close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Au premier semestre 2016, le repli des exportations s`amplifie (

IntégréTéléchargement
Le repli des exportations est particulièrement marqué vers la Chine,
après des ventes exceptionnellement élevées en 2015 (airbus et
céréales).
Contributions des pays et des zones à l’évolution des échanges
Exportations
Importations
Les exportations vers l’Afrique continuent de reculer (-4,7 %,
après -7,9 %), du fait de moindre livraisons d’airbus mais
également de la contraction des exportations de pétrole raffiné.
Seules les ventes à l’Europe hors UE se redressent (+3,8 %,
après -2,6 %), notamment vers la Suisse, du fait de l’envoi
ponctuel d’œuvres d’art en début d’année.
UE
Pays-Bas
Espagne
Belgique
Autriche
NEM
Royaume-Uni
Allemagne
Pays tiers
PM-Orient
Asie
Amérique
Afrique
Europe hors UE
-1,5%
-1,1%
-0,7%
-0,3%
0,1%
0,5%
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO
Guide de lecture : les barres représentent la croissance des exportations (ou
importations) vers les différentes zones, pondérée par leur part dans les
exportations (ou importations) de la France. Au premier semestre 2016, les
pays tiers contribuent à hauteur de -1,2 point à l’évolution des exportations
françaises (-1,5 %).
Impact du Brexit sur les exportations des différents Etats membres
Le consensus des économistes s’accorde sur un effet récessif du Brexit sur
l’économie britannique mais avec un ordre de grandeur très variable selon
les institutions. Les différents Etats membres seraient à leur tour diversement
affectés. L’impact passerait par de nombreux vecteurs, dont le canal
commercial. Les opérateurs tournés vers le marché britannique pâtiraient
non seulement de la dépréciation de la livre par rapport à l’euro (plus de
10 % depuis le référendum) mais aussi du ralentissement de l’activité
britannique (en particulier la baisse des investissements).
Parmi les Etats membres, l’Irlande est la plus exposée au marché britannique :
en 2015, le Royaume-Uni représente 14 % de ses exportations de biens et 17 %
de celles de biens et de services. Les Pays-Bas arrivent en seconde position
devant la Belgique et l’Allemagne. La France semble moins exposée car le
Royaume-Uni ne capte que 7 % de ses exportations de biens et 8 % de ses
ventes de biens et de services. Seule l’Italie fait moins bien.
Part du Royaume-Uni dans les exportations de biens et de
services des différents Etats membres
16,6%
13,7%
9,3% 9,6%
9,9%
8,8% 8,8%
7,4%
Irlande
Pays-Bas
Belgique
Biens
Allemagne
8,4%
7,0%
France
5,4% 5,8%
Italie
Biens et services
S’agissant de la France, certains produits seraient plus touchés que d’autres.
C’est notamment le cas des produits de l’industrie automobile (14 % des
exportations françaises vers le Royaume-Uni), de la chimie (9 %), de la
pharmacie (5 %), des boissons (5 %) et des parfums et cosmétiques (4 %).
Toutefois, l’impact pourrait s’avérer moindre pour les biens relevant de
produits de luxe, traditionnellement moins sensibles aux variations de prix
(faible élasticité par rapport à la demande).
Recul des ventes à l’Union européenne
Les exportations vers les pays de l’Union européenne se
replient (-0,5 %, après +0,5 %), après trois semestres
consécutifs de progression. Elles s’effritent notamment vers les
Pays-Bas (chimie, véhicules et pétrole raffiné) et l’Espagne
(aéronautique).
En revanche, les exportations vers l’Allemagne progressent, du
fait du niveau record des livraisons d’avions A380 destinées à
Hambourg. De même, les exportations de véhicules et de
produits chimiques progressent. Ainsi, le déficit bilatéral avec
l’Allemagne se réduit d’un milliard, à -6,2 milliards au premier
semestre 2016.
Repli des importations depuis les pays tiers
Baisse des achats auprès des fournisseurs d’hydrocarbures
Les achats aux trois zones fournisseuses d’hydrocarbures
diminuent. Ceux à l’Europe hors UE (-7,3 %, après -1,7 %)
reflètent de nettes baisses au Kazakhstan et en Russie. Ceux à
l’Afrique (-12,1 %, après -7,1 %) s’expliquent par le reflux
depuis le Nigeria, l’Algérie, la Libye et l’Angola. Enfin, la chute
des importations depuis le Proche et Moyen-Orient (-10,1 %,
après -11,4 %) résultent du recul des achats à l’Arabie saoudite,
aux Emirats arabes unis, à l’Irak et au Koweït.
Forte progression des importations depuis les Etats-Unis et
légère baisse depuis l’Asie
Les achats progressent fortement depuis les Etats-Unis (+5,6 %,
après -3,8 %), en raison de l’achat d’avions gros porteurs, de
moteurs et de satellites. Le solde bilatéral avec les Etats-Unis se
dégrade ainsi de 0,8 milliard au premier semestre 2016, avec un
déficit qui atteint -1,5 milliard.
Les importations en provenance d’Asie sont en légère baisse
(-0,5 %, après +1,2 %). Elles diminuent depuis la Chine
(informatique et textiles) et l’Inde (pétrole raffiné), tandis que
les achats se raffermissent depuis le Japon (véhicules,
équipements automobiles et machines).
Légère reprise des importations depuis l’Union européenne
Les importations depuis l’Union européenne affichent un léger
mieux (+0,3 %, après 0,0 %), dans un contexte de progression
du pouvoir d’achat des ménages et de reprise de l’activité
manufacturière au premier trimestre 2016.
La poursuite de la hausse des achats aux nouveaux Etats
membres se concentre sur l’automobile (véhicules et
équipements), tandis que les achats de machines augmentent
plus modérément. La croissance des importations depuis
l’Espagne et les Pays-Bas porte également sur les véhicules
automobiles.
En revanche, les importations depuis l’Autriche se contractent,
en raison d’un important reflux des achats pharmaceutiques. La
baisse des achats à l’Allemagne repose essentiellement sur le
repli des acquisitions aéronautiques, lié à la fabrication
coordonnée d’airbus.
Premier semestre 2016
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Nette détérioration du solde manufacturier
Au premier semestre 2016, le repli des exportations s’amplifie (-1,5 %, après -0,5 %), tout comme celui des
importations (-1,0 %, après -0,2 %). Le recul des ventes est marqué dans l’aéronautique, ainsi que dans la
chimie et la métallurgie. La baisse des importations renvoie à la chute des approvisionnements énergétiques,
suite à une nouvelle diminution du prix du pétrole. En revanche, les achats de produits manufacturés hors
énergie progressent de nouveau, plus particulièrement l’aéronautique, l’automobile et les machines. En
définitive, la détérioration du solde commercial de 1,1 milliard (soit -24,0 milliards au premier semestre 2016)
s’explique par l’élargissement du déficit manufacturier qui l’emporte sur l’allègement de la facture
énergétique.
Evolution semestrielle des échanges
(millions d’euros et croissance en % d’un semestre à l’autre)
Brut
CVS-CJO
2015
2015 S1 2015 S2 2016 S1
455 058
228 028
226 984
223 491
4,3%
3,3%
-0,5%
-1,5%
500 733
250 416
249 873
247 472
1,2%
0,7%
-0,2%
-1,0%
-45 674
-22 388
-22 889
-23 981
12 985
5 450
-501
-1 092
90,9%
91,1%
90,8%
90,3%
Exportations FAB
croissance
Importations FAB
croissance
Solde
évolution
Taux de couverture
Source : Douanes - Données estimées FAB-FAB, CVS-CJO,
y compris matériel militaire
Exportations, importations et déficit
(milliards d’euros)
260
Echanges
Déficit
110
Importations
240
ISSN 1242-0336
Reproduction autorisée avec mention d'origine
11, rue des deux communes 93558 Montreuil Cedex
tél : 01 57 53 44 82
100
90
220
80
70
Exportations
200
60
50
Déficit
180
40
30
160
20
10
140
0
S1
S2
S1
2010
S2
2011
S1
S2
S1
2012
S2
2013
S1
S2
2014
S1
S2
2015
S1
2016
Source : Douanes - Données estimées FAB-FAB, CVS-CJO
y compris matériel militaire
Evolution du solde semestriel par produit (milliards d’euros)
5
1,6
1,0
1,1
0
-5
-11,3
dont industrie
automobile :
-2,3
-15,2
dont industrie
automobile :
-4,8
dont industrie
automobile :
-4,1
-19,7
-10
-15
-20
-21,6
-18,2
-25
-14,1
-30
-35
Agriculture
Industrie
Energie
-40
2015_S1
2015_S2
2016_S1
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO.
Sources : Douanes, Eurostat, OCDE
Directrice de la publication : Hélène CROCQUEVIEILLE
Département des statistiques et des études économiques
120
Le Chiffre du commerce extérieur
Baisse confirmée des exportations
Au premier semestre 2016, le recul des exportations s’amplifie
(-1,5 %, après -0,5 %). Les livraisons aéronautiques et spatiales
s’inscrivent à la baisse, notamment vers l’Asie et le Proche et
Moyen-Orient. Les ventes de produits chimiques et métallurgiques
fléchissent également, ainsi que celles des équipements informatiques,
électroniques et électriques. Par ailleurs, la contraction des
exportations de produits pétroliers raffinés, amorcée au premier
semestre 2013, se poursuit à un rythme élevé. En revanche, la livraison
du plus grand paquebot du monde au mois de mai, ainsi qu’un
mouvement exceptionnel d’œuvres d’art vers la Suisse en début
d’année soutiennent les exportations. En outre, les ventes de produits
pharmaceutiques, de produits agricoles et de certains produits de luxe
sont bien orientées.
Les importations sont également en retrait (-1,0 %, après -0,2 %). Les
approvisionnements énergétiques continuent de chuter (hydrocarbures
naturels et pétrole raffiné), en lien avec la baisse des prix du pétrole et
des volumes importés. A l’inverse, malgré une érosion des prix, les
achats hors énergie poursuivent leur progression (+1,1 %, après
+1,8 %,). Les évolutions sont toutefois contrastées selon les produits.
Les acquisitions de matériels de transport (aéronautique et automobile)
augmentent vivement. Les importations de machines sont également à
la hausse. En revanche, les achats de produits métallurgiques refluent
nettement, tandis que ceux des produits chimiques et pharmaceutiques
diminuent légèrement.
Net recul des échanges avec les pays tiers
Au premier semestre 2016, le recul des exportations vers les pays
tiers se poursuit (-2,9 %, après -2,1 %). Les ventes se contractent avec
la plupart des zones (à l’exception de l’Europe hors UE),
essentiellement du fait du repli des livraisons aéronautiques. De plus,
le ralentissement économique des grands pays émergents pèse sur les
ventes à la Chine et au Brésil. Les exportations vers l’Union
européenne fléchissent également (-0,5 %, après +0,5 %), notamment
vers les Pays-Bas et l’Espagne, tandis que celles vers les nouveaux
Etats membres sont peu dynamiques. Les ventes à l’Allemagne
retrouvent le chemin de la croissance.
Les importations en provenance des pays tiers restent orientées à la
baisse (-2,6 %, après -1,3 %), notamment depuis les pays producteurs
d’hydrocarbures (Afrique, Europe hors UE et Proche et
Moyen-Orient). Les achats se redressent nettement depuis l’Amérique
en raison d’un regain d’acquisitions aéronautiques depuis les
Etats-Unis. Les importations depuis les pays de l’Union européenne
reprennent légèrement (+0,3 %, après 0,0 %), en particulier celles
d’automobiles depuis les NEM, les Pays-Bas et l’Espagne. Elles
reculent néanmoins nettement depuis l’Autriche, la Belgique et
l’Allemagne.
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
Les Produits
Echanges par produit, hors énergie
Base 100 au premier semestre 2014
120
Recul des exportations, malgré le dynamisme des
ventes de produits de luxe et de bateaux
Exportations
115
110
105
100
95
S1
S2
S1
2014
S2
S1
2015
2016
Véhicules automobiles
Aéronautique et spatial
Equipements mécanique, électrique, informatique
Autres produits industriels
Produits des IAA
Produits de l'agriculture
125
Importations
120
115
110
105
100
95
S1
S2
S1
2014
S2
S1
2015
2016
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO
La détérioration du solde manufacturier l’emporte sur l’allègement
de la facture énergétique
Au premier semestre 2016, le solde CAF-FAB* s’établit à -32,7 milliards, après
-31,8 milliards le semestre précédent.
Le déficit manufacturier, hors produits pétroliers raffinés, se creuse de
4,5 milliards, en raison principalement de la diminution de l’excédent
aéronautique de 2,9 milliards due au fort recul des ventes conjugué à une hausse
des achats. Cette détérioration s’explique aussi par le creusement du déficit des
produits chimiques lié au repli des exportations, ainsi que par l’érosion des
excédents des produits des industries agroalimentaires. Enfin, le déficit des
véhicules automobiles et des machines s’élargit, suite à un surcroît
d’importations.
En revanche, la facture énergétique s’allège de 4,0 milliards, tandis que le solde
agricole est stable.
(*) Les soldes par produit sont calculés CAF-FAB, hors matériel militaire. Seul le
solde global est estimé en FAB-FAB, y compris matériel militaire (cf. tableau et
graphique de la page 1).
Principales variations des flux et soldes entre le deuxième semestre 2015 et le
premier semestre 2016, par produit (en milliards d’euros)
Variation des importations
Variation des exportations
Variation des soldes
5
4
3
Amélioration du solde
Augmentation des exportations
Diminution des importations
2
1
0
-1
-2
Détérioration du solde
Diminution des exportations
Augmentation des importations
-3
-4
a
oc
dr
Hy
es
ur
rb
te
Ba
x
au
a
Ph
ie
ac
rm
Pé
le
t ro
s
e
es
qu
ol
t
ati
ric
ec
rm
ag
El
o
f
s
it
In
u
od
Pr
af
sr
é
fin
it é
ric
cu
hi
Vé
les
IA
A
M
h
ac
es
in
im
Ch
ie
u
na
ro
Aé
ue
ti q
Source : Douanes - Données CAF/FAB brutes, estimées
Guide de lecture : le solde aéronautique au premier semestre 2016 se dégrade de
2,9 milliards par rapport au deuxième semestre 2015, en raison d’une baisse des
exportations (-1,6 milliard) conjuguée à une hausse des importations (+1,3 milliard).
Le Chiffre du commerce extérieur
Forte diminution des livraisons aéronautiques et spatiales
Au premier semestre 2016, les livraisons aéronautiques et
spatiales reviennent à 27 milliards, après un record historique
en 2015 (29 milliards pour chaque semestre). Le recul des
ventes d’avions est quasi général, excepté en Europe. Il est
cependant plus important vers l’Asie et le Proche et
Moyen-Orient (Chine et Qatar, en particulier). Les livraisons à
l’Allemagne, dans le cadre de la fabrication coordonnée
d’airbus, fléchissent également. Les ventes de satellites sont
aussi en net repli, après les bonnes performances du deuxième
semestre 2015.
Les ventes de produits énergétiques refluent, en raison de la
nouvelle chute des livraisons de pétrole raffiné (essentiellement
vers les Pays-Bas, la Belgique et les Etats-Unis), du fait
notamment des mouvements de grève bloquant certaines
raffineries aux mois de mai et juin. Les ventes d’électricité à
nos voisins européens baissent également.
Les exportations de métaux ferreux diminuent également,
en contrecoup des ventes exceptionnelles au Kazakhstan le
semestre précédent. Celles de produits chimiques sont en
retrait, surtout vers nos principaux clients européens. Les
cartes et composants électroniques, les instruments de
mesure, les appareils électriques et les machines
industrielles contribuent aussi à la baisse des exportations,
mais dans une moindre proportion.
Bonnes performances dans les traditionnels points forts à
l’exportation
Globalement, les exportations de produits de luxe sont bien
orientées. La croissance des ventes de maroquinerie-bagagerie
et de joaillerie reste ferme. Les exportations de parfums et
cosmétiques se maintiennent à un haut niveau depuis trois
semestres. Cependant, celles des articles d’habillement
s’essoufflent, notamment vers Hong Kong, le Japon et la Chine.
De leur côté, les exportations de produits agricoles se
redressent, tirées par les livraisons de céréales vers les trois
premiers clients (Italie, Espagne, Allemagne) et le Maroc.
En revanche, les ventes de produits des industries
agroalimentaires reculent, en particulier celles des boissons
(Royaume-Uni, Allemagne, Singapour, Japon) et des
aliments pour animaux (vers les Pays-Bas notamment).
Hors aéronautique, les exportations d’autres matériels de
transport progressent au premier semestre 2016. La
livraison récente du paquebot de croisière « Harmony of
the Seas » pour un milliard à une compagnie américaine et
celle de matériels ferroviaires (Maroc, Venezuela et
Kazakhstan) expliquent cette hausse. Par ailleurs, la reprise
des exportations de véhicules automobiles engagée depuis
2013 se renforce (+1,6 %, après +0,9 %), dans un contexte
de redressement de la production automobile en France, lié
aux accords de compétitivité passés par les constructeurs
français. En revanche, les ventes d’équipements
automobiles sont peu dynamiques.
Enfin, les exportations pharmaceutiques reprennent
(+1,4 %, après -3,4 %), portées par les livraisons vers le
Japon, la Chine et le Nigeria. L’excédent commercial
pharmaceutique augmente ainsi de +0,5 milliard par rapport
au semestre précédent, pour atteindre 1,7 milliard au
premier semestre 2016. Un mouvement exceptionnel
d’œuvres d’art vers la Suisse en début d’année soutient
également les exportations.
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
Erosion de l’excédent des équipements automobiles (*)
L’excédent traditionnel des équipements automobiles se tasse de plus en
plus au point de presque revenir à l’équilibre au premier semestre 2016
(+0,2 milliard, après +0,5 au deuxième semestre 2015). En effet, dans le
sillage des constructeurs automobiles, une partie de la production
d’équipements s’est délocalisée, notamment vers les nouveaux Etats
membres, conduisant par là même à un surcroît d’importations de
pièces automobiles.
Par ailleurs, le déficit des véhicules augmente de nouveau. En effet, si la
production d’automobiles en France et les exportations reprennent, à la
faveur d’accords de compétitivité, la croissance des ventes de véhicules
à l’international reste inférieure à celle des importations.
(*) Voir Etudes et éclairages n° 68, juillet 2016
Echanges d’automobiles, par semestre (en milliards d’euros)
Equipements
Véhicules
20
8
7
15
6
10
5
Soldes
Exportations
Importations
5
Soldes
4
Exportations
3
0
Importations
2
-5
1
-10
0
2014_S1 2014_S2 2015_S1 2015_S2 2016_S1
2014_S1
2014_S2
2015_S1
2015_S2
2016_S1
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO
Contributions des produits à l’évolution des exportations et des
importations
Exportations
Importations
Bateaux
Œuvres d'art et antiquités
Véhicules automobiles
Produits pharmaceutiques
Equipements automobiles
Produits agricoles
Machines industrielles & agricoles
Hydrocarbures naturels
Produits informatiques & éléctroniques
Produits pétroliers raffinés
Les importations de véhicules automobiles augmentent
également fortement, surtout depuis l’Espagne, l’Allemagne,
l’Italie et les nouveaux Etats membres. Celles d’équipements
automobiles participent aussi à la croissance des importations de
matériels de transport au premier semestre 2016.
En ligne avec l’accélération des investissements productifs en
France au premier trimestre, l’augmentation des importations de
machines industrielles se raffermit, dans un contexte favorable
au financement des entreprises (amélioration du taux de marge,
faible niveau des taux d’intérêt). De même, les achats
d’instruments et équipements médicaux s’accroissent fortement.
Stimulées par les gains de pouvoir d’achat des ménages, les
importations de biens de consommation demeurent orientées à la
hausse. C’est le cas notamment des achats de meubles. Les
importations de télévisions s’intensifient également, dopées par
l’organisation en 2016 de grands évènements sportifs (Euro de
football en France et Jeux Olympiques au Brésil) et par le
changement de standard de diffusion télévisuelle en avril
(normes TNT).
Net recul des achats énergétiques et des métaux
La tendance à la baisse des achats énergétiques (hydrocarbures
naturels et produits pétroliers raffinés), observée depuis le début
de la chute des prix à la mi-2012, se poursuit à un rythme
accéléré (-20,7 % au premier semestre 2016, après -15,1 % au
semestre précédent). Les prix du pétrole s’inscrivent en baisse en
moyenne au premier semestrielle 2016 (-15 % en euros), malgré
un raffermissement au cours des derniers mois. La contraction
des approvisionnements est marquée depuis les principaux
fournisseurs de la France, notamment depuis l’Arabie saoudite,
le Kazakhstan, le Nigeria, l’Algérie et la Norvège (gazoduc
passant par la Belgique) pour les hydrocarbures naturels, ainsi
que depuis l’Inde, les Etats-Unis et les pays européens pour le
pétrole raffiné.
Le repli des importations de produits métallurgiques et
métalliques s’accentue. Les achats de produits chimiques de base
diminuent fortement, en particulier depuis l’Allemagne, la
Belgique et les Pays-Bas.
Les importations de produits pharmaceutiques fléchissent
également, la baisse depuis les Etats-Unis, l’Autriche et
l’Allemagne l’emportant sur la hausse depuis l’Irlande, la
Belgique et la Suisse. Celles d’ordinateurs et d’articles
d’horlogerie reculent, après la progression des deux semestres
précédents.
Produits métallurgiques et métalliques
Les Pays
Produits chimiques (hors parfums)
Industrie aéronautique et spatiale
-2,0%
-1,6%
-1,2%
-0,8%
-0,4%
0,0%
0,4%
0,8%
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO.
Guide de lecture : les barres représentent la croissance des exportations (ou
importations) par produit, pondérée par leur part dans les exportations (ou
importations) de la France. Au premier semestre 2016, les livraisons
aéronautiques contribuent à hauteur de -0,7 point à la baisse des exportations
françaises (-1,5 %).
Nouvelle hausse des importations hors énergie
Croissance
soutenue
des
acquisitions
aéronautiques,
d’automobiles et de machines
Au premier semestre 2016, les importations se contractent (-1,0 %,
après -0,2 %), tirées vers le bas par la chute des approvisionnements
énergétiques. En revanche, les achats hors énergie poursuivent leur
progression (+1,1 %, après +1,8 %), prolongeant la tendance haussière
observée depuis fin 2013.
Les acquisitions aéronautiques et spatiales repartent vigoureusement à la
hausse (+7,5 %, après -6,0 %), en raison notamment d’achats d’avions
gros porteurs, de moteurs et de satellites aux Etats-Unis.
Le Chiffre du commerce extérieur
Baisse des exportations vers la plupart des zones
Repli des ventes vers les pays tiers, du fait du reflux des
livraisons aéronautiques
Au premier semestre 2016, les exportations vers les pays tiers
continuent de reculer (-2,9 %, après -2,1 %). C’est notamment le cas
de celles vers le Proche et Moyen-Orient (-17,6 %, après -4,6 %),
particulièrement vers le Qatar et le Koweït, après le niveau
exceptionnellement élevé des ventes aéronautiques en 2015.
Celles vers l’Amérique (-3,0 %, après +1,6 %), en particulier
vers le Brésil et le Canada, reculent nettement en raison de
moindres livraisons d’airbus. En revanche, les exportations
aéronautiques progressent vers les Etats-Unis. De même, la
vente du paquebot « Harmony of the Seas » au mois de mai
participe au dynamisme des ventes de matériels de transport.
Les exportations chutent aussi vers l’Asie (-2,6 %, après -1,6 %), en
raison d’une baisse marquée des livraisons aéronautiques.
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
Les Produits
Echanges par produit, hors énergie
Base 100 au premier semestre 2014
120
Recul des exportations, malgré le dynamisme des
ventes de produits de luxe et de bateaux
Exportations
115
110
105
100
95
S1
S2
S1
2014
S2
S1
2015
2016
Véhicules automobiles
Aéronautique et spatial
Equipements mécanique, électrique, informatique
Autres produits industriels
Produits des IAA
Produits de l'agriculture
125
Importations
120
115
110
105
100
95
S1
S2
S1
2014
S2
S1
2015
2016
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO
La détérioration du solde manufacturier l’emporte sur l’allègement
de la facture énergétique
Au premier semestre 2016, le solde CAF-FAB* s’établit à -32,7 milliards, après
-31,8 milliards le semestre précédent.
Le déficit manufacturier, hors produits pétroliers raffinés, se creuse de
4,5 milliards, en raison principalement de la diminution de l’excédent
aéronautique de 2,9 milliards due au fort recul des ventes conjugué à une hausse
des achats. Cette détérioration s’explique aussi par le creusement du déficit des
produits chimiques lié au repli des exportations, ainsi que par l’érosion des
excédents des produits des industries agroalimentaires. Enfin, le déficit des
véhicules automobiles et des machines s’élargit, suite à un surcroît
d’importations.
En revanche, la facture énergétique s’allège de 4,0 milliards, tandis que le solde
agricole est stable.
(*) Les soldes par produit sont calculés CAF-FAB, hors matériel militaire. Seul le
solde global est estimé en FAB-FAB, y compris matériel militaire (cf. tableau et
graphique de la page 1).
Principales variations des flux et soldes entre le deuxième semestre 2015 et le
premier semestre 2016, par produit (en milliards d’euros)
Variation des importations
Variation des exportations
Variation des soldes
5
4
3
Amélioration du solde
Augmentation des exportations
Diminution des importations
2
1
0
-1
-2
Détérioration du solde
Diminution des exportations
Augmentation des importations
-3
-4
a
oc
dr
Hy
es
ur
rb
te
Ba
x
au
a
Ph
ie
ac
rm
Pé
le
t ro
s
e
es
qu
ol
t
ati
ric
ec
rm
ag
El
o
f
s
it
In
u
od
Pr
af
sr
é
fin
it é
ric
cu
hi
Vé
les
IA
A
M
h
ac
es
in
im
Ch
ie
u
na
ro
Aé
ue
ti q
Source : Douanes - Données CAF/FAB brutes, estimées
Guide de lecture : le solde aéronautique au premier semestre 2016 se dégrade de
2,9 milliards par rapport au deuxième semestre 2015, en raison d’une baisse des
exportations (-1,6 milliard) conjuguée à une hausse des importations (+1,3 milliard).
Le Chiffre du commerce extérieur
Forte diminution des livraisons aéronautiques et spatiales
Au premier semestre 2016, les livraisons aéronautiques et
spatiales reviennent à 27 milliards, après un record historique
en 2015 (29 milliards pour chaque semestre). Le recul des
ventes d’avions est quasi général, excepté en Europe. Il est
cependant plus important vers l’Asie et le Proche et
Moyen-Orient (Chine et Qatar, en particulier). Les livraisons à
l’Allemagne, dans le cadre de la fabrication coordonnée
d’airbus, fléchissent également. Les ventes de satellites sont
aussi en net repli, après les bonnes performances du deuxième
semestre 2015.
Les ventes de produits énergétiques refluent, en raison de la
nouvelle chute des livraisons de pétrole raffiné (essentiellement
vers les Pays-Bas, la Belgique et les Etats-Unis), du fait
notamment des mouvements de grève bloquant certaines
raffineries aux mois de mai et juin. Les ventes d’électricité à
nos voisins européens baissent également.
Les exportations de métaux ferreux diminuent également,
en contrecoup des ventes exceptionnelles au Kazakhstan le
semestre précédent. Celles de produits chimiques sont en
retrait, surtout vers nos principaux clients européens. Les
cartes et composants électroniques, les instruments de
mesure, les appareils électriques et les machines
industrielles contribuent aussi à la baisse des exportations,
mais dans une moindre proportion.
Bonnes performances dans les traditionnels points forts à
l’exportation
Globalement, les exportations de produits de luxe sont bien
orientées. La croissance des ventes de maroquinerie-bagagerie
et de joaillerie reste ferme. Les exportations de parfums et
cosmétiques se maintiennent à un haut niveau depuis trois
semestres. Cependant, celles des articles d’habillement
s’essoufflent, notamment vers Hong Kong, le Japon et la Chine.
De leur côté, les exportations de produits agricoles se
redressent, tirées par les livraisons de céréales vers les trois
premiers clients (Italie, Espagne, Allemagne) et le Maroc.
En revanche, les ventes de produits des industries
agroalimentaires reculent, en particulier celles des boissons
(Royaume-Uni, Allemagne, Singapour, Japon) et des
aliments pour animaux (vers les Pays-Bas notamment).
Hors aéronautique, les exportations d’autres matériels de
transport progressent au premier semestre 2016. La
livraison récente du paquebot de croisière « Harmony of
the Seas » pour un milliard à une compagnie américaine et
celle de matériels ferroviaires (Maroc, Venezuela et
Kazakhstan) expliquent cette hausse. Par ailleurs, la reprise
des exportations de véhicules automobiles engagée depuis
2013 se renforce (+1,6 %, après +0,9 %), dans un contexte
de redressement de la production automobile en France, lié
aux accords de compétitivité passés par les constructeurs
français. En revanche, les ventes d’équipements
automobiles sont peu dynamiques.
Enfin, les exportations pharmaceutiques reprennent
(+1,4 %, après -3,4 %), portées par les livraisons vers le
Japon, la Chine et le Nigeria. L’excédent commercial
pharmaceutique augmente ainsi de +0,5 milliard par rapport
au semestre précédent, pour atteindre 1,7 milliard au
premier semestre 2016. Un mouvement exceptionnel
d’œuvres d’art vers la Suisse en début d’année soutient
également les exportations.
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
Erosion de l’excédent des équipements automobiles (*)
L’excédent traditionnel des équipements automobiles se tasse de plus en
plus au point de presque revenir à l’équilibre au premier semestre 2016
(+0,2 milliard, après +0,5 au deuxième semestre 2015). En effet, dans le
sillage des constructeurs automobiles, une partie de la production
d’équipements s’est délocalisée, notamment vers les nouveaux Etats
membres, conduisant par là même à un surcroît d’importations de
pièces automobiles.
Par ailleurs, le déficit des véhicules augmente de nouveau. En effet, si la
production d’automobiles en France et les exportations reprennent, à la
faveur d’accords de compétitivité, la croissance des ventes de véhicules
à l’international reste inférieure à celle des importations.
(*) Voir Etudes et éclairages n° 68, juillet 2016
Echanges d’automobiles, par semestre (en milliards d’euros)
Equipements
Véhicules
20
8
7
15
6
10
5
Soldes
Exportations
Importations
5
Soldes
4
Exportations
3
0
Importations
2
-5
1
-10
0
2014_S1 2014_S2 2015_S1 2015_S2 2016_S1
2014_S1
2014_S2
2015_S1
2015_S2
2016_S1
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO
Contributions des produits à l’évolution des exportations et des
importations
Exportations
Importations
Bateaux
Œuvres d'art et antiquités
Véhicules automobiles
Produits pharmaceutiques
Equipements automobiles
Produits agricoles
Machines industrielles & agricoles
Hydrocarbures naturels
Produits informatiques & éléctroniques
Produits pétroliers raffinés
Les importations de véhicules automobiles augmentent
également fortement, surtout depuis l’Espagne, l’Allemagne,
l’Italie et les nouveaux Etats membres. Celles d’équipements
automobiles participent aussi à la croissance des importations de
matériels de transport au premier semestre 2016.
En ligne avec l’accélération des investissements productifs en
France au premier trimestre, l’augmentation des importations de
machines industrielles se raffermit, dans un contexte favorable
au financement des entreprises (amélioration du taux de marge,
faible niveau des taux d’intérêt). De même, les achats
d’instruments et équipements médicaux s’accroissent fortement.
Stimulées par les gains de pouvoir d’achat des ménages, les
importations de biens de consommation demeurent orientées à la
hausse. C’est le cas notamment des achats de meubles. Les
importations de télévisions s’intensifient également, dopées par
l’organisation en 2016 de grands évènements sportifs (Euro de
football en France et Jeux Olympiques au Brésil) et par le
changement de standard de diffusion télévisuelle en avril
(normes TNT).
Net recul des achats énergétiques et des métaux
La tendance à la baisse des achats énergétiques (hydrocarbures
naturels et produits pétroliers raffinés), observée depuis le début
de la chute des prix à la mi-2012, se poursuit à un rythme
accéléré (-20,7 % au premier semestre 2016, après -15,1 % au
semestre précédent). Les prix du pétrole s’inscrivent en baisse en
moyenne au premier semestrielle 2016 (-15 % en euros), malgré
un raffermissement au cours des derniers mois. La contraction
des approvisionnements est marquée depuis les principaux
fournisseurs de la France, notamment depuis l’Arabie saoudite,
le Kazakhstan, le Nigeria, l’Algérie et la Norvège (gazoduc
passant par la Belgique) pour les hydrocarbures naturels, ainsi
que depuis l’Inde, les Etats-Unis et les pays européens pour le
pétrole raffiné.
Le repli des importations de produits métallurgiques et
métalliques s’accentue. Les achats de produits chimiques de base
diminuent fortement, en particulier depuis l’Allemagne, la
Belgique et les Pays-Bas.
Les importations de produits pharmaceutiques fléchissent
également, la baisse depuis les Etats-Unis, l’Autriche et
l’Allemagne l’emportant sur la hausse depuis l’Irlande, la
Belgique et la Suisse. Celles d’ordinateurs et d’articles
d’horlogerie reculent, après la progression des deux semestres
précédents.
Produits métallurgiques et métalliques
Les Pays
Produits chimiques (hors parfums)
Industrie aéronautique et spatiale
-2,0%
-1,6%
-1,2%
-0,8%
-0,4%
0,0%
0,4%
0,8%
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO.
Guide de lecture : les barres représentent la croissance des exportations (ou
importations) par produit, pondérée par leur part dans les exportations (ou
importations) de la France. Au premier semestre 2016, les livraisons
aéronautiques contribuent à hauteur de -0,7 point à la baisse des exportations
françaises (-1,5 %).
Nouvelle hausse des importations hors énergie
Croissance
soutenue
des
acquisitions
aéronautiques,
d’automobiles et de machines
Au premier semestre 2016, les importations se contractent (-1,0 %,
après -0,2 %), tirées vers le bas par la chute des approvisionnements
énergétiques. En revanche, les achats hors énergie poursuivent leur
progression (+1,1 %, après +1,8 %), prolongeant la tendance haussière
observée depuis fin 2013.
Les acquisitions aéronautiques et spatiales repartent vigoureusement à la
hausse (+7,5 %, après -6,0 %), en raison notamment d’achats d’avions
gros porteurs, de moteurs et de satellites aux Etats-Unis.
Le Chiffre du commerce extérieur
Baisse des exportations vers la plupart des zones
Repli des ventes vers les pays tiers, du fait du reflux des
livraisons aéronautiques
Au premier semestre 2016, les exportations vers les pays tiers
continuent de reculer (-2,9 %, après -2,1 %). C’est notamment le cas
de celles vers le Proche et Moyen-Orient (-17,6 %, après -4,6 %),
particulièrement vers le Qatar et le Koweït, après le niveau
exceptionnellement élevé des ventes aéronautiques en 2015.
Celles vers l’Amérique (-3,0 %, après +1,6 %), en particulier
vers le Brésil et le Canada, reculent nettement en raison de
moindres livraisons d’airbus. En revanche, les exportations
aéronautiques progressent vers les Etats-Unis. De même, la
vente du paquebot « Harmony of the Seas » au mois de mai
participe au dynamisme des ventes de matériels de transport.
Les exportations chutent aussi vers l’Asie (-2,6 %, après -1,6 %), en
raison d’une baisse marquée des livraisons aéronautiques.
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
Le repli des exportations est particulièrement marqué vers la Chine,
après des ventes exceptionnellement élevées en 2015 (airbus et
céréales).
Contributions des pays et des zones à l’évolution des échanges
Exportations
Importations
Les exportations vers l’Afrique continuent de reculer (-4,7 %,
après -7,9 %), du fait de moindre livraisons d’airbus mais
également de la contraction des exportations de pétrole raffiné.
Seules les ventes à l’Europe hors UE se redressent (+3,8 %,
après -2,6 %), notamment vers la Suisse, du fait de l’envoi
ponctuel d’œuvres d’art en début d’année.
UE
Pays-Bas
Espagne
Belgique
Autriche
NEM
Royaume-Uni
Allemagne
Pays tiers
PM-Orient
Asie
Amérique
Afrique
Europe hors UE
-1,5%
-1,1%
-0,7%
-0,3%
0,1%
0,5%
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO
Guide de lecture : les barres représentent la croissance des exportations (ou
importations) vers les différentes zones, pondérée par leur part dans les
exportations (ou importations) de la France. Au premier semestre 2016, les
pays tiers contribuent à hauteur de -1,2 point à l’évolution des exportations
françaises (-1,5 %).
Impact du Brexit sur les exportations des différents Etats membres
Le consensus des économistes s’accorde sur un effet récessif du Brexit sur
l’économie britannique mais avec un ordre de grandeur très variable selon
les institutions. Les différents Etats membres seraient à leur tour diversement
affectés. L’impact passerait par de nombreux vecteurs, dont le canal
commercial. Les opérateurs tournés vers le marché britannique pâtiraient
non seulement de la dépréciation de la livre par rapport à l’euro (plus de
10 % depuis le référendum) mais aussi du ralentissement de l’activité
britannique (en particulier la baisse des investissements).
Parmi les Etats membres, l’Irlande est la plus exposée au marché britannique :
en 2015, le Royaume-Uni représente 14 % de ses exportations de biens et 17 %
de celles de biens et de services. Les Pays-Bas arrivent en seconde position
devant la Belgique et l’Allemagne. La France semble moins exposée car le
Royaume-Uni ne capte que 7 % de ses exportations de biens et 8 % de ses
ventes de biens et de services. Seule l’Italie fait moins bien.
Part du Royaume-Uni dans les exportations de biens et de
services des différents Etats membres
16,6%
13,7%
9,3% 9,6%
9,9%
8,8% 8,8%
7,4%
Irlande
Pays-Bas
Belgique
Biens
Allemagne
8,4%
7,0%
France
5,4% 5,8%
Italie
Biens et services
S’agissant de la France, certains produits seraient plus touchés que d’autres.
C’est notamment le cas des produits de l’industrie automobile (14 % des
exportations françaises vers le Royaume-Uni), de la chimie (9 %), de la
pharmacie (5 %), des boissons (5 %) et des parfums et cosmétiques (4 %).
Toutefois, l’impact pourrait s’avérer moindre pour les biens relevant de
produits de luxe, traditionnellement moins sensibles aux variations de prix
(faible élasticité par rapport à la demande).
Recul des ventes à l’Union européenne
Les exportations vers les pays de l’Union européenne se
replient (-0,5 %, après +0,5 %), après trois semestres
consécutifs de progression. Elles s’effritent notamment vers les
Pays-Bas (chimie, véhicules et pétrole raffiné) et l’Espagne
(aéronautique).
En revanche, les exportations vers l’Allemagne progressent, du
fait du niveau record des livraisons d’avions A380 destinées à
Hambourg. De même, les exportations de véhicules et de
produits chimiques progressent. Ainsi, le déficit bilatéral avec
l’Allemagne se réduit d’un milliard, à -6,2 milliards au premier
semestre 2016.
Repli des importations depuis les pays tiers
Baisse des achats auprès des fournisseurs d’hydrocarbures
Les achats aux trois zones fournisseuses d’hydrocarbures
diminuent. Ceux à l’Europe hors UE (-7,3 %, après -1,7 %)
reflètent de nettes baisses au Kazakhstan et en Russie. Ceux à
l’Afrique (-12,1 %, après -7,1 %) s’expliquent par le reflux
depuis le Nigeria, l’Algérie, la Libye et l’Angola. Enfin, la chute
des importations depuis le Proche et Moyen-Orient (-10,1 %,
après -11,4 %) résultent du recul des achats à l’Arabie saoudite,
aux Emirats arabes unis, à l’Irak et au Koweït.
Forte progression des importations depuis les Etats-Unis et
légère baisse depuis l’Asie
Les achats progressent fortement depuis les Etats-Unis (+5,6 %,
après -3,8 %), en raison de l’achat d’avions gros porteurs, de
moteurs et de satellites. Le solde bilatéral avec les Etats-Unis se
dégrade ainsi de 0,8 milliard au premier semestre 2016, avec un
déficit qui atteint -1,5 milliard.
Les importations en provenance d’Asie sont en légère baisse
(-0,5 %, après +1,2 %). Elles diminuent depuis la Chine
(informatique et textiles) et l’Inde (pétrole raffiné), tandis que
les achats se raffermissent depuis le Japon (véhicules,
équipements automobiles et machines).
Légère reprise des importations depuis l’Union européenne
Les importations depuis l’Union européenne affichent un léger
mieux (+0,3 %, après 0,0 %), dans un contexte de progression
du pouvoir d’achat des ménages et de reprise de l’activité
manufacturière au premier trimestre 2016.
La poursuite de la hausse des achats aux nouveaux Etats
membres se concentre sur l’automobile (véhicules et
équipements), tandis que les achats de machines augmentent
plus modérément. La croissance des importations depuis
l’Espagne et les Pays-Bas porte également sur les véhicules
automobiles.
En revanche, les importations depuis l’Autriche se contractent,
en raison d’un important reflux des achats pharmaceutiques. La
baisse des achats à l’Allemagne repose essentiellement sur le
repli des acquisitions aéronautiques, lié à la fabrication
coordonnée d’airbus.
Premier semestre 2016
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Nette détérioration du solde manufacturier
Au premier semestre 2016, le repli des exportations s’amplifie (-1,4 %, après -0,5 %), tout comme celui des
importations (-1,0 %, après -0,2 %). Le recul des ventes est marqué dans l’aéronautique, ainsi que dans la
chimie et la métallurgie. La baisse des importations renvoie à la chute des approvisionnements énergétiques,
suite à une nouvelle diminution du prix du pétrole. En revanche, les achats de produits manufacturés hors
énergie progressent de nouveau, plus particulièrement l’aéronautique, l’automobile et les machines. En
définitive, la détérioration du solde commercial de 1,1 milliard (soit -24,0 milliards au premier semestre 2016)
s’explique par l’élargissement du déficit manufacturier qui l’emporte sur l’allègement de la facture
énergétique.
Evolution semestrielle des échanges
(millions d’euros et croissance en % d’un semestre à l’autre)
Brut
CVS-CJO
2015
2015 S1 2015 S2 2016 S1
455 058
228 028
226 984
223 491
4,3%
3,3%
-0,5%
-1,5%
500 733
250 416
249 873
247 472
1,2%
0,7%
-0,2%
-1,0%
-45 674
-22 388
-22 889
-23 981
12 985
5 450
-501
-1 092
90,9%
91,1%
90,8%
90,3%
Exportations FAB
croissance
Importations FAB
croissance
Solde
évolution
Taux de couverture
Source : Douanes - Données estimées FAB-FAB, CVS-CJO,
y compris matériel militaire
Exportations, importations et déficit
(milliards d’euros)
260
Déficit
Echanges
240
ISSN 1242-0336
Reproduction autorisée avec mention d'origine
11, rue des deux communes 93558 Montreuil Cedex
tél : 01 57 53 44 82
100
90
220
80
70
Exportations
200
60
50
Déficit
180
40
30
160
20
10
140
0
S1
S2
S1
2010
S2
2011
S1
S2
S1
2012
S2
2013
S1
S2
2014
S1
S2
2015
S1
2016
Source : Douanes - Données estimées FAB-FAB, CVS-CJO
y compris matériel militaire
Evolution du solde semestriel par produit (milliards d’euros)
5
1,6
1,0
1,1
0
-5
-11,3
dont industrie
automobile :
-2,3
-15,2
dont industrie
automobile :
-4,8
dont industrie
automobile :
-4,1
-19,7
-10
-15
-20
-21,6
-18,2
-25
-14,1
-30
-35
Agriculture
Industrie
Energie
-40
2015_S1
2015_S2
2016_S1
Source : Douanes - Données estimées CAF-FAB, CVS-CJO.
Sources : Douanes, Eurostat, OCDE
Directrice de la publication : Hélène CROCQUEVIEILLE
Département des statistiques et des études économiques
120
110
Importations
Le Chiffre du commerce extérieur
Baisse confirmée des exportations
Au premier semestre 2016, le recul des exportations s’amplifie
(-1,5 %, après -0,5 %). Les livraisons aéronautiques et spatiales
s’inscrivent à la baisse, notamment vers l’Asie et le Proche et
Moyen-Orient. Les ventes de produits chimiques et métallurgiques
fléchissent également, ainsi que celles des équipements informatiques,
électroniques et électriques. Par ailleurs, la contraction des
exportations de produits pétroliers raffinés, amorcée au premier
semestre 2013, se poursuit à un rythme élevé. En revanche, la livraison
du plus grand paquebot du monde au mois de mai, ainsi qu’un
mouvement exceptionnel d’œuvres d’art vers la Suisse en début
d’année soutiennent les exportations. En outre, les ventes de produits
pharmaceutiques, de produits agricoles et de certains produits de luxe
sont bien orientées.
Les importations sont également en retrait (-1,0 %, après -0,2 %). Les
approvisionnements énergétiques continuent de chuter (hydrocarbures
naturels et pétrole raffiné), en lien avec la baisse des prix du pétrole et
des volumes importés. A l’inverse, malgré une érosion des prix, les
achats hors énergie poursuivent leur progression (+1,1 %, après
+1,8 %,). Les évolutions sont toutefois contrastées selon les produits.
Les acquisitions de matériels de transport (aéronautique et automobile)
augmentent vivement. Les importations de machines sont également à
la hausse. En revanche, les achats de produits métallurgiques refluent
nettement, tandis que ceux des produits chimiques et pharmaceutiques
diminuent légèrement.
Net recul des échanges avec les pays tiers
Au premier semestre 2016, le recul des exportations vers les pays
tiers se poursuit (-2,9 %, après -2,1 %). Les ventes se contractent avec
la plupart des zones (à l’exception de l’Europe hors UE),
essentiellement du fait du repli des livraisons aéronautiques. De plus,
le ralentissement économique des grands pays émergents pèse sur les
ventes à la Chine et au Brésil. Les exportations vers l’Union
européenne fléchissent également (-0,5 %, après +0,5 %), notamment
vers les Pays-Bas et l’Espagne, tandis que celles vers les nouveaux
Etats membres sont peu dynamiques. Les ventes à l’Allemagne
retrouvent le chemin de la croissance.
Les importations en provenance des pays tiers restent orientées à la
baisse (-2,6 %, après -1,3 %), notamment depuis les pays producteurs
d’hydrocarbures (Afrique, Europe hors UE et Proche et
Moyen-Orient). Les achats se redressent nettement depuis l’Amérique
en raison d’un regain d’acquisitions aéronautiques depuis les
Etats-Unis. Les importations depuis les pays de l’Union européenne
reprennent légèrement (+0,3 %, après 0,0 %), en particulier celles
d’automobiles depuis les NEM, les Pays-Bas et l’Espagne. Elles
reculent néanmoins nettement depuis l’Autriche, la Belgique et
l’Allemagne.
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
Tableaux de synthèse
Premier semestre 2016
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Exportations par produit
2015
Valeur (millions d'euros)
Total FAB hors mat. Mil.
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets
C1 - Produits des industries agroalimentaires
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique
C4 - Matériels de transport
dont industrie automobile
aéronautique
C5 - Autres produits industriels
dont pharmacie
Évolutions (%)
Total FAB hors mat. Mil.
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets
C1 - Produits des industries agroalimentaires
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique
C4 - Matériels de transport
dont industrie automobile
aéronautique
C5 - Autres produits industriels
dont pharmacie
Contribution* (%)
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets
C1 - Produits des industries agroalimentaires
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique
C4 - Matériels de transport
dont industrie automobile
aéronautique
C5 - Autres produits industriels
dont pharmacie
Le Chiffre du commerce extérieur
2015
S2
(brut)
(CVS-CJO)
446 002
222 573
15 706
7 754
2016
S1
2015
T3
(CVS-CJO)
218 702
111 256
7 770
4 058
T4
2016
T1
T2
111 317
3 696
109 615
3 850
109 087
3 919
8 844
4 149
3 528
2 047
2 102
1 768
1 760
44 474
8 542
85 548
22 337
3 921
42 892
21 873
3 150
42 203
11 229
1 951
21 565
11 109
1 969
21 327
11 040
1 555
21 539
10 833
1 595
20 664
103 410
42 518
57 939
176 150
28793
51 778
21 319
28 842
87 996
14135
51 558
21 572
27 189
86 022
14334
25 474
10 520
14 272
43 721
6927
26 303
10 799
14 570
44 275
7209
25 332
10 683
13 634
43 178
6766
26 227
10 889
13 554
42 844
7568
4,2%
6,6%
-0,3%
-2,9%
-1,7%
0,2%
-1,8%
-0,9%
0,1%
-8,9%
-1,5%
4,2%
-0,5%
1,8%
-11,3%
-11,0%
-15,0%
-6,4%
2,7%
-15,9%
-0,4%
2,7%
-23,9%
5,2%
0,9%
-14,8%
0,3%
-2,1%
-19,7%
-1,6%
1,0%
-17,3%
-0,2%
-1,1%
0,9%
-1,1%
-0,6%
-21,1%
1,0%
-1,9%
2,6%
-4,1%
10,5%
8,6%
11,3%
3,3%
2,8%
0,5%
0,8%
-0,4%
-0,2%
-3,4%
-0,4%
1,2%
-5,7%
-2,2%
1,4%
-3,4%
-1,4%
-6,6%
-1,9%
-4,5%
3,3%
2,6%
2,1%
1,3%
4,1%
-3,7%
-1,1%
-6,4%
-2,5%
-6,1%
3,5%
1,9%
-0,6%
-0,8%
11,9%
0,2%
-0,1%
0,0%
0,0%
-0,3%
0,1%
0,1%
-0,3%
-0,2%
-0,3%
-0,1%
0,0%
-0,3%
0,0%
0,3%
-0,6%
1,0%
0,1%
-0,3%
0,1%
-0,2%
-0,3%
-0,3%
0,1%
-0,4%
0,0%
-0,1%
0,0%
-0,2%
-0,1%
-0,4%
0,2%
-0,2%
0,0%
-0,8%
2,3%
0,8%
1,4%
1,3%
0,2%
0,1%
0,1%
-0,1%
-0,1%
-0,2%
-0,1%
0,1%
-0,7%
-0,9%
0,1%
-0,8%
-0,1%
-0,9%
-0,7%
-0,3%
0,7%
0,2%
0,3%
0,5%
0,3%
-0,9%
-0,1%
-0,8%
-1,0%
-0,4%
0,8%
0,2%
-0,1%
-0,3%
0,7%
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
Importations par produit
2015
Valeur (millions d'euros)
Total CAF hors mat. Mil.
AZ - Produits agricoles, sylvicoles
de la pêche et de l'aquaculture
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets
C1 - Produits des industries agroalimentaires
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique
C4 - Matériels de transport
dont industrie automobile
aéronautique
C5 - Autres produits industriels
dont pharmacie
Évolutions (%)
Total CAF hors mat. Mil.
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets
C1 - Produits des industries agroalimentaires
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique
C4 - Matériels de transport
dont industrie automobile
aéronautique
C5 - Autres produits industriels
dont pharmacie
Contribution* (%)
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets
C1 - Produits des industries agroalimentaires
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique
C4 - Matériels de transport
dont industrie automobile
aéronautique
C5 - Autres produits industriels
dont pharmacie
Le Chiffre du commerce extérieur
(brut)
509 872
13 098
2015
2016
S2
S1
(CVS-CJO)
254 378
251 388
6 695
6 757
2015
T3
125 804
3 402
2016
T4
T1
T2
(CVS-CJO)
128 574
127 143
124 244
3 292
3 375
3 382
37 614
17 066
12 898
8 739
8 327
7 016
5 882
37 973
19 497
108 108
19 097
9 158
54 762
19 187
7 889
55 035
9 524
4 779
27 024
9 572
4 379
27 738
9 649
3 534
27 791
9 538
4 355
27 244
88 272
48 921
35 687
201 831
25765
44 530
25 435
17 172
101 852
12910
46 935
26 411
18 464
100 186
12609
21 359
12 481
7 838
50 451
6120
23 170
12 954
9 333
51 400
6790
23 720
13 142
9 406
50 396
6351
23 215
13 269
9 058
49 790
6258
1,1%
9,0%
-0,3%
4,1%
-1,2%
0,9%
-2,1%
4,8%
2,2%
-3,2%
-1,1%
2,5%
-2,3%
0,2%
-23,0%
-17,1%
-24,4%
-11,8%
-4,7%
-15,7%
-16,2%
2,6%
-28,3%
6,7%
1,2%
-11,1%
2,7%
0,5%
-13,9%
0,5%
0,2%
-11,8%
0,4%
0,5%
-8,4%
2,6%
0,8%
-19,3%
0,2%
-1,2%
23,2%
-2,0%
11,9%
11,7%
13,3%
3,3%
-2,8%
2,3%
8,4%
-6,0%
1,8%
1,6%
5,4%
3,8%
7,5%
-1,6%
-2,3%
-5,0%
4,7%
-20,0%
0,0%
-3,0%
8,5%
3,8%
19,1%
1,9%
11,0%
2,4%
1,4%
0,8%
-2,0%
-6,5%
-2,1%
1,0%
-3,7%
-1,2%
-1,5%
0,2%
0,1%
0,0%
0,1%
-0,1%
0,1%
0,0%
-2,2%
-1,4%
-1,6%
-0,9%
-0,3%
-1,0%
-0,9%
0,2%
-1,5%
1,3%
0,1%
-0,4%
0,6%
0,0%
-0,5%
0,1%
0,0%
-0,5%
0,1%
0,0%
-0,3%
0,6%
0,1%
-0,7%
0,0%
-0,1%
0,6%
-0,4%
1,9%
1,0%
0,8%
1,3%
-0,1%
0,4%
0,8%
-0,4%
0,7%
0,1%
0,9%
0,4%
0,5%
-0,7%
-0,1%
-0,9%
0,4%
-1,5%
0,0%
-0,1%
1,4%
0,4%
1,2%
0,8%
0,5%
0,4%
0,1%
0,1%
-0,8%
-0,3%
-0,4%
0,1%
-0,3%
-0,5%
-0,1%
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
Exportations par zone géographique
2015
2015
2016
S2
S1
(CVS-CJO)
222 573
218 702
132 261
131 535
120 356
119 122
35 728
36 303
16 644
16 116
12 176
12 256
90 020
87 379
14 913
15 482
2 225
2 252
24 647
23 916
16 406
16 560
28 166
27 427
9 073
8 377
13 718
13 071
7 366
6 070
2015
T3
2016
T4
T1
(CVS-CJO)
111 317
109 615
66 851
65 440
60 483
59 125
18 081
17 881
8 469
8 029
6 091
6 253
44 776
44 129
7 226
8 397
1 143
1 100
12 169
11 699
8 079
8 020
14 098
13 729
4 308
4 393
6 658
6 540
3 995
3 297
T2
Valeur (millions d'euros)
Total FAB hors mat. Mil.
Union Européenne
UE 15
Allemagne
Espagne
NEM
Pays tiers
Europe hors UE
Russie
Amérique
Etats-Unis
Asie
Chine
Afrique
Proche et Moyen-Orient
(brut)
446 002
263 889
239 571
71 567
32 555
24 319
182 113
30 273
4 510
48 982
32 624
56 945
17 939
28 559
15 239
Évolutions (%)
Total FAB hors mat. Mil.
Union Européenne
UE 15
Allemagne
Espagne
NEM
Pays tiers
Europe hors UE
Russie
Amérique
Etats-Unis
Asie
Chine
Afrique
Proche et Moyen-Orient
4,2%
2,2%
2,0%
0,8%
7,0%
4,7%
7,3%
-1,6%
-33,2%
16,4%
19,1%
4,9%
9,3%
4,0%
12,7%
-0,3%
0,5%
0,9%
-0,5%
4,7%
0,1%
-2,1%
-2,6%
-3,0%
1,6%
1,2%
-1,6%
2,8%
-7,6%
-4,6%
-1,7%
-0,5%
-1,0%
1,6%
-3,2%
0,7%
-2,9%
3,8%
1,2%
-3,0%
0,9%
-2,6%
-7,7%
-4,7%
-17,6%
-1,8%
-1,2%
-0,1%
-2,2%
1,1%
-0,9%
-4,4%
-4,0%
4,0%
0,7%
0,9%
-4,6%
0,7%
-2,1%
-16,2%
0,1%
2,2%
1,0%
2,5%
3,6%
0,1%
-1,0%
-6,0%
5,7%
-2,5%
-3,0%
0,2%
-9,6%
-5,7%
18,5%
-1,5%
-2,1%
-2,2%
-1,1%
-5,2%
2,7%
-1,4%
16,2%
-3,8%
-3,9%
-0,7%
-2,6%
2,0%
-1,8%
-17,5%
-0,5%
1,0%
1,5%
3,0%
0,7%
-4,0%
-2,0%
-15,6%
4,7%
4,4%
6,5%
-0,2%
-9,3%
-0,1%
-15,9%
Contribution* (%)
Union Européenne
UE 15
Allemagne
Espagne
NEM
Pays tiers
Europe hors UE
Russie
Amérique
Etats-Unis
Asie
Chine
Afrique
Proche et Moyen-Orient
1,3%
1,1%
0,1%
0,5%
0,3%
2,9%
-0,1%
-0,5%
1,6%
1,2%
0,6%
0,4%
0,3%
0,4%
0,3%
0,5%
-0,1%
0,3%
0,0%
-0,9%
-0,2%
0,0%
0,2%
0,1%
-0,2%
0,1%
-0,5%
-0,2%
-0,3%
-0,6%
0,3%
-0,2%
0,0%
-1,2%
0,3%
0,0%
-0,3%
0,1%
-0,3%
-0,3%
-0,3%
-0,6%
-0,7%
0,0%
-0,4%
0,1%
0,0%
-1,8%
-0,3%
0,0%
0,1%
0,1%
-0,6%
0,0%
-0,1%
-0,6%
1,3%
0,5%
0,4%
0,3%
0,0%
-0,4%
-0,4%
0,1%
-0,3%
-0,2%
0,0%
-0,4%
-0,4%
0,6%
-1,3%
-1,2%
-0,2%
-0,4%
0,1%
-0,6%
1,1%
0,0%
-0,4%
-0,1%
-0,3%
0,1%
-0,1%
-0,6%
0,6%
0,8%
0,5%
0,1%
-0,2%
-0,8%
-1,2%
0,0%
0,5%
0,5%
0,0%
-0,4%
0,0%
-0,5%
Le Chiffre du commerce extérieur
111 256
65 410
59 873
17 647
8 175
6 085
45 244
7 687
1 081
12 478
8 327
14 068
4 765
7 060
3 371
Département des statistiques et des études économiques
109 087
66 096
59 997
18 422
8 087
6 003
43 250
7 085
1 152
12 217
8 540
13 699
3 984
6 531
2 773
5 août 2016
Importations par zone géographique
2015
Valeur (millions d'euros)
Total CAF hors mat. Mil.
Union Européenne
UE 15
Allemagne
Espagne
NEM
Pays tiers
Europe hors UE
Russie
Amérique
Etats-Unis
Asie
Chine
Afrique
Proche et Moyen-Orient
Évolutions (%)
Total CAF hors mat. Mil.
Union Européenne
UE 15
Allemagne
Espagne
NEM
Pays tiers
Europe hors UE
Russie
Amérique
Etats-Unis
Asie
Chine
Afrique
Proche et Moyen-Orient
Contribution* (%)
Union Européenne
UE 15
Allemagne
Espagne
NEM
Pays tiers
Europe hors UE
Russie
Amérique
Etats-Unis
Asie
Chine
Afrique
Proche et Moyen-Orient
(brut)
509 872
293 686
264 194
87 149
31 642
29 491
216 186
36 817
6 326
47 393
35 120
86 004
46 904
23 060
9 352
2015
2016
S2
S1
(CVS-CJO)
254 378
251 388
146 770
147 261
131 841
131 790
42 950
42 507
16 143
16 424
14 895
15 537
107 376
104 541
18 178
16 846
2 934
2 638
23 229
23 910
17 136
18 094
43 353
43 156
23 606
23 036
11 067
9 730
4 401
3 959
2015
T3
125 804
72 677
65 287
21 041
8 011
7 432
53 388
9 350
1 543
11 384
8 525
21 446
11 653
5 326
2 337
2016
T4
T1
(CVS-CJO)
128 574
127 143
74 093
73 223
66 554
65 570
21 909
21 216
8 132
8 187
7 463
7 642
53 988
53 819
8 828
8 554
1 390
1 416
11 845
12 555
8 611
9 588
21 907
21 883
11 953
11 820
5 741
5 044
2 065
2 087
T2
124 244
74 038
66 219
21 290
8 237
7 895
50 722
8 292
1 221
11 355
8 506
21 273
11 216
4 686
1 872
1,1%
0,7%
0,1%
1,5%
6,2%
5,8%
1,7%
-7,4%
-38,1%
9,7%
10,7%
9,5%
9,3%
-12,3%
-21,0%
-0,3%
0,0%
-0,3%
-2,4%
4,1%
2,6%
-1,3%
-1,7%
-10,5%
-3,4%
-3,8%
1,2%
1,3%
-7,1%
-11,4%
-1,2%
0,3%
0,0%
-1,0%
1,7%
4,3%
-2,6%
-7,3%
-10,1%
2,9%
5,6%
-0,5%
-2,4%
-12,1%
-10,1%
-2,1%
-2,0%
-2,4%
-5,8%
1,9%
2,0%
-2,6%
0,7%
1,4%
-7,0%
-6,3%
0,5%
2,8%
-12,5%
-5,4%
2,2%
1,9%
1,9%
4,1%
1,5%
0,4%
1,1%
-5,6%
-9,9%
4,0%
1,0%
2,1%
2,6%
7,8%
-11,6%
-1,1%
-1,2%
-1,5%
-3,2%
0,7%
2,4%
-0,3%
-3,1%
1,9%
6,0%
11,3%
-0,1%
-1,1%
-12,1%
1,1%
-2,3%
1,1%
1,0%
0,3%
0,6%
3,3%
-5,8%
-3,1%
-13,8%
-9,6%
-11,3%
-2,8%
-5,1%
-7,1%
-10,3%
0,4%
0,1%
0,3%
0,4%
0,3%
0,7%
-0,6%
-0,8%
0,8%
0,7%
1,5%
0,8%
-0,6%
-0,5%
0,0%
-0,2%
-0,4%
0,3%
0,1%
-0,6%
-0,1%
-0,1%
-0,3%
-0,3%
0,2%
0,1%
-0,3%
-0,2%
0,2%
0,0%
-0,2%
0,1%
0,3%
-1,1%
-0,5%
-0,1%
0,3%
0,4%
-0,1%
-0,2%
-0,5%
-0,2%
-1,2%
-1,2%
-1,0%
0,1%
0,1%
-1,1%
0,1%
0,0%
-0,7%
-0,4%
0,1%
0,2%
-0,6%
-0,1%
1,1%
1,0%
0,7%
0,1%
0,0%
0,5%
-0,4%
-0,1%
0,4%
0,1%
0,4%
0,2%
0,3%
-0,2%
-0,7%
-0,8%
-0,5%
0,0%
0,1%
-0,1%
-0,2%
0,0%
0,6%
0,8%
0,0%
-0,1%
-0,5%
0,0%
0,6%
0,5%
0,1%
0,0%
0,2%
-2,4%
-0,2%
-0,2%
-0,9%
-0,9%
-0,5%
-0,5%
-0,3%
-0,2%
* La contribution d’une composante à la croissance d’un agrégat est égale au produit du taux de croissance de cette composante par son poids dans
l’agrégat à la date précédente. Pour les données trimestrielles CVS/CJO, la somme des contributions des différentes composantes peut différer de la
contribution de l’agrégat.
Le Chiffre du commerce extérieur
Département des statistiques et des études économiques
5 août 2016
DE Allemagne
2008
2010
ES Espagne
2012
2014
Export
Import
Solde
Export
Import
Solde
1S2016
36 303
42 507
-6 204
1S2016
16 116
16 424
-308
2S2015
35 728
42 950
1S2015
35 900
44 013
-7 222
2S2015
16 644
16 143
501
-8 113
1S2015
15 894
15 504
390
2S2014
35 202
1S2014
36 072
42 910
-7 708
2S2014
15 425
15 260
165
43 225
-7 153
1S2014
15 179
14 707
2S2013
472
35 646
43 654
-8 008
2S2013
14 667
15 667
-1 000
1S2013
35 365
43 886
-8 521
1S2013
14 494
15 269
-775
2S2012
36 742
44 928
-8 186
2S2012
14 592
15 490
-898
2016
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
IT Italie
2008
2012
2014
Export
Import
Solde
1S2016
15 914
19 206
-3 292
2S2015
15 905
19 147
1S2015
16 036
18 701
2S2014
15 710
1S2014
Import
Solde
1S2016
14 859
17 600
-2 741
-3 242
2S2015
14 818
18 178
-2 665
1S2015
15 534
18 850
18 302
-2 592
2S2014
15 983
15 443
18 589
-3 146
1S2014
2S2013
15 324
18 287
-2 963
1S2013
15 185
18 261
2S2012
15 590
18 813
Solde
1S2016 223 491 247 472 -23 981
1S2016 205 172 229 628
-24 456
-3 360
2S2015 226 984 249 873 -22 889
2S2015 208 796 229 260
-20 464
-3 316
1S2015 228 028 250 416 -22 388
1S2015 209 223 226 244
-17 021
20 312
-4 329
2S2014 220 753 248 591 -27 838
2S2014 202 535 222 019
-19 484
15 328
20 021
-4 693
1S2014 217 347 247 602 -30 255
1S2014 199 135 218 950
-19 815
2S2013
16 176
19 937
-3 761
2S2013 218 447 249 726 -31 279
2S2013 199 565 218 156
-18 591
-3 076
1S2013
16 790
19 995
-3 205
1S2013 218 611 249 893 -31 282
1S2013 199 671 216 890
-17 219
-3 223
2S2012
15 918
19 332
-3 414
2S2012 223 256 253 942 -30 686
2S2012 204 372 219 963
-15 591
NL Pays-Bas
2010
2010
2012
2014
2016
2014
Export
Import
Solde
1S2016
8 049
11 519
-3 470
2S2015
8 687
11 025
1S2015
8 679
10 599
2S2014
8 800
1S2014
Import
Solde
2014
1S2016
15 887
9 861
6 026
-2 338
2S2015
15 731
9 768
-1 920
1S2015
15 955
9 835
10 771
-1 971
2S2014
15 268
8 719
10 992
-2 273
1S2014
2S2013
8 560
11 194
-2 634
1S2013
9 136
10 960
2S2012
9 274
11 489
-9 370
5 963
2S2015
4 149
6 120
1S2015
4 660
9 716
5 552
2S2014
15 296
10 226
5 070
2S2013
15 278
10 625
-1 824
1S2013
14 245
-2 215
2S2012
14 951
Import
Solde
2014
2016
1S2016
7 636
6 781
855
2S2015
6 860
7 147
1S2015
6 896
7 095
2S2014
6 651
1S2014
6 285
2S2013
2014
6 757
1 013
17 066 -12 917
2S2015
7 754
6 695
1 059
20 583 -15 923
1S2015
7 990
6 429
1 561
5 201
23 187 -17 986
2S2014
7 416
6 026
1 390
1S2014
4 782
25 690 -20 908
1S2014
7 377
6 008
1 369
4 653
2S2013
4 842
27 978 -23 136
2S2013
7 836
6 136
1 700
10 330
3 915
1S2013
4 630
29 922 -25 292
1S2013
8 562
6 101
2 461
11 351
3 600
2S2012
5 205
30 650 -25 445
2S2012
8 216
5 842
2 374
Solde
1S2016
7 400
5 945
1 455
-287
2S2015
8 128
6 416
-199
1S2015
8 332
6 829
6 410
241
2S2014
7 417
6 298
-13
1S2014
7 848
6 652
6 469
183
2S2013
1S2013
6 492
6 276
216
2S2012
6 554
6 106
448
Export
Import
Solde
1S2016
16 560
18 094
-1 534
2S2015
16 406
17 136
1S2015
16 219
17 805
2S2014
13 905
16 319
1S2014
13 531
2S2013
2014
2014
2016
Solde
1S2016
21 873
19 187
2 686
1 712
2S2015
22 337
19 097
1 503
1S2015
22 139
18 877
7 641
-224
2S2014
21 635
7 339
509
1S2014
21 782
7 335
7 094
241
2S2013
1S2013
8 345
8 610
-265
2S2012
8 628
9 054
-426
2008
2010
2012
2014
Solde
1S2016
10 370
23 483 -13 113
-730
2S2015
11 392
-1 586
1S2015
11 025
-2 414
2S2014
15 732
-2 201
13 847
16 927
1S2013
13 074
2S2012
13 300
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Solde
1S2016
3 150
7 889
-4 739
3 240
2S2015
3 921
9 158
-5 237
3 262
1S2015
4 602
10 296
-5 694
18 589
3 046
2S2014
5 533
12 511
-6 978
18 543
3 239
1S2014
5 717
14 523
-8 806
21 960
18 525
3 435
2S2013
5 744
14 743
-8 999
1S2013
22 021
18 425
3 596
1S2013
6 245
14 604
-8 359
2S2012
21 653
18 001
3 652
2S2012
7 014
15 596
-8 582
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Import
1S2016
42 203
55 035 -12 832
24 030 -12 638
2S2015
42 892
23 715 -12 690
1S2015
42 747
10 950
22 350 -11 400
2S2014
1S2014
9 708
21 236 -11 528
-3 080
2S2013
9 600
15 814
-2 740
1S2013
16 595
-3 295
2S2012
C4 Matériel de transport
Import
Solde
1S2016
51 558
46 935
4 623
54 762 -11 870
2S2015
51 778
44 530
7 248
53 305 -10 558
1S2015
51 523
43 513
8 010
41 102
51 158 -10 056
2S2014
46 968
40 853
6 115
1S2014
40 548
50 488
-9 940
1S2014
46 855
38 393
8 462
21 187 -11 587
2S2013
40 325
50 691 -10 366
2S2013
46 495
38 437
8 058
10 023
20 451 -10 428
1S2013
40 544
50 640 -10 096
1S2013
46 145
37 018
9 127
10 401
21 028 -10 627
2S2012
41 288
50 673
2S2012
47 975
37 765
10 210
Source : Douanes françaises
2008
2010
2012
2014
2016
Solde
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Export
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
1er Semestre 2016
2014
Import
Export
2016
2012
Export
2016
C3 Equipements mécaniques, matériel électronique et informatique
2014
2010
C2 Produits pétroliers raffinés et coke
Import
Import
2012
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Export
2016
Export
2010
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Le Chiffre du commerce extérieur
2012
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
7 770
Import
2016
Export
2016
1S2016
Chine et Hong-Kong
2012
2014
Solde
2010
C1 Produits des industries agroalimentaires (IAA)
2012
2012
Import
Export
2010
2010
Export
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2008
données estimées, CVS-CJO en M€
12 898
US Etats-Unis
2010
Solde
3 528
2012
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
Import
1S2016
Export
2016
Export
2016
Solde
2010
Afrique du Nord
2012
2014
Import
CH Suisse
2010
2012
Export
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2010
DE Hydrocarbures naturels, industries extractives, électricité, déchets AZ Produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l'aquaculture
Export
2016
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
GB Royaume-Uni
2012
C Industrie manufacturière
Import
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
1er Semestre 2016
Echanges FAB-FAB y.c. matériel militaire
Export
2016
http://lekiosque.finances.gouv.fr
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
BE Belgique
2010
Séries Semestrielles
-9 385
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Source : Douanes françaises
C5 Autres produits industriels
2008
2010
2012
2014
Export
2016
Import
Solde
2008
2010
2012
2014
2016
2012
2014
2012
2014
2012
2014
2012
2014
Export
2016
Import
Solde
2010
2012
2014
Export
2016
Import
Solde
87 379 104 541 -17 162
2S2015
87 996 101 852 -13 856
2S2015
11 303
18 262
-6 959
2S2015 132 261 146 770 -14 509
2S2015
90 020 107 376 -17 356
1S2015
88 162 100 041 -11 879
1S2015
10 954
17 819
-6 865
1S2015 131 665 146 738 -15 073
1S2015
91 980 108 808 -16 828
2S2014
86 856
98 919 -12 063
2S2014
10 439
17 156
-6 717
2S2014 130 295 145 933 -15 638
2S2014
86 336 106 636 -20 300
1S2014
84 393
96 986 -12 593
1S2014
10 068
16 504
-6 436
1S2014 129 121 146 583 -17 462
1S2014
83 967 106 323 -22 356
2S2013
84 828
95 874 -11 046
2S2013
9 945
16 183
-6 238
2S2013 129 021 147 001 -17 980
2S2013
85 010 106 980 -21 970
1S2013
85 214
96 077 -10 863
1S2013
9 748
15 499
-5 751
1S2013 127 518 147 519 -20 001
1S2013
87 494 107 534 -20 040
2S2012
86 091
97 968 -11 877
2S2012
9 785
15 645
-5 860
2S2012 130 028 149 086 -19 058
2S2012
89 246 109 066 -19 820
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Export
Import
Solde
1S2016
4 233
6 322
-2 089
2S2015
4 195
6 287
1S2015
4 246
6 280
2S2014
4 130
1S2014
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Zone euro
CE Produits chimiques, parfums, cosmétiques
Import
Solde
1S2016
25 413
20 827
4 586
1S2016 102 082 121 055 -18 973
-2 092
2S2015
26 709
21 368
5 341
-2 034
1S2015
26 649
21 029
5 620
6 159
-2 029
2S2014
26 845
20 945
4 090
6 216
-2 126
1S2014
26 110
2S2013
4 087
6 215
-2 128
2S2013
1S2013
4 029
6 225
-2 196
2S2012
4 105
6 297
-2 192
2008
2010
2012
2014
Export
Import
Solde
1S2016
12 256
15 537
-3 281
2S2015 102 534 121 347 -18 813
2S2015
12 176
14 895
-2 719
1S2015 102 330 121 070 -18 740
1S2015
12 166
14 516
-2 350
5 900
2S2014 101 758 121 032 -19 274
2S2014
11 847
14 279
-2 432
20 956
5 154
1S2014 101 144 121 020 -19 876
1S2014
11 530
13 783
-2 253
25 872
20 782
5 090
2S2013 101 133 121 796 -20 663
2S2013
11 205
13 382
-2 177
1S2013
25 691
21 527
4 164
1S2013 101 120 122 138 -21 018
1S2013
11 230
13 300
-2 070
2S2012
26 168
22 493
3 675
2S2012 102 868 123 747 -20 879
2S2012
10 980
13 261
-2 281
2016
Export
Import
Solde
1S2016
14 334
12 609
1 725
2S2015
14 135
12 910
1S2015
14 639
12 711
2S2014
14 498
1S2014
2008
2010
2012
2014
Export
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
CG Produits en caoutchouc et en plastique, produits minéraux divers
Import
Solde
Europe
Solde
1S2016
9 137
12 219
-3 082
1S2016 146 796 163 617 -16 821
1 225
2S2015
9 155
12 137
-2 982
1 928
1S2015
9 021
11 993
-2 972
13 532
966
2S2014
8 764
11 587
13 645
13 096
549
1S2014
8 810
2S2013
14 379
12 182
2 197
2S2013
1S2013
15 142
12 785
2 357
2S2012
14 806
13 268
1 538
2010
2012
2014
Import
Solde
15 482
16 846
-1 364
2S2015 147 420 165 343 -17 923
2S2015
14 913
18 178
-3 265
1S2015 146 842 164 774 -17 932
1S2015
15 315
18 489
-3 174
-2 823
2S2014 146 069 165 860 -19 791
2S2014
15 447
19 504
-4 057
11 686
-2 876
1S2014 144 275 166 438 -22 163
1S2014
15 476
20 149
-4 673
8 802
11 572
-2 770
2S2013 145 419 168 468 -23 049
2S2013
15 998
21 205
-5 207
1S2013
8 693
11 303
-2 610
1S2013 143 714 169 713 -25 999
1S2013
16 469
22 384
-5 915
2S2012
8 831
11 377
-2 546
2S2012 147 361 171 118 -23 757
2S2012
17 099
21 865
-4 766
Solde
1S2016
13 776
17 110
-3 334
1S2016
7 845
12 952
-5 107
2S2015
14 604
18 020
1S2015
15 015
18 062
-3 416
2S2015
7 889
12 763
-3 047
1S2015
7 646
12 177
2S2014
14 759
17 713
-2 954
2S2014
7 418
1S2014
2S2013
14 578
17 522
-2 944
1S2014
14 693
17 986
-3 293
2S2013
1S2013
15 089
18 200
-3 111
2S2012
15 677
18 180
-2 503
2014
2010
2012
2014
Export
2016
Import
Solde
Afrique
Export
Import
Solde
1S2016
2 300
1 656
644
2S2015
1 727
1 755
1S2015
1 631
1 743
2S2014
1 566
1 717
1S2014
1 693
2S2013
2010
2012
2014
2016
Import
Solde
1S2016
13 071
9 730
3 341
-4 874
2S2015
13 718
11 067
-4 531
1S2015
14 839
11 918
11 789
-4 371
2S2014
13 776
7 097
11 067
-3 970
1S2014
6 978
10 971
-3 993
2S2013
1S2013
6 854
10 469
-3 615
2S2012
6 661
10 747
-4 086
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Amérique
Export
2016
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2010
2012
2014
Export
Import
Solde
1S2016
23 916
23 910
6
2 651
2S2015
24 647
23 229
1 418
2 921
1S2015
24 261
24 035
226
13 142
634
2S2014
21 422
22 159
-737
13 976
13 253
723
1S2014
20 721
21 353
-632
13 368
12 743
625
2S2013
21 530
23 203
-1 673
1S2013
14 374
14 509
-135
1S2013
21 366
21 923
-557
2S2012
14 414
15 147
-733
2S2012
21 091
23 112
-2 021
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Proche et Moyen-Orient
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Asie
Export
Import
Solde
1S2016
6 070
3 959
2 111
-28
2S2015
7 366
4 401
-112
1S2015
7 720
4 969
-151
2S2014
7 084
2 123
-430
1S2014
1 967
1 797
170
1S2013
1 798
1 840
2S2012
1 702
1 813
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
1S2016
Import
2012
2016
Solde
Export
2010
2014
Import
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2012
Export
2016
CM Produits manufacturés divers (meubles, bijoux, jeux, sport, …)
Export
2016
2010
Europe hors UE
Import
2008
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Export
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Nouveaux Etats membres (12 pays)
Export
2016
Export
Import
1S2016
27 427
43 156 -15 729
2 965
2S2015
28 166
43 353 -15 187
2 751
1S2015
28 610
42 822 -14 212
5 356
1 728
2S2014
27 980
39 903 -11 923
6 482
6 464
18
1S2014
26 347
38 743 -12 396
2S2013
6 881
6 360
521
2S2013
26 383
38 803 -12 420
-42
1S2013
7 018
5 384
1 634
1S2013
27 278
38 384 -11 106
-111
2S2012
6 866
4 882
1 984
2S2012
28 598
40 205 -11 607
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Le Chiffre du commerce extérieur
2008
1S2016
JZ, MN, RU Produits divers
2010
2014
1S2016 131 535 147 261 -15 726
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2012
-6 916
CH Produits métallurgiques et métalliques
2010
2010
18 239
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2008
11 323
CF Produits pharmaceutiques
2010
Solde
1S2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
Import
86 022 100 186 -14 164
CC Bois, papier, et carton
2010
Export
Pays Tiers
1S2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
Union européenne
CB Textiles, habillement, cuir et chaussures
2008
2010
2012
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
1er Semestre 2016
Source : Douanes françaises
Le Chiffre du commerce extérieur
2014
2016
Solde
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
1er Semestre 2016
Source : Douanes françaises
C5 Autres produits industriels
2008
2010
2012
2014
Export
2016
Import
Solde
2008
2010
2012
2014
2016
2012
2014
2012
2014
2012
2014
2012
2014
Export
2016
Import
Solde
2010
2012
2014
Export
2016
Import
Solde
87 379 104 541 -17 162
2S2015
87 996 101 852 -13 856
2S2015
11 303
18 262
-6 959
2S2015 132 261 146 770 -14 509
2S2015
90 020 107 376 -17 356
1S2015
88 162 100 041 -11 879
1S2015
10 954
17 819
-6 865
1S2015 131 665 146 738 -15 073
1S2015
91 980 108 808 -16 828
2S2014
86 856
98 919 -12 063
2S2014
10 439
17 156
-6 717
2S2014 130 295 145 933 -15 638
2S2014
86 336 106 636 -20 300
1S2014
84 393
96 986 -12 593
1S2014
10 068
16 504
-6 436
1S2014 129 121 146 583 -17 462
1S2014
83 967 106 323 -22 356
2S2013
84 828
95 874 -11 046
2S2013
9 945
16 183
-6 238
2S2013 129 021 147 001 -17 980
2S2013
85 010 106 980 -21 970
1S2013
85 214
96 077 -10 863
1S2013
9 748
15 499
-5 751
1S2013 127 518 147 519 -20 001
1S2013
87 494 107 534 -20 040
2S2012
86 091
97 968 -11 877
2S2012
9 785
15 645
-5 860
2S2012 130 028 149 086 -19 058
2S2012
89 246 109 066 -19 820
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Export
Import
Solde
1S2016
4 233
6 322
-2 089
2S2015
4 195
6 287
1S2015
4 246
6 280
2S2014
4 130
1S2014
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Zone euro
CE Produits chimiques, parfums, cosmétiques
Import
Solde
1S2016
25 413
20 827
4 586
1S2016 102 082 121 055 -18 973
-2 092
2S2015
26 709
21 368
5 341
-2 034
1S2015
26 649
21 029
5 620
6 159
-2 029
2S2014
26 845
20 945
4 090
6 216
-2 126
1S2014
26 110
2S2013
4 087
6 215
-2 128
2S2013
1S2013
4 029
6 225
-2 196
2S2012
4 105
6 297
-2 192
2008
2010
2012
2014
Export
Import
Solde
1S2016
12 256
15 537
-3 281
2S2015 102 534 121 347 -18 813
2S2015
12 176
14 895
-2 719
1S2015 102 330 121 070 -18 740
1S2015
12 166
14 516
-2 350
5 900
2S2014 101 758 121 032 -19 274
2S2014
11 847
14 279
-2 432
20 956
5 154
1S2014 101 144 121 020 -19 876
1S2014
11 530
13 783
-2 253
25 872
20 782
5 090
2S2013 101 133 121 796 -20 663
2S2013
11 205
13 382
-2 177
1S2013
25 691
21 527
4 164
1S2013 101 120 122 138 -21 018
1S2013
11 230
13 300
-2 070
2S2012
26 168
22 493
3 675
2S2012 102 868 123 747 -20 879
2S2012
10 980
13 261
-2 281
2016
Export
Import
Solde
1S2016
14 334
12 609
1 725
2S2015
14 135
12 910
1S2015
14 639
12 711
2S2014
14 498
1S2014
2008
2010
2012
2014
Export
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
CG Produits en caoutchouc et en plastique, produits minéraux divers
Import
Solde
Europe
Solde
1S2016
9 137
12 219
-3 082
1S2016 146 796 163 617 -16 821
1 225
2S2015
9 155
12 137
-2 982
1 928
1S2015
9 021
11 993
-2 972
13 532
966
2S2014
8 764
11 587
13 645
13 096
549
1S2014
8 810
2S2013
14 379
12 182
2 197
2S2013
1S2013
15 142
12 785
2 357
2S2012
14 806
13 268
1 538
2010
2012
2014
Import
Solde
15 482
16 846
-1 364
2S2015 147 420 165 343 -17 923
2S2015
14 913
18 178
-3 265
1S2015 146 842 164 774 -17 932
1S2015
15 315
18 489
-3 174
-2 823
2S2014 146 069 165 860 -19 791
2S2014
15 447
19 504
-4 057
11 686
-2 876
1S2014 144 275 166 438 -22 163
1S2014
15 476
20 149
-4 673
8 802
11 572
-2 770
2S2013 145 419 168 468 -23 049
2S2013
15 998
21 205
-5 207
1S2013
8 693
11 303
-2 610
1S2013 143 714 169 713 -25 999
1S2013
16 469
22 384
-5 915
2S2012
8 831
11 377
-2 546
2S2012 147 361 171 118 -23 757
2S2012
17 099
21 865
-4 766
Solde
1S2016
13 776
17 110
-3 334
1S2016
7 845
12 952
-5 107
2S2015
14 604
18 020
1S2015
15 015
18 062
-3 416
2S2015
7 889
12 763
-3 047
1S2015
7 646
12 177
2S2014
14 759
17 713
-2 954
2S2014
7 418
1S2014
2S2013
14 578
17 522
-2 944
1S2014
14 693
17 986
-3 293
2S2013
1S2013
15 089
18 200
-3 111
2S2012
15 677
18 180
-2 503
2014
2010
2012
2014
Export
2016
Import
Solde
Afrique
Export
Import
Solde
1S2016
2 300
1 656
644
2S2015
1 727
1 755
1S2015
1 631
1 743
2S2014
1 566
1 717
1S2014
1 693
2S2013
2010
2012
2014
2016
Import
Solde
1S2016
13 071
9 730
3 341
-4 874
2S2015
13 718
11 067
-4 531
1S2015
14 839
11 918
11 789
-4 371
2S2014
13 776
7 097
11 067
-3 970
1S2014
6 978
10 971
-3 993
2S2013
1S2013
6 854
10 469
-3 615
2S2012
6 661
10 747
-4 086
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Amérique
Export
2016
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2010
2012
2014
Export
Import
Solde
1S2016
23 916
23 910
6
2 651
2S2015
24 647
23 229
1 418
2 921
1S2015
24 261
24 035
226
13 142
634
2S2014
21 422
22 159
-737
13 976
13 253
723
1S2014
20 721
21 353
-632
13 368
12 743
625
2S2013
21 530
23 203
-1 673
1S2013
14 374
14 509
-135
1S2013
21 366
21 923
-557
2S2012
14 414
15 147
-733
2S2012
21 091
23 112
-2 021
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Proche et Moyen-Orient
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Asie
Export
Import
Solde
1S2016
6 070
3 959
2 111
-28
2S2015
7 366
4 401
-112
1S2015
7 720
4 969
-151
2S2014
7 084
2 123
-430
1S2014
1 967
1 797
170
1S2013
1 798
1 840
2S2012
1 702
1 813
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
1S2016
Import
2012
2016
Solde
Export
2010
2014
Import
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2012
Export
2016
CM Produits manufacturés divers (meubles, bijoux, jeux, sport, …)
Export
2016
2010
Europe hors UE
Import
2008
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Export
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Nouveaux Etats membres (12 pays)
Export
2016
Export
Import
1S2016
27 427
43 156 -15 729
2 965
2S2015
28 166
43 353 -15 187
2 751
1S2015
28 610
42 822 -14 212
5 356
1 728
2S2014
27 980
39 903 -11 923
6 482
6 464
18
1S2014
26 347
38 743 -12 396
2S2013
6 881
6 360
521
2S2013
26 383
38 803 -12 420
-42
1S2013
7 018
5 384
1 634
1S2013
27 278
38 384 -11 106
-111
2S2012
6 866
4 882
1 984
2S2012
28 598
40 205 -11 607
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Le Chiffre du commerce extérieur
2008
1S2016
JZ, MN, RU Produits divers
2010
2014
1S2016 131 535 147 261 -15 726
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2012
-6 916
CH Produits métallurgiques et métalliques
2010
2010
18 239
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2008
11 323
CF Produits pharmaceutiques
2010
Solde
1S2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
Import
86 022 100 186 -14 164
CC Bois, papier, et carton
2010
Export
Pays Tiers
1S2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
Union européenne
CB Textiles, habillement, cuir et chaussures
2008
2010
2012
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
1er Semestre 2016
Source : Douanes françaises
Le Chiffre du commerce extérieur
2014
2016
Solde
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
1er Semestre 2016
Source : Douanes françaises
DE Allemagne
2008
2010
ES Espagne
2012
2014
Export
Import
Solde
Export
Import
Solde
1S2016
36 303
42 507
-6 204
1S2016
16 116
16 424
-308
2S2015
35 728
42 950
1S2015
35 900
44 013
-7 222
2S2015
16 644
16 143
501
-8 113
1S2015
15 894
15 504
390
2S2014
35 202
1S2014
36 072
42 910
-7 708
2S2014
15 425
15 260
165
43 225
-7 153
1S2014
15 179
14 707
2S2013
472
35 646
43 654
-8 008
2S2013
14 667
15 667
-1 000
1S2013
35 365
43 886
-8 521
1S2013
14 494
15 269
-775
2S2012
36 742
44 928
-8 186
2S2012
14 592
15 490
-898
2016
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
IT Italie
2008
2012
2014
Export
Import
Solde
1S2016
15 914
19 206
-3 292
2S2015
15 905
19 147
1S2015
16 036
18 701
2S2014
15 710
1S2014
Import
Solde
1S2016
14 859
17 600
-2 741
-3 242
2S2015
14 818
18 178
-2 665
1S2015
15 534
18 850
18 302
-2 592
2S2014
15 983
15 443
18 589
-3 146
1S2014
2S2013
15 324
18 287
-2 963
1S2013
15 185
18 261
2S2012
15 590
18 813
Solde
1S2016 223 491 247 472 -23 981
1S2016 205 172 229 628
-24 456
-3 360
2S2015 226 984 249 873 -22 889
2S2015 208 796 229 260
-20 464
-3 316
1S2015 228 028 250 416 -22 388
1S2015 209 223 226 244
-17 021
20 312
-4 329
2S2014 220 753 248 591 -27 838
2S2014 202 535 222 019
-19 484
15 328
20 021
-4 693
1S2014 217 347 247 602 -30 255
1S2014 199 135 218 950
-19 815
2S2013
16 176
19 937
-3 761
2S2013 218 447 249 726 -31 279
2S2013 199 565 218 156
-18 591
-3 076
1S2013
16 790
19 995
-3 205
1S2013 218 611 249 893 -31 282
1S2013 199 671 216 890
-17 219
-3 223
2S2012
15 918
19 332
-3 414
2S2012 223 256 253 942 -30 686
2S2012 204 372 219 963
-15 591
NL Pays-Bas
2010
2010
2012
2014
2016
2014
Export
Import
Solde
1S2016
8 049
11 519
-3 470
2S2015
8 687
11 025
1S2015
8 679
10 599
2S2014
8 800
1S2014
Import
Solde
2014
1S2016
15 887
9 861
6 026
-2 338
2S2015
15 731
9 768
-1 920
1S2015
15 955
9 835
10 771
-1 971
2S2014
15 268
8 719
10 992
-2 273
1S2014
2S2013
8 560
11 194
-2 634
1S2013
9 136
10 960
2S2012
9 274
11 489
-9 370
5 963
2S2015
4 149
6 120
1S2015
4 660
9 716
5 552
2S2014
15 296
10 226
5 070
2S2013
15 278
10 625
-1 824
1S2013
14 245
-2 215
2S2012
14 951
Import
Solde
2014
2016
1S2016
7 636
6 781
855
2S2015
6 860
7 147
1S2015
6 896
7 095
2S2014
6 651
1S2014
6 285
2S2013
2014
6 757
1 013
17 066 -12 917
2S2015
7 754
6 695
1 059
20 583 -15 923
1S2015
7 990
6 429
1 561
5 201
23 187 -17 986
2S2014
7 416
6 026
1 390
1S2014
4 782
25 690 -20 908
1S2014
7 377
6 008
1 369
4 653
2S2013
4 842
27 978 -23 136
2S2013
7 836
6 136
1 700
10 330
3 915
1S2013
4 630
29 922 -25 292
1S2013
8 562
6 101
2 461
11 351
3 600
2S2012
5 205
30 650 -25 445
2S2012
8 216
5 842
2 374
Solde
1S2016
7 400
5 945
1 455
-287
2S2015
8 128
6 416
-199
1S2015
8 332
6 829
6 410
241
2S2014
7 417
6 298
-13
1S2014
7 848
6 652
6 469
183
2S2013
1S2013
6 492
6 276
216
2S2012
6 554
6 106
448
Export
Import
Solde
1S2016
16 560
18 094
-1 534
2S2015
16 406
17 136
1S2015
16 219
17 805
2S2014
13 905
16 319
1S2014
13 531
2S2013
2014
2014
2016
Solde
1S2016
21 873
19 187
2 686
1 712
2S2015
22 337
19 097
1 503
1S2015
22 139
18 877
7 641
-224
2S2014
21 635
7 339
509
1S2014
21 782
7 335
7 094
241
2S2013
1S2013
8 345
8 610
-265
2S2012
8 628
9 054
-426
2008
2010
2012
2014
Solde
1S2016
10 370
23 483 -13 113
-730
2S2015
11 392
-1 586
1S2015
11 025
-2 414
2S2014
15 732
-2 201
13 847
16 927
1S2013
13 074
2S2012
13 300
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Solde
1S2016
3 150
7 889
-4 739
3 240
2S2015
3 921
9 158
-5 237
3 262
1S2015
4 602
10 296
-5 694
18 589
3 046
2S2014
5 533
12 511
-6 978
18 543
3 239
1S2014
5 717
14 523
-8 806
21 960
18 525
3 435
2S2013
5 744
14 743
-8 999
1S2013
22 021
18 425
3 596
1S2013
6 245
14 604
-8 359
2S2012
21 653
18 001
3 652
2S2012
7 014
15 596
-8 582
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Import
1S2016
42 203
55 035 -12 832
24 030 -12 638
2S2015
42 892
23 715 -12 690
1S2015
42 747
10 950
22 350 -11 400
2S2014
1S2014
9 708
21 236 -11 528
-3 080
2S2013
9 600
15 814
-2 740
1S2013
16 595
-3 295
2S2012
C4 Matériel de transport
Import
Solde
1S2016
51 558
46 935
4 623
54 762 -11 870
2S2015
51 778
44 530
7 248
53 305 -10 558
1S2015
51 523
43 513
8 010
41 102
51 158 -10 056
2S2014
46 968
40 853
6 115
1S2014
40 548
50 488
-9 940
1S2014
46 855
38 393
8 462
21 187 -11 587
2S2013
40 325
50 691 -10 366
2S2013
46 495
38 437
8 058
10 023
20 451 -10 428
1S2013
40 544
50 640 -10 096
1S2013
46 145
37 018
9 127
10 401
21 028 -10 627
2S2012
41 288
50 673
2S2012
47 975
37 765
10 210
Source : Douanes françaises
2008
2010
2012
2014
2016
Solde
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Export
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
1er Semestre 2016
2014
Import
Export
2016
2012
Export
2016
C3 Equipements mécaniques, matériel électronique et informatique
2014
2010
C2 Produits pétroliers raffinés et coke
Import
Import
2012
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Export
2016
Export
2010
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Le Chiffre du commerce extérieur
2012
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
7 770
Import
2016
Export
2016
1S2016
Chine et Hong-Kong
2012
2014
Solde
2010
C1 Produits des industries agroalimentaires (IAA)
2012
2012
Import
Export
2010
2010
Export
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2008
données estimées, CVS-CJO en M€
12 898
US Etats-Unis
2010
Solde
3 528
2012
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
Import
1S2016
Export
2016
Export
2016
Solde
2010
Afrique du Nord
2012
2014
Import
CH Suisse
2010
2012
Export
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2010
DE Hydrocarbures naturels, industries extractives, électricité, déchets AZ Produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l'aquaculture
Export
2016
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
GB Royaume-Uni
2012
C Industrie manufacturière
Import
2008
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
1er Semestre 2016
Echanges FAB-FAB y.c. matériel militaire
Export
2016
http://lekiosque.finances.gouv.fr
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
BE Belgique
2010
Séries Semestrielles
-9 385
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
2008
2010
2012
2014
2016
données CAF-FAB estimées, CVS-CJO en M€
Source : Douanes françaises
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
516 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler