close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Brèves économiques pour le Mexique et l`Amérique centrale du 24

IntégréTéléchargement
Brèves économiques pour le Mexique et
l’Amérique centrale
du 24 au 30 mars 2016
Mexique
2014 – PIB : 1296 Mds USD | Pop : 120,3 M hbts
Economie
Le Mexique continue d’attirer les investisseurs. L’American Chamber of Commerce of Mexico
prévoit pour 2016 une augmentation de 20% des IDE au Mexique, qui devraient atteindre autour de 33
Mds USD. L’industrie automobile, qui a attiré 5,56 Mds USD d’IDE (+36,3% g.a.) en 2015, devrait
notamment toujours représenter pour les investisseurs étrangers un point fort de l’économie mexicaine.
L’activité économique mexicaine a augmenté de 2,9% (g.a) en janvier 2016 (Inegi, Indicateur
global de l’activité économique). Tous les secteurs ont participé à cette hausse : le secteur primaire
enregistre +4,3% (g.a.), le secteur tertiaire +3,5% (g.a.), et le secteur industriel +1,8% (g.a.).
Les exportations manufacturières sont à la baisse (-3,3%) en février 2016 (Inegi). Pour le huitième
mois consécutif, les exportations mexicaines reculent. Les exportations de produits pétroliers
enregistrent une forte chute (-45,8%), ce que ne parvient pas à compenser la timide augmentation des
exportations non pétrolières (+1%), et la reprise des exportations du secteur agricole (+27%).
Le pouvoir d’achat réel du peso mexicain chute au mois de février 2016, d’après les indications de
la Banque des règlements internationaux (Indice 80,67 points en février 2016, base 2010 = 100). Il
s’agit de son plus bas niveau depuis mars 1996. Le peso mexicain tient la 8ème place dans le classement
des monnaies nationales qui ont enregistré la plus forte baisse de leur pouvoir d’achat réel, derrière
l’Argentine, l’Afrique du Sud, la Russie, la Colombie, le Brésil, le Japon et le Canada.
La consommation mexicaine est à la hausse sur le premier trimestre 2016. La vente au détail
augmente de 2,70% en janvier 2016 (Inegi) (par rapport au mois de décembre). L’Association nationale
des magasins (ANTAD), signale une augmentation de ses ventes de 8,6% en janvier, et 9,6% en février.
Baisse de 49% (g.a.) en valeur des exportations de Pemex sur les deux premiers mois de l’année
2016. Sur les mois de janvier et février, Pemex a exporté pour 1,7 MUSD (contre 3,4 MUSD en 2015).
En volume, les exportations baissent de 8% (g.a.) (1,18 M de barils quotidiennement exportés sur les
deux premiers mois de l’année 2016, contre 1,28 M de barils en 2015). Il s’agit, tant en volume qu’en
valeur, du niveau le plus bas depuis le début des enregistrements par le ministère de l’Energie mexicain
(Sener), en 1990.
Le secteur de la téléphonie mobile a généré des revenus en hausse de 6,7% sur le quatrième
trimestre 2015, atteignant 68,15 Mds de pesos (3,93 Mds USD). La récupération du secteur se
confirme, après les bons résultats du second semestre 2015 : sur l’année, les ventes du secteur ont atteint
249,36 Mds de pesos (14,3 Mds USD).
Finances publiques
La Banque centrale mexicaine (Banxico) reversera jusqu’à 17,3 Mds USD d’excédent d’opération
au ministère mexicain du Budget (SHCP). Conformément à la loi votée en octobre 2015, 70% de cette
somme sera attribuée au paiement de la dette publique, et le reste ira au Fonds de Stabilisation des
Recettes Budgétaires (lequel a notamment vocation cette année à recapitaliser Pemex).
La dépense publique destinée au paiement des retraites a augmenté de 159% en 9 ans, atteignant
33,9 Mds USD en 2015 (Consar, Commission nationale du système d’épargne pour la retraite). En
2015, le Mexique comptait 4,83 M de bénéficiaires d’une pension de retraite, (+43% par rapport à 2007).
Entreprises et grands contrats
La première étape du nouvel aéroport international de la Ville de Mexico (NAICM) devrait être
finalisée pour 2018 (Grupo Aeroportuario de la Ciudad de Mexico, GACM). 3% des travaux
nécessaires à la réalisation de cette première étape sont déjà finalisés. Cette année, il s’agira de terminer
3 pistes parallèles pour les décollage/atterrissage en simultané, 136 lieux de stationnement pour les
avions. D’après les estimations du GACM, la première phase sera terminée dès 2020. Ces nouvelles
infrastructures permettront d’opérer 550 000 vols par an, transportant environ 68 millions de passagers.
L’objectif est d’atteindre en 2060, au cours de la troisième phase du projet, 120 millions de passagers,
avec un million de vols par an. Pour réaliser ces projets, le directeur de la section Infrastructures du
Groupe aéroportuaire de la Ville de Mexico a déclaré que la formation de consortiums incluant des
entreprises mexicaines et étrangères serait nécessaire.
Les premiers appels d’offre lancés sur le marché de l’électricité ont été remportés par 7
entreprises, qui ont investi 2,12 Mds USD (Ministère de l’Energie). SunPower Systems, Enel, Parque
Eolico Reynosa III, Gestamp Wind, Recurrent Energy, Alten Energías Renovables, Energías
Renovables del Istmo avaient présenté un total de 11 propositions économiques pour la construction et
la gestion de centrales électriques sur deux ans dans les Etats d’Aguascalientes, Coahuila, Guanajuato,
Tamaulipas, Zacatecas. Faisant la part belle aux énergies renouvelables (56% des propositions choisies
mobilisaient la technologie solaire, les 44% restants étant consacrés à l’éolien), les appels d’offre n’ont
cependant reçu aucune proposition pour l’achat d’électricité ; une seconde phase sera donc organisée à
la fin de l’année, d’après le ministère de l’Energie mexicain.
Variation
hebdomadaire
Variation sur un an
glissant
Niveau au 23/03
Bourse (IPC)
+0,54%
+4,92%
45 881,08
Risque pays
(EMBI+Mx)
+1,80%
+17,70%
226
Taux de change
USD/Peso
-0,51%
+15,31%
17,25
Taux de change
Euro/Peso
-0,05%
+16,65%
19,61
Prix du baril de pétrole
mexicain (USD)
-0,22%
-35,8%
30,74
Indicateur
AMERIQUE CENTRALE
2014 – PIB : 167,1 Mds USD | Pop : 42 M hbts
Nicaragua
2014 – PIB : 11,8 Mds USD | Pop : 6,2 M hbts
Le FMI fermera son bureau de représentation à Managua le 1er août 2016 : cette décision résulte
de la stabilité macroéconomique le pays est parvenu à maintenir ainsi que de ses bons résultats en
terme de croissance. Le FMI avait ouvert son bureau en 1995 afin d’apporter une assistance financière
au pays. Le Fonds maintient néanmoins une coopération étroite avec le Nicaragua et continuera à lui
fournir une assistance technique.
Salvador
2014 – PIB : 25,2 Mds USD | Pop : 6,4 M hbts
Hausse de 7,8% g.a. des transferts des migrants au cours des deux premiers mois de l’année 2016
(Banque centrale) : ils se sont élevés à 661,2 MUSD et ont bénéficié à 1,3 millions de personnes sur
les 6,4 millions d’habitant que compte le pays. Ce sont plus de 3 millions de Salvadoriens qui résident
à l’étranger, donc plus de 2,5 millions aux Etats-Unis. En 2014, les transferts des migrants ont représenté
16,4 du PIB du Salvador.
Honduras
2014 – PIB : 19,6 Mds USD | Pop : 8,3 M hbts
Dans son « Panorama fiscal de l’Amérique latine et des Caraïbes 2016 », la CEPAL attire
l’attention sur la hausse de la dette publique externe du Honduras : en effet, si le pays est parvenu
à réduire substantiellement son déficit fiscal en 2015, sa dette publique externe a fortement augmenté et
ses conditions de financement se sont détériorées.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
351 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler