close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Ca houle de source !

IntégréTéléchargement
Ca houle de source !
LES PETITS DÉBROUILLARDS LORIENT· 4 AOUT 2016
Le vendredi 8 juillet, au sein de “L’Esplanade Café” à Quiberon, les Petits Débrouillards de
Lorient organisaient un café des sciences sur le thème des énergies marines. Deux professionnels
de ce secteur étaient nos invités : Hervé Majastre (responsable service relations entreprises à
l’Université Bretagne Sud de Lorient et maître conférencier sur le thème de l’efficacité
énergétique) et Guillaume Damblans (responsable du programme de recherches technologiques à
“France Energies Marines”). Retour sur ce moment informel.
Hervé Majastre (à gauche) et Guillaume Damblans (à droite)
En préambule, il faut savoir que recherche et industrie sont deux mondes différents, notamment au
niveau de la gestion de projets et de la responsabilisation des programmes technologiques. Il n’est
pas possible de gérer un projet sans connaissances techniques.
Grâce aux résultats d’enquêtes comparatives concernant la part des énergies renouvelables dans la
consommation finale brute en 2012 et des objectifs fixés pour 2020, nous remarquons que la Suède
est très bon élève puisque ce pays avait déjà dépassé ses objectifs 2020 en 2012. La France, quant à
elle, est mauvais élève (11% en 2012 et objectif 2020 = 23%) donc elle a de gros efforts à fournir
pour atteindre les objectifs fixés pour 2020. Aussi, le secteur des énergies renouvelables et, en
particulier celles marines, n'attend qu'à se développer.
En effet, le secteur des énergies marines renouvelables est un mix énergétique en soi ayant des
maturités technologiques échelonnées. Les solutions les plus rentables qui sont donc à l'état de
production à l'heure actuelle sont les systèmes marémoteurs et les éoliennes posées en mer car elles
produisent une consommation constante. Cependant, les systèmes marémoteurs comme celui mis en
place au barrage de la Rance en 1966 ne se réalisent plus à cause des conséquences écologiques sur
les écosystèmes. De plus, ENGIE (anciennement ERDF qui est responsable du site) affirme qu’il
faut 8 ans entre le temps de développement et le temps de mise en service; or la technologie aura
progressé entre temps et sera donc obsolète. A l'état de recherche et développement, le projet des
éoliennes flottantes est en très bonne voie. En effet, certaines ont produit des tests positifs pendant 3
ans et surtout ont survécu à des grosses tempêtes. Il y a également d'autres énergies marines
renouvelables étudiées comme l'hydrolien, le maréthermique, le houlomoteur et l'utilisation des
pressions osmotiques (davantage dans les pays nordiques car il est absolument nécessaire pour que
cela fonctionne d'utiliser une eau pure).
Maquette d'une éolienne flottante
Pour conclure, des efforts sont menés par différents pays sur l’utilisation des énergies marines
renouvelables, mais beaucoup de leurs recherches sont encore au stade de la recherche et du
développement. Des travaux de réflexions et d’analyses sont donc en cours afin de trouver les
énergies marines renouvelables les plus rentables et utilisables rapidement et également partout
dans le monde.
Les Petits Débrouillards remercient Hervé Majastre et Guillaume Damblans pour leur
participation et leur convivialité, ainsi que l'Esplanade Café à Quiberon pour leur accueil.
Hervé Majastre : http://www-limatb.univ-ubs.fr/effipole-pole-lorientais-efficacite-energetique-372170.kjsp?RH=1363208181458
Guillaume Damblans : http://www.france-energies-marines.org/Qui-sommes-nous/L-equipe
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
3
Taille du fichier
433 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler