close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

07/07/2016 Lettre de suite d`inspection Prélèvements d`effluents

IntégréTéléchargement
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
DIVISION DE CAEN
Hérouville-Saint-Clair, le 6 juillet 2016
N/Réf. : CODEP-CAE-2016-027469
Monsieur le Directeur
du CNPE de Penly
BP 854
76 370 NEUVILLE-LES-DIEPPE
OBJET :
Contrôle des installations nucléaires de base
Inspection n° INSSN-CAE-2016-295 - du 14 juin 2016
REF. :
[1] Arrêté du 7 février 2012 fixant les règles générales relatives aux installations
nucléaires de base
[2] Décision de l’ASN n° 2013-DC-0360 du 16 juillet 2013 relative à la maîtrise des
nuisances et de l’impact sur la santé et l’environnement des installations nucléaires de
base
[3] Décisions n° 2008-DC-0089 et 0090 du 10 janvier 2008 de l’Autorité de sûreté
nucléaire fixant d’une part, les prescriptions relatives aux modalités de prélèvement et de
consommation d’eau et de rejets dans l'environnement des effluents liquides et gazeux et
d’autres part, les limites de rejet dans l’environnement des installations nucléaires de
base n° 136 et n° 140 exploitées par Électricité de France (EDF-SA) sur les communes
de Penly et de Saint-Martin-en-Campagne (Seine-Maritime)
[4] Décret n° 2007-1557 du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base
et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives.
Monsieur le Directeur,
Dans le cadre des attributions de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) concernant le contrôle des
installations nucléaires de base prévu à l’article L. 592-22 du code de l’environnement, une inspection
inopinée a eu lieu le 14 juin 2016 au CNPE de Penly, sur le thème des « prélèvements et des mesures
d’échantillons d’effluents rejetés ».
J’ai l’honneur de vous communiquer, ci-dessous, la synthèse de l’inspection ainsi que les principales
demandes et observations qui en résultent.
www.asn.fr
10, boulevard du général Vanier • CS 60040 • 14006 Caen cedex
Téléphone 02 50 01 85 00 • Fax 02 50 01 85 08
Synthèse de l’inspection
L’inspection inopinée du 14 juin 2016 portait sur l’application du protocole tripartite
(ASN/IRSN/CNPE) du 7 juillet 2013 relatif à la réalisation de prélèvements inopinés et de mesures
d’échantillons d’effluents liquides et gazeux rejetés par le site. Ce type de contrôle permet de vérifier le
respect des décisions n° 2008-DC-0089 et 0090 du 10 janvier 2008 relatives aux prélèvements et aux
limites des rejets des effluents des installations. L’inspection s’est essentiellement déroulée sur le terrain
avec le prélèvement d’échantillons d’effluents radioactifs et conventionnels sur différents émissaires et
suivant un plan de prélèvements préalablement établi. Chaque série d’échantillons fait l’objet d’analyses
séparées par les laboratoires de l’IRSN et du CNPE. Une troisième série dite « témoin » est conservée
pour contre-expertise. Les résultats des analyses sont attendus dans quelques semaines. Les inspecteurs
se sont également intéressés à l’état des réservoirs de stockage d’effluents « SEK » et « KER 1 » et aux
modalités de contrôle du fonctionnement du déshuileur temporaire du site.
Au regard de cet examen par sondage, l’organisation mise en place pour décliner le protocole tripartite
apparait satisfaisante avec notamment des équipements de prélèvements correctement entretenus.
Toutefois, l’exploitation du déshuileur temporaire apparaît perfectible et le site devra finaliser la mise en
place d’un obturateur gonflable sur un émissaire de rejet d’eaux pluviales.
A
A.1
Demandes d’actions correctives
Obturateur sur l’émissaire de rejets W1.
L’article 1.2.3 de la décision en référence [2] dispose que : « L’exploitant […] si nécessaire, interrompt tout
rejet ou toute nuisance non prévu dans l’étude d’impact ou non conforme aux prescriptions applicables à l’installation ; ».
Dans la réponse à la lettre de suite de l’inspection inopinée du 30 septembre 2014 sur cette même
thématique des rejets, vous aviez indiqué qu’« à ce jour, nous avons contacté l'exploitant de la station d'épuration
de Saint-Martin-en-Campagne concernant la convention régissant la déviation de leurs effluents. Cette convention ne
pourra être établie qu'à l'issue d'une validation par les autorités administratives locales en charge de ce domaine. Cette
validation est en cours d'instruction. Cette convention est un prérequis indispensable à la mise en exploitation de
l'obturateur de l'émissaire W1 du réseau SEO (0 SEO 001 BO). Les trois obturateurs installés sur les émissaires W2
(0 SEO 002 BO), W3 (0 SEO 003 BO) et W4 (0 SEO 004 BO) du réseau SEO sont d'ores et déjà opérationnels.
Nous vous informerons, par écrit, dès signature de la convention et mise en service de l'obturateur de l'émissaire W1 ».
Lors de l’inspection du 14 juin 2016, vous avez confirmé que la convention avec l’exploitant de la
station d’épuration de Saint Martin-en-Campagne n’est toujours pas signée et que l’émissaire W1 n’est
pas équipé d’un obturateur.
Je vous demande de m’informer de l’état d’avancement de la mise en place de la convention
avec l'exploitant de la station d'épuration de Saint-Martin-en-Campagne et de l’installation de
l’obturateur sur l’émissaire W1.
A.2
Mise en œuvre d’un obturateur sur l’émissaire W1.
L’article 1.2.1 de la décision en référence [2] dispose que : « Pour l’application du chapitre V du titre II de
l’arrêté du 7 février 2012 susvisé, les activités et éléments importants pour la protection prennent notamment en compte les
dispositions de prévention ou de limitation d’une part, des impacts occasionnés par l’installation sur la santé et
l’environnement du fait des prélèvements d’eau et rejets, et d’autre part, des nuisances pour le public et l’environnement,
ainsi que les dispositions de prévention des pollutions accidentelles et de surveillance de l’environnement. »
1
Réservoirs de collecte des effluents primaire (KER) et secondaire (SEK)
2
Dans la réponse précitée, vous aviez indiqué qu’une mise à jour de la liste des éléments et activités
importants pour la protection (EIP et AIP au sens de l’arrêté INB du 7 février 2012) était en cours et
que cette mise à jour devait en outre, permettre de décliner, au niveau du site, le statut retenu pour les
obturateurs gonflables du circuit SEO.
Vous avez indiqué que ce travail est toujours en cours.
Je vous demande de m’informer de la prise en compte, ou non, de l’obturateur de l’émissaire
W1 dans la liste des EIP du site de Penly.
A.3
Concentration en hydrocarbures en sortie du déshuileur de site
L’article 1.2.2 de la décision en référence [2] dispose que : « I. - Pour l’application de l’article 2.6.1 de l’arrêté
du 7 février 2012 susvisé, l’exploitant précise les moyens mis en œuvre afin de détecter dans les meilleurs délais les écarts
affectant les activités et éléments importants pour la protection.
II. - Il définit en outre les éléments importants pour la protection devant être munis d’alarmes, le cas échéant redondantes,
et les conditions de retransmission vers un dispositif déporté centralisant l’ensemble des informations. »
L’article 4.1.1 de la décision en référence [2] dispose que : « I. - Les installations sont conçues, construites,
exploitées, mises à l’arrêt définitif, démantelées, entretenues et surveillées de façon à prévenir ou limiter les rejets directs ou
indirects de substances susceptibles de créer une pollution, vers le milieu récepteur ou les réseaux d’égouts.
II. - L’exploitant précise dans le système de management intégré les dispositions d’exploitation et d’entretien mises en
œuvre pour l’application du I. »
L’article 10 de la décision en référence [3] dispose que : « II – Sauf accord préalable du directeur général de
l’ASN portant sur les cas explicitement mentionnés dans la présente décision, aucun rejet ne peut être pratiqué si les
circuits de stockage et de rejets des effluents, les dispositifs de traitement de ces rejets ainsi que les dispositifs et moyens de
contrôles de radioprotection ne sont pas conformes à la réglementation en vigueur et aux présentes prescriptions. »
Au début de l’année, vous avez remis en service le déshuileur mobile sur le circuit des effluents
« SEO2 » avec la réalisation de prélèvements d’échantillons lors de chaque rejet. Les résultats des 4
dernières analyses confirment le respect de la limite de 5 mg/l fixée dans la décision 0090 en référence
[3].
La visite des installations du déshuileur mobile a fait apparaitre les points suivants :
-
l’affichage apposé sur les 2 fûts de textiles souillés d’hydrocarbures stockés à côté du déshuileur
ne présente aucune valeur de charge calorifique, ni de date d’entrée ;
le conteneur métallique abritant le déshuileur est en mauvais état avec plusieurs ouvertures
dues à de l’oxydation et sa porte d’accès ne dispose d’aucun système de fermeture sécurisé ;
la bouche d’égout utilisée pour l’évacuation des effluents n’est pas positionnée correctement
pour laisser le passage à la tuyauterie d’évacuation des effluents en sortie du déshuileur ;
les intervenants n’ont pu présenter de consigne de maintenance du système mobile et ont
informé les inspecteurs que la gamme d’exploitation était en cours de signature ;
les intervenants ont confirmé qu’aucune analyse de risque (incendie, pollution, …) n’a été
réalisée avant la mise en service du système mobile ;
les intervenants ont indiqué que des modifications sont envisagées sur le déshuileur mobile
actuellement en service pour l’améliorer et pérenniser son fonctionnement.
Je vous demande de :
- traiter les écarts constatés ;
2
Circuit de collecte des eaux pluviales
3
-
B
B.1
m’informer des modifications que vous prévoyez de mettre en œuvre sur le déshuileur
mobile pour en pérenniser le fonctionnement avec les échéances prévisionnelles de
réalisation ;
mettre en place des consignes d’exploitation et de maintenance du déshuileur mobile
dans sa configuration actuelle ;
de réaliser les analyses de risque (incendie, pollution, …) nécessaires et de mettre en
place des consignes de maintenance et d’exploitation applicables au déshuileur mobile
dans sa configuration définitive.
Compléments d’information
Procédure de mise en œuvre des obturateurs du réseau SEO
L’article 1.2.3 de la décision en référence [2] dispose que : « L’exploitant :
- […]
- prend toute disposition pour réduire au minimum l’indisponibilité des éléments importants pour la protection et
garantir le respect des valeurs limites fixées par les prescriptions pour la protection ; »
Le site de Penly dispose d’un réseau SEO constitué de plusieurs canalisations débouchant dans le canal
d’amenée. Les obturateurs gonflables installés au niveau des émissaires W2 à W4 sont destinés à retenir
les polluants en cas de déversement accidentel d’effluents ou d’eaux d’extinction en cas d’incendie.
S’agissant de la gestion des obturateurs installés au niveau des émissaires de rejets, les inspecteurs ont
examiné le dispositif de l’émissaires W3. Les inspecteurs ont pu constater que l’intervenant maîtrisait la
procédure de mise en œuvre du système de gonflage des obturateurs en cas de déversement accidentel
de polluants dans le réseau SEO ainsi que sa procédure de contrôle. Cependant, il n’a pu être fournie la
procédure à suivre pour remplacer la bouteille d’azote du système de gonflage dans le cas où elle serait
vide alors même que sa mise en service est nécessaire.
Je vous demande de confirmer la mise en place de dispositions pour le remplacement de la
bouteille d’azote nécessaire au gonflage de l’obturateur.
B.2 Réservoirs de collecte des effluents primaire et secondaire
L’article 16-I de la décision 0089 en référence [3] précise que « Toutes les installations pouvant produire des
effluents radioactifs disposent d’équipements permettant de collecter et d’entreposer séparément, suivant leur nature et leur
niveau d’activité, les effluents radioactifs qu’elles produisent.
Ces équipements sont conçus, exploités et entretenus de façon à éviter les risques de dissémination dans l’environnement,
notamment dans les eaux souterraines »
Les inspecteurs ont contrôlé visuellement l’étanchéité des réservoirs « KER » et « SEK » et ont relevé
de nombreuses traces d’oxydation notamment au niveau de la partie supérieure des réservoirs et des
supports métalliques de la canalisation calorifugée.
Le programme de maintenance qui comprend le contrôle visuel des parois externes des réservoirs ainsi
que la fréquence des opérations de remise en peinture, n’a pu être examiné lors de l’inspection.
Je vous demande :
- de préciser les opérations de maintenance et de contrôle d’étanchéité des parois
internes et externes qui sont effectuées sur les réservoirs KER et SEK avec notamment
la fréquence des opérations de remise en peinture et la date de la prochaine opération
planifiée ;
4
-
C
de procéder à un contrôle de tous les supports métalliques des tuyauteries débouchant
dans les réservoirs KER et SEK et de procéder, si besoin, à leur remise en état.
Observations
Néant

Vous voudrez bien me faire part de vos observations et réponses concernant ces points dans un délai
qui n’excèdera pas deux mois. Pour les engagements que vous seriez amené à prendre, je vous demande
de bien vouloir les identifier clairement et d’en préciser, pour chacun, l’échéance de réalisation.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance de ma considération distinguée.
L’adjoint au chef de division,
Signé par
Serge DESCORNE
5
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
2
Taille du fichier
305 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler