close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué de presse

IntégréTéléchargement
Communiqué de presse
Etude « Priorité aux traitements ambulatoires »
#healthcare #health
Priorité aux traitements ambulatoires,
ou comment économiser un milliard de
francs par an
La tendance mondiale aux traitements ambulatoires a gagné également la
Suisse, sous l’impulsion des progrès de la médecine et à la faveur des changements observés dans les besoins des patients. Mais, la Suisse est toujours à la
traîne d’autres pays et un potentiel d’économies considérable demeure inutilisé. PwC Suisse a réalisé une étude qui démontre que l’on pourrait atténuer la
hausse des coûts de la santé en relevant la part des traitements ambulatoires.
Zurich, le 03 août 2016 – Dans le monde entier, les hôpitaux modifient leurs structures
de soins en multipliant les actes ambulatoires. C’est devenu possible grâce aux progrès de la
médecine moderne et aux changements observés dans les besoins des patients. Bien que cette
évolution ait gagné la Suisse, notre système de santé reste à la traîne de la tendance internationale. Et comme les actes ambulatoires sont en général nettement moins onéreux que les
soins stationnaires, c’est un potentiel d’économies considérable qui demeure inutilisé. Si l’on
songe que les coûts globaux du secteur de la santé suisse ont doublé depuis 1995 et crû de
manière disproportionnée par rapport au produit intérieur brut, voilà bien un manquement
coupable. Aussi la promotion des traitements ambulatoires est-elle désormais l’objectif déclaré de certains cantons, à l’image de Zurich, Bâle-Ville, Bâle-Campagne et Berne.
Le potentiel ambulatoire en Suisse
A partir d’une sélection d’actes médicaux présentant un fort potentiel ambulatoire, les experts de PwC ont calculé les économies que la Suisse pourrait en tirer. Des interventions
telles que les opérations de la hernie inguinale, des varices et des amygdales, qui sont tout à
fait envisageables en ambulatoire, sont encore trop souvent pratiquées aujourd’hui en séjour
hospitalier. Le fait que es traitement stationnaires sont nettement mieux rémunérés y joue
assurément un rôle. Le transfert d’interventions stationnaires dans des structures ambulatoires est donc garant de coûts de traitement sensiblement moindres. Patrick Schwendener,
responsable Deals Healthcare chez PwC Suisse : « Notre étude le montre clairement : d’ici
2030, les possibilités de fourniture de prestations ambulatoires vont se multiplier. En les
extrapolant au secteur de la santé suisse, c’est jusqu’à un milliard de francs que l’on pourra
ainsi économiser chaque année. »
Eviter les incitations inopportunes
Toutefois, le système de financement et le régime tarifaire en place ne favorisent pas les modèles d’exploitation ambulatoire tels que les centres de chirurgie de jour ; au contraire, ils les
pénalisent. « Les fausses incitations du système de financement et du régime tarifaire actuels
empêchent de réaliser des économies », fait remarquer Philip Sommer, responsable Conseil
en santé publique de PwC Suisse. Il faut concevoir les incitations de façon que tous les acteurs puissent soutenir cette tendance. Ainsi seulement sera-t-il possible d’abaisser les coûts
à long terme. L’étude propose à titre d’amorces de solution diverses formes innovantes de
forfait ambulatoire (à l’exemple de « DRG zéro-nuit »).
Soutenue par Swiss Medical Network SA, cette étude vise à faire avancer le débat sur le développement des soins ambulatoires en Suisse. A l’occasion du « Forum financier pour les hôpitaux » organisé fin juin par PwC, elle a été présentée à plus de 80 personnalités du secteur
hospitalier, de la branche de l’assurance-maladie, de la politique et de l’administration. Cette
manifestation a fait apparaître des points communs dans l’évaluation des amorces de solution. Le potentiel tout entier d’ambulatorisation ne sera exploitable que si toutes les parties
prenantes poursuivent un objectif commun, permettant ainsi de réduire les incitations inopportunes.
2
Kontakt
Claudia Sauter, Head of PR & Communications, PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/claudiasauter
claudia.sauter@ch.pwc.com
Philip Sommer, Head Healthcare Advisory, PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/philipsommer
philip.sommer@ch.pwc.com
Patrick Schwendener, Head Deals Healthcare, PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/patrickschwendener
patrick.schwendener@ch.pwc.com
Download
L’étude de PwC est disponible au format PDF ici : www.pwc.ch/fr/secteurs-d-activite/secteur-de-lasante.html
Share
Vous trouverez désormais nos communiqués de presse également sur
www.twitter.com/PwC_Switzerland et www.linkedin.com/company/pwc_switzerland.
Sur nous
Le but de PwC est de développer la confiance dans la société et de résoudre des problèmes importants. PwC est un réseau d’entreprises situées dans 157 pays et comptant plus de 208 000 collaborateurs qui s’engagent à délivrer des services d’audit, de
conseil juridique et fiscal, ainsi qu’un conseil économique afin d’offrir une plus-value.
Chez PwC Suisse, environ 2800 collaborateurs et associés répartis sur
14 sites en Suisse et un dans la principauté de Liechtenstein aident à créer la valeur
que recherchent les entreprises et les particuliers. Pour en savoir plus et nous dire ce
qui compte pour vous, rendez-vous sur notre site www.pwc.ch.
« PwC » fait référence au réseau international de PwC et/ou à une ou plusieurs de ses
entreprises membres, chacune étant une personne morale différente. Pour plus
d’informations, veuillez consulter le site www.pwc.com/structure.
3
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
252 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler