close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

25 07 2016 polemique nice municipale

IntégréTéléchargement
Lundi 25 juillet 2016
Alternative police et le SCSI demandent une réflexion sur "la
répartition des missions entre les forces de sécurité"
Dépêche n° 542593 par Thibaut CHEVILLARD reproduite avec l’aimable autorisation d’AEF.info Plusieurs syndicats de la police nationale appellent à une remise à plat de "la répartition des missions de sécurité, entre police nationale et police municipale pour éviter toutes nouvelles polémiques", expliquent‐ils, lundi 25 juillet 2016. Dans un communiqué commun, le SCSI‐CFDT et Alternative police estiment qu'"à Nice, plus qu’ailleurs, la police municipale a augmenté ses effectifs et a créé une confusion dans les missions avec la police nationale". Ils remarquent également que plusieurs revendications formulées régulièrement par les syndicats de police municipale concernant notamment l’arment de ces agents et le périmètre de leurs missions "ressurgissent au lendemain de l’attentat niçois" (lire sur AEF). "Les accusations proférées contre la police nationale, au lendemain de l’attentat du 14 juillet à Nice, ne font que remettre sur la place publique la problématique de la répartition des missions entre les forces de sécurité", indiquent le SCSI‐CFDT et Alternative police dans un communiqué commun, lundi 25 juillet 2016. Les deux syndicats ajoutent que "les récents rapports qui ont fait suite aux différents attentats révèlent tous que l’organisation de la sécurité doit être revue". Ils évoquent notamment le rapport de la commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme, présenté mardi 5 juillet 2016 (lire sur AEF). "Cette réflexion doit être également étendue à la gendarmerie qui traite 98 % des missions complètement similaires à la police nationale avec pourtant un statut différent suscitant aussi des polémiques et des concurrences contre‐productives." Concernant les accusations formulées par la cheffe du centre de supervision urbain de la ville de Nice (lire sur AEF), le SCSI‐CFDT et Alternative police estiment qu'"elles révèlent une méconnaissance de la fonctionnaire municipale de l’organisation de la police nationale". "Qui peut imaginer un commissaire de police de la DCSP, relayé par un de ses homologues niçois et un commandant de police, demander de 'trafiquer' les informations dans le contexte de tensions entre police nationale et police municipale que l’on connaît localement ?" Selon eux, "l’instruction de la plainte déposée pour diffamation sera l’occasion de mettre fin à cette polémique bien éloignée de la dignité que méritent toutes les victimes". 
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
190 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler