close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Biographies, entretiens…

IntégréTéléchargement
Festival de Marseille – danse et arts multiples
SAMEDI
09
JUILLET
18:30
DIMANCHE
10
24 juin › 19 juillet 2016
THREE STUDIES
OF FLESH
( FOR A FEMALE )
Mélanie Lomof f
JUILLET
18:30
DURÉE
45’
France | Création 2016
CONCEPTION, CHORÉGRAPHIE ET INTERPRÉTATION
LA CRIÉE
MUSIQUE LIVE
Théâtre national
de Marseille
RECRÉÉE PAR
Josh Anio Grigg
Kurt Lefevre
LUMIÈRE
PRODUCTION
Mélanie Lomoff
Chris Swain Lee Smikle
Petit Théâtre
Formée à Paris, Mélanie Lomoff travaille avec les
TA R I F S
10 / 5 €
Pass journée :
35 €
Spectacle hors
abonnement
ballets C de la B avant de s’installer à Londres,
où elle crée cette première grande pièce.
première
Un solo qui dialogue en live avec la musique
en france
électronique du compositeur Josh Anio Grigg
et la peinture de Francis Bacon. Le sujet de
danse
cette étude musicale, picturale et chorégraphique ? Le cri intérieur déchirant les créatures hybrides du peintre britannique. Cri que
la danseuse observe, lit, déplie, dématérialise
et transforme, juchée sur des pointes. Des instruments de grâce qui, dans cette expertise de
la chair, cette recherche de nouvelles logiques
de sensation, brisent les lignes de son corps et
redessinent ses mouvements par tensions et
déséquilibres.
PRODUCTION SmikleProject ( Londres )
FINANCEMENT
Arts Council England
SOUTIEN
Brave Festival ( Wroclaw, PL ) ; Free to Fall
Festival ( Londres ) ; La Cie Beau-Geste ( Val-de-Reuil ) ; Centre chorégraphique national de Caen en Normandie
Festival de Marseille – danse et arts multiples
24 juin › 19 juillet 2016
Three Studies of Flesh (for a Female)
Mélanie Lomoff
parcours
Mélanie Lomoff
Mélanie Lomoff se forme auprès de Michèle Latini
à Caen avant d’intégrer le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
(CNSMD). Elle y obtient son diplôme de fin d’études
avec mention Bien, puis participe, en 1996, à la création de Karine Saporta Le Spectre ou les mariages
du ciel. L’année suivante, elle est interprète de plusieurs créations de José Montalvo et Dominique
Hervieu, qu’elle assiste dans la chorégraphie du Rire
de la lyre pour les danseurs de l’Opéra de Paris. Elle
danse ensuite dans l’opéra Les Paladins de JeanPhilippe Rameau, avec William Christie et les Arts
florissants, collabore notamment avec les ballets C
de la B / Alain Platel, le Groupe Entorse et Jacques
Gamblin, puis s’associe avec un groupe d’artistes
pour le projet Fugue blanche. En 2012, Mélanie
Lomoff commence à réaliser ses propres projets et
crée Rêver pas dormir à Londres, avec un groupe
d’étudiants en théâtre physique à l’East 15 Acting
School, puis son premier solo, Code Unknown, avec
la participation du metteur en scène et dramaturge Alexander Zeldin, comme regard extérieur.
En automne 2014, elle crée une pièce pour des étudiants en théâtre physique à Londres, It’s Always
Easier for the Others, puis crée Three Studies of
Flesh (for a Female), soutenue par l’Arts Council
England. Ses créations sont notamment présentées à Londres au Contemporary Music Festival,
au NOW Festival / Yard Theatre, au Free to Fall
Festival, au Sadler’s Wells / Lattitude Festival, mais
aussi en Corée du Sud au festival de Miryang, en
Pologne au Brave Festival, en Belgique au Grote
Post, à Ostende, en France à la Maison de la danse
de Lyon… Elle remporte en 2015 le concours chorégraphique Think Big, au Tanztheater International
Festival de Hanovre et crée sa première chorégraphie pour dix danseurs, Do you really think it’s
going to come by itself? au Staatsoper Hannover.
Depuis plusieurs années, Mélanie mène un travail de transmission chorégraphique, notamment
auprès d’élèves de fin d’études au CNSMD de Paris
et sous forme de stages/workshops à Londres, en
France et en Italie.
Josh Anio Grigg
Josh Anio Grigg est un producteur de musique
expérimentale basé aux South Kilburn Studios, à
Londres. Créateur réputé sur la scène musicale
house de Londres, il organise de nombreuses soirées underground avec son groupe de performance Got Tech. Au théâtre, il collabore avec plusieurs metteurs en scène, dont Steven Berkoff et
Alexander Zeldin, notamment au National Theatre.
Il travaille également dans l’univers des jeux vidéo ;
il est notamment le superviseur musical du jeu
Dj Hero. Pour Three Studies of Flesh (for a Female),
son travail live s’appuie sur les compositions auxquelles il collabore depuis 2011.
Mélanie Lomoff par H. De vuyst
Quand quelqu’un fait un solo à un certain moment, cela
peut être pour faire un état des lieux. Où est-ce que j’en suis ?
Qu’est-ce que j’ai à raconter ? Qu’est-ce que je vais raconter
au moment où je ne suis plus au service d’autrui, quand j’ai
la régie entre mes propres mains ? Avoir la régie en main c’est
comme avoir la vie en main. Ne plus être dirigée ou poussée
dans une certaine direction. C’est une question que beaucoup
de danseurs se posent, surtout des danseurs qui sont co-créateurs de leur propre matériel. Mélanie Lomoff est une telle
danseuse. Formée à la danse classique, elle termine ses études
au Conservatoire de Paris puis travaille principalement pour
et avec José Montalvo et Dominique Hervieu, qu’elle assiste
notamment pour une création à l’Opéra de Paris. Depuis 2006
elle travaille régulièrement avec les ballets C de la B, avec Lisi
Estaràs et Alain Platel, dans VSPRS et Out of Context – for Pina.
De ses longs membres minces, elle donne forme à son langage
tout en spasmes, tics et convulsions. Elle suit l’amour et quitte
tout pour l’Angleterre, où personne ne la connaît. Personne ne
lui demande rien. Qu’est-ce qu’on fait, une fois qu’on est dans
le trou noir ? Elle voulait travailler, trouver une autonomie. Elle
avance donc toute seule, sans soutien, sans œil extérieur, avec
pour seul partenaire un musicien, compositeur électronique
et Dj londonien qui avait de la patience et du temps, et pour
matériel de base ses pointes de ballerine qu’elle combine avec
tout le répertoire médical de la dyskinésie. Petit à petit, elle crée
un triptyque qu’elle appelle tout simplement Trois Études,
qui reçoit le soutien de l’Arts Council England. Trois parties
qui ont besoin les unes des autres pour raconter une idée globale : la première partie pourrait s’intituler « le calme de l’innocence », la deuxième « respect en équilibre » ou « traverser
le tourment » ; la troisième « le calme après la tempête », c’est-
Festival de Marseille – danse et arts multiples
24 juin › 19 juillet 2016
Three Studies of Flesh (for a Female)
Mélanie Lomoff
à-dire le moment où l’on accepte et se libère. Elle s’est inspirée,
pour cette structure, des triptyques du peintre Francis Bacon.
Lui aussi peint ses portraits sur une approche classique, pour
les faire ensuite vibrer. Mélanie Lomoff passe le répertoire
classique à l’épreuve du tremblement, de la saccade, de la distorsion. Les pointes ne sont pas juste une prolongation, mais
aussi un membre-prothèse. En tant que prothèse, la pointe
peut accentuer la distorsion – tout ce qui sort de l’axe – comme
si la structure du corps créait un écho énergique autour du
corps, une énergie qui n’est pas visible, qui est viscérale.
Mélanie Lomoff traverse la scène, traverse son matériel,
presque sans répétition. La musique est son seul compagnon,
des bribes comme des mémoires qui réinjectent du souffle
pour pouvoir continuer. Le solo est techniquement très exigeant, mais elle ne veut pas épater. Elle veut juste continuer
jusqu’au bout, traverser de façon plutôt organique. Un parcours féminin existentiel à la fois très intime et universel. C’est
un solo qu’elle pourrait jouer longtemps. Il y a d’autres couches
à découvrir, le solo n’a pas encore révélé tous ses secrets.
Hildegard De Vuyst
en tournée
dates en cours de confirmation
pour aller + loin...
« Bacon peut faire les figures les plus contournées du monde.
Mais on a l’impression que c’est comme des corps à la torture.
Mais c’est une première impression qui, elle, est figurative et
narrative car si vous prenez plus un regard, comment dire, pictural, vous apercevez que, si vous arrivez à comprendre vaguement la force qui est en train de s’exercer sur le corps, le corps
a la position la plus naturelle en fonction de cette force. »
Cours de Gilles Deleuze sur Francis Bacon, 7 avril
1981, La voix de Gilles Deleuze – Université Paris 8.
Transcription Damien Houssier
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
64 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler