close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

agir ensemble - Réseau québécois des villes et villages en santé

IntégréTéléchargement
AGIR ENSEMBLE
30 ans d’action vers des
communautés en santé
12 e COLLOQUE FRANCOPHONE INTERNATIONAL
DE VILLES ET VILLAGES EN SANTÉ ET DES VILLES-SANTÉ DE L’OMS
22 AU 24 NOVEMBRE 2016
Crédit photo © Tourisme Montréal
HÔTEL BONAVENTURE, MONTRÉAL
Centre Collaborateur de l’OMS
EN CROISSANCE DEPUIS 30 ANS!
DÉCOUVREZ
MONTRÉAL!
LE MOUVEMENT FRANCOPHONE DES VILLES, VILLAGES ET COMMUNAUTÉS EN SANTÉ :
EN CROISSANCE DEPUIS 30 ANS!
PROFITEZ DE VOTRE VENUE À MONTRÉAL POUR
DÉCOUVRIR LES MILLES ET UN ATTRAITS DE LA VILLE
AUX CENTS CLOCHERS.
Capitale culturelle de l’Amérique du Nord et plus grande ville francophone du continent
américain, notre métropole saura vous charmer, peu importe vos champs d’intérêt.
Ville cosmopolite, vibrante et étonnante, Montréal vous propose une gastronomie riche, venue des quatre coins
du monde, accessible à toutes les bourses, des musées divers et tout aussi intéressants les uns que les autres et
de grands espaces de verdure qui peuplent la ville telles de véritables oasis urbaines.
Pour des suggestions plus précises, consultez le site très complet de tourisme : www.tourisme-montreal.org.
REMERCIEMENTS À NOS PARTENAIRES
Nous remercions la Ville de Montréal, S2D, la Fondation Lucie et André Chagnon, Québec en Forme,
l’Institut national de santé publique du Québec, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation
du territoire et le ministère de la Santé et des Services sociaux.
S2D
VILLES-SANTÉ
POUR VIVRE MIEUX
Centre Collaborateur de l'OMS
2
Avec la participation de :
»Institut national de santé publique du Québec
»Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire
»Ministère de la Santé et des Services sociaux
La santé d’une municipalité ne se définit pas par
le nombre de ses résidents en santé. Elle s’évalue
plutôt par sa réponse aux besoins de base de
sa population (eau, nourriture, logement, travail,
sécurité), la qualité de son environnement
physique, la force de son tissu social, l’efficience
dans l’utilisation de ses ressources matérielles,
la richesse de sa culture, la vigueur et la diversité
de son économie, l’accès aux services publics
et privés et le degré de contrôle qu’exercent
ses citoyens sur les décisions qui les touchent.
C’est cette vision de la municipalité comme écosystème
qui a inspiré le mouvement des villes, villages et
communautés en santé (VVS) lancé par l’Organisation
mondiale de la Santé (OMS), en 1986. Rapidement,
le mouvement prend de l’ampleur et plusieurs milliers
de municipalités à travers le monde y adhèrent.
Au Québec, Rouyn-Noranda sera la première
à embrasser cette stratégie VVS rapidement
s u i v i e p a r p l u s i e u r s c e n t a i n e s d ’ a u t re s .
En Europe et dans l’ensemble de la francophonie,
les villes manifestent rapidement, aussi, leur
intérêt et c’est maintenant plusieurs centaines
d’entre elles qui constituent ce réseau.
le développement économique. Des projets bien
souvent mis en place pour répondre à des besoins
exprimés par des jeunes, des familles et des aînés.
Une ville en santé doit réussir à renforcer ou
à recréer la solidarité communautaire permettant
à tous ses membres et à la communauté, ellemême, de se développer de façon saine et durable.
« Une ville ou un village en santé améliore
continuellement son environnement
physique et social et, avec les ressources
de la communauté, rend ses citoyens aptes
à s’entraider dans la réalisation des activités
courantes de la vie et à développer leur plein
potentiel. »
Trevor Hancock et Leonard Duhl, 1986
Aux quatre coins du globe, cette myriade d’acteurs
s’active pour mettre à profit ses forces et son
intelligence collective. Avec beaucoup d’imagination,
des milliers de projets ont ainsi été réalisés
dans des domaines tels que l’aménagement urbain,
la lutte à la pauvreté ou à l’isolement, la solidarité
sociale, l’activité physique et le bien-être ainsi que
33
THÈME ET OBJECTIFS DU COLLOQUE
MOTS DES COPRÉSIDENTS
AGIR ENSEMBLE :
30 ANS D’ACTION VERS DES COMMUNAUTÉS EN SANTÉ
MOT DU MAIRE DE MONTRÉAL ET COPRÉSIDENT
D’HONNEUR DU COLLOQUE, DENIS CODERRE
30 ans après l’adoption de la Charte d’Ottawa
en faveur de la promotion de la santé, qu’en
reste-t-il aujourd’hui? Comment nos milieux
se sont-ils approprié ces principes et quels
impacts ont-ils eus sur la santé des populations?
La Charte mérite-t-elle d’être actualisée?
Quels sont les projets qui en ont émergé?
véritablement en concertation dans des contextes
difficiles? Comment favoriser la participation
citoyenne dans nos milieux? Comment mobiliser
nos jeunes pour des communautés en santé?
Comment favoriser le transport actif? Comment
faire du logement communautaire et de l’agriculture
urbaine de véritables leviers d’équité en santé?
C’est avec beaucoup de fierté que Montréal a
accepté d’être la ville hôte et la coorganisatrice
du 12e Colloque francophone international des
Villes et Villages en santé et des Villes-Santé
de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).
Le rendez-vous international auquel nous sommes
heureux de vous convier se propose d’être
un lieu de rencontre entre acteurs du monde
municipal, de la santé publique, des secteurs
communautaires et de la recherche pour dresser le
bilan des défis émergents et des enjeux actuels liés
à la santé des communautés et des municipalités.
Sous le thème Agir ensemble : 30 ans d’action pour
des communautés en santé, ces quelques jours
aborderont, entre autres, ces questions. Les ateliers,
les grandes conférences et les visites sur le terrain
vous permettront d’y répondre, et ce, de pair avec les
partenaires des villes et villages, car l’expérience de
nos milieux nous confirme que c’est dans la synergie
de la concertation qu’émergeront les solutions et
projets les plus adéquats pour améliorer le mieux-être
de la population. Mais au-delà d’une mise en commun
de nos questionnements, réflexions et de l’échange
de nos bonnes pratiques et innovations, ce colloque
se présente surtout comme l’occasion de bâtir une
vision collective de nos villes, villages et communautés
durables et en santé. C’est à ce beau défi que vous
convie le 12e Colloque francophone international de
Villes et Villages en santé et des Villes-Santé de l’OMS.
Au Québec, comme ailleurs dans la francophonie, les
villes et villages ont tout intérêt à placer l’être humain au
cœur de leurs décisions pour devenir des lieux de vie
attrayants où la santé et le bien-être de leurs citoyens
sont des priorités. Bien qu’ici les instances municipales
n’aient pas de responsabilité formelle en matière de
santé, nos communautés résilientes et imaginatives
disposent de plusieurs leviers, comme leurs pouvoirs
et leurs compétences, dont elles usent habilement
pour bâtir des environnements favorables à la santé.
Si le dynamisme et le leadership des membres du
Réseau québécois de Villes et Villages en santé et
des Villes-Santé de l’OMS témoignent de la réussite
de l’intégration des enjeux de santé et de qualité de
vie dans la sphère municipale, certaines questions
méritent encore d’être éclaircies. Comment travailler
4
Au plaisir de vous y voir et de construire, avec
vous, une vision d’avenir inspirante pour des
milieux inclusifs et sains dans lesquels les
citoyens peuvent développer leur plein potentiel.
Au moment où les villes se retrouvent avec des
responsabilités de plus en plus grandes et où elles
doivent intervenir davantage sur des enjeux liés à la
santé, à la prévention et au développement social,
durable et collectif, la mise en commun de nos forces
et de nos ressources est plus que jamais nécessaire.
Il est tout aussi important que les partenaires des
villes soient associés à la démarche. À Montréal,
nous travaillons avec des centaines de partenaires
communautaires, institutionnels, et gouvernementaux,
des fondations et des acteurs du secteur privé
pour faire de notre ville une ville en santé, équitable,
inclusive et solidaire.
Cette mobilisation a donné des résultats concrets
comme la mise en place d’une politique du sport et de
l’activité physique ou la mise en œuvre d’une stratégie
de revitalisation de quartiers à forte concentration de
pauvreté, pour n’en nommer que quelques-uns.
Nous soutenons aussi plus de 350 projets visant à
lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans
de nombreux champs d’action comme l’itinérance,
la sécurité alimentaire, la persévérance scolaire, la
famille et la petite enfance, l’égalité homme femme,
l’accessibilité universelle, etc.
Tous ces efforts de concertation agissent en synergie
pour améliorer le mieux-être de la population. Par
ailleurs, comme toutes les autres villes, nous avons le
devoir de mieux comprendre les enjeux actuels et de
rester à l’affût des défis émergents liés au bien-être,
à la qualité de vie et à la santé de nos concitoyens.
Sous le thème Agir ensemble : 30 ans d’action pour
des communautés en santé, le colloque nous convie
à réfléchir collectivement à ces questionnements
et à mettre de l’avant les bonnes pratiques et les
innovations.
Je vous invite à venir à Montréal participer avec moi
au Colloque francophone international des Villes
et Villages en santé. Je suis certain que la mise en
commun de toutes nos actions générera des échanges
fructueux et enrichissants.
Denis Coderre
Maire de Montréal
5
MOT DU COPRÉSIDENT D’HONNEUR, JEAN SIMOS
MOT DU COPRÉSIDENT DU COMITÉ DE PROGRAMMATION, DENIS LAPOINTE
Décider de revenir une troisième fois en terre québécoise pour
un colloque francophone international de Villes et Villages en santé et des
Villes-Santé de l’OMS, et de surcroit, l’année du 30e anniversaire de la Charte
d’Ottawa a énormément réjoui les experts et les réseaux qui constituent
S2D. Revisiter ce texte fondateur de la promotion de la santé, à l’aulne de
trois décennies de pratiques sur le terrain des municipalités, mais aussi en
tenant compte de l’évolution des problèmes, idées et approches – pensons au développement durable ou encore
au récent Accord de Paris – est un défi stimulant. Réfléchir en commun sur les meilleurs moyens pour créer des
milieux de vie pour tous, en surmontant les particularités géographiques et culturelles de la diversité francophone,
a tout d’une perspective exaltante. C’est ensemble que nous nous engagerons dans cette voie à la fin du mois
de novembre dans l’accueillante ville-hôte de Montréal avec l’espoir ferme de ramener ensuite, chez nous, dans
nos villes et nos villages, de nouvelles façons de faire qui permettront aux différents groupes qui constituent les
populations du 21e siècle de vivre en harmonie et en bonne santé.
C’est avec beaucoup de fierté que le Réseau québécois de Villes
et Villages en santé (RQVVS) s’est vu confier, de nouveau,
la coordination de ce colloque francophone international de Villes
et Villages en santé et des Villes-Santé de l’OMS. Depuis sa création,
en 1988, le RQVVS a su rallier un nombre toujours grandissant de
municipalités et de partenaires à sa mission : celle de soutenir le
développement durable de milieux sains où la santé, le bien-être et la
qualité de vie des populations guident les décisions municipales. En
intégrant les principes Villes et Villages en santé (VVS), les municipalités
du Québec, petites et grandes, se sont véritablement métamorphosées.
En 30 ans, le Réseau a été témoin de l’émergence de projets novateurs et d’initiatives inspirantes mobilisant
citoyens et partenaires de divers secteurs. En 2016, il sera temps de prendre du recul sur nos réalisations
et d’imaginer collectivement des solutions aux défis qui nous attendent. Ce grand rendez-vous des acteurs
de la francophonie sera une occasion d’échanger, de partager et de réfléchir ensemble à ces questions.
Jean Simos
Président de S2D (Centre Collaborateur OMS pour les Villes-Santé francophones)
MOT DU COPRÉSIDENT DU COMITÉ DE PROGRAMMATION,
ALAIN POIRIER
En mon nom et en celui des membres du RQVVS, je vous souhaite un colloque inspirant et riche d’occasions de
collaborations futures.
Denis Lapointe
Maire de Salaberry-de-Valleyfield
Président du Réseau québécois de Villes et Villages en santé
On ne peut espérer améliorer la santé de la population en ne s’occupant que de
nos concitoyens malades. C’est un très grand geste de solidarité et d’humanité
certes, mais empêcher la survenue de la maladie et de la souffrance, c’est encore
mieux! Sur le plan Éthique, c’est indéniable. Sur le plan Économique, on sait
maintenant que les montants investis en prévention entraînent une réduction
plus grande encore sur les dépenses de soins. Sur le plan de l’Efficacité, les
morts « évitables » le sont davantage par la prévention que l’amélioration des soins. Baptisons ce trio le tripleÉ de la
prévention. La prévention est forcément tournée vers les conditions, les environnements et les milieux qui déterminent
la maladie ou produisent de la santé! Les convaincus du tripleÉ partagent cette conviction avec les partenaires et
les citoyens là où ils naissent, grandissent, étudient, jouent, mangent. La partager, mais aussi AGIR ENSEMBLE.
Une ville, un village en santé c’est un slogan de notre action ensemble, mais c’est surtout le reflet du mariage
de tête et de cœur que soulignent plusieurs de nos anniversaires : celui de Montréal, de la Charte d’Ottawa en
promotion de la santé et des Journées annuelles de santé publique (JASP). Bienvenue à Montréal.
Alain Poirier
Vice-président, Valorisation scientifique et Communications, Institut national de santé publique du Québec
6
7
NOS GRANDS CONFÉRENCIERS
EVELYNE DE LEEUW
Professeure à The University of New South Wales, en Australie, et directrice du
Center for Health Equity Training Research and Evaluation, Evelyne de Leeuw est
impliquée dans le mouvement international des Villes-Santé depuis sa création en
1986. Reconnue pour son fort engagement dans la promotion et le développement
de politiques locales favorables à la santé, elle est invitée à prendre la parole à
travers le monde comme grande conférencière. Responsable du programme de
recherche des Villes-Santé de l’Organisation mondiale de la santé Europe, elle a
publié un nombre important d’articles à ce sujet, notamment, dans les prestigieux
Health Promotion International et Journal of Urban Health. Elle est aussi l’auteure
du livre Healthy Cities. De 1992 à 2001, elle a occupé la fonction de directrice du
Centre collaborateur de l’OMS pour les Villes-Santé de l’Université de Maastricht.
Son parcours professionnel fait d’elle une leader reconnue mondialement dans le
domaine de la promotion de la santé.
KEN GREENBERG
Ken Greenberg est architecte, designer urbain, professeur, auteur et ancien directeur
du Service d’architecture et de design urbain de la Ville de Toronto. Cofondateur de la
Ryerson City Building Institute de l’Université Ryerson de Toronto, il dirige aujourd’hui
sa propre firme de consultants. Il a joué, pendant 40 ans, un rôle clé dans le domaine
de l’aménagement urbain tant en Amérique du Nord qu’en Europe. Son
approche basée sur la consultation et la recherche de consensus lui a valu le prix
Jefferson Thomas pour l’architecture publique de l’American Institute
of Architects en 2014, le prix pour l’ensemble de son œuvre du
Sustainable Buildings Canada. Son livre Walking Home: The Life and
Lessons of a City Builder insiste sur l’importance du renouvellement des
villes et le rôle qu’elles peuvent jouer dans le développement durable.
Il privilégie une approche globale en matière de développement urbain et tente
constamment de placer le citoyen au cœur des projets de réaménagement des villes.
8
CHARLOTTE MARCHANDISE-FRANQUET
Présidente du Réseau français des Villes-Santé de l’OMS, adjointe au maire de la Ville
de Rennes, déléguée à la santé, elle intervient aussi en tant que formatrice depuis plus
de quinze ans. Diplômée des universités de Paris-Dauphine, Berkeley et Rennes 2,
elle est passionnée par les enjeux de gouvernance, de partenariat et d’innovation et les
aborde sous l’angle de la participation et des usages citoyens. Elle est profondément
convaincue que la santé d’une ville passe, non seulement, par une amélioration de
son environnement, le développement d’une économie diversifiée et innovante, la
réduction des inégalités, mais aussi par la participation citoyenne et l’accès à la culture.
Elle développe un plaidoyer national pour mettre la santé dans toutes les
politiques publiques.
LAURE WARIDEL
Suissesse d’origine et Québécoise d’adoption, Laure Waridel s’est d’abord fait
connaître comme cofondatrice d’Équiterre et militante environnementaliste, mais elle
a depuis démontré qu’elle avait de multiples cordes à son arc. Après avoir été porteparole de l’organisation écologiste pendant plus de dix ans, elle a endossé les rôles
de professeure et de conférencière. Véritable pionnière du commerce équitable et de
la consommation responsable au Québec, elle est l’auteure, entre autres, des bestsellers L’Envers de l’assiette et Acheter c’est voter. Femme de cœur et de rigueur,
elle a mené des études doctorales sur l’émergence d’une économie écologique
et sociale à l’Institut des hautes études internationales et du développement, de
Genève. Depuis 2015, elle est directrice exécutive du Centre interdisciplinaire
de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD).
La qualité de ses travaux scientifiques lui a valu, en 2011, la plus prestigieuse bourse
Trudeau de recherche en sciences humaines au Canada. En 2014, elle reçoit l’Ordre
du Canada pour sa contribution remarquable au mouvement écologique et social.
9
NOS GRANDS ANIMATEURS
ALAIN POIRIER
Alain Poirier est vice-président à la valorisation scientifique et aux communications de
l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). De 2003 à 2012, il occupe le
poste de directeur national et sous ministre adjoint à la santé publique du ministère de
la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS). Il adore « vendre » la prévention
auprès de divers publics. Il a notamment livré ses chroniques en promotion de la santé,
pendant sept ans, sur les ondes de Radio-Canada lors des émissions Comment ça va?
et M’aimes-tu?
PROGRAMMATION
MARDI 22 NOVEMBRE 2016
17 h à 19 h
Coquetel anniversaire soulignant le 30e anniversaire de la Charte d’Ottawa
et le 20e anniversaire des Journées annuelles de santé publique (JASP)
20 h 30
Soirée libre : possibilité de visiter l’installation Cité Mémoire de Montréal en Histoires
(inscrivez-vous!)
MERCREDI 23 NOVEMBRE 2016
SYLVIE BERNIER
Sylvie Bernier a remporté la première médaille d’or du Canada en plongeon, au tremplin
de 3 m, lors des Jeux olympiques de 1984, à Los Angeles. Après sa carrière d’athlète,
elle obtient un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en gestion
internationale de la santé. Chroniqueuse télé sur des sujets touchant la famille et
les saines habitudes de vie pendant plus de 15 ans, elle travaille, depuis 2012, avec
Québec en Forme à titre d’ambassadrice des saines habitudes de vie.
DENIS MARION
8 h 30
9 h
10
Denis Coderre, maire de Montréal et coprésident d’honneur
•
Jean Simos, président de S2D et coprésident d’honneur
•
Denis Lapointe, maire de Salaberry-de-Valleyfield, président du RQVVS
et coprésident, du comité programmation
Conférence d’ouverture : Historique, progression et bilan du mouvement des Villes
et Villages en santé
•
9 h 45
Philippe Schnobb occupe le poste de président du conseil d’administration de la
Société de transport de Montréal (STM) où il agit à titre de représentant des clients
du transport collectif. Avant son arrivée à la STM, Philippe Schnobb a mené une
carrière de près de 30 ans comme journaliste à la Société Radio-Canada où, en tant
que responsable des affaires municipales, il a notamment couvert les enjeux liés au
transport collectif.
•
Animation : Alain Poirier, INSPQ et coprésident du comité programmation
Denis Marion est maire de la municipalité de Massueville, depuis 2005, et membre du
Conseil de la MRC de Pierre-De Saurel. Il est vice-président du Réseau québécois des
Villes et Villages en santé et siège au conseil d’administration de l’Institut national de
santé publique du Québec (INSPQ).
PHILIPPE SCHNOBB
Ouverture officielle du colloque
Evelyne de Leeuw, professeure à The University of New South Wales (Australie) et
directrice du Center for Health Equity Training Research and Evaluation
Table ronde : Bilan, perspectives et vision des élus
•
Mohamed Fekrioui, adjoint au maire de la Ville de Charleroi (Belgique) chargé de la
Santé, de l’Égalité des chances et de la Personne Handicapée, de la Famille et de la
Petite enfance, et du Patrimoine, Ville de Charleroi (Belgique)
•
Abdelhamid Haroun, vice-président, Assemblée populaire communale
El-Khroub (Algérie)
•
Natacha Litzistorf, conseillère municipale de la Ville de Lausanne chargée du logement, de l’environnement et de l’architecture ainsi que présidente de la Fédération
Romande des Consommateurs (Suisse)
•
Maxime Pedneaud-Jobin, maire de la Ville de Gatineau (Québec)
Animation : Denis Marion, maire de Massueville (Québec) et vice-président du RQVVS
11
PROGRAMMATION
JEUDI 24 NOVEMBRE 2016
MERCREDI 23 NOVEMBRE 2016 (SUITE)
8 h 30
Visites sur le terrain (départ par autobus) ou ateliers longs (à l’hôtel Bonaventure)
12 h 30
Dîner ­— Assemblée générale annuelle du Réseau québécois de Villes et Villages en
santé. Bienvenue à tous!
14 h
Conférence : Tendances et enjeux d’avenir
10 h 45
Pause et salon des exposants
11 h 15
Ateliers de l’avant-midi
•
12 h 30
Dîner et salon des exposants
Animation : Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la Société de
transport de Montréal
14 h
Ateliers de l’après-midi
15 h 15
Pause et salon des exposants
16 h
Grande plénière participative
15 h
Vision collective d’avenir : Agir ensemble pour des villes, villages et communautés
durables et en santé
À partir du bilan et des tendances actuelles, quels objectifs se fixer pour l’avenir, quelles
actions prioritaires entreprendre pour bâtir des communautés résilientes, inclusives, durables
et en santé ?
12
17 h
Fin de la journée
18 h
Coquetel
19 h
Banquet festif
Cérémonie de remise des prix d’excellence du RQVVS et des prix du volet Municipalités et
familles du Défi Santé 5/30 Équilibre. Un moment fort pour honorer des municipalités et des
individus s’étant démarqués par leurs actions en matière de santé, qualité de vie et de saines
habitudes de vie
Ken Greenberg, architecte, designer urbain, professeur, auteur et ancien directeur
du Service d’architecture et de design urbain de la Ville de Toronto
Déclaration du colloque international et conférences de clôture
Lecture et adoption de la Déclaration du colloque francophone international par Denis
Coderre, maire de Montréal et coprésident d’honneur du colloque
•
Charlotte Marchandise-Franquet, adjointe au maire de la Ville de Rennes (France),
déléguée à la santé, présidente du Réseau français des Villes-Santé de l’OMS
•
Laure Waridel, directrice exécutive, Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD), associé à l’École Polytechnique
de Montréal
Animation : Sylvie Bernier, ambassadrice des saines habitudes de vie pour Québec
en Forme
16 h 30
Fin du colloque
UN ÉVÉNEMENT
ÉCORESPONSABLE
et
5/30
Nous vous offrons un événement à faible
impact environnemental cinq portions de
fruits et légumes par jour
et 30 minutes d'activité physique.
13
ATELIERS COURTS*
MERCREDI 23 NOVEMBRE 2016 : ATELIERS COURTS DE L’AVANT-MIDI
1. Gouvernance partagée : réinventer le faire ensemble
Les changements territoriaux actuels invitent les organisations locales et régionales à réinventer l’agir ensemble.
Venez découvrir Tous complices pour notre communauté, un processus collaboratif de développement des
communautés et du territoire de la MRC de Deux-Montagnes visant une meilleure santé et qualité de vie de
la population. Pour faciliter le travail en intersectorialité et encourager la participation citoyenne, les multiples
stratégies retenues qui misent sur le dialogue (création d’un comité de pilotage multiréseaux, sondage
populationnel, chantiers partenariaux sur le portrait diagnostique de collectivités, organisation de forums,
conversations citoyennes, projet en milieu scolaire et conversations jeunesse, rencontres de convergence, etc.)
ont donné lieu à des retombées significatives en peu de temps. La présentation d’un guide pratique d’élaboration
d’une politique municipale de développement social viendra enrichir cet atelier en mettant en vedette deux villes
et quatre MRC qui ont mis en place un processus très participatif et rassembleur qui a porté ses fruits.
2. Inventivité et résilience pour revitaliser nos communautés rurales
Découvrez trois communautés rurales qui ont su relever des défis impressionnants et devenir des communautés
accueillantes, innovantes et solidaires. C’est le cas de Saint-Camille, nommé village-monde par le prestigieux
quotidien Le Monde diplomatique, qui s’est pris en main en misant sur l’intelligence collective et la solidarité.
Grâce à des projets innovants et un leadership partagé entre les instances de gouvernance, l’entrepreneuriat local
et la société civile, les acteurs de Saint-Camille ont su lutter contre la perte de services et le déclin démographique.
Sainte-Louise, petite municipalité de Chaudière-Appalaches qui dispose de peu de moyens financiers, exposera
ses stratégies et projets pour redynamiser le milieu. Le conférencier de Cotonou, au Bénin, viendra présenter
comment, dans le cadre d’un projet de recherche visant la lutte contre le paludisme, une communauté rurale
et analphabète s’est vu confier l’organisation de tout le processus. Cette étude de cas démontre que le chemin
de l’amélioration de la santé et du développement local en Afrique passe par l’implication autonomisante des
communautés qui disposent de solutions ingénieuses.
14
* Noms des conférenciers à : http://www.vvs2016.ca/107/Programme.html
3. Actions et concertations pour des quartiers montréalais durables et en santé
Lumière sur l’histoire, les objectifs, le fonctionnement et l’impact des 30 tables de quartier de Montréal qui sont
soutenues financièrement par un collectif de partenaires engagés. Ces tables, mises sur pied dans la foulée du
mouvement Villes et Villages en santé, sont des instances de concertation intersectorielles et multiréseaux qui
placent les citoyens au cœur de leur démarche. Cette intervention visant l’amélioration des milieux de vie dans
les quartiers urbains inspire plusieurs villes à travers le monde. Cet atelier sera aussi l’occasion de découvrir la
richesse et les caractéristiques d’autres initiatives montréalaises novatrices (Projet impact collectif, démarche
de Revitalisation urbaine intégrée [RUI], programme Quartiers 21, programme de soutien aux initiatives locales
d’accès aux aliments santé).
4. Jeunes citoyens : des alliés pour des villes en santé
Quelle place pour nos jeunes dans nos milieux? Quel espace donne-t-on à leur voix et quelle influence leur
permettons-nous d’avoir dans leur communauté? Ces deux questions fondamentales auraient pu être le coup
d’envoi des projets développés par les trois présentateurs de cet atelier, la Ville de Gatineau (Québec), celle de
La Chaux-de-Fonds (Suisse) et la communauté d’Adamavo (Togo). Ces trois milieux ont su miser sur le grand
potentiel des adolescents comme acteurs incontournables du développement social et de l’amélioration de la
qualité de vie en usant de différents processus innovants et inclusifs. Découvrez les stratégies et les projets de
la Commission jeunesse de Gatineau qui a mobilisé, depuis 15 ans, plus de 15 000 adolescents de son territoire
et facilité un dialogue constructif entre les jeunes et différents leaders du secteur municipal, communautaire,
scolaire et corporatif. L’expérience de la communauté d’Adamavo mettra un projecteur sur l’expérience d’un
regroupement de jeunes qui a pris en charge certaines activités de lutte contre le sida, CILSIDA, contribuant ainsi
au développement sociosanitaire de leur communauté. La Ville de La Chaux-de-Fonds viendra exposer comment,
depuis dix ans, des animations de quartier ont permis d’aller à la rencontre des jeunes, dans les quartiers de la
ville, permettant d’initier des projets variés et des activités ludiques et créatives.
15
5. Agriculture et alimentation : des leviers pour la santé
7. Animaux et biodiversité urbaine : alliés insoupçonnés de notre santé
Les municipalités de Montréal, de Waterville et des partenaires du territoire de la MRC Nicolet-Yamaska ont
le souci de rendre accessibles des aliments sains, de développer des systèmes alimentaires respectueux de
l’environnement, de favoriser l’implantation de projets d’agriculture en milieu urbain et d’éduquer jeunes et moins
jeunes à de meilleures habitudes alimentaires. Cet atelier permettra de découvrir les programmes et activités
qui rendent ces milieux de vie plus verts et leurs communautés plus en santé. Le groupe de travail en agriculture
urbaine qui regroupe une cinquantaine d’organismes montréalais présentera les processus collaboratifs qu’il a
mis en place pour assurer le déploiement de l’agriculture urbaine à Montréal et qui ont donné lieu à des projets
novateurs alliant collaboration intersectorielle et participation publique. Le Croquarium de Waterville exposera son
projet Jeunes entrepreneurs maraîchers qui offre non seulement une éducation alimentaire aux adolescents, mais
fait également d’eux des acteurs impliqués dans les changements et la création d’environnements favorables aux
saines habitudes de vie. Enfin, découvrez le projet La carotte joyeuse qui mise sur la transformation alimentaire
comme levier pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale sur le territoire de la MRC Nicolet-Yamaska.
L’urbanisation transforme les interactions socioécologiques entre hommes et animaux apportant des opportunités
de promotion de la santé, mais aussi des risques sanitaires et des conflits sociaux. Ces nouvelles interactions
avec l’environnement (agriculture urbaine) et les animaux (de compagnie ou d’élevage) peuvent entraîner des
conséquences sur la santé urbaine, mais les programmes urbains négligent souvent l’interdépendance entre
la santé humaine et animale. L’approche Une Seule Santé, qui sera exposée dans cet atelier, offre la théorie et
la pratique pour une innovation organisationnelle visant l’amélioration de la santé des citoyens, de la faune et
des écosystèmes urbains. Véritablement innovante, cette approche nous propose d’utiliser les animaux et, plus
largement, la biodiversité pour promouvoir la santé mentale, l’intégration sociale et l’activité physique permettant
de lutter contre la sédentarité, les maladies cardiovasculaires et l’obésité. Cet atelier sera l’occasion de se
sensibiliser à ces nouvelles idées et de discuter des défis et solutions basées sur les approches intégrées pour
la santé et la pensée systémique. Le point de vue de l’Arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, de Montréal,
qui mène des projet novateurs viendra enrichir les échanges sur le sujet.
6. La santé dans toutes nos politiques municipales
Véritable objectif de la stratégie Villes et Villages en santé, le souci d’incorporer la santé dans toutes les politiques
municipales devient de plus en plus incontournable et certaines communautés adoptent entièrement ce principe.
Le Carrefour action municipale et famille (CAMF) et Québec en Forme vous partageront leurs approches visant
le développement de politiques municipales favorables à la santé collective. Puisque la famille est le premier lieu
de sensibilisation à l’adoption de saines habitudes de vie, cet atelier viendra démontrer comment une politique
familiale municipale peut être un véhicule intéressant pour maintenir ou créer des environnements municipaux
permettant d’aider les familles à bouger plus et à manger mieux. En complément, l’Arrondissement Côte-desNeiges—Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, qui s’est doté d’une politique en faveur des saines habitudes de
vie, vous démontrera comment elle lui permet d’intervenir sur la saine alimentation et la promotion de l’activité
physique. L’Arrondissement présentera ses trois axes d’intervention : la démarche qui a mené à la politique, le
travail de concertation effectué avec les acteurs du territoire et les résultats obtenus suite aux actions réalisées.
16
17
8. Clés et défis de la participation citoyenne
La participation citoyenne est maintenant reconnue, par tous, comme un mécanisme incontournable pour des
villes en santé. Mais comment réussir à mobiliser et à rejoindre des populations diverses dans des contextes
parfois difficiles? Forts de leurs expériences, les villes de Gatineau, de Montréal et de Charleroi, en Belgique, vous
dévoileront les enjeux et les conditions de succès d’une consultation publique, de l’implantation d’une dynamique
de Villes-Santé et d’une première démarche Revitalisation urbaine intégrée (RUI) réussie. Des exemples pratiques,
telle la récente consultation sur la dépendance aux énergies fossiles, seront discutés et analysés pour donner aux
participants des pistes de réflexion, mais aussi des processus et des outils concrets applicables dans leur milieu.
9. Accessibilité universelle pour des milieux inclusifs
Un constat s’impose en termes d’accessibilité universelle : dans plusieurs municipalités qui se veulent inclusives,
les personnes avec des incapacités se butent encore trop souvent à des obstacles environnementaux qui
limitent leur participation dans leur communauté. Comment aménager nos milieux pour que ces individus, qui
représentent 17 % de la population québécoise, puissent se déplacer, se divertir et prendre leur place avec la
même facilité que tous les autres citoyens? La Ville de Victoriaville, pionnière sur les questions d’accessibilité
au Québec, vous présentera le Réseau des Municipalités accessibles (RAM) qu’elle a cofondé, avec la Ville
de Gatineau, en 2009. Dès sa première année d’existence, ce réseau d’entraide, d’échanges et de partage
d’outils en matière d’accessibilité a connu un véritable succès. Venez découvrir comment ce regroupement rend
disponibles des exemples de bonnes pratiques par et pour des municipalités inclusives. Deux autres projets, le
programme Destinations pour tous et le Laboratoire vivant en réadaptation au centre commercial (RehabMall)
seront également présentés. Le premier sous la forme d’un atelier participatif où vous serez amenés à démystifier
le concept d’accessibilité universelle, à discuter de tourisme inclusif et à donner votre opinion sur l’application de
Destinations pour tous au sein de votre communauté locale. Pour sa part, l’équipe du RehabMall vous propose
un tour d’horizon des différents plans d’action dans la perspective d’une ville inclusive et en santé en plus de vous
présenter les impacts des projets d’accessibilité universelle sur les citoyens et les politiques.
17
ATELIERS COURTS
MERCREDI 23 NOVEMBRE 2016 : ATELIERS COURTS DE L’APRÈS-MIDI
10. Vieillir en santé : processus et innovations
Solitude et isolement social riment, encore trop
souvent, avec vieillissement et sont source d’exclusion
nuisible à la santé de nos aînés. Enjeu sociétal
majeur, l’OMS appelle les communautés à soutenir
le principe de vieillissement actif. La commune de
Floreffe, en Belgique, a conduit une recherche-action
qui vise à promouvoir cette voie pour nos aînés en
s’intéressant aux façons de favoriser et de préserver
leur participation sociale. Pour ce faire, ils ont utilisé
une méthode innovante, l’atelier-scénario, qui leur
a permis d’élaborer un programme local de santé
publique. Venez découvrir cette méthode prospective
et collaborative que l’équipe de Floreffe n’hésite pas
à recommander pour l’élaboration de programmes de
santé publique au niveau des pouvoirs locaux, dans
une optique de développement durable. Cet atelier
sera aussi l’occasion de découvrir ou d’en apprendre
davantage sur le programme québécois Municipalités
amies des aînés (MADA) qui vise à souligner
l’importance de collaborer avec les partenaires locaux
et régionaux pour améliorer les environnements bâtis
et sociaux et encourager les pratiques intersectorielles.
L’atelier permettra aussi de découvrir un projet du
RQVVS, Voisins solidaires, qui vise à renforcer les
liens de solidarité et l’esprit de communauté dans
le voisinage.
11. S tratégies municipales en faveur
du transport actif
Ici comme ailleurs, le transport actif prend une place
de plus en plus grande dans la recherche et dans les
politiques urbaines. Constat réjouissant, mais qui
apporte son lot de défis pour les municipalités, une fois
venu le temps d’en faire la promotion et d’aménager
leurs environnements pour qu’ils y soient favorables.
Des experts de Montréal et d’Oum El Bouaghi, en
Algérie, seront présents pour satisfaire, entre autres,
aux questions suivantes : comment répondre à la
demande croissante des cyclistes quatre saisons
avec un réseau de pistes cyclables adapté? Comment
inciter leurs citoyens à marcher dans une communauté
où le taux d’obésité grimpe à une vitesse alarmante?
Quel est le rôle de l’environnement bâti pour assurer
la sécurité des enfants, des piétons, des cyclistes, des
personnes handicapées et des personnes aînées dans
leurs déplacements? Cet atelier vous initiera à des
programmes et stratégies novatrices pour encourager
le transport actif. Grâce aux initiatives mises en place
par ces villes, il vous sera possible de mieux saisir
l’impact que peuvent avoir la marche, le cyclisme et
l’accessibilité à des infrastructures sportives, dans
l’amélioration de la santé de la population.
18
12. L’expertise citoyenne pour des communautés durables et en santé
14. Communautés mobilisées et en santé
Comment impliquer les citoyens dans les décisions concernant leur milieu de vie et leur permettre de participer?
L’idée séduit de plus en plus les municipalités. Dans le cadre d’une démarche de quartier, la Ville de Rennes et
ses partenaires ont permis à des groupes d’habitants de participer à la mesure de la qualité environnementale
de leur ville à travers des dispositifs de capteurs individuels. Elle a également mis en place des rencontres
régulières autour de ces outils pour leur permettre de comprendre la pollution et de s’approprier cet enjeu. Cette
démarche d’autonomisation, qui associe les citoyens à la construction de politiques environnementales, vous
sera présentée. En complément, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, qui préconise l’urbanisme participatif,
donnera l’exemple de l’adaptation de cette approche aux structures de gouvernance dans trois provinces
canadiennes et douze collectivités. Venez découvrir comment des milieux diversifiés se sont approprié cette
stratégie novatrice et les différents outils qu’ils ont utilisés pour organiser des activités participatives.
Francophones de l’Acadie et d’ailleurs au Canada et les Baka (peuple autochtone du Cameroun), communautés
diversifiées, mais unies par une problématique préoccupante : celle de promouvoir la santé et de faciliter l’accès
aux services. Au Nouveau-Brunswick, dans les années 1990, le constat de la communauté acadienne est simple.
Il faut travailler autrement et collectivement en matière de santé, car les francophones de la province occupent
peu de place dans cet enjeu et tout tourne trop autour de la maladie et du curatif. C’est à ce moment que plusieurs
acteurs créent, en 1996, le Mouvement Acadien des Communautés en Santé du Nouveau-Brunswick (MACSNB) qui travaille, depuis, à explorer et à mettre en valeur le modèle « communautés, villes et villages en santé »
en tant qu’approche mobilisatrice gagnante en promotion de la santé . Société en français qui vous présentera
sa plus récente feuille de route, Destination Santé 2018, qui place aujourd’hui l’action sur les déterminants de la
santé comme l’une des quatre priorités du mouvement national Santé en français. Venez découvrir des exemples
concrets d’expériences vécues par des communautés francophones de diverses régions du pays. Le Projet Baka
mettra en lumière les démarches de mise sur pied de comités de développement villageois pour les sensibiliser et
les responsabiliser dans l’amélioration de leur santé comme ressource de leur développement socio-économique.
Les témoignages de ces différents acteurs viendront illustrer l’apport important et le caractère universel de la
stratégie communauté en santé.
13. Bâtir une ville en santé durable
Les exemples présentés, au sein de cet atelier, permettent d’arriver à une conclusion claire : les municipalités
disposent de nombreux moyens pour contribuer au développement d’environnements favorables à la santé
(ex. : alimentation, activité physique, etc.) de leur population, grâce à leur proximité avec les citoyens, leurs
compétences, leurs pouvoirs et leur expertise. Encore faut-il savoir quelles mesures adopter et comment les mettre
en place. C’est là-dessus que se concentre le travail du mouvement Hop la Ville, de Victoriaville, et de la Coalition
québécoise sur la problématique du poids, deux présentateurs de cet atelier qui ont développé une expertise
riche qu’ils souhaitent partager. Outils pour soutenir l’adoption de politiques et d’initiatives, sensibilisation auprès
des décideurs, découverte de leviers de mobilisation et présentation de cas spécifiques : la programmation de
cet atelier s’annonce riche et très concrète. Vous aurez aussi la chance de découvrir l’initiative adoptée par la Ville
de La Chaux-de-Fonds, en Suisse, pour favoriser l’utilisation de l’eau, dans une volonté de faire collaborer tous
les acteurs de la communauté.
19
20
15. Résilience des villes par le partenariat
17. S’unir pour le développement global des enfants
Automne 2015, les révélations de l’émission Enquête concernant les violences subies par les femmes
autochtones, fragilisent les relations entre la Ville de Val-d’Or et les communautés autochtones environnantes.
Résilients et désireux de changer la situation, les acteurs impliqués décident de rebâtir la confiance mutuelle
sur de nouvelles bases en signant la Déclaration de Val-d’Or. Venez entendre cet exemple inspirant où
citoyens, entreprises, organismes et institutions ont su se rallier et entreprendre des démarches concrètes
pour l’élimination de la discrimination raciale, le rapprochement entre les peuples et, plus largement, une
meilleure qualité de vie pour tous les habitants de la communauté. Vous verrez que « tendre la main peut donner
des résultats surprenants ». Autre ville qui a su se relever de dures épreuves : celle de Charleroi, en Belgique,
qui a connu, au XIXe siècle, une succession de crises économiques et sociales qui ont entrainé ses habitants
dans une « spirale de l’échec ». Venez entendre comment cette ville s’est redessinée en embrassant l’esprit
de Ville-Santé, en travaillant en partenariat avec ses citoyens et en s’attardant aux besoins précis de ceux-ci.
La Ville d’El Khroub, en Algérie, a aussi dû faire face à des changements rapides (urbanisation et croissance
démographique) qui ont modifié les besoins de ses citoyens, essentiellement en santé. Pour répondre à ces
défis sociosanitaires, les responsables locaux ont trouvé une solution dans la santé communautaire qui s’est
traduite par la construction du premier centre de santé communautaire en Algérie, devenu aujourd’hui le pivot
de la nouvelle politique sanitaire locale.
Si l’environnement urbain a des impacts certains sur notre santé et notre bien-être, c’est aussi vrai pour les
enfants. Des études démontrent, même, que celui-ci influencerait leur développement, mais ce lien est encore mal
compris. Les présentateurs vous proposent d’explorer le cas de deux villes similaires, Montréal et Melbourne, et
des caractéristiques associées au développement des enfants, notamment leur potentiel piétonnier, leur transport
en commun, leurs parcs et la sécurité de leur quartier. Le Carrefour action municipale et famille (CAMF) sera
également de la partie pour sensibiliser les décideurs au rôle qu’ils peuvent jouer au sein de leur communauté afin
de contribuer au développement global des tout-petits. Un récent sondage (juin 2015), réalisé par la firme Léger
pour la Fondation Lucie et André Chagnon, a mis en lumière que les politiques sociales qui abordent les enjeux
de la petite enfance ne figurent pas parmi les priorités des Québécois. Pour bon nombre d’entre eux, « la petite
enfance, c’est avant tout la responsabilité des parents! ». Le CAMF est plutôt convaincu que le développement
et le bien-être des enfants de 0 à 5 ans sont des enjeux collectifs de premier plan.
18. Vivre ensemble et santé mentale pour des villes en santé
16. Logement de qualité : un déterminant de la santé
Et si le logement communautaire était un véritable levier d’équité en santé? C’est ce que pense un regroupement
d’acteurs issus du monde municipal, d’organismes sans but lucratif en logement et de chercheurs en santé
publique qui présentera, lors de cet atelier, un modèle d’habitat santé unique appelé Mimosa du Quartier. Son
approche fait ressortir les enjeux de participation citoyenne, de politiques publiques locales favorables, de
partenariats intersectoriels en jeu dans leur projet implanté à Gatineau. En complément, la direction de santé
publique du CISSS des Laurentides présentera un projet d’expérimentation intersectoriel auprès des résidents
d’habitation à loyer modique et d’organismes à but non lucratif qui vise à maintenir la qualité de vie, le plus
longtemps possible, de personnes âgées autonomes vivant en situation de vulnérabilité. On parlera aussi d’accès
à un logement abordable et de qualité adéquate qui demeure aujourd’hui un défi de taille pour les populations
vulnérables. À Montréal, parmi les 488 000 logements locatifs existants, certains sont dans un état de dégradation
qui entraîne ou aggrave de nombreux problèmes de santé mentale ou physique chez les gens qui y habitent.
Comment intervenir adéquatement et efficacement sur des bâtiments tout en assurant un soutien approprié
auprès des locataires évacués? Pour la Direction de l’habitation de Montréal, la réponse se trouve dans une
concertation étroite et des actions coordonnées entre les partenaires.
21
S’aimer à la folie, faire des folies, s’amuser comme des fous : les expressions positives liées à la « folie » pullulent.
Pourtant, la « folie » a encore la vie dure dans l’espace public. À Aix-les-Bains, en France, plusieurs partenaires
se sont alliés pour faciliter la rencontre et la parole autour du thème de la folie et de la santé mentale. Leur projet
Vivre ensemble à la folie? veut créer des occasions de rencontres et d’échanges à l’échelle locale pour inventer
une nouvelle vision du monde qui inclut la folie et qui serait, selon eux, plus belle et plus riche. Cette approche a
été adoptée dans l’optique où les études réalisées sur la stigmatisation montrent que le critère le plus impactant
sur les préjugés est la proximité relationnelle avec une personne parlant ouvertement de ses troubles. Les divers
« Cercles de rétablissement et de citoyenneté » qui ont émergé de Vivre ensemble à la folie? permettent à des
citoyens, des usagers, des proches et des professionnels d’échanger à partir de témoignages et d’expériences
vécues à propos de la santé mentale. Venez découvrir cette initiative audacieuse qui souhaite inspirer d’autres
villes en santé de l’OMS. Line Bolduc, auteure, conférencière et formatrice internationale, depuis une vingtaine
d’années, présentera les conditions nécessaires au bien-être individuel et collectif dans nos milieux de vie.
22
ATELIERS LONGS
JEUDI 24 NOVEMBRE 2016 : ATELIERS LONGS
19. Évaluation d’impact sur la santé en contexte municipal
Cet atelier sur l’évaluation d’impact sur la santé (EIS) vous fera découvrir une stratégie innovante de mise en œuvre
du concept de santé dans toutes les politiques à l’échelle de projets locaux municipaux. En soutien aux décideurs
municipaux et avec la collaboration de professionnels de santé publique, l’EIS permet d’anticiper les effets des
projets sur la santé et la qualité de vie des citoyens et de proposer des voies pour en améliorer les retombées.
Les participants auront l’occasion de prendre connaissance d’expériences vécues au Québec, en France et en
Suisse et de comprendre les principes et les outils guidant cette pratique. La synergie municipalité-santé publique
créée par l’EIS sera mise en évidence de même que le grand potentiel de cette méthodologie pour rendre possible
la participation citoyenne. Au travers de deux projets réalisés en France, un d’urbanisme de grande ampleur en
région parisienne et un autre, plus complexe, portant sur un territoire historiquement stigmatisé, vous découvrerez
comment on peut récolter la parole habitante, surtout celle des communautés vulnérables, et l’intégrer dans
le processus décisionnel. Venez aussi découvrir le cas de l’aéroport de Genève qui a connu une croissance
ininterrompue depuis plusieurs décennies. Au regard des nuisances sanitaires et environnementales à venir, une
évaluation d’impacts santé a été réalisé.
20. Municipalités et lutte à la pauvreté : initiatives pour mieux s’outiller
La pauvreté constitue une situation préoccupante pour tous les paliers de gouvernements dans le monde. Les
municipalités rurales et de taille moyenne mènent diverses actions visant l’intégration des populations plus
vulnérables ou l’aménagement d’environnements sains accessibles pour tous. Elles agissent sur plusieurs
facteurs qui ont un effet sur la pauvreté (logement, accès aux services, vitalité économique, etc.). Malgré cela,
on parle rarement de pauvreté en milieu municipal, car celle-ci est trop souvent perçue comme préjudiciable à la
vie collective (attraits de la municipalité ou investissements nécessaires dans les petites municipalités). L’atelier
vise à aborder cette question à partir des pratiques municipales existantes, où les élus et personnes en situation
de pauvreté et d’exclusion travaillent ensemble. Le cas de Rouyn-Noranda, première ville à avoir adhéré au
mouvement Villes et Villages en santé viendra témoigner de son expérience. Venez découvrir des outils pour
établir un dialogue concret avec les personnes en situation de pauvreté qui peuvent devenir expertes de vécu et
contribuer à la mise en place d’initiatives municipales. Bénéficiez des 50 ans d’expérience en développement
des communautés de l’auteur et président de la Coopérative de solidarité en habitation des aînés de Racine,
Gaston Michaud, qui prône l’innovation et l’utilisation de l’intelligence collective comme moteurs de changements.
Un moment fort pour échanger sur le thème du « Vivre et agir ensemble », en tenant compte du défi que pose la
lutte à la pauvreté et aux inégalités sociales de santé, au cœur de la Charte d’Ottawa.
21. Développer nos compétences collectives pour mieux agir ensemble
Les territoires évoluent dans un système mondial de plus en plus complexe, caractérisé par le grand nombre
de parties prenantes en présence et des forces qui se soutiennent ou s’opposent, entraînant des changements
constants et rapides dont les résultats sont imprévisibles. Malgré les efforts pour simplifier cette complexité,
elle n’est pas sur le point de disparaître. Cette mouvance et cette incertitude inévitables illustrent encore plus
l’importance de concevoir des stratégies et des systèmes flexibles face aux contretemps, aux imprévus et autres
problématiques afin de pouvoir se relever, s’adapter et reprendre le cap rapidement. Venez apprendre comment
développer différentes stratégies afin de rendre optimale, dynamique et adaptative la mise en oeuvre de vos
projets collectifs. Cette formation est offerte par Communagir, un organisme spécialisé dans le domaine du
développement collectif.
23
24
22. Prendre soin de notre monde
24. Aménager des milieux de vie favorables à un vieillissement en santé
On sait maintenant que les gouvernements municipaux, dits de proximité, sont les mieux placés pour créer des
milieux de vie favorables à la santé des citoyens. Mais comment le faire? Le ministère de la Santé et des Services
sociaux, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et Québec en Forme se sont unis
pour concevoir la démarche Prendre soin de notre monde, en collaboration avec 17 régions administratives.
L’objectif de ce travail en partenariat : faire émerger une véritable culture partagée en matière de qualité de vie,
de saines habitudes de vie et de santé des citoyens. Chaque région aura donc déployé des stratégies de travail
concertées avec les acteurs municipaux pour créer des environnements favorables aux saines habitudes de vie
et à la qualité de vie des citoyens en mettant, au profit de l’objectif, les expertises de chacun. Pour y parvenir,
les acteurs de soutien ont porté un regard sur la posture idéale à adopter et les acteurs municipaux ont dû être
sensibilisés sur leur rôle à jouer et sur les leviers présents à même leurs propres compétences. Cet atelier vous
permettra de vous familiariser avec la démarche employée pour faire émerger « Prendre soin de notre monde »
et de trouver réponse aux questions suivantes : comment le partenariat s’est-il réalisé entre les acteurs de la
santé et les acteurs municipaux? Quelles ont été les contributions de chacune des parties? Quelles ont été
les stratégies de mobilisation utilisées? En quoi ces stratégies sont-elles novatrices et comment auront-elles
répondu aux besoins des municipalités? Joignez-vous et apprenez comment lancer, dans votre milieu, cet appel
à la mobilisation durable de tous les acteurs du réseau de la santé et du milieu municipal dans la mise en œuvre
d’environnements favorables à la qualité de vie des citoyens.
La population mondiale vieillit rapidement. Entre 2000 et 2050, le nombre de personnes de plus de 60 ans
doublera, pour passer de 11 % à 22 %. Cette réalité représente un défi pour de nombreuses sociétés, mais
également une opportunité de rendre nos milieux plus inclusifs. En effet, des milieux adaptés aux aînés sont bons
pour tous : les enfants, les personnes à mobilité réduite ou encore pour les parents qui se déplacent avec une
poussette, par exemple. Encore faut-il savoir ce qui caractérise un milieu de vie favorable à un vieillissement actif et
en santé. Vivre en Ville vous propose de découvrir trois municipalités de tailles différentes (Gatineau, Châteauguay
et Plessisville) qui ont développé des outils pour créer des milieux de vie de qualité, sains et sécuritaires pour les
aînés. Dans le cadre de Québec ami des aînés (QADA), Vivre en Ville a développé, en 2016, le projet Aménager
des milieux de vie favorables à un vieillissement en santé, pour tester les meilleures stratégies à mettre en œuvre,
afin d’intégrer la question des environnements favorables à un vieillissement en santé, dans les documents de
vision et de planification des municipalités, et de proposer des solutions adaptées et novatrices, à chacune des
échelles. De plus, Avi Friedman, architecte et auteur viendra présenter des innovations réalisées dans plusieurs
villes à travers le monde. La Société canadienne d’hypothèques et de logement vous fera découvrir des outils liés
à ce thème. Venez découvrir des leçons, des outils et des pratiques qui vous permettront de bâtir des quartiers
où l’on vieillit en santé.
23. Écodéveloppement et municipalités en transition pour un monde en santé
Cet atelier participatif vous invitera à découvrir les principes fondamentaux de l’écodéveloppement par l’exemple
de communautés écologiques qui ont su traverser le temps, les bouleversements et les risques de la mondialisation
et de la décroissance. Modèles inspirants d’avenir, ces communautés ont organisé, de manière tangible, inclusive,
dynamique et économique, la vie d’individus, de familles et de collectivités avec un souci de respect et de
protection de leurs milieux de vie ainsi que la recherche du plein épanouissement de tous. La présentation vous
donnera aussi l’occasion d’examiner les promesses et perspectives liées à l’émergence du mouvement Villes en
transition. Né en Angleterre en 2006, ce mouvement s’étend maintenant à plus de mille communautés à travers
le monde et à près de 100 au Canada. Il cherche à mobiliser les citoyens pour développer la résilience des
communautés face aux changements climatiques, la dégradation de l’environnement, l’instabilité économique et
l’accroissement des inégalités sociales. Il est empreint d’un discours qui valorise la décroissance, la diminution de
la dépendance aux énergies fossiles et la promotion du développement local, tout en soulignant la possibilité de
renforcer les liens sociaux et de célébrer la transition énergétique de la société. Venez discuter de ces questions
résolument d’actualité avec Roger Lachance, conseiller en gestion municipale pour le RQVVS, et d’autres experts
chevronnés qui aborderont le sujet de la résilience, de l’écodéveloppement et des conditions nécessaires pour la
protection des services de proximité.
25
26
DESCRIPTIONS DES VISITES
VISITE 22 NOVEMBRE DE 20 H 30 À 22 H
Cité Mémoire
Librement inspirée de l’histoire de Montréal, Cité Mémoire vous convie à la
rencontre d’une multitude de personnages témoins de l’évolution de la ville à
travers le temps. Plus de vingt tableaux se déploient en images, en paroles et en
musique, animés d’un souffle tantôt ludique, tantôt poétique. D’un bout à l’autre
du Vieux-Montréal, l’œuvre émerge à même les murs qui nous entourent, le sol que
nous foulons, les arbres qui bercent notre présent. Vivez Cité Mémoire, tous les
soirs, dans le Vieux-Montréal. Écoutez la création et les contextes historiques avec
l’application gratuite Montréal en Histoires disponible en quatre langues. Une création de
Michel Lemieux et de Victor Pilon, en collaboration avec Michel Marc Bouchard.
26. Agir ensemble...pour être plus inclusif et accessible
Les bibliothèques se réinventent à Montréal, comme ailleurs. La peur de réveiller les livres cède désormais la
place à l’envie de créer des espaces plus conviviaux et accessibles à tous et à toutes. En vous rendant à la
bibliothèque Marc-Favreau dans l’Arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, voyez comment les bibliothèques
du XXIe siècle se conçoivent et s’aménagent autrement. Et, surtout, comment la culture devient plus accessible
à tous et à toutes par une panoplie de services adaptés : rampes d’accès, signalisation, langage simplifié, accès
à des lectures diverses, espaces d’échanges et de rencontres. Ces services représentent une nette amélioration
pour les personnes aux prises avec des limitations fonctionnelles, mais aussi pour l’ensemble des citoyens et
des citoyennes.
Par ses politiques et actions, des partenariats avec ses arrondissements et des organismes de défense de droits,
la Ville de Montréal a su donner toutes ses lettres de noblesse à l’expression « accessibilité universelle ». Soyez en
bonne compagnie avec l’un de ses représentants et de l’organisme Alter Go qui, depuis 40 ans, soutient l’inclusion
sociale des personnes ayant une limitation fonctionnelle. Cette visite vous permettra aussi de vous glisser dans
les souliers d’une personne ayant une limitation fonctionnelle en assistant à la lecture d’un conte en langue des
signes du Québec (LSQ)!
27. Agir ensemble...dans Le Sud-Ouest
VISITES SUR LE TERRAIN DU 24 NOVEMBRE 2016
25. Agir ensemble...pour conjuguer exclusion et innovation
En collaboration avec le Réseau d’aide aux personnes seules et
itinérantes de Montréal (RAPSIM), la Ville de Montréal vous propose
un parcours d’innovations dans la lutte à l’errance urbaine. Au
programme : la préservation du patrimoine et la reconversion d’un
presbytère en logement communautaire; un comptoir postal et des
casiers offerts à des personnes SDF ; des studios modernes et des colocations pour faciliter la réinsertion; une
brigade de personnes itinérantes contribuant à rendre un quartier plus propre et sécuritaire; une équipe mobile
de référence et d’intervention de deuxième ligne auprès de personnes ayant fait l’objet d’interventions policières
répétées. Autant de projets innovants qui vous inspireront dans leurs façons originales de lutter contre l’exclusion.
La visite comporte trois arrêts : du Sac à Dos au PAS de la rue à L’Avenue. Embarquez avec nous!
Ce secteur de la ville est une véritable pépinière d’innovations sociales et citoyennes. Dans Le Sud-Ouest,
cette émergence de projets est accentuée par une concertation entre l’Arrondissement, les tables de quartier et
diverses institutions. Voyez comment les gens du milieu se sont mobilisés pour favoriser la saine alimentation
et l’autonomie alimentaire. Vous découvrirez quelques projets comme une épicerie citoyenne, un café citoyen
dans la salle communautaire d’un HLM où l’on donne aussi des cours de cuisine, des aménagements extérieurs
conviviaux et un marché public estival qui fait bon voisinage avec des résidents plus fortunés.
Terminez votre visite par une randonnée guidée sur une partie du Parcours vert et actif de Saint-Paul-Émard.
Sillonnez l’un des quatre parcours-pilotes réalisés dans le cadre du projet Parcours de ruelles vertes et actives :
J’ai ma ruelle à cœur. Issue de la politique Montréal physiquement active, cette randonnée fait aussi partie des
181 initiatives de l’opération Je fais Mtl.
28. Agir ensemble...au profit d’une meilleure rentabilité sociale
La santé d’une communauté, c’est aussi son capital social. Encore plus quand cette économie sait être solidaire
et mutuellement profitable! Découvrez comment le travail en partenariat entre des entreprises d’économie sociale
et des institutions publiques multiplie les retombées significatives pour le développement des communautés.
Visitez trois de ces entreprises qui participent au programme de commercialisation L’économie sociale, j’achète !,
piloté par le Conseil d’économie sociale de l’île de Montréal : Insertech Angus reconditionne des ordinateurs et
se spécialise dans le réemploi informatique; le Groupe PART permet à des personnes vivant avec un trouble de
santé mentale de terminer leurs études et d’acquérir un métier lié à la restauration; les Petites mains viennent en
aide aux femmes immigrantes grâce à un atelier de couture industrielle, un café et un service de traiteur.
27
28
VISITES SUR LE TERRAIN DU 24 NOVEMBRE 2016 (SUITE)
29. Agir ensemble...dans Saint-Michel
Depuis ces 30 dernières années, la communauté micheloise s’est mobilisée pour améliorer durablement sa qualité
de vie dans ce quartier. Connu, autrefois, comme l’un des quartiers les plus pauvres du Canada, ce quartier s’est
transformé grâce aux actions concertées menées par un grand réseau de partenaires et de forces vives de l’action
communautaire. Vivre Saint-Michel en santé a su créer et consolider ce réseau, au point d’être l’un des modèles
les plus cités au Canada, en matière de concertation et de partenariat. Constatez vous-mêmes, sur place, les
bienfaits qu’apportent, au quotidien, l’entraide communautaire, la participation citoyenne, la revitalisation urbaine
et les innovations sociales à plusieurs égards : sécurité publique, cohabitation harmonieuse, réussite éducative,
vie communautaire en HLM, réaménagement physique, conversion d’un site d’enfouissement de déchets
domestiques en un complexe environnemental et une cité du cirque.
Cette visite est coanimée par Vivre Saint-Michel en santé et Femmes-Relais. Ce dernier organisme rassemble
et permet à plusieurs femmes immigrantes de devenir guides, agentes de liaison ou interprètes pour faciliter
l’intégration des femmes et de leurs familles nouvellement établies dans le quartier. Laissez-les vous raconter
l’histoire de cette communauté et comment les relations interculturelles se construisent au quotidien! Allez à la
rencontre des gens et des groupes qui contribuent à faire de Saint-Michel « un quartier phare, inspirant et solidaire,
fier de sa diversité, fort de sa capacité d’agir collectivement, où ses citoyenNEs veulent grandir, réussir et vieillir ».
RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
DATE LIMITE D’INSCRIPTION : 15 NOVEMBRE 2016
Pour plus de renseignements et pour vous inscrire, visitez notre
site web : www.vvs2016.ca
Notre événement sera précédé des Journées annuelles de santé publique (JASP).
Consultez leur programmation : www.inspq.qc.ca/jasp/accueil
TARIFS
Tarif jusqu’au 15 octobre
(banquet inclus)
Tarif d’un jour
(banquet exclu)
Inscription régulière
320 $
400 $ 175 $
Inscription « Organisme sans but lucratif »
250 $
300 $
150 $
Inscription étudiant (banquet exclu)
100 $
100 $
50 $
75 $
75 $
-
Banquet
30. Agir ensemble...dans Bordeaux-Cartierville
* Les frais d’inscription incluent les dîners. Le tarif d’un jour et le tarif étudiant incluent le dîner seulement et non le banquet.
Ce quartier du nord-ouest de Montréal a souvent fait la une des médias pour ses immeubles d’habitation délabrés
et insalubres, bien que l’on y trouve aussi des maisons luxueuses. Il est reconnu pour afficher, pauvreté, richesse,
espaces verts enviables et aménagements vétustes. Pourtant, un travail collectif remarquable s’est réalisé depuis
25 ans grâce aux membres-citoyens et partenaires du CLIC (Conseil Local des Intervenants Communautaires)
de Bordeaux-Cartierville.
LIEU DU COLLOQUE
On en a pour preuve l’installation du plus récent YMCA qui est, en soi, un des modèles modernes les plus cités en
matière d’accessibilité universelle. La revitalisation urbaine intégrée a notamment permis de revitaliser le secteur
commercial du boulevard Gouin Ouest, en plus de créer un beau corridor vert entre des HLM. Un jardin collectif
adjacent à l’école primaire s’inscrit également dans un plan d’appropriation des lieux et des espaces publics
conviviaux, en plus de contribuer à l’autonomie alimentaire et à la réussite éducative des élèves. Les locataires ne
sont pas en reste grâce à l’organisme Mon Toit mon Cartier et à la Maison des jeunes de Bordeaux-Cartierville qui
savent faire émerger leurs talents au profit de la collectivité. Le projet d’économie sociale Bordeaux-Cartierville
en fête permet le prêt et la location d’équipements utiles aux événements culturels et festifs organisés par les
groupes du milieu. Enfin, la Maison de quartier de Bordeaux-Cartierville favorise la rencontre de la communauté
et un comité citoyen se préoccupe d’établir un véritable dialogue interculturel. Voilà un parcours à ne pas rater!
Découvrez et partagez avec nous des projets et initiatives collectives porteuses de communautés saines
et dynamiques.
29
Tarif après le 15 octobre
(banquet inclus)
Hôtel Bonaventure
900, de la Gauchetière Ouest
Montréal (Québec) H5A 1E4
Téléphone: 1 514 878-2332
Sans frais : 1 800 267-2575
www.hotelbonaventure.com
ATTENTION Pour profiter de ce tarif, la réservation doit être
complétée avant le 22 octobre 2016. Lors de votre
réservation, mentionnez votre participation au Colloque
francophone international des Villes et Villages en
santé et des Villes-Santé de l’OMS.
HÉBERGEMENT
Hôtel Bonaventure
Tarif par nuit :
Occupation simple ou double
(sans petit déjeuner)
165 $
www.hotelbonaventure.com
Autres hébergements
www.tourisme-montreal.org/Hebergements
30
Centre Collaborateur de l’OMS
www.vvs2016.ca
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
1
Taille du fichier
1 470 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler