuis le premier jour de 2002. Je donne un grand
coup de chapeau à toutes les équipes avec qui j’ai travaillé
toutes ces années. Il est temps de renouveler la présidence :
ce sera chose faite en 2016. Longue vie à l’Avise.
— Hugues Sibille
Président de l’Avise
Témoignages
Des partenaires forts en faveur de l’ESS
— Odile Kirchner
Déléguée interministérielle
à l’économie sociale et solidaire
Quels leviers pour favoriser le changement d’échelle de l’ESS en France ?
L’économie sociale et solidaire (ESS) a des
atouts et des compétences dans de nombreuses filières porteuses, qu’elle a parfois
contribué à créer comme la collecte, le recyclage ou le réemploi. Pour en tirer parti, elle
doit se doter d’une vision prospective partagée du potentiel d’activité et d’emplois,
sur laquelle les entreprises de l’ESS pourront s’appuyer pour construire leurs straté-
— Pierre-René Lemas
Directeur général du groupe
Caisse des Dépôts
Quelle est l’ambition de la Caisse des
Dépôts pour développer l’ESS ? Depuis
sa reconnaissance par la loi du 31 juillet
4
Rapport d’activité 2015
gies de développement. Cette vision, à moyen terme, est indispensable pour que les
entreprises de l’ESS réussissent à mobiliser
les leviers de croissance.
A cela s’ajoute la transformation numérique,
qui concerne toutes les entreprises de
l’ESS, et qui ouvre des opportunités nouvelles d’innovation sociale et sociétale.
J’en citerai trois :
Quel est le principal enjeu auquel doit
répondre une agence d’ingénierie comme l’Avise pour favoriser ce changement
d’échelle ? Déjà, être à l’écoute des acteurs, via leurs réseaux, pour identifier précisément leurs besoins. Ne pas se contenter
de l’expression immédiate, les aider à anticiper et à se projeter dans l’avenir. Le rôle
que joue l’Avise dans le DLA lui donne de ce
point de vue une bonne vision synthétique,
notamment des besoins des associations
qui sont à 96% bénéficiaires de cet accompagnement. Ensuite, concevoir, à partir de
ce diagnostic, des outils pédagogiques, faciles à transmettre et à mettre en œuvre, et
si besoin, différenciés selon la cible pour
être le plus opérationnel possible. Faire simple demande beaucoup de travail, de compétence, d’expérience. L’Avise s’est forgé ce
savoir-faire !
• accroitre la part des financements privés en
faisant évoluer les modèles économiques,
et mieux mobiliser les nouveaux moyens de
financement, notamment en sollicitant un
agrément d’ « entreprise solidaire d’utilité
sociale » ;
• tirer parti de l’ouverture récente de tous les
marchés publics aux clauses sociales et aux
marchés réservés ;
• développer des coopérations économiques, notamment locales dans le cadre
de PTCE, et construire des partenariats et
des mutualisations de moyens et de compétences.
2014, l’ESS bénéficie d’un contexte favorable. La Caisse des Dépôts soutient depuis
de nombreuses années son développement
en prenant en compte ses caractéristiques
innovantes par de nombreux moyens d’intervention comme le Dispositif local d’accompagnement (DLA) et la mise à disposition de ressources sur ses fonds propres
dans les principaux dispositifs de financement solidaire ou encore le volet ESS du
Programme d’investissement d’avenir.
Les attentes envers cette économie qui met
au cœur des projets l’humain et la création
d’emplois durables dans les territoires sont
encore plus fortes aujourd’hui. La Caisse des
Dépôts déploiera en 2016 une action d’envergure en matière d’investissements dans
le secteur pour le faire changer d’échelle.
Comment l’Avise peut-elle renforcer
son partenariat et ses actions pour accompagner la Caisse des Dépôts dans
cette ambition ? Cette ambition impose
d’appuyer les structures qui se créent ou se
développent afin de les outiller, les former
et nous comptons sur l’Avise pour qu’elle
mette à la disposition de ces entrepreneurs
l’ensemble des moyens leur permettant de
faire émerger des projets, de construire de
nouveaux modèles économiques et de mesurer leurs impacts. Plus que jamais l’Avise,
au-delà de sa mission de centre de ressources, a un rôle à jouer pour structurer
cette ingénierie de l’accompagnement, en
lien avec les acteurs de l’économie sociale
et solidaire (ESS) et de l’économie classique
ainsi que les pouvoirs publics.
— Carine Chevrier-Fatome
Déléguée générale à l’emploi
et à la formation professionnelle
Quel est le rôle du DLA pour la création
d’emploi en France ? Outil innovant, le Dispositif local d’accompagnement (DLA) a été
créé par l’État et la Caisse des Dépôts il y a
14 ans avec le soutien du FSE et des collectivités territoriales pour assurer la consolidation des emplois jeunes et contribuer
à développer les emplois du secteur de
l’économie sociale et solidaire (ESS). La loi
relative à l’économie sociale et solidaire du
— Catherine Le Gac
Présidente de la
Fondation Macif
31 juillet 2014 est venue consacrer le dispositif et sa finalité en faveur des structures
de l’ESS qui sont créatrices d’emploi et engagées dans une démarche de consolidation ou de développement de leur activité.
Le DLA est reconnu sur le terrain pour son
efficacité au service de la professionnalisation des structures bénéficiaires. Son impact, en termes d’évolution du volume des
emplois et d’amélioration de la qualité des
emplois de l’ESS, est avéré. Ainsi en 2015
le volume d’emplois des structures accompagnées a augmenté de plus de 4% la seconde année suivant son accompagnement
par le DLA, tant en ce qui concerne le nombre de personnes physiques employées que
le nombre d’ équivalent temps plein.
Le DLA appuie particulièrement les TPE du
secteur de l’ESS, notamment associatives,
pour les aider à se structurer et développer
leurs activités ; parmi ses enjeux d’actions
notables, on peut citer l’accompagnement
des démarches de coopération ou mutualisation qui contribuent à renforcer les structures bénéficiaires, ou encore l’accompa-
gnement à la mise en œuvre de relations
avec les entreprises commerciales classiques qui permettent de diversifier les
sources de financements des structures
bénéficiaires.
Pourquoi travailler avec l’Avise ? Partout
dans le monde, nous assistons à l’émergence de nouvelles façons de penser l’activité économique pour qu’elle soit réellement inclusive et bénéficie à l’ensemble de
la Société. La Macif, entreprise de l’économie sociale, a depuis son origine une ligne
de conduite : la performance économique
n’est qu’un moyen au service d’une finalité,
l’Homme. Ces valeurs, l’Avise les partage
avec la Fondation d’entreprise Macif. Tout
comme elle partage le fait que certaines
problématiques de société (le mal logement
ou l’accès à la santé) peuvent se résoudre en
imaginant des solutions nouvelles portées
par des entrepreneurs qui agissent bien
souvent au niveau local. D’où notre envie de
travailler ensemble.
Plus généralement qu’attendez-vous
de l’Avise pour répondre à cet enjeu ?
L’Avise est à la fois un des grands acteurs
du développement de l’ESS et l’opérateur
à qui nous avons confié avec conviction le
rôle d’appuyer le pilotage du DLA. L’agence
assure la coordination des différentes parties prenantes : financeurs, centres de ressources DLA, structures porteuses du DLA,
réseaux représentants les bénéficiaires.
Grâce à son expertise et ses savoir-faire,
elle doit répondre aux enjeux d’évolution du
dispositif pour accompagner les mutations
des structures bénéficiaires et favoriser
l’emploi, dans le cadre des orientations des
politiques publiques. Nous sommes ravis,
en tant que pouvoirs publics, de pouvoir
avec la Caisse des Dépôts nous appuyer sur
son action.
Comment cette collaboration s’est-elle
concrétisée ? En participant au conseil
d’administration de l’Avise tout d’abord ;
mais nous avons voulu aller plus loin et
mettre en œuvre un programme de soutien
à l’essaimage de ces initiatives solidaires.
Baptisé P’INS, la 3ème édition de ce programme nous permet de combiner – Fondation Macif et Avise - nos savoirs : soutien
financier, mise en réseau et apport d’expertises pour que l’innovation sociale serve le
plus grand nombre. 5
Rapport d’activité 2015
L’Avise
agence d’ingénierie
pour entreprendre
autrement
L’Avise
Une mission
d’intérêt général
Les métiers
de l’Avise
Créée en 2002 par la Caisse des Dépôts et des grands acteurs de l’économie sociale, l’Avise a pour finalité d’accroître
le nombre et la performance des structures de l’économie sociale et solidaire (ESS), créatrices d’activités, d’emplois,
d’innovation, de cohésion sociale et territoriale.
Agence
d’ingénierie
et centre
de ressources,
l’Avise agit pour le développement de
l’ESS en accompagnant l’émergence, la
consolidation et le changement d’échelle
des structures d’utilité sociale, créatrices
d’activités innovantes et d’emplois de
qualité. Elle repère et qualifie des besoins
en ingénierie, imagine des réponses,
expérimente puis déploie des solutions, en
veillant à l’implication des bénéficiaires de
ses actions.
Dans une
démarche
partenariale,
l’Avise travaille avec toutes les parties
prenantes engagées dans l’ESS et participe
à la mise en œuvre de politiques publiques et
de programmes d’action dédiés. Positionnée
au niveau national, elle s’appuie sur les têtes
de réseaux de l’ESS et les acteurs territoriaux
pour renforcer localement l’impact de ses
actions ; elle promeut également ses activités
au niveau européen.
8
Rapport d’activité 2015
L’Avise est
également
organisme
intermédiaire
du FSE
au niveau national depuis 2004. Au titre
du Programme opérationnel national du
Fonds social européen (FSE) pour l’emploi
et l’inclusion 2014-2020, l’Avise gère par
délégation une subvention globale sur la
période 2014-2016 d’environ 8 millions
d’euros. Ces crédits FSE participent au
financement de six projets menés par l’Avise
et d’une quinzaine de projets portés par des
structures d’utilité sociale.
En savoir plus : qui-sommes-nous.AVisE.ORG
Repérer & analyser
des projets d’innovation sociale, des secteurs à fort
potentiel, des besoins émergents en France et en
Europe.
En 2015
30
nouvelles publications
3 sites
ressources
La mission de l’Avise
est de contribuer
au développement des
initiatives socio-économiques
et à leur impact sur l’emploi.
En 2015, elle a élargi ses
actions d’accompagnement
pour favoriser l’émergence
d’entreprises de l’économie
sociale et solidaire et pour
permettre la consolidation et
le changement d’échelle de
ces dernières. A cette fin, elle
a diversifié ses partenariats
tant publics que privés. En
2016, l’Avise poursuivra
cette dynamique, notamment
en renforçant ses travaux
autour de l’évaluation de
l’impact social.
— Cécile Leclair
Directrice générale de l’Avise
avise.org
socialementresponsable.org
15
+
+
événements
sessions
de formation
+ de
par l’animation de sites internet, l’organisation
d’événements, la production de guides, fiches
pratiques, études de cas, etc.
Former
say-yess.com
10
Informer & outiller
100
partenaires associés
aux actions
via des sessions de formation, de l’échange de
pratiques, des webinaires, du transfert de savoir-faire.
Animer
des dispositifs et des réseaux accompagnant
l’émergence et le développement des structures
d’utilité sociale.
Accompagner
les structures à vocation nationale, expérimenter
des réponses aux besoins d’accompagnement non
couverts.
9
L’avise
L’Avise
Une gouvernance solide
pour conduire sa mission
Le conseil d’administration de l’Avise regroupe une vingtaine d’acteurs de référence de l’économie sociale et solidaire,
personnes morales et personnalités qualifiées. En 2015, le conseil s’est réuni trois fois et a accueilli un nouvel
administrateur, Chorum, représenté par Brigitte Lesot, directrice générale.
Le conseil d’administration
Au 31/12/2015
Bureau
LE MOUVEMENT ASSOCIATIF
Vice-Présidente
Président
Brigitte Giraud
Hugues Sibille
Vice-présidents
Administrateurs
CAISSE DES DÉPOTS
Président d’honneur
Directrice du Département
économie et cohésion sociale
Géraldine Lacroix
MACIF – FONDATION MACIF
Secrétaire générale de la fondation
Marcela Scaron
Secrétaire
CGSCOP
Vice-président
Jacques Cottereau
Trésorier
Adelphe de Taxis du Poët
Membres
CRÉDIT COOPÉRATIF –
FONDATION CRÉDIT
COOPÉRATIF
Secrétaire générale de la fondation
Claire Besson
FRANCE ACTIVE
Directeur général
Denis Dementhon
LA FONDA
Président
Yannick Blanc
GROUPE UP
Directeur du développement
Jean-Philippe Poulnot
Claude Alphandéry
IDES
BPCE
FÉDÉRATION DES
ENTREPRISES D’INSERTION
Directeur du développement durable
Arnaud Berger
CHORUM
Directrice générale
Brigitte Lesot
CNCRES
Président
Jean-Louis Cabrespines
COORACE
Président
Christophe Chevalier
FÉDÉRATION NATIONALE
DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE
Responsable du secteur initiatives sociales
Fabienne Vincent
Juillet 2015, de gauche à droite :
Elodie Galisson, Benoît Mounier-Saintoyant, Fabienne Vincent, Brigitte Lesot, Nadia Roberge, Jacques Cottereau, Claude
Alphandéry, Kenny Bertonazzi, Rachid Cherfaoui, Adelphe de Taxis du Poët, Hugues Sibille, Pierre-Eric Randrianarisoa, Cathy
Rouy, Denis Dementhon, Brigitte Giraud, Claire Besson
Président
Kenny Bertonazzi
MAIF
Administrateur délégué à la direction
générale
Jean-René Boulineau
Le compte de résultat 2015
Rapport d’activité 2015
Achats, prestations,
financement
de dispositifs
spécifiques
Cotisations
et ventes
Administrateur
Patrick Dargent
10 %
Représentant des salariés de l’Avise
Elodie Galisson
21 %
Autres
partenaires
Personne qualifiée
Jean-Guy Henckel
44%
Caisse
des dépôts
Origine des ressources
10
17 %
5%
RÉSEAU ENTREPRENDRE®
41 %
Europe (FSE)
et État
62%
frais de
fonctionnement
Frais
de personnel
Affectation des dépenses
11
L’avise
L’Avise
Une équipe au service de l’ESS
L’Avise est composée d’une équipe d’une trentaine de salariés, experts de l’ESS qui allient des compétences notamment
en management de projet, ingénierie de l’accompagnement, conception d’outils et évaluation.
Directrice générale
Chargées de communication
Cécile Leclair
Chloé Fronty, Sterenn Leconte et Laura
Malbert
Directrice des programmes
Anna Fontaine
Directrice finance
et ressources humaines
Responsable
Assistante en
gestion financière et RH
Odile Villeret
Assistante de direction
Cécile Leclair (par intérim)
Chargée de mission
Nadège Rodrigues
Programme
Insertion par
l’activité économique
Innovation
sociale
Responsable
Chargés de mission
Luciana Calvetti, Benoît Mounier-Saintoyant
et Mélanie Verdier
Programme
Bérengère Moulin
Dispositif local
d’accompagnement (DLA)
Département formation
Responsable
Responsable
Erell Clain
Essia El Othmani
Responsable communication
Programme
Entrepreneuriat social
Chloé Bellue
Organisme
Intermédiaire FSE
Catherine Dabbadie
Programme
Assistante
Alexandra Morais
Anne-Cécile Denis
Chargés de mission
Brigitte Bruneau, Jeanne Cornaille,
Armelle Duval, Hector Hubert,
Kanitha Kernem Auclair et Karim Zerguit
Responsable
Anne-Cécile Denis
Chargés de mission
Elodie Galisson, Hector Hubert
et Sébastien Lévrier
Programme
Jeun’ESS
Responsable
Elodie Bensoussan
Chargées de mission
Oriane Raffin, Mélanie Verdier
Responsable
Prunelle Gorget
Centre de ressources
ESS en Région
Chargée de mission
Pauline Bian Gazeau
Programme
Europe
Responsable
Farbod Khansari
Ils ont également fait partie
de l’équipe de l’Avise en 2015
(salariés ou stagiaires) :
Lauriane Barthelemy, Mathilde Boissier,
Suzel Campagnoli, Éric de Monval,
Élise Depecker, Thibault Dingreville,
Coralie Gaudoux, Maïté Lesage,
Paule Magnier, Marion Michelin,
Jérémy Piche
Des étudiants de Sciences Po
Paris ont également participé à
des actions menées par l’Avise :
Quentin Bernard, Romain Briat,
Corentin Costard, Céline Denoual,
Margherita Maestri, Antoine Mazas,
Aliénor Parmentier, Hugo Prost,
Pierre Rouchayrole, Julie Teissedre,
Manon Virot
Au 31/12/2015
12
Rapport d’activité 2015
13
L’avise
L’Avise
Une démarche partenariale
pour développer l’ESS
Pour mettre en œuvre sa mission, l’Avise agit en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs publics et privés
engagés dans le développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) : instances européennes, pouvoirs publics,
collectivités territoriales, acteurs de l’accompagnement et du financement, réseaux et structures de l’ESS, entreprises
engagées dans la responsabilité sociale des entreprises (RSE).
Ils soutiennent l’Avise
14
Rapport d’activité 2015
Ils travaillent avec l’Avise
ASSOCIATION NATIONALE LES
ENTREPRISES (DGE), ÉMERGENCE FRANCHE
France, LILO, MAISON DE L’EMPLOI ET
ENTREPRENEURIALES (ANLE), AGEFOS
COMTé, EMMAÜS France, ENACTUS,
DE LA FORMATION DE SENART, MOUVES,
PME ILE DE France, AGENCE DE
ENSAM, ENVIE, ESPER, ESSEC - INSTITUT DE
OBSERVATOIRE DES ACHATS RESPONSABLES
L’ENVIRONNEMENT ET DE LA MAITRISE
L’INNOVATION ET DE L’ENTREPRENEURIAT
(OBSAR), OFFICE NATIONAL D’INFORMATION
DE L’ÉNERGIE (ADEME), AGENCE FRANCE
SOCIAL , ESSEC-ANTROPIA, FÉDÉRATION DES
SUR LES ENSEIGNEMENTS ET LES
ENTREPRENEUR, AGENCE NATIONALE POUR
ASSOCIATIONS DE PROTECTION DE L’ENFANT
PROFESSIONS (ONISEP), PASSERELLES ET
LA RÉNOVATION URBAINE (ANRU), ALLIANCE,
(CNAPE), FÉDÉRATION DES ENTREPRISES
COMPÉTENCES, PHOSPHORE, PÔLE EMPLOI,
VILLES EMPLOI (AVE), ALPES SOLIDAIRES,
D’INSERTION (FEI), FéDéRATION FRANÇAISE
PREMIÈRE BRIQUE, RÉSEAU COCAGNE,
ALTER’ INCUB, ANIMAFAC, ASHOKA, ASKORIA,
DES GEIQ (anciennement CNCE-GEIQ ),
RÉSEAU DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES
ASSOCIATION DE DÉVELOPPEMENT DE
FÉDÉRATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS
POUR UNE ÉCONOMIE SOLIDAIRE (RTES),
L’ACCOMPAGNEMENT À LA STRATéGIE ET
D’ACCUEIL ET DE RÉINSERTION SOCIALE
RÉSEAU FRANÇAIS DES éTUDIANTS POUR
À L’INNOVATION DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL
(FNARS), FÉDÉRATION NATIONALE DES
LE DéVELOPPEMENT DURABLE (REFEDD),
(ADASI), ASSOCIATION DES PARALYSÉS
CLUBS RÉGIONAUX D’ENTREPRISES
RÉSEAU NATIONAL DES MAISONS DES
DE FRANCE (APF), ASSOCIATION MODE
POUR L’INSERTION (FNCREPI), FONDA,
ASSOCIATIONS (RNMA), SCIENCES PO
D’EMPLOI (AME), ASSOCIATION POUR LE
FONDS PARITAIRE DE SÉCURISATION DES
PARIS, SECRéTARIAT GéNéRAL POUR LA
DÉVELOPPEMENT DU MÉCÉNAT INDUSTRIEL
PARCOURS PROFESSIONNELS (FPSPP),
MODERNISATION DE L’ACTION PUBLIQUE
ET COMMERCIAL (ADMICAL), ASSOCIATION
FRANCE ACTIVE, FRANCE BÉNÉVOLAT,
(SGMAP), SOLIDARITé éTUDIANTE, SYNTEC
POUR L’EMPLOI DES CADRES (APEC),
FRANCE GÉNÉROSITÉ, FRANCE SILVER
CONSEIL EN MANAGEMENT, THINK THANK
ASSOCIATION TERRITOIRES ET INNOVATION
ÉCONOMIE, IMS - ENTREPRENDRE POUR LA
EUROPÉEN POUR LA SOLIDARITÉ, TICKET
SOCIALE (ATIS), BOSTON CONSULTING
CITÉ, INSTITUT DE L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE,
FOR CHANGE, TISSONS LA SOLIDARITÉ,
GROUP (BCG), BPI FRANCE, CENTRE DES
INSTITUT DE L’ENGAGEMENT, INSTITUT
ULULE, UNIFAF, UNIFORMATION, UNION DES
JEUNES DIRIGEANTS DE L’ÉCONOMIE
GODIN, INSTITUT NATIONAL DE LA JEUNESSE
EMPLOYEURS DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
SOCIALE (CJDES), CENTRE D’INFORMATION
ET DE L’ÉDUCATION POPULAIRE (INJEP),
ET SOLIDAIRE (UDES), UNION NATIONALE
ET DE DOCUMENTATION JEUNESSE (CIDJ),
INTER’MADE, JURIS ÉDITIONS/ASSOCIATIONS,
DE L’AIDE DES SOINS ET DES SERVICES
CENTRE INFFO, CG SCOP, CHAMBRE
LA CROIX, L’ADRESS, L’ATELIER, LE LABO DE
AUX DOMICILES (UNA), UNION NATIONALE
FRANCAISE DE L’ESS, CHANTIER ÉCOLE,
L’ESS, LE RAMEAU, LE RÉSEAU DES CRESS, LE
DES ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES
CHORUM CIDES, CO JOB, COMITÉ DE LA
RÉSEAU DES PEPITE, LES EUROCKEENNES
(UNAI), UNION NATIONALE DES CENTRES
CHARTE, COMITÉ NATIONAL DE LIAISON DES
DE BELFORT, Les membres de la
COMMUNAUX D’ACTION SOCIALE (UNCCAS),
RÉGIES DE QUARTIER (CNLRQ), CONCORDIA,
communauté des dispositifs
UNION NATIONALE DES MISSIONS LOCALES
COORACE, CORSE ACTIVE, CRESS LA
d’émergence d’entreprises sociales,
(UNML), UNIS-CITé, UP LE MAG (GROUPE
RÉUNION, DIRECTION GÉNÉRALE DES
Les membres du SOCIAL IMPACT NETWORK
SOS), YOUTH WE CAN
15
L’avise
Favoriser
l’émergence
L’Avise
en actions
Susciter
des vocations
Stimuler
le changement
d’échelle
Outiller
la création
Accompagner
la consolidation
L’Avise en actions
vocations
Susciter
des
Si l’économie sociale et solidaire (ESS) offre de nombreuses opportunités professionnelles, elle demeure encore aujourd’hui
peu ou mal connue. Afin de faire découvrir l’ESS, de susciter des vocations et de faire émerger une nouvelle génération de
salariés et d’entrepreneurs sociaux, l’Avise agit sur deux principaux leviers : la sensibilisation du grand public, et notamment
des jeunes, et l’outillage des professionnels de la jeunesse, de l’emploi et de l’entrepreneuriat.
Ces actions sont notamment menées dans le cadre du programme public-privé Jeun’ESS, animé par l’Avise, qui a pour finalité
de promouvoir l’ESS auprès des jeunes, de leur faire découvrir ses opportunités d’emploi et d’entrepreneuriat et de renforcer
l’implication de ces derniers.
Outiller les professionnels
sur les opportunités dans l’ESS
En 2015, l’Avise a concentré ses
efforts sur la diffusion du guide
« L’ESS recrute ! ».
Le mot
d’un partenaire
Inciter les jeunes à passer à l’action !
Le programme Jeun’ESS anime,
depuis 2013, le magazine en ligne
Say Yess dédié aux 16-30 ans.
Portant sur des thématiques variées
(emploi, création d’activité, vie quotidienne,
formation, etc.), ce média ne cesse de
conquérir de nouveaux lecteurs. Une
newsletter bimensuelle et des articles
quotidiens sont ainsi proposés aux jeunes
pour les aider à agir pour une société plus
durable et équitable.
Le média livre également des pistes
concrètes pour s’impliquer dans l’ESS à
travers des pages ressources, telles que
« Travailler dans l’ESS » ou « Entreprendre
dans l’ESS ». Pour démultiplier l’impact
de son action auprès des jeunes, Say Yess
noue des partenariats avec de nombreux
autres médias. Ce fut notamment le cas
cette année avec le magazine Phosphore,
à travers la réalisation d’un dossier spécial
climat à l’occasion de la Cop 21.
En complément du web, le programme
Jeun’ESS a animé une dizaine d’ateliers et
de conférences de sensibilisation auprès
de 500 jeunes avec des approches variées :
découverte générale de l’ESS, opportunités
d’emploi et entrepreneuriat social, etc.
18
Rapport d’activité 2015
SAY-YESS.com
Pour offrir des opportunités concrètes
aux jeunes et les mettre en relation directe
avec des recruteurs de l’ESS, le programme
Jeun’ESS a co-organisé en 2015 deux
Rencontres emploi Jeun’ESS avec des
partenaires locaux. La première à Paris a
été réalisée avec le CIDJ et la seconde à
Grenoble avec la Mission locale de la ville.
Ces événements ont connu un véritable
succès auprès des 1 000 jeunes présents,
des 50 employeurs et des 25 partenaires
associés à ces rencontres. Ces événements
ont également permis de favoriser
l’interconnaissance entre acteurs locaux
de l’ESS, de l’emploi et de la jeunesse et
d’encourager ces derniers à renouveler ce
type d’action.
353 000
visiteurs uniques
81%
+
de visiteurs
par rapport à 2014
640 000
pages vues
21 700
abonnés sur
les réseaux sociaux
Conscients de l’enjeu
de sensibiliser tous les
jeunes, sans oublier les moins
qualifiés, aux opportunités
d’emploi dans l’ESS, nous
nous sommes naturellement
rapprochés de l’Avise. Ce
partenariat nous permet
d’agir sur l’information
directe des jeunes, mais aussi
la sensibilisation et l’outillage
des professionnels qui les
accompagnent. En 2015,
Nous avons initié des actions
pour tester des formats
adaptés aux publics et aux
pratiques des Missions locales
dans quelques territoires.
L’expérimentation se
poursuivra en 2016 en
vue d’envisager
son essaimage.
Ce guide pratique publié, un an avant, en
partenariat avec le dispositif Success !
de l’Atelier, sensibilise les professionnels de
l’orientation et de l’insertion des jeunes aux
opportunités professionnelles dans l’ESS
et aux différents outils de sensibilisation
existants.
De nombreuses interventions ont eu
lieu notamment auprès de conseillers
Pôle emploi, de consultants APEC et de
conseillers dans les Missions locales.
L’Avise a également animé un travail collectif
avec ces acteurs pour compléter la gamme
d’outils pédagogiques référencés dans le
guide et pour identifier les meilleurs leviers
d’appropriation.
Dans l’objectif de toucher un public
peu ou pas diplômé, très peu informé
sur l’ESS, une expérimentation avec les
Chambre régionales de l’ESS (CRESS) et
les Associations régionales des Missions
locales de Normandie a été amorcée pour
construire des parcours ESS dans le cadre
du dispositif de la Garantie Jeunes.
Afin de promouvoir les opportunités
entrepreneuriales
qu’offre
l’ESS,
l’Avise est intervenue auprès de nombreux
professionnels ; comme lors des journées
nationales PEPITE (Pôle étudiant pour
l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat)
le 20 mai 2015. Par ailleurs, le kit de
sensibilisation à l’entrepreneuriat social
qui propose des modules pour animer une
conférence grand public et un atelier avec
des étudiants a, en 2015, dépassé les
1 000 consultations sur le portail avise.org.
Le programme Jeun’ESS
Créé en 2011, le programme Jeun’ESS a vocation à promouvoir l’économie sociale
et solidaire, ses principes et ses entreprises auprès des jeunes de 16 à 30 ans et à
y favoriser leur intégration et leur engagement. Animé par l’Avise, Jeun’ESS réunit
dans un partenariat l’État, le groupe Caisse des Dépôt et des grandes entreprises et
fondations de l’ESS.
Économie Sociale et Solidaire
— Serge Kroichvili
Délégué général de l’Union
nationale des missions locales
(UNML)
19
L’avise en ACTIONS
ZOOM SUR
L’entrepreneuriat social
au Salon des entrepreneurs
Les 3 et 4 février 2016, le stand Entrepreneuriat social de l’Avise ouvrait ses portes pour la
10ème année consécutive au Salon des entrepreneurs de Paris. L’Avise et ses partenaires
ont mis sur le devant de la scène ces entrepreneurs aux projets innovants, porteurs de sens et
créateurs d’emploi.
+ de 3000
visiteurs sur le stand
Les porteurs de projets ont pu être conseillés grâce aux
15 structures de l’accompagnement et du financement
présentes sur le stand : Antropia, BGE Parif, les Cigales,
Copéa, Epicéas, L’Atelier, la Fabrique à initiatives Sud
Seine-et-Marne, la Fédération des entreprises d’insertion,
le Mouves, les Scop, Social factory, SenseCube, Spear,
WeDoGood et des jeunes en service civique au sein du
programme Rêve & Réalise d’Unis-Cité.
20
Les entrepreneurs
sociaux sont des fêlés
qui laissent passer
la lumière. Entreprendre
socialement est le pari
le plus motivant qui soit.
Être entrepreneur social,
c’est créer bien plus
qu’une entreprise !
— Hugues Sibille
Président de l’Avise
La
conférence
Elle a été co-organisée par l’Avise et la
Caisse des Dépôts, en partenariat avec La
Croix. 5 entrepreneurs sociaux sont venus
témoigner de leur expérience : Bernard
Devert, président de Habitat et Humanisme,
élu entrepreneur social de l’année par BCG
et la Fondation Schwab ; Cécile Pasquinelli
Vu-Hong, fondatrice et dirigeante de
Garance Paris ; Emmanuel Soulias,
directeur général d’Enercoop ; Samuel
Gautier, porteur du projet de duplication
de la Ferme de Moyembrie ; Christian
Vanizette, co-fondateur de MakeSense.
12
Des centaines de visiteurs ont également
participé à des animations organisées sur
les deux jours par l’Avise et ses partenaires :
ateliers-témoignages, échanges avec des
entrepreneurs sociaux, mises en situation
pour les aider à relever leurs défis…
participants
lors de la conférence
« Entrepreneurs sociaux,
ces entrepreneurs qui
changent le monde ! »
3 questions à
Géraldine Lacroix
Directrice du département
Économie et cohésion sociale
à la Caisse des Dépôts
entrepreneurs
sociaux mobilisés
+ de 600
Quelle est la place de l’entrepreneuriat social en France ? Encore
marginale, diront certains. Mais elle n’a
jamais été aussi grande, à l’évidence. Cette reconnaissance
doit certes beaucoup au succès de quelques « champions
nationaux » et à l’exposition nouvelle offerte par la loi ESS de
2014, mais elle est surtout, je crois, le juste reflet de vertus
plus profondes : une capacité d’innovation qui touche à tous
les secteurs de l’économie, des valeurs en phase avec les
préoccupations de notre société actuelle et une dynamique
porteuse de développement durable.
Quelle importance accordez-vous à la présence de
l’entrepreneuriat social au Salon des entrepreneurs de
Paris ? Essentielle et logique. La Caisse des Dépôts est le
premier soutien de l’économie sociale et solidaire sous toutes
ses formes depuis une trentaine d’années, avec une palette
d’interventions qui est la plus large en France. L’entrepreneuriat social a toute sa place aux côtés de nos partenaires de
l’accompagnement et du financement de la création d’entreprise, que nous avons regroupés cette année encore sous la
bannière de La Fabrique à entreprendre. Et l’affluence croissante du public à la conférence sur l’entrepreneuriat social ne
peut que nous renforcer dans cette conviction.
Quel est le rôle de l’Avise pour faire connaître ce mode
d’entreprendre ? Nous comptons plus que jamais sur l’Avise
non seulement pour alimenter le secteur en outils susceptibles de favoriser la duplication et le changement d’échelle
mais aussi effectivement plus en amont, pour sensibiliser tous
les publics et particulièrement les jeunes à ce mode d’entreprendre, en lien avec les acteurs de l’enseignement notamment. Cette nouvelle génération est motivée, ambitieuse et
prête à assurer la relève. Encourageons-les ensemble à emprunter cette nouvelle voie.
21
L’Avise en actions
Promouvoir des secteurs à fort
potentiel d’utilité sociale
Favoriser
l'emergence
À travers ses actions pour l’émergence, l’Avise cherche à soutenir la prochaine
génération de structures de
l’ESS répondant à des besoins sociaux non couverts sur les territoires. En 2015, l’Avise a mené un travail de fond sur deux
secteurs porteurs pour la création d’entreprises sociales : la mobilité durable et la silver économie. Elle a également cherché
à structurer l’écosystème d’accompagnement à l’émergence, et a poursuivi le développement du réseau des Fabriques à
initiatives.
Structurer l’écosystème pour
l’émergence d’entreprises sociales
Incubateurs, générateurs de
projets, coopératives d’activité,
accélérateurs, couveuses ou
espaces de travail collaboratifs…
Ces dernières années ont vu naître de plus
en plus d’acteurs spécialisés et porteurs de
pratiques innovantes dans l’accompagnement à l’émergence d’entreprises sociales.
Afin de mieux connaitre ces acteurs, d’encourager les interconnexions, de faciliter les
échanges de pratiques mais aussi de développer la visibilité de ces acteurs locaux,
l’Avise a impulsé en 2015,
en partenariat avec Le Mouves, la création
d‘une communauté ouverte rassemblant
48 dispositifs d’émergence d’entreprises
sociales.
La première rencontre de la communauté des dispositifs d’émergence d’entreprises sociales, organisée à Paris en
avril 2015, a permis de dresser une feuille
de route et de donner naissance à plusieurs
thématiques prioritaires de travail : Comment repérer de bons projets ? Quels outils imaginer pour mieux financer la phase
d’amorçage ? Comment mesurer l’impact
des dispositifs d’émergence ?... Des sessions de travail collectif ont d’ores-et-déjà
eu lieu en 2015 et seront prolongées en
2016.
48
Les
dispositifs
d’émergence
18
incubateurs
16
générateurs
de projets dont
7 Fabriques
à initiatives
5
espaces
de coworking/
pépinières
3
générateurs
d’idées
4
couveuses
2
pré-incubateurs
22
Rapport d’activité 2015
Le mot
d’un partenaire
Le groupe AG2R La
Mondiale a souhaité,
au titre de ses activités
sociales, explorer un champ
d’innovation : celui des
solidarités de proximité dont
on peut considérer qu’elles
participent directement au
bien vieillir dans son quartier.
Le partenariat noué avec
l’Avise a permis de mieux
visualiser le panorama
d’initiatives portées par
les acteurs sur le terrain.
Le travail d’identification
réalisé a permis de mieux
qualifier leur potentiel
d’innovation, tout en faisant
ressortir de grands enjeux
transversaux pour les porteurs
de projet, notamment sur
l’accompagnement. Un
partenariat très enrichissant
que le groupe souhaite
poursuivre afin de répondre
de façon opérationnelle - et
expérimentale - aux enjeux
identifiés.
— Olympe Pougeoise
Chargée de mission Activités
sociales, AG2R La Mondiale
Les thématiques du bien vieillir et de
la mobilité durable ont été mises à
l’honneur en 2015, aidant ainsi au
développement et à la création de
projets d’utilité sociale.
permis à l’Avise de réaliser - en partenariat
avec AG2R La Mondiale, l’Association des
régions de France et la Caisse des Dépôts quatre études de cas approfondies sur des
innovations sociales portées par ces structures.
Avec AG2R La Mondiale, l’Avise a développé un programme d’actions de repérage,
de qualification et d’accompagnement
de structures socialement innovantes
développant des projets de solidarité de
proximité en faveur du bien vieillir. Plus de
100 entreprises sociales ont été identifiées et 15 ont été sélectionnées. Après
qualification de leurs besoins d’accompagnement et de financement, ces dernières
ont été orientées vers des professionnels
pertinents dans une logique de parcours, et
7 ont bénéficié d’une journée d’accompagnement collectif organisée par l’Avise. Un
programme d’envergure qui a également
Ces thématiques ont fait l’objet de deux
dossiers en ligne sur le portail avise.org
afin d’informer les acteurs de l’ESS sur les
opportunités de développement de ces
secteurs.
Le premier, sur la silver économie, livre des
clés de compréhension sur cette « économie au service des âgés » : défintion, chiffres clés, enjeux, contexte politique, acteurs
et exemples d’initiatives innovantes.
Le second, réalisé avec l’Association des
régions de France et la Caisse des Dépôts,
permet de mieux comprendre les enjeux
sociaux de la mobilité durable au regard des
priorités d’actions des politiques régionales
ESS.
Animer le dispositif
des Fabriques à initiatives
Faire émerger des entreprises
sociales en réponse aux besoins
des territoires.
C’est la mission du réseau des Fabriques
à initiatives, lancé en 2010 et animé par
l’Avise. En connectant l’ensemble des acteurs et des ressources de leur territoire, les
Fabriques à initiatives captent des besoins
sociaux locaux et inventent des réponses
entrepreneuriales durables. Depuis 2010,
ce sont 58 entreprises sociales et 143 emplois qui ont vu le jour sur tous les territoires
sous l’impulsion de ce dispositif.
Par leur activité, leur connaissance des
besoins de leurs salariés ou de leurs bénéficiaires, les acteurs de territoire sont en
mesure de capter les besoins et les opportunités locales. En les faisant travailler ensemble, la Fabrique à initiatives fait émerger
des idées qu’elle portera, si l’opportunité est
validée, jusqu’à la création. Pour consolider
les actions des Fabriques, l’Avise favorise
les échanges et la mise en réseau, outille
les chargés de mission sur le plan méthodologique et sur les secteurs porteurs, et
poursuit des actions de développement par
l’information des territoires et l’attribution
de l’appellation « Fabrique à initiatives ».
En 2015, les 73 projets menés par les Fabriques à initiatives visaient majoritairement
les finalités suivantes : insertion et emploi,
protection de l’environnement, mutualisation de moyens, lien social et revitalisation
des zones rurales. 42% de ces projets ont
été amenés aux Fabriques par des collectivités territoriales, mais également par des
associations et entreprises sociales locales,
des entreprises privées, des réseaux de
l’économie sociale et solidaire, ou encore
des établissements publics.
23
L’avise en ACTIONS
ZOOM SUR
Le réseau des
FABRIQUEs À INITIATIVES
Portée par une structure locale, la Fabrique à initiatives identifie les besoins sociaux non
satisfaits sur son territoire et fait remonter les opportunités de marchés ou d’activités pouvant
mener à la création d’entreprises sociales. Initié en 2010 par l’Avise, en coordination avec des
partenaires nationaux, le dispositif Fabrique à initiatives est présent aujourd’hui sur 7 territoires.
1
nouvelles
143
2
Détecter les besoins
et opportunités socioéconomiques du territoire
58
entreprises
sociales
Le processus
métier
Valider la pertinence
d’une réponse sous forme
d’entreprise sociale par une étude
d’opportunité
Depuis la
création du réseau
3
4
Accompagner le
porteur et la démarche
jusqu’à la création de l’entreprise
sociale
Identifier et
qualifier
un porteur de projet
emplois
créés
L’accompagnement
par la Fabrique à
initiatives a permis
l’émergence et le
développement d’un
projet exemplaire de
coopération en faveur
de l’agriculture
locale.
—Fabienne Oré
Bordeaux Métroppole à propos du
projet Loc’halle Bio, initié par la Fabrique
Aquitaine portée par ATIS
Les partenaires nationaux du réseau
Parmi ces partenaires, l’État (Direction générale de la cohésion sociale),
le groupe Caisse des Dépôts, France Active, Réseau Entreprendre,
la Fondation Macif et le CNCRESS. L’Avise est l’animateur du réseau.
3 questions à
Première Brique
Fabrique à initiatives
à Toulouse
Qu’est-ce qui a poussé la création d’une
Fabrique à initiatives pour la métropole
toulousaine ? Toulouse Métropole a mis
en place un plan d’action de soutien à l’ESS
en 2012 qui incluait l’étude de faisabilité d’un incubateur d’innovation sociale, Première Brique. L’étude a révélé le besoin d’aide
à l’émergence de projets car beaucoup d’opportunités se perdaient faute d’interlocuteur. La Fabrique vient donc compléter
les accompagnements existants à la création d’entreprises sociales.
24
Avec quel type d’acteurs travaillez-vous au quotidien ?
La Fabrique travaille avec des acteurs du territoire, privés (entrepreneurs), publics (collectivités) et société civile (associations).
Pendant l’étude d’opportunité, la Fabrique a un rôle de pivot entre les acteurs car chacun a une vision propre qu’il faut écouter
pour assurer sa participation dans la construction du projet.
Réunion à Tournefeuille organisée par Première Brique
Pourriez-vous présenter un projet emblématique de la
Fabrique sur lequel vous travaillez ? Nous avons validé
l’opportunité de création d’un espace de coworking périurbain.
Un appel à candidature sera diffusé. Lors de l’étude, nous avons
réuni les acteurs locaux lors de réunions et d’ateliers de travail
pour co-construire une réponse aux besoins exprimés par des
professionnels indépendants (ex : renforcer le réseau et les compétences par des animations dédiées). La commune souhaite
aussi répondre à l’enjeu des déplacements et favoriser les collaborations économiques locales.
25
L’Avise en actions
Outiller
creation
la
Avec l’appui de ses partenaires, l’Avise a renforcé en 2015 ses actions pour diffuser l’esprit d’entreprendre autrement et
pour outiller tant les professionnels de l’accompagnement que les porteurs de projet. Pour ce faire, elle a mis l’accent sur la
valorisation des dispositifs, acteurs et politiques régionales de l’économie sociale et solidaire. En parallèle, l’Avise a intensifié
ses activités dédiées à l’innovation sociale visant le développement de solutions en réponse aux grands défis de notre société.
Informer et outiller
les créateurs d’entreprises de l’ESS
En 2015, l’Avise a mis l’accent
sur l’information et l’outillage
des porteurs de projet.
Accompagnant leurs démarches de création d’activité d’utilité sociale, le portail
avise.org a été enrichi de nombreux contenus : conseils sur les étapes clés de la création d’une structure, panorama des acteurs
et dispositifs de l’accompagnement, sélection de publications dédiées, exemples de
projets inspirants, actualité des aides et des
appels à projets, etc. La rubrique « créer » du
portail (aujourd’hui renommée « entreprendre ») a été consultée plus de 27 000 fois.
L’Avise a organisé, en octobre, une formation auprès de 10 chefs de projet
CitésLab qui ont pour mission de favoriser
la création d’entreprise par les habitants
dans les quartiers prioritaires Politique de
la Ville. Cette formation, intitulée “ Accueillir
et orienter les porteurs de projet de l’économie sociale et solidaire”, est issue d’un
partenariat avec l’Agence pour la création
d’entreprises (APCE) (aujourd’hui Agence
France Entrepreneur). Conçue en 2010,
et proposée sur le catalogue de l’agence
France Entrepreneur, elle vise à aider les
conseillers à la création d’entreprises
« classiques » à mieux repérer et accueillir
les futurs entrepreneurs sociaux.
Dans le cadre de ses missions d’outillage,
l’Avise a publié en fin d’année un guide
permettant d’accompagner les créateurs
d’activité d’utilité sociale dans le choix de la
forme juridique de leur projet.
GUIDE
Choisir la forme juridique adaptée à son projet
Comment se repérer parmi les différentes formes juridiques afin de choisir la
plus adaptée à son aventure entrepreneuriale et sociale ? Ce guide, réalisé par
l’Avise, livre des éléments de compréhension et invite les porteurs de projets à se
questionner pour faire le bon choix. Il s’appuie sur de nombreuses ressources et
des avis d’experts, de dirigeants d’entreprises sociales, d’accompagnateurs et de
réseaux sectoriels.
Le mot
d’un partenaire
Il paraît indispensable
que les conseillers
puissent identifier les porteurs
de projet dont les valeurs
s’inscrivent dans le champ
de l’ESS, leur apporter des
réponses adaptées et les
orienter de façon pertinente.
Le partenariat entre l’Avise
et le Centre de formation
de l’AFE répond à cette
problématique et contribue
au développement de
l’entrepreneuriat social. Il
répond par ailleurs à l’une des
priorités de l’AFE : favoriser
les créations d’entreprises plus
pérennes et créatrices d’emploi
notamment dans les
territoires fragiles.
— Alain Belais
Directeur général de
l’Agence France Entrepreneur
Information,
Outillage,
Politique
régionale,
Innovation
sociale
...
SUR Avise.ORG
26
Rapport d’activité 2015
27
L’avise en ACTIONS
L’Avise en actions
Le mot
d’un partenaire
La réforme territoriale,
couplée aux résultats des
élections régionales, a eu pour
effet de rebattre radicalement
les cartes dans tous les
domaines de compétence des
régions. De nouveaux élus sont
chargés des politiques ESS au
sein des exécutifs régionaux.
Ils définissent de nouvelles
stratégies, notamment dans
les régions qui ont changé de
portage politique. Dans les
régions fusionnées, ils doivent
prendre connaissance des
nombreuses initiatives de leur
grand territoire et arriver à
faire converger les politiques.
Ce changement d’échelle et
de contexte rend nécessaire
une phase d’acculturation.
Valoriser les initiatives réussies
permettra de faire gagner du
temps et d’ouvrir le champ des
possibles.
— Anne Wintrebert
Conseillère formation
professionnelle emploi,
économie sociale et solidaire,
Association des Régions de
France (ARF)
Favoriser le développement
des politiques régionales ESS
Accélérer le développement
de l’innovation sociale
L’Avise accompagne les élus et
techniciens en Région dans la mise
en œuvre de leurs politiques et
actions en faveur de l’économie
sociale et solidaire (ESS).
En France, la dynamique d’innovation
sociale est bien réelle.
Dans le cadre d’un partenariat lancé en
2008 avec l’Association des régions de
France (ARF) et la Caisse des Dépôts,
l’Avise leur propose, sur le portail avise.org,
une carte des politiques ESS en Région,
un annuaire des dispositifs régionaux, des
dossiers thématiques, des ressources, une
sélection d’actions inspirantes ainsi qu’une
newsletter mensuelle.
En 2015, l’Avise a axé ses travaux sur deux
thématiques sectorielles à fort potentiel :
la silver économie et la mobilité durable.
Elle a produit une note stratégique « Silver
économie et ESS ». Illustrée d’exemples
d’initiatives innovantes relevant de l’ESS,
celle-ci présente les enjeux et perspectives
de développement de cette filière en région.
Rapport d’activité 2015
En complément, l’Avise a approfondi des
sujets transversaux, tels que les enjeux de
coopération avec l’ESS dans les projets
d’économie industrielle et territoriale. Afin
d’appuyer les élus et techniciens, l’Avise a
publié sur avise.org de nombreux articles
décryptant des projets de ce type repérés
sur différents territoires (description du projet, modalités d’intervention des collectivités territoriales, indicateurs de résultat…).
La reprise d’entreprise par les salariés en
SCOP a été mise également en lumière :
un numéro de la collection « Repères » de
l’Avise a été réalisé en partenariat avec la CG
Scop. Il livre des clés de compréhension sur
la reprise d’entreprise en Scop aux acteurs
du financement et de l’accompagnement, et
précise les leviers d’action à la disposition
des Conseils régionaux pour soutenir ces
démarches.
Elle nécessite, pour autant, encore davantage de reconnaissance, d’accompagnement et de financement pour démultiplier
sa capacité à faire émerger des solutions en
réponse aux grands défis de notre société :
réduire la pauvreté et l’exclusion, accompagner le vieillissement de la population,
lutter contre le changement climatique, préserver la diversité culturelle, freiner la crise
du logement, faciliter l’accès aux soins, etc.
En collaboration avec de nombreux partenaires, l’Avise poursuit ses actions de sensibilisation, de formation et d’outillage pour
faire reconnaître l’innovation sociale et faciliter l’accès des projets socialement innovants aux dispositifs d’accompagnement et
de financement existants.
En 2015, l’Avise a participé à de nombreux
événements afin de présenter l’innovation
sociale et les enjeux de son développement
et de former les acteurs d’appui à l’innovation.
Elle a notamment organisé pour tous les
conseillers Bpifrance en charge de la mise
en œuvre du Fonds d’innovation sociale
(FISO) dans leurs régions une journée de
formation «Savoir repérer, caractériser et
orienter un projet d’innovation sociale ».
En s’appuyant sur son expertise développée
au contact des nombreux professionnels
sensibilisés et formés, l’Avise a élargi en
2015 ses actions d’outillage, en partenariat
avec l’Association des Régions de France.
Un « Mode d’emploi » sur l’innovation sociale
a été publié (voir encadré) et le « Panorama
des actions de soutien à l’innovation sociale
en Région » a été réactualisé. Cette publication phare vise à soutenir le développement
des actions et dynamiques régionales en
faveur de l’innovation sociale.
Nouvelle édition Panorama
Les actions de soutien
à l’innovation sociale en Région
Réalisée en 2013 par l’Avise, en partenariat avec l’Association des régions de
France, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et du Fonds social européen, cette
publication a pour objectif d’aider au développement des actions et dynamiques
régionales en faveur de l’innovation sociale. L’édition 2015 propose un contenu
actualisé et enrichi. Après le décryptage de la place de l’innovation sociale dans les
stratégies régionales d’innovation, elle présente 73 actions de soutien à l’innovation
sociale mises en œuvre dans 19 régions.
SUR Avise.ORG
28
Cette note a ensuite été déclinée au format
web à travers un dossier mis en ligne fin
2015, suite au succès qu’avait rencontré le
premier dossier web sur la mobilité durable,
publié en juin.
MODE d’emploi
L’innovation sociale
La publication « Mode d’emploi : innovation sociale », réalisée par l’Avise avec
le soutien du groupe Caisse des Dépôts et du Fonds social européen propose
des informations clé et des repères pour mieux orienter, accompagner et
financer les projets d’innovation sociale. Elle est destinée aux professionnels de
l’accompagnement et du financement, ainsi qu’aux acteurs publics œuvrant pour le
développement territorial.
Le mot
d’un partenaire
En 2015, Bpifrance
a lancé le Fonds
innovation sociale (FISO)
avec 9 régions partenaires
dans le cadre du Programme
d’investissement d’avenir
(PIA). Tout naturellement,
nous avons demandé à l’Avise
d’organiser une journée de
travail très opérationnelle
pour préparer les chargés
d’affaires régionaux
concernés par ce nouveau
champ d’action Bpifrance à
la qualification des projets
d’innovation sociale. L’Avise a
une excellente expérience du
secteur et des acteurs ESS, et
ses valeurs rejoignent celles de
Bpifrance. Ces échanges très
positifs sont mis en pratique
en région au fil des décisions
d’aide et Bpifrance poursuivra
ce partenariat avec
l’Avise en 2016.
— Eric Verkant
Responsable du pôle
Innovation et Investissement,
Direction des partenariats
régionaux et de l’action
territoriale, Bpifrance
Financement
SUR Avise.ORG
29
L’avise en ACTIONS
L’Avise en actions
Accompagner
Animer le Dispositif local
d’accompagnement
consolidation
la
L’Avise a poursuivi, en 2015, ses actions partenariales visant à aider les structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) à se
consolider et à se développer, selon trois axes d’intervention : animation de dispositifs publics d’accompagnement (Dispositif
local d’accompagnement et Transfert de savoir-faire) ; promotion des achats socialement responsables auprès des structures
de l’insertion par l’activité économique ; formation et outillage pour faciliter l’accès aux financements européens.
Créé en 2002 par l’État et la Caisse
des Dépôts, avec le soutien du
Fonds social européen,
Le mot
d’un partenaire
Accompagner le secteur de l’IAE
En 2015, l’Avise a fortement orienté
ses actions d’appui à la consolidation
du secteur de l’Insertion par l’activité
économique (IAE)
en réponse aux besoins liés aux récentes
réformes du financement et de la
formation professionnelle. Des missions
réalisées dans le cadre de l’animation du
Centre de ressources du Dispositif local
d’accompagnement spécialisé sur l’IAE
(CRDLA IAE) et de la participation aux
travaux du Conseil national de l’insertion par
l’activité économique (CNIAE).
Avec 843 structures accompagnées en
2014, l’IAE représente le premier secteur
accompagné par le DLA. L’enjeu du Centre
de ressources DLA IAE est d’outiller et
d’informer en continu les chargés de
mission pour renforcer la qualité de leurs
accompagnements. Pour ce faire, le Centre
de ressources s’appuie sur l’expertise de 11
réseaux membres représentatifs de l’IAE*.
30
Rapport d’activité 2015
Le Centre de ressources DLA IAE anime
et gère également Inserdiag, un dispositif
qui permet aux dirigeants de structures
de l’IAE de bénéficier d’un diagnostic
économique et financier gratuit et d’un outil
de pilotage de leur activité. Ce dernier a été
créé en 2009 par le Centre de ressources
DLA Financement porté par France Active,
grâce à un financement de la Caisse des
Dépôts. Chaque année, ce sont entre 80
et 100 structures qui en bénéficient. En
2015, une évaluation du dispositif Inserdiag
a permis de confirmer l’utilité de l’outil pour
les dirigeants et de mettre en évidence son
potentiel de déploiement.
* Les réseaux membres du Centre de
ressources DLA IAE sont : Coorace,
Chantier-Ecole, le Comité national de liaison
des régies de quartier (CNLRQ), Emmaüs,
Envie, la Fédération des entreprises
d’insertion (FEI), la Fédération française des
groupements d’employeurs pour l’insertion
et la qualification (GEIQ), la Fédération
nationale des associations d’accueil et de
réinsertion sociale (FNARS), le Réseau
Cocagne, Tissons la Solidarité, l’Union
national des associations intermédiaires
(UNAI).
Le Transfert
de savoir-faire
Dispositif de partage et de
transfert de compétences de pair
à pair, le Transfert de savoir-faire
(TSF) a été développé depuis
2003 par l’Avise avec le soutien
du groupe Caisse des Dépôts
et du Fonds social européen.
Il propose aux dirigeants
ou créateurs de structures
d’utilité sociale de bénéficier de
l’expérience d’un homologue
dans leur démarche de création,
de développement
ou de consolidation.
SUR Avise.ORG
À l’heure où le monde
associatif est confronté à
de profondes évolutions de son
environnement, les chargés de
mission DLA jouent un rôle
crucial d’accompagnement
au changement dans les
associations. Ils aident
notamment ces dernières à
faire face à l’évolution des
fonds publics en les aidant
à développer de nouvelles
ressources et à structurer leur
GRH, en mobilisant aussi les
gouvernances bénévoles. Ils
contribuent ainsi à renforcer
l’efficacité économique du
monde associatif et à préserver
ses emplois.
— Nadia Bellaoui
Présidente
du Mouvement associatif
le Dispositif local d’accompagnement (DLA)
permet aux structures d’utilité sociale d’être
accompagnées dans leur démarche de
création, de consolidation et de développement de l’emploi. Inscrit dans la loi portant
sur l’Économie sociale et solidaire de 2014,
un décret est venu, en 2015, préciser les
modalités de sa mise en œuvre.
Depuis sa création, l’Avise anime ce dispositif public pour le compte des pilotes
nationaux que sont la Délégation générale
à l’emploi et à la formation professionnelle
(DGEFP), la Caisse des Dépôts et le Mouvement associatif. Aujourd’hui, le dispositif
est porté par différentes structures sur l’ensemble du territoire : 106 DLA départementaux et 24 DLA régionaux qui ont, en 2015,
diagnostiqué et proposé des plans d’accompagnement à plus de 6 800 structures.
Le rôle de l’Avise consiste à informer, former
et outiller les chargés de mission départementaux et régionaux, à coordonner les
six centres de ressources nationaux et à
appuyer les pilotes dans la définition
d’orientations stratégiques.
En 2015, « les ressources humaines et l’organisation interne » ont été des thématiques
prioritaires pour les dirigeants de petites et
moyennes associations employeuses. Aussi,
l’Avise a créé et mis à disposition des boites
à outils, un cycle de webinaires ainsi que
des trames de diagnostics pour outiller les
DLA. Autre sujet majeur en 2015 : la réforme
territoriale pour laquelle les demandes d’accompagnement ont largement augmenté
(rapprochement et fusion de structures de
niveau régional). Ainsi, l’Avise a renforcé
son soutien aux opérateurs régionaux permettant à ces derniers d’accompagner 622
structures en 2015, contre 377 en 2014.
Enfin, en 2015, l’Avise s’est engagée dans
une démarche de valorisation du dispositif,
mettant en avant son efficacité et son impact positif sur la création d’emplois. Plusieurs outils de communication tels qu’un
site internet, une vidéo et un périodique
ont été créés à destination des partenaires
et des bénéficiaires actuels et à venir. De
nouveaux outils de reporting ont été imaginés et un large chantier de refonte de la
méthodologie de mesure de la performance
du dispositif a été lancé afin d’objectiver
davantage les données issues des études
annuelles.
GUIDE
Fonction employeur et ressources humaines
Réalisé par l’Avise et le Centre de ressources DLA Environnement, cette publication
s’adresse aux acteurs de l’accompagnement associatif et aux dirigeants associatifs
salariés ou bénévoles. Il a pour objectif de sensibiliser et d’informer sur les enjeux de
la gestion des ressources humaines et d’outiller les pratiques d’accompagnement des
associations sur la dimension RH.
SUR Avise.ORG
31
L’avise en ACTIONS
ZOOM SUR
le dispositif local
d’accompagnement
3 questions à
API’UP
Le Dispositif local d’accompagnement (DLA) est un dispositif public qui permet aux associations
employeuses, structures d’insertion par l’activité économique et autres entreprises d’utilité
sociale de bénéficier d’accompagnements sur mesure afin de développer leurs activités,
de les consolider et de créer ou pérenniser des emplois.
Comment ça marche ?
2 Diagnostic
4 Suivi et bilan
partagé et identification
1 Accueil
des problématiques
de la structure
par le DLA
de l’accompagnement
3 ACcompagnement
mise en oeuvre du plan
d’accompagnement
Structure accompagnée
par le DLA des Landes
Dans quel contexte se trouvait API’UP au moment de sa rencontre avec le DLA ? API’UP a été créé en 2012 par 8 personnes
disposant d’un panel de compétences alliant développement durable, design et insertion. Api’up a pour objet la création de meubles
dans une démarche d’économie circulaire associée à une mission
d’insertion par l’activité économique. Face à l’ampleur du projet,
nous décidons de faire appel à un DLA dès sa création pour définir
un modèle économique puis à un deuxième en 2012 pour définir une
stratégie commerciale et marketing.
En
France
51 000
structures
accompagnées
En savoir plus : SUR info-dla.fr
32
660 000
emplois
consolidés
Quels ont été les résultats de ces accompagnements ? L’accompagnement a permis la mise en place de stratégies sur le positionnement territorial et dans l’Upcycling de la structure. Il lui a également
permis de définir son circuit de production et de distribution. En
2015, Api’Up emploie 4 permanents et 9 personnes en insertion.
24
106
DLA
départementaux
Depuis la création
du dispositif en 2003
Sur quelles thématiques le DLA est-il intervenu ? L’objet du premier accompagnement était sur la réalisation d’une étude de faisabilité du projet tandis que le second avait pour objectif de renforcer
et structurer les circuits d’approvisionnement et de commercialisation.
DLA
régionaux
6 869
structures
accompagnées
en 2015
Centres
de ressources
6
nationaux
Le comité stratégique du DLA
Il est composé de l’État, le groupe Caisse des Dépôts, le Mouvement associatif
et l’Association des régions de France (ARF). L’Avise assure l’animation nationale
du dispositif.
33
L’Avise en actions
Développer les achats
socialement responsables
Faciliter l’accès
aux financements européens
L’Avise développe la promotion des
collaborations commerciales entre
entreprises, collectivités, services
de l’État et Structures d’insertion par
l’activité économique (SIAE).
Appuyant la mise en œuvre de la
politique de cohésion de l’Union
européenne, les Fonds structurels
et d’investissement européens
représentent de réelles opportunités
pour l’Économie sociale et solidaire
(ESS).
À travers l’animation, depuis 2008, du site
socialement-responsable.org, l’Avise développe la promotion des collaborations commerciales entre entreprises, collectivités,
services de l’État et Structures d’insertion
par l’activité économique (SIAE). En 2015,
elle a été plus loin en réalisant de nombreuses interventions et de nouvelles publications à l’attention des acheteurs publics
et privés.
L’Avise avait publié en 2013 un Repère sur
les clauses sociales d’insertion dans le cadre de l’achat de prestations intellectuelles.
Fort de son succès (5 700 téléchargements), cette publication a été rééditée
avec des mises à jour et des ajouts de
bonnes pratiques. Rezosocial, Marguerite,
Loin des Machines, Réciprocité, Actif Azur,
Archi’mède, NTA43… autant de structures
d’insertion qui ont témoigné, en 2015 sur
le site, de leurs expériences en matière de
prestations informatiques et digitales. Afin
de valoriser leurs initiatives, l’Avise a créé
une collection de fiches pratiques sur les
prestations intellectuelles. Deux fiches ont
été publiées en 2015 portant sur la numérisation et la maintenance informatique.
Tout au long de l’année, l’Avise a effectué
un important travail d’animation afin de
promouvoir les achats socialement responsables et plus particulièrement l’offre de
service des SIAE. L’agence a représenté ces
thématiques auprès d’un large public lors
du salon Produrable, avec l’Observatoire
des achats responsables (ObsAR) et du
Forum national des associations & fondations, à l’invitation de Chorum.
L’Avise est également intervenue lors d’une
journée de formation des acheteurs publics
sur l’achat responsable, organisée à Paris
par la Direction des achats de l’état (DAE),
et lors d’une matinale sur le même thème
organisée par le Centre d’achats responsables à Sophia Antipolis. Elle a contribué au
groupe de travail sur les achats socialement
responsables du Groupe La Poste, dans le
cadre de son « Alliance Dynamique » et a
publié en mars 2015 un « Mode d’emploi
achats socialement responsables » (voir encadré).
Enfin, afin d’évaluer l’impact des achats
socialement responsables, l’Avise a lancé
une étude, en partenariat avec la Caisse
des Dépôts et le Commissariat général à
l’égalité des territoires (CGET). Cette étude
est menée par des étudiants du master Stratégies territoriales et urbaines de
SciencesPo. Les résultats seront communiqués en 2016.
MODE d’emploi
Les achats socialement responsables
S’appuyant sur des chiffres clés, infographies et de nombreux témoignages,
cette publication livre un premier niveau d’information pour sensibiliser aux achats
socialement responsables et encourager la prise en compte de l’insertion par
l’activité économique dans le choix des fournisseurs des organisations publiques
et privées. Ce mode d’emploi, publié en mars 2015 a déjà été diffusé à plus de 1 000
exemplaires papier et téléchargé 3 500 fois depuis les sites de l’Avise.
SUR socialement-responsable.org
34
Rapport d’activité 2015
Le mot
d’un partenaire
La Direction des
achats de l’État (DAE),
dont les missions viennent
renforcer les engagements et
réalisations de l’État acheteur
responsable, est membre du
comité de pilotage du site
socialement-responsable.
org de l’Avise. Il s’agit d’un
véritable partenaire dont
l’expertise (et les outils
proposés) dans le domaine
de l’insertion par l’activité
économique participe à
la montée en compétence
des acheteurs de l’État. Ce
partenariat est amené à se
développer car il participe
à l’atteinte des objectifs de
professionnalisation des
acheteurs, une des priorités de
la DAE sur les prochaines
années.
— Malika Kessous
Responsable du pôle
Achats responsables,
Direction des achats de l’État
L’Avise mène des actions afin de faciliter
l’accès à ces financements, principalement sur le Fonds social européen (FSE)
et le Fonds européen de développement
économique régional (FEDER).
En 2015, l’Avise a agi principalement autour
de deux axes d’intervention : l’information
des porteurs de projet à travers la diffusion
d’articles et d’outils sur le portail avise.org ;
la mise en place de sessions de formation
sur les Fonds structurels et d’investissement européens.
L’Avise a également répondu présente aux
différentes sollicitations des réseaux de
l’ESS, afin de les accompagner dans la diffusion d’information et la production d’outils
à destination de leurs membres. Cinq inter-
ventions ont été réalisées auprès d’acteurs
nationaux de l’ESS : Ligue de l’enseignement, Chantier école, Mouvement associatif, Réseau des territoires pour l’économie
solidaire (RTES).
Enfin, un important chantier d’analyse et
de comparaison des programmes opérationnels régionaux FSE / FEDER a été conduit en partenariat avec le RTES, avec pour
objectif de donner aux acteurs de terrain de
l’ESS des clés de lecture sur les nouvelles
possibilités de financement. Ces travaux,
publiés au fur et à mesure de leur validation par les Conseils régionaux sur le portail
avise.org, ont fait l’objet d’une synthèse restituée début janvier 2015 lors du colloque
« Collectivités territoriales, ESS et Europe »
organisé par le RTES avec l’appui de l’Avise.
Les formations FSE Avise
Via des formations d’une ou deux journées, l’Avise propose un appui aux acteurs de
l’ESS qui désirent mieux répondre aux exigences d’un projet FSE. Les débutants ont
la possibilité de découvrir l’environnement et la logique d’intervention des Fonds
structurels et d’investissement européens (FESI) pour mieux comprendre l’intérêt de
les mobiliser. Deux formations sont proposées aux plus avancés, afin de les aider à
mieux répondre à ces exigences en préparant la gestion, le bilan et le contrôle de leur
projet cofinancé par le FSE.
7 sessions de formation en 2015
Le mot
d’un partenaire
Comme l’indique le
Programme
opérationnel national FSE
“ Emploi et inclusion” 20142020, le FSE est un outil pour
préparer l’avenir, permettant
d’anticiper les mutations
économiques, de renforcer les
compétences et l’employabilité
tout en mobilisant les
entreprises. A cette fin, les
entreprises de l’ESS ont un
rôle important à jouer parce
qu’elles portent souvent des
projets innovants répondant
aux besoins sociaux et aux
défis environnementaux. Pour
le FSE, le défi est d’augmenter
le nombre et la qualité de ces
projets innovants.
— Corinne Ehrhart
Adjointe Chef de mission
Sous-direction fonds social
européen / Mission des projets
nationaux, Délégation générale
à l’emploi et à la formation
professionnelle, Ministère
du travail, de l’emploi et du
dialogue social
SUR qui-sommes-nous.AVisE.ORG
35
L’avise en ACTIONS
L’Avise en actions
Stimuler
le
changement
d'echelle
Développer le recours
à l’évaluation d’impact social
Compte tenu de la forte capacité des structures d’utilité sociale à apporter des réponses aux besoins
sociaux, leur changement d’échelle représente un enjeu majeur pour relever les défis de notre
société. C’est pourquoi il est indispensable que ces structures soient soutenues et qu’elles soient
en mesure d’évaluer leur impact social. En 2015, l’Avise a contribué à renforcer la compréhension et
l’appropriation de ces sujets à travers la diffusion d’un guide, des actions de sensibilisation et la mise
en place, avec la Fondation Macif, d’un dispositif d’accompagnement à la duplication.
Le mot
d’un partenaire
Inciter au changement d’échelle
Comment souligner et diffuser à
grande échelle les innovations qui
ont fait leurs preuves sur le terrain ?
C’est à cette question qu’a répondu un collectif dont a fait partie l’Avise en 2015, aux
côtés d’acteurs publics (services de l’état,
collectivités locales) et privés (associations, entreprises). Cette démarche, initiée
par le Commissariat général à l’égalité des
territoires (CGET) et le Secrétariat général
pour la modernisation de l’action publique
(SGMAP), a permis de publier un rapport
«Ensemble, accélérons !» qui formule un
ensemble de préconisations destinées aux
acteurs publics pour accompagner l’essaimage et la généralisation d’expérimentations innovantes.
En 2015, l’Avise a également diffusé le
guide « Stratégies pour changer d’échelle »
paru en décembre 2014 et a animé une
dizaine d’ateliers collectifs pour sensibiliser
plus de 100 dirigeants et acteurs de l’accompagnement à cet enjeu clé pour les entreprises sociales.
Enfin, l’agence a participé à la rédaction
du supplément « Tendances des entreprises sociales » du journal La Croix dédié au
changement d’échelle et tiré à 100 000
exemplaires. (voir encadré)
DOSSIER
Tendances des entreprises sociales
Ce dossier thématique a été publié le 3 février 2016 dans le quotidien La Croix à
l’occasion du Salon des entrepreneurs de Paris. Au sommaire : trois portraits d’entreprises sociales (Enercoop, Apreva et La Ferme de Moyembrie) ; un entretien avec
Jean-Louis Bancel, Président du Crédit Coopératif et de l’Association internationale
des banques coopératives ; des repères sur l’entrepreneuriat social et des pistes
pour les entrepreneurs d’aujourd’hui et de demain.
Le mot
d’un partenaire
Une réflexion a été
menée dans le
cadre d’un groupe de travail
d’acteurs de l’innovation
sociale sur le thème du
changement d’échelle. Plus de
25 organismes y ont participé,
une synthèse a été publiée
et une réelle dynamique
d’échanges et de coopération a
été lancée. La contribution de
l’Avise fut très importante à de
multiples niveaux. Forte de son
expérience, elle a pu constituer
un point de référence tout
à fait utile pour l’ensemble
des participants. L’expertise
qu’elle a capitalisée au fil
du temps sur le sujet a été
abondamment reprise.
— Emmanuel Dupont
Chef de bureau au Commissariat général à
l’égalité des territoires (CGET)
En 2015, sur 191
projets soutenus par
la Fondation Macif, 30%
d’entre eux étaient dans une
stratégie de duplication.
Nous l’avons constaté, la
réussite de l’essaimage tient
en 2 mots : rester motivé et
savoir s’entourer ! Grâce au
programme P’INS, porté par
la Fondation Macif et l’Avise,
le porteur bénéfice enfin de ces
multiples soutiens nécessaires :
financier, expertise et suivi
dans le temps grâce au
coaching individuel et collectif
mis au point par l’Avise.
— Marcela Scaron
Secrétaire générale de la
Fondation d’entreprise Macif
Si la performance des acteurs économiques
se mesure essentiellement à leur rendement financier, les structures d’utilité sociale doivent quant à elles évaluer leur impact social pour démontrer leur capacité à
transformer durablement et positivement
la société. L’Avise, par son action, cherche
à contribuer à l’amélioration de la performance sociale de ces structures, en s’adressant autant aux dirigeants qu’aux acteurs
qui les financent et aux pouvoirs publics qui
s’inspirent de leurs actions pour définir leurs
politiques. En 2015, l’Agence a poursuivi
son objectif de sensibiliser et de favoriser la
montée en compétence des acteurs.
A leur demande, l’Avise a mené des ateliers auprès des réseaux de l’ESS, d’entrepreneurs sociaux, de dirigeants d’établissement et de fondations. Il s’agissait de
dresser les enjeux relatifs à l’évaluation de
l’impact social et de donner les premières
clés pour passer à l’action. Afin de favoriser
l’échange de pratiques, l’Avise s’est également impliquée dans l’émergence et l’animation du Social impact network. Cette
communauté compte une cinquantaine
d’experts de l’évaluation d’impact social
dont des consultants, des responsables de
structure d’utilité sociale et des fondations.
Animer P’INS, dispositif
d’accompagnement
à la duplication
La Fondation Macif et l’Avise sont
deux acteurs engagés de longue
date dans le changement d’échelle
des innovations sociales.
Créée en 1993, la Fondation Macif accompagne l’émergence, le développement et
l’essaimage de projets porteurs d’innovation sociale. L’Avise a développé depuis plusieurs années une expertise sur les stratégies de duplication dans le cadre de ses
programmes d’actions en faveur du développement de l’ESS.
Fortes de leurs expériences, l’Avise et la
Fondation Macif ont lancé en 2014, P’INS,
programme d’accompagnement des dirigeants de projets socialement innovants
dans leur stratégie de duplication. Les projets accompagnés sont sélectionnés par
appel à candidature. En 2015, 5 structures
ont été diagnostiquées et 3 accompagnées
individuellement pendant 10 mois dans
le cadre de leur stratégie de duplication :
La Conciergerie Solidaire de Bordeaux, La
Ferme de Moyembrie, Vertu’Ose.
La promotion P’INS 2015 a permis de
structurer une démarche d’accompagnement permettant de tester en grandeur nature les différentes étapes incontournables
d’une démarche de duplication avec les
trois dirigeants de projets socialement innovants. En 2016, ce programme se poursuit
avec l’objectif d’accompagner jusqu’à 10
structures.
SUR la-croix.com
36
Rapport d’activité 2015
37
L’avise en ACTIONS
ZOOM SUR
Le programme
d’accompagnement P’INS
P’INS propose un accompagnement à des dirigeants de projets socialement innovants dans leur
stratégie de duplication. En 2015, 3 entreprises sociales ont bénéficié d’un accompagnement
d’une durée de 10 mois et d’un soutien financier.
Comment ça marche ?
La Conciergerie
Solidaire
Financement
Ouvert aux
thématiques
direct et indirect
variées
DYNAMIQUE
collective
et de mise
en relation
Les 3
entreprises sociales
lauréates en 2015
Située à Bordeaux, la Conciergerie
Solidaire est une entreprise d’insertion par l’activité économique qui
réinvente le métier de concierge, le
modernise et le mutualise tout en
lui offrant des couleurs sociales et
solidaires.
articulation
Accompagnement
avec les autres
dispositifs d’appui
Vertu’Ose
La Ferme
de Moyembrie
Située dans l’Aisne, la Ferme de
Moyembrie accueille et accompagne dans le cadre d’un chantier
d’insertion des détenus en fin de
peine. Ils réapprennent à vivre à l’extérieur et à se projeter dans l’avenir
en contribuant à des activités de
maraîchage et d’élevage.
Situé à Strasbourg, Vertu’Ose
développe la formation et l’emploi
de personnes en situation de handicap en proposant un service de
restauration rapide à base de produits locaux et de qualité cuisinés.
individuel et collectif
90 000€
de soutien
financier
apporté par la Fondation
Macif aux lauréats
+ de
40
partenaires
En
2015
nationaux et régionaux mobilisés
5 diagnostics
3 questions à
Samuel Gautier
Porteur
du projet de
duplication
de la Ferme
de Moyembrie
stratégiques réalisés
Le programme P’INS
Ce programme d’accompagnement à la duplication a été lancé en 2014 par
deux acteurs engagés dans le changement d’échelle des innovations sociales :
la Fondation Macif et l’Avise.
38
A quel moment et pourquoi avezvous pensé à vous lancer dans une
démarche de duplication ? Structure
unique en France, la Ferme de Moyembrie démontre depuis de nombreuses
années l’efficacité et la nécessité de
son projet social. Au-delà de l’aide
qu’elle apporte aux sortants de prison
qu’elle accueille dans leur recherche
d’un emploi et d’un logement, elle les
accompagne dans le cadre d’un véritable « projet de vie ». C’est la conviction qu’il est aujourd’hui nécessaire de
mieux accompagner ceux qui sortent de
détention mais aussi de la nécessité que
d’autres projets de ce type émergent
que l’idée, puis le projet, de dupliquer
« l’expérience Moyembrie » est née.
En quoi le programme P’INS a-t-il
retenu votre attention ? Concrétiser
une idée, la faire prendre vie, ce n’est pas
simple ! L’appel à projet du programme
P’INS est intervenu à un moment clé
pour nous : un site d’implantation nous
était mis à disposition mais tout restait
à étudier : quelles activités, quels projets économique, social, associatif pour
cette nouvelle structure, …
Que vous a apporté l’accompagnement de ce programme ? L’accompagnement par l’Avise nous a permis
d’identifier les partenariats clés à mettre
en œuvre. Il nous a ouvert des portes,
notamment celle du Secrétariat général
à la modernisation de l’action publique
(SGMAP) qui a aujourd’hui un rôle pivot
dans le projet. Aussi précieux qu’indispensable, il a eu un rôle central dans le
démarrage de ce projet.
39
Les faits
marquants
Janvier 2015
Publication
Note de synthèse
Décryptage des
Programmes
opérationnels
régionaux
FEDER-FSE,
en partenariat
avec le RTES
Publication
Guide Gestion
des ressources
humaines dans le
secteur associatif,
en partenariat
avec le CRDLA
Environnement
Événement
Participation à la
journée Collectivités
territoriales, ESS et
Europe, organisée
par le RTES
Février 2015
Événement
Remise du Prix
Entrepreneur
social de l’année
BCG – Fondation
Schwab dont l’Avise
est partenaire
40
Rapport d’activité 2015
Mars 2015
Publication
Mode d’emploi
Les achats
socialement
responsables
Événement
Participation
au Salon des
entrepreneurs
de Paris
Publication
Tendances des
entreprises sociales,
en partenariat avec
La Croix
Publication
Fiche pratique
DLA & Mécénat
et bénévolat de
compétences
Web
Décryptage
Dispositifs d’appui
à l’émergence :
retours d’expérience
croisés
Publication
Fiche pratique
Créer son projet
dans la filière
du réemploi
Avril 2015
Événement
Participation au
salon Produrable
Web
Décryptage
Conférences
régionales de l’ESS :
conseils pour
bien se lancer !
Événement
Organisation du
1er Barcamp des
professionnels
de l’émergence
d’entreprises
sociales, en partenariat
avec Le Mouves
Web
Dossier
Mobilité durable
Juillet 2015
Juin 2015
Publication
Mode d’emploi
L’innovation sociale
Formation
Montage et gestion
de projets FSE
2014-2020
Septembre 2015
Événement
Organisation de la
1ère Rencontre emploi
Jeun’ESS,
en partenariat
avec le CIDJ à Paris
Publication
Actualisation du
Panorama des
actions de soutien
à l’innovation
sociale en région
Publication
Guide Choisir la forme
juridique adaptée à
son projet
Événement
Participation au
Forum national
des associations
& fondations
Formation
Montage et gestion
de projets FSE
2014-2020
Web
Lancement du site
info-dla.fr
Octobre 2015
Publication
Lancement du
périodique DLA+
Publication
Repères La reprise
d’entreprise par les
salariés en Scop,
en partenariat avec
la CG SCOP
Publication
Etudes de cas
Achats responsables
& informatique
Formation
Accueillir et
orienter les porteurs
de projet d’ESS,
en partenariat
avec l’AFE (ex APCE)
Web
Décryptage
Loi vieillissement :
quels impacts pour
les acteurs
médico-sociaux ?
Novembre 2015
Publication
4 études de cas
Services de proximité
& bien vieillir
Web
Dossier
Silver économie
Formation
Introduction aux
Fonds européens
structurels et
d’investissement
2014-2020
Événement
Remise du Prix
de la fondation Ai2L,
en partenariat avec
TALCOD et l’Avise
Événement
Animation d’un
atelier aux
Rencontres
internationales de
l’innovation sociale
Événement
Organisation d’une
visite de Martine Pinville
dans les locaux de
l’entreprise d’insertion
Rezosocial
Décembre 2015
Événement
Organisation
de la 2ème Rencontre
emploi Jeun’ESS,
en partenariat avec
la Mission locale
de Grenoble
Publication
Fiche pratique
Les Ateliers et chantiers
d’insertion,
en partenariat
avec le CRDLA IAE
Publication
Étude de cas
Achats responsables
& gestion électronique
de documents
Directrice
de la publication
Conception graphique
et illustrations
Cécile Leclair
Ryad Nebbache
dryad.fr
Coordination éditoriale
Chloé Fronty
Impression
Rédaction
Imprimé sur le papier Magno
PEFC, par l’Imprimerie
de la Centrale Lens
Équipe Avise
Crédits photos
Avise : p.8, 11, 12-13, 20,
22, 40, 41, 42
Jean-Marc Pettina,
Caisse des Dépôts : p.4
(Pierre-René Lemas)
Mourad ChefaI : p.5
(Catherine Le Gac)
Foucha Muyard : p.21
Alexis Harnichard : p.37
(Marcela Scaron)
Avise
18 avenue Parmentier
Bâtiment cour
75011 Paris
Tél : 01 53 25 02 25
contact@avise.org
Avise.org
Aviseasso
@avise_org
©Avise Juin 2016 Tous droits réservés
www.avise.org
Des acteurs s’engagent
pour l’emploi et l’innovation sociale
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
10 121 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler