close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin AviNews N°16 du 20 juillet 2016

IntégréTéléchargement
www. haute-garonne.chambagri.fr
N° 16 - 20 juillet 2016
Infos influenza aviaire
Bulletin d’informations sur l’aviculture
Avi News
Deux nouveaux cas IAHP dans le sud ouest
Mesures biosécurité : les priorités
Ce 19 juillet, la DGAL a confirmé deux nouveaux foyers
détectés dans le cadre du plan de surveillance mis en place
par le ministère afin de vérifier l’efficacité des mesures de
maîtrise sanitaire prises depuis le début de la crise. Sur les
100 exploitations de palmipèdes du sud ouest contrôlées, 99
sont indemnes et un élevage en Aveyron s’est révélé positif.
- définir les zones d’élevage de l’exploitation, les unités de
production (séparation des gallinacés et palmipèdes)
- établir un plan de circulation sur l’exploitation
- mettre en place des sas sanitaires (véhicules, personnel…)
- définir, appliquer et contrôler un plan de nettoyage et
désinfection efficace
- gérer rigoureusement les lisiers, fumiers, cadavres et les
déplacements de volailles/ palmipèdes
Dans le cadre de la surveillance clinique renforcée dans
toute la filière avicole depuis fin novembre, un autre élevage
en Dordogne a été diagnostiqué atteint d’IAHP en début de
semaine également. Toutes les mesures réglementaires
habituelles sont en cours sur ces 2 foyers (élimination des
animaux, nettoyage et désinfection du site, surveillance
renforcée dans les 3 et 10 km autour).
La DGAL se veut rassurante : « Ces cas sporadiques
s’expliquent par la pression d’infection qui existait dans la
zone. Ils justifient pleinement la réalisation des contrôles et
l’adoption de mesures de biosécurité strictes sur l’ensemble
du territoire national, tel que prévu par l’arrêté du 8 février
dernier. »
NOS CONSEILS :
Ne remettre des volailles ou palmipèdes en place que si le site
(bâtiments, abords, matériel) a été parfaitement nettoyé et
désinfecté et que tous les effluents ont été évacués. Attention
au respect des règles d’épandage par rapport à la zone
vulnérable (Directive Nitrates). Porter une attention maximale
à tous les déplacements ou transferts d’animaux vers votre
exploitation ET vers l’extérieur.
Une enquête épidémiologique très précise est en cours afin
de comprendre l’origine et le scénario d’apparition de ces 2
nouveaux cas qui reculent de fait le retour de la France au statut
indemne (3 mois après le dernier nettoyage et désinfection des
foyers). Par contre, la levée de la zone de restriction sur les 18
départements du sud ouest reste inchangée (source : CIFOG).
BON A SAVOIR
Fiches ITAVI biosécurité disponibles sur :
www.haute-garonne.chambagri.fr ou sur http://influenza.itavi.asso.fr/
N° 16 - 20 juillet 2016 - Avi news # 1
Nouvelles sessions biosécurité à la rentrée
Rendues obligatoires par arrêté ministériel du 8 février dernier, pour
tous les éleveurs de volailles (toutes espèces) commerciaux, elles sont
animées par les vétérinaires ou les techniciens d’élevage qui ont euxmêmes été formés aux mesures exceptionnelles Influenza aviaire.
Prochaines sessions Chambre d’agriculture dès septembre : contacteznous sans attendre pour vous inscrire sur Muret, Caraman ou St Gaudens.
Programme : www.haute-garonne.chambagri.fr
Les inscriptions se font auprès du pôle élevage :
Audrey GIMBREDE : 05.61.10.42.77
audrey.gimbrede@haute-garonne.chambagri.fr
Responsable de stage :
Frédérique REULET : 06 83 11 76 36
Aides à la filière
- Les versements des aides liées à la perte de revenus engendrés par le dépeuplement des palmipèdes dans le sud-ouest
devraient aboutir d’ici la fin de cette semaine. Les indemnisations pour les autres types de volailles indirectement touchées par
le dépeuplement ne sont toujours pas disponibles.
N’hésitez pas à nous faire remonter d’éventuelles difficultés administratives ou économiques.
- Les aides aux investissements exigés par les mesures de biosécurité renforcée font dorénavant partie du dispositif PCAE
depuis le 13 juin (mesure 411 du FEADER, modernisation des bâtiments d’élevage du Conseil Régional + l’UE). Si vous souhaitez
déposer un dossier, vous pouvez nous contacter (avant le 12 août) : Régis PAYRASTRE ou Frédérique REULET au 05.61.10.42.80.
Les notices et formulaires sur : www.europe-en-lrmp.eu ; dossiers à déposer en DDT avant le 2 septembre.
© Conception : Chambre d’Agriculture 31 - Photos non contractuelles - IPNS
Etude ANSES sur l’avifaune
L’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire) vient de
publier un avis relatif au «risque de maintien de l’infection à
Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5 par l’avifaune
non migratrice, dans la zone réglementée du Sud-Ouest de la
France». Cette étude demandée par le ministère s’inscrit dans
la recherche du risque que représente les oiseaux sauvages non
migrateurs et présents dans l’environnement des élevages de
palmipèdes (aigrettes, hérons garde-bœufs, rapaces…). Cette
recherche menée par l’ANSES, l’ONCFS, le Muséum d’histoire
naturelle et l’ENVT comprend une surveillance programmée
sur les oiseaux présents autour des élevages de la zone de
restriction, un suivi des hérons garde-bœufs près des foyers
(dont Lafitte-Vigordane) et deux études sur les oiseaux sauvages
chassés dans le cadre de la lutte contre les nuisibles par le
centre de sauvegarde de la faune sauvage.
Les résultats négatifs de ces études traduisent une absence de
détection de gènes du virus Influenza aviaire de type H5 au sein
de l’avifaune. En tenant compte des biais possibles des études,
le groupe de travail a conclu :
«1) si les virus IA HP H5 circulant dans les élevages se sont
propagés à l’avifaune, la prévalence de l’infection au sein de
celle-ci se situerait à un niveau très bas ;
2) si cette infection a eu lieu, il est peu probable que les virus
se soient maintenus au sein de l’avifaune sauvage de façon à
permettre la contamination des parcours et des abords des
élevages ;
Bulletin d’information réalisé sous la responsabilité
de la Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne.
Pôle Elevage – Responsable :
Christophe MARTELET
Tél : 05.61.10.43.10
3) si infection il y a eu, la circulation virale au sein de l’avifaune
est probablement très faible et donc très peu susceptible d’être
à l’origine d’une contamination au moment du repeuplement des
élevages. »
Il convient également de rappeler que le réseau SAGIR, déjà
en place avant la crise, a pour mission de relever et d’analyser
la surmortalité dans l’avifaune sauvage. Dès fin novembre, ce
réseau avait été renforcé et étendu aux réserves naturelles.
Aucune mortalité anormale d’oiseaux sauvages n’a été
observée.
© APCA
Contact : Frédérique REULET
frederique.reulet@haute-garonne.chambagri.fr
Tél : 06.83.11.76.36
61 allée de Brienne BP7044 – 31069 Toulouse cedex 7
N° 16 - 20 juillet 2016 - Avi news # 2
www.haute-garonne.chambagri.fr
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
2 961 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler