close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

CCV N 65 juilet - Août 2016 - Cathédrale Saint-Jean

IntégréTéléchargement
« L’art est un
pressentiment
d’éternité »
(François Mauriac)
CATHOLIQUES DU CENTRE-VILLE
DIOCESE DE PERPIGNAN - ELNE
PERPIGNAN
Bulletin paroissial N°65
Juillet - Août 2016
Sommaire
LE Mot Du CuRÉ
• Communier dans l’admiration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
A L’ÉCoutE DE LA PARoLE
• Prendre un peu de recul… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Catholiques du Centre-Ville
6, rue du Bastion Saint-Dominique
66000 Perpignan
Bulletin mensuel gratuit
oFFICIEL
• En septembre… je pense au catéchisme ! . . . . . . . . . . . 5
Directeur de la publication :
Abbé Jean-Paul Soulet
SAINtS
• Un nouveau tableau pour la chapelle des Saintes Épines . 7
Rédaction :
Père Jean-Baptiste Blondeau
Abbé Samuel Delmas
Reinald Dedies
Michel Bolasell
VISAGES D’ÉGLISE
• Jean-Luc Martinaggi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
INFoS PARoISSIALES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2, 10, 11
AGENDA PARoISSIAL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
VIE DE L’ÉGLISE CENtRE-VILLE . . . . . . . . . . . . . . . 14
Agenda :
Nicolas Roux, rouxin@cegetel.net
Conception-Mise en page :
Maryvonne Clouvel
Impression : Imprimerie Catalane
Tirage : 1500 exemplaires
Nous contacter :
• Secrétariat de M. l’Archiprêtre
Maryvonne Clouvel : secretariat.archipretre@gmail.com
Tél. 06.23.73.49.78
• Secrétariat de la cathédrale
Gérard Moret (Régie) : secretariat@cathedraleperpignan.fr
Sophie Villacèque (Actes de catholicité) :
secretariatcathedraleperpignan@hotmail.fr
Adresse postale :
6, rue du Bastion Saint-Dominique 66000 Perpignan
Permanence d’accueil : du lundi au vendredi de 10h à 11h45
et de 15h30 à17h30 et le samedi de 10h à 11h45.
Tél. 04.68.51.33.72 / Fax. 04.68.51.46.13
• Baptêmes des petits enfants
David et Marie Pierre Aze - Tél. 06.87.21.81.62
baptemescathedraleperpignan@gmail.com
• Mariages : secrétariat de M. l’Archiprêtre
• obsèques : Abbé Samuel Delmas
Tél. 06.50.16.25.30 - abbe.delmas@gmail.com
• Concerts et manifestations culturelles
Bruno Nougayrède : musique@cathedraleperpignan.fr
Confessions
Cathédrale
Voir le panneau d’affichage
Notre-Dame de la Réal
Jeudi
19h00 - 20h00
Messes dominicales
Cathédrale
08h00 - 09h30
11h00 - 18h30
St-Mathieu 18h00 (samedi)
10h30 (f. extra)
Ste-thérèse 18h00 (samedi)
St-Jacques
09h30
Notre-Dame de Lourdes 11h00
Notre-Dame La Réal 11h00
Couverture : Tableau peint par Emmanuel Bolzoms - détail - (voir page 7)
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
Le mot du curé
Communier dans l’admiration
Notre
département,
notre ville de Perpignan et
tout particulièrement notre
communauté des paroisses
du centre-ville sont riches
en patrimoine religieux.
Architecture, sculpture, peinture, musique, tous les arts
sont mis à concours dans nos
églises pour exprimer la foi
et nous conduire à Dieu par
les sens.
De tout temps, les
croyants ont compris que, si
Dieu était bon, il était aussi
beau, et que s’il nous appelait à faire le bien, il nous
invitait tout autant à faire
du beau.
Dès l’Ancien
Testament,
la
construction du
Temple de Jérusalem, préparée
par le roi David
et réalisée par son
fils Salomon, telle
que la racontent
les deux livres des
Chroniques dans
la Bible, fait
intervenir de très
nombreux artisans et artistes qui utilisent les matériaux les plus nobles et précieux.
Mais le premier artiste
dans la Bible, c’est Dieu luimême, en tant que Créateur.
« Dieu vit que cela était bon »,
c’est le refrain du récit de la
Création en Genèse (Gn1),
et on peut certainement
entendre « que cela était
beau ».
Et même « très bon - très
beau » lorsqu’il s’agit du
chef d’œuvre qui parachève
la création : l’humanité,
qu’il créa homme et femme,
à son image et ressemblance.
Plus encore que toutes
les œuvres d’art que le génie
humain a pu ou pourra produire, la personne humaine
reste le chef d’œuvre inégalable, parce que dépositaire
de la marque de fabrique
divine.
Et que dire lorsque le
Verbe créateur lui-même se
coule en humanité, se fait
chair en Jésus de Nazareth ?
« Tu es beau, comme aucun des
enfants de l’homme » (Ps 45,3)
s’exclame le psalmiste en
contemplant par avance le
Christ, le Messie.
« Qui me voit, voit le
Père » osera dire Jésus (Jn
14). Les disciples du Christ
ont compris que, puisque
Dieu s’était fait homme,
s’était donné à voir en cet
homme, Jésus, alors la
représentation du visage et
de la personne du Christ
Jésus était une image légitime - une icône - de Dieu,
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
1
Le mot du curé
le Père dont Jésus est la parfaite expression de l’être.
Et tout homme qui
reçoit du Christ son salut et
sa vie « reflète la gloire du
Seigneur », selon ce qu’écrit
saint Paul (2 Co 3, 18).
C’est donc la gloire de Dieu
qui est exaltée quand sont
représentés, de diverses
façons par les différents arts,
les saints, et la Vierge Marie
au premier chef.
Passée la crise iconoclaste du VIIIème siècle,
l’Eglise catholique n’aura de
cesse d’encourager les arts à
se mettre au service de la
foi. Les innombrables représentations artistiques étant
ordonnées à révéler un éclat
de la gloire divine et à stimuler la foi au travers des
illustrations de la vie de
Jésus ou des saints.
Il nous faut ici comprendre la distinction faite
par le philosophe et académicien Jean-Luc Marion,
entre l’idole et l’icône.
L’idole arrête le regard
de celui qui la vénère sur
elle-même, tandis que l’icône ouvre ce regard au-delà
d’elle-même sur Dieu.
L’idole est un miroir où
l’homme qui l’a construite
ne trouve que le reflet de
lui-même et n’est renvoyé
qu’à lui-même.
L’icône ouvre le passage
vers Celui qui l’a inspirée,
ce Dieu qui, ayant pris le
chemin des hommes, prend
des moyens humains et des
représentations matérielles
pour s’attirer les hommes et
les conduire à Lui.
L’idole est muette et
l’homme ne peut attendre
d’elle ni réponse ni dialogue. L’icône est l’interprète du divin : elle donne à
voir, à entendre, à comprendre, par la sollicitation des
sens et de la sensibilité
humaine, le Dieu invisible
et à entrer en communication, en communion avec
Lui.
Denier de l’Eglise
centre-ville
A ce jour : 45 550,96 €
pour 229 donateurs
Merci !
Aux artistes, les Pères
du Concile Vatican II, au
terme de leurs travaux le 8
décembre 1965, s’adressaient ainsi : « L’Eglise a, dès
longtemps, fait alliance avec
vous. Vous avez édifié et décoré
ses temples, célébré ses dogmes,
enrichi sa liturgie. Vous l’avez
aidée à traduire son divin message dans le langage des formes
et des figures, à rendre saisissable le monde invisible. »
Et ils poursuivaient :
« Ce monde dans lequel nous
vivons a besoin de beauté pour
ne pas sombrer dans la désespérance. La beauté, comme la
vérité, c’est ce qui met la joie au
cœur des hommes, c’est ce fruit
précieux qui résiste à l’usure du
temps, qui unit les générations
et les fait communier dans l’admiration. »
C’est à cette communion dans l’admiration que
nous vous invitons, amis qui
passez dans nos églises ou
les fréquentez.
Père Jean-Paul Soulet
Œuvre des Campagnes
Quêtes des 14 et 15 mai
Cathédrale
Sainte-thérèse
Saint-Mathieu
Notre-Dame la Réal
Saint-Jacques
Merci aux généreux donateurs…et quêteurs !
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
2
635 €
240 €
77 €
128,30 €
111,78 €
A l’écoute de la Parole
Père Jean-Baptiste BLONDEAU p.s.s.
Prendre un peu de recul…
Voici les mois d’été.
Pour certains le temps des
vacances ; pour le plus
grand nombre, j’espère, un
temps, quelques jours au
moins, pour se mettre à
distance d’un quotidien
souvent harassant et prendre alors ce temps retrouvé
pour méditer, pour penser,
pour prier…
Il y a quelques jours, en
mettant de l’ordre dans mes notes, j’ai retrouvé
un carnet sur
lequel, il y a une
vingtaine d’années, j’étais alors
curé de la paroisse de Prades,
j’avais noté des
remarques au fil de la lecture de plusieurs ouvrages
de théologie pastorale. J’ai
eu la surprise, peut-être un
signe de la Providence, de
constater que beaucoup de
ces notes étaient consonantes avec ce que le pape
François, en cette année de
la Miséricorde, propose
comme thème de méditation aux catholiques de
l’Eglise dont il est le pasteur.
Pour ce temps d’été je
vous en propose quelquesunes. Ce ne sont pas des
« vérités », la vérité ne se
possède pas, elle se cherche.
Simplement des réflexions
qui invitent à être entendues, prolongées, confortées avec nos propres
convictions, à la faveur de
ces temps de repos, de
silence qui, je l’espère, nous
serons donnés à chacun,
selon notre état… Les voici
donc, sans ordre.
- L’Eglise préfère trop
souvent donner des réponses que d’écouter des questions.
- L’Eglise ne peut comprendre son temps qu’en
écoutant ce temps.
- La vérité de notre discours sur Dieu passe par
notre engagement pour
l’homme.
- Si quelqu’un ne me
donne pas de pain, je ne
peux pas dire la messe.
- Danger du néo-libéralisme triomphant : il
nous place sous la domination de la loi du marché.
Par la globalisation des échanges
commerciaux, on
achète partout
les mêmes produits. D’où un
individualisme
forcené : on fait
ce qu’on veut
pourvu qu’on respecte les lois du
profit. Or l’Eglise est à contrecourant : sa priorité est l’homme et non le
marché. Les biens de la
terre sont pour tous les
hommes et non pour
quelques-uns.
- La vérité n’est pas
subjective. Mais on ne
goûte pas la soupe avec la
bouche d’un autre. Pour
l’Eglise le problème de la
vérité n’est pas de l’ordre
de la démonstration intellectuelle ni de l’affirmation
forte. L’Eglise doit faire
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
3
A l’écoute de la Parole
comprendre que la Bonne
Nouvelle a bon goût, qu’elle peut aider à vivre.
- Le Royaume de Dieu
ce n’est pas l’au-delà mais
l’ici autrement. Travailler
pour humaniser la terre
nous fait comprendre la
confiance que Dieu fait à
l’humanité. Ce que nous
faisons pour la justice et le
respect de l’homme révèle
le Royaume présent en
germe.
- La fraternité doit
entrer dans les mœurs.
Humaniser, c’est donner à
l’acte créateur de l’homme
un contenu, et par là révéler le visage de Dieu.
- On n’obtient rien
sans combat, il ne suffit pas
de dire : « soyons gentils
les uns avec les autres ». Le
conflit fait partie de l’histoire, c’est refuser l’inacceptable. Ce qui est bon
pour l’homme ne se fait pas
tout seul. Il ne suffit pas
d’être gentil avec les
esclaves, bons pour les pauvres.
- L’intelligence de la
foi, ce n’est pas simplement
la répétition des réponses,
c’est aussi la recherche
innovante des chemins de
la foi. La justesse d’une
parole de foi c’est d’être
accordée au désir de
l’homme.
- Dans l’Eglise les plus
grandes déviances se sont
produites non pas à la suite
d’écarts mais par durcissement de la fidélité.
- On se cramponne à
un contenu aussi intouchable qu’un fétiche, on
confond constance et fidélité. La constance ne bouge
pas, la fidélité est créatrice.
- Pour qu’il y ait
confiance, il faut qu’il y
ait distance. La confiance
naît de l’absence… C’est
comme l’amour qui doit
passer par la mort de
l’image que l’on se fait de
l’autre pour arriver à sa
vérité.
- On ne peut réellement avancer dans la relation à l’autre, qu’il s’agisse
de l’homme ou de Dieu,
qu’en acceptant le deuil de
nos rêves et de nos fantasmes.
- La morale de l’Evangile ? Non pas « tu dois ! »,
« il faut… », « il n’y a
qu’à… » mais : « si tu veux
être mon disciple, viens et
suis-moi… ».
- Personne n’est inutile à la société. L’attention
aux plus petits, aux blessés,
aux handicapés, caractérise
une société.
- La révolte et non la
violence. Le Christ n’a pas
dit oui à tout. La foi juge la
politique en fonction de
l’humanisation des initiatives prises.
- Nous devons sortir
de la fatalité du nombre.
C’est la manière dont
l’Eglise s’est organisée qui
conduit aujourd’hui à dire
que nous manquons de prêtres.
Je voudrais, pour
conclure, donner la parole
au pape François :
« Combien de situations
de précarité et de souffrance
n’existent-elles pas dans le
monde d’aujourd’hui !
Combien de blessures ne sontelles pas imprimées dans la
chair de ceux qui n’ont plus
de voix parce que leur cri s’est
évanoui et s’est tu à cause de
l’indifférence des peuples
riches…
Au cours du Jubilé,
l’Eglise sera encore davantage
appelée à soigner ces blessures,
à les soulager avec l’huile de
la consolation, à les panser
avec la miséricorde et à les soigner par la solidarité et l’attention… la crédibilité de
l’Eglise passe par le chemin de
l’amour miséricordieux et de
la compassion ».
(Misericordiae Vultus :
Bulle d’indiction du Jubilé
extraordinaire de la Miséricorde). ❑
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
4
officiel
Abbé Samuel DELMAS
En septembre… je pense au catéchisme !
Parce qu’il est important que
mon enfant puisse éveiller en lui le
sens de Dieu…
Parce qu’il est important que
mon enfant puisse rencontrer des
chrétiens de son âge…
Parce qu’il est important que
mon enfant soit baptisé, fasse sa 1ère
communion et sa profession de foi,
reçoive la confirmation...
Parce qu’il est important que
mon enfant vive des valeurs de
l’Evangile…
ont lieu tous les mardis (ou selon le rythme
de l’enfant) de 17h30 à 18h30 à l’église
Notre-Dame-la-Réal.
• Inscriptions et informations :
Mardi 6 septembre à 17h30, dans la
cour de l’église Notre-Dame-la-Réal
• Rentrée : Mardi 13 septembre.
Catéchisme :
Le catéchisme des enfants a lieu tous les
mardis de 17h30 à l8h30 à l’église NotreDame-la-Réal.
Parce qu’il est important que mon
enfant connaisse qui est Dieu, la Vierge
Marie, les saints et les saintes, l’Eglise, les
sacrements…
Parce qu’il est important, en tant que
parent, que je transmette la foi chrétienne…
A la rentrée, j’inscris mon enfant au
catéchisme !
Eveil à la foi :
Nous proposons aux 5-7 ans un éveil à
la foi adapté aux plus jeunes. Les rencontres
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
5
Catéchisme - Aumônerie
Différents groupes sont organisés selon
l’âge ou les attentes spirituelles des enfants.
Ils sont accompagnés par une ou deux
paroissiennes, toutes mères de familles.
Chaque rencontre commence par un rassemblement dans l’église avec l’abbé Samuel
Delmas pour un temps de prière et d’entretien. Quelques activités (pèlerinages, visite à
la maison de retraite, Messes, goûters…)
viennent rythmer l’année. C’est dans le
cadre du catéchisme que la préparation à la
1ère communion est assurée.
• Inscriptions et informations : Mardi 6
septembre à 17h30, dans la cour de l’église
Notre-Dame-la-Réal
• Rentrée : Mardi 13 septembre.
Aumônerie des collégiens :
Le catéchisme pour les collégiens est
organisé le samedi de 9h30 à 11h00 toutes
les deux semaines. Il est assuré par un couple de paroissiens et l’abbé Samuel Delmas.
C’est dans le cadre de l’aumônerie que la
préparation à la Profession de foi ou à la
confirmation est assurée.
• Inscriptions, informations, rentrée :
Samedi 10 septembre de 9h30 à 11h00 dans
la cour de l’église Notre-Dame-La-Réal.
Aumônerie des lycéens :
Nous proposons aux lycéens de se
retrouver un vendredi sur deux de 19h00 à
21h00. L’abbé Samuel Delmas accompagne
ces rencontres autour d’un dîner, d’un enseignement et d’un temps de prière.
• Inscriptions, informations, rentrée :
Vendredi 16 septembre à la maison
Saint-Christophe, 2 rue des rois de Majorque.
• Renseignements : Abbé Samuel Delmas
jeunes-catho@cathedraleperpignan.fr
ou 06 50 16 25 30.❑
Camps d’été
JMJ
Maîtrise Diocésaine Saint-Jean-Baptiste
du 9 au 16 juillet
camp d’été sur l’Ile de Malte.
Journées Mondiales de la Jeunesse
du 20 juillet au 1er août
en Pologne (Cracovie)
Ils sont devenus enfants de Dieu en mai :
Hélia Cartier
Bruno Reyes
Jeanne Martinez
Ricardo Martinez
Léa Dimure
Lucas Dimure
Arthur Pares Bastouill Manon Gauci
Ils se sont unis devant Dieu :
Candice Donatille et François Xavier Jauze
Paola Vinci et Ludovic Micalef
Ils ont rejoint la maison du Père en mai :
Isabelle Coderch
Andrée Prim
Cathie Martinez
Trinidad Vargas
Camille Serret
Lou Gauci
Elodie Delsuc et Phat Mounivong
Stéphanie Doppler et Paul Garrigue
Toussaint Martinetti
Francine Dunyac
Andrée Coste
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
6
Sarah Martinez
Ricardo Santiago
Sarah Siau
Saints
Reinald DEDIES
un nouveau tableau pour la chapelle des Saintes Épines
La confrérie des
Saintes Épines fut
fondée à l’église
Saint-Mathieu dans
la chapelle qui conserve des reliques de la
Passion, provenant de
la couronne d’épines du Christ qu’avait acquise à grand prix
Louis IX roi de France, (saint Louis). Son fils
Philippe le Hardi, alors en campagne militaire dans notre contrée, les aurait léguées au
moment de sa mort près de Perpignan, à
l’église. Les confrères viennent de remettre
en mémoire les événements et les personnages marquants qui ont conduit indirectement à la fondation de leur groupe, par la
création d’un tableau allégorique dû au
talent de l’un des leurs, Emmanuel
Bolzoms, destiné à leur chapelle, mais
exposé pour l’été dans la chapelle des âmes
de la cathédrale. La chose est assez rare de
nos jours pour être soulignée.
Quelques rappels historiques :
Nous sommes à la fin du XIIIe siècle. Le
comte-roi Jaume I (Jacques I) el conqueridor
s’était rendu maître des Baléares, reprenant
à son compte le titre de roi de Mallorca.
Après bien des hésitations il partage ses
états entre ses deux fils : à l’aîné Pere,
reviennent le Principat de Catalogne, le
royaume d’Aragon et celui de València
récemment conquis ; à Jaume, (le futur
Jacques II) le royaume de Mallorca, les comtés du nord (Roussillon, Conflent, Cerdagne) et la seigneurie de Montpellier. Il
crée ainsi un état, qui sera source de prospérité et d’un étonnant développement de
Perpignan, sa résidence principale. Mais il
instaure de ce fait une situation politique
nouvelle, instable et troublée.
Jacques II se fait appeler Jacques Ier de
Majorque, pour marquer qu’il s’agit d’une
fondation nouvelle, et refuse de se reconnaître vassal de son frère, qui le déclare félon.
Le roi de France intervient, profitant de l’occasion pour tenter de mettre la main sur la
Catalogne et l’Aragon ; mais la résistance est
trop forte, il doit renoncer et Jacques doit
consentir, pour rétablir une paix précaire, à
un traité de vassalité en 1279. Les choses
vont s’envenimer à la suite des événements
que nous connaissons comme les «Vêpres
siciliennes» (1282). Le pape, qui devait son
élection à un coup de force mené par René
d’Anjou, l’avait en retour reconnu comme
Roi de Sicile. Les siciliens, ne supportant
plus les vexations des troupes d’occupation
françaises, se révoltèrent, massacrèrent les
garnisons et appelèrent à la rescousse Pierre,
dont l’épouse Constance aurait dû hériter de
la Sicile. Les Français seront chassés. Le
pape, vexé, excommunie le comte-roi et
organise une « croisade ! » contre la
Catalogne menée par le roi de France
Philippe le Hardi en 1285. Jacques II y voit
l’occasion de reprendre l’avantage : il s’allie
aux ennemis de son frère, laisse passer les
troupes françaises par la Massane, leur cède
le port de Collioure d’où partira l’attaque
navale, malgré l’opposition de la majorité de
ses sujets. Beaucoup résisteront. Une répression féroce s’abattra, en particulier sur Elne
dont les habitants seront massacrés dans la
cathédrale livrée aux flammes. Finalement
Pierre III repoussera l’armée française affaiblie par une épidémie de typhus. Philippe
devra battre en retraite et viendra mourir à
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
7
Saints
Perpignan. La paroisse de Saint-Mathieu recevra le dépôt précieux des Saintes Épines
qu’il gardait sur lui. Jacques devra se résigner. Plus tard, le conflit reprendra entre
les successeurs des
deux frères ennemis :
Pierre IV et Jacques
III de Majorque, et
ne cessera qu’avec
la disparition du
royaume de Majorca.
Venons-en au tableau : il nous montre quatre rois, mais
surtout quatre images de la royauté.
Sous le regard
du Père symbolisé
par la lumière et en
présence de l’EspritSaint symbolisé par
la colombe, le Christ
en croix, lui dont la
royauté n’est pas de
ce monde, remet sa
couronne d’épines à
saint Louis. Selon
une iconographie
inspirée de celle de
saint François d’Assise embrassant le
Crucifié, il a détaché une main de sa croix et
tend le précieux signe de sa royauté spirituelle vers Louis, dont la sainteté est signifiée par l’auréole de lumière qui nimbe sa
tête. Le saint se tient debout au pied de la
croix, les yeux levés vers le Crucifié.
Les deux autres protagonistes de la
scène, eux, n’ont pas brillé par leur sainteté.
Ils baissent la tête en signe de culpabilité.
Tout en bas, se trouve Philippe III le
Hardi, prostré. Il a déposé au pied de la
croix sa couronne et son épée, dont le pommeau renferme quatre Épines du Christ,
celles qui depuis lors sont vénérées à l’église
Saint-Mathieu. On sent peser sur ses épaules
le poids des massacres d’Elne.
A ses cotés, Jacques roi de Majorque,
moins impliqué dans
les horreurs de la
guerre, peut se tenir
debout mais n’en est
pas moins accablé par
ses ambiguïtés, ses
roueries, sa complicité avec celui qu’il a
choisi comme allié
contre son frère et
son peuple.
Le sang du Christ,
ce sang qui lave les
péchés, coule sur
l’épée du roi de France symbolisant ainsi
le pardon des outrages commis en terre
catalane, comme le
suggère la présence
en arrière-plan du
palais des rois de
Majorque alors en
construction. De sa
main encore clouée à
la croix il semble bénir Saint-Louis et absoudre Jacques II et Philippe III le Hardi, qui
apparaissent ainsi comme les premiers pénitents des Saintes-Épines.
Belle initiative que cette représentation
symbolique, résumé d’un moment-clef de
notre histoire profane qui a tant marqué les
pratiques religieuses populaires. Elle nous
incite non pas à l’oubli, mais au pardon des
fautes collectives dont nous sommes victimes, ou parfois, hélas, acteurs.
Et pour finir, il faut souligner la qualité
picturale de ce nouveau tableau qui restera
dans le patrimoine de la confrérie. ❑
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
8
Visages d’Eglise
Entretien réalisé par Michel BOLASELL
Jean-Luc Martinaggi
« La Beauté qui élève l’âme » ainsi que l’histoire et les traditions catalanes constituent, depuis
longtemps, le creuset de l’existence de Jean-Luc Martinaggi.
Actuel président de l’Association Culturelle de la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste, il explique ici
ses fonctions et le précieux corollaire qu’elles représentent auprès du grand public.
Comment est née
chez vous, cette inclination pour l’art religieux ?
L’engouement
pour
l’Art en général et l’histoire est une tradition
familiale inculquée dès le
plus jeune âge, question
de culture bien évidemment, mais également
parce que la contemplation du Beau élève l’âme,
ce qui est d’autant plus
vrai lorsque le sujet est
religieux. En outre, cet
art demeure incontournable, car durant des siècles
si les manifestations
artistiques existaient ailleurs que dans l’Eglise,
elles demeuraient confinées
dans les palais de l’aristocratie, seule celle-là proposait à
toute la population la vision
d’œuvres majeures à titre
gratuit.
A l’adolescence j’avais
des amis aux mêmes propensions, avec lesquels nous
faisions des sorties le dimanche afin de marcher et
de mieux connaître le patrimoine catalan, groupe ensuite à l’origine des « Jeunes
des vieilles maisons françaises du département ».
Lors de nos visites nous
avions la chance extraordi-
naire d’être le plus souvent
accompagnés par Monsieur
Pierre Ponsich, toujours
prêt et enthousiasmé par
notre intérêt pour la
Culture.
une passion qui puise, semble-t-il, ses sources
dans l’histoire et les traditions roussillonnaises.
Certes oui, mais pas
exclusivement. En effet, les
sources de notre histoire et
de notre patrimoine sont
riches ; les Catalans, très
chrétiens et ultramontains,
ont toujours été généreux
envers la religion, ce qui a
permis, avec plus ou moins
de bonheur et selon la fortune, mais à toutes les
époques, la réalisation d’innombrables joyaux aussi
bien en architecture, sculpture, peinture et orfèvrerie,
réalisés d’ailleurs aussi bien
par des artistes locaux
qu’originaires du Principat
ou de France.
Ainsi le Roussillon,
parsemé de chapelles à l’invocation de la Vierge, a été
qualifié de « Jardin de
Marie » par le Père Camos.
Actuel Président de
l’Association culturelle de
la cathédrale Saint-JeanBaptiste, quelles sont vos
diverses fonctions ?
L’association culturelle
de la cathédrale et des
églises historiques du centre
ville de Perpignan a pour
vocation, selon ses possibilités plus humaines que
financières, la mise en
valeur et la défense du patrimoine religieux sous ses
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
9
Visages d’Eglise
divers aspects et d’assurer
une animation culturelle.
A cet effet, elle propose
un cycle annuel de conférences aux thèmes éclectiques, à raison d’une par
mois. Durant deux ans, il a
été possible d’organiser,
pour la Toussaint, un
concert d’orgue de musique
baroque catalane à l’église
Notre-Dame La Réal, afin de
faire connaître ce répertoire.
Elle organise aussi des
visites régulières de la cathédrale pour les grandes fêtes
du calendrier liturgique et
l’été : Noël, Pâques, saint
Jean, juillet et août.
Elle a de surcroît mis en
place dans les chapelles de la
cathédrale des pupitres qui
dispensent les explications
nécessaires à la lisibilité et la
compréhension des œuvres
présentes.
D’autre part à la demande de Monsieur l’archiprêtre
Gregory Woimbée, elle a
servi d’intermédiaire entre
la paroisse et l’entreprise
Arthus-Bertrand pour la
réalisation de la médaille de
la cathédrale.
En conférencier apprécié de la cathédrale,
sur quels points aimezvous mettre particulièrement l’accent lors des
visites que vous y organisez ?
Les visites sont artistiques puisque il est question de l’association culturelle et non cultuelle, cependant il est d’une part impossible de parler d’art et d’objets religieux sans parler de
religion et d’autre part
comme les visites se font
autour des grandes fêtes, il
est opportun de parler à la
Noël de la crèche, à Pâques
du reposoir, à la Saint-Jean
du Saint patron de la
Cathédrale et des péripéties
de son bras, etc.…
Avec ses trois autres
églises parfaitement restaurées, Notre-Dame La
Réal, Saint-Jacques et
Saint-Mathieu, la commu-
nauté du Centre-Ville possède désormais un patrimoine religieux réhabilité. D’où l’intérêt de les
faire découvrir au public,
cet été, comme l’a suggéré l’archiprêtre JeanPaul Soulet. Qu’en pensez-vous ?
Cette idée est fort judicieuse, d’autant que les
édifices de la Cathédrale,
Notre-Dame La Réal et
Saint-Jacques forment un
très bel ensemble de par leur
style gothique constituant
le pôle religieux de la ville
royale qu’il faut d’ailleurs
coupler avec le pôle civil du
palais de même époque.
Saint-Mathieu reconstruction plus tardive est fort
belle et chère aux Catalans
pour les « Saintes Epines »,
un peu douloureuses pour
les Français.
Les deux journées de
rallye organisées cet été
dans les quatre paroisses de
la ville raviront sûrement
petits et grands ! ❑
Rallye des Eglises Historiques de Perpignan
Les paroisses du centre-ville de Perpignan organisent un rallye autour des églises historiques de Perpignan. Ce rallye sera doté d’un prix « adulte » et d’un prix « junior ».
Mercredi 20 juillet à 10 heures et Mercredi17 août à 9h30
RDV : parvis de la Cathedrale Saint-Jean-Baptiste
Ce rallye vous mènera à pied par les rues de Perpignan à la découverte des trois plus
anciennes églises de la ville : la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, l’église Saint-Jacques et
l’église Notre-Dame la Réal.
Participation au rallye et visites gratuites - Repas tiré du sac à dos
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
10
Infos paroissiales
Bibliothèque Saint-thomas d’Aquin
Programme de la Bibliothèque Saint-thomas d’Aquin de l’été … à la rentrée
Permanences d’été
La bibliothèque assurera une perma- Mois d'Août : fermeture de la bibliothèque.
nence du 27 juin au 25 juillet le jeudi et le Nous reprendrons nos activités à temps
vendredi de 14h30 à 17h00.
plein le lundi 29 août.
Préparation à la rentrée scolaire
La bibliothèque assurera une prépara- le lundi 29 août de 14h à 17h
tion à la rentrée scolaire, des révisions seront le mardi 30 août de 9h30 à 12h
proposées aux enfants (école et collège)
le mercredi 31 août de 14h à 17h
Renseignements au 06 73 43 36 84
600e anniversaire de la Confrérie de la Sanch
Chères Consoeurs, Chers Confrères
Responsables et regidors des confréries de la Sanch
des paroisses et villages des Pyrénées Orientales
Chers pénitentes et pénitents
1416 - 2016 voilà maintenant 600 ans, suite au
prêche de la Passion du Christ par le dominicain Saint
Vincent Ferrier, que le 11 octobre 1416, furent réunies les confréries corporatives des jardiniers et des tisserands, pour fonder la Confrérie du Très Précieux
Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ, dite « La
Sanch », vouée à l’assistance aux condamnés à mort et
à l’exaltation de la Passion du Christ par les processions de la Semaine Sainte.
L’Archiconfrérie de la Sanch a choisi de célébrer
cette date anniversaire par des évènements marquants.
du 08 au 11 octobre 2016 dans notre ville.
A cette occasion, l’ensemble des membres des confréries affiliées à l’archiconfrérie de
la Sanch sont cordialement invités à se joindre aux confrères de Perpignan.
Je vous prie de croire chères consoeurs chers confrères et en l’expression de mes amitiés confraternelles.
André Payret
Le programme des activités et cérémonies sera diffusé ultérieurement
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
11
Agenda paroissial
– Dans nos églises –
RENtREE PAStoR
ALE
de la Communau
té
de paroisses
dimanch
18 septembree2
à 10h à la cathéd016
rale
Mardi 6 juillet
Ste Maria Goretti, martyre, + 1902
11h00 Messe et bénédiction de l’eau à N-D de Lourdes
Mercredi 6 juillet
de la férie
16h00 Mariage de Ewa Mozejko et Mathieu Poujade à la Cathédrale
Jeudi 7 juillet
de la férie
11h00 Messe en l’honneur du Saint-Esprit à Notre Dame de Lourdes
Samedi 9 juillet
SS. Augustin Zhao Rong et ses compagnons, prêtre et martyrs,
11h00 Messe pour les âmes qui honorent et glorifient la Miséricorde à Notre-Dame de Lourdes
11h00 Baptême de Illiana Perrin à la Cathédrale
Dimanche 10 juillet
15ème dimanche du temps ordinaire année C
11h00 Baptêmes de Lorenzo Andrieu et Gauthier Garcia à la Cathédrale
Vendredi 15 juillet
S. Bonaventure, évêque et docteur,
15h00 Mariage de Louise De Champs et Pierre Parce à Notre-Dame la Réal
Samedi 16 juillet
Notre-Dame du Mont-Carmel
11h00 Messe en l’honneur de Notre-Dame du Mont-Carmel à Notre-Dame la Réal
Samedi 23 juillet
Ste. Brigitte, religieuse, +1373
10h30 Baptême de Maëlys Fernandez à la Cathédrale
11h30 Mariage de Frédérique Tanguy et Cédric Laurens à la Cathédrale
15h00 Mariage de Marion Trucharte et Adrien Lavail à Notre- Dame La Réal
15h00 Mariage de Jeanne-Marie Bénavail et Antoine Gastal à la Cathédrale
16h30 Mariage de Mélanie Celle et Gilles Puthier à la Cathédrale
Dimanche 24 juillet
17ème dimanche du temps ordinaire
Fête Patronale de Saint-Jacques,
9h30 Procession des reliques et vénération
10h00 Messe suivie des Sardanes et Géants
12h00 Apéritif dans les jardins du presbytère
13h00 Repas (inscription au 04 68 50 34 05, avant le 15 juillet)
12h30 Baptême de Faustin Maymil à la Cathédrale
Samedi 30juillet
S. Pierre Chrysologue, évêque et docteur,
15h00 Mariage de Virginie Gombert et Eric Gougaud à la Cathédrale
16h30 Mariage de Alexie Bride et Jonathan Dourel à la Cathédrale
Dimanche 31 juillet
18ème dimanche du temps ordinaire
e
Cathédrale ouvert
11h00 Baptême de Victoria Bellissen Benac à la Cathédrale
h
22
jusqu’à
Mardi 2 août
S. Eusebe, eveque,+ 371
ant les jeudis
nd
pe
11h00 Messe et bénédiction de l’eau à Notre Dame de Lourdes
de Perpignan
Mercredi 3 août
de la férie
14h00 Mariage de Julia Balan et Frederic Sangaria à la Cathédrale
Vendredi 5 août
de la férie
16h00 Mariage de Lucie Villaceque et Grégoire Riobé à la Cathédrale
17h00 Messe et vénération des Saintes-Epines à Saint-Mathieu
Samedi 6 août
La Transfiguration du Seigneur
14h30 Mariage de Claudia Belasco et Matthieu Roudiere à la Cathédrale
16h00 Mariage de Cloé Altet et Arthur Gomadoh à Saint-Jacques
Dimanche 7 août
19ème dimanche du temps ordinaire année C
12h30
Baptêmes de Noémie Font et Zoé Vieiria à la Cathédrale
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
12
Site internet
www.cathedraleperpignan.fr
Agenda paroissial
Dimanche 14 août
20ème dimanche du temps ordinaire année C - Quete Entraide et Partage
12h30 Baptêmes de Constance Préhu et Tom Vidal à la Cathédrale
Assomption de la Vierge Marie - Quête impérée pour l’Institut Catholique de Toulouse
Fête Patronale de Notre-Dame de la Réal
11h00 Messe solennelle de l’Assomption de la Vierge Marie à Notre-Dame La Réal
19h30 Procession de la Cathédrale jusqu’à Notre-Dame la Réal et Salut du Saint-Sacrement
Autres lieux, messes aux horaires dominicaux
Lundi 15 août
Samedi 20 août
S. Bernard, abbé et docteur, + 1153
11h00 Baptême de enfant Mazzonetto à la Cathédrale
15h00 Mariage de Hélène Duvoisin et Damien Malejacq à la Cathédrale
Samedi 27 août
Ste. Monique, +387
15h00 Mariage de Sophie Berenguer te Romain Vendramini à la Cathédrale
Dimanche 28 août
22ème dimanche du temps ordinaire
12h30 Baptêmes de Ilenzo Conati, Guillem et Camille Houles à la Cathédrale
Dimanche 11 septembre
Aplec diocésain à Font-Romeu, pèlerinage à la Vierge
La paroisse Saint-Martin organise un transport en bus, renseignements au 04 68 54 62 02
des bulletins d’inscriptions seront disponibles dans les paroisses (places limitées)
Du 10 juillet au 11 septembre Parc
ours jubilaire et passage de la Porte
Chaque jeudi
Sainte
18h00 à 19h00 à la
Chaque dimanche 17h00 à 18h00 à Cathédrale (avant les jeudis de Perpignan)
la Cathédrale (avant la messe)
Dans le Centre-Ville
Jeudi 7 juillet
18h à 19h Cercle du silence, place de Catalogne
Les mercredis du 13 juillet au 17 août à 18h Festival de carillon (lieu d’écoute : parvis du vieux St-Jean)
tous les samedis 11h00 Concert de carillon (lieu d’écoute : parvis du vieux Saint-Jean)
16 juillet
21h00 Concert Gospel à la Cathédrale
Visites gratuites
Du mardi 19 au dimanche 24 juillet de 8h45 à 12h Retraite sur la
« Miséricorde avec la Parole de Dieu » par Claire Patier à N-D de Lourdes
de la Cathédrale
e
31 juillet
21h00 Concert de Sardanes à la Cathédrale
Saint-Jean-Baptist
0
à 15h0
Rallye dans les paroisses du CV 10h00 mercredi 20 juillet
9h30 mercredi 17 août (voir page10)
juillet Mercredi 13
Mercredi 27
Eglise Saint-Mathieu - Fraternité Saint-Pierre
Août Mercredi 3
A Partir du lundi 4 juillet, il n’y aura qu’une seule messe par jour
Lundi, Mardi, Mercredi et Jeudi à 11h30 - Confessions de 10h30 à 11h15
L’église Saint-Mathieu sera fermée du 18 au 29 juillet sauf le WE du 23-24
les messes seront célébrées du lundi au jeudi à 11h30 à Notre-Dame la Réal,
les autres jours, les messes seront célébrées à St-Mathieu.
A partir du 1er août :
Messe à 11h00 - Confessions de 10h à 10h45
Vendredi messe à 18h30 suivie de l’exposition du SaintSacrement jusqu’à 20h (22h pour le 1er
Vendredi du mois) - Confessions de 17h30 à 18h15 et pendant le temps de l’adoration.
Samedi messe à 11h00 - Confessions de 10h à 10h45
Le Dimanche et Fêtes d’obligation : Messe à 10h30 - Confessions de 9h45 à 10h15.
Vêpres suivies du salut du St-Sacrement à 18h30.
Dans le Diocèse
Dimanche 28 août 09h00 Rencontre de CPM au Foyer Gerbet
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
13
Vie de l’Eglise Centre-Ville
Baptême de Louis Bettant à la Cathédrale
Fête-Dieu 29 mai 2016 à la Cathédrale
Catholiques du Centre-Ville - Bulletin paroissial N°65 - Juillet - Août 2016
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
2
Taille du fichier
1 956 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler