close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Août 2016

IntégréTéléchargement
AOÛT 2016
RESSOURCES UTILES
Où dormir
Àge
En Marge
12-17
Bunker
Refuge des jeunes
Mission bon accueil
Maison du Père
Old Brewery Mis.
Abri Rive Sud
Projet autochtones
12-21
17-24
18 +
25 +
18 +
18 +
Adresse
-------------
------------
1836,St-catherine-est
1490, St-antoine O
550, René-Lévesque E
915, rue Clark
885, St-Hélène
90, de la Gauchetière
Tél..
(514)-849-7117
(514)-524-0029
(514)-849-4221
(514)-935-6396
(514)-845-0168
(514)-798-2244
(450)-646-7809
(514)-879-3310
Horaire
7jrs/7
7jrs/7
7jrs/7
7jrs/7
7jrs/7
7jrs/7
7jrs/7
7jrs/7
Bouffe et Services
Pops
16-25
1662, Ontario, E
514)-526-7677
Bonjour! Déjà la moitié de l’été passé ; j’espère que vous en profitez.
Le mois d’août sera très occupé pour REZO avec le traditionnel défilé de la fierté gaie ,le
dimanche 14 août et l’activité Journée communautaire le samedi 13 août, En plus ,cette
année , REZO fête son 25 ième anniversaire de création. Il y aura tout au cours de l’été
des activités dans le village reliées à ce 25 ième. On espère vous voir en grand nombre!
Encore une fois, je voudrais remercier les collaborateurs et collaboratrices de ce petit
journal,; il me fait toujours un grand plaisir de lire vos articles.
Vous pouvez aussi nous envoyer des articles a : journalcowboyurbain@gmail.com
René
Dans ce numéro...
Saviez-vous..
Did you know...
Charge virale
Section Trans
Trucs et astuces
Coupable ou non
Poésie
Sexe sécuritaire
Trip à Sid
Projet Mobilise
Fiche mauvais clients
Page des TDS
Couverture: Amir
Page
Page
Page
Page
Page
Page
Page
Page
Page
Page
Page
Page
1
2
3-4-5
6-7
8-9
10-11
12
13-14
15
17
18-19
20
Collaborateurs : Tonatieu, Jonathan, , Tyler, Jess, , Claude, Sid
Martin ainsi que des usagéEs du local. Il est à noter que les textes du Cowboy Urbain ne réflètent que l’opinion
Le Cowboy Urbain
Avrilauteur(e)s
2015
de -leurs
!
Le Roc
16-25
1448, Beaudry
(514)-904-1346
Dîner St-Louis
18-30
1818, gilford
(514-)-521-8619
Ketch,Café
18-30
4707, St-Denis
(514)-985-0505
La maison des amis
Sur le Plateau
Tous
4395, Papineau
(514)-527-1344
Lun,mar, jeu
10h - 17h
mer + ven.
10h, 16h.
Lun,-Ven.
17h- 18h30
Lun, ven.
9h-16h.
Lun- jeu.
16h-22h
Lun-sam.
12h45-17h
Matériels Prévention
Spectre (site Fixe) Tous
1280, Ontario, E
(514)-524-5197
Spectre (cent.jour) Tous
1280, Ontario, E
(514)-524-5197
Cactus
Tous
1300, Sanguinet
(514)-847-0067
Plein MilieuTous
Anonyme
Dopamine
Centre de jour
4677, St-Denis
Tous
Tous
Tous
Roulotte mobile
4205, Ontario, E
3591, St-Cath. E
(514)-524-3661#26
1-855-236-6700
(514)-251-8872
Lun,mar,jeu,ven
Semaine
9h30-19h
Fin semaine
10h-16h
Mer, au ven
12h30 -16h
Dim au jeu
16h - 4h
Ven.sam.
16h-6h
Lun au ven
17h-19h
6jrs sauf sam
7jrs 20h-1h
13h-17h
Autres
CLSC Faub.
Tous
66, rue St-Cath. Est.
(514)-527-2361.
Urgence Toxico Tous
110, Prince-Arthur
(514)-288-1515
CAPAHC
Tous
2065 Rue Parthenais #032, (514) 521-0444
L’exode (C.crise) Tous
6400, rue Clark
(514) 508-6900
Oasis, unité mobile d’intervention
370 boul des Laurentides bur.102
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
Lun-ven
7jrs/7-24/24
sem. 9h-17h.
7jrs/7-24/24
(450) 967-0410
21
PAGE DES TDS
SAVIEZ-VOUS
Que une personne sur 6 souffre d’un trouble de la parole, du
langage ou de l’audition?
Voici quelques conseils lors d’une conversation avec quelqu’un
qui souffre d’un trouble auditif :
• Attirez l’attention de la personne en prononçant son nom ou en lui
touchant le bras avant de commencer à parler.
• Parlez clairement et assez fort pour être entendu, mais ne criez PAS.
Crier déforme les sons de la voix parlée.
• Soyez patient et
offrez à la personne
un délai accru pour
répondre. Entendre
et traiter les sons
sont des étapes qui
peuvent prendre un
peu plus de temps.
C’est vrai, une nuit, je t’ai trahi...
Pourtant toi que j’aime tant
Toi qui es toute ma vie
Je ne sais même plus comment te demander comment me faire pardonner
Toi qui m’as donné le sourire, les pleurs et bien les rires
Toi qui m’as rendu heureux pendant ces années merveilleuses
Je t’aime à n’en plus pouvoir et malgré tout je garde espoir qu’un jour
ton cœur guérisse et que ta vie enfin fleurisse
Tu restes à jamais dans mon cœur, je dessine dans ton cœur de prince
charmant
Ce simple message JE T’AIME
Tu es l’homme de ma vie mais je n’ai pas su t’aimer au bon moment
De Key-Liame
20
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
• Évitez de camoufler
votre visage et votre
bouche lorsque vous
parlez (p.ex., stylos,
téléphones ou mains). Les personnes atteintes d’une perte auditive utilisent des indices visuels pour faciliter leur compréhension du message.
Les personnes sans perte auditive utilisent également ces indices visuels!
• Créez un environnement d’écoute idéal : éloignez-vous des sources de
bruit et choisissez un endroit bien éclairé.
• Placez-vous en face de votre interlocuteur plutôt qu’à côté de lui. Regardez la personne lorsque vous lui parlez.
• Durant des discussions de groupe, seulement une personne devrait
s’exprimer à la fois.
• Les discussions en petits groupes sont idéales. Écoutez en contexte de
groupe peut être une tâche difficile.
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
1
Did you know
1 in 6 people has a speech, language or hearing disorder?
Here are a few tips for talking with someone
who has a hearing disorder:
• Get the person’s attention by saying their name or touching their arm
before you start talking.
• Speak clearly and loudly enough to be heard, but do NOT shout.
Shouting distorts the speech sounds.
• Be patient and provide the person with
some extra time to
respond. Hearing and
processing
sounds
may take a bit longer.
• Avoid putting anything around your
face and mouth when
you are speaking (e.g.,
pens, phones hands).
People with hearing
loss use visual cues to
help them understand
the message. People
without hearing loss
also use visual cues!
• Create an ideal listening environment: move away from noise sources
and choose a place with good lighting.
• Position yourself across from the listener rather than beside. Look at
the person when talking.
• During group discussions only one person should speak at a time.
• Smaller group discussions are ideal. Listening in a large group setting
can be difficult.
2
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
INCIDENT
Incident rapporté à la police : oui ___ non ___
Viol ___ Menaces ___ Agression ___ Vol ___ Pimp ___
Date et heure :__________________________________________
Lieu de rencontre :______________________________________
Lieu de l’incident :_______________________________________
Le client voulait (services) :_______________________________
A payé à l’avance : oui ___ non ___
Utilisation d’une arme : oui ___ non ___
Description de l’arme :____________________________________
Description de l’incident :
_________________________________________________________
__________________________________________________________
__________________________________________________________
_______________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
__________________________________________________________
__________________________________________________________
_______________________________________________________
_________________________________________________________
__________________________________________________________
________________________________________________________
VOUS POUVEZ LAISSER LES DESCRIPTIONS DE MAUVAIS
CLIENTS AUX INTERVENANTS DE RÉZO
AU CENTRE DE SOIR (514 529-7777)
OU PAR FAX (514 521-7665)
La liste des mauvais clients est une liste d’incidents rapportés de façon anonyme. Cette liste est conçue pour permettre à des travailleurs du sexe d’en aider d’autres afin
d’éviter des situations dangereuses ou désagréables.
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
19
DESCRIPTION RECUEILLIE PAR
Dévoilement du statut sérologique
Intervenant-e ___ Travailleur du sexe ___ Témoin ___
Nom de l’intervenant-e et organisme :_________________________
Le résumé
La preuve médicale en est faite : chez les personnes vivant avec le VIH
et dont la charge virale est indétectable grâce à leurs traitements antirétroviraux, le risque de transmission du VIH est quasi nul — surtout
s’il y a usage du condom. Dans ce contexte, doit-on divulguer notre
séropositivité à notre partenaire sexuel ?
TRAVAILLEUR DU SEXE
Escorte ____ Prostitution de rue ____ Travail à la maison ____
Danseur ____ Internet ____ Autre :_________________________
Les détails
DESCRIPTION DU CLIENT
On ne peut répondre par un oui ou par un non. La question de la divulgation comporte plusieurs ramifications, notamment aux plans de la
loi, de la prévention, de la protection de la vie privée et de la stigmatisation.
Nom :___________________________________________________
Coordonnées :____________________________________________
Âge :________________ Taille et poids :_____________________
Origine :_________________________________________________
Langue : français ___ anglais ___ autre : ______________________
Cheveux :__________________ Yeux :________________________
Vêtements :______________________________________________
________________________________________________________
Particularités (barbe, tatou, pinch, lunettes, bijoux, cicatrices etc.)
________________________________________________________
________________________________________________________
L’état du droit canadien
Au Canada, les PVVIH ont l’obligation de dévoiler leur séropositivité à
leur (s) partenaire (s) sexuel (s) lorsqu’il existe une « possibilité réaliste
de transmission du VIH ». C’est ce qu’a statué la Cour suprême dans
l’arrêt R c. Mabior, où il a été décidé que le fait d’utiliser un condom
et d’avoir une charge virale faible ou indétectable écartait cette « possibilité réaliste ». A contrario, on pourrait conclure que la combinaison
condom + charge virale faible ou indétectable équivaut à l’absence de
l’obligation de divulgation. Ce n’est toutefois pas si simple, car il n’était
question, dans cette décision jurisprudentielle, que de relations vaginales. Mais on peut déduire qu’il en est de même pour les relations
anales ou orales.
DESCRIPTION DU MOYEN DE TRANSPORT
Véhicule ___ À pied ___ Taxi ___ Vélo ___ Moto ___ Autre :_____
Numéro d’immatriculation :_______________
Marque__________________________________________________
Nombre de portes :______
Couleurs : intérieures :____________ extérieures :_______________
Serrures : automatiques ___ manuelles ___
Fenêtres : automatiques ___ manuelles ___
Véhicule : automatique ___ manuel ___
Particularités : Banc de bébé ___ cellulaire ___ auto-collants ___
Sapin qui pue ___ choses brisées ___ motifs ____
Autres : __________________________________________________
18
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
Des experts scientifiques à l’appui de la décriminalisation de la nondivulgation
13
Le Réseau juridique canadien VIH/sida réagissait l’année dernière à
la sortie publique de Charlie Sheen en publiant un article précisant les
défis rencontrés au Canada quant à la décriminalisation de la non-divulgation du VIH. Dans le but d’apporter un éclairage sur la définition de ce qu’est une « possibilité réaliste de transmission », des experts
scientifiques canadiens chevronnés ont publié un énoncé de consensus
qui décrit précisément les probabilités de transmission du virus dans
diverses situations, ceci en vue de réduire le nombre des accusations
criminelles.
3
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
Ce n’est pas un dilemme moral
Preuve scientifique à l’appui, donc, si la charge virale est indétectable
et que le condom est utilisé, il n’y a pas d’« obligation morale » à divulguer sa séropositivité à un éventuel partenaire sexuel, car les risques
de transmission sont quasi nuls. Ce qui demeure contradictoire, c’est
qu’advenant une situation problématique — par exemple un partenaire
l’apprend a posteriori et réagit avec crainte ou colère, même injustifiées,
même en cas d’absence de transmission, et même s’il ou elle n’a pas posé
la question auparavant — la personne
séropositive pourrait avoir à se défendre
contre certaines accusations et prouver
que le risque de transmission était écarté de manière « réaliste », et ce, malgré
le fait que le port du condom et l’acte de
s’informer ne devrait pas être l’unique
responsabilité des personnes séropositives, mais bien celle de tous.
La divulgation : une protection pour soi-même
Selon Tyler Curry, blogueur sur HivEqual, mieux vaut dévoiler sa
séropositivité, non seulement pour des raisons légales (certains États
américains exigent la divulgation en tout temps), mais aussi parce que
la divulgation constitue en quelque sorte une manière de se protéger
soi-même, une façon de découvrir la personne avec qui on s’apprête à
avoir une relation sexuelle et d’éviter d’éventuels problèmes en cas de
réactions négatives. Notez que si le statut est divulgué sur un site de
rencontres en ligne, la divulgation sera documentée et protégera sur le
plan légal.
La stigmatisation : un obstacle à la divulgation (et au dépistage)
Les PVVIH subissant encore, bien malheureusement, stigmatisation et
discrimination dans différents contextes, certaines hésitent à divulguer
leur état à leur partenaire sexuel, même si les risques de transmission
sont inexistants, craignant d’être victimes de rejet ou de violence. Aussi,
certaines personnes refusent d’être dépistées, pour les mêmes raisons.
Or, on estime que 25 % des PVVIH au Canada ignorent leur statut. La
lutte à la stigmatisation fait partie intégrante des stratégies globales de
lutte au VIH/sida, et ce, de manière concertée partout dans le monde.
4
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
Ma participation avec le projet mobilise.
Salut tout le monde!!
Pour ceux et celle qui s’en rappelle l’année passer, quelques une et un
d’entre vous avez participé à la recherche de mobilise- J’ai eu la chance
à Co-animer avec mes chères collègues Martin et Jonathan. Le projet
mobilise est un projet qui regarde les pratiques sexuelles et les stratégies de prévention entre hommes gaie, bi, cis, transgenre et les femmes
transgenres. La participation et les réponses que vous avez données
pour ce projet de recherche étaient excellentes!
Le 9 juin passer, j’ai eu la chance à partager mon expérience avec des
partenaires et les membres de la communauté sur le projet mobilise,
c’était vraiment intéressant de voir les différentes expériences des leaders des équipes citoyenne. La recherche est maintenant dans le stade
à compiler les résultats, alors nous les intervenants, nous avons besoin
de votre aide!!
Dans les prochains mois, il y a un questionnaire à remplir par vous!!!
C’est très important d’avoir votre implication, vos expériences et votre
voix doivent être représentées et maintenant c’est le temps. Alors demander à un intervenant, nous pouvons faire le questionnaire en ligne
ensemble.
Merci!
Jess
AVEZ-VOUS REMPLI L’ENQUÊTE MOBILISE !
www.projetmobilise.org/enquete
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
17
LES CONSEILS DU PHARMACIEN
Dévoiler que l’on vient de recevoir un diagnostic de séropositivité au
VIH n’est pas chose facile. C’est un virus
qui suscite encore la peur chez ceux et celles
qui ne sont pas bien informés. Cependant,
le soutien de l’entourage est précieux, voire
essentiel, pour apprendre à bien vivre avec
cette nouvelle réalité. Il revient à chacun
d’assurer le maintien d’un équilibre entre la
protection de sa vie privée et le fait de divulguer sa séropositivité. Le meilleur conseil ici
serait de bien choisir à qui le dire, et de bien
se préparer.
Quand il est question de la divulgation aux
partenaires sexuels, la décision est aussi personnelle, mais elle est assortie d’une responsabilité : le suivi rigoureux des traitements et l’usage du condom. Par
contre, divulguer peut éviter des ennuis d’ordre juridique ou autres,
même si l’imputabilité de la PVVIH n’est pas « réalistement » engagée.
En tout temps, vous pouvez en parler avec votre pharmacien, qui saura
mieux vous informer et vous guider vers les ressources adéquates à ce
sujet.
La clinique du local
Tous les mardis
de 16h00 à 19h30
fid
n
Co
en
Un(e) infirmier(ère) du
CIUSSS Jeanne-Mance est sur
place pour offrir la vaccination
(hépatite A et B), les tests de
dépistage (VIH, ITSS) et pour
les bobos mineurs.
16
l
tie
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2015
G
ra
tu
MartinDuquette www.pharmacieduquette.com
Sans carte
d’assurance maladie
it
ATELieR CUISINE COLLECTIVE
LE JEUDI 25 AOÛT DE
14 HEURES À 17 HEURES
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2015
5
SECTION
TRANS
2015 aura été une année charnière
pour les transsexuels. Le docu-réalité
aussi fascinant qu’important Je suis
trans, qui débarquera sur les ondes de
MOI&cie dès le 7 janvier, emboîte le
pas en suivant cinq Québécois transgenres, tous rendus à différents stades
de leur transformation.
En 10 épisodes de 30 minutes, le réalisateur Mathieu Baer aborde de façon
authentique et très humaine la transgenralité à travers les yeux de ceux qui
la vivent. Il se penche sur les étapes, la
réaction des proches, la vie de famille,
le cheminement psychologique, mais il aborde aussi les questions qui
intriguent beaucoup: les opérations, les coûts de celles-ci, les amours et
comment la sexualité se vit quand on change de sexe.
«Je suis allé partout, dans toutes les questions. Il n’y avait plus de tabou
à la fin. Ils ont voulu partager leur vie avec nous», mentionne M. Baer.
Après avoir rencontré plus d’une trentaine de transgenres québécois, les
producteurs ont arrêté leur choix sur cinq histoires différentes, mais tout
aussi touchantes et captivantes.
Cinq vies
Khloé a 14 ans, elle est devenue fille il y a deux ans, mais s’est assumé
totalement à l’école depuis le début de l’année scolaire seulement. Elle
prend des bloqueurs pour stopper sa puberté au masculin. Son «coming
out» a, pour l’instant, que des répercussions positives à l’école comme à
la maison.
Pour Alexis, devenir un garçon était devenu une question de vie ou de
mort. Maintenant en couple et papa d’une petite fille, il a un impact
énorme sur les jeunes trans. Il agit comme mentor pour beaucoup d’entre
eux. «Je suis sympathique à la cause des trans femmes, mais je ne peux
pas les aider, parce que je ne sais pas c’est quoi être une femme, je n’en
ai jamais été une en réalité», dit celui qui a déboursé 45 000$ pour une
phalloplastie, avant qu’elle ne soit couverte par la RAMQ.
6
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2015
Trip aSid
Libres d’être anonymes
Les chroniques d’un travailleur du sexe
Le prof de cégep Julien Villeneuve (alias Anarchopanda pour la gratuité scolaire) a remporté une victoire de plus devant la Cour municipale. À partir de
cet été, il nous est possible de participer légalement à une manifestation avec
un masque. Une autre partie du règlement municipal P-6 utilisé par le maire
et la police de Montréal pendant la lutte étudiante des carrés rouges de 2012 a
été déclarée inconstitutionnelle, puisque le fait de porter un masque en public
n’a rien à voir avec des intentions violentes. À l’époque, une personne racontant être un policier contre P-6 avait dit avoir manifesté masqué par crainte
de représailles de ses patrons et collègues! Le même jugement nous disait
que la Ville pouvait continuer d’exiger des organisateurs de manifs de faire
connaître leur parcours à la police à moins que l’événement soit «spontané».
Heureusement, un jugement précédent a décidé que de simplement participer
à une manif sans permis de la police n’est pas une infraction! La contestation
de ce qui reste de P-6 continue...
On apprenait aussi à temps pour la St-Jean-Baptiste qu’il y a 20 ans, le chef
de police de Québec avait accusé sans preuves et sans raison un collectif anarchiste d’avoir organisé des émeutes à l’occasion de la fête «nationale». Les
émeutes qui ont eu lieu à chaque année de 1993 à 1997 ont vu des commerces
être pillés et leurs fenêtres brisées tout comme à la dernière victoire de la
coupe Stanley par Montréal. Malgré tout, les festivals où la sécurité continue
de contrôler les foules n’ont pas appris la leçon. Cette année, au Festival d’été
de Québec, des visiteur-e-s de Montréal ont été choqué-e-s d’apprendre de
voir même vider leurs bouteilles d’eau avant d’entrer! Évidemment, l’eau du
robinet gratuite y était rare et plus facilement vendue à quelque $3 la bouteille!
Peut-être devrait-on spontanément faire entendre la pièce «Ameutez-vous!»
du groupe punk Les Bons à rien toute la journée devant l’Hôtel de Ville! À
quand un festival libre qui célèbre les émeutes historiques du passé?
Bonne canicule! (la 5e saison dans le calendrier chinois)
Sid, travailleur du sexe depuis 1997 (sid@cooptel.qc.ca)
5
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2015
15
Choix à risque moyen
• Pratiquer le sexe oral avec un condom ou une digue dentaire entre toi
et l’autre
• Pratiquer la pénétration vaginale avec un condom
• Pratiquer la pénétration anale avec un condom et du lubrifiant à base
d’eau
Choix à risque élevé
• Pratiquer le sexe oral sans condom ou digue dentaire entre toi et ton
partenaire
• Pratiquer la pénétration vaginale sans condom
• Pratiquer la pénétration anale sans condom
• Partager des jouets sexuels
Les activités sexuelles peuvent aussi entraîner des risques sur le plan
émotif. Par exemple, il pourrait arriver que tu sois blessé dans tes sentiments ou que, par suite d’une rupture amoureuse, tu aies le cœur brisé.
Tu pourrais aussi t’apercevoir que ta vie sexuelle devient un sujet de
conversation pour les autres. Parfois, des gens jaloux ou mal intentionnés pourraient te qualifier de toutes sortes de mots blessants. Le plus
souvent, cela arrive aux filles, qui peuvent alors se faire traiter de « fille
facile » ou même de « pute », ce qui est très grossier.
Ariane est mentalement devenue Zacharry à 17 ans. À 22 ans, il a commencé sa transformation. Lui et sa famille ont eu l’aide d’Alexis, car ils
se sentaient sans ressources à Québec. Aujourd’hui, à 26 ans, il désire
vivre en tant qu’homme, non en tant que trans.
Danielle, 37 ans, est née à la campagne, dans un environnement plutôt
fermé. Si son frère et sa sœur ne lui parlent plus, elle a le soutien de
ses parents. Elle est activiste depuis 15 ans pour la communauté trans,
qu’elle décrit comme n’étant «pas très ancrée». Elle aide les trans au
Québec et lutte pour une meilleure compréhension, une plus grande
ouverture, et de meilleurs services.
La série montre des histoires inspirantes, parce que même s’il y a beaucoup de souffrance dans un tel chemin, il reste «qu’il y a beaucoup de
positif, et une belle lumière au bout du tunnel», dit Marie-Claude Brunelle, productrice.
ISABELLE VERGE
Prochain
Pique-Nique
Le vendredi 26 août de
14h à 16 hrs 30
http://www.respectetoi.ca/talkingsex/besafe
14
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
4
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
7
Trucs et Astuces pour se rafraîchir quand il fait
trop chaud!
SEXE SÉCURITAIRE
HELP ! IL FAIT TROP CHAUD
Eh! oui, l’été, le soleil et les beaux jours arrivent, ce qui est synonyme de chaleur… ça va si on se trouve en vacances au bord de l’eau, mais pour ceux qui
restent en ville, ça se passe comment ? Ne vous inquiétez pas, Locatour a pensé
à vous pour vous fournir tous les trucs et astuces pour vous rafraîchir…
L’eau : votre meilleure amie !
On ne vous le répètera jamais assez, mais BUVEZ ! Déjà qu’en temps normal,
il est recommandé deboire entre 1 et 1,5L d’eau par jour, soit une bouteille,
alors quand le soleil et les températures estivales pointent le bout de leur nez,
mieux vaut augmenter les quantités pour ne pas finir déshydraté.
Il est également préférable d’oublier les boissons alcoolisées et sucrées (sodas).
Si vous en avez marre de boire sans avoir soif, tournez-vous vers les fruits et les
crudités !
Le mieux ? Une petite bouteille dans le sac qu’on remplit dans une fontaine
toute la journée, c’est pratique et économique!
Sortez couverts !
Vous ne voudriez pas vous prendre un coup sur la tête ? Au sens figuré, bien entendu… Attrapez votre chapeau/casquette/foulard/bob/autres avant de sortir
de chez vous, surtout lorsque lesoleil est au zénith. Ça vous évitera d’attraper
une insolation ! Mais il n’y a pas que la tête dont il faut se préoccuper : pour
éviter de transpirer (pas très classe tout ça), choisissez des vêtements légers,
amples aux tissus agréables, et s’il vous plaît clairs de préférence ! On trouvera
toujours
quelqu’un habillé en noir ou bien en doudoune qui se plaint de la chaleur :
« INSUPPORTABLE » !
Le sexe sécuritaire, cela commence par une
réflexion sur les
risques liés à la
pratique
d’activités
sexuelles,
puis par la prise
de décisions en
vue d’avoir des
relations sexuelles
sécuritaires. Cela comprend les décisions concernant...
• ce que tu acceptes et ce que tu refuses de faire;
• les risques que tu es prêt ou prête à prendre pour ce qui est du
potentiel de transmission des infections transmissibles sexuellement
(ITS) ou du risque de tomber enceinte si tu es une fille.
Choix sans risque
• Flirter, p. ex. par des paroles ou des regards qui manifestent ton intérêt pour l’autre
• Se tenir par la main
• Faire un câlin
• Se coller à l’autre en étant habillé
Un petit courant d’air…
Choix à faible risque
Le premier réflexe quand il commence à faire chaud, c’est d’ouvrir tout de suite
la fenêtre… ERREUR !
Etant donné que l’air dehors est chaud, inutile de le faire entrer à l’intérieur,
Sachez que la température extérieure est supérieure à celle de chez vous par
beau temps.
• Donner un baiser
• Toucher ou caresser la peau de l’autre
• Faire une caresse sexuelle, p. ex. sur les seins
• Donner ou se faire faire un massage
Donc ,le mieux, c’est de laisser les fenêtres fermées la journée, et aérer assez tôt
dans la matinée et le soir quand le soleil se couche.
8
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
13
11
L’amour n’est pas juste
ce que l’on donne à une
autre personne mais
bien à nous même pour
ensuite le partager avec
la personne qui viendra
toucher notre cœur. Ce
que chaque personne
recherche peut être différent, l’importance est
de le vivre avec respect,
amour et compassion
Tout au cours de la vie,
des épreuves seront
mises au travers du chemin que nous avons décidé de prendre de par
nos choix. Néanmoins, il ne faut faire souffrir les autres quant à nos
blessures du passé. Prendre le temps de bien fermer un chapitre de
notre vie pour ainsi en débuter un autre.
Le cœur a ses raisons que la raison ne saisie pas.
Comme l’eau d’un ruisseau poursuivant son cours, la vie saura un
jour mener à bon port.
vendredi le
19 août 15h30
Au Local
Animé par Michelle
Surprises à gagner!
C’est un rendez-vous!
12
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
Le mieux ? Fermez les volets ou les rideaux pour éviter que les rayons chauds
du soleil tapent, cela conservera au maximum l’air frais de la pièce.
Pour les plus chanceux qui ont un système de climatisation chez eux, n’oubliez pas à ne pas dépasser les 5 degrés maximum conseillés en-dessous
de la température intérieure !
Sinon, on ressort le bon vieux ventilateur du placard, et la petite astuce pour
encore plus d’air frais: onpositionne une bassine d’eau glacée devant, Une
petite brise fraîche ça fait du bien !
Les accessoires indispensables dans le sac !
Au bureau, dans la rue ou, encore pire, dans le métro, la chaleur est insupportable, voire étouffante, et on en peut plus ! On a la solution : des petits gadgets
à fourrer dans le sac en plus de notre fidèle déodorant et qui ne prennent pas
de place. Qui n’a pas déjà utilisé le fameux brumisateur d’eau ? Pratique, frais
et de toutes les tailles, c’est notre deuxième meilleur ami en cas de chaleur.
Parfait pour les petits comme les grands, ça nous rafraîchit la tête et les idées
en un seul spray comme une petite douche froide; on adore !
La petite astuce ? En cas d’oubli de brumisateur,mettez-vous à côté d’une fontaine publique qui est un brumisateur gratuit version géante; le top !
Mesdames (et, si vous voulez messieurs aussi), l’accessoire super chic quand
il fait chaud, c’est biensûr l’éventail. Vous ferez tout simplement d’une pierre
deux coups: un petit mouvement de poignet vous donnera encore plus de
classe (même si vous transpirez !), et avec ça en prime, vous vous ferez du vent!
L’accessoire qu’on aimerait tous avoir incontestablement, c’est le mini ventilateur de poche ! On remercie celui qui a eu l’idée de l’inventer car quand on en
a un sous la main (et qu’il fait très chaud), on est les plus heureux du monde…
jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pile !
Les bonnes vieilles méthodes quand on a chaud…
Et oui, quand la chaleur s’installe, rien de mieux qu’une bonne douche froide
pour se rafraîchir et se sentir frais. Mais vous pouvez aussi en profiter pour
aller manger une glace (à bas le régime, il fait chaud !) et, pourquoi pas, tout
simplement, prendre le soleil et parfaire son bronzage… Eh oui, quand il fait
beau, il faut quand même profiter du soleil; ce n’est pas tous les jours qu’il y
en a...
Atelier Création
Les jeudis au local
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
9
10
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
Le Cowboy Urbain - AOÛT - 2016
11
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
3 061 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler