close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2. Inter-discipline(s)

IntégréTéléchargement
Six indicateurs
de connexions
appropriées pour
mesurer les capacités
de réponse
Nous ne cherchons pas l’hyper-connectivité, mais
seulement les connexions les plus adéquates, celles
qui permettent aux acteurs de mettre ensemble leurs
capacités pour répondre aux droits et libertés des
habitants, et favoriser leurs responsabilités.
Mais comme le critère d’adéquation ne peut pas être
décrété d’en haut, c’est à chaque acteur d’aller les
trouver dans la singularité de sa situation. De telles
connexions peuvent être dites « appropriées », dans
le double sens de l’adjectif!:
΄R]b^]bR]bZ^UW`dR͜QͭMQŘ`dMcW^]͜^dQͭMXdbcR\R]c
à la situation
΄ R] b^] bR]b MPcWS͛ Z^ab`dR ZRb MPcRdab bR ZͭM__a^prient!: la reconnaissent, la choisissent et s’efforcent
de la réaliser.
interacteur(s)
Les connexions que nous cherchons sont de nature
systémique, elles constituent un système d’interconnexions, permettant de développer des synergies puisant au cœur de la mission de chaque acteur
et des spécificités de chaque domaine. Ni un vaste
mélange, ni une hyper-connectivité, mais une interconnexion et inter-connectivité raisonnées. Plus profondément encore, le maître mot est sans doute celui
de correspondance, avec bien d’autres mots comme
celui de résonance. Le lien entre le pluriel des termes
qui se répondent et le singulier que réalise leur
correspondance est signifié dans le (s) qui marque
chaque principe de connexion, entre diversité et unité provisoirement réalisée.
Les six connexions ici identifiées sont six frontières à
réinterpréter sans cesse comme toute frontière!: des
lignes de distinction et non de démarcation, des lieux
de passage, des lignes de connexion entre activités,
reliant des acteurs (personnes individuelles et personnes travaillant en organisations ou institutions) et
leurs domaines. Il est possible de les regrouper ainsi!:
Au moins six connexions à ajuster
Dynamique de base
1. Inter-acteur(s)
2. inter-discipline(s)
Inscription dans un
espace-temps complexe
3. Inter-lieu (x)
4. Inter-temps
Installation dans
un milieu
5. Inter-économie(s)
6. Inter-public(s)
interdiscipline(s)
interpublic(s)
Dynamique de base
Les connexions entre les acteurs et les savoirs (avec
leurs disciplines) qu’ils portent
richesse culturelle
d’un tissu
sociopolitique
interéconomie(s)
intertemps
interlieu(x)
1. Inter-acteur(s)
Décloisonner constitue le défi politique à la fois ordinaire et majeur, puisqu’il s’agit de réaliser la meilleure
synergie entre les institutions au service des droits,
libertés et responsabilités de chacun. Or tout système
social a tendance à cloisonner, et ce faisant à (se) stériliser, à (se) vider de contenu.
2. Inter-discipline(s)
Les domaines, ou disciplines, culturels se répondent
et se fécondent mutuellement. La palette de communication et donc la visibilité et l’attractivité sont ainsi
plus grandes.
58
Itinéraires – Du droit à la culture aux droits culturels, un enjeu de démocratie
L’inscription dans l’espace – temps
Les connexions entre les lieux et les temps sont
nécessaires pour une inscription adéquate dans le
contexte
3. Inter-lieu(x)
Toute activité culturelle est rencontre. Chaque lieu
mérite d’être visité, voire temporairement habité,
chaque lieu est une invitation. Il s’agit de veiller à la
sauvegarde et à l’enrichissement de véritables « écosystèmes culturels », tenant compte de la dialectique
habitation/circulation.
4. Inter-temps
Le travail cumule les temps, il les croise et les féconde
mutuellement. Le travail culturel demande du temps,
ce ne peut être que le lent développement d’un
« capital culturel ». Celui-ci ne se réalise que dans la
valorisation des histoires entrecroisées, ou « histoires
voisines » qui permettent la lisibilité des lieux.
(s)
Nous remarquons que les six indicateurs de
connexion posent, à leur manière, la question du pluriel et du singulier. Faut-il un seul public généraliste
ou plusieurs publics spécifiques!? Faut-il une transversalité permanente entre les acteurs ou faut-il surtout
conserver la spécialité de chacun!? Impossible de
choisir a priori, car le pluriel et le singulier sont tous
deux légitimes et insuffisants. Une connexion se situe
toujours entre le pluriel et le singulier, puisqu’elle tend
à produire une unité entre des éléments distincts!:
c’est tantôt l’unité qui prime, tantôt la distinction. Cela
ne peut pas être joué d’avance, mais la tension dialectique entre ces deux pôles mérite d’être analysée,
travaillée et valorisée.
Si on ajoute à cela que ces connexions s’imbriquent
mutuellement, en interconnexions, nous avons un
« système de référence » pour éclairer et analyser la
complexité des situations et non pour les mettre dans
des cases.
L’installation dans un milieu
Les connexions entre les ressources à valoriser et les
personnes, afin qu’elles fassent acte public
5. Inter-économie(s)
Il faut remettre la « place du marché » au cœur de la
cité. L’économie permet la circulation des valeurs, par
valorisation mutuelle des ressources: l’action dont
la mission est de « cultiver » les ressources en leur
nouveauté, de créer et entretenir des pépinières, de
laisser croître, de sélectionner, réimplanter…, est au
cœur de l’économie. Pour être durable, une activité
culturelle doit trouver sa cohérence économique.
6. Inter-public(s)
Permettre les continuités entre professionnels et
amateurs, favoriser la diversité sociale et culturelle,
décloisonner les positions apprenant-sachant, récepteur-émetteur, accompagnant-accompagné… Non
pas « les publics », mais la diversité des personnes
qui constituent un acte public.
Itinéraires – Du droit à la culture aux droits culturels, un enjeu de démocratie
59
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
73 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler