close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Beaumont sur Oise : urgence d`une justice impartiale

IntégréTéléchargement
Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples
43, boulevard de Magenta – 75010 PARIS – Tél. 01.53.38.99.99 – Fax.- 01.40.40.90.98 –
e.mail : direction@mrap.fr
Beaumont sur Oise : urgence d'une justice impartiale
Les conditions du décès d'Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise le 19 juillet, soulèvent une question
légitime : est-il dans l'ordre des choses qu'un jeune homme de 24 ans encore vivant avant son
interpellation , seul entre les mains de plusieurs gendarmes durant celle-ci, soit rendu mort à sa famille ?
La question d'une corrélation entre les techniques d'interpellation et le décès peut-être légitimement
posée, elle exige une enquête sérieuse menée par une justice impartiale afin de confirmer ou d'infirmer
les suspicions.
L'incohérence et les contradictions des déclarations du procureur de Pontoise renforcent encore le
doute quant à la nature des causes du décès.
Les autopsies sont pourtant sans ambiguïtés, la cause de la mort est l'asphyxie.
La communication hâtive du procureur laisserait entendre qu'il s'agit d'une auto asphyxie en raison
"d'une infection très grave touchant plusieurs organes" alors même que l'autopsie ne mentionnait que
de simples "lésions d'allure infectieuse".
Cette exclusion à priori et sans examens approfondis de causes externes, notamment par la
compression de plusieurs corps de gendarmes sur celui d'Adama Traoré, renforce encore plus toutes
les suspicions.
Le dépaysement judiciaire est une nécessité. Ni le tribunal de Pontoise, ni le corps de gendarmes,
auteur de l'interpellation qui travaille pour ce tribunal, ne peuvent continuer à traiter cette tragédie dès
lors qu'une plainte a été déposée par la famille.
Le MRAP demande une enquête impartiale indépendante et dépaysée seule condition pour apaiser les
esprits, lever les doutes, les suspicions légitimes et apaiser les souffrances de la famille.
Cette enquête permettra aussi de montrer que la société ne considère pas les jeunes des quartiers
populaires comme des citoyens de seconde zone face au droit et à la justice.
Quelle que soit son issue, une enquête indépendante et impartiale pourra redonner confiance à ceux
qui doutent de la société et de la République, que ce soit à Beaumont-Sur-Oise ou ailleurs.
Paris le 4 août 2016
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
46 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler