close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2009/2010 - Pôle des Microtechniques

IntégréTéléchargement
Avancées
2009-2010
Filière
microtechnique,
en bref
Édito
Si la tendance qui se dessine aujourd’hui est plus favorable, la crise que nous
venons de traverser a considérablement affecté toutes les filières industrielles et
celles des microtechniques n’y a pas échappé. Son ampleur a fragilisé nombre
de PME, révélant parfois la faiblesse de leur taille ou de leur assise financière,
démontrant la plupart du temps l’impérieuse nécessité d’innover pour savoir
anticiper les mutations toujours plus en amont.
INDUSTRIE
n
406 entreprises identifiées
microtechniques,
dont 47 appartiennent
à un groupe et 399 PME.
n
Dans cette économie globalisée mais en crise, le pôle de compétitivité constitue
un atout clé pour soutenir l’innovation et les transferts de technologies capables de
redonner du souffle aux entreprises. Les microtechniciens, pour leur part, l’ont
bien compris : entre fin 2008 et mi 2010, le nombre de projets collaboratifs
innovants a quasiment doublé.
Si le Pôle est le partenaire idoine de l’innovation, il est aussi celui du rapprochement, entre entreprises comme entre entreprises et laboratoires. Cet aspect est
fondamental pour développer l’échange de bonnes pratiques comme pour nouer
des partenariats technologiques bénéfiques. Cinq ans après la mise en œuvre du
Pôle des microtechniques, nous nous félicitons de l’implication grandissante des
entreprises ; pour les 12 derniers mois, les projets et actions du Pôle auront en effet
su mobiliser 150 participations de PME.
Comme nous l’avons inscrit à notre Contrat de performance, décloisonnement,
partenariat, ouverture, travail collaboratif,… sont autant de concepts que nous
savons essentiels pour le développement de la filière. Nous nous attachons, et
nous continuerons, à les ancrer au quotidien dans la pratique de notre action sur
le terrain, à votre service.
Etienne BOYER
Président du Pôle des microtechniques
Vie du Pôle, mémo
2005
2007
2008
2010
n
n 52 projets labellisés
et 2 dossiers retenus
aux appels à projets
du Fonds Unique
Interministériel.
n 74 projets labellisés
depuis la création
du Pôle.
n 120 projets
labellisés
au 30 juin 2010
dont 21 depuis
début 2010.
Labellisation du
Pôle de compétitivité
des Microtechniques
par le Comité
Interministériel
d’Aménagement
et de Compétitivité
des Territoires
(CIACT) parmi
les 67 pôles retenus
le 12/07/2005.
2006
n Constitution de
l’équipe d’animation
et des commissions
de travail.
n 25 projets labellisés
et 4 premiers projets
acceptés au Fonds
Unique
Interministériel.
2 - AVANCÉES 2009-2010
n Signature
de la Charte
du dialogue social.
n Création de l’Institut
Pierre Vernier,
fédération des
organismes
de transfert
francs-comtois.
n Distinction du Pôle
dans le Guide des
Bonnes Pratiques
du Ministère
de l’Economie,
des Finances et
de l’Emploi pour
l’organisation en
commissions
thématiques et pour
la structuration d’une
politique d’insertion
et de retour à l’emploi
en commission
Dialogue Social.
n 2 nouveaux
projets retenus au
Fonds Unique
Interministériel.
n L’audit des pôles
rendu le 18 juin
confirme le label du
Pôle pour 3 ans.
n 11 projets FUI
au total (dont 1 projet
Plateforme).
n Le Pôle compte
désormais
104 adhérents.
n 1 nouvelle
2009
n Signature du contrat
de performance.
n La Communauté
d’Agglomération du
Pays de Montbéliard
et le Pays Horloger
rejoignent le Pôle.
n 98 projets labellisés
et 3 retenus au FUI
sur l’année 2009.
n 7 commissions
en action.
commission pour
le marché du Luxe.
n 5 brevets déposés
durant l’année dans
le cadre de projets
labellisés par le Pôle.
n Le zoom
de MICRONORA
2010 se consacre
au Pôle
des microtechniques.
11 000 salariés.
RECHERCHE
n
1050 chercheurs en recherche privée
et publique.
n
1 institut Carnot (Femto-Innovation).
n
1 grande centrale technologique
(plateforme MIMENTO, 13 M€
d’équipements en salle blanche).
FORMATION
EN MICROTECHNIQUES
n
53 diplômes dans le monde des
microtechniques et 1200 diplômés
par an, du CAP à l’ingénieur.
n
2 Universités : Université
de Franche-Comté et Université
de Technologie Belfort - Montbéliard
(UTBM).
n
2 écoles d’ingénieurs : ENSMM Ecole Nationale Supérieure
en Micromécanique et Microtechnique
et ISIFC - Institut Supérieur
universitaire d’Ingénieurs
de Franche-Comté (particularité
de la double formation microtechnique
et médicale).
n
20 lycées offrant des formations
spécialisées.
n
1 IUT Génie Mécanique
et Productique.
n
1 Centre régional de Formation
des Apprentis de l’Industrie.
UN ENVIRONNEMENT
PORTEUR
n La technopole TEMIS,
130 ha dédiés aux microtechniques.
n Micronora, le salon européen
des microtechniques (Besançon).
Le contrat
de performance
en bref
Cinq axes technologiques
principaux identifiés :
Faits marquants 2009/2010
Pôle des microtechniques, objectif performance
Le contrat de performance signé avec l’État en juillet 2009 est l’acte fondateur
d’une stratégie renouvelée pour le Pôle des microtechniques. Acteur économique
majeur de la filière microtechnique non seulement en Franche-Comté mais bien
au-delà, au niveau national et européen, le Pôle a en effet repositionné son
développement pour répondre encore davantage aux besoins des entreprises.
Le contrat de performance s’appuie ainsi sur une feuille de route qui a fixé
les domaines et les thématiques prioritaires du Pôle ainsi que les objectifs
technologiques et de marché à 3, 5 ou 10 ans.
Depuis la mise en œuvre de ce contrat, le suivi des indicateurs confirme une bonne
maîtrise des objectifs.
Des partenariats qui se renforcent
Autre fait marquant de la période, la Communauté d’Agglomération du Pays de
Montbéliard et le Pays Horloger ont rejoint le Pôle des microtechniques pour
conforter la cohérence du développement de la filière.
Un représentant de l’État ainsi qu’un représentant de l’ensemble des collectivités
participent dorénavant aux comités de validation des projets. Le rapprochement
avec d’autres pôles s’est également accentué et notamment avec les pôles
Véhicule du Futur, Plastipolis, Alsace Biovalley, Fibres, Materalia, Vitagora et le
groupement Mécafuture.
Une dynamique de projets qui s’accélère
En 5 ans, le Pôle a labellisé 120 projets dont 24 en 2009 et pratiquement autant
pour la seule première moitié de l’année 2010 (21 projets).
Le marché du biomédical concentre toujours une grande partie des projets,
globalisant un peu plus de 40% des labellisations.
Une implication plus forte des acteurs de la filière
Durant la période, il faut relever également une mobilisation plus forte de la part
des entreprises de la filière avec 150 participations de PME à au moins un projet
ou une action du Pôle.
Les 8 commissions en action s’affirment comme des lieux d’échange d’expériences
et de bonnes pratiques et favorisent l’émergence de projets collaboratifs innovants
(une quarantaine d’entreprises y participent régulièrement).
Avec QUARTZ-TECH, une nouvelle activité s’implante à Besançon
QUARTZ-TECH est un ensemble technologique en salle blanche qui dote la
plateforme MIMENTO d’une véritable ligne de fabrication de composants
quartz. Cette ligne aux normes industrielles et opérée par un industriel constitue
un atout très important pour la mise au point de procédés de fabrication de
microsystèmes à grande échelle. Porté par FEMTO-ST, le projet associe
l’entreprise SENSEOR et l’Institut Pierre Vernier.
- la microfabrication
et la micromanipulation,
- la micro-injection
et le micromoulage,
- les microsystèmes,
- les traitements de surface,
- les nanomatériaux.
Quatre marchés cibles
sont prioritaires :
- le biomédical,
- le transport et l’énergie,
- les mesures et les contrôles,
- le luxe (horlogerie, bijouterie /
joaillerie et lunetterie).
Les principaux objectifs
technologiques et
de marché à 3, 5 ou 10 ans
ont été évalués :
n
A 3 ans : acquisition
de nouvelles
compétences / renforcement
du savoir-faire existant pour
les 5 axes technologiques
définis plus haut et
les 4 marchés cibles prioritaires
en particulier avec de la R&D
collaborative entre les fabricants
de pièces unitaires,
les outilleurs, les systémiers
et les laboratoires.
n
A 5 ans : avoir acquis
de nouvelles compétences
sur des produits clés par
marché, en particulier
en profitant de l’apport
des microsystèmes, maîtriser
la conception
et moderniser les outils.
n
A 10 ans : passer de la pièce
à la fonction, convergence
des technologies
microsystèmes (Si)
et microtechniques
(microfabrication,
micro-injection, traitements
de surface) pour réaliser
des fonctions hybrides.
AVANCÉES 2009-2010 -
3
104 adhérents
dont 72 entreprises au 30 juin 2010
A la cinquantaine d’entreprises engagées dans l’aventure dès 2006, se sont associés de
nouveaux acteurs comme Alstom Transport, C&K Components, Senseor et Polycaptil.
104 adhérents dont :
69 PME,
n 3 grands groupes,
n 13 organismes de recherche
et de formation,
n 19 organismes professionnels
et économiques.
n
Laboratoires
de Recherche
Centres
de formation
6%
7%
Depuis janvier 2010 :
n Une soixantaine d’entreprises
impliquées dans les commissions,
n 18 entreprises ont participé
à une action de sensibilisation
à l’international.
18 %
69 %
Autres
partenaires
Entreprises
La gouvernance : des industriels
au service des industriels
La gouvernance du Pôle des microtechniques est assurée par l’association « Pôle des
microtechniques » créée en 2005.
Elle rassemble les acteurs majeurs et actifs du monde des microtechniques associant
entreprises, centres et laboratoires de recherche, établissements de formation,
organismes professionnels et consulaires, pouvoirs publics.
L’association organise la gouvernance du Pôle et son pilotage au quotidien.
LE CONSEIL D’ADMINISTRATION
Il rassemble 49 membres répartis en 3 collèges :
n
Collège 1 :
Entreprises œuvrant dans la filière
des microtechniques (25).
n Collège 2 :
Centres de recherche, de formation
et de transfert (11).
n
Collège 3 :
Acteurs institutionnels de soutien
à l’économie (13).
LE BUREAU
Il réunit 13 membres et tient une séance mensuelle. Au 1er juillet 2010, il est composé de :
n
n
n
n
Etienne Boyer, Président.
Pascal Mollier, Vice-président.
n Michel de Labachelerie,
Vice-président.
n Bernard Cretin, Vice-président.
n Charles Naly, Trésorier.
n Jean-Louis Dabrowski, Secrétaire.
n Gérard Fleury, Président d’honneur.
4 - AVANCÉES 2009-2010
Antoine Gérard, membre.
Benoît Gresset membre.
n Serge Piranda, membre.
n Robert Sanlaville, membre.
n Jean-Christophe Villain, membre.
n Christian Schuller, membre,
représentant l’Institut Pierre Vernier.
L’ÉQUIPE D’ANIMATION
L’équipe d’animation s’est renforcée en
2009 et 2010. Elle s’organise autour de :
n Jean-Michel Paris, Directeur,
n Laetitia Kherlakian, Assistante,
n Aurélie Gimbert, Chargée de mission
(gestion administrative et financière,
thématiques biomédical et international),
n
Amandine Fenet, Chargée de mission
(communication et promotion, thématiques
luxe, dialogue social et formation),
n Malua de Carvalho, Chargée de mission
thématiques innovation et prospective
technologique, transport et énergie,
mesures et contrôles).
8 COMMISSIONS DE TRAVAIL POUR ÉCHANGER
ET FAIRE ÉMERGER LES PROJETS
Les Commissions sont présidées par des industriels ou des partenaires volontaires.
Commissions Marchés
n Biomédical - Serge Piranda,
PDG Statice Santé,
n Transport et Energie - Robert Sanlaville,
Directeur technique Alstom Transport
Ornans,
n Mesures et Contrôles - Benoît Gresset,
Directeur R&D Schrader,
n Commission Luxe - Présidence confiée
à l’Association Luxe & Tech.
Commissions thématiques
n Innovation et prospective technologique
- Jean-Christophe Villain, Directeur
Innovation C&K Components,
n International - Pierre Berthommier,
Conseiller du commerce extérieur,
n Formation - Anne-Marie Gueldry,
Directrice des services UIMM,
n Dialogue Social - Jean-François Robert,
Président CESR.
Avec une stratégie qui repose sur la multi-compétence technologique,
l'apport d'un réseau efficace devient un atout primordial :
voilà ce que je trouve au sein du pôle de compétitivité des microtechniques.
Cette efficacité se conjugue à la fois dans la mise en relation d'entreprises
mais aussi dans l'accès à des compétences clés permettant d'innover mieux
et d'aller plus loin ensemble.
Les échanges auxquels je contribue dans la commission "Mesures et Contrôles"
s'inscrivent directement dans cette dynamique.
Jean-François Vinchant,
Directeur Polycaptil
POINT BUDGÉTAIRE
AU 30 JUIN 2010
n Le budget total des projets
labellisés et actifs atteint 95 M€.
n 35 M€ apportés par les acteurs
publics :
- Europe : 2,7 M€
- État : 23 M€
- Collectivités territoriales : 9,3 M€
(Région, Départements du Doubs,
du Jura, de Haute-Saône, du Territoire de Belfort, Grand Besançon,
Montbéliard Agglomération, Pays
Horloger).
n 60 M€ engagés par les fonds
des entreprises.
AVANCÉES 2009-2010 -
5
120 projets labellisés
au 30 juin 2010
120 projets ont été labellisés depuis 2005 avec une
accélération notoire sur la période récente. Sur les
6 premiers mois de 2010, déjà 21 projets ont été
labellisés.
11 projets démarrés au lancement du Pôle sont
aujourd’hui terminés.
Le Pôle suit pour l’heure :
n
53 projets actifs (démarrés, ayant obtenu un
financement ou s’autofinançant),
n 28 dont le financement est en attente de réponse
(projets récemment déposés et labellisés ou en
reconfiguration),
n
1 projet non démarré (finalisation du consortium
en cours).
RÉPARTITION DES PROJETS
PAR AXE TECHNOLOGIQUE
11 projets ont été retenus suite aux appels à projets
du Fonds Unique Interministériel :
ULTRASUR, AMIMAC, DIONYSOS, VALVELEC, le
projet plateforme QUARTZ-TECH, MAPT, NEWPIM,
X-RAD, HOBBIT, CONPROMI, CORTECS.
10 projets ont été acceptés au titre de l’ANR :
MEDICALIP, PMSII, VITFER, DEPORRA, NANOEC,
ROBIK, PHOXCRY, AROMAT, BALTRAP, PHEMTO.
Les projets labellisés sont portés par plus de 20
entreprises et 6 laboratoires et instituts de recherche
de Franche-Comté mais également 12 entreprises
et organismes d’autres régions (Rhône-Alpes,
Auvergne, Région parisienne…).
En 2009, 15 partenaires étrangers, de pays aussi
divers que la Suisse, la Russie, le Danemark, la
Grande-Bretagne, l’Autriche, et la Roumanie, se
sont aussi impliqués dans les projets labellisés.
Microfabrication
Micromanipulation
Micro-assemblage
Traitements
de surface
17 %
Optique
Photonique
30 %
18 %
6%
Nanotechnologies
Nanomatériaux
8%
21 %
Microsystèmes
Micro-injection
Micromoulage
RÉPARTITION DES PROJETS PAR MARCHÉ
Horlogerie
Luxe
Transport
et énergie
14 %
7%
25 %
Mesures
et contrôles
Dispositifs médicaux
6 - AVANCÉES 2009-2010
54 %
Microtechniques et médical
l’alliance prospère
Le Pôle a fait du biomédical l’une de ses 4 priorités marchés. Sur les
120 projets commerciaux ou R&D labellisés par le Pôle, plus du tiers
portent des innovations pour la médecine et la santé.
4 PREMIERS PROJETS TERMINÉS
Les 4 premiers projets biomédicaux du Pôle sont arrivés en
phase de finalisation.
n Grâce à SCOUT-M (Eclaireur-Médical), 10 entreprises ont
pu être accompagnées pour appréhender les marchés
d’étude et de fabrication de dispositifs médicaux ; forte des
premiers résultats, une nouvelle action d’accompagnement
collectif et individuel est initialisée. Cette action, appelée IE
Santé - Intelligence économique pour la Santé - est animée
par l’Agence d’Intelligence Economique de Franche-Comté.
n MILABE
a permis la production de micro-laboratoires pour
l'analyse microbiologique des produits sanguins.
n MEDICALIP vise à diagnostiquer rapidement l’infection des
nouveaux-nés par le cytomégalovirus. Ce projet a permis de
recruter en CDD 5 équivalents temps plein et le dépôt d'au
moins un brevet est en cours. Le prototype est réalisé avec
marquage CE et un Protocole Hospitalier de Recherche
Clinique (PHRC) devrait permettre de lancer des tests
cliniques sur 1 500 bébés.
n
ULTRASUR vise à développer des sondes ultrasons
destinées aux traitements des tumeurs. Des résultats
seront exploitables prochainement.
D’AUTRES PROJETS AU SERVICE DE LA SANTÉ
n
BRAIN-TEP vise à réaliser, grâce à un
nouveau dispositif de détection
représentant un saut technologique
majeur, un tomographe par émission
de positons moyen champ haute
résolution compact dédié à l'exploration
fonctionnelle du cerveau.
La technologie utilisée est également
pertinente pour réaliser un appareil
destiné au diagnostic précoce et fiable
du cancer du sein. A plus long terme,
cette technologie permettra la réalisation
d’appareils TEP hautes performances à
grand champ.
n
IPSORTE, pour mesurer facilement
les conséquences du diabète.
Le projet consiste à développer un outil de
diagnostic simple qui permette notamment
aux praticiens de ville de dépister de façon
précoce l’artériopathie chez les patients qui
présentent un risque cardiovasculaire,
ce qui est souvent le cas des patients
diabétiques. IPSORTE vise à faciliter
la mesure de l’Indice de Pression
Systolique (IPS) d’orteil, celui-ci étant
complémentaire et précessif de l’IPS
de cheville. Les médecins potentiellement
concernés par cet outil sont les diabétologues, les médecins généralistes, les
cardiologues, les médecins et chirurgiens
vasculaires.
AVANCÉES 2009-2010 -
7
n
ROBIK : du cerveau à l’ordinateur
Le projet propose de créer un système BCI (Brain Computer Interface) qui
permettra aux personnes ne disposant plus de la parole et ayant une
gestuelle très limitée de communiquer par l’intermédiaire d’un clavier
virtuel d’ordinateur. L’objectif est de disposer d’un outil à la fois simple à
utiliser et robuste.
n HOBBIT : implants hybrides résorbables
A l’attention des professionnels de l’orthopédie, le projet HOBBIT entend
répondre à la demande croissante d'implants non métalliques, s’éliminant
d’eux-mêmes une fois leur « mission » accomplie. Ses atouts : limiter les
risques de complications et d’infections et éviter le recours à la chirurgie,
jusqu’alors indispensable au retrait des implants non résorbables.
n MIOTheris : traitement des tumeurs
Ce dispositif, présenté en septembre 2009 par la société CERMA, permet de
perfuser ou d’injecter de façon très précise une solution médicamenteuse
ou des micropulses de vapeur surchauffée dans la zone lésée ou en
dysfonctionnement, principalement les tumeurs solides et/ou leurs
métastases délimitées.
n GLASBOX+ : mesure de la cicatrisation
Lorsqu’un derme a été reconstruit à base de fibroblastes, il est utile de
bien mesurer les forces en œuvre au sein des tissus traités pour un
meilleur suivi du rapprochement des berges des plaies, c’est-à-dire de la
cicatrisation. La société Bioexigence, qui a conçu un premier système à
cette fin, travaille actuellement avec GLASBOX+ à la conception d’un
second dispositif plus performant.
INITIATIVES DE COMMISSION
MICROTECH HEALTH,
LE “MEDICAL DEVICE” MADE IN FRANCHE-COMTÉ
MICROTECH HEALTH est un projet initié par la Commission
Biomédicale du Pôle. Il s’agit d’un réseau d’entreprises,
certifiées ISO 13 485 ou homologuées aux normes du
médical, qui propose une offre globale de services, de
la conception à la réalisation du dispositif médical jusqu’à
l’accompagnement de sa mise sur le marché, réglementation comprise.
CYCLE DE PRESENTATIONS
La commission propose aux industriels des sessions
d'information sur le marché du médical. Parmi les sujets
déjà traités, on trouve par exemple la certification ISO 13 485
ou la problématique de l’intégration de stagiaires dans les
entreprises. Les thématiques du cheminement réglementaire
et des processus propreté seront abordées au 2e semestre
2010.
8 - AVANCÉES 2009-2010
EN COMMISSION…
n
Mesures et contrôles :
15 projets labellisés, exemples
DES AVANCÉES SIGNIFICATIVES
n Le projet VALMI qui visait à augmenter
la performance des systèmes embarqués
de transaction électronique tout en
allégeant le coût de validation s’est
terminé en juin 2008.
n
Délais tenus pour le projet MAPT
Le projet MAPT, retenu pour un financement FUI en mars 2008, vise à développer
des solutions de mesure de pression et
de température sans fil ni source locale
d’énergie au niveau du capteur.
Les partenaires associés s’étaient donné
24 mois pour procéder au développement
collaboratif des solutions de mesure
autonome de pression et de température.
En septembre 2008, une première valve
communicante était mise au point. Un
an plus tard, cette valve est optimisée
pour des applications ciblées. Aujourd’hui
les prototypes sont en phase de
fabrication ; les premiers prototypes
utilisables cette année permettront de
lancer la phase de tests. Les brevets
sont en cours de rédaction.
n X-RAD, les capteurs sont industrialisés
Ce projet, co-labellisé avec le pôle
limousin Elopsys, vise à réaliser et
exploiter des systèmes miniaturisés et
radio-communicants de mesure du
radon. Une des applications prévues
vise notamment à donner de la valeur
ajoutée aux systèmes français de mesure
de paramètres météorologiques.
Feuille de route marché : les
membres de la commission
se sont attachés à identifier
les prochaines échéances
réglementaires et les grandes
tendances des marchés qui
peuvent représenter des opportunités pour les industriels du
secteur des mesures et des
contrôles. Ceci dans l’objectif
de faire émerger des projets
collaboratifs innovants entre
entreprises et laboratoires ou
des actions collectives. Une
bourse à projets est en cours
de constitution.
n
Développement du réseau :
l’annuaire des membres de la
commission a été réalisé par le
Pôle et chaque réunion est
désormais introduite par la
présentation d’un membre afin
d’améliorer la connaissance
mutuelle.
n 2 notes de veille technologique
orientées sur les capteurs /
transducteurs ont été diffusées
aux membres de la commission
par le Pôle.
LA MESURE À L’ÉCHELLE SUBMICRONIQUE
Porté par FEMTO-ST, LOVALITE,
GEMac, et l’INL Lyon, NANOEC est un
projet totalement innovant qui investit
la discipline émergeante de la nanooptique et de la nanophotonique.
De la première radio au plus avancé
des téléphones mobiles, les télécommunications sans fil se sont basées sur
l’utilisation d’antennes émettant ou
recevant des ondes radio. Le projet
NANOEC propose de transposer le
concept d’antenne dans le domaine
de l’optique à l’échelle submicronique,
ce qui implique la réalisation de structures
submicroniques baptisées nano-antennes.
Le développement de ces nano-antennes
est un vrai défi dès la conception
puisque la transposition d’échelle n’est
pas immédiate. Cette échelle impacte
également les limites technologiques de
la fabrication.
Démarré en janvier 2008, le projet a déjà
permis de fabriquer et de caractériser les
premières nano-antennes. Une première
application vise la caractérisation électromagnétique de la lumière. Les nanoantennes sont utilisées comme sondes
de mesure. Cette application constitue
la première mesure expérimentale
électromagnétique d’un faisceau lumineux.
La valeur ajoutée d’un pôle
de compétitivité réside
dans la mise en relation entre les entreprises
et dans la connexion des compétences.
Le projet MAPT en est
une bonne illustration.
Par l’intermédiaire du Pôle,
nous avons pu répondre
par notre technologie au besoin industriel
de Schrader d’intégrer de la mesure
de pression sans fil et sans batterie
dans leurs applications. Avant cela,
nous connaissions Schrader
mais nous ne les avions pas approchés.
C’est également le bénéfice
que je retire des commissions
du Pôle dont je fais partie.
François Gegot,
Directeur commercial Senseor
AVAN C ÉES 2 0 0 9 - 2 0 1 0 -
9
UNE PREMIÈRE
DANS LE DOMAINE
DE LA FORMATION
Le luxe, une priorité « marché »
La haute horlogerie et, de fait, les marchés du luxe sont inscrits dans les gènes
des microtechniques franc-comtoises et naturellement dans ceux de son pôle de
compétitivité.
LE POINT SUR LUXE & TECH
Porté dès la création du pôle de compétitivité, le projet d’action collective
« luxe et finition soignée » rencontre
l’adhésion d’un bon nombre d’entreprises. En 2 ans, depuis la mise en
œuvre opérationnelle de l’association,
12 nouvelles sociétés ont rejoint le
programme, ce qui porte le nombre
d’adhérents à 48.
Luxe & Tech a pris en juillet 2010 la
présidence de la Commission Luxe
nouvellement créée.
CINQ PROJETS COLLABORATIFS INNOVANTS
AU SERVICE DE LA FILIÈRE
n NANOLUXE prévoit de développer
de nouvelles formulations et des
modes d’applications innovants de
couches de protection invisibles pour
assurer une résistance plus forte à
l’abrasion et conserver l’aspect initial
des pièces dans la durée.
n NEOMECHANICAL vise la mise au
point d’un nouveau type de mouvement
mécanique associant techniques
traditionnelles et technologies nouvelles
en salle blanche, le tout étant couplé
avec un système de régulation à quartz.
n
Le projet « Manufacture de haute
horlogerie française » étudie la faisabilité
d’un mouvement automatique de haute
10 - AVANCÉES 2009-2010
horlogerie avec complications (date et
mois) intégrées dans la platine de base.
n Le projet « Mouvement de montre
hybride » devra permettre, entre autres,
de développer une technologie innovante
d’assemblage et de soudage pour
obtenir des composants de mouvements
de montre et de réaliser des systèmes
de production de microcomposants
pour un mouvement hybride réalisé en
acier inoxydable.
n
OPERA est un projet de simulation
d’électrodéposition des revêtements
des métaux pour la mesure et
l’optimisation des traitements et de
la décoration.
Le projet « Ingénierie, luxe et
précision » labellisé par le Pôle
associe l’ITII Franche-Comté
(Institut des Techniques d'Ingénieur
de l'Industrie), l’UIMM, l’ENSMM
et le CFAI de Franche-Comté. Il
permettra de mettre en place
dès cette année une formation
d’ingénieurs par apprentissage,
avec une spécialité luxe.
Le cursus de la formation sur 3
ans allie apprentissage et cours
à l’ENSMM. Elle sera validée par
le diplôme d’ingénieur « Microtechnique et design ».
Microtechniques
pour l’énergie et les transports
LE POINT SUR AMIMAC
AMIMAC pour Apport MIcrotechniques MAChines est un projet
porté depuis l’origine par ALSTOM TRANSPORT en partenariat
avec FEMTO-ST, l’ENSMM et plusieurs PMI de la région.
Labellisé en 2006 et décliné en 4 sous-projets, AMIMAC
avance à un rythme soutenu. Dans sa première phase, le
projet a permis d’optimiser le développement et la fabrication
des machines tournantes électriques pour la motorisation des
nouvelles générations Automotrices à Grande Vitesse.
Avec SPIRES, la plate-forme d’innovation scientifique et
technologique sur les machines tournantes d’ALSTOM
TRANSPORT, les développements d’AMIMAC se concrétisent :
des nouvelles matières, se termine. Des solutions ont émergé et
des fournisseurs ont été identifiés.
n
SEME,le projet de réalisation d’outils de modélisation des
comportements de stators de moteurs en service est terminé. La
modélisation permettra de réduire les temps de développement
de nouveaux produits et de limiter le nombre de prototypes.
n
Le projet PERFODEC, qui vise à améliorer les performances
de découpage en identifiant les paramètres jouant sur la
bavure, se poursuit et la création d’un outil de simulation
adapté aboutira en décembre 2010.
n
n
Le projet RACER (suppression du chrome 6), qui doit permettre
de mieux comprendre le phénomène de corrosion et d’identifier
FAME, ce projet qui porte sur la maintenance prédictive de
défaillances des systèmes est en cours, il sera prolongé
jusqu’à la fin de l’année 2010.
DES PROJETS QUI AVANCENT
n VITFER se concentre sur le stockage
de l’énergie pour des applications dans
le transport ferroviaire. Son objectif
vise à optimiser le volant d’inertie pour
augmenter la compacité volumique et
l’énergie embarquée pour le transport.
Il s’agit donc de :
- développer un moteur/générateur
haute vitesse avec intégration électronique
de puissance et de refroidissement,
avec des propriétés balistiques assurant
la sûreté de fonctionnement et l’allègement du système.
n AROMAT pour ARchitecture Optimisée
des Moteurs à Aimants permanents
pour la Traction ferroviaire a été initié
en novembre 2009 et a été retenu par
l’ANR. Ce projet vise à aboutir à une
nouvelle génération de moteurs à
EN COMMISSION
Créée fin 2009, la commission a
mené une première action de
découverte des entreprises
régionales dans le domaine des
transports. Désormais, elle s’est
donné pour l’enveloppe
objectif de capitaliser
- dimensionner
composite
sur les résultats et l’expérience
des projets collaboratifs existants,
afin de mettre en lumière de
nouvelles problématiques dans le
domaine des transports ferroviaire et automobile.
La création de liens étroits avec
le pôle Véhicule du Futur constitue
une opportunité pour être au plus
proche du marché.
aimants, en rupture avec ce qui se fait
aujourd’hui, de façon à satisfaire la
demande du segment des automotrices
RER et TER. Les outils de dimensionnement développés permettront
notamment de réduire le bruit, le coût
système et d’améliorer le rendement
des moteurs.
n SAWHOT, un projet totalement
inter national
Autour de ce projet qui vise à développer
un système basé sur un capteur SAW
sans fil capable d'opérer dans des
environnements à très haute température,
8 nationalités sont réunies (Suisse,
Autriche,
Danemark,
Allemagne,
Grande-Bretagne, Grèce, France, Russie).
AVANCÉES 2009-2010 - 11
Commission Formation
CHALLENGE MICROTECHNIQUES, MAXI-AVENIR
La Commission Formation a initié et
animé une importante opération auprès
des jeunes pour promouvoir les métiers
des microtechniques et les débouchés
du secteur. Associant le département
InfoCom de l’IUT de l’Université de
Franche-Comté, le BTS Conception
et Industrialisation en Microtechnique du
100 fiches
d’informations
sur les métiers microtechniques
diffusées aux étudiants
à l’occasion du challenge
Microtechniques Maxi-avenir
Lycée Jules Haag et l’ITII de l’ENSMM,
des équipes pluridisciplinaires et
organisées en agences concurrentes ont
proposé des campagnes de communication pour promouvoir la filière
de formation des Microtechniques.
La campagne lauréate a été déployée
à l’occasion du salon Micronora.
MICROTECHNIQUES : UNE MULTITUDE DE MÉTIERS !
On estime à 400 le nombre de postes
à pourvoir en Franche-Comté, en
embauche ou via l’apprentissage. Afin
de donner davantage de visibilité aux
jeunes sur les filières de formation
existantes, la commission a réalisé, en
partenariat avec l’académie de Besançon
et les responsables des établissements,
une cartographie des formations microtechniques.Cette dernière, disponible
sur le site web du Pôle, a fait l’objet
d’une diffusion sur le salon Micronora.
Commission Dialogue social
LE DIALOGUE POUR ABORDER LA GESTION SOCIALE
DES CONSÉQUENCES DE LA CRISE
Pour mémoire, le Pôle des microtechniques est le seul pôle de compétitivité
en France à avoir labellisé dès sa création
un projet consacré au Dialogue social.
La commission dédiée s’est donné
pour mission de favoriser les initiatives
inter-entreprises pour l’emploi, l’insertion
professionnelle des jeunes, la qualification
et la reconnaissance des compétences et
de mobiliser toutes les parties concernées
dans une organisation du dialogue
social renouvelée.
12 - AVANCÉES 2009-2010
Dans le cadre de ses actions et dans le
contexte de crise qui impacte la filière, la
Commission a initié 3 rencontres avec
les entreprises afin de favoriser le partage
des pratiques et d’étudier comment le
dialogue social peut être un outil susceptible d’aider à gérer les difficultés dans les
PME et à mieux passer le cap de la récession. Une quarantaine d’entreprises y
ont participé. Il s’agit aussi, à travers les
échanges, de mieux appréhender la gestion sociale des conséquences de la crise
économique sur les ressources humaines.
Commission internationale
CONNAISSANCE DES MARCHÉS INTERNATIONAUX
Le projet « Connaissance des marchés » porté par la CCI du
Doubs au nom du groupe des CCI de Franche-Comté a démarré
en octobre 2008.
Avec ce projet collectif, le Pôle s’inscrit pleinement dans son rôle
d’acteur économique au service de toute la filière et contribue, grâce
aux différentes actions du projet, à l’internationalisation des PME.
du luxe et de l’automobile et de la mobilité.
L’organisation des journées autour d’une présentation du marché
par un consultant spécialisé, illustrée par des témoignages
d’entreprises locales, puis de rendez-vous individuels
proposés aux entreprises avec le consultant, est une clé
de leur succès.
Les réalisations du projet : 2 missions collectives au
Japon et en Suisse, 3 « journées pays » sur l’Allemagne,
les pays nordiques et la Suisse et 4 « journées sectorielles »
consacrées aux marchés de l’équipement électronique
professionnel et des capteurs, de l’aéronautique et spatial,
Une soixantaine d’entreprises se sont impliquées dans l’une
ou l’autre des actions du projet « Connaissance des marchés
et ouverture à l’international » et une cinquantaine de rendezvous individuels leur ont permis de préciser leurs attentes et
de mieux décrypter les marchés visés.
MISSION POLYMER AUX USA
Le Pôle des microtechniques a participé, avec Plastipolis, à un séminaire francoaméricain sur le thème « Nanopolymères, nanofibres, traitements de surface low
cost et matériaux pour les applications médicales ». Ce sommet qui s’est tenu dans
l’Ohio a permis aux membres de la délégation, à travers les conférences et les
visites de laboratoires et de centres de transfert, d’établir des contacts intéressants.
Une entreprise franc-comtoise adhérente du Pôle s’est jointe à la mission.
Cette première mission exploratoire a permis de valider l’intérêt et les opportunités
du marché américain dans le secteur des dispositifs médicaux. La prochaine
édition devrait mettre l’accent sur les rendez-vous en BtoB.
Commission Innovation
DES ROADMAPS POUR CHAQUE AXE TECHNOLOGIQUE
Un important travail a été mené avec les chercheurs et les
industriels pour mettre au point des roadmaps technologiques
pour les 5 axes retenus par le Pôle.
La réalisation des feuilles de route vise à fournir une vision sur
les axes technologiques à développer dans les années à venir.
La commission entend se servir des roadmaps comme un outil
de consultation des laboratoires et des industriels, afin de faire
émerger des pistes de projets collaboratifs.
Diffusés à MICRONORA 2010, ces supports vont être
enrichis au fur et à mesure des avancées technologiques et
des champs d’investigation ou d’application à envisager.
AVANCÉES 2009-2010 -
13
Partenariats et ouverture
Dans une dynamique partenariale, le Pôle des microtechniques a accentué ses
rapprochements avec les pôles Plastipolis, Véhicule du futur, Alsace Biovalley,
Materalia, Fibres et Arve Industries afin de développer des axes de recherche et
des projets communs.
De nouveaux partenariats se sont engagés, notamment à travers les actions
organisées dans le cadre du groupement MECAFUTURE.
DES PROJETS CO-LABELLISÉS ET MULTI-FILIÈRES, EXEMPLES
ACAMAS : un projet porté par le
Cetim pour toutes les filières
ACAMAS Franche-Comté Multi-filières
accompagne les PME dans leur
démarche d’anticipation et de changement. Le programme vise à aider
les entreprises de sous-traitance, les
fabricants de composants et toute
PME soumise aux exigences toujours
plus strictes des donneurs d’ordre, à
mieux maîtriser leur avenir et à assurer
la pérennité de leurs résultats via une
connaissance éclairée des nouvelles
données des marchés et une meilleure
capacité d’adaptation de leur offre.
ACAMAS s’appuie sur 2 pôles,
Véhicule du Futur et Pôle des micro-
14 - AVANCÉES 2009-2010
techniques, et sur le Comité mécanique
de Franche-Comté. Le programme
est co-financé par l’État et l’Union
européenne via le FEDER.
CONPROMI et NewPIM, co-labellisés
avec PLASTIPOLIS
Le projet CONPROMI inscrit dans l’axe
technologique de la micro-injection et
du micromoulage, est co-labellisé avec
Plastipolis. Il se propose de développer
de nouveaux procédés hybrides en
microfabrication pour des applications
à haute valeur ajoutée. Le projet
apportera des innovations au niveau des
matériaux, de l’outillage, du remplissage
et du contrôle de la déformation, de la
micromanipulation et de l’intégration
de fonctions intelligentes. Résultats
attendus : 50% de réduction sur le
temps de cycle, 40% de fiabilité en
plus dans la réplication, 30%
d’augmentation de précision.
Sur le même axe technologique, le
projet NewPIM est aussi co-labellisé
avec Plastipolis.
Ce projet qui vise à étendre les applications industrielles du procédé PIM
(Powder Injection Moulding) réunit 13
partenaires parmi lesquels on retrouve
des entreprises franc-comtoises et
rhônalpines autour du CEA (Grenoble), de
l’ENSMM (Besançon) et de l’INSA (Lyon).
Plus de 100 articles
de presse sur 2009 et 2010
PARTENARIATS INTERNATIONAUX
Pour renforcer son réseau, le Pôle
développe des partenariats internationaux
avec l’Allemagne et la Suisse.
MINNOV’ARC, un grand projet qui
dessine le triangle européen des
microtechniques
Ce projet labellisé vise à développer un
partenariat gagnant-gagnant avec la
Suisse en travaillant sur un programme
d’actions qui intègre :
n La création d’un métaportail sur les
microtechniques dans l’Arc jurassien ;
n
Des ateliers de travail ;
n La constitution d’un think tank transfrontalier.
Côté Suisse, des acteurs importants
sont impliqués dans le projet et notamment
arcjurassien.ch, la Fondation Tissot
pour la promotion de l’économie, la
Fondation Suisse pour la Recherche
en Microtechniques, et la Fondation
Arc Jura Industrie.
Des pistes de collaboration sont
également identifiées avec le cluster
Microtec Südwest en Allemagne.
Avec ce dernier, les premières actions
s’organisent, comme, par exemple,
la participation croisée aux salons
Microsys et Micronora. Également, les
deux structures envisagent d’organiser
des échanges de stagiaires.
VISIBILITÉ ET DISTINCTION…
Avantages salons
En 2009 et 2010, le Pôle des microtechniques a renforcé sa stratégie
marketing en s’appuyant en particulier
sur une forte participation dans les
salons internationaux.
En cohérence avec les marchés prioritaires définis au contrat de performance,
le Pôle a valorisé les compétences de la
filière microtechnique et de ses entre-
prises adhérentes sur 6 manifestations
et salons internationaux : MEDTEC
Stuttgart, MEDTEC France, EPHJ à
Lausanne, MOBILIS, COMPAMED à
Düsseldorf et MIDEST à Paris.
Suite aux différentes participations de
l’année 2009 et du début 2010, 140
contacts commerciaux ou techniques
ont pu être retransmis aux adhérents.
A la une du Zoom de MICRONORA 2010
Le zoom Pôle des microtechniques s’est
organisé autour de 5 axes technologiques
illustrant le caractère transverse des microtechniques et l’expertise nécessairement
pluridisciplinaire des microtechniciens :
n
Microfabrication et micromanipulation ;
n
Micro-injection et micromoulage ;
n
Microsystèmes ;
n
Traitements de surface ;
n
Nanotechnologies et nanomatériaux.
Sur les 5 îlots de l’espace zoom, les
technologies les plus innovantes se
sont traduites en applications industrielles ou en projets de recherche &
développement.
Assemblages microrobotisés inédits,
fabrication d’une nouvelle valve
intelligente, pièces micropercées de
quelques μm, manipulations d’atomes
ou encore un des plus petits switches
du monde… sont autant de performances qui ont illustré le Zoom 2010 !
12 articles
scientifiques
parus en 2009 dans le cadre
de projets labellisés
par le Pôle, dont 10
dans des revues internationales
A savoir
et faire savoir
Afin d’améliorer la visibilité
des entreprises microtechniques, le Pôle a mis en ligne
l’annuaire de ses adhérents.
Les lettres
d’information du Pôle ;
Chaque mois, retrouvez :
n La Gazette du Pôle : recherches
de compétences et de partenariats,
actualités du Pôle et
des commissions, événements
à venir…
n La Micronews : tendance
de l’innovation, avancement
des projets labellisés
TU DU
RETROUVEZ TOUTE L’AC
PÔLE
ues.fr
www.polemicrotechniq
AVANCÉES 2009-2010 - 15
Les membres du Pôle de compétitivité
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
AC AUTOMATION
ADS INDUSTRIE
AKILOG
ALCIS
ALLIANCE
ALSTOM TRANSPORT
ALTITUDE DIFFUSION
AR ELECTRONIQUE
ATELIERS MULLER
BAROSTAR
BD PRODUCT
BERNARD PATOIS
BIOEXIGENCE
BM2I TECHNOLOGIES
C&K COMPONENTS
CERMA
CG TEC
CICAFIL
COUTURIER
COVALIA
CREADEC
CREATECH
CRYLA
CTS / TSM
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
DECOLLETAGE
DE LA GARENNE
DIAMAC
DIEHL
AUGE DECOUPAGE
DIGITAL SURF
DIXI MICROTECHNIQUES
ETS AIME GRIFFOND
FCI BESANÇON
GALVANOPLAST
GEP GRAVURE
GROUPE IMI
(CHEVAL FRERES,
HARDEX,
LASER CHEVAL,
PARIS IMPLANTS)
GROUPE SURFACES
SYNERGIE
ILSA
IMACISIO
IMASONIC
INCOTEX
ISA FRANCE
IXMECA
n
JEAMBRUN
APPAREILLAGES
LEGENI
LOVALITE
LPS (GROUPE L'AMY)
MARCEL MONNOT
MASSACRIER
MECA-INNOV'
MECASEM METROLOGIE
MEDICOAT
MICRO MEGA
MOVING MAGNET
TECHNOLOGIES
ODESIM
OPTEC INDUSTRIES
PARKEON
PHOTLINE
TECHNOLOGIES
PLASTIFORM
POLYCAPTIL
PRESSE ETUDE
SCHRADER
SENSEOR
SICMO
n
IUT BESANÇON
LABORATOIRE
INFORMATIQUE
DE FRANCHE-COMTE
PLATEFORME
TECHNOLOGIQUE
LYCEE EDGAR FAURE
n
CRCI DE FRANCHE-COMTÉ
CREDIT AGRICOLE
n DÉVELOPPEMENT 25
n INTERUNEC
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
n
SIDEO PMPC
SILMACH
SILVANT
SMARTESTING
SOCRATE INDUSTRIE
SOMAIFA
SONAXIS
SONY ALSACE
SOPHYSA
SOSOLIC INDUSTRIES
STAINLESS
STARTECH
STATICE ETUDES
ET DÉVELOPPEMENT
STATICE SANTE
STS INDUSTRIE
UND
VIX ERG
VUILLERMOZ
WORLDPLAS
ZIMMER
ZINDEL
RECHERCHE, INNOVATION, TRANSFERT
n
n
n
n
n
n
AFPI - CFAI
ALUTEC
CETIM
CHU
CETEHOR
COMITE FRANCECLAT
ENSMM
n
EFS (ETABLISSEMENT
FRANÇAIS DU SANG
BOURGOGNE
FRANCHE-COMTÉ)
n INSTITUT FEMTO-ST
n INSTITUT PIERRE VERNIER
n ISIFC
n
n
n
UNIVERSITÉ
DE FRANCHE-COMTÉ
n UNIVERSITÉ DE
TECHNOLOGIE
DE BELFORT
MONTBÉLIARD
PARTENAIRES ECONOMIQUES
n
n
n
n
ACTION 70
ADEBT
ARD FRANCHE-COMTÉ
CCI DOUBS
n
n
n
n
CCI HAUTE-SAÔNE
CCI JURA
n CCI TERRITOIRE DE BELFORT
n CFHM
n
n
SYNDICAT DES
LUNETIERS DU JURA
MICRONORA
UIMM
n Photo credits: Pôle des microtechniques, Alliance, Alstom, ARD, Ateliers Muller, Digital Surf, Femto-ST, Silmach, Statice , Sudio Cupillard, Photline,PSA-Peugeot Citroën, J. Varlet, Université de
LES ENTREPRISES
PÔLE DES MICROTECHNIQUES
TEMIS INNOVATION-Maison des Microtechniques - 18, rue Alain Savary - 25000 BESANÇON - France
Tél. +33 (0)3 81 25 53 65 - Fax : +33 (0)3 81 25 53 51
www.polemicrotechniques.fr mail : contact@polemicrotechniques.fr
Fonds Européen
de Développement Régional
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
3 141 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler