close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Alice emmène ses copines faire du vélo … et ce n

IntégréTéléchargement
Alice emmène ses copines faire du vélo … et ce n’est pas de tout repos !
Après m’avoir embarquée avec Caro à l’Ardéchoise en 3 jours sur le parcours Montagne (450 KMS et
7500D+),
Après avoir fait la traversée des Pyrénées en 7 jours (750KMS et 20 000D+) avec ses amis de
Triath’lex (Club de tri d’Aix en Provence),
Alice m’a invitée à l’accompagner pour faire 7 cols en 3 jours entre les Hautes Alpes et l’Italie (le
défi de la Confrérie des 7 majeurs) !!!
Me voilà embarquée pour un périple de 400kms avec 10 500D+ en 3 Jours pour gravir : le col de
Vars, l’Izoard, le col Agnel, le Sampeyre (en Italie), la Fauniera (en Italie), la Lombarde
(Italie/France) et la Bonette (le plus haut d’Europe situé à 2800m d’altitude !).
En résumé, il s’agit de faire 135Kms et 3500D+ par jour !!! Comme à chaque fois, je dis oui car
toujours partante pour des nouvelles aventures … On verra bien même si avec 3000kms de vélo au
compteur cela semble un peu juste …
Départ le vendredi 8/07 à 17h30 :
Nous retrouvons les 7 autres qui vont vivre l’aventure à Barcelonette et 1ère nuit dans un gîte … 1ère
nuit dans une chambre de 4 et surtout dans le même lit qu’Alice !!! Dormi moyen, levées tôt car la
journée va être longue (2 cols et demie au programme) et les températures annoncées sont
caniculaires …
Samedi 9/07  départ 7h15 pour Col de Vars, Izoard et une partie du col Agnel jusqu’à St Véran
(village le plus haut d’Europe situé à 2000m d’altitude)
Départ de Jausiers pour col de Vars … Il fait déjà chaud et c’est parti pour 22Kms de montée avec
1200mD+ … Je vois que je ne suis pas à la traîne et prends confiance ! Descente vers Guillestre
sympa même si le nombre de motards nécessite de redoubler de vigilance.
Direction Briançon par la nationale (assez de dénivelé pour ne pas en rajouter en passant par les
coteaux …) … 30Kms à côté des voitures et chaleur étouffante … Pas le meilleur moment quoi !!!
Il est 12h30 en bas de l’Izoard et c’est l’heure de la pause déjeuner. Installation à l’ombre et repas
apporté par notre Assistance (la femme d’un des participants qui a bien voulu nous suivre en voiture
les 3 jours) !!!
Puis, direction le col de l’Izoard (20 Kms de montée avec 1300D+)… En pleine digestion et surtout
sous 35°C sans vent et sans ombre !!! Je confirme que je ne supporte pas la chaleur !!! J’ai subi toute
la montée sans pouvoir avancer !!! Séchée alors que c’est le seul col que je connaissais ! Alice
toujours aussi à l’aise n’est même pas entamée … Elle m’attend, me donne des gels, essaie de me
motiver et je finis par arriver au sommet avec l’aide de Valex (le serre fil du groupe !) … Je n’ai jamais
vécu une telle difficulté, je suis au bord du désespoir !
Enfin, arrivée au sommet, j’essaie de reprendre des forces et de continuer malgré la tentation de
monter dans le véhicule d’assistance pour la dernière montée du col Agnel jusqu’à St Véran … Quand
on est cuite, c’est juste surhumain !
Au bout de 7h32 de vélo, arrivée (enfin !) au gîte à St Véran avec une bonne douche, une bonne
bière et un super repas à partager sur nos impressions du 1er jour !!! Visite du village en promenade
digestive et nuit avec les copines (toujours à côté d’Alice !)
Dimanche 10/07  départ 8h pour col Agnel – Le Sampeyre et la Fauniera (L’Italie !!!)
Il fait déjà chaud dès le départ (on est à 2000m pourtant !) et le col monte doucement à partir de St
Véran pour atteindre le sommet situé à 2744 m d’altitude avec quelques gros pourcentages de
temps en temps.
Difficile pour moi dès le début, mauvaise nuit, beaucoup de mal à respirer avec l’altitude, pas de
jambes, pas de jus, et achevée par la journée canicule de la veille. Dans la montée, on croise des amis
de l’équipe qui font le même parcours en 24H (à l’envers) et surtout qui m’achèvent le moral en
indiquant que les 2 prochains cols sont très dur avec un rendement au sol très mauvais … Cela finit
de me décider au bout de 45 kms de vélo : je fais l’impasse sur les 2 autres cols pour profiter de
l’assistance et passer l’après midi dans la rivière située à proximité de notre point de chute du jour en
compagnie de notre Assistante ravie d’avoir quelqu’un avec qui discuter.
Les autres arrivent au bout de 8h30 de vélo, tous bien cuits, mais apparemment avec des très belles
images en tête.
De mon côté, j’ai pris le temps de me poser, de profiter de la rivière et j’ai pu reprendre des forces
pour la suite.
Repas du soir italien et digne d’une finale d’Euro de foot : pizza pour tout le monde en suivant le
match sur un téléphone et en regardant les photos des cols du jour … Nuit à côté d’Alice !
Lundi 11/07  départ à 8h30 pour Col de la Lombarde et col de la Bonette
Le départ se fait encore sous un soleil radieux et commence par un faux plat montant qui permet de
se mettre en jambe avant les 2 longs cols qui nous attendent … Petite pause photos devant un
château magnifique en pierre et ascension de la Lombarde à l’ombre ! Un col magnifique, avec de
gros pourcentages, en forme de lacets serrés pendant les 12 premiers Kms et plus espacés sur les 10
kms suivants avant l’arrivée à 2400m d’altitude …
Je constate que j’ai vraiment bien fait de renoncer la veille pour me reposer car je continue à avoir de
bonnes sensations et mes jambes suivent le rythme des ascensions sans trop de problèmes. Je monte
tranquillement en discutant avec Alice et, au sommet, je constate que j’ai encore suffisamment
d’énergie pour la suite. Pause déjeuner au sommet à cheval entre l’Italie et la France !
Je me fais vraiment plaisir dans la descente vers Isola 2000 ! Je conserverai cette forme et ce plaisir
jusqu’au bout … et cela change tout !
Arrivée seule à St Etienne de Tinée après 14kms de plat face au vent, lieu de RDV avec notre
assistance pour un dernier point avant la montée des 24 kms de la Bonette, j’attends 20 minutes le
reste du groupe en discutant avec un groupe de triathlètes de Mach 3 croisés là par hasard ! Je vois
arriver Alice qui m’explique qu’il y en a qui sont fatigués, d’autres qui ont voulu faire des photos,
d’autres qui voulaient s’arrêter … Bref, après avoir rechargé les ravitos de chacun, les bidons et
recentrer les dernières forces, nous nous lançons pour gravir le plus haut sommet d’Europe, ses 24
kms et 1800mD+ … Les Dieux sont avec nous car nous bénéficions de quelques passages nuageux et
cela aide à ne plus souffrir de la chaleur.
Je monte tranquillement avec Alice les 13 premiers KMs et nous décidons de faire une pause …
besoin de remplir les bidons et de reprendre du sucre. Nous nous arrêtons donc au petit bar situé sur
la route : un coca SVP ! Le reste de l’équipe nous rejoint quelques minutes plus tard et nous
savourons nos boissons et notre défi !
Les 11 derniers Kms sont relativement roulants mais l’altitude rend la respiration plus difficile. Le
paysage est magnifique, nous sommes sur le toit de l’Europe avec des montagnes partout ! A 1kms
de l’arrivée, c’est la surprise : Pente à 15% pour terminer en beauté !
Nous attendons tout le monde pour terminer ensemble ce dernier km et savourer la vue des
sommets qui nous entourent … Photo obligatoire et redescente vers Jausiers (point de départ des 3
jours !).
La descente est juste magique ! Les paysages sont grandioses, la lumière du soleil est magnifique et
pour moi c’est le plus beau col du parcours !
Au final, je ne pensais pas être capable de faire un tel périple (3000kms de vélo au compteur c’est un
peu juste) et, même si j’ai dû renoncer à 2 cols, j’en sors émerveillée et fière de ce que j’ai fait ! Je
suis surtout fière de ma copine Alice qui enchaîne les défis sans jamais renoncer et en survolant les
cols avec aisance et facilité ! Elle est incroyable et j’ai hâte de partager notre prochain défi …
L’équipe sur le toit de l’Europe à 2800m d’altitude
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
333 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler