close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

communiqué de presse du 19 juillet 2016

IntégréTéléchargement
Saint-Barthelemy-de-Séchilienne, le 19 juillet 2016
Inauguration de la déviation des ruines de Séchilienne :
aboutissement d’un grand projet d’infrastructure routière
Ce mardi 19 juillet était inaugurée la déviation des ruines de Séchilienne, désormais
ouverte à la circulation. Cette réalisation permet de sécuriser la route RD 1091 entre
Grenoble et Briançon, menacée par un risque d’éboulement au niveau de Saint-Barthélémyde-Séchilienne. D’un montant de 30 millions d’euros, financés à près de 75% par le
Département, ce chantier a intégré des exigences environnementales élevées, notamment
en préservant le cours de la Romanche.
L’inauguration illustre la capacité du Département à mener des chantiers d’envergure pour
la modernisation des infrastructures routières du territoire.
Une déviation devenue indispensable pour la sécurité des populations
Surplombée par des massifs instables (Mont-Sec), la route risquait un éboulement de 3 millions de m3 de
roches capables d’obstruer le lit de la rivière La Romanche et recouvrir la route. Dès lors, selon les
analyses géologiques, des travaux étaient devenus impératifs pour sécuriser la circulation sur la route.
Le Département a réalisé lui-même ce chantier d’envergure qui a duré 3 ans, avec l’aide financière de l’Etat
et de l’Europe (FEDER, Fonds européen de développement économique et régional). Au terme des
travaux, la plate-forme routière de la RD1091 a été déplacée sur les flancs du Mont Falcon, en étant
rehaussée de 30 mètres pour se mettre hors de portée des chutes de blocs. La nouvelle route d’une
longueur d’environ un kilomètre comprend un créneau de dépassement à 2X2 voies dans chaque sens sur
environ 600 m.
« L’Oisans est une zone extrêmement touristique qu’il est capital de relier correctement. Nous y œuvrons
tous les jours et modernisons rapidement cette route pour une circulation sécurisée et aisée. C’est un
investissement très important que le Département continuera d’assumer. », affirme Jean-Pierre Barbier,
Président du Département de l’Isère.
Un chantier technique intégrant des exigences environnementales
L’éboulement rocheux devant avoir un impact sur l’écoulement de la Romanche, des actions vis-à-vis du
risque hydraulique ont été menées en lien avec le Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l’Isère
(Symbhi). Ces mesures ont pour but de ne pas perturber le cours d’eau et comprennent :
 la mise en place d’enrochements pour protéger les talus de remblais contre l’érosion de l’eau
 la réalisation à l’aval de la déviation d’un ouvrage d’art en béton armé de 20 m d’ouverture permettant
l’écoulement de l’eau.
La nouvelle plate-forme routière comprend aussi un réseau de récupération des eaux pluviales. Les eaux
captées sont ensuite évacuées vers deux bassins de traitement avant leur rejet dans la Romanche.
Jean-Marie Cabrières – 06 86 05 39 77 – jean-marie.cabrieres@isere.fr
D’autres aménagements ont eu lieu pour intégrer la nouvelle route dans l’espace. Ainsi, les remblais de la
déviation ont permis d’enfouir des réseaux électriques et de supprimer à terme la plupart des lignes
aériennes. L’ancienne route sera complètement démolie d’ici le printemps 2017 et des aménagements
paysagers avec diverses plantations seront réalisés.
Le rôle du Département pour des infrastructures routières de qualité
Les travaux de la déviation des ruines de Séchilienne attestent de l’engagement du Département en
matière d’infrastructures routières. Le Département continue d’agir au quotidien pour la sécurité des
populations et la liaison entre ses territoires.
Au-delà de Séchilienne, d’autres chantiers illustrent ce dynamisme, comme au tunnel du Chambon, où les
travaux progressent vite, ou encore sur la route de la Bérarde récemment réouverte pleinement à la
circulation.
Le Département de l’Isère a plus largement engagé un programme pluriannuel d’amélioration de l’accès à
l’Oisans depuis Grenoble, visant à supprimer les points de blocage de l’axe et fluidifier la circulation.
Jean-Marie Cabrières – 06 86 05 39 77 – jean-marie.cabrieres@isere.fr
FICHE TECHNIQUE
Coût des travaux :


Montant total de l’opération : 30 M€
Financement : 73,24 % par le Département, 23,76 % par l’Etat, et 3% de l’Union européenne dans le
cadre du Feder au titre des protections hydrauliques
Travaux :
 260 000 m3 de déblais dont 230 000 m3 réutilisés en remblais
 11 000 m3 d’enrochements
 52 km de clous
 16 000 m2 de béton projeté
 10 000 tonnes d’enrobé
Intervenants :



Maître d’ouvrage : Département – Direction des mobilités
Maître d’œuvre :
o Pour la phase de conception : société Ingedia et groupement des sociétés Sitétudes/OSC/AEI.
o Pour la phase d’exécution des travaux : Service maîtrise d’œuvre de la Direction des mobilités.
Entreprises :
o Terrassements et ouvrages d’art : groupement des entreprises
GUINTOLI/CARRON/GTS/BIANCO.
o Chaussées, assainissement et dispositifs de retenue : groupement des entreprises
Colas/Aximum.
.
Jean-Marie Cabrières – 06 86 05 39 77 – jean-marie.cabrieres@isere.fr
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
387 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler