close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

1ère journée maraîchère

IntégréTéléchargement
FDGEDA
n° agrément PA 01584
1 ère journée maraîchère
mercredi 27 juillet 2016
Essais tomates & salades
• 10h30 : accueil au CREAT
458 route de Gattières La Baronne à la Gaude
• 11h : Visite de l’expérimentation salades
sur l’exploitation de Pierre Beccaria et
Marinette Penna
- collection variétale (plus de 20 variétés)
- expérimentation avec le charbon actif
contre la fusariose
• 15h : Visite de l’expérimentation tomates sur
l’exploitation de Florent Giordano et Nicolas Treins
GIE des producteurs du 06 à coté du harras de
Villeneuve Loubet
251 Avenue de la Grange Rimade, à Villeneuve-Loubet
• 16h : Démonstration du robot de désherbage
sur l’exploitation de Gilles Fenocchio
1351, route de la Baronne à Gattières
EARL les coteaux Saint Paulois
251 Avenue de la Grange Rimade, à Villeneuve-Loubet
AU CREAT
Stands des semenciers
et de la société Naio
Démonstration du robot de
désherbage
nos partenaires
ro
• 12h : Dégustation et notation des variétés
de tomates
au CREAT à la Gaude
b
d
ot
e d és
h er b age
la
so
r i s at
ion
Expérimentation salades
fusariose de la salade
Parmi les maladies du sol observées dans notre département, le champignon,
fusarium oxysporum f.sp. lactucae provoque des dégâts importants sur salades
en été.
La problématique dans les Alpes-Maritimes est d’autant plus importante que
les parcelles agricoles sont peu nombreuses et trop utilisées.
La Chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes a mis en place en
collaboration avec l’APREL, 2 essais ayant pour objectif d’étudier :
• une collection variétale avec 22 variétés présentant un bon
comportement face à la fusariose
• les effets d’un apport d’un charbon actif en culture de plein champ
Contexte
En France, cette maladie est encore peu présente mais
commence à se répandre.
En Italie, la maladie est déjà présente depuis 2002
(en Lombardie, Piemont et Emilie-Romagne) et au
Portugal depuis 2004.
Depuis 2013, la fusariose s’est répandue à travers les
pays du Nord de l’Europe : Hollande et Belgique, dans
les productions sous serre.
Ce pathogène est très difficile à contrôler car il peut
survivre pendant plusieurs années dans le sol grâce
aux débris végétaux et à ses chlamydospores aux
parois épaisses et résistantes.
Il s’attaque à la laitue et à la mâche.
Les moyens de protections chimiques (fumigants)
utilisés aujourd’hui ne sont pas satisfaisants et sont
déjà interdits dans plusieurs pays européens.
Contamination et conditions favorables à son
développement :
Des filaments germinatifs issus des Chlamydospores
pénètrent par des blessures naturelles au niveau
des racines secondaires, colonisent les vaisseaux des
plantes et les envahissent. La température optimale de
développement du champignon est de 28°C.
Symptômes
Ils sont surtout observés sur feuilles de chênes blondes,
laitues pommées vertes, et batavias blondes.
On constate un arrêt de croissance des salades, les vieilles
feuilles jaunissent, flétrissent et se nécrosent.
Les vaisseaux brunissent et à terme le système racinaire se
dégrade progressivement, le pivot prenant une teinte rougeâtre plus ou moins foncée et se nécrosant.
Expérimentation
Les sociétés de semences Seminis, Clause,
Gautier, Rijk Zwaan, Vilmorin, Enza Zaden,
Syngenta, Agrisemences nous ont transmis
leurs variétés afin de mettre en place cette
collection variétale.
Collection variétale de 22 variétés de
salades présentant une tolérance à la
fusariose
L’objectif de cette expérimentation est
d’étudier le comportement de plusieurs types
de variétés de salades : laitues pommées
blondes, batavias blondes, feuilles de chênes
blondes et rouges et romaines sur une
parcelle infestée par la fusariose.
Semis : 8/06/2016 (EARL Bernabei)
Plantation : le 23/06/2016
chez Pierre BECCARIA et Marinette PENNA à Gattières
Effet d’un charbon actif contre la fusariose
Le charbon actif est un produit issu de la pyrolyse
du bois. A l’échelle microscopique, il présente à sa
surface des milliers de micro-cavités capables de
piéger les chlamydospores évitant la contamination
de la culture. Cet effet fongistatique permet d’assainir
le sol et de lutter contre ce pathogène tellurique. Ce
produit présente d’autres qualités comme la capacité
à améliorer le pouvoir de rétention en eau du sol et
d’accroître la biodisponibilité de l’azote pour la plante.
L’objectif de notre essai est de tester l’effet de l’application
de charbon actif issu d’essence de bois dur, sur une
parcelle de culture de laitue de plein champ, avec une
forte problématique fusariose de la laitue.
L’ essai est mis en place sur une période de 3 ans.
Il doit permettre d’évaluer l’effet du charbon actif
sur la fusariose de la laitue ainsi que sur différents
paramètres de la qualité du sol : l’activité microbienne
du sol, la qualité physico-chimique du sol, la capacité
de rétention en eau et la disponibilité de l’azote.
Méthodes alternatives & agroécologiques
Pour éviter que la fusariose de la salade ne
se développe dans un sol, l’humidité du sol ne
doit pas être saturée.
Il est fortement conseillé de :
• réaliser des rotations de cultures en revenant
sur les parcelles infectées pas avant 5 ans pour
casser le cycle du champignon
Protocole : Culture de laitue de plein champ d’été,
plantation le 22 juin 2016. La parcelle présente des
problèmes récurrents de fusariose de la laitue depuis
2 ou 3 ans. Le charbon testé possède une action
fongistatique par piégeage.
La laitue choisie est une feuille de chêne car sensible au
pathogène, (la même variété restera en place pendant
les 3 années de l’essai).
La parcelle d’essai est située dans la plaine du Var chez
Mr Gazerra. Le producteur réalise une culture de
salade en continue sur la saison de plein champ (récolte
d’avril à octobre). La surface d’essai est de 500 m². Le
dispositif mis en place est constitué de 2 modalités
avec 6 répétitions de 30 salades par modalité.
Modalités comparées
• Modalité 1 : application du charbon actif à 1t/ha +
fumure de fond. Le charbon est appliqué à la main
quelques jours avant la plantation.
• Modalité 2 : témoin, fumure de fond uniquement
• solariser pour éviter le développement du
champignon : solarisation réalisée le 8 juillet
2016
• utiliser des variétés résistantes lorsqu’elles
existent
• mettre un paillage plastique blanc microperforé en été
• bien nettoyer les outils en les rinçant
soigneusement à l’eau
• ne pas enfouir les résidus de fin de culture
Expérimentation tomates
variétés déterminées
L’objectif de cet essai est de sélectionner des variétés de tomates à port
déterminé ayant une résistance TSWV pour le marché local.
La qualité gustative fait aussi partie des critères de sélection.
• Témoins utilisés Morane et Amapola.
• Semis : 8/04/2016 (EARL BRUZZONE)
• Plantation en franc : 9/05 chez GIE des producteurs du 06 (Nicolas TREINS
et Florent GIORDANO) à Villeneuve-Loubet
Variétés testées : 2 répétitions A et B ont été réalisées par variété
N° de code champ
variété
Obtenteur
1
SV5215
Seminis
2
Amapola
Sakata
3
Tribeca
Vilmorin
4
CLX38210
Clause
5
Tyfrane
Gautier
6
Klymon
Sakata
7
Morane
Gautier
Résistance
HR : ToMV:0-2/TSWV/Fol :0,1/Va :0/Vd :0
IR : TYLCV/Ma/Mi/Mj
HR : Fol :0,1/Ss/Vd :0
IR : TSWV/TYLCV
HR : Fol :0,1/Ss/Vd :0
IR : TSWV/TYLCV
HR : Va:0/Vd:0 / Fol:0,1,2 / Ss
IR : Ma/Mi/Mj / TSWV / TYLCV
HR : Va/Vd/Fol:0/TSWV:0
IR : Ma/Mi/Mj/ TYLCV
HR : Vd/Fol :0,1/Ss
IR : TSWV
HR : Va/Vd/Fol:0/TSWV :0
IR : Ma/Mi/Mj
Protocole
• Densité : planches distantes de 2 mètres, plants distants de 0.50 m sur la ligne soit une densité de 1 plant/m2
• Irrigation par goutte à goutte : 1 gaine/ligne
• Fertilisation : apport localisé de : 300 kg de 5-5-5 (Bio 3G) et 200 kg d’engrais 12-12-17 pour 1000 m2
• Paillage P17 appliqué en début de culture pendant 3 semaines
• Attaque de mildiou fulgurante le 10/06 : 2 applications au Coach+ ont été réalisées au début de l’attaque et une application de Foliogold, 3 semaines après l’attaque
• Autres traitements réalisés : Altacor contre les chenilles
phytophages
Le mildiou, ayant envahi l’ensemble des cultures de tomates, une
notation des plantes a été réalisée sur le comportement des variétés
face au mildiou.
Chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes - juillet 2016
www.chambre-agriculture06.fr
accueil@alpes-maritimes.chambagri.fr
04 93 18 45 00
Rédacteur : C. Pons - S. Risso Chambre d’agriculture 06 - B. Gard Aprel/CTIFL
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
1
Taille du fichier
5 239 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler