close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Appel d`offre pour l`étude sur l`impact numérique

IntégréTéléchargement
La transformation numérique dans les industries chimiques
Impacts sur les métiers, les compétences et les certifications
Cahier des charges pour la réalisation d’une étude
Le contexte
Le futur c’est maintenant….
Industrie 4.0, Transformation numérique, digitalisation de la chaine de valeur, systèmes
d’intégration horizontaux et verticaux, usine du futur, usine connectée, outils connectés,
usine intelligente, 4ème révolution industrielle, cobots, robots, réalité augmentée, réalité
virtuelle, réalité mixte, digital twin, internet des objets, intelligence artificielle, modélisation
numérique, fabrication additive, e-commerce, e-marketing, humain augmenté, interfaces
hommes-machines (IHM), interfaces haptiques, capteurs intelligents, BIG DATA et analytics,
cloud, cybersécurité, RFID, QR Code, MOOC, SPOC ……..
La transformation numérique pour les entreprises ce sont : de nouvelles activités, de
nouveaux métiers, de nouveaux modes d’organisation, de management et de collaboration.
Les initiatives sont nombreuses pour moderniser l'outil industriel et transformer le modèle
économique des entreprise par le numérique.
Alliance pour l’industrie du futur, Nouvelle France industrielle, Innovation 2030 de l’Union
Européenne, les neufs solutions industrielles, les technologies clés 2020, Conseil national de
l’industrie, Comité stratégique de filière (CSF)
L’ambition de l’industrie du futur est la compétitivité de l’industrie dans un contexte de
mondialisation favorisant notamment le développement de l’innovation et la création
d’emplois. C’est une industrie adaptative, attractive et basée principalement sur
l’interconnexion de ses moyens aussi bien techniques qu’humains grâce aux technologiques
numériques.
L’industrie du futur ne se fera pas sans les femmes et les hommes qui travaillent dans nos
entreprises
L’industrie du futur place l’homme au centre de l’organisation. Le développement des
compétences des salariés concerne l’ensemble des processus (fabrication, logistique,
commerce, maintenance…) quelle que soit la taille des entreprises industrielles. Les
entreprises des industries chimiques sont concernées elles aussi par la transformation
numérique.
La formation continue doit permettre de soutenir la montée en qualification des salariés, la
reconversion professionnelle de certains salariés vers d’autres métiers que le leur. Encore
1
faut-il avoir identifié les nouvelles compétences et que l’offre de formation (continue ou
initiale) y réponde.
Les commanditaires de l’étude : la CPNE des industries chimiques et l’Observatoire de
branche
La commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation des industries chimiques
(CPNE), qui réunit les représentants des salariés et des employeurs, a décidé de réaliser une
étude sur l’impact de la transformation numérique dans les entreprises des industries
chimiques, soit les entreprises qui relèvent de la convention collective nationale des
industries chimiques (CCNIC).
L’Observatoire prospectif des industries chimiques a été chargé de la réalisation de cette
étude1. Dans ce cadre, le comité de pilotage paritaire (CPP) de l’Observatoire lance un appel
d’offres pour trouver un prestataire pour réaliser cette étude.
L’objectif de cette étude est d’identifier les nouveaux métiers, les métiers en évolution donc
l’impact sur les compétences et les besoins en formation (initiale et tout au long de la vie) de
la transformation numérique dans notre branche. Il convient, dans un premier temps,
d’identifier l’impact du numérique dans les différentes activités de l’entreprise à court et
moyen termes.
Les métiers impactés par la transformation numérique peuvent être regroupés en trois
grandes catégories :



Les métiers au cœur du numérique : tels que ceux de la cyber sécurité, de l’analyse
des données (data scientist, data analyst, Chief Digital Officer) …
Les métiers nouveaux ou profondément transformés par le numérique : tels que le
e-marketing, le e-commerce (B to B, B to C), supply chain, …..
Les métiers où le numérique est un support à l’activité : en R&D, en fabrication,
conditionnement, en logistique, en maintenance ….
L’étude vise à identifier notamment les impacts sur l’organisation du travail, les métiers et
les compétences en lien avec ces nouveaux métiers ou les métiers en évolution afin de
permettre aux partenaires sociaux d’articuler les besoins des entreprises avec l’offre de
formation (initiale et tout au long de la vie). L’étude est construite autour de deux lots :
Lot 1 : Impacts opérationnels de la transition numérique dans les entreprises des industries
chimiques
Lot 2 : Impacts sur l’organisation du travail, les métiers, les compétences et les besoins en
formation.
La réponse à cet appel d’offre peut être faite par un ou plusieurs cabinets afin de couvrir les
différents aspects de l’étude.
1
Le site de l’Observatoire met à disposition les informations nécessaires à la connaissance de la branche
www.jetravailledanslachimie.fr
2
Cette étude doit comporter un plan d’actions opérationnelles à destination des différents
acteurs (partenaires sociaux de la branche, organisation professionnelles d’employeurs,
entreprises, OPCA, certificateurs, Etat, Régions, …….).
La réponse à l’appel d’offres
Il est demandé aux cabinets qui répondent à cet appel d’offre d’adresser une réponse
détaillée précisant notamment :









Leur compréhension de la demande de l’Observatoire de branche
Leur expérience des problématiques attachées à la transformation numérique dans
l’industrie, les métiers industriels, les problématiques emploi/formation au niveau
d’une branche
Le champ d’étude (secteurs professionnels, filière de métiers, ….)
La méthodologie proposée pour répondre à la demande de l’Observatoire et arriver
au résultat attendu
Les livrables : notamment un rapport final, une synthèse en vue de publication, un
plan d’actions opérationnelles
Le calendrier de réalisation
Le budget détaillé
Les CV des consultants qui interviendront dans le cadre de cette étude
Des références relatives à des études de même nature réalisées par les consultants
proposés
Calendrier et modalités de réponse
La réponse à l’appel d’offres doit être envoyée


Un exemplaire par mail à cledoux@uic.fr
et trois exemplaires papier par courrier à l’adresse suivante : Observatoire des
industries chimiques, 14 rue de la République, le Diamant A, 92800 Puteaux
Pour le 29 août 2016 au plus tard
Modalités de sélection des réponses
La réponse adressée doit répondre au présent cahier des charges.
Le prestataire doit disposer d’une double compétence : connaissance du secteur industriel
(des industries chimiques si possible) et maîtrise des problématiques d’emploi et de
compétences au niveau d’une branche professionnelle.
Une première sélection sera opérée, sur dossier, par l’Observatoire des industries chimiques.
Les cabinets retenus suite à cette première étape de sélection seront auditionnés par le
comité de pilotage paritaire de l’Observatoire de branche le 2 novembre 2016.
3
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
256 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler