close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Cause commune été 2016 - Billom Saint

IntégréTéléchargement
brèves
Lecture publique
Le réseau bientôt
opérationnel avec
50 000 documents
En septembre, l’extension
du réseau numérique des 14
médiathèques, bibliothèques et
points-lecture sera réalisée : on
pourra consulter le catalogue des
documents disponibles (livres, CD,
DVD) sur le site
www.reseaubib-valleejauron.fr.
Le catalogue compte 34 000
documents disponibles depuis
2014, 10 000 des établissements
récemment reliés, 1 000 du fonds
intercommunal et quelque 8 000
prêtés par la Médiathèque
départementale : soit près
de 53 000 documents.
Nouveau et gratuit :
ressources en ligne
Résidences d’artistes
Les écoliers font
le(s) spectacle(s)
L
a compagnie ChambOule
TOuthéâtre, des Ancizes, crée
des spectacles théâtraux qui
intègrent des illustrations animées.
Elle a collaboré avec les enseignants
de 9 classes de scolaires du territoire intercommunal, au cours
de la résidence d’une année scolaire mise en place avec le Grand
Clermont. Quatre classes de Billom
(école Guyot-Dessaigne et collège
du Beffroi) ont suivi et participé
très activement à la création d’une
nouvelle pièce de la compagnie,
d’abord par du travail en classe.
Ils ont ensuite assisté aux répétitions et beaucoup échangé avec les
artistes, la comédienne et illustratrice Sophia Shaikh et le technicien
Lionel Bouilhac. « Les jeunes ont
presque été des assistants à la mise
en scène », explique la coordinatrice
culturelle Chloé Taris.
Second volet de la résidence, un
Musique, cinéma, livres et
documents d’autoformation sous
format numérique : dès septembre,
la Médiathèque départementale
offre à chaque personne inscrite
au réseau et disposant d’Internet
l’accès gratuit à son service de ressources en ligne.
Connectez-vous sur
www.puy-de-dome.fr/culture-sport/
lecture-publique/mediatheque-departementale/ ;
préinscrivez-vous, et après
validation utilisez sans modération…
Pays d’art et d’histoire
Des maquettes
pour les écoles
Le service éducatif poursuit ses
acquisitions pour une découverte différente du patrimoine : des maquettes
à construire de l’église de Glaine et du
Beffroi, un plan évolutif de Billom et
des maquettes archélogiques.
Ecole de musique
Inscriptions du 5
au 13 septembre
Anciens élèves : lundi 5 à
Vertaizon 16 h à 19 h 30
(salle de musique, sous la salle des
fêtes) ; mardi 6 à St-Dier
17 h 30 à 19 h 30 (mairie) ;
mercredi 7 à Billom 14 h à 19 h 30
(école de musique, rue
A. Dischamps). Nouveaux élèves :
vendredi 9 à Billom 16 h à 19 h 30 ;
lundi 12 à Vertaizon 16 h à 19 h 30 ;
mardi 13 à Billom 17 h à 19 h 30.
Deux projets phares
Avec ses 256 élèves, l’école de
musique s’est affichée plus de
20 fois dans diverses manifestations
en 2015-2016.
2 grands projets pédagogiques :
- le « Jazz-Rock », 3 ensembles
«maison » de jazz et de musiques
actuelles et l’harmonie de Vertaizon,
soit 70 musiciens sur scène ;
- « 1,2,3 …Rock » : 5 classes d’écoles
primaires et la chorale de l’école,
soit 150 choristes.
D’autres idées sont à l’étude
pour 2016-2017.
E
concours de kamishibai, le “théâtre
de papier” japonais. Cinq autres
classes des écoles de Trézioux,
Montmorin et Billom ont choisi
avec les artistes des contes de
Rudyard Kipling, travaillé à la réécriture de leur conte, et dessiné les
planches correspondantes, jusqu’à
interpréter leurs œuvres sur scène,
bruitages compris, le 13 juin à la
salle du Moulin de l’étang.
Autre collège, à Saint-Dier, autre
résidence avec la comédienne
Véronique Dumarcet, de la compagnie locale La Balançoire. Elle est
intervenue auprès des classes de 6e
du collège François-Villon, autour
du projet de “la crieuse”. Ateliers
d’écriture, d’arts plastiques, écriture
Centre aquatique :
question de temps…
n partie fermé depuis février
2015 après le décollement
important du carrelage
de son bassin principal, le centre
aquatique de Billom a fait l’objet
d’une expertise judiciaire. « Toutes
les parties sont maintenant d’accord sur les responsabilités, la
façon dont elle doivent être assumées, et nous sommes parvenus à
un protocole d’accord », explique
le président Gérard Guillaume.
« Aujourd’hui, c’est dans la définition des règles de reprise des travaux que doivent être apportées de
très légères modifications, et cela
à la demande de la partie adverse.
En clair, c’est un problème interne
entre l’entreprise de carrelage et
son assureur. Nous pensons que
cela revient à leurs avocats et aux
experts. Mais manifestement, leur
temps n’est pas celui des élus ni des
I
L’artiste Sophie Shaikh en intervention auprès des jeunes.
habitants… » En effet, ces quelques
corrections dans un document ne
justifient pas des mois d’attente…
« Est-ce qu’une telle durée ne profite pas à ces experts et ces juristes ?
Nous nous interrogeons fortement là dessus. Mais sans attendre,
nous avons adressé un ultimatum
à l’entreprise de carrelage et à la
SMA-BTP : faute de retour du
protocole, signé par elles, avant le
15 juin, la Communauté de communes déposera au tribunal administratif un “référé provision” à
l’encontre du carreleur, qui est une
procédure rapide, pour l’obliger à
faire lui-même, à la place de l’assureur, l’avance des fonds nécessaires
aux travaux de remise en état du
bassin. »
DERNIÈRE MINUTE :
au moment de boucler ce journal,
le protocole a été signé par
l’ensemble des parties. n
Infos Com’com
nformez-vous tout au long de l’année grâce
aux différents supports de la Communauté de
communes :
Le Petit journal d’Itinérances, les infos
culturelles du territoire, trimestriel.
La page facebook.com/
culturepatrimoine2ccbillomstdiervalleedujauron
Et le nouveau site Internet, à l’adresse
http://www.stdb-auvergne.com/ :
“vivre, découvrir, sortir, entreprendre”…
Avec toutes les informations sur les services
de la Communauté de communes, ses décisions,
etc.
d’une pièce, “devoir d’anglais” en
musique et travail de lecture à voix
haute : quand l’art fait traverser les
disciplines… Le spectacle donné à
la fête du collège, fin juin, a conclu
cette seconde résidence 2016, qui
était financée seulement par la
Communauté de communes. « Le
principe des résidences est de s’investir avec les jeunes dans un travail
de fond, sur la durée, conclut Chloé
Taris. Pour nombre d’entre eux,
l’expérience a été vraiment marquante. » n
Agenda
culturel
Tout l'été, le Pays d'art
et d'histoire propose sa
programmation de visites
« Découverte du patrimoine bâti
et naturel », « Excursion » et
« Ateliers 6-12 ans »
Le programme est disponible au
bureau d'information touristique
de Billom.
BEAUREGARD-L’EVÊQUE
BILLOM • BONGHEAT
BOUZEL • CHAS
EGLISENEUVE-PRÈS-BILLOM
ESPIRAT • ESTANDEUIL
FAYET-LE-CHÂTEAU
GLAINE-MONTAIGUT
ISSERTEAUX
MAUZUN • MONTMORIN
NEUVILLE • REIGNAT
SAINT-DIER-D’AUVERGNE
SAINT-JEAN-DES-OLLIÈRES
SAINT-JULIEN-DE-COPPEL
TRÉZIOUX
VASSEL • VERTAIZON
ÉTÉ
2016
num. 4
BILLOM • SAINT-DIER • VALLÉE DU JAURON
Les outre-mer à Montmorin
Une fête de
toutes les
cultures
C’est un drôle de jumelage culturel qui s’est
concrétisé, samedi 21 mai au château de
Montmorin, avec la visite de la ministre des
Outre-mer, George Pau-Langevin.
➜ Vendredi 8 juillet à Billom
Soirée jeux et cinéma en plein air
pour les jeunes
◗ à Billom
➜ Lundi 11 juillet
Représentation de “La Crieuse”
au marché de Billom
◗ à Billom
➜ Vendredi 16 septembre
Ouverture des saisons
culturelles de la Communauté de
communes et de la ville de Billom
➜ Samedi 17
et dimanche 18 septembre
Journées européennes du
patrimoine : Patrimoine et
citoyenneté.
◗ Programme disponible
début septembre au bureau
d’information touristique de
Billom
➜ Vendredi 7
et samedi 8 octobre
“Miam miam… des livres !”
11e édition de la manifestation du
livre jeunesse pour les tout-petits.
◗ à Vertaizon
➜ Mercredi 19 octobre, 15 h
Ciné-goûter pour les enfants
◗ à Saint-Dier d’Auvergne
➜ Vendredi 21 octobre
Festival Les Automnales,
spectacle Le Roi des sables
par le collectif Terron,
◗ à Vertaizon
Communauté de communes de Billom • Saint-Dier • Vallée du Jauron - 7 avenue Cohalion - 63160 Billom - Tél. 04 73 73 43 24 - Fax 04 73 73 44 20 - contact@stdb-auvergne.com - www.stdb-auvergne.com
Directeur de la publication : Gérard Guillaume • Conception, rédaction : Agence Par Ecrit 06 80 16 87 21 • Création graphique et réalisation : Vice Versa, Clermont-Ferrand 04 73 90 94 05
Impression : Cavanat - Billom - Tirage 9 500 exemplaires • Dépôt légal 3e trimestre 2016 / ISSN 2268-8145
Q
uel rapport entre la commune de 717 habitants et les
douze territoires et départements français d’Outre-mer ?
Un hôtel particulier, situé dans
le VIIe arrondissement de Paris,
qui fut acquis par Armand Marc,
comte de Montmorin Saint-Hérem
et châtelain de Montmorin, par la
suite ministre des Affaires étrangères de Louis XVI en 1787 et guillotiné en 1792. Conservant le nom
de Montmorin, l’hôtel connaît plusieurs propriétaires jusqu’en 1910,
lorsque l’Etat y installe le ministère
des Colonies. C’est en 1959 qu’il
devient le siège officiel du ministère
des DOM-TOM, dit aujourd’hui
des Outre-mer.
En 2010, le château de Montmorin
est acquis par Philippe Dubus,
un entrepreneur de la région
parisienne. Sa belle-mère, Mme
Astegiani-Merrain1, qui possède
des racines martiniquaises dont une
aïeule esclave, connaît George PauLangevin, députée de Paris et depuis
avril 2014 ministre des Outre-mer.
Et la ministre propose de renouer
tous ces liens par dessus les siècles et
les océans…
Voilà comment les Outre-mer
sont venus à Montmorin, où Mme
Pau-Langevin fut accueillie par
les maîtres des lieux et le maire
Gérard Guillaume, président de la
Communauté, entouré de nombreux élus.
Avec la commune de Montmorin et
les propriétaires du château, le Pays
d’art et d’histoire de la Communauté
de communes avait coordonné la
programmation du week-end. Il est
également à l’initiative d’un partenariat avec les collèges de Billom
pour un travail sur l’esclavage. Leurs
expositions ont été présentées au
château à la ministre, qui a proposé
de prolonger l’échange en accueillant bientôt des collégiens pour
une visite du ministère. Le témoignage poignant de Mme AstegianiMerrain, lors de sa conférence sur
l’esclavage donnée dans les collèges
et à l’école de Montmorin, restera
aussi un temps fort de ce jumelage
original.
Entre le château lui-même, qui
ouvrait ses portes à tous, la bibliothèque et la salle des fêtes, ce
week-end à Montmorin a été une
succession d’événements reliant
et valorisant les cultures d’ici et
d’ailleurs : marché d’artisans et
ateliers pour enfants, rythmes et
danses tropicales, théâtre féministe, et beaucoup de musique :
avec le conservatoire clermontois,
le Guyanais Tedjee, les flûtistes de
l’école de musique intercommunale
et le Gospel voices de Max Zita…
Cette traversée culturelle se poursuivra cet été avec des lectures d’histoires de la Caraïbe, les mardis 12,
19 et 28 juillet au château (entrée :
3 euros par adulte). Bien d’autres
moments de spectacles et de culture
sont programmés sur le territoire
pendant l’été et au delà, suivant les
grandes orientations culturelles
de la Communauté de communes
(voir en p. 4). n
1. Auteure de l’ouvrage La Passeuse de
mémoire, basé sur l’histoire de sa famille,
aux éditions Eyetime
Pays d’Art et d’Histoire
JOURNAL DE LA
COMMUNAUTÉ
DE COMMUNES
L’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat
Pour réduire le
“mal logement”
Issue dès 2012 du
Programme local de
l’habitat, l’Opération
Programmée
d’Amélioration de
l’Habitat (OPAH)
démarre cette
année. Plus de
150 logements en
mauvais état, voire
très dégradés –
présentant des
risques pour la
santé –, seront
réhabilités. Les
bénéficiaires sont
des propriétaires,
occupant leurs
logements, ou
bailleurs.
E
n ce qui concerne les
propriétaires occupants,
les bénéficiaires sont ceux
qui ont de faibles revenus. En effet,
« un objectif essentiel de l’OPAH
est de faire reculer le “mal logement” sur l’ensemble du territoire
communautaire », explique Jacques
Fournier, vice-président en charge
de l’habitat. Aujourd’hui, la précarité arrive souvent avec la facture d’énergie. C’est le cas pour
certains propriétaires occupant
leurs logements qui sont anciens,
et ne répondent plus aux normes
minimum de confort. Selon les
cas, la participation financière de
l’Agence nationale de l’habitat
(ANAH) peut aller jusqu’à 50 % des
travaux et celle de la Communauté
de communes s’élève à 15 % pour
certains bénéficiaires : rénovation,
isolation, adaptation au handicap et
au vieillissement…
En effet la Communauté de communes abonde ces financements de
façon ciblée : « Nous intervenons de
façon plus importante auprès des
personnes qui connaissent le plus
de difficultés ».
Près de 130 logements sont ainsi
concernés, ce qui constitue le plus
gros de l’OPAH qui se déroulera
jusqu’en 2021. Dans bien des cas,
l’enjeu est de permettre aux personnes concernées de se maintenir à
leur domicile encore de nombreuses
années.
Pour ce qui concerne les propriétaires bailleurs, il s’agit d’inciter à la réhabilitation de logements
conventionnés, qu’ils soient déjà
loués ou non. Ceux qui ne le sont
pas reviendront ainsi sur le marché
du logement locatif, ce qui constitue
le second grand objectif de cette
opération : améliorer la qualité du
parc locatif.
Dans ce cas, il n’y a pas de conditions
de revenus pour les propriétaires,
mais un “ciblage” géographique très
précis : les centres bourgs, et à l’intérieur de certains d’entre eux des
secteurs prioritaires ont été définis.
Une trentaine de logements devrait
pouvoir bénéficier de ce second
volet de l’OPAH.
1,7 million injecté
dans l’économie
locale
l’Etat, l’ANAH et la communauté
de communes. « Elle s’occupe en
particulier de l’animation, qui est
un élément indispensable pour que
l’OPAH fonctionne bien », insiste
le vice-président. Après la communication en direction des propriétaires concernés pour leur faire
découvrir l’OPAH, il faut aussi les
accompagner pendant l’organisation et le déroulement du chantier, et parfois dans des démarches
d’ordre social. Les animateurs de
l’association SOliHA assureront,
notamment dans les mairies de
Saint-Dier, Billom et Vertaizon, des
permanences qui seront annoncées
par voie de presse. « Après la fusion
avec la communauté de Mur-èsAllier, qui interviendra le 1er janvier prochain, nous souhaitons
que l’OPAH soit étendue aux nouvelles communes membres, conclut
Jacques Fournier. Cela nécessitera une étude complémentaire et
bien entendu l’accord préalable de
l’ANAH. » n
L’ensemble des subventions aux travaux
à venir est estimé à
hauteur de 1,7 milPOUR FAIRE
lion d’euros. « Il ne
VOTRE DEMANDE
s’agit pas de marSOliHA Puy de Dôme,
chés publics, précise
Maison de l'Habitat
129 Av. de la République CS 10531
Jacques Fournier :
63028 Clermont-Fd CEDEX 2
chaque particulier
Tél : 04 73 42 30 80
reste le commanditaire des travaux sur
sa propriété, donc il
n’y a pas d’obligation
à passer des appels
d’offres, c’est plus
souple. De plus, ce ne sont pas de gros
chantiers. Tout cela favorise l’intervention des artisans locaux. »
L’étude préalable à l’OPAH avait
été confiée à l’association SOliHA.
Celle-ci va également coordonner
l’opération dès son démarrage après
la signature de la convention entre
PERMANENCES
LOCALES EN MAIRIES
Billom (10 h à 12 h),
les 2es mardis du mois
St-Dier (10 h à 12 h) et Vertaizon
(14 h à 16 h),
les 4es mardis du mois
POUR PLUS
D'INFORMATIONS
Communauté de communes de
Billom Saint-Dier / Vallée du Jauron
7 avenue Victor Cohalion,
63160 Billom
Tél : 04 73 73 43 24
www.stdb-auvergne.com
touristes. L’objectif est de les amener
à prolonger leur durée moyenne de
fréquentation en leur faisant une
offre touristique élargie et répartie
sur l’ensemble des territoires alentour – en l’occurrence, depuis l’agglomération clermontoise jusqu’au
Livradois.
Portée par le Grand Clermont1, cette
opération s’inscrit à la fois dans le
projet de valorisation générale du
val d’Allier et dans le développement
du grand pôle métropolitain2; elle
représente un investissement global
de 3 millions d’euros, dont 4 à 5 % à
la charge de notre intercommunalité.
G. Guillaume – Sur le plan touristique, nous apportons un Office de
tourisme qui est déjà un outil intercommunal important. Le gros projet
en cours, c’est donc l’extension de
la ZA de l’Angaud : elle serait de 3
hectares, ce qui représente un investissement de 1,7 million d’euros de
travaux.
Mais notre grand projet à tous, c’est
surtout de réussir cette fusion, c’està-dire de composer au mieux avec
les équilibres qui existent aujourd’hui
dans nos deux territoires en les harmonisant – par exemple entre ces
deux ZA, où l’on va effectivement
rechercher la complémentarité.
Comment envisagez-vous l’intercommunalité à plus long terme ?
© Kristel Schneider
Entretien croisé : Gérard Guillaume,
président de Billom-Saint-Dier-Vallée du Jauron et
Gilles Voldoire, président de Mur-ès-Allier
Le point
avant la fusion
Vos deux communautés de communes vont fusionner le 1er janvier
2017 : avant cette union, un bref
portrait de chacune des deux “promises” ?
Gilles Voldoire – La communauté
de Mur-ès-Allier regroupe 5 com-
munes : Dallet, Chauriat, Mezel,
Pérignat-sur-Allier et Saint-Bonnetlès-Allier. Très liée à l’agglomération clermontoise, qu’elle jouxte à
l’ouest, elle a connu depuis sa création, fin 1999, une urbanisation
importante qui a apporté 1700 nou-
veaux habitants, soit un total de 6800
aujourd’hui. Elle reste cependant une
structure de taille modeste, avec 4
salariés, et des choix orientés sur l’investissement dans des projets précis,
plus que sur le développement de
services communs. Jusqu’ici, notre
vision de l’intercommunalité était
plutôt celle d’un levier de développement pour chacune des communes,
je crois que c’est la différence principale entre nos deux communautés.
Gérard Guillaume – Billom-SaintDier-Vallée du Jauron, c’est un
ensemble de 21 communes et 18400
habitants, déjà fusionné en 2013.
Nettement plus étendue, notre communauté a une histoire et un fonctionnement forcément différents,
autour de pôles de vie qui rayonnent
vers toutes les communes alentour,
Billom en premier lieu. Les actions
communautaires sont surtout axées
sur des services proposés à l’ensemble du territoire, pour éviter le
“saupoudrage” budgétaire entre 21
communes, et du fait d’une tradition forte liée à l’histoire de Billom,
notamment en matière culturelle.
Dans deux domaines, l’habitat et les
zones d’activité, peut-on exposer les
actions menées par vos collectivités ?
G. Voldoire – Nous avons accompagné la réalisation d’une soixantaine de logements sociaux, surtout
des réhabilitations dans des centres
bourgs, en soutenant les communes à
raison de 10 000 euros par logement.
L’objectif était de rehausser le niveau
du parc immobilier, pour proposer
des logements de qualité à de nouveaux habitants, ou une progression
dans leur parcours résidentiel à des
habitants anciens. Nous soutenons
aussi des opérations sur le commerce
de proximité.
D’autre part, la communauté a porté
la création d’une zone d’activité (ZA)
sur la commune de Dallet, orientée au
départ vers les “éco-entreprises”. Elle
a accueilli deux nouvelles entreprises,
dont l’une venue de Rhône-Alpes, et
a permis à trois autres de se redimensionner ; aujourd’hui, deux nouvelles
implantations sont à l’étude. Mais
ces entreprises, assez importantes,
ne sont pas vraiment situées dans le
champ de l’écologie, comme c’était
prévu. Dans le cadre de la fusion, je
crois qu’il faut chercher de la complémentarité entre Dallet et Billom.
G. Guillaume – Nous lançons une
opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) jusqu’en
2021, qui cible des logements privés
en mauvais état, appartenant à des
personnes habitant leur logement et
disposant de faibles revenus, ainsi
qu’aux propriétaires bailleurs (voir
page 1).
Quant à l’extension de la ZA de l’Angaud, à Billom, nous avons relancé
sa mise en place, en concertation
avec la nouvelle municipalité billomoise, pour définir un traitement
environnemental de qualité qui doit
prévaloir sur cette entrée de ville.
L’objectif est d’apporter des réponses
aux artisans pour favoriser des projets de reprise d’entreprises, et aussi
d’attirer de nouveaux porteurs de
projets, et de nouvelles entreprises de
taille modeste ou très petite.
Que déposez-vous dans le panier des
projets de la nouvelle communauté
de communes ?
G. Voldoire – Le projet de voie verte :
il est de première importance pour
toutes les collectivités riveraines de
l’Allier, mais il profitera aussi aux
autres. Il s’agit d’une voie réservée
aux modes de transport doux – vélo,
poussettes, rollers, piétons… – sur
24 km pour l’instant, de Pont-duChâteau au nord à Authezat au sud.
L’objectif est de répondre aux besoins
de loisirs et d’équipements de proximité des habitants, mais aussi des
G. Voldoire – Nous avons en
commun la volonté de travailler
ensemble, de porter un beau projet
et c’est le plus important aujourd’hui.
Nos deux communautés avaient déjà
choisi d’exercer les mêmes compétences, notamment celle de l’urbanisme, ça a permis de bien avancer.
Les divergences portent sur les
façons de les exercer, on travaille à
les harmoniser et on va continuer :
la loi NOTRe prévoit plus de trois
ans pour que la gouvernance de la
nouvelle communauté se “rode”. À
long terme, à mon avis il faut surtout
penser l’avenir dans la perspective de
développement du Grand Clermont
et du pôle métropolitain, de Vichy à
Issoire.
G. Guillaume – Cette nouvelle gouvernance va demander un effort
important en matière d’harmonisation des règlements et des statuts des
personnels, mais aussi dans l’analyse
fine de nos capacités financières, avec
toutes les incertitudes qui règnent
sur les financements de l’État, d’une
part, et de la Région Auvergne
Rhône Alpes d’autre part. Certaines
actions, comme les résidences d’artistes, pourraient être bientôt mises
en difficulté par l’arrêt brutal des
contrats Auvergne + avec la Région.
Or ces projets sont déjà portés par
le Grand Clermont ; nous y sommes
déjà, et demain nous serons dans la
métropole : attention à préserver les
moyens de nos projets.
Quant au fonctionnement interne
de cette gouvernance, la loi risque
de créer une situation nouvelle où
de nombreuses communes n’auront
qu’un seul délégué ; je suis partisan
de compenser cela en attribuant
davantage de vice-présidences à ces
petites communes, pour garantir un
meilleur équilibre général. Un des
premiers grands débats de notre nouvelle communauté sera sans doute
celui de l’organisation des services à
la personne. n
1. Grand Clermont : c’est un syndicat mixte
réunissant 108 communes (celles de l’agglomération et de 8 communautés de
communes actuelles, dont Billom-SaintDier-vallée du Jauron et Mur-es-Allier)
pour définir et accompagner leur développement commun.
2. Métropole : le pôle métropolitain
Clermont-Riom-Vichy est en cours de
constitution. Il comprend pour l’instant
les communautés d’agglomération de
Clermont et Vichy-Val d’Allier, ainsi que la
communauté de communes de Riom.
Budget : bilan
et perspectives
Le Conseil communautaire a voté le
4 avril dernier le compte administratif
2015, validant ainsi le budget de la
Communauté de communes
3%
pour l’année écoulée.
L
a section de fonctionnement,
qui représente près de 95 % du
budget, s’établit à 6 525 586 €
en dépenses et 6 610 582 € en recettes.
Les recettes proviennent notamment :
- de la taxe d’habitation, au taux de
8,87 % ;
- de la taxe foncière, aux taux de
+,
0,334 % pour le bâti et 5,513 % pour
le non bâti ;
- de la cotisation foncière des entreprises, au taux de 26,44 % ;
- de la taxe des ordures ménagères,
au taux de 16,27 %, intégralement
reversée au Syndicat du Bois de l’Aumône ;
- des produits de la vente des services
de la Communauté, ainsi que des
subventions régulières ou exceptionnelles attribuées par l’Etat, les collectivités locales (Région, Département)
et la Caisse d’allocations familiales ;
- de la dotation globale de fonctionnement attribuée par l’Etat.
Cette dernière a été réduite de
119 705 € cette année, après 46 345 €
en 2013 et 113 067 € en 2014. Pour
2016, cette réduction restera importante, même si les dernières annonces
gouvernementales laissent espérer
qu’elle le sera moins que prévu.
Dépenses
de fonctionnement
par service
1%
1% 3%
6%
La collecte des
ordures ménagères
6%
32%
11%
Les reversements
attribués aux 21
communes membres
(soit 1 019 456 €
en attributions de compensation)
et à l’Etat (548 295 €).
Le secteur Enfance-Jeunesse
12%
26%
1%
Le centre aquatique
Le secteur Social
L’administration générale
Le secteur Economie
Le secteur Culture
Le secteur Environnement
aménagement
Le secteur Tourisme-Pays
d’art et d’histoire
L’investissement
repart
Depuis plusieurs années, la baisse
des dotations de l’Etat, le pacte
fiscal et financier ont conduit la
Communauté de communes à supprimer ou à reporter certains projets
(voir Cause commune n°3, 2015).
Les efforts budgétaires consentis
commencent à porter leurs fruits,
L’assemblée locale
et dès cette année 2016 plusieurs
opérations se concrétisent : le local
Patrimoine a été réhabilité dans le
centre ancien de Billom ; le Plan
local d’urbanisme est sur les rails, de
même que l’Opération programmée
d’amélioration de l’habitat ; et le Parc
d’activités économiques de l’Angaud va connaître une extension raisonnée. n
PLUI : le temps
Plan local d’urbanisme intercommunal
du Lecommence
son chemin ; ce document-cadre
être l’outil adéquat d’aménagement
débat doit
du territoire pour dix ans. La concertation
D
ans la perspective de la
fusion avec la Communauté
de communes de Mur-èsAllier, le travail amorcé en amont
a permis d’éviter toute perte de
temps : une tranche conditionnelle
prévue au cahier des charges permettait d’étendre le périmètre du Plan
local d’urbanisme intercommunal
(PLUI). Dès décembre dernier, les
élus des deux Communautés se sont
ainsi engagés dans l’élaboration
d’un PLUI valant aussi Programme
local de l’Habitat du futur territoire
fusionné (PLUIH). Les maires des
26 communes ont travaillé sur une
Charte de gouvernance, qui précise les engagements de chacun et
les objectifs communs : élaborer un
projet commun pour dix ans, dans
le cadre d’un développement urbanistique raisonné. Cette charte sera
prochainement signée par tous les
maires du territoire.
Avec l’aide de deux bureaux d’études,
Etudes Actions et Bio Insight1, le
PLUI entre maintenant dans une
première phase de diagnostic à partir
duquel les élus construiront un
projet à l’échelle des deux communautés de communes.
Trois manifestations seront bientôt
organisées pour informer et
consulter la population :
publique démarrera à l’automne 2016.
Le 21 octobre à Vertaizon,
“Construisons ensemble notre territoire” : un atelier de restitution
des diagnostics réalisés sera animé
par les partenaires et services de
la Communauté de communes,
avant un spectacle du festival Les
Automnales.
En novembre, à Egliseneuve-prèsBillom, une projection de films thé-
matiques, suivie d’un apéritif-débat.
En janvier 2017, à Pérignat-ès-Allier,
une conférence sur le thème de l’habitat, et un atelier “Maquettes et paysage”.
1. Ces deux sociétés sont lyonnaises, la
seconde étant spécialisée dans l’évaluation environnementale du PLUIH
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
2 042 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler