close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bilan et rééducation tr degl - Geronto

IntégréTéléchargement
La dysphagie chez la personne
âgée
Le vieillissement ne provoque pas en soi
de troubles de la déglutition
Avec l’âge, augmentation de certaines
pathologies qui vont entraîner des
perturbations dans la déglutition
Nombre important de patients
dysphagiques en institutions
Pour une partie de ces patients, la
dysphagie est à l’origine de problèmes
respiratoires graves
Mesures prises contre ces
troubles
Souvent, mesures essentiellement prises
suite à un épisode d’« étouffement ».
Mesures: texture mixée et eau épaissie
Problème: alimentation peu attractive avec
risque de diminution de la consommation
alimentaire
Alimentation trop simplifiée la plupart du temps
Par contre, l’attention aux petites FR n’est
pas suffisante(risque de pneumopathie).
L’orthophoniste peut participer
à la prise en charge de ces
patients
Par une évaluation approfondie du trouble de
la déglutition, du danger et des possibilités du
patients.
Par la mise en place d’actions adaptées pour
faciliter, sécuriser et améliorer la déglutition.
Par une réflexion globale en équipe
pluridisciplinaire sur le dépistage des patients
et les adaptations nécessaires /trouble
Dans le cadre de l’éducation thérapeutique
Le bilan orthophonique
comprend:
Recueil d’information sur le patient et sa
pathologie: facteurs pouvant contribuer
ou aggraver la dysphagie et
conséquences du trouble
Examen des structures anatomiques
entrant dans la déglutition et des
capacités fonctionnelles du temps oral
et du temps pharyngé
Des essais de déglutition
Bilan: Recueil d’informations,
dossier médical et
interrogatoire
Antécédents
Vigilance, autonomie, communication,
capacités cognitives, capacités
rééducatives, conscience du trouble
Voix et articulation
Respiration
État buccodentaire
Bilan: Recueil d’informations,
dossier médical et
interrogatoire
Fréquence du trouble
Symptômes spécifiques: blocages,
toux…
Symptômes aspécifiques: temps du
repas, anxiété, état nutritionnel, poids,
fatigue, fièvre, retentissement
pulmonaire…
Mode d’alimentation, adaptations déjà
mises en places
Bilan: Examen des structures
anatomiques entrant dans la
déglutition
Lèvres, dents, langue, voile du palais,
mandibule, face, posture de tête et tronc
au repos
Qualité des mouvements sur consigne, en
imitation, dissociation automaticovolontaire
Sensibilité tactile, thermique, gustative
Réflexes nauséeux, anormaux…
Bilan: Examen des capacités
fonctionnelles du temps oral et
pharyngé
Mastication et manipulation d’aliments
en bouche
Fermeture vélo-pharyngée
Fermeture glottique
Ascension laryngée
Possibilités d’expulsion laryngée
Maintien d’une apnée
Bilan: Essai de déglutition
simple
Objectif: repérer la ou les séquences du
« geste » de déglutition qui sont en
causes(mécanismes physiopathologiques)
lors de la prise d’aliments et de liquides.
Si le patient ne s’alimente pas,
l’orthophoniste s’assure de son état de
vigilance, de la présence de déglutitions
spontanées ou volontaires, de la possibilité
de tousser-racler avant de débuter l’essai.
Bilan: Essai de déglutition
simple
Progression des consistances et des
quantités en fonction des observations
précédentes
Consistance semi-liquide 3cc
Consistances liquides (plat et gazeux)
Consistances solides
Liquides au verre
Bilan: Essai de déglutition
simple
Signes observés:
Avant la déglutition:
○ Ouverture buccale, position linguale, préhension
labiale
Pendant la déglutition:
○ Bavage, reflux nasal, bruits, fermeture buccale
postérieure, mouvements mandibulaires et du
plancher buccal, ascension laryngée
Après la déglutition:
○ Toux, hemmage, voix mouillée, bruits, stases
buccales
Questions au patients/ stases et blocages
Bilan: Essai de déglutition
simple
Limites:
Situation de test
L’analyse de l’essai dépend de l’expérience de
l’examinateur
L’analyse manque de finesse pour identifier
précisément le mécanisme physiopathologique
Intérêt:
donne une idée plus précise du risque lié à la
prise alimentaire
Complété par une observation de repas
Bilan: compte-rendu
Il fait ressortir:
le degré de sévérité du trouble, le risque
pulmonaire et nutritionnel
Des précisions sur les mécanismes
physiopathologiques
Des propositions thérapeutiques:
adaptations nécessaires, place et modalités
de la rééducation, modalités de surveillance
Place des examens
complémentaires : radiocinéma, naso-fibroscopie…
Les symptômes ne sont pas toujours apparents.
Limites de l’évaluation clinique (ex: les troubles
sensitifs rendent la dysphagie asymptomatique)
Examens pas nécessaires pour tous les patients.
Mais peuvent permettre le diagnostic, évaluer les
recommandations fournies par l’évaluation clinique
et définir la prise en charge
Si risque de dysphagie pharyngée après examen
clinique, certains rapports recommandent de
procéder à une évaluation instrumentale.
Exemples de prises en charges
orthophonique
Parkinson
AVC hémisphérique
démences
Prise en charge : parkinson
Tous les mécanismes
physiopathologiques peuvent se
retrouvés.
Travail analytique (certains patients)
Praxies
Exercices fonctionnel: fermeture oropharyngée, vélo-pharyngée, laryngée
Postures: flexion antérieure, rotation,
inclinaison, flexion-rotation
Prise en charge: parkinson
Manœuvres: fermeture précoce du
larynx, déglutition supra-glottique,
déglutition super-supra-glottique,
déglutition d’effort.
Relaxation et massages pour lever les
tensions musculaires
Prise en charge: parkinson
Travail fonctionnel
Taille des bouchées, ralentir le rythme des
bouchées
Déglutition volontaire (compter jusqu’à 3)
Balayage de la langue pour ramasser les
résidus ou apprendre au patient à utiliser
son doigt
Déglutition à vide après chaque déglutition
d’aliment
Positionnement du bolus sur la langue….
Prise en charge: AVC
hémisphérique
1ers temps après l ’AVC: mesures
préventives pour sécuriser l’alimentation
orale qui est privilégiée.
Adaptations: effet immédiat même si peu
ou pas de participation du patient
○ Installation + aides techniques
○ Propriété du bolus
○ Épaississement des liquides
Les troubles régressent spontanément
dans la majorité des cas
Prise en charge: AVC
hémisphérique
Dans la phase de récupération, les
simplifications alimentaires deviennent
des privations sensorielles qui entravent
la récupération spontanée si elles durent
trop longtemps
Alimentation et hydratation stimulante
Réévaluation orthophonique régulière
pour modifier l’alimentation
Prise en charge: AVC
hémisphérique
Compensations: suppléent les capacités
déficitaires.
Postures:
○ flexion antérieure de la tête
○ Rotation de la tête
Manœuvres: peu adaptées
Généralement, dans l’AVC hémisphérique,
pas de rééducation spécifique. Pourtant
des exercices peuvent permettre une
récupération plus rapide.
Prise en charge: démences
Le patient oublie qu’il a un aliment dans la
bouche. Le mâchage s’arrête et la
déglutition ne se déclenche pas. A la
reprise inspiratoire, l’aliment est inhalé.
Favoriser une alimentation attractive
Saveurs acides, poivrées, boissons gazeuses,
alternance chaud-froid
tout en faisant attention à
Taille des aliments
La consistance cohésive (pas de miettes, pas
de grains, pas de résidus)
La viscosité qui pallie au déficit de salive
Prise en charge: démences
Stimulations fonctionnelles
Phonation
Choix de postures lors du repas
Adaptations personnalisées et adaptées
aux capacités du patients pour maintenir
les capacités de déglutition
Limitation des modifications de régimes/
diminution de la consommation et
déprivation
Encouragement de l’autonomie du patient/
alimentation donnée (facteur de risque) …
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 242 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler