close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

COMMUNIQUER AVEC UN PATIENT ÂGÉ AYANT DES TROUBLES

IntégréTéléchargement
COMMUNIQUER AVEC UN
PATIENT ÂGÉ AYANT DES
TROUBLES PHASIQUES
Solenn BOCOYRAN
Orthophoniste CH Aunay sur Odon
Anne VIARD
Cadre de santé CH Aunay sur Odon
LA COMMUNICATION DANS LA
RELATION
SOIGNANT / SOIGNÉ
 La communication est un outil de construction de la relation de soin:
! communication verbale et non verbale
! pouvoir thérapeutique pour soulager, réconforter, évoluer, soutenir,
faciliter les soins
 Le soignant, pilote de l’échange, aide le patient à exprimer ses besoins
ou à le suppléer s’il n’a pas les capacités d’y parvenir
 La façon dont communique le soignant influence positivement ou
négativement le comportement du patient, et retentit sur le quotidien
2
Qu’est-ce que
communiquer?
QU’EST-CE COMMUNIQUER?
 Tout moyen verbal ou non verbal
utilisé par une personne pour
échanger
des
idées,
des
connaissances, des sentiments
avec un autre individu.
 1 émetteur
  1 récepteur
  1 code commun transmis par un canal privilégié
 1 feedback
 Des parasites dans l’émission du
message, des difficultés de
décodages lors de sa réception,
ou bien l’absence de feedback,
peuvent
à
tout
moment
interrompre la communication.
Schéma de Jackobson
4
LA COMMUNICATION
 Communication non verbale: point d’ancrage de notre fonctionnement relationnel
• Expressions, mimiques
• Regard
• Gestes, postures
• Intonation
 7% de mots!
 Langage : moyen verbal (outil) utilisé par
 l’individu pour communiquer (oral et écrit)
 Il est composé de 4 versants :
!  Compréhensions orale et écrite
!  Expressions orale et écrite
Mehrabian (2007)
5
La communication
chez la personne
aphasique
DÉFINITION DE L’APHASIE
«  Problème acquis du langage suite à une lésion
hémisphérique gauche, qui masque les
compétences normalement révélées par la
conversation, créant des barrières à la vie sociale
et à la participation dans la communauté »
(A. KAGAN 1995)
TROUBLES DE LA
COMMUNICATION CHEZ LA
PERSONNE APHASIQUE
 Les troubles de compréhension et expression ont bien entendu des
répercussions dans leur quotidien " tendance à l’isolement
 Plusieurs situations peuvent être difficiles:
! Conversation avec un inconnu
! Conversation rapide, ou interférence (bruit, plusieurs conversations en même
temps)
! Changements de thèmes
! Difficultés à initier la conversation
Chez la personne âgée, ces difficultés peuvent être majorées par
les troubles liés au vieillissement normal
CE QUE L’APHASIE
N’EST PAS
! L'aphasie n'est pas un trouble psychologique ou un handicap mental
! Les capacités intellectuelles de la personne aphasique sont préservées
! La personne aphasique n’est pas sourde
! La personne aphasique n’a pas de problèmes de voix
! Les difficultés de langage de la personne aphasique sont différentes de
celles des enfants
! La personne aphasique conserve sa sensibilité et son intelligence
UNE APHASIE EST RAREMENT
ISOLÉE
 Troubles associés
! Apraxie gestuelle (difficultés dans la production des gestes)
! Apraxie visuo-constructive (difficultés dans la réalisation des
dessins)
! Troubles des fonctions exécutives (apathie, défaut d’initiation,
défaut de flexibilité mentale, trouble de l’inhibition)
"C’est pourquoi il est important de bien connaître les capacités
du patient pour ne pas le mettre en échec
LA COMMUNICATION
CHEZ LES
SOIGNANTS
ATTITUDE DES SOIGNANTS
EN CAS D’APHASIE
Pour le soignant novice:
! Les échanges peuvent être limités aux besoins primaires
! les échanges d’informations par rapport à la prise en charge
(examens, soins, évaluation...) sont plus succincts
! Le patient répond par oui/non, sans étoffer la conversation
! Le soignant limite les conversations pour ne pas être en difficulté,
et ne pas mettre en difficulté le patient
! Les idées viennent davantage des soignants
Au fil du temps les soignants et les patients fonctionnent
par habitude et selon un rythme défini de la journée
LES ENJEUX DE LA
COMMUNICATION
! Créer des conditions optimales pour instaurer une relation de soin
collaborative, indispensable à l’observance du traitement et des
thérapeutiques, l’acceptation des soins et les actes médicaux
! Dépasser le sentiment d’échec
! Améliorer qualitativement sa pratique professionnelle
! Renforcer le sentiment d’accomplir pleinement sa mission de soignant
! Permettre à la personne d’accomplir son projet de vie
Comprendre les personnes requiert attention, imagination
et patience. C’est une condition nécessaire à la réussite du
prendre soin des patients/résidents.
RÔLE DE
L’ORTHOPHONISTE
DIFFÉRENTS RÔLES
# Evaluer les capacités et incapacités du langage et autres fonctions cognitives
# PEC « classique » de la personne aphasique
# Informer l’entourage les aidants professionnels et familiaux
# Conseiller sur les canaux et modes de com les plus efficients
# Créer et mettre en place les outils adaptés à chaque patient
# Traçabilité dans les dossiers des moyens et outils de communication
# Former le personnel soignant prenant en charge les patients aphasiques
# PAS interprète!!!
15
LES ATTITUDES A
ADOPTER COMMENT
COMMUNIQUER AVEC
L’APHASIQUE
PRÉREQUIS
! Être à l’écoute respectueuse de ses efforts
! « Je sais que vous savez mais je ne peux pas comprendre »
! Avoir un discours approprié et naturel
! Utiliser des moyens pour qu’il y ait interaction
! Prendre du temps
! Connaître le meilleur mode de communication (orthophoniste)
! S’assurer qu’il porte ses prothèses (lunettes, appareils auditifs..)
POUR OPTIMISER LA SITUATION
DE COMMUNICATION
 Être attentif aux réactions de la personne aphasique
! Obtenir son attention
! Garder le contact visuel
! Lui laisser du temps pour intégrer le message
! Canaliser et stopper le discours en cas de logorrhée
Vérifier (ne rien prendre pour acquis, éviter l’interprétation)
! «avez-vous compris? »
! La validité du oui et non
! Si c’est une consigne importante vérifier avec un autre canal de
communication
SE FAIRE COMPRENDRE
VERBALEMENT
! Adapter le ton de sa voix
! Ralentir le débit de parole
! Utiliser des phrases simples mais complètes
! Formuler à nouveau ( redondance)
SE FAIRE COMPRENDRE NON
VERBALEMENT
EN MÊME TEMPS QUE LE VERBAL
Gestes et mimiques
# Mimiques. Expressions faciales et
corporelles
Langage écrit et dessins
#  Écrire
(précises, naturelles et légèrement
exagérées)
 Choix des bons mots
 Écrire gros et en majuscule
 Présentation sur la feuille
# Codes ( oui/non)
#  Dessiner
 Simple et sans détail
 Humour
POUR COMPRENDRE
L’APHASIQUE
Verbal
! Poser des questions fermées:
oui/non, avec code gestuel
! Alterner questions ouvertes et
fermées
! Choix de réponse:
«c’est quelqu’un ou quelque chose »
Aller du général au spécifique
Pas plus de 2 ou 3 propositions
Non verbal
! L’encourager à faire, le guider
! Gestes ; désigner
! Écrire mot, lettre.
! Dessin. Poser des questions sur
son dessin
AUTRES RESSOURCES
! Échelle de valeur ( douleur, sentiments…)
! Cartes, plans, calendriers, montre ou réveil, arbre
généalogique, photos, objets réels
! Aller sur les lieux
! Faire appel au conjoint ou autre personne ressource,
personne relais
LES OUTILS
LE PASSEPORT DE COMMUNICATION
ET LE CAHIER DE VIE
Le passeport
! Rôle identitaire et facilitateur
dans les contacts avec les
interlocuteurs habituels
! Contient toutes les informations
utiles pour mieux communiquer
avec la personne
Le cahier de parcours de vie
 Sont décrits:
! les activités principales,
! les événements personnels et
professionnels
! Les souvenirs forts
LE TABLEAU OU CARNET DE
COMMUNICATION
 Mise en place possible dès lors que:
!  la personne est capable d’utiliser le support de façon active
(implique l’absence de troubles comme la négligence et des troubles
de la stratégie et de l’initiation)
!  La personne a une capacité à symboliser
!  La personne a une désignation fiable
!  Favoriser images et photographies
!  Demande une sensibilisation et un investissement par l’entourage
" Support reste un outil rarement efficace étant donné
les conditions requises nécessaires
LES FICHES DE DIALOGUE
 Supports à la conversation représentant les éléments discutés,
demandés ou transmis dans l’échange sous forme d’images ou de
pictogrammes
 Cette approche est novatrice centrée sur le partenaire de
communication (le soignant) et non sur la personne contrainte à utiliser
un code alternatif (le soigné)
 Ces fiches améliorent la qualité de communication, en contournant
l’obstacle langagier
 Le fait de désigner l’image en même temps que de parler, permet de
ralentir spontanément le rythme de parole.
ILLUSTRATIONS DE FICHES DE
DIALOGUE
 S.A.I.CO.M.SA
 Support Alternatif de Communication Médicale et Sociale pour les Aphasiques
 Supports à télécharger (Partie médicale, situation familiale, sociale, fiches de communication, etc…)
 saicomsa.free.fr
ILLUSTRATIONS DE FICHES DE
DIALOGUE
 FA.ICO.M.A.N.
 Faciliter les interactions de Communication entre les Médecins MPR, patients Aphasiques
et personnel de Nursing
AUTRES RESSOURCES
 France AVC : plaquette de com
 LADAPT Rhône: dialoguer avec des images
 Germes de paroles
G’palémo: guide du routard
PROFIL DE COMMUNICATION
Approche psycho-sociale canadienne (M. JULIEN ET A. KAGAN)
! Réalisé par l’orthophoniste, à partir du bilan complet du langage
!  Ne remplace pas le CR orthophonique
!  Destiné à faciliter les interactions entre les intervenants et la PA
!  Synthèse des techniques efficaces employées par les intervenants et des moyens de
facilitation à privilégier pour échanger avec le patient
!  Adressé à chaque intervenant du service
!  Rapide à consulter avant d’intervenir auprès de la PA
!  Format A4 qui doit tenir sur une seule page, composé de 4 parties
PATIENT
INTERVENANT
Comment communique le patient
Comment s’adresser à lui
Ce que comprend le patient
Comment mieux le comprendre
EXEMPLE D’UN PROFIL DE COMMUNICATION
Patient: J. Cécile
Date: mai 2016
Introduction: Mme J. a été victime d’un AVC ischémique en décembre 2015
PATIENT
Comment communique le patient
INTERVENANT
Comment s’adresser à lui
! oui/non adaptés, soit verbalement, soit par ! Ralen8r le débit de parole,
signe de tête
! Faire des phrases courtes et simples
! Produc8ons orales limitées à « oui, ben voilà, à demain, alors là…, »
! Ne pas hésiter à reformuler, à répéter la ques8on, la consigne
! U8lise de manière spontanée et efficace les ! Toujours accompagner la parole de gestes et mimiques et les gestes pour communiquer
mimiques. Ce que comprend le patient
Comment mieux le comprendre
! La compréhension orale est rela8vement bonne en ! Lui proposer des phrases courtes et simples, de conversa8on (à condi8on que les consignes ne soient pas préférence fermées (qui entraîne réponse oui ou trop longues).
non).
! La compréhension écrite des mots et des phrases ! Pour aider la compréhension on peut s’aider en :
- en reformulant votre ques8on,
simples est possible
- en demandant une confirma8on,
(ex : vous voulez dire que…C’est bien ça ?)
! Canaliser son aUen8on et ses produc8ons
$ Inciter Mme J. à désigner, mimer ou dessiner Ou8ls de communica8on: carnet de com existant mais non efficace MISE EN PLACE DU PROFIL DE
COMMUNICATION DANS LE
SERVICE DE RÉÉDUCATION
NEUROLOGIQUE
DU CH D’AUNAY SUR ODON
MISE EN PLACE DU PROFIL
DE COMMUNICATION
! Sous forme d’une EPP
! Evaluation des besoins par un questionnaire distribué fin novembre 2015, à
l’ensemble du personnel du service de rééducation
! Mise en place du profil de communication par l’orthophoniste, après bilan:
! Information de l’équipe de soins et des thérapeutes lors des transmissions
orales
! Disposition des profils de communication dans le dossier de soins infirmier,
dans le dossier médical et informatique
! Révision du profil de communication selon l’évolution des capacités du
patient
EVALUATION DU PROFIL DE
COMMUNICATION
Après 5 mois de mise en place du profil de communication, évaluation par un
questionnaire, à l’ensemble du personnel du service de rééducation:
! Moins de difficultés ressenties à communiquer avec des patients aphasiques
! Diminution des conduites d’évitement chez les aides soignantes et les infirmières
! Diminution d’attitude d’opposition de la part des patients (meilleure attitude du
soignant pour entrer en com)
! Meilleure connaissance des troubles et des moyens de communication
! Echanges d’informations plus aisés
! Les difficultés persistantes portent essentiellement sur les items:
- « comprendre ce que dit le patient »
- « obtenir une réponse »
! Principale raison de la difficulté à communiquer est le manque de temps à accorder
au patient
UTILISATION DU PROFIL DE
COMMUNICATION DANS LE
SERVICE
 2/3 des aides soignantes
 2/3 des thérapeutes
 3/4 des infirmières
utilisent le profil de communication
 1/2 des médecins,
 2/3 des thérapeutes et des infirmières
 1/3 des aides soignantes
reconnaissent le profil de communication comme
le support le plus efficace
 Le profil n’est pas utilisé lorsque les soignants n’y pensent pas, ou ne savent pas où le trouver,
variable en fonction de la profession
 Par rapport aux difficultés énoncées initialement, le profil de communication est largement utilisé
dans les situations:
!  La toilette
!  La prise des médicaments
!  Les questions liées à la télévision
!  La gestion des sorties
AUTRES MOYENS DE
COMMUNICATION UTILISES
Le 1er questionnaire avait mis en exergue d’autres moyens de communication utilisés dans
le service, mais la mise en place du profil de communication a modifié les pratiques
Certains moyens de communication semblent beaucoup moins utilisés :
! les supports papiers
! le langage oral adapté
! le langage écrit (40 avant mise en place profil, 10 après)
! les outils spécifiques (hors profil de com), carnets de com, picto, ardoises… (43 – 15)
! la communication avec l’entourage.
En revanche, la gestuelle, les mimiques et la désignation restent majoritairement
ciblées comme moyens efficaces dans la communication
" Réflexion par rapport aux supports à utiliser
ANALYSE DES PRATIQUES
! Analyse des pratiques en groupe, durant 45mn
! Facile et rapide à consulter
! Permet de comprendre rapidement la situation
! Plus utile à l’entrée du patient
! Plus utilisé quand les soignants sont démunis (début de prise en charge)
! Amène des infos supplémentaires et personnalisées du patient
! Confirme ce qui peut être mis en place, ou utilisé spontanément
! Pour homogénéiser l’approche des soignants
! Apport de connaissances concernant l’aphasie
AXES D’AMELIORATION
! Mise en place d’une alerte sur le dossier de soin pour indiquer
la mise à disposition du profil de communication
! A transmettre aux étudiants et aux nouveaux arrivants
! Intégrer davantage le profil de com dans nos pratiques
! Envisager le partage de cet outil avec la famille et l’entourage
"mener une réflexion en équipe pluridisciplinaire
(moment opportun, acceptation et compréhension des troubles pour la famille)
MERCI DE VOTRE
ATTENTION
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 736 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler