close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Andernos Jazz Festival 2016 Les artistes de

IntégréTéléchargement
-45ème édition- Andernos Jazz Festival 2016
Les artistes de notoriété internationale
Vendredi 22 Juillet 2016 - 22H15 - Jardin Louis DAVID -
concert gratuit
MISC
Jérôme BEAULIEU
TRIO
(Canada)
Le trio évolue ensemble depuis près de trois ans. Il a été sacré Révélation Jazz Radio-Canada pour son premier album L'homme
sur la lune et obtenu un Félix pour le deuxième Chercher l'équilibre.
Chez « Misc » on retrouve tous les styles musicaux, dit Jérôme Beaulieu, d'où son nom avec le diminutif MISC de Miscellaneous
(divers)
Considéré depuis 2011 comme l’un des meilleurs groupes de la relève montréalaise, le Trio Jérôme Beaulieu utilise
l'échantillonnage sonore pour agrémenter son répertoire musical diversifié et tente de faire connaître la facette plus rythmée et
accessible du jazz, tant par les reprises de pièces issues du répertoire populaire d'hier et d'aujourd'hui que par les compositions de
son pianiste. «Je n'ai pas la prétention de dire que l'on réinvente le jazz, mais on s'inscrit dans la génération qui le renouvelle. On
est de la génération qui s'inspire du "prog" et de l'électro pour en créer», dit le natif du Canton de Shefford.
Jérôme Beaulieu (piano), Philippe Leduc (contrebasse), William Coté (Batterie)
Samedi 23 Juillet 2016 - 20H15 - Jardin Louis DAVID -
concert gratuit
LEON
"KID CHOCOLATE"
BROWN
(USA)
L'extraordinaire trompettiste Leon "Kid Chocolate" Brown est natif de la Nouvelle Orléans (USA). Le ton classique et l'étonnante
facilité de ce musicien à la trompette, ont enchanté le public de grands festivals, sur Frenchmen Street, et dans des clubs
comme Preservation Hall et Jazz Playhouse Irvin Mayfield. Il a travaillé dans plusieurs des plus grands groupes de la NouvelleOrléans, y compris le New Orleans Jazz Orchestra, Los Hombres Calientes, le Preservation Hall-Stars, et son propre Chocolate
City.
Ses talents ne se limitent pas à la trompette ; il arbore un style vocal sur des classiques comme "All of Me" et "St. James Infirmary"
qui ajoute un peu de magie supplémentaire à ses spectacles. Il n'hésite pas également à mélanger le jazz traditionnel, le jazz
moderne et le funk - ou à jouer de sa trompette en marchant sur la longueur d'un bar ! Il joue chaque semaine avec son groupe de
travail régulier du Rusty Nail dans le quartier des entrepôts de la Nouvelle-Orléans.
Leon "Kid Chocolate" Brown (trompette, vocal) et la section rythmique avec David Blenkhorn (guitare), Sébastien Girardot
(contrebasse) et Guillaume Nouaux (batterie)
1
Samedi 23 Juillet 2016 - 22H15 - DUNE du BETEY -
concert gratuit
NATALIA
M. KING
(USA)
Crédit-photo : ©Marion Tisserand
En 1969 le monde de la musique est en frénésie. Otis Redding, Jim Morrison, BB King, Janis Joplin, Crosby Stills & Nash sont sur
le devant de la scène
C'est à ce moment que Natalia M.KING décide de naître. Après une enfance où elle serpentait sur les trottoirs de Brooklyn, la
musique émerge soudain comme une vérité incontournable, celle qui tourne des fils invisibles entre l'âme et le cœur. Natalia
chante pour la vie...
Avec une guitare à la main et un sac à dos, elle part pour Paris. Elle chante dans les bars et le métro, entourée par des passants
qui n'en croient pas leurs oreilles.
Son premier album, Milagro, est un équilibre miraculeux entre folk et rock, entre l'Afrique et l'Amérique, entre douceur et rage. Sur
scène ? C'est le feu.
Deux autres albums suivent, la fureur, le son et la chair parle.
Mais un jour, Natalia disparaît. Elle a pris sa décision. Elle arrête tout, retourne dans son pays natal, et se perd. Sept ans de
silence en découlent, une éternité pendant laquelle elle touche le fond.
Enfin, elle renaît, comme pour rentrer à la maison. Natalia prend un autre chemin, le sien - une ligne droite où elle trouve ses
racines à chaque pas. Est-ce le blues ? Le jazz ? La soul ? C'est tout cela et plus. C'est le SOULBLAZz ! Une vitrine pour le bijou
qu'est sa voix, apaisée et sereine. Sur scène, à ses côtés, il y a un groupe de frères de sang avec qui elle donne des concerts
lumineux.
C'est dans ce contexte et imprégné d'un tel esprit, que le deuxième album de Natalia depuis sa renaissance, BLUEZzin T'il DAW N,
a pris forme. Après le blues teinté de jazz, elle met l'accent sur le jazz à saveur de blues. C'est le son d'une artiste à son apogée.
Jamais son chant n'a été aussi pur. Natalia ne réinvente pas cette musique. Elle est cette musique
Une artiste unique. Sur son chemin.
Natalia M. King (voix, guitare, dobro), Anthony Honnet (piano, keyboard) Anders Ulrich (contrebasse), Xavier Sibre (saxophone,
clarinette), David Honnet (batterie)
Dimanche 24 Juillet 2016 - 21H00 - DUNE du BETEY -
concert gratuit
STEPHANE
BELMONDO
(LOVE FOR CHET)
(France)
Crédit-photo : Fabrice Journo
L’histoire remonte aux années 1980, quand Stephane Belmondo, jeune homme à la trompette monté de son Sud natal, habitait les
clubs de la capitale de manière quasi quotidienne.
Un soir, alors qu’il joue au Palace, un lieu désormais disparu, Chet Baker vient l’écouter, comme le font les jazzmen, l’air de rien,
d’une oreille faussement distraite. Mais à l’issue de sa prestation, Chet l’invite à venir jouer le lendemain à ses côtés sur la scène
du New Morning. Là, le jour d’après, il le présente à son public comme
le trompettiste le plus prometteur du continent européen, avant de lui laisser longuement la scène.
De cette rencontre suivront de longues conversations en tête-à-tête et des bœufs nocturnes au gré des passages de Chet à Paris,
qui ne s’achèveront qu’avec sa disparition tragique, quelques mois plus tard, à Amsterdam, en 1988.
Entre-temps quelque chose s’était lié entre les deux hommes, qui excède les mots et ne peut s’exprimer qu’en musique… De
l’amour, comme entre père et fils, qui prend la forme d’un disque : Love For Chet.
Stéphane Belmondo (trompette), Jesse Van Ruller (guitare), Thomas Bramerie (contrebasse)
2
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
240 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler