close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

1 Compte Rendu CFE CGC du CRE du 19 juillet 2016 à Lomme

IntégréTéléchargement
1
Compte Rendu CFE CGC du CRE du 19 juillet 2016 à Lomme
Etaient présents : Jean Marie QUINTARD, Pascal SANDIFORT, Lucie DESFONTAINE, Jean Charles DEBERT
1 Approbation des PV
2 Orientations stratégiques/informations du président
Me DESFONTAINE reprend les fonctions de contrôleur élargi de JP SAMIEZ avec un périmètre élargi : administration des
ventes et contrôle de gestion. Elle présentera la réorganisation de son service à la rentrée.
Sous l’impulsion de Y Barou, on va essayer d’harmoniser les différentes mesures en créant un « collectif accompagnement »
au niveau des établissements, y compris des équipes VAE.
NB : la compétence VAE est passée de l’Etat à la région…. et aujourd’hui cela génère bcp de difficultés dans sa mise en œuvre.
Suite aux excellents résultats obtenus dans la région en 2014 sur la VAE, on devrait bénéficier dans le cadre du plan 500 000
de 950 VAE sur les 7000 prévues au niveau national. Pôle Emploi a contacté 20 000 personnes pour essayer de repérer 950
personnes pour de la VAE. Le choix de se concentrer sur les titres du ministère de l’emploi correspond à un choix facilitant
pour un public d’adultes. L’AFPA bénéficiera d’un volet accompagnement qui pourra déboucher sur différentes solutions. Ce
galop d’essai pourrait être une activité récurrente de l’activité de l’EPIC. pilotage national DGEFP – Pilotage régional DIRECCTE
Mise en place d’une cellule de programmation régionale : elle est nécessaire dans le but d’améliorer le système de gestion
permanente qui se complexifie avec la réduction des parcours, avec un autre format/schéma d’achat de formation. Ces
fonctions sont (largement) à temps plein.
Audit : Xavier Bertrand lance un audit qui sera instruit par l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales), sur l’utilisation
des fonds de la formation professionnelle sur la commande publique de formation.
Groupement : Le groupement s’est réuni pour réfléchir à la pertinence de perdurer ou pas. Le constat est le suivant : Le
partenariat doit être renforcé au-delà des logiques d’opportunisme économique pour qu’il n’y ait pas de remise en cause des
fondamentaux qui globalement ont bien fonctionné.
Règles de gestion : le président a fait remarquer à la DG qu’il n’y a plus de règles de gestion depuis 2 ans ce qui est
préjudiciable au fonctionnement
Scan des documents : aucune date n’est fixée pour le démarrage mais on peut dire, vu les conditions de mise ne œuvre que
cela ne sera pas opérationnel avant la fin du premier semestre 2017.
COMECO prévue le mardi 6 septembre 2016
Programmation des formations :
Aujourd’hui, il y a plus de visibilité au niveau des territoires qu’au niveau régional. Les seules choses qu’on sait concernent le
nombre de parcours courts au nombre de 15 000. Les hypothèses de travail sont nombreuses tant sur la formulation, les
certifications partielles ou complètes, les possibilités ou pas de cumul de parcours, etc.
La programmation de Pôle Emploi correspond au niveau des commandes. Au niveau du conseil régional, la phase 7 est
terminée. Pour le plan 500 000, il va falloir attendre la clef de répartition.
2
IMPORTANT : une dépêche AEF nous informe de la mise en place d’un binôme CMT/élu au niveau de chacun des 26 territoires
des Hauts de France pour animer les Services Publics de l’Emploi Locaux.
Extrait dépêche AEF :
« L’État et le conseil régional ont choisi un pilotage resserré autour du sous-préfet d’arrondissement, du conseiller régional, de
la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) ainsi que des
services techniques du conseil régional pour tenir compte de la diversité des sujets pilotés et des acteurs intervenant dans le
cadre des SPEL. Ce cadre de pilotage restreint définit les priorités, cible les enjeux par territoire, assure un suivi d’ensemble et
évalue les actions mises en place. Il peut également mettre en place des groupes de travail thématiques dans un cercle plus
large associant les acteurs locaux concernés
Nord :






Avesnes-sur-Helpe :
Cambrai :
Dunkerque :
Douai :
Lille :
Valenciennes :
Virginie Klès
Thierry Hégay
Éric Étienne
Jacques Destouches
Gilles Barsacq
Thierry Devimeux
Marie-Sophie Lesne
Serge Siméon
Franck Dhersin
Frédéric Nihous
Karine Charbonnier - Gérald Darmanin
Valérie Létard
Marc Del Grande
Nicolas Honoré
Philippe Dieudonné
Vincent Berton
Elodie Degiovanni
Régis Elbez
Jean-Luc Blondel
Philippe Rapeneau
Amel Gacquerre
Paulette Juilien-Peuvion
Emmanuel Agius
Anne-Sophie Taszarek
Jean-Francois Rapin
François Decost »
Pas-de-Calais







Arras :
Béthune :
Boulogne-sur-Mer :
Calais :
Lens :
Montreuil-sur-Mer :
Saint-Omer :
Production : – on devrait être à 10 % d’augmentation de production en plus sur le CR – mais globalement on devrait être à 76
M € au lieu de 79 M€ par rapport au budget initial
ETP : 711 ETPMR dans le budget initial alors qu’on va être à 760 ETPMR pour 102K€ de CA moyen environ.
Les 4 derniers mois de l’année vont être compliqués en terme de gestion de production. Compliqué aussi dans le sens où on
jouera 2017 sur les commandes. Y aurait-il un gros matelas de commande en fin d’année pour bien démarrer 2017 ?
Pôle Emploi : Montée très importante de mois en mois du nombre de stagiaires Pôle Emploi : on est passé, au niveau
national, de 500 entrées stagiaires pôle emploi en janvier à plus de 4500 entrées au mois de juin. La courbe des entrées est
inversée par rapport à 2015 (fortes entrées en début d’année en 2015 et situation inversée en 2016 avec des entrées qui
augmentent sur le second semestre). Niveau de prise de commandes qui vient de dépasser le niveau 2015 pour Pole Emploi –
ce qui devrait nous permettre d’atteindre 6 M€.
Taux d’encadrement : les tableaux présentés nous donnent une moyenne de 9,50 stagiaires par ETP formateur. Mais ce
chiffre est à prendre avec précaution car la valeur ETP comprend tous les formateurs qu’ils soient actifs ou hors production
(arrêt, congés, mandatés, etc). Ce niveau d’analyse semble insuffisant dans son détail.
3
17 salariés en fin de carrière (solde CP, CET, etc)
Intervention de JC DEBERT sur les centres refondés
Relance des centres refondés 2 : le président a souhaité relancer l’action des centres refondés. Chaque région a nommé un
directeur pour redonner une dynamique à ce sujet. Des plans d’action peuvent être mis en place à partir de différents
thèmes. Une matrice nationale peut être déclinée centre par centre pour sérier et faire remonter des problèmes. Un e-space
est consacré à ce sujet. Une première réunion a été faite à Hazebrouck. Lomme Calais et Dunkerque feront des réunions de
lancement de projet à compter du mois de septembre.
CODIR : Un projet est en cours sur l’auditabilité compte tenu de l’absorption de la Picardie pour obtenir à terme un même
niveau de certification.
4 - Passage de l’AFPA en EPIC et SCIC (voir nos comptes rendus de CCE)
er
Au 1 janvier il est prévu de transférer 440 contrats de travail – commercial – une partie de transitions – des fonctions
supports (7 personnes). 178 ETP ex Transitions + 255 ETP Commercial = Filiale
La CFE CGC rappelle qu’elle n’entend pas exercer de psychose sur les affectations du personnel dans la mesure où nous
défendons l’unicité de l’AFPA, ceci même si elle est dissociée en 2 entités juridiques différentes. La filiale achètera, peut-être,
aux environs de 100 millions de prestations à l’EPIC. Une mise en danger de la filiale, voire son inexistence entrainerait de
facto une mise en danger de l’EPIC. Nous ne voulons pas envisager de telles perspectives et préférons consacrer nos forces et
nos réflexions à l’harmonisation et aux passerelles entre les 2 entités. Pour rappel, le DG de l’EPIC sera nommé par décret. Le
Directeur de la « SAS » sera nommé par la DG de l’EPIC. Lui comme ses représentants régionaux devront rendre des comptes
mensuellement sur les logiques et l’efficience partenariale entre les 2 structures.
Point 6 et 7 reportés (égalité homme femme et rapport annuel sur l’emploi)
Point 8 Bilan des entretiens annuels :
Certains centres sont en retard
Point 9 : Recrutement
Sabine MICHEE nommée MF à Lomme - Svetla GUILLEMOT nommée MF à Roubaix
10 - Informations consultations des équipes décalées au centre de Maubeuge
7 votants : 7 ne rendent pas d’avis par défaut d’informations suffisamment précises (horaires, restaurant, assistance)
FIN DU CRE à 17 h
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
1
Taille du fichier
347 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler