close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cette page - Agefi.com

IntégréTéléchargement
Vendredi-mardi 5-9 août 2016
|
Numéro 142
|
Créé en 1950
|
Vendu en kiosques et par abonnement
|
Prix 4,50 CHF (TVA 2,5% incl.) - 4,50 EUR
|
agefi@agefi.com
|
Rédacteur en chef: François Schaller
Joe Kaeser, CEO de Siemens
«Le désordre semble
être devenu le nouvel
ordre mondial»
PAGE 23
www.ram-ai.com
JA-PP/JOURNAL — CASE POSTALE 61 — CH-1026 ECHANDENS-DENGES
SMI 8081.14
8090
8060
8030
8000
DOW JONES 18352.05
18420
18350
18280
18210
+0.89%
-0.02%
PAS DE VISIBILITÉ POUR LES ENTREPRISES
La reprise durable
se fait attendre
PAGE 9
LE SIÈGE SUISSE DE QATAR NATIONAL BANK
Dans les anciens locaux de Coutts
PAGE 4
LIGNE CEVA ENTRE GENÈVE ET ANNEMASSE
Alpiq a remporté un contrat
PAGE 7
LE RÉSEAU PROFESSIONNEL XING EN SUISSE
Cap des 800.000 membres atteint
PAGE 6
CONTEXTE DIFFICILE POUR AXA WINTERTHUR
Les taux d’intérêts handicapants
Décision de politique monétaire
historique et au-delà des attentes
ROYAUME-UNI. La Banque d’Angleterre a abaissé son taux directeur à 0,25% parmi une série de mesures vigoureuses.
CONRAD BERTEZ
Mark Carney, le gouverneur de
la Banque d’Angleterre (BoE), a
présenté hier les différentes mesures de stimulus que la banque
centrale prendra afin de soutenir
l’économie britannique à la suite
du ralentissement provoqué par
la décision de quitter l’Union européenne.
Les mesures prises suite à la réunion du conseil de politique monétaire (MPC) forment un tout
cohérent et sont supérieures aux
attentes. le taux d’intérêt directeur
baisse de 25 points de base, passant
à 0,25%. Le programme d’achat
d’obligations souveraines (QE) est
étendu de 60 milliards de livres,
passant à 435 milliards et un nouveau programme d’achat d’obligations corporate à hauteur de 10
milliards va être mis en place. Enfin une structure de financement
pour les banques de 100 milliards
est prévue afin de faciliter leurs
émissions de crédit.
Ces politiques sont renforcées par
l’assurance de la BoE qu’elle n’hésitera pas à renforcer chacune
d’entre elles si nécessaire pour atteindre ses objectifs économiques.
Mark Carney a néanmoins mis
l’emphase sur le fait que la BoE
considère la borne inférieure des
taux d’intérêt comme étant proche
de zéro mais positive. Il a remarqué
qu’il n’aimait pas les taux négatifs
et que ceux-ci ont eu des conséquences négatives.
Le MPC n’est pas le seul à annoncer des mesures. Dans un échange
publié sur le site de la banque centrale, le ministre des finances, Philip Hammond prévoit de coopérer pleinement avec la banque
centrale et annoncera prochainement des mesures fiscales.
Le comité de politique financière
de la BoE a aussi décidé de per-
mettre aux banques d’exclure les
réserves qu’elles gardent aux
banques centrales dans le calcul
de leur exposition au risque.
Ce paquet de mesures est vu
comme particulièrement vigoureux par rapport aux attentes. Le
consensus était que la BoE réduirait les taux d’intérêt, mais que
l’expansion du programme de
QE ne semblait pas vraisemblable.
En conséquence les titres britanniques ont bondi suite à l’annonce
et le taux des obligations britanniques a chuté. La livre était aussi
en baisse. PAGE 22
PAGE 4
BANQUE VALIANT EN MODERNISATION
L’optimisme a été confirmé
PAGE 4
GRANDES FRAUDES SUR LES STOCKS
Gestion difficile des collatéraux
PAGE 14
RAPPEL: RYTHME ESTIVAL DE PARUTION
Prochaine édition mercredi
DÉTAILS EN PAGE 10
Le budget modeste
pour Swiss Olympic
ROGER SCHNEGG. Alors que les JO de Rio débutent
ce soir, le directeur de Swiss Olympic est confiant. Avec
109 sportifs, il envoie la plus forte délégation depuis les
Jeux d’Atlanta en 1996. Le budget alloué à Rio 2016 se
monte à 2,8 millions de francs. Entretien. PAGE 3
Succès spectaculaire Tendance haussière
dans la promotion
et un niveau record
MOBIMO. Résultat semestriel record grâce à plusieurs
ventes et des revenus locatifs ayant crû dans la tendance.
SCHWEITER TECHNOLOGIES. Le groupe zurichois évolue
favorablement avec 3A Composites. Valorisation élevée.
Les sociétés immobilières ont plutôt tendance à réduire leur activité
dans la promotion souvent jugée
trop risquée. Mobimo maintient
au contraire la réalisation non
seulement de projets destinés à
l’intégration de son propre portefeuille, mais aussi de biens visant la promotion. Un peu plus
d’un cinquième du volume total
en planification ou en construction est ainsi destiné à la vente,
principalement dans le résidentiel, sous forme de PPE. Le
groupe ayant également pu vendre deux objets de son portefeuille, ces activités-là ont joué un
rôle déterminant pour le résultat
semestriel record de 89,8 millions
Pour la première fois depuis 2001
et après une longue traversée du
désert ainsi qu’une remontée progressive, l’action Schweiter Technologies a dépassé la barre des
1000 francs. Ce qui valorise ce
groupe basé à Horgen à près de
1,5 milliard de francs. Schweiter,
qui a une base d’actionnaires à
long terme, gère activement un
portefeuille d’activités industrielles en allouant les capitaux
efficacement. Ce qui l’a d’ailleurs
amené entre-temps à vendre son
activité Satis Vacuum à Essilor et
Ismeca Semiconductor à un
groupe américain. Tout en redistribuant une partie du produit de
ces désinvestissements aux ac-
de francs (contre 35,8 millions
l’année dernière). Mobimo continue même de renforcer ses activités de développement pour des
tiers. Les revenus locatifs ont crû
de 7,9%, conformément à la tendance pluriannuelle, à 56,8 millions. Ses compétences dans le domaine du développement se
reflètent également dans les revalorisations:, la mise en valeur
grâce à la réalisation de projets en
représente 44%. La part restante
peut être attribuée à la baisse du
taux d’escompte. Le premier semestre a également été marqué
par l’intégration du portefeuille
genevois de Dual Real Estate Investments. PAGE 7
HEINZ BAUMGARTNER. Un
parcours très convaincant sous
sa direction opérationnelle.
tionnaires ainsi qu’en réinvestissant dans la reprise de 3A Composites à Alcan et dans des acquisitions renforçant ce nouveau
pôle en plein essor. PAGE 6
ÉDITORIAL PHILIPPE REY
.com
L actualité en continu
c
sur
www.agefi
fi.com
MIQUE
Q EN DIRECT ”
“ L’INTELLIGENCE ÉCONOM
Quand la construction va, tout va, selon
le vieux dicton. Il y a peut être une part
de vérité puisque que ce secteur important conditionne la conjoncture. En revanche, on sait avec certitude qu’il existe
des entreprises suisses cotées (et non cotées probablement) très rentables qui y
sont actives. A faire pâlir d’envie beaucoup de monde!
Sika et Belimo en particulier le prouvent
une fois de plus avec leurs résultats semestriels. On comprend mieux pourquoi
Saint-Gobain, un conglomérat moins
rentable, ne veut pas s’avouer vaincu
concernant l’obtention d’une participation majoritaire (en droites de vote) dans
Sika. Ce leader mondial de la chimie de
construction est en effet devenu une véritable perle sous la conduite de son management actuel. Or l’acquisition d’un
meilleur business que le sien est toujours
opportune. L’inverse ne l’est pas: une
bonne entreprise qui en acquiert une
moins bonne.
Sika est longtemps apparu aux yeux du
grand public boursier comme une société
ennuyeuse (boring dans le jargon financier). Le groupe basé à Zoug se trouve
entre LafargeHolcim et Geberit dans le
cycle de la construction. Tout en étant
nettement plus rentable que le premier
et en tenant désormais la comparaison
avec le second qui a multiplié son cours
boursier par dix depuis son entrée en
bourse (IPO) en 1999. Belimo, qui se révèle leader mondial dans son métier, est
un cas tout aussi probant que Geberit
aux plans de la rentabilité et boursier. A
l’instar de Geberit, il s’agit d’un des meilleurs IPO sur Swiss Exchange, en consi-
dération des trente dernières années. Ces
entreprises, entièrement concentrées sur
leur core business, contrairement à d’autres concurrents, excellent dans leur domaine respectif. En menant une gestion
de la qualité dans toute son acception;
ce qui suppose en particulier des valeurs
comme la loyauté et la modestie dans le
bon sens du terme.
Genève
Le groupe de génie civile et des prestations y associées, Implenia, a pour sa part
accompli de gros progrès. Il s’est métamorphosé, ce qui en fait aussi une société
attractive dans la construction.
Ce sont là quelques exemples à rappeler
dans un secteur hyper classique mais
avec une grande diversité d’activités rentables.n
www.lindegger-optic.ch
9HRLEMB*jeiaae+[F\A\K\N\B
Les fleurons suisses de la construction
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
394 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler