close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

50089702 Publication externe de poste vacant

IntégréTéléchargement
Publication externe de poste vacant
50089702
Job Posting Title
Conseiller à la protection de l’enfance
Date de début
11.08.2016
End Date
11.09.2016
Code de référence
PSOD54
Désignation de la fonction
Child Protection Advisor
Organization
La Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant (CADBE), adoptée par l’Organisation de l’unité
africaine (OUA) en 1990, est entrée en vigueur en 1999 et a été le premier instrument régional de protection
des droits de l’enfant. La Charte, qui définit les enfants comme des personnes âgées de moins de 18 ans,
interdit le recrutement d’enfants par des acteurs armés et reconnait spécifiquement la nécessité de respecter le
droit international humanitaire concernant les enfants et demande que les réfugiés et les déplacés soient
protégés. La CADBE fournit la base législative pour la protection des enfants en Afrique, et orientera le travail
du Conseiller à la protection de l’enfance.
Compte tenu du rôle croissant de l’Union africaine (UA) dans la prévention des conflits, la médiation, le maintien
et la stabilisation de la paix, la pertinence et l’urgence d’action se trouvent renforcées. Le rôle de l’UA dans les
efforts de résolution des conflits constitue un point d’entrée clair et pratique pour veiller à ce que les droits de
l’enfant soient respectés en période de conflit, et que la protection soit étendue aux enfants.
Service
Intitulé du poste :
Grade :
Département :
Lieu d’affectation :
Conseiller à la protection de l’enfance
P4
Département de Paix et de Sécurité
Addis-Abeba (Éthiopie)
Tâches
Sous l’autorité du Directeur du Département de paix et de sécurité (DPS), le Conseiller à la protection de
l’enfance travaillera dans le cadre des initiatives transversales, y compris les droits de l’homme, mises en place
par le DPS. Le Conseiller à la protection de l’enfance conseillera les différentes divisions du PSD sur
l’intégration et l’élaboration de stratégies pour la protection des enfants touchés par les conflits armés, en
particulier en ce qui concerne la prévention du recrutement, la démobilisation, la libération et la réintégration
des enfants qui ont été associés à des forces ou à des groupes armés, et sur le renforcement des capacités de
protection des enfants dans les opérations de soutien à la paix de l’UA et dans d’autres missions de terrain
conduites par l’UA.
Le Directeur du Département de paix et de sécurité assurera la gestion et la supervision des activités du
Conseiller à la protection de l’enfance.
Le Conseiller à la protection de l’enfance travaillera également en étroite coordination avec les départements et
les organes de l’UA concernés, y compris les Départements des Affaires politiques et des Affaires sociales, les
Envoyés spéciaux de l’UA et le Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant.
Plus spécifiquement, le Conseiller à la protection de l’enfance sera chargé des tâches suivantes :
Servir de point de référence pour le Bureau de l’Union africaine sur les questions relatives à la
protection de l’enfance et veiller à ce que les hauts responsables des missions soient pleinement informés de
l’ensemble des problèmes en matière de droits et de protection de l’enfant et de la façon dont ils sont traités ;
Procéder à une évaluation du niveau d’intégration des questions relatives à la protection de l’enfant
dans le cycle complet des activités de l’UA relatives à la paix et à la sécurité ;
?
Élaborer un plan stratégique de trois ans pour l’intégration des questions relatives à la protection de
l’enfant dans les activités de paix et de sécurité de la Commission de l’UA, diriger et coordonner sa mise en
œuvre, conformément à la Feuille de route (2016-2020) de l’Architecture africaine de paix et de sécurité (APSA)
et en collaboration avec les Départements pertinents de l’UA ;
?
Jouer un rôle moteur dans la mise en œuvre de la stratégie d’intégration des questions relatives à la
protection de l’enfance au sein du Département de paix et de sécurité et au sein des Départements pertinents
de l’UA par la mise en place d’un mécanisme de coordination interne sur la question des enfants dans les
conflits armés sous l’égide du Département de paix et de sécurité, ainsi que dans les efforts de mobilisation des
ressources afin de soutenir la mise en œuvre de la stratégie ;
Fournir des conseils et un appui techniques aux différentes Divisions et Unités au sein du PSD sur les
questions relatives à la protection de l’enfant, incluant mais non limité à ce qui suit :
a.
Prévention des stratégies de recrutement, démobilisation des enfants enrôlés dans les forces et
groupes armés, et prise en charge des enfants qui y sont encore ;
b.
Protection des enfants dans la conduite des opérations militaires ou de maintien de la paix ;
c.
Inclusion de la question de la protection de l’enfant dans les négociations de paix, par exemple sur la
question de la démobilisation des enfants, si elle est avérée pertinente ;
d.
Intégration des questions liées à la protection de l’enfant dans la planification et l’élaboration des
documents opérationnels pour les opérations de maintien de la paix de l’UA, y compris dans le concept des
opérations et les règles d’engagement ;
e.
Élaboration de politiques et de procédures de protection de l’enfance pour les opérations de maintien
de la paix de l’UA comme les Procédures opérationnelles standard (POS), si elles sont avérées pertinentes et
nécessaires ;
f.
Suivi et communication sur les violations graves contre les enfants dans les conflits armés et
élaboration de procédures à cet égard ;
g.
Développement de programmes et d’activités qui répondent aux besoins des enfants démobilisés des
forces et groupes armés en relation avec la Politique de reconstruction et de développement post-conflit
(PCRD) de l’UA ;
Fournir une formation et un soutien consultatif sur les questions relatives aux enfants, aux conflits
armés et à la protection de l’enfant à l’attention des Unités et Divisions du Département de paix et de sécurité et
des autres Départements concernés de l’UA, notamment sur les documents et les notes d’orientation
opérationnelle de l’UA ;
Servir de point de référence pour les différentes missions et agences travaillant sur les POS pour
qu’elles puissent se coordonner, recouper le contenu des POS, vérifier la cohérence et les harmoniser avec les
cadres de l’UA pour la protection des enfants dans les conflits armés ;
Faciliter la mise au point de modules de formation standard sur les enfants et les conflits armés à
l’attention des pays contributeurs de troupes de l’UA, et soutenir la mise au point de formation nationale sur la
protection de l’enfance dans les opérations de maintien de la paix ;
Établir des liens avec les missions des Nations Unies, l’UNICEF et des ONG telles que Save the
Children pour soutenir la normalisation des formations ;
Mener des travaux de recherche, analyser les tendances, défis et opportunités pour la protection des
enfants touchés par les conflits armés régionaux et fournir des recommandations aux dirigeants de l’Union
africaine en matière de paix et de sécurité et à d’autres organisations concernées ;
Élaborer et adopter des politiques et des pratiques de protection de l’enfance, conformément aux
normes régionales et internationales ;
?
Collaborer avec les agences des Nations Unies œuvrant à la protection de l’enfance, y compris le
Bureau du Représentant spécial pour les enfants et les conflits armés, l’UNICEF et d’autres agences, fonds et
programmes des Nations Unies concernés, en vue de renforcer les capacités de l’UA en matière de protection
de l’enfance ; développer des synergies avec le programme du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les
enfants touchés par des conflits armés, établir des partenariats et développer des initiatives conjointes, le cas
échéant ;
Engager le dialogue avec les organisations de la société civile, le cas échéant, afin d’établir des
partenariats et des collaborations et maximiser l’impact des activités de l’UA visant à s’attaquer aux
conséquences des conflits armés sur les enfants ; faciliter le plaidoyer et le renforcement des capacités au sein
de l’UA et au sein des organisations de la société civile pour la protection des enfants touchés par les conflits
armés ;
Conseiller la Commission sur les mesures préventives, notamment en identifiant les causes de la
vulnérabilité des enfants, et faire des recommandations sur l’atténuation de ces vulnérabilités, y compris la
poursuite des auteurs présumés de violations graves ;
?
Mener des actions de plaidoyer pour la protection de l’enfance au sein de l’Architecture de paix et de
sécurité de l’UA, y compris les Communautés économiques régionales (CER) et les Mécanismes régionaux
(MR) afin d’assurer la visibilité et la hiérarchisation de la protection de l’enfance, notamment en élaborant des
stratégies ciblées pour faciliter la mise en œuvre des engagements nationaux et internationaux à l’égard des
enfants touchés par les conflits armés.
Exigences
1.
QUALIFICATIONS ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE REQUISES
Qualifications
Le candidat doit être titulaire d’un diplôme d’études universitaires supérieures en droits de l’homme, droit
humanitaire, sciences sociales, affaires humanitaires, protection de l’enfance ou dans un domaine connexe, ou
être titulaire d’une Licence avec une combinaison pertinente de qualifications professionnelles et d’expérience
en lieu et place d’un diplôme d’études universitaires supérieures.
Qualifications professionnelles
Au moins 7 ans d’expérience acquise progressivement à des postes de responsabilité dans des
domaines connexes ;
Une expérience en plaidoyer et intégration est souhaitable ;
Une expérience dans le domaine du renforcement des institutions est hautement souhaitable ;
Une expérience en matière d’opérations de stabilisation ou de maintien de la paix serait un atout ;
Une expérience préalable dans des pays africains touchés par des conflits est nécessaire ;
Une expérience de travail avec les militaires serait un avantage ;
Excellentes capacités de communication à l’oral et à l’écrit ;
Soucieux des résultats et de l’impact ;
Fait preuve de réflexion stratégique et aptitude avérée à organiser, à planifier et à hiérarchiser le
travail ;
Aptitude à créer et maintenir des relations de travail efficaces dans un environnement multiculturel et
avoir du tact et du respect pour la diversité.
Valeurs fondamentales et principes directeurs
Intégrité : faire preuve de cohérence dans la défense et la promotion des valeurs de l’Union africaine
dans les actions et les décisions, conformément aux Statut et Règlement et d’autres documents pertinents de
l’Union africaine ;
Sensibilité culturelle et respect de la diversité : être disposé à respecter la nature multiculturelle de
l’organisation et la diversité de son personnel. Avoir une perspective africaine et internationale, le cas échéant,
tout en appréciant les différences de valeurs, et aptitude à s’enrichir de la diversité culturelle.
Travail d’équipe et gestion des personnes : capacité à travailler dans un environnement multiculturel,
multiethnique, et aptitude à établir et à entretenir des relations de travail efficaces avec des personnes de
différentes origines nationales et culturelles.
2.
CONNAISSANCE DES LANGUES
Le candidat doit maîtriser l’une des langues de travail de l’Union africaine. La connaissance de deux ou de
plusieurs autres langues de travail de l’Union africaine serait un atout.
3.
DURÉE DU CONTRAT
L’engagement à ce poste se fait sur la base d’un contrat à durée déterminée pour une période initiale d’un an,
dont les trois premiers mois seront considérés comme une période probatoire.
4.
ÉGALITÉ DES CHANCES
La Commission de l’Union africaine est un employeur qui donne l’égalité de chances aux hommes et aux
femmes, et les femmes qualifiées sont vivement encouragées à soumettre leurs candidatures.
5.
RÉMUNÉRATION
Le salaire correspondant à cette fonction est une somme forfaitaire mensuelle de 7 959,02 $ EU (P 4 Échelon
5) toutes indemnités incluses, conformément aux règlements régissant les fonctionnaires internationaux de la
Commission de l’Union africaine et de 6 991,92 $ EU toutes indemnités incluses, conformément aux règlements
régissant les fonctionnaires locaux de la Commission.
Les dossiers de candidature, qui doivent parvenir à la Commission au plus tard le 11 Septembre 2016, sont à
envoyer à l’adresse du Site de recrutement en ligne de la Commission de l’UA http://www.aucareers.org.
Direction de l’Administration et de la Gestion des Ressources humaines
Commission de l’Union africaine
Type de contrat
Contrat à durée déterminée
Taux d'activité
Temps plein
Établissement
Headquaters
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
43 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler