close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

27 07 2016 terrorisme reponses

IntégréTéléchargement
Paris, 27 juillet 2016
Nouvelle attaque terroriste : quelles réponses ?
Au lendemain du nouvel attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, la cacophonie politique, médiatisée,
s’amplifie, la sécurité étant de nouveau instrumentalisée alors que les professionnels n’ont toujours pas
été entendus dans leurs préconisations.
Indépendamment de toutes considérations politiques, le SCSI et Alternative Police CFDT réitèrent des
propositions déjà déclinées tant auprès de l’exécutif que du législateur :
-
-
-
Direction unique du renseignement regroupant l’ensemble des activités et mettant fin aux
carences de recueil et de coordination provoquées par la « cassure » de la réforme de 2008, et
soulevées à juste titre par plusieurs rapports parlementaires ;
Simplification de la procédure pénale autant en droit que dans les outils informatiques, devenue
chronophage au détriment de la disponibilité des policiers pour leurs investigations et leur
présence sur la voie publique, au plus près des citoyens ;
Interconnexion des fichiers européens en matière terroriste ;
Redéfinition des missions et statuts entre les différents acteurs de la sécurité ;
Ne pas confondre « mesures d’exceptions » avec les situations exceptionnelles que connaît
actuellement la France, qui nécessitent des réponses adaptées et pérennes, dans le cadre d’un
État de droit (bracelet géo localisable, déchéance de nationalité avec éloignement du territoire,
règles de détention et de suivi post pénitentiaire…).
Face aux profils protéiformes des terroristes, l’économie de la réponse doit reposer sur un traitement le
plus abouti possible des menaces identifiées, dans une posture ferme et proactive, exprimant autant la
recherche d’efficacité que la détermination à lutter contre le fléau terroriste.
Au-delà de ces propositions, il convient de faire appliquer les lois existantes pour que les représentants,
représentations et valeurs de la République soient respectés par des réponses pénales fortes, étant
rappelé que le seul prisme sécuritaire ne saurait se dispenser de l’action conjointe des acteurs sociaux,
éducatifs, associatifs et confessionnels.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
1
Taille du fichier
283 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler