close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

18 août - harmonia mundi livre

IntégréTéléchargement
Rentrée littéraire
2016
Littérature française
Les nouvelles métropoles du désir
Eric Chauvier, Allia
Buster Keaton de l’anthropologie, Éric Chauvier mène une enquête palpitante sur l’indifférence inscrite au cœur de nos centres urbains. Inventaire d’un lieu et des souvenirs : les invraisemblances d’une vie ordinaire à couteaux tirés.
Par l’auteur aux éditions Allia de Anthropologie, Contre Télérama, Les mots sans les choses…
7€ ‐ 18 août
L’effraction
Omar Benlaala, éditions de l’Aube
Un premier roman d'une force et d'une originalité étonnantes. Une écriture ciselée et extrêmement fine.
Un sujet sensible admirablement traité : le questionnement identitaire de ces jeunes Français dont les parents ou grands‐parents ont traversé la Méditerranée.
Omar Benlaala a été remarqué pour son récit La Barbe (Raconter la vie)
1er roman.
15€ ‐ 18 août
Au bord de l’ombre
Karim Amellal, éditions de l’Aube
Quelques mois avant les élections présidentielles, Karim Amellal lance un appel à l'éveil de nos consciences.
Un roman de politique‐fiction qui ne peut laisser personne indifférent tant il frappe par sa justesse et son engagement.
Une belle maîtrise narrative et une efficacité redoutable.
20€ ‐ 18 août
La main de Tristan
Olivier Steiner, éditions des Busclats
Olivier Steiner se souvient de ces moments volés à la vie de cet homme étrange et fascinant que fut Patrice Chéreau
La rencontre d'une vie contenue dans une magnifique lettre d'amour posthume.
Après Bohème et La Vie privée (Gallimard), Olivier Steiner clôt son triptyque sur ses années de formation avec Patrice.
12€ – 18 août
Mauvais coûts
Jacky Schwartzmann, La Fosse aux ours
Les tribulations d'un salaud cynique et misanthrope pourtant un brin attachant, acheteur dans une multinationale dont il concurrence sans peine l’amoralité.
Un livre drôle, rythmé par des dialogues très enlevés.
Houellebecq revisité par Iain Levison !
18€ ‐ 18 août
Traverser la Seine
Didier Goupil, Le Serpent à plumes
Le regard du monde d'aujourd'hui par une femme qui a traversé le siècle.
A propos de Femme du Monde : « Un récit magistral et de lueurs fulgurantes. » Claire Julliard, Le Nouvel Observateur
Didier Goupil renoue avec le style épuré de Femme du Monde, paru au Serpent à Plumes en 2003, qui a connu un formidable accueil critique et public. 18€ – Parution 18 août
Hiver à Sokcho
Elisa Shua Dusapin, Zoé
À Sokcho, petite ville portuaire, une jeune coréenne rencontre un auteur de bande dessinée venu chercher l’inspiration.
Un beau roman d'atmosphère dans une petite ville portuaire en Corée du Sud.
Un style original qui fait penser au manga (brièveté des scènes, violence des sentiments, sobriété).
1er roman.
15€ – 18 août
hiver
Louis Soutter, probablement
Michel Layaz, Zoé
A la manière du Ravel d'Echenoz, dans la peau de Louis Soutter. C’est grâce à Le Corbusier, à Jean Giono, puis à Jean Dubuffet, que l’oeuvre de Louis Soutter a d’abord été connue, puis a passé les frontières.
Une langue rythmique, élaborée, comme pour mieux faire ressentir l’étrangeté de cet homme à l’épaisseur abyssale.
16,50€ – 18 août
La Magie dans les villes
Frédéric Fiolof, Quidam
La Magie dans les villes parle de ce qu'il reste lorsqu’on a renoncé à tout. Le portrait d’un homme désaccordé, à la fois banal et extravagant, qui porte la vie comme un costume mal taillé.
C'est Plume rencontrant la fantaisie bancale d’un Jacques Tati.
1er roman.
12€ – 18 août
La semaine des martyrs
Gilles Sebhan, Impressions nouvelles
Le roman d’une révolution personnelle et historique, dans les pas, puis sur les ruines du printemps arabe.
Un sujet actuel, traité à travers des personnages attachants et un récit captivant. Par l’auteur de Retour à Duvert (Le Dilettante)
17€ ‐ 18 août
Tout est à moi, dit la poussière
Arthur Bernard, Champ Vallon
"Tout appartient à la poussière, cette insatiable."
« J'écris un roman et l'art‐roman, dans ma façon de le pratiquer, c'est combler les trous de vie si pleins de fausseté avec les cendres et la poussière (…), des menteries plus vraies que si elles étaient la vérité."
Autodérision, tendresse, coups de gueule et digressions, du grand Arthur Bernard ! 17€ ‐ 18 août
Evelyne ou le jihad
Mohamed Nedali, éditions de l’Aube
Un roman à la fois lapidaire et dense, qui interroge sur cette jeunesse perdue et prête à tout pour trouver un but à son existence. Mohamed Nedali revient dans ce nouveau roman dresser un portrait sévère de la société marocaine.
Une écriture acérée et mordante. 17€ – 1er septembre
Zone de murmure
Natacha Nisic, Le Serpent à plumes
Et si on coupait les portables, et si on louait une petite voiture, direction la montagne ? Deux jours de rupture, loin de tout et surtout de son petit patron paranoïaque et mégalomane…
Un roman labyrinthe plein de pièges, à la fois complexe et d'une lecture limpide, une réussite totale.
20€ – Parution 1er septembre
Sombre aux abords
Julien d’Abrigeon, Quidam
Le poids d'un père. Une terre qui ne tient pas ses promesses. Le crépuscule. Une fille à reconquérir. La nuit. Une voiture. La route. La France des ronds‐points dans une vision frontale à la Depardon.
La transposition fidèle et cinématographique d'un album classique du rock, Darkness on The Edge of Town, de Bruce Sprinsteen, à travers les multiples références qui l'ont nourri. 15€ – 1er septembre
Le Bal des ardents
Fabien Clouette, L’Ogre
Une réflexion brillante sur le pouvoir et la fabrique de l'histoire.
Une écriture à la fois simple et décalée qui emporte le lecteur aux frontières du grotesque et du tragique. Un deuxième roman ambitieux et maitrisé avec lequel Fabien Clouette confirme son talent d’écrivain.
18€ – 15 septembre
Onze ans
Jean‐Baptiste Aubert, Christophe Lucquin
Un premier roman réussit à l'écriture simple et juste qui aborde le sujet grave du suicide d'un enfant.
Une écriture simple et authentique qui évite le pathos grâce à une certaine dose d'innocence et d'humour.
Des réflexions qui parleront forcément à ceux qui ont gardé un peu de l'enfant qu'ils ont été. 1er roman.
17€ ‐ 1er septembre
Retour à Ostende
Benoît Damon, Champ Vallon
Écrit à partir des œuvres signalées en tête de chapitres, Retour à Ostende
prend à sa manière congé du peintre
James Ensor.
Squelettes, masques et revenants : une mascarade échevelée à la manière du maître belge.
Où l’on croisera aussi les ombres de Proust, Rilke, Joseph Roth, Paul Celan…
17€ ‐ 1er septembre
Littérature étrangère
Comment apprendre à s’aimer
Motoya Yukiko, Philippe Picquier
Le portrait d'une femme imparfaite, touchante et courageuse dans son désir d'être heureuse.
Une écriture intimiste et délicate qui rappelle le « courant de conscience » des écrivaines anglaises.
Prix Mishima 2014 pour ce roman et son auteur, jeune prodige des lettres japonaises
1ère traduction.
18€ ‐ 18 août
Lala Pipo
Hideo Okuda, éditions Wombat
Suivant les destins croisés de six personnages, une envoûtante immersion dans l’industrie du sexe à Tôkyô.
Un des romans les plus marquants d’Hideo Okuda, l’un des meilleurs écrivains japonais contemporains
Couverture de Loulou Picasso. Hideo Okuda est l’auteur des Remèdes du Dr Irabu (plus de 12 000 ex vendus en France) et de Un Yakuza chez le psy
22€ ‐ Parution 18 août
La Vie des autres
Neel Mukherjee, Piranha
Fresque puissante et épique, tragique et comique, l'histoire d'une famille indienne prise dans les tourments historiques d'une nation en pleine mutation.
Encore Award 2014 et finaliste du Man Booker Prize et du Costa Award 2014.
La Vie des autres s'est vendu à 85 000 exemplaires en Angleterre. A découvrir absolument
24,90€ – Parution 18 août
En vie
David Wagner, Piranha
Un livre touchant et édifiant sur la mort et la maladie mais aussi sur les secondes chances.
Dans un style brillant, une histoire d’amour et de mort, de responsabilité et de chance. En vie a remporté le prestigieux Prix de la Foire de Leipzig en 2013.
On pense au roman de Maylis de Kerangal sur la transplantation, Réparer les vivants.
18€ – Parution 18 août
Nu dans ton bain face à l’abîme
Lars Iyers, Allia
LE remède homéopathique pour traiter cette maladie sournoise : la littératuromanie.
Portrait de l’écrivain en ouvrier du clavier ou comment se défaire de la littérature grâce à la littérature.
Un manifeste à l’odeur de soufre en faveur de l’autodérision, le seul salut qui vaille et qui fera école. 6,50€ ‐ 18 août
Watership down
Richard Adams, Monsieur Toussaint Louverture
Avant Harry Potter, il y avait Watership Down, l’un des plus grands classiques et best‐sellers de tous les temps.
50 millions de ventes à travers le monde et un succès jamais démenti.
Un roman culte, qui par son univers cohérent et poétique et la maîtrise absolu de son suspense nous entraîne puissamment en lui.
Une épopée qu'on peut mettre entre toutes les mains. 21,90€ ‐ 15 septembre
Le jardin arc‐en‐ciel
Ito Ogawa, Philippe Picquier
la famille Takashima trouve refuge « au bout du monde » et dresse le pavillon arc‐en‐ciel sur le toit d'une maison d'hôtes. L'amour en dépit de tout !
L'amour décliné sous toutes ses formes : un viatique de rentrée qui vient à point !
Par l’auteur et dans lignée du Le Restaurant de l’amour retrouvé, qui a fait plus de 50 000 heureux.
19,50€ ‐ 1er septembre
Le Jour de l’émancipation
Wayne Grady, Le Serpent à plumes
Un Grand roman américain sur la famille, l’amour, le racisme et le jazz, à une époque où l’Amérique vibre au rythme de la Deuxième guerre mondiale. On pense à Richard Powers (Le Temps où nous chantions) et Philip Roth (La Tâche
Le premier roman de Wayne Grady qui viendra en France pour son lancement.
Les droits poche d'ores et déjà vendu à Point Seuil.
22€ – Parution 1er septembre
Descente à Valdez
Harry Crew, éditions Allia
Une fresque déjantée, ironique et visionnaire, peuplée de personnages fantasques et paumés, par un maître du roman noir américain.
Une problématique écologique en toile de fond d'un récit à la Steinbeck : démonstration du pouvoir visionnaire de la littérature. Ce récit précède de plus de 10 ans la marée noire provoquée par l'Exxon Valdez qui ravagea les côtes de l'Alaska en 1989.
6,50€ ‐ 1er septembre
L’Or et l’obscurité
Alberto Salcedo Ramos, Marchialy
Un récit émouvant sur la boxe et la trajectoire brisée d’un homme perdu par la gloire, Kid Pambele.
Un roman noir et social sur les Caraïbes colombiennes.
La découverte d’un auteur exceptionnel, véritable star du journalisme narratif en Amérique latine. 20€ ‐ 15 septembre
Le Dernier quartier de lune
Zijian Chi, Philippe Picquier
Cent ans de solitude dans le Grand Nord.
Prix Mao Dun 2008, le plus grand prix littéraire national chinois. La grande fresque des chamans du Grand Nord avant qu'ils ne disparaissent avec leurs rennes et les forêts qu'ils habitaient.
Par l'auteur de Bonsoir la rose, Picquier 2015.
22€ – 1er septembre
Frankenstein à Bagdad
Ahmed Saadawi, Piranha
Conte aussi fantasmagorique que réaliste situé dans l'Irak de l'après Saddam Hussein, Frankenstein à Bagdad a reçu le Prix international du roman arabe 2014.
L'allégorie d'un pays en guerre dans toute son ambiguïté.
Une langue limpide, des personnages forts, une intrigue originale et ancrée dans une réalité aussi cruelle que haute en couleurs.
22,90€ ‐ 1er septembre
La salle d’attente
Yung‐Shan Tsou, Piranha
Dans la salle d'attente d'une administration, un homme patiente. Plus qu'un visa, ce sont des réponses au sens de sa vie qu'il espère...
Meilleur livre de l'année à la Foire de Francfort en 2013.
C'est de la simplicité que nait la puissance stylistique de l'auteur taïwanaise, à l'image de romans existentialistes comme Le Pigeon
de Patrick Süskind, L'Étranger de Camus ou Le Roi pâle de David Foster Wallace. 17€ ‐ 1er septembre
La Nuit des Juifs‐vivants
Igor Ostachowicz, L’Antilope
Varsovie, années 2010. Des zombies juifs sortent des caves pour rentrer chez eux… ou comment confronter la Pologne contemporaine à sa mémoire juive.
Un roman provocateur et drôle, à lire au second degré, comme on regarde un film de Quentin Tarentino.
L'auteur sera en France et en Belgique pour la promotion.
1ère traduction.
22,50€ ‐ 1er septembre
L’homme au lion
Henrietta Rose‐Innes, Zoé
Ce roman est tout entier un appel du bush, étendue sauvage où touristes, chasseurs et familles se croisent, mais d’où certains ne reviennent jamais.
Un récit qui dégage un magnétisme animal.
Reconnue par J M Coetzee, Patrick Flanery et Ivan Vladisclavić : Henrietta Rose‐Innes, dans les traces des grands écrivains sud‐
africains.
21€ – 1er septembre
Paris‐Mexico District Fédéral
Roberto Wong, Christophe Lucquin
Un texte sur la puissance du rêve et son rôle salvateur.
Roberto Wong réussit le pari fou de nous faire visiter Paris en marchant dans les rues de Mexico. Roberto Wong écrit de forme claire, précise et désenchantée sur l'amour et la monotonie d'une vie dépourvue de sens. 22€ ‐ 1er septembre
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
5 439 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler