close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Aimez-vous les uns les autres…. C`était le message de dimanche

IntégréTéléchargement
Aimez-vous les uns les autres…. C’était le message de dimanche dernier.
Aimez-vous les uns les autres… à cela on saura que vous êtes mes amis, dit Jésus comme en un message d’adieu, juste avant de
partir.
Aimez-vous les uns les autres… c’est le signe de l’amour…total, inconditionnel, l’amour de Dieu pour toute créature, l’amour pour
vos frères et sœurs.
Aimez-vous les uns les autres…
Aimons-nous les uns les autres… c’est le signe que le Seigneur est là parmi nous.
Aimons-nous les uns les autres… il est Vivant ! Il est vivant en nous, avec nous, par nous.
Aimons-nous les unes les autres… En voilà une Bonne Nouvelle : nous sommes faits pour l’amour !
Aimons-nous les uns les autres… Ne gardons pas cette nouvelle pour nous, elle est pour toute la création !
Amis du Seigneur, nous avons goûté sa présence et son amour, nous savons qu’il est la vie et que nous sommes sa vie. Plus
exactement, Il vit en nous. A la mesure où nous le laissons habiter chez nous, à la mesure où nous me laissons grandir en nous, il
nous comble de ses merveilles.
Le Seigneur est avec nous… dans nos cœurs, dans nos yeux, dans nos mains, dirait Jean-Jacques Ollier, un grand mystique français
du XVIIè siècle, il est dans nos vies.
Alors certes, il est enlevé de nos regards, il est enlevé au ciel. Il fallait bien que nous puissions l’accueillir en nous et non pas
seulement en dehors de nous.
Il est enlevé au ciel et assis à la droite du Père…
Pourquoi nous dit-on alors qu’il travaille avec les ouvriers de la Bonne Nouvelle et qu’il confirme leur parole par des signes ?
De même que tu ne doutes pas que Dieu soit en ton cœur, là où tu le trouves dans le secret de ta prière, de même tu ne peux
douter que là précisément se trouve, celui qui est assis à la droite du Père.
Ami du Seigneur, entré dans son amour, c’est toi qui reçois maintenant de l’intérieur cette force paisible et joyeuse qui mène à
s’aimer les uns les autres. Une force extraordinaire, celle du témoignage, du vécu, qui ne craint pas toutes les contre-vérités qui
peuvent circuler et à laquelle on ne peut qu’adhérer dès lors qu’on l’a rencontrée, éprouvée (au sens expérimentée) et reçue en
son être.
Cette force de vie, cette promesse de bonheur, elle n’est pas que pour toi.
Va la porter au monde. Par ta vie, tes actes et tes paroles, sois un fidèle témoin de la Bonne Nouvelle que tu as reçue et qui t’a
comblé !
Et pour continuer, si je me demandais…
-
Quelle place je laisse au Seigneur en ma vie ?
Est- ce que cela m’inquiète de ne pas le voir ?
S’il est enlevé de mes yeux, n’est-ce pas pour que je puisse mieux le retrouver là où je suis ? Où est-il dans ma vie ?
Est-ce que je l’entends me murmurer ou me chanter ce langage d’amour … envers moi-même, envers les autres, envers la
belle nature qui se réveille au printemps ?
Cette Bonne Nouvelle de l’amour qui se donne à moi et me comble de joie, dans quelle partie du monde me demande-t-il
de la porter ?... Quel est mon monde à moi : famille, école, quartier, paroisse, mouvements, loisirs…. Oui, où suis-je
envoyé porter ce bel Amour reçu ?
Olivier Echasserieau, Apprentis d’Auteuil
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
263 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler