close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Afrique partenaires services (APS)

IntégréTéléchargement
Afrique partenaires services (APS)
(Accompagnement social des migrations africaines sub-sahariennes)
3 rue Wilfrid Laurier 75014 Paris
Tél. 01 45 40 36 75
Port. 06 87 80 76 99
Mailto:afriserv@free.fr
Créée en janvier 1991, Afrique partenaires Services (APS) est une petite association qui s’est
spécialisée dans l’accueil social des migrants originaires d’Afrique sub-saharienne, en prenant
volontairement en compte leurs spécificités culturelles afin de faciliter leur intégration au sein de la
société française
Plusieurs fois par semaine, à proximité de la porte de Vanves, une petite équipe franco africaine
met en œuvre un accueil collectif et communautaire pour accompagner des isolés, mais surtout
des familles, venant de toute l’Ile de France, dans tous les domaines de la vie quotidienne : le
séjour, le logement, la santé, l’éducation des enfants, la formation professionnelle, les codes de la
vie en France, etc.
Cependant, depuis deux ans, l’activité de l’association s’est profondément modifiée, au
plan quantitatif (+60% de personnes accueillies), mais surtout au plan qualitatif (de plus en
plus de familles monoparentales en situation d’urgence sociale, arrivées récemment
d’Espagne ou d’Italie). Ces dernières, souvent envoyées par le SAMU social pour obtenir une
aide immédiate (nourriture, hébergement, soins, etc.), forment maintenant une file d’attente sur le
trottoir avant l’ouverture des permanences.
1
A un moment où ces immigrations africaines sub-sahariennes explosent et interpellent élus et
acteurs sociaux désorientés, Afrique partenaires services (APS), unanimement appréciée par
ses financeurs et ses partenaires, aspire à se voir reconnaitre une fonction de Centre
ressources sur ces questions, au niveau de la Région parisienne, avec une triple mission :
-
Recevoir, écouter, accompagner, les migrants d’Afrique sub-saharienne dans
sa permanence actuelle agrandie.
-
Proposer ses outils d’analyse et d’intervention aux acteurs sociaux intéressés
de l’ensemble de l’Ile de France.
-
Intervenir, en tant que conseil, auprès des pouvoirs publics (Etat, collectivités
territoriales, établissements d’enseignement, etc.)
Longtemps subventionnée, à titre principal, par le Fonds d’action sociale pour les travailleurs
migrants, l’association a failli disparaitre, en 2009, quand cet établissement, en recentrant ses
interventions sur les primo immigrants, a cessé de la financer.
Depuis, elle s’efforce de poursuivre son activité en mobilisant, difficilement, un peu moins d’une
dizaine de subventions non pérennes et en ayant recours à des emplois aidés. Surtout, son
ancienne directrice, en retraite depuis une dizaine années, devenue présidente, continue (à raison
de 50 heures par semaine en moyenne), à y assurer la fonction stratégique de direction de
l’association tout en y conduisant des interventions sociales liées à son ancien métier d’assistante
sociale.
Cette situation ne va cependant pas pouvoir perdurer encore longtemps.
En effet, sans une sérieuse remise à niveau de ses moyens humains et financiers
(notamment pour permettre une extension de ses locaux actuels devenus inadaptés et
rétablir un poste de directeur qui existait il y a quelques années), l’association mettra fin à
ses activités et procédera à sa dissolution sans attendre d’y être contrainte par la pression
d’évènements extérieurs.
LES PRINCIPALES ACTIVITES D’APS
L’aide médicale et les urgences sanitaires pour les personnes n’ayant pas de
couverture sociale
En 2013, 1770 personnes sont venues demander l’Aide Médicale et 1313 dossiers ont été achevés et
présentés à la CPAM (929 en 2011 en 1125 en 2012). 140 personnes sans couverture sociale et souffrant
de troubles de santé parfois très graves (cardiopathies, cancers, hypertension et diabète avec interruption
2
des traitements) ont été orientées vers les services d’urgence des hôpitaux. 29 femmes enceintes de 4 à 8
mois, non suivies, ont été orientées vers la maternité Port royal.
Les domiciliations liées à l’Aide Médicale
En 2013, 1893 personnes ont bénéficié d’une domiciliation à Afrique Partenaires Services. En raison du
trop grand nombre de demandes présentées, seules les personnes qui ont établi une demande d’AME, ou
qui bénéficient d’un suivi par l’équipe sociale, sont domiciliées dans l’association. Ces domiciliations sont
surtout utilisées pour l’ouverture de comptes à la Banque Postale et pour les déclarations de revenus.
La prévention sanitaire
Accompagnement des personnes en prévention pour le Dépistage VIH-Hépatites ainsi que des malades
(visites à l’hôpital Avicenne une ½ journée par semaine). Organisation de groupes de parole sur les
questions de santé avec des médecins : diabète, hypertension, VIH.
L’accueil des familles monoparentales en grande précarité (femmes seules avec
enfants)
En 2013, 2977 accueils/accompagnements ont été réalisés, la moitié (1518) pour des personnes
hébergées par le Samu Social.
Pour les jeunes enfants, un contrôle des suivis en PMI est assuré et les démarches nécessaires à la
scolarisation des plus grands sont organisées avec les familles. Tant que celles-ci ne sont pas stabilisées
(changements d’hôtels fréquents, hébergement par des amis, etc.) l’association demeure leur seul point
d’ancrage.
Pour les demandes d’aide alimentaire, présentées surtout par les familles relevant du Samu Social, cellesci sont orientées vers les Restos du Cœur mais l’association, qui reçoit fréquemment des mamans et de
très jeunes enfants, qui ont faim, s’est organisée pour fournir un complément adapté. Une marmite de riz
est mise à disposition au cours des permanences (riz accompagné de sardines, de thon et de sauce
tomate) ainsi que des aliments pour bébés et des desserts pour les enfants. Une Convention a été signée
avec la Banque Alimentaire fin 2013 mais l’association doit continuer à acheter certains produits.
3
La prévention de l’excision pour les petites filles dont les mamans appartiennent à
des ethnies pratiquant l’excision
Un certain nombre de ces femmes, souffrant des séquelles de l’excision, ne connaissent pas les raisons de
leurs problèmes de santé, surtout lorsqu’elles ne connaissent pas de femmes non excisées. C’est en leur
permettant de se lier d’amitié avec des femmes non excisées qu’elles découvrent, et comprennent, le mal
qui leur a été fait et qu’elles veilleront à ce qu’il ne se reproduise pas sur leurs filles.
L’accompagnement social des personnes isolées et des familles pour les questions
de la vie quotidienne
C’était l’activité principale de l’association avant qu’elle ne soit submergée par les questions d’urgence
sociale. Elle se poursuit, difficilement, auprès de ces publics présents en France depuis longtemps : PMI et
scolarité des enfants, prévention sanitaire, orientation vers des associations spécialisées,
accompagnement pour la régularisation du séjour par le travail ou en raison d’une présence en France de
plus de 10 ans, informations diverses sur la vie en France, soutien socio-psychologique, etc.
L’accompagnement vers l’intégration et la Citoyenneté.
Lorsque des personnes ont pu obtenir la régularisation de leur séjour pour divers motifs, l’association les
accompagne vers la citoyenneté : information sur les cours d’apprentissage du français, sur les démarches
à entreprendre, sur les règles de la vie en France, sur les obligations de chacun (déclaration des revenus,
scolarité des enfants, partage de l’autorité parentale, saisie du Juge des Affaires Familiales en cas de
conflits, etc.) Des groupes de parole sont organisés sur divers thèmes : parentalité, « absence » des pères,
questions de santé, (diabète, VIH, hypertension). Ils sont filmés et donnent lieu à la production de Films
DVD.
LES MOYENS ACTUELS DE FONCTIONNEMENT D’APS (2013)
-Un local de 62 mètres carrés devenu insuffisant pour accueillir, dignement et en sécurité, le
public actuel de l’association.
-Un budget total d’environ 250 000 € reposant essentiellement sur sept subventions non
reconductibles (DRJSCS, ACSE, ARS, Mairie de Paris, Fondation de France, SIDACTION,
Adultes relais, CNASEA Emplois relais).
-Une fonction de direction assurée, à temps plein, par la Présidente en plus des interventions
sociales qu’elle y mène plusieurs jours par semaine.
- 6 emplois aidés.
LES BESOINS PRIORITAIRES D’APS POUR POUVOIR CONTINUER
- La possibilité de pouvoir disposer d’un local plus vaste, ou d’une annexe à proximité.
- La possibilité de pouvoir rémunérer un véritable poste de directeur que la présidente, âgée, ne
sera bientôt plus en mesure d’assurer.
4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
269 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler