close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Assélé et les leaders de la majorité boudent l`équipe de campagne

IntégréTéléchargement
Assélé et les leaders de la majorité boudent
l'équipe de campagne d’Ali Bongo
Jean Boniface Assélé s’adressant à la presse @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon ( Gabonactu.com ) – Un collectif d’une cinquantaine de partis
politiques de la majorité présidentielle dirigé par le général à la retraite, Jean
Boniface Assélé, oncle d’Ali Bongo, a critiqué violemment vendredi dans un point
de presse à Libreville, la gourmandise du Parti démocratique gabonais ( PDG, au
pouvoir ) qui s’est accaparé le directoire de campagne du candidat Ali Bongo
Ondimba, le président sortant qui sollicite un second septennat.
« L’organisation telle qu’elle nous a été présentée il y a deux jours ne nous sied pas », a fustigé Jean
Boniface Assélé, président du Centre des libéraux réformateurs (CLR), un parti de la majorité
présidentielle baptisée : « majorité républicaine et sociale pour l’émergence ». M. Assélé a ténu
cette déclaration au terme d’une réunion organisée avec tous les responsables des partis mécontents
de la majorité. La rencontre a eu lieu au Quartier général du CLR sis au quartier Bellevue dans le
3ème arrondissement de Libreville.
« Nous avons eu l’impression qu’on ne nous respecte pas… qu’on ne nous considère pas non plus »,
a dit avec dédain l’ex beau-frère d’Omar Bongo Ondimba connu pour son franc parler.
Mercredi en fin d’après-midi, le secrétaire général du PDG Faustin Boukoubi a convoquée et présidé
une réunion qui s’est tenu dans le siège du parti au pouvoir, sis au quartier Louis, dans le 1er
arrondissement de Libreville. Lors de cette rencontre à laquelle participaient quelques
représentants de la majorité, l’instance dirigeante du PDG a procédé à la nomination et la mise en
place des structures devant animées la campagne d’Ali Bongo Ondimba, candidat de la mouvance
présidentielle. Dans les différentes coordinations de campagne mises en place, aucun membre de la
majorité n’a été intégré.
« Ils ne nous ont même pas consulté », a regretté publiquement le porte-parole du collectif des
cinquante formations politiques signataires de la charte de la majorité. « C’est un diktat qui
provoque des frustrations au sein de la majorité », a-t-il fait savoir au nom de ses camarades.
Une vue des participants à la rencontre @ Gabonactu.com
Assélé et ses amis suggère à Ali Bongo de doter chaque parti de la majorité d’un budget autonome.
Cela permettra à chacun de mieux battre campagne dans son fief.
Les coordinateurs provinciaux, communaux et départementaux chargés d’animer sur le terrain la
campagne du candidat Ali Bongo sont tous presque composés des « PDGistes ». Ils sont coiffés par
les superviseurs qui sont également membres du parti au pouvoir.
« Nous ne sommes pas des succursales d’un quelconque parti que ce soit », a-t-il tempêté Assélé,
sollicitant par la suite une audience avec le candidat pour aplanir les points d’achoppement.
« Nous voulons discuter avec le président candidat Ali Bongo Ondimba. Un point, un trait. Sans
intermédiaire. Le plus rapidement possible », a urgé Jean Boniface Assélé. Selon M. Assélé si aucune
suite favorable n’est réservée à leur requête, ils prendront acte. Une menace d’un éventuel boycott
que les membres de la majorité présidentielle n’ont pas exclue.
Le Notable
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
156 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler