close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

COMILEV : la CFDT déplore une liquidation aux graves

IntégréTéléchargement
Du 13 juillet 2016
Contacts : Alain Larose, Secrétaire national, 01 56 41 50 70
COMILEV : la CFDT déplore une liquidation aux graves conséquences
sociales et territoriales
Le Tribunal de commerce de Paris, par sa décision du 8 juillet 2016, a prononcé la liquidation de
l’entreprise COMILEV. Cette décision sonne la fin d’une belle aventure industrielle sur le site de
Roquefort (40). Le sentiment de gâchis est d’autant plus important que la situation actuelle est l’unique
conséquence des erreurs de gestion et des manquements de l’ancienne Direction de Comilev. Les élus
CFDT avaient interpellé le PDG du Groupe sur la situation dès 2012, malheureusement sans être
entendus.
Malgré tout dans la période du redressement judiciaire, un repreneur avait fait connaître son intention
de reprendre la partie nacelle. Le projet « GELEV » répondait à une logique industrielle. Il devait
apporter un complément de production dès le mois de juillet, l’usine GELEV en région parisienne étant
saturée. Les prévisions de marché étaient à la hausse et elles laissaient présager une activité soutenue
d’autant plus que TIME, autre acteur du marché, n’était plus présent en Europe.
Cependant, les propositions financières de GELEV pour la reprise, jugées dès le début trop faibles, n’ont
pas été suffisamment améliorées au cours du redressement judiciaire. Les améliorations ont porté sur
le volet social en proposant de reprendre 40 personnes (32 à la première proposition) et d’abonder le
plan de sauvegarde de l’emploi à hauteur de 30 000 €. Le mandataire judiciaire représentant des
créanciers s’est prononcé contre cette offre, contrairement à l’administrateur judiciaire qui s’est
prononcé en sa faveur. Aujourd’hui, ce sont les salariés qui font les frais de la partie de « poker » de
GELEV et de la décision du tribunal de commerce.
L’unique candidat à la reprise n’a pas su convaincre et a utilisé l’emploi comme variable d’ajustement
pour éviter de proposer une somme trop importante. La CFDT déplore que le tribunal ne suive pas
l’avis de l’administrateur judiciaire et que le jugement ignore les conséquences sociales et territoriales
de la liquidation de l’entreprise.
Fédération Générale des Mines et de la Métallurgie - CFDT
1
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
388 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler