close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

- Ministère de l`Economie et des Finances

IntégréTéléchargement
du 24
JUIN
2016
N°926
P.7
INTERVIEW
de Morou Amidou,
Coordonnateur du PGICT
«Le Togo, un exemple de
bonnes pratiques dans la
prévention et la gestion
des catastrophes»
Bi-hebdomadaire Togolais d’Informations et d’Analyses
P.3
P.4
Remises de gains par la
LONATO à Agoé Assiyéyé
Une moto de ZEM’ et
500.000 F Cfa de la TCE
P.6
Le système statistique
national fait son diagnostic
David Gilmour et Moustafa Mijiyawa
lors de l’inauguration du laboratoire
P.3
Fin du 6è Forum africain de l’investissement
hôtelier à Lomé
Le Togo a tiré son
épingle du jeu
*10 hôtels écologiques à construire sur la période 2017-2021
Avant la Stratégie nationale de
2ème génération 2017-2021
P.3
Projet PAGFI pour la maximisation des recettes
fiscales et douanières
Le cadre légal pour les
acquisitions de biens et
travaux rendu public
Prix: Togo, Bénin, Burkina: 250CFA Zone CFA: 300 F Europe et autres pays: 1 euro --- Abonnement: Contacter 22 61 35 29 / 90 05 94 28
CULTURES
2
AZIMUTS INFOS
Tradition
Des muscles artificiels grâce
à un polymère élastique
Les Evalas du 9 au 17 juillet
Les nouveaux matériaux mis au point en laboratoire ne cessent de nous étonner. Justement, une équipe de chercheurs de
Stanford (États-Unis) vient de révéler avoir développé un polymère autocicatrisant, incroyablement élastique et capable de se
contracter après stimulation électrique. Une découverte qui intéresse beaucoup les spécialistes du muscle artificiel.
Synthétiser de nouveauxmatériaux fait partie du quotidien des chercheurs du laboratoire de génie chimique de Stanford (États-Unis).
Synthétiser, c'est bien, mais caractériser, c'est encore mieux. Ainsi,
après avoir synthétisé récemment un nouvel élastomère (ces polymères qui présentent des propriétés élastiques), une équipe du laboratoire a tout naturellement cherché à tester son élasticité. La responsable de l'établissement a eu bien du mal à croire au résultat obtenu.
Traditionnellement, ce type de matériaux peut être étiré jusqu'à deux
à trois fois sa longueur initiale avant de rompre. Pour mesurer le point
de rupture de leurs matériaux, les chercheurs de Stanford utilisent une
machine capable de les étirer jusqu'à 45 pouces (soit quelque 114
centimètres). 45 pouces, c'est en principe largement suffisant pour
tester un échantillon d'une longueur de 1 pouce (ou quelque 2,5 centimètres) seulement. Alors imaginez la surprise de l'équipe en constatant que le nouveau matériau résistait toujours.
Pour être certains du résultat, ils ont été contraints de passer à un test
manuel et d'étirer leur échantillon jusqu'à plus de… 100 pouces (environ 254 centimètres) avant que celui-ci ne rompe !
Synthétiser de nouveauxmatériaux fait partie du quotidien des chercheurs du laboratoire de génie chimique de Stanford (États-Unis).
Synthétiser, c'est bien, mais caractériser, c'est encore mieux. Ainsi,
après avoir synthétisé récemment un nouvel élastomère (ces polymères qui présentent des propriétés élastiques), une équipe du laboratoire a tout naturellement cherché à tester son élasticité. La responsable de l'établissement a eu bien du mal à croire au résultat obtenu.
Traditionnellement, ce type de matériaux peut être étiré jusqu'à deux
à trois fois sa longueur initiale avant de rompre. Pour mesurer le point
de rupture de leurs matériaux, les chercheurs de Stanford utilisent une
machine capable de les étirer jusqu'à 45 pouces (soit quelque 114
centimètres). 45 pouces, c'est en principe largement suffisant pour
tester un échantillon d'une longueur de 1 pouce (ou quelque 2,5 centimètres) seulement. Alors imaginez la surprise de l'équipe en constatant que le nouveau matériau résistait toujours.
Pour être certains du résultat, ils ont été contraints de passer à un test
manuel et d'étirer leur échantillon jusqu'à plus de… 100 pouces (environ 254 centimètres) avant que celui-ci ne rompe !
Les Evala, ces spectaculaires
luttes en pays kabyè se dérouleront du 9 au 17 juillet 2016 dans
la préfecture de la Kozah. Des
milliers de jeunes kabyè de la
tranche d'âge de 18-25 subiront
des épreuves initiatiques qui
marquent la sortie des rêvasseries de l'adolescence pour se
confronter avec le réel. Géographiquement, le kabyè vit dans un
milieu assez hostile, un sol ingrat
et rocailleux situé dans un massif. Il est donc obligé de tirer sa
pitance par une culture agricole
des plus ingénieuses, en terrasse, sur le flanc des monts.
Sans compter que dans le passé,
il fallait lutter contre les bêtes sauvages et les peuples voisins.
Les initiations sont différentes
des luttes spectaculaires sur les
prés de la Kozah. Et le visiteur
ne doit pas les confondre. La lutte
est un peu le visage exotique qui
pourrait attirer le touriste : l'endurance des lutteurs et la musique
lithophonique kabyè. Le kabyè
peut faire sortir la musique à partir de n'importe quel instrument.
Mais les vraies valeurs sont enseignées dans la nuit aux candidats dans des conditions souvent
Institution
Création de la Commission africaine de l'audiovisuel et du cinéma
Les ministres de la Culture, de
la Jeunesse et des Sports des
États membres de l'Union Africaine
ont créé aujourd'hui la Comm ission africaine de l'audiovisuel et
du ciném a tant attendu en tant
qu'institution spécialisée de l'Union
africaine, d'après un communiqué
de presse de l'Institution panafricaine.
La Com mission africaine de
l'audiovisuel et du cinéma (AACC)
sera responsable de la promotion
de l'évolution rapide de l'industrie
audiovisuelle et cinématographique africaine
La création est le résultat des
efforts concertés m enés par le
Gouvernement de la République
du Kenya, la Fédération panafricaine
des
cinéastes
(www.FEPACIsecretariat.org), la
Commission de l'Union africaine et
les principaux pays producteurs
de films dont le Bénin, le Burkina
Faso, la Côte d'Ivoire, République démocratique du Congo, le
Ghana, le Mali, le Nigeria et au
Zim babwe entre autres. La m ise
en place de l'AACC a été préconisée pour la première fois par le
Conseil exécutif de l'UA à Maputo,
au Mozambique, en 2003.
La Com mission africaine de
l'audiovisuel et du cinéma (AACC)
sera responsable de la promotion
de l'évolution rapide de l'industrie
audiovisuelle et cinématographique africaine et doit créer les structures appropriées aux niveaux
national, régional et continental ;
renforcer la coopération entre les
États africains dans le domaine de
l'audiovisuel et du cinéma ; et pro-
Shérifa du Togolais Steven AF
mouvoir l'utilisation des expressions audiovisuelles et ciném atographiques comme facteurs de développem ent rapide, de création
des emplois, d'intégration, de solidarité, de respect des valeurs et
de compréhension mutuelle afin de
favoriser la paix, une image positive de l'Afrique et prévenir les
Langue française
Les tests de dépistage rapide
de l'hépatite C arrivent enfin
Les tests rapides d'orientation et de diagnostic (TROD) de
l'hépatite C arriveront au mois de mai 2016 en France. Ils fourniront un diagnostic en seulement 15 minutes, avec une goutte de
sang, et sans nécessiter impérativement un professionnel de
santé.
Alors que le traitement de l'hépatite C a connu des avancées spectaculaires avec l'arrivée des nouveaux antiviraux à action directe, le
dépistage de cette infection virale reste insuffisant. Environ 80.000 patients infectés ignorent aujourd'hui leur maladie, s'exposant à un risque
de complications graves. L'hépatite C est à l'origine de 500.000 décès
par an dans le monde, dont 3.000 en France.
Il paraît donc essentiel de renforcer le dépistage. L'arrivée sur le
marché français des premiers TROD devrait y contribuer. Ces tests
pourront être réalisés gratuitement auprès d'associations comme HF
Prévention par exemple. Autrement dit, en dehors des laboratoires
d'analyse et des structures de soins. Ce dispositif permettra de simplifier l'accès au dépistage et de toucher au plus près les populations à
risque : les usagers de drogue, les travailleurs du sexe ou certaines
personnes en situation de précarité sociale. Des camions mobiles de
dépistage, conduits par l'association HF Prévention, pourront proposer ainsi leurs services aux toxicomanes et aux hommes homosexuels, sur leurs lieux de rencontre.
Capable de détecter des anticorps anti-VHC dans le sang total, le
sérum ou le plasma, Toyo sera le premier test disponible. Il suffit de
prélever une goutte de sang au bout du doigt de la personne testée à
l'aide d'une pipette. Le résultat est obtenu en 15 minutes. Médecins,
biologistes médicaux, sages-femmes, infirmiers, techniciens de laboratoires ainsi que les non-professionnels de santé formés intervenant
dans une structure associative pourront, dès le mois de mai, procéder
à ce dépistage.
extrêmes.
Rendez-vous donc au 9 juillet
dans la Kozah.
De foot et de Shakespeare
Quand un mot, sans changer
aucunement de sens, acquiert de
par les circonstances un statut nouveau, d’étranges phénomènes se
produisent. Ainsi, le terme courant
mais assez didactique de révolution, très employé au XVIIIe siècle,
se colore brusquement et devient
formidable en juillet 1789 ; il connaîtra d’autres sursauts. Sur un terrain moins historique, le mot football, et son acolyte le foot, reçoit
pendant cinq semaines, dans une
France tétanisée par son importance, un statut nouveau.
Efficace, le Britannique, capable
comme tout homo ludens de jouer
à la balle, trouva bon de distinguer
les diverses espèces de sphères,
billes, boules, balles et ballons, à
propulser à la main, à la raquette,
à coup de pieds. Pour ce dernier
cas, les Anglais composèrent au
xve siècle un mot nouveau, football. Il était fait du terme germanique foot, rejeton de la même racine
indo-européenne qui avait donné
le latin pes, pedis, et de ball, autre
mot paneuropéen. Les francophones auraient pu parler de pédiballe,
de ballon-patte, de sphéripode,
que sais-je ? Répugnant à la néologie, ils dirent sagement balle au
pied et simplement la balle, ou par
influence italienne pallone, le ballon .
Dans la grande vague anglomane du XIXe qui apporta ce
desport, ce divertissement devenu
sport outre-Manche, le football, rapidement abrégé en foot, fut donc
naturalisé français.
En 1998, la Coupe du Monde
se disputant en France, le mot football nous exalte ou nous irrite, et
toujours nous obsède. Du coup, le
foot donne lieu à des à-peu-près
douteux. Footez-nous la paix ! liton ici ; fou de foot , dans l’autre
camp. L’équivoque sur foot et foutre n’est certes pas nouvelle. Dans
Henri V , de Shakespeare acte III,
3, la princesse française Catherine
, fille de Charles VI, apprend l’anglais avec sa dam e d’honneur,
Alice, et le grand William lui prête, «
en français dans le texte », ces
paroles savoureuses :
Catherine - Comment appelezvous le pied et la robe ?
Alice - De foot [the foot], madame,
et de coon [the gown].
Catherine - De foot et de coon !
Ô Seigneur Dieu ! Ce sont mots de
son mauvais, corruptibles, gros et
impudiques, et non pour les dames
d’honneur d’user ; je ne voudrais
prononcer ces mots devant les seigneurs de France pour tout le
monde. Il faut de foot et de coon
néanmoins.
Aujourd’hui, et même pour ceux
qui trouvent que les anglicismes
sont « mots de son mauvais » en
français, il faut du foot, néanmoins,
et même pour certains amateurs de
littérature qui se footent éperdument
de ce foot, malgré Montherlant et
Jean Prévost. Et qui osera nier que
le foot ne soit le pied ?
Magazine Littéraire
conflits.
Les statuts de l'institution spécialisée nouvellement créée seront
examinés par une réunion extraordinaire de la sous-commission
Culture des ministres africains au
début de septembre 2016, avant
d'être examiné par les m inistres
des affaires juridiques et de la Justice en octobre ici 2016.
L'industrie de l'audiovisuel et du
cinéma compte pour 5 m illiards
USD dans le PIB continental, employant environ 5 millions de personnes. Avec la poussée actuelle
de son développement, cette industrie devrait croître à plus de 20
millions d'emplois et 20 m illiards
USD dans la contribution annuelle
du PIB.
L'AACC fait partie d'un écosystème de 5 programmes qui mobilise 410 millions USD dans les
fonds du programme pour la promotion de cette industrie au cours
des cinq prochaines années. Ces
ressources seront levées à la fois
par le secteur privé et public et
seront m ises en œuvre principalement par le secteur privé.
Les gouvernements nationaux
et les communautés économiques
régionales (CER) ont la responsabilité d'intégrer les activités sectorielles de l'industrie du cinéma et
de l'audiovisuel dans leurs stratégies prioritaires économ iques et
sociales pour donner les bons signaux pour la mobilisation des ressources.
Directeur de la Publication
Hugue Eric JOHNSON
Directeur de la Rédaction
Jean AFOLABI
Bi-hebdomadaire togolais
d’informations et d’analyses
Récépissé N°0145/16/02/01/HAAC
Siège: Wuiti - Nkafu
Tél: 22 61 35 29 / 90 05 94 28
e-mail: patrie006@yahoo.fr
Casier N° 60 / M.P.
Impression
Groupe de presse L’Union
Rédaction
Sylvestre D.
Hervé AGBODAN
Maurille AFERI
Pater LATE
Kossiwa TCHAMDJA
Koffi SOUZA
Alan LAWSON
Abel DJOBO
Tony FEDA
Service photographie
Roland OGOUNDE
Dessin-Caricature
LAWSON Laté
Graphisme
Tirage: 2500 exemplaires
L’UNION N°926 du 24 Juin 2016
BOGLA G.
NATIONALES
Désormais, avec l’installation du laboratoire de virologie à Lomé
Les urgences sanitaires
à gérer sur place
Late Pater
Le joyau a été inauguré le 17
juin 2016 à Lomé, permettant au
Togo de disposer désormais des
facilités de diagnostic en interne des
maladies à risque d’épidémie. L’ambassadeur des USA au Togo, David Gilmour, en a rendu les clés
aux responsables de l’Institut national d’hygiène (INH), après près
de 14 mois de travaux. Par le
passé, le pays était obligé d’expédier ses prélèvements biologiques
des germes hautement pathogènes
pour les faire analyser à l’étranger.
Construit pour le Togo, le nouveau
laboratoire de virologie, de niveau
P2 améliorée, est offert par l’ambassade des USA au Togo pour la
bagatelle d’environ 200 millions de
francs Cfa. A juste titre, le nouvel
édifice est griffé «don du peuple des
USA au peuple togolais». Il vient
principalement renforcer le diagnostic biologique de la grippe, mais
égalem ent aider à rechercher
d’autres pathogènes comme les virus des fièvres hémorragiques
(Ebola ou Lassa). «Les installations
pourront également servir à rechercher d’autres germes responsables de maladies à risque pour
la santé publique comme le virus
Ebola ou encore le virus de la fièvre Lassa », a bien précisé Dr
Abiba Banla, Directrice de l’Institut
national d’hygiène, lors de la cérémonie d’inauguration. Et au ministre de la Santé et de la protection
sociale, Pr Moustafa Mijiwaya, de
renchérir : «on pourra désormais
détecter à temps et sur place les
viroses une fois les tous premiers
cas signalés. On mettrait ainsi un
terme aux difficultés récemment
enregistrées lors la survenue des
épidémies à virus Ebola et à virus
Lassa». Bref, le nouveau laboratoire constituera l’épicentre du systèm e
de
surveillance
épidémiologique du Togo.
Un véritable dispositif pour le diagnostic
Logé à l’INH, laboratoire de référence pour le diagnostic des maladies à potentiel épidémique, le
nouveau bâtiment offre un cadre
moderne et adapté pour un travail
de laboratoire en toute sécurité pour
les techniciens et pour l’environnement. Il remplit les conditions de
sécurité biologique de niveau 2, tout
en étant conçu pour répondre à un
niveau de sécurité biologique de
niveau 3. L’infrastructure comprend
des salles spécialisées d’analyse
et de confinement, des bureaux,
des zones d’attente et des espaces
sanitaires. Elle est composée de
trois grandes parties : (i) biologie
moléculaire et sérologie ; (ii) culture virale ; et (iii) bureaux. La partie des laboratoires comprend un
local pour la réception des prélèvements et huit unités techniques
sécurisées pour la réalisation de
différents examens.
Fruit d’un plaidoyer des responsables de l’INH, soutenu par les
autorités sanitaires, pour répondre
aux besoins de la prévention des
David Gilmour et Moustafa Mijiyawa lors de l’inauguration du laboratoire
épidémies et pour la gestion des
urgences sanitaires au Togo, le laboratoire répond aux exigences de
biosécurité et de biosûreté. Selon
la Directrice de l’INH, les plans ont
été inspirés des laboratoires de la
sous-région qui effectuent la recherche des germes hautement
pathogènes souvent sollicités par
le Togo.
Dans les prochains jours, confie-t-on, le laboratoire sera rendu
fonctionnel après l’installation des
équipements disponibles par l’INH.
Satisfaction au sommet
Avec les installations de ce laboratoire, «l’INH pourra désormais
pleinement jouer son rôle, conformément au plan de développement sanitaire du Togo», selon les
mots du ministre de la Santé et de
la protection sociale. L’intérêt de
l’édifice est encore plus grand dans
le contexte actuel des menaces des
maladies à fort potentiel épidémique, particulièrement éprouvantes
pour l’Afrique de l’ouest. A raison,
Pr Moustafa Mijiyawa a naturellement transmis la «profonde gratitude du gouvernement togolais à
l’ambassade des Etats Unis». «Notre grand merci se traduira par l’utilisation rationnelle que nous ferons
de ce très bel ouvrage», a-t-il insisté.
L’ambassade des USA au Togo
n’est pas à son premier geste. «Le
peuple américain continue la construction des centres de santé à travers tout le Togo», a affirmé l’ambassadeur Gilmour qui, sans aucun
doute, dit avoir confiance aux autorités sanitaires et aux responsables
de l’INH pour le bon usage qu’ils
feront du bâtiment.
De son côté, en témoignant sa
reconnaissance aux partenaires
qui appuient l’INH, comme l’OMS,
le CDC, la DAHW, l’AMP, le
RESAOLAB, Dr Abiba Banla espère pouvoir encore compter sur
leur soutien en réactifs et matériels
nécessaires aux examens qui seront effectués dans le nouveau laboratoire.
L’INH face à la grippe et aux
maladies à potentiel épidémique
Depuis sa création en 1967,
l’Institut national d’hygiène a, dans
ses missions, la charge de réaliser
les examens de laboratoire pour la
recherche épidém iologique. Le
rôle de laboratoire de référence
pour le diagnostic des maladies à
potentiel épidémique lui a été attribué par arrêté ministériel en 1998,
suite aux recomm andations de
l’OMS sur la surveillance intégrée
des maladies et la riposte.
L’INH collabore avec le service
de l’Epidémiologie et effectue, en
routine, les examens pour le diagnostic de la fièvre jaune, la rougeole, la rubéole, des méningites
bactériennes, du choléra et autres
maladies diarrhéiques. Limité à la
capacité de diagnostic de ce petit
groupe d’affection pour la surveillance, l’INH a été obligé d’expédier des prélèvements biologiques du Togo pour analyse à l’Institut Pasteur de Dakar au cours de
la pandémie de grippe A/H1N1 en
2009. En avril 2009, une équipe
d’experts du Center for Diseases
Control and Prevention (CDC) d’Atlanta aux Etats Unis, au cours d’une
mission à Lomé sur les épidémies
de grippe à virus hautement pathogènes, a décidé d’apporter un
appui au Togo pour la recherche
au laboratoire de ces virus. Aussi
un équipement complet de technologie, appelé «PCR en temps réel»,
a-t-il été réceptionné en février 2010
à l’Ambassade des Etats Unis au
Togo. Dans la foulée, les premières analyses pour le diagnostic de
la grippe ont démarré à l’INH, en
avril.
Avant l’installation du nouveau
laboratoire, l’INH contribuait à la
composition vaccinale, à travers
seulement l’envoi des échantillons
cliniques aux instances internationales en charge des questions de
la grippe. Ce qui limitait, en réalité,
les capacités du laboratoire qui
n’avait pas, jusque-là, la compétence de faire l’isolement viral. Ainsi,
pour jouer efficacement son rôle, il
était nécessaire de mettre à la disposition de la communauté scientifique internationale des souches de
virus isolés vivants. Cette compétence est d’ailleurs un critère pour
le laboratoire grippe de devenir un
«Centre National Grippe». C’est
dans cette logique que le ministère
de la Santé, à travers l’INH, a sollicité auprès de l’ambassade des
USA l’aide pour la construction d’un
laboratoire de niveau P2 amélioré,
qui pourra être élevé au niveau
P3 une fois qu’un dispositif spécial
pour la création d’une pression
négative y sera installé. Le Togo
gagnera donc à réaliser sur place
le diagnostic biologique des virus
des fièvres hémorragiques qui menacent l’Afrique de l’Ouest. Le délai
de détection d’une maladie à risque d’épidémie devant être le plus
court possible, il va de soi que l’idéal
est de disposer de facilités de diagnostic en interne.
3
Projet PAGFI pour la maximisation des recettes fiscales et douanières
Le cadre légal pour les acquisitions de
biens et travaux rendu public
Le Togo a reçu de la Banque africaine de développement (Bad) un
financement d’un montant de 12,47
milliards de francs Cfa en vue de
financer conjointement le Projet d’appui à la gouvernance fiscale (Pagfi).
L’objectif principal du projet est de
doter l’Office togolais des recettes
(Otr) d’un arsenal moderne de collecte des ressources fiscales afin de
les accroitre de manière substantielle et de renforcer la transparence
dans la mobilisation des ressources
financières. Spécifiquement, ce projet vise aussi la communication efficace et l’éducation des contribuables au civisme fiscal, et la modernisation et le renforcement des capacités institutionnelles de l’Otr.
Près de 4 mois après la signature
des documents de financement, les
règles à appliquer aux différentes
acquisitions sont rendues publiques.
Avec cette précision que les dossiers d’appel d’offres et les demandes de proposition doivent être disponibles à partir de juin 2016. Ainsi,
les acquisitions de biens et travaux
par appel d’offres international se
feront suivant les règles et procédures de la Bad ; les acquisitions de
biens et travaux d’un montant inférieur au seuil fixé par la Banque pour
le pays se feront par voie d’appel
d’offre national conformément au
Code togolais des marchés publics
et délégations de service public, en
utilisant les dossiers types appropriés du pays ainsi qu’aux dispositions énoncées dans l’accord de financement ; et les acquisitions de
services de consultants suivront
aussi les règles et procédures de la
Banque.
Dans le concret, les biens suivants
seront acquis par appel d’offres international : acquisition de matériel
informatique pour la mise en place
du système de gestion intégrée d’impôts ; acquisition d’équipements informatiques (serveurs, baie de stockage) pour le centre des données ;
câblage réseau et électrique, courant régulé et climatisation des centres de données ; acquisition du
matériel informatique Otr-Sigfip ; acquisition de matériel de communication pour les unités chargées de la
lutte contre la fraude. Au même moment, d’autres acquisitions se feront
par appel d’offres national : matériel
entre la méthode de sélection basée sur la qualité et le coût (SBQC)
et la méthode de sélection au moindre coût (SMC). Dans le premier
cas, on vise l’étude conceptuelle et
la mise en œuvre du système informatique de gestion d’impôts ; développement spécifique (interface avec
Télécom) ; mise en œuvre d’un réseau d’interconnexion des différents
sites des impôts et des douanes ;
système de sécurité de l’information
et de l’infrastructure interne et externe de l’Otr; étude de définition des
modalités d’interconnexion entre Otr
et Sigfip, Cfe et Inseed; appui à la
mise en œuvre d’une solution de
Echange de documents entre Adji Otèth Ayassor et Serge N’Guessan
de transport pour la lutte contre la
fraude (véhicules et motos); matériel bureautique pour la communication; matériel bureautique; mobilier de bureau; consommables informatiques; matérielinformatique et
de bureau pour la gestion du projet;
achat du véhicule du projet; infrastructure Otr-Sigfip.
En ce qui concerne les acquisitions des services de consultants (firmes), qui s’effectueront suivant la
procédure de consultations sur la
base de listes restreintes de bureaux
d’études ou d’ONG, il faut distinguer
consolidation du Datacenter du
Sigfip. Et dans le second cas: formation des formateurs pour l’utilisation
du Safi; formation des administrateurs du système ; formation des formateurs aux techniques de communication ; AT Formation enquêtes et
recoupements fiscaux (direction du
contrôle fiscal, commissariat des impôts) ; AT Formation sur le contrôle
post-dédouanement (contentieux
douanier, direction Renseignement
et lutte contre la fraude, commissariat douanes) ; assistance technique
(suite à la page 6)
Fin du 6è Forum africain de l’investissement hôtelier à Lomé
Le Togo a tiré son épingle du jeu
*10 hôtels écologiques à construire sur la période 2017-2021
Pendant que des dirigeants de
l’industrie hôtelière séjournaient à
Lomé, les 21 et 22 juin 2016, dans
le cadre du 6ème Forum africain de
l’investissement hôtelier (AHIF),
Confortis International S.A. annonce avoir initié un programme
hôtelier de 1.000 chambres réparties en 10 hôtels sur toute l’étendue
du territoire togolais, dénommé
Wellcity Hotels & Resorts. Ce programme est arrimé aux nouvelles
infrastructures développées dans
le pays (port, aéroport, transports
routiers,…) et anticipe ainsi sur la
seconde génération des investissements nationaux en partenariat
public/privé.
Wellcity Hotels & Resorts est un
programme hôtelier qui consiste en
la construction et en la mise en service d’un portefeuille global de 10
hôtels de types économique et
moyen de gamme sur toute l’étendue du territoire togolais. D’une
capacité totale de 1.000 chambres,
ces hôtels écologiques contribueront à améliorer l’offre de qualité en
services hôteliers et MICE (Meetings Incentives Conferences and
Events) sous gestion d’opérateurs
internationaux. Il est décliné en plan
quinquennal 2017-2021. L’enveloppe globale du programme est
estimée à cent milliards de francs
Cfa, soit cent cinquante millions
d’euros. Développés sur des sites
de deux à cinq hectares, l’implantation de ces hôtels répond à un
équilibre national et tient compte des
potentialités des différents pôles
économiques : Lom é-Aéroport,
Lomé-Port, Adéticopé, Agbodrafo,
Noépé, Kpalimé, Atakpamé, Kara,
Sokodé et Dapaong. Voilà qui ne
doit pas déplaire aux autorités togolaises qui se fixent, pour le pays,
l’objectif de franchir la barre des
500.000 touristes à l’horizon 2020,
avec des recettes touristiques à la
hauteur de cette progression. Le
Togo ayant enregistré, en 2015,
303.000 touristes pour 26 milliards
de francs Cfa de recettes hôtelières.
Le programme hôtelier ambitionne ainsi de créer 1.000 emplois
directs, 10.000 emplois indirects et
de replacer le Togo dans la concurrence sous-régionale du tourisme d’affaires et de conférences
en contribuant à faire jouer à Lomé,
son rôle de hub ouest africain. A
rappeler que Confortis Internatio-
L’UNION N°926 du 24 Juin 2016
nal S.A. est la filiale de la holding
Derou & Partners Group, spécialisée dans la conception et le développement de villes nouvelles. Elle
compte une dizaine de projets en
développement en Afrique.
Alors que se tient le Forum africain de l’investissement hôtelier, les
perspectives de l’investissement
hôtelier restent encourageantes
malgré une certaine volatilité. Le
dernier rapport (mai 2016) de STR
Global sur l’offre hôtelière existante
et en construction indique une
hausse de 34% des chambres en
construction en Afrique. La construction de nouveaux projets reste
complexe, avec un taux de réalisation toujours très faible sur le continent, même si des améliorations
sont visibles : les ouvertures d’hôtels par des opérateurs diversifiés
ont été nombreuses en 2016. Pendant que la situation hôtelière s’améliore dans la région, la prime de
risque recherchée par les investisseurs est en baisse. La forte volatilité des devises pose problème aux
investisseurs, car elle favorise l’inflation, la hausse des taux de prêts
et l’incertitude dans la souscription
des contrats.
ECO-NATIONALE
4
Au cours du 3ème trimestre 2016, sur le marché régional
Le Trésor public envisage de lever
65 milliards, en Bons et Obligations
John Afolabi
Suivant le programme trimestriel
des émissions sur le marché financier régional rendu public le 17 juin
par l’Agence UMOA-Titres, le Trésor public du Togo projette deux
émissions d’un montant total de 65
milliards au cours des trois prochains mois. Il s’agit d’une émission
d’Obligations de Trésor, valeur 14
juillet, d’un montant de 30 milliards
sur une période de maturité de 7
ans. Deux mois plus tard, une émission de Bons, valeur 29 septembre,
est prévue pour un montant de 35
milliards sur une période de 2 ans.
Au terme des deux premiers trimestres de l’année, le Trésor public a
déjà récolté 171,326 milliards pour
six opérations. Si ces émissions venaient à être entièrement couvertes, le Trésor pourrait décrocher
236,326 milliards sur les neuf premiers mois de l’année pour le financement des programmes du gou-
vernement.
Pour l’ensemble des huit pays de
l’Union monétaire ouest africaine, le
montant total à lever entre juillet et
septembre 2016 se situe à 1 122
milliards, dont 847 m illiards en
Obligations et un (1) Sukuk de 150
milliards pour la Côte d’Ivoire. Fidèle à la tradition, le Trésor public
de la Côte d’Ivoire mène la course
au financement avec 331 milliards
en Bons et Obligations. Il sera suivi
respectivement par ceux du Sénégal avec 165 milliards (uniquement
en Bons), du Burkina Faso avec
125 milliards (en Bons et Obligations), et du Bénin avec 105 milliards (en Bons et Obligations). Le
Trésor du Mali prévoit 100 milliards
en Bons et Obligations, tandis que
celui du Niger vise 70 milliards, en
Obligations uniquement. La GuinéeBissau ferme la course avec des
Obligations de 11 milliards le 7 juillet
sur une période de 3 ans.
En rappel, pour le second trimes-
Adrien Diop, Directeur Général de
l’Agence UMOA-Titres
tre, le volume global prévisionnel
des émissions, attendu pour l’ensemble des pays de l’Union s’élève
à 924 milliards, réparti comme il suit:
282 milliards de Bons du Trésor à
émettre par adjudication; 642 milliards d’Obligations du Trésor dont
un (1) Sukuk de 150 milliards pour
le Sénégal.
Au terme de la 100ème réunion de son Conseil d’administration
La BOAD approuve près de 60 milliards pour l’Uemoa,
dont4 milliards pourles terres agricolesdeMission Tové
Le Conseil d’administration de la
Banque ouest africaine de développement (Boad), réuni le lundi 20 juin
à Lomé pour sa 100ème session ordinaire, a approuvé 11 propositions
de prêts à moyen et long termes
pour un montant total de 59,6 milliards de francs Cfa, une proposition de prise de participation pour
un montant de 793 millions et une
proposition de prêt à court terme de
4 milliards au profit de projet dans
les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine
(Uemoa). Ces nouvelles interventions portent à 3 862 milliards le
montant global des financements à
moyen et long termes de la BOAD,
correspondant à 783 opérations,
précise un communiqué de la banque. Quant au montant total des financements à court terme, il s’élève
à 242,9 milliards pour 27 opérations.
Au total, les financements cumulés
(toutes opérations confondues) de
la BOAD s’élèvent à 4 105 milliards
pour 810 opérations, ajoute le texte.
Pour ce concerne le Togo, le
Conseil a approuvé un montant de
4 milliards pour le financement du
Projet d’aménagement et de réhabilitation des terres agricoles
dans la zone de Mission-Tové
(PARTAM) – phase consolidation. Cette phase consiste à protéger les ouvrages réalisés dans le
cadre du projet contre les inondations. Lancé en 2011, avec notamment un prêt de 8 milliards de la
BOAD, le PARTAM vise la réhabilitation de 360 hectares (ha) d’un
ancien périmètre et l’aménagement
d’un nouveau périmètre de 300
hectares.
Pour le reste des pays de l’Union,
les projets vont d’infrastructures
routières (Sénégal et Guinée-Bissau), aéroportuaires (Côte d’Ivoire)
et hôtelières (Sénégal) à des aménagements agricoles (Mali et Bénin). Pour le Burkina Faso, un montant de 4 milliards a été approuvé
pour l’importation de matières
premières par la société Ciments de l’Afrique Burkina Faso
pour la production de ciment à
commercialiser au B urkina
Faso. L’objectif visé par ce prêt à
court terme est de concourir au financement de l’acquisition des matières premières nécessaires à la
production d’environ 87 500 tonnes
de ciment par trimestre.
Pour le Niger, 1,5 milliards de
francs seront nécessaires pour la
mise en place d’une deuxième
ligne de refinancement en faveur d’Asusu SA (Niger). Cette
nouvelle ligne est destinée au
refinancement d’investissements
productifs dans les secteurs éligibles
au financement de la Banque. Elle
s’inscrit dans le cadre d’un programme initié par la BOAD et la KfW
pour améliorer l’accès des petites et
moyennes entreprises de l’UEMOA
aux moyens de financement par le
canal des institutions financières.
Besoin de liquidités bancaires à 7 jours
Près de 225 milliards injectés cette
semaine dans les banques togolaises
Dans le cadre de ses adjudications hebdomadaires, la Banque
centrale des Etats de l’Afrique de
l’ouest (Bceao) a procédé, valeur
21 juin 2016, à une injection de liquidités d’un montant de 1 730,000
milliards, la totalité du montant mis
en adjudication, identique par rapport aux dernières semaines. Les
banques et établissements du Togo
s’adjugent 224,630 milliards, contre
59,500 milliards la semaine précédente, et 70,000 milliards, 73,000
milliards et 75,800 milliards respectivement les quatre semaines précédentes. L’opération arrive à
échéance le lundi 27 juin 2016, in-
dique la Banque centrale. Le taux
marginal et le taux moyen pondéré
se sont situés respectivement à
3,4997% et 3,5000%.
Au total, cinquante-six établissements bancaires des huit places de
l’Union monétaire ouest africaine
(Umoa) ont participé à l’opération.
Les établissements du Bénin et du
Mali s’adjugent respectivement
453,100 milliards et 423,060 milliards. Ils sont suivis par ceux du
Togo avec 224,630, de la Côte
d’Ivoire avec 210,287 milliards, du
Burkina Faso avec 164,451 milliards, et du Niger avec 143,800 milliards. Le Sénégal fait 86,972 mil-
liards, et la Guinée-Bissau s’adjuge
23,700 milliards.
D’après la Banque centrale, le
montant moyen des soumissions
hebdomadaires sur le marché des
adjudications est passé de 2.074,0
milliards en mars 2016 à 2.185,7
milliards en avril 2016, soit une
hausse de 5,4%. Quant au montant
moyen retenu, il est ressorti à 1.730
milliards au cours du mois d’avril
2016, stable par rapport aux réalisations de mars 2016. Le taux
moyen pondéré sur le guichet hebdomadaire est ressorti à 3,2% en
avril 2016, contre une réalisation de
3,3% le mois précédent.
Programmation conjointe de l’aide au développement 2014-2020
L’Union européenne, la France et
l’Allemagne contribuent avec 470 milliards
au développement du Togo
L’Union européenne (UE), la
France et l’Allemagne, dans le cadre
de leurs programmes bilatéraux, se
sont mis d’accord pour coordonner
leur coopération au développement
au Togo pour la période 2014-2020.
L’appui conjoint est estimé à près de
715 millions d’euros, soit près de 470
milliards de francs Cfa, indique un
communiqué un communiqué. Cela
fait de l’Europe le principal partenaire
au développement du Togo, d’autant
plus que l’aide est faite sous forme de
dons, souligne le texte.
Les ambassadeurs de l’UE, Nicolas Berlanga Martínez, de la France,
Marc Fonbaustier, et de l’Allemagne,
Christoph Sander, et le Ministre
d’Etat, Ministre de l’Economie, des
finances et de la planification du développement, AdjilOtèth Ayassor, ont
signé le document de programmation conjointe le mercredi 22 juin à la
Délégation de l’Union européenne
à Lomé. Le communiqué explique
que les interventions s’alignent sur la
politique nationale de développement
décrite dans la «Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de
l’Emploi 2013-2017" et aideront à la
reformulation et la mise en œuvre
d’une phase ultérieure.
Domaines d’action
et avantages
La coopération des partenaires
européens se focalisera sur 5
grands axes : la stabilisation politique,
la consolidation démocratique, l’approfondissement d’un Etat de droit et
la réconciliation nationale ; le renforcement des capacités du Togo à promouvoir la paix et la stabilité dans la
région, et à lutter contre les trafics
illicites ; la promotion du commerce et
de l’intégration régionale ; la réduction de la pauvreté et le développement économique et social ; et le renforcement des capacités de la société
civile à suivre l’action gouvernementale et à lui demander des comptes.
La programmation conjointe facilite des synergies et la capitalisation
des points forts de chaque partenaire
dans les différents domaines. Cela
facilite également le leadership de la
part des autorités togolaises, ayant
une vision plus claire des actions des
partenaires européens.
Outre l’envergure des montants, il
est souligné la qualité de la coopéra-
tion européenne à double titre. Ainsi,
pour la plupart, il s’agit des dons solidaires, qui ont un impact positif sur
le budget de l’Etat. D’autre part, l’approche européenne cherche de
manière systématique à renforcer les
capacités nationales pour accompagner le Togo à se doter des moyens
nécessaires à prendre en main son
développement, affirme le communiqué de presse.
Lors de la même cérémonie et dans
le but d’accompagner le processus
de décentralisation, l’Ambassadeur
de l’UE a signé également une subvention avec l’Union des communes
du Togo pour renforcer les capacités des communes dans les domaines de la fiscalité locale et de l’étatcivil ainsi que pour appuyer la maîtrise d’ouvrage communale dans le
domaine de l’eau/assainissement.
L’UE finance 300.000 euros
(196,500 millions de francs) tandis
que le montant restant, jusqu’au total
de 504.000 euros (330,120 millions
de francs) est apporté par la France,
le Conseil-Général des Yvelines et
l’ONG eau Vive.
Remises de gains par la LONATO à Agoé Assiyéyé
Une moto de ZEM’ et 500.000 F Cfa de la TCE
Maurille AFERI
Ce mercredi 22 juin au Marché
d’Agoè Assiyéyé, s’est tenue la remise de gains à deux parieurs de la
LONATO. Un prix ZEM’ et un prix
TCE.
Il s’agit de M. Limazie Mazabalo,
déclarant en douanes qui après grattage d’un ticket ZEM’ a gagné une
moto toute neuve. « Je suis tellement
content d’avoir gagné cette moto.
Avec un ticket acheté à 200 FCFA
seulement… Lorsqu’on m’a appelé
l’avant-veille de ce jour pour venir
récupérer mon prix, la moto, je n’y
croyais pas trop. Et pourtant la voilà
cette moto » a-t-il déclaré à la presse
avant d’exprimer toute sa reconnaissance à la Loterie nationale togolaise,
LONATO en ces termes « merci à la
LONATO pour tout ce qu’elle fait à la
population togolaise ». M. Limazie qui
pense surtout mettre cette moto à profit
dans ses activités professionnelles,
recommande aux uns et aux autres
Le gagnant Limazie Mazabalo sur sa moto entouré des responsables de la LONATO
tion générale de la LONATO. Limazie
Mazabalo est reparti avec sa moto
neuve dont les frais de douanes, d’assurance et d’immatriculation sont entièrem ent pris en charge par la
LONATO.
Le second parieur récompensé fut
M. Kottoh Komlan, lui-même absent
et représenté par son grand-frère. Il
a gagné la coquette somme de
500 000 FCFA en grattant un ticket
Le représentant de Kottoh Komlan (2è de la droite) posant avec 500.000F CFA gagnés au
grattage du ticket de la TCE 2016 entouré des responsables de la LONATO
de «tenter également leur chance».
Son prix lui a été officiellement remis
par Mme Looky, Chef de l’agence
LONATO d’Agoé au nom de la direc-
de la Tranche Commune Entente
2016. Le grand-frère représentant
n’a toutefois pas oublié de rapporter
l’extrême joie de son frère Komlan et
L’UNION N°926 du 24 Juin 2016
son remerciement à la LONATO.Le
prix lui a été remis par le Directeur
général adjoint de la LONATO, M.
Youssouf Ouattara.
Selon les responsables de la
LONATO, en dehors des tickets ZEM’
qui ne cessent de faire des gagnants
à travers tout le pays, les tickets de la
TCE, Tranche commune entente,
2016 également ont commencé à faire
le bonheur des parieurs de plus en
plus nombreux.
Il convient alors de rappeler que
les tickets de la TCE 2016 offrent deux
chances de gagner. Au grattage, il
est possible de gagner des lots en
espèce allant de 200 FCFA à
500 000 FCFA ou un voyage touristique en Côte d’Ivoire. Pour cela, il
suffit de trouver au grattage, trois fois
un montant pour le gagner ou trois
fois le logo du Conseil de l’Entente et
gagner le voyage touristique. Au tirage, tous les tickets vendus cette
année participent automatiquement
au grand tirage régional qui aura lieu
le vendredi 29 juillet 2016 à
Yamoussokro en Côte d’Ivoire. Les
gros lots mis en jeu à ce tirage, vont
de 1 000 000 à 10 000 000 FCFA.
SPORTS
FOOTBALL/FIFA
Fatma Samoura veut mettre l'accent
sur la gouvernance et la diversité
Première femme et la première non-Européenne à être nommée au poste de Secrétaire Générale de la FIFA, Mme
Fatma Samoura veut "injecter de la diversité, plus d'égalité, une meilleure structure de gouvernance, un système de
contrôle et d'évaluation plus rigoureux et l'obligation d'informer et de mettre en avant les bonnes actions réalisées par
la FIFA". C'est ce qu'elle a indiqué lundi à fifa.com à la suite de sa prise officielle de fonction au Siège de la FIFA à Zurich.
Hervé A.
Quelles sont vos priorités
pour ces premières semaines à
la FIFA ?
La prem ière d'entre elles
consistera à terminer mon évaluation
des personnels et à boucler le
recrutement des cadres exécutifs le
plus rapidement possible. Nous
parlons ici de postes très stratégiques
: Administrateur en chef des finances
et Adm inistrateur en chef de la
Conformité, mais aussi des secteurs
comme les ressources humaines, la
communication et le développement.
Ce sont des postes très importants,
pour lesquels nous devons trouver
les bons candidats. Nous pourrons
ensuite m ettre en act ion les
programmes et les projets de la
nouvelle équipe FIFA.
M a deuxièm e priorité va
m 'am ener à m 'intéresser plus
particulièrement à nos employés, qui
ont subi un stress considérable au
cours des 12 derniers mois en raison
des scandales liés à la corruption.
Cette situation a eu un impact négatif
sur leur moral. Je suis là aussi pour
les aider à remonter la pente. Ma
troisième priorité est de veiller à ce
que les nouvelles directives de la
FIFA, qui ont été approuvées lors du
récent Congrès, soient connues et
intégrées. Il faut que le personnel se
familiarise avec elles.
Enfin, je veux injecter de la
diversité, plus d'égalité, une meilleure
structure de gouvernance, un
système de contrôle et d'évaluation
plus rigoureux et l'obligation d'informer
et de mettre en avant les bonnes
actions réalisées par la FIFA.
Vous avez un profil atypique
dans le football. Que peut
apporter
votre
longue
expérience aux Nations Unies à
la FIFA ?
La FIFA est l'ONU du football.
L'organisation fonctionne avec des
personnes issues de m ilieux
culturels, religieux et géographiques
très différents. Mais le football reste le
grand rassem bleur. Il unit les
individus. En acceptant ce poste, je
me suis retrouvée confrontée à un
défi : identifier le lien entre mon travail
à l'ONU (restaurer la paix et ramener
la cohésion entre belligérants) et le
football. Le football est un sport qui
peut surmonter les barrières sociales,
linguistiques et religieuses. Dans
l'ensemble, je n'ai pas l'impression
d'avoir changé de métier. Bien sûr,
j'évolue sur un autre terrain mais du
point de vue du développement, il
existe de nombreuses similitudes
entre le football et mon travailà l'ONU,
qui consistait essentiellem ent à
replacer les individus au centre des
décisions de l'organisation.
Aujourd'hui, je dois replacer le
football au centre des décisions de la
FIFA.
Comment comptez-vous
diriger cette administration, qui
a connu une période agitée ?
Le travail d'audit est en cours.
J'espère que les résultats de l'audit
financier seront bientôt disponibles,
afin que les procédures légales
puissent suivre leur cours. Je suis
bien consciente que nous ne voyons
que la partie émergée de l'iceberg,
m ais je ne veux pas que ces
procédures nous détournent des
véritables buts et des ambitions de
cette organisation. J'essaye de
dissocier au maximum les deux
aspects. Je ne veux pas que tout le
monde se focalise sur les questions
légales liées aux affaires de
corruption. Ce qui nous intéresse,
c'est le fonctionnement de la FIFA au
quotidien. M on rôle consiste à
m'assurer que les erreurs du passé
ne seront pas reproduites par la
nouvelle équipe exécutive. Pour ce
faire, nous devons tirer des leçons
du passé et intégrer les bonnes
pratiques.
et la première non-Européenne à
occuper le poste de Secrétaire
Générale de la FIFA. Comment
ces caractéristiques se
traduiront-elles dans votre
gestion et vos priorités ?
Pour moi, le fait de nommer une
femme à une position de dirigeante
de l'un des principaux postes de la
gouvernance du football, un domaine
traditionnellement dominé par les
hommes, représente un signal fort.
Le Président joue le jeu de la diversité.
Ma touche personnelle en tant que
femme sera de renforcer l'égalité dans
notre recrutement, ce qui signifie que
nous aurons plus de femmes aux
postes de direction de la FIFA. Je
compte aussi m'intéresser à la façon
dont un jeu qui transcende toutes les
communautés peut mettre un accent
particulier sur les femmes. Les femmes
représentent 50% de l'humanité.
Aucune institution ne peut remplir ses
objectifs en commençant par mettre
de côté la moitié de la population.
Pour finir, quel est votre plus
beau souvenir de football ?
Ah, je crois que ma réponse va
décevoir beaucoup de Français. En
tant que Sénégalaise, je conserve un
souvenir ém u de la victoire du
Sénégal sur la France (1:0), en
ouverture de la Coupe du Monde
2002. C'était la première fois que notre
équipe nationale prenait part à cette
compétition et nous venions de battre
les champions du monde en titre.
Pour mes concitoyens, gagner ce
m atch, c'était un peu devenir
champions du monde à notre tour.
Cette équipe était un symbole fort, le
football sénégalais et le peuple
sénégalais en garde de très bons
Vous êtes la première femme souvenirs.
MONDIAL 2018 - ZONE AFRIQUE
Le tirage au sort a lieu aujourd'hui au Caire
Après avoir annoncé qu'elle allait
publier de nouveaux pots qui serviront
pour le tirage au sort des groupes
éliminatoires du Mondial2018, la FIFA
a fait volte-face et indique finalement
que c'est bien le classement FIFA initial
qui sera pris en compte aujourd'hui
au moment du tirage…
Après avoir dévoilé début juin les
pots qui vont être utilisés pourle tirage
au sort des groupes éliminatoires du
M ondial 2018 (Zone Afrique)
aujourd'hui puis les avoir remis en
cause, la FIFA a finalement confirmé
la composition des pots initiaux !
A la suite d'une réunion du bureau
d'urgence des qualifications pour la
Coupe du monde, il a été annoncé
dans une lettre transm ise aux
fédérations que "le classement du 7
juin 2016 reste valable pour le tirage
au sort" et que "par conséquent, la
missive de la FIFA en date du 15 juin
2016 suggérant un classement le 21
juin doit être considérée comme nulle
et non avenue."
"Le classement spécial qui a été
publié le 8 juin (…) a totalement servi
son but essentiel et unique, à savoir
d'intégrer tous les matchs de
qualification officiels de la CAF à la
CAN (…), aucun autre match de
qualification officiel n'a été programmé
parmi les vingt qualifiés entre le 5 juin
2016 et avant le 24 juin 2016, cette
date étant réservée pour le tirage au
sort", justifie le document.
Le classement a déterminé les
chapeaux suivants: Algérie, Cote
d'Ivoire, Ghana, Sénégal et Tunisie
(Chapeau 1); Cap-Vert, Égypte, RD
Congo, Nigeria et Mali (Chapeau 2) ;
Cameroun, Maroc, Guinée, Afrique
du Sud et Congo (Chapeau 3);
Ouganda, Burkina Faso, Zambie,
Gabon et Libye (Chapeau 4).
Les équipes du chapeau 4 seront
tirées au sort en premier. La première
équipe tirée de ce chapeau sera
placée dans le groupe A, et sa position
au sein du groupe sera déterminée
en tirant une boule d'un second pot.
5
Jamie Vardy prolonge à Leicester
Leicester a annoncé jeudi avoir trouvé un accord avec Jamie Vardy
pour prolonger le contrat de l'international anglais. Celui-ci est désormais
lié jusqu'en 2020 avec le champion d'Angleterre en titre, sous les couleurs
duquel il a inscrit 24 buts cette saison en championnat. Vardy, actuellement
à l'Euro avec l'Angleterre, était annoncé très proche d'Arsenal.
A quatre jours d'un huitième de finale capital à l'Euro face à l'Islande,
l'Angleterre clôt - ou espère clore - un des feuilletons principaux de son
marché des transferts. Jamie Vardy a donné son accord à Leicester pour
la signature d'un nouveau contrat de quatre ans, a indiqué le club anglais
dans un communiqué jeudi.
Auteur de 24 buts la saison dernière et champion d'Angleterre avec les
Foxes, Vardy sera engagé pour les quatre prochaines saisons avec
Leicester. Initialement sous contrat jusqu'en 2019, il voit son bail avec son
club prolongé d'un an. Il avait rejoint Leicester en 2012, en provenance du
club de Fleetwood Town, en troisième division.
Vardy et son club "espèrent que cette annonce va mettre fin aux
spéculations récentes" autour de son avenir. Entre les lignes, est évoqué
l'intérêt poussé d'Arsenal pour l'attaquant des Three Lions. Un transfert
imminent était même évoqué début juin. Finalement, l'avant-centre de 29
ans a fait le choix de poursuivre la folle aventure du champion d'Angleterre
en titre. Et de disputer, sous ses couleurs, la Ligue des champions pour la
première fois de sa carrière.
Henri Bedimo rejoint l'OM !
Comme prévu, Henri Bedimo vient de s'engager en faveur de l'Olympique
de Marseille. En fin de contrat du côté de l'Olympique Lyonnais, le latéral
gauche camerounais de 32 ans débarque sur le Vieux Port.
Le mercato de l'Olympique de Marseille se fera à coup de bonnes
affaires. Le club phocéen, mis en vente par Margarita Louis-Dreyfus, ne
peut se permettre de dépenser d'énormes fortunes sur le marché des
transferts, et n'a guère d'autre alternative que de scruter les bonnes
opportunités à saisir. Évidemment, à ce petit jeu, les éléments en fin de
contrat et donc libres de tout engagement sont prisés, et c'est d'ailleurs un
joueur entrant dans cette catégorie qui vient de poser ses valises sur la
Canebière.
En effet, comme cela était pressenti depuis plusieurs jours maintenant,
Henri Bedimo a été officiellement annoncé comme étant la première recrue
du club qui a terminé à la treizième place du classement du dernier
championnat de France de Ligue 1. Il s'est engagé pour 3 saisons : "
L'international Camerounais est la première recrue de l'OM. Une valeur
sûre pour apporter expérience et expertise dans le secteur défensif
olympien. Après trois ans à Lyon, le voilà Olympien. Sa signature n'est pas
inopinée. La réflexion s'est portée sur un joueur libre capable d'apporter
son expertise et son savoir-faire dans un secteur de jeu mis en difficulté la
saison dernière. Généreux, travailleur, Henri arrive avec 222 matches de
Ligue 1 dans ses bagages. A 32 ans, il possède le recul suffisant sur les
événements et le cours du temps pour lui permettre de s'adapter à toutes
les situations. Bienvenue Henri. L'Olympique de Marseille est heureux de
t'accueillir ", indiquent les Ciel-et-Blanc dans un communiqué.
Un joli coup pour les troupes basées à l'Orange Vélodrome, qui mettent
la main sur un élément rompu aux joutes de L1 comme le prouvent ses 222
matches disputés dans le championnat de France, le tout à moindre frais.
Surtout, les Olympiens s'offrent là une petite revanche sur l'OL, en enrôlant
un élément en fin de contrat au sein du rival rhodanien, coup similaire à
celui réalisé par les Gones l'été dernier, quand ces derniers avaient chipé
Jérémy Morel. 1-1 balle au centre, les deux Olympiques se retrouvent à
égalité dans le domaine.
Antoine Griezmann
prolonge à l'Atlético
Ce second pot comprendra quatre
boules pour chaque groupe,
contenant les différentes positions du
groupe concerné.
La deuxième équipe tirée au sort
sera placée dans le groupe B, et sa
position sera également déterminée en
tirant une boule d'un second pot. Il en
va de même pour la troisième équipe
tirée au sort - qui sera placée dans le
groupe C - et la quatrième - qui sera
placée dans le groupe D. Leur position
sera déterminée à l'aide du second
pot.
L'équipe figurant dans la dernière
boule du chapeau 4 sera placée dans
le groupe E et sa position sera
déterminée à l'aide du second pot.
Cette même procédure sera ensuite
appliquée pour le chapeau 3, le
chapeau 2 puis le chapeau 1.
Le tirage au sort prendra fin lorsque
la dernière boule contenant le nom
de la dernière équipe du chapeau 1
sera tirée et que sa position dans le
groupe E sera confirmée par la
dernière boule figurant dans le second
pot.
Antoine Griezmann a prolongé son contrat avec l'Atlético Madrid, a annoncé
le club espagnol jeudi midi. L'attaquant de l'équipe de France est désormais
lié jusqu'en 2021 avec les Colchoneros. Plusieurs clubs, dont le PSG et le
Bayern Munich, étaient annoncés comme étant intéressés par le joueur de
25 ans.
Pourquoi partir d'une équipe dont il est devenu la star, la principale arme
offensive et avec laquelle il a atteint une finale de Ligue des champions ?
Antoine Griezmann a mis le temps mais il a fini par répondre à cette question.
Le Français a choisi de prolonger son bail avec le club madrilène,
l'agrémentant d'une année de plus pour le faire courir jusqu'en 2021.
"Je suis très heureux de rester dans cette famille, dans ce projet qui se
développe chaque année et auprès de cet entraîneur et de ces coéquipiers",
a réagi l'international français sur le site de son club. Actuellement à l'Euro
avec les Bleus, le Mâconnais de 25 ans a inscrit 32 buts en 54 rencontres
toutes compétitions confondues cette saison.
Cette prolongation intervient en écho aux rumeurs d'intérêt du Paris SaintGermain, du Bayern Münich ou de certains clubs anglais envers Griezmann.
Après que le bateau madrilène a quelque peu tancé après la désillusion en
finale de C1, tout semble donc rentrer dans l'ordre : Simeone devrait rester,
Griezmann aussi... et cela représente énormément pour l'Atlético.
L’UNION N°926 du 24 Juin 2016
ACTU-PLUS
6
Avant la Stratégie nationale de 2ème génération 2017-2021
Le système statistique national fait son diagnostic
«Au terme de la première SNDS
qui est arrivée à échéance en 2013,
et en attendant l’élaboration d’une
nouvelle stratégie dite de 2ème
génération pour la période 20172021, un plan d’actions 2014-2015
a été conçu et mis en œuvre avec
l’appui des experts d’Afristat. Un
diagnostic de notre système statistique a été également entrepris et
a abouti aujourd’hui à l’élaboration
du présent rapport». Ces mots de
Kokou Yao N’guissan, directeur
général de l’Institut national de la statistique et des études économiques
et démographiques (Inseed), ont
parfaitement lancé, ce 22 juin 2016,
l’atelier de validation du rapport diagnostic du système statistique national du Togo. Lequel diagnostic vient
compléter le rapport sur l’état des
lieux du système statistique national
(SSN), validé le 11 janvier 2016. A
l’avant-garde de ce processus,
l’Union européenne et son appui financier à travers le projet PAI-2.
Produit par les cadres de l’Inseed,
le rapport diagnostic a bénéficié de
l’assistance technique internationale
du cabinet Icon-Institute. Il permet
ainsi de lire les forces et faiblesses
du système statistique. On peut aisément constater que le SSN a connu
des avancées au plan institutionnel,
organisationnel, de la production et
de la diffusion, à côté des défis importants qui demeurent. Des enquêtes de grande envergure ont été
réalisées, mais des retards sont
notés dans la mise à disposition des
résultats. Les enquêtes sont ponctuelles ou courantes. Les comptes
nationaux de 2000 à 2011 sont disponibles bien que les retards sur la
norme de publication (année n+2)
leur ôtent toute leur pertinence. Le
Togo ne produit pas encore des
comptes provisoires, des comptes
régionaux et des comptes trimestriels. Les comptes souffrent d’autres
faiblesses liées à la qualité des sources relatives aux statistiques de l’élevage, de la production des fruits et
légumes, minières, de la pêche, des
entreprises et à l’irrégularité des statistiques de l’emploi. Pis est, la production régulière des comptes est
menacée par le risque de départ, à
la fin du projet, des contractuels mis
à disposition par le PAI-2.
Comm e les autres pays de
l’Uemoa, le Togo est passé à une
couverture nationale dans l’élaboration de l’indice des prix à la consommation. Le défi actuel reste l’indice des prix des matériaux et produits de construction, des données
sur les revenus et salaires, etc. La
production des statistiques du commerce extérieur est pour le moment
trimestrielle, contre une demande
plutôt mensuelle. L’indice harmonisé
de la production industrielle est produit, mais le Togo n’élabore pas
encore l’indice des prix de la production industrielle, l’indice du chiffre d’affaires et ne dispose pas d’une
base de données économique et financière. Quant aux statistiques des
finances publiques et monétaires,
M. Kokou Yao N’Guissan, Directeur Général de l’INSEED
elles sont produites à bonne date et
de façon périodique. Parallèlement,
la production des statistiques
socioéconomiques, conditions de vie
des ménages, sociales et culturelles
– de bonne qualité – est faite par les
secteurs tels que la santé, l’éducation, la justice, l’emploi, la protection
sociale et l’Inseed. Exemple du
RGPH 4, des EDST III, des QUIBB
2006, 2011 et 2015, des MICS 2000,
2006 et 2010, de l’ETVA 2012 et
2014. Toutes des opérations qui ont
permis d’en savoir sur la population, les conditions de vie, les revenus, consommation et dépenses, les
actes d’état civil et le répertoire des
lieux habités. «La périodicité n’est
pas toujours respectée à cause des
contraintes financières», atténue-ton.
Le diagnostic n’occulte pas les statistiques dans les secteurs du tourisme, rural et environnemental, des
productions végétales, de l’investissement privé, des transports et communication, de l’hydraulique, eau et
assainissement,… Enfin, la production des statistiques du secteur mi-
nier est encore embryonnaire. Pour
l’énergie, il existe un système d’information énergétique qui établit des
bilans chaque année dans des rapports. Alors que les statistiques sur
les énergies renouvelables, qui sont
encore des statistiques émergentes,
ne sont pas produites et diffusées
de façon systématique.
D’ores et déjà, Kokou Yao
N’guissan croit en l’entière disponibilité de l’Exécutif à prendre en
compte les recommandations du
rapport pour permettre au Togo de
disposer d’un nouveau cadre stratégique de développement de la statistique, capable d’aider à orienter
les plans et programmes d’activité
statistique du pays.
En rappel, la Stratégie nationale
de développement de la statistique
(SNDS) de deuxième génération
vise, entre autres, à consolider les
acquis et à corriger les insuffisances découlant de la mise en œuvre
de la première stratégie de 20092013. Elle va rendre le système statistique national durablement capable de produire les informations statistiques nécessaires à la formulation, à la mise en œuvre, au suivi et
évaluation des politiques de développem ent, notam ment le programme national de renforcement
des capacités et de modernisation
de l’Etat pour le développement
durable du Togo couvrant la période 2015-2019, l’adaptation du
cadre stratégique national de développement aux nouvelles orientations universelles post-OMD suite
à l’adoption des Objectifs de développement durable, etc.
Projet PAGFI pour la maximisation des recettes fiscales et douanières
Le cadre légal pour les acquisitions
de biens et travaux rendu public
(suite de la page 3)
interconnexion et télécommunication ;
formation des formateurs informatique; appui à la mise en œuvre de la
solution Sigfip; assistance technique
sécurité informatique et maintenance;
formation à la nouvelle solution, sécurité informatique, support help desk
et du management informatique; audit
des comptes.
Pour les services de consultants
individuels suivants, tout se fera sur
la base de listes restreintes: assistance technique appui à la mise en
œuvre de la stratégie de communication; étude - prise en compte des
questions de genre dans la politique
fiscale; sensibilisation des femmes
dans les marchés sur le civisme visà-vis de l’impôt et sur leurs droits fiscaux; campagne de sensibilisation
des contribuables au civisme fiscal;
formation sur le développement du
civisme fiscal; installation et configuration des serveurs acquis et transfert de compétence; recrutement d’un
expert en passation des marchés;
mise en place du système de gestion
comptable et financière (y compris
logiciel et formation); mise en place
du système de suivi-évaluation du
projet (y compris logiciel et formation)
L’UNION N°926 du 24 Juin 2016
; manuel de procédures.
A rappeler que la procédure d’acquisition par action anticipée en vue
des acquisitions a été utilisée pour
«l’étude conceptuelle et la mise en
œuvre du système informatique de
gestion intégrée d’impôts». Le projet, lui, sera exécuté sur la période
2016-2019 à travers deux composantes: amélioration de l’efficacité et
de l’intégrité de la gestion fiscale; renforcement de la transparence et du
suivi des recettes fiscales. Le montant total des engagements de la Bad
au Togo est estimé à 253 milliards de
francs Cfa.
ACTU-PLUS
7
INTERVIEW de Morou Amidou, Coordonnateur du PGICT
«Le Togo, un exemple de bonnes pratiques dans la prévention et la gestion des catastrophes»
Il y a quelques années, le Togo était très vulnérable entre 2007 et 2010. Ceci en partie, parce que la prévenUn programme ambitieux dont nous décortiquons le rôle
aux inondations. Une situation qui déstabilisait le cadre tion et la gestion des catastrophes sont prises en compte
dans la lutte contre les catastrophes naturelles avec M.
socio-économique du pays. Même si ce fléau continue dans la politique nationale de développement du pays
Amidou Morou, coordonnateur de ladite initiative du mipar frapper, ses effets ne sont plus à l’échelle de celles avec le Projet gestion intégrée des catastrophes et des
nistère de l’Environnement et des ressources forestières.
qui ont délogé des habitants de plusieurs villes du pays terres (PGICT).
L’Union : En quoi consiste
Une réticence de l’utilisation phes. En témoigne la réussite de
Quelles
sont
les
difficultés
le PGICT ?
des mesures de protection à été la simulation Togbossi 2016. L’imauxquelles vous faites face observée auprès des popula- plication des populations dans le
Amidou Morou: Le PGICT est
dans votre exercice ?
un projet préparé par le gouvertions. Des sensibilisations sont en projet est à féliciter. Elles s’apElles sont d’abord d’ordre mé- train d’être menées pour réguler proprient les outils et c’est impornement togolais pour répondre
téorologique. Tous les reboise- cela. Enfin, c’est un projet trans- tant. Nous devons complimenter
aux préoccupations liées à la préments n’ont pas réussi à cause versal qui embrasse plusieurs aussi la volonté politique du gouvention et la gestion des catasde la pluviométrie. Les feux de structures de l’État ou presque vernement. C’est un engagement
trophes et faire en sorte que les
végétation ont dérangé et il va fal- toutes. Les ministères de l’envi- sans faille qui est congratulé.
capacités du pays soient renforloir prendre en compte cette ronnement, de la protection civile, Avec la population, nous devons
cées lorsque les situations d’urque stio n da ns l ’exé cuti on de l’hydrologie, les journalistes, continuer à travailler. Nous degence se posent. Nous faisons
d’autres projets. Pour les pro- etc. sont tous concernés. Il faut vons renforcer nos capacités
donc en sorte que la résilience
chaines initiatives, il faudra repen- convaincre les autres acteurs dans le sens de la décentralisades populations soit affermie en
ser la manière de procéder au avant de fonctionner et il est im- tion. Nous avons compris que
amont et que le gouvernement ait
reboisement dans le pays. Le portant de défendre les intérêts de même si la décentralisation n’est
la capacité d’intervenir lorsqu’une
respect des mesures de sauve- tous. Mais nous réussissons. Le pas encore effective, nous sencatastrophe survient.
garde environnementale par les Togo est aujourd’hui un exemple tons qu’il y a une certaine approLe projet dispose de trois voMorou Amidou, Coordonnateur du PGICT
populations a été également pro- de bonnes pratiques dans la pré- priation des acquis. Il faudra conlets. Le premier concerne le renforcement institutionnel et la senLe troisième point du projet est que celle-ci joue un rôle impor- blématique. Avec la Banque vention et la gestion des catastro- tinuer dans ce sens pour s’apsibilisation. Il est axé sur le ren- l’alerte précoce. C’est le nœud de tant dans la gestion des catastro- mondiale, il est important que phes. Le Congo, le Bénin, la Gui- proprier la problématique et souforcement des structures en toute action qui concourt vers la phes : il faut avoir les informa- lorsque vous voulez mener une née Bissau, sont venus s’inspi- mettre des projets aux bailleurs
charge de la préparation et de gestion des risques et catastro- tions en temps réel et intervenir action, l’homme étant au cœur rer de notre modèle.
de fonds. Nous tirons chapeau
réponse lorsque la situation d’ur- phes. Là, sont importants, quatre au bon moment. Nous l’avons des préoccupations, tout le conaux médias qui parlent souvent
gence se pose ; et le développe- piliers. La connaissance du ris- également équipé en motopom- fort en terme de protection soit
Un mot de fin à l’endroit des de ce projet. Nous sommes prêts
ment des sensibilisations tous que en est le premier. Le Togo pes de grande capacité qui vont assuré avant le démarrage du différents acteurs ?
à les accompagner pour rendre
azimuts, orientées sur des thé- peut se réjouir aujourd’hui, puis- aider à évacuer les eaux lors- travail. Vous ne pouvez pas, par
Aujourd’hui, nous avons fran- plus visible cette initiative qu’elle
matiques telles que la gestion qu’il y a une cartographie des zo- qu’il y a une situation critique et exemple, creuser la terre à chi un pas important dans la ges- ne l’est aujourd’hui.
durable des terres et l’alerte pré- nes à risque : le risque majeur que les gens regagnent vite leurs mains nues.
tion et la prévention des catastrococe, dans les zones reconnues consiste en les inondations. Il faut maisons après une inondation.
vulnérables vu la cartographie ensuite collecter les données sur
Au niveau de la seconde comnationale.
ce risque. Nous avons, dans ce posante, les projets portés par les
Les inondations au Togo sont sens, renforcer la météorologie, masses ont un impact très signiCOMMENTAIRE DU TIRAGE N°1326
essentiellement dues aux crues la Croix rouge et l’hydraulique ont ficatif sur la vie des populations.
de nos fleuves. Un dispositif est installé des dispositifs. Vient après Des technologies sont égaleDE LOTO BENZ DU 15 Juin 2016
installé sur les différents cours l’interprétation de ces données et ment financées. Le cas de la
d’eau : la Croix Rouge a installé la production des informations y Gestion intégrée de la fertilité, de
Le tirage hebdomadaire de LOTO BENZ a été effectué ce mercredi 22 Juin 2016 par la LONATO à
des balises ; l’hydrologie, des relatives. Une cellule technique l’eau et des ravageurs par les
son siège à Lomé et porte le N° 1327.
échelles millimétriques et la mé- gère le traitement et la publication champignons (GIFERC), une
téo, les pluviomètres. Il faut sen- de ces informations. Un bulletin a technologie de fertilisation à l’aide
Lors du précédent tirage c’est à DAPAONG, ATAKPAME, BADOU, TABLIGBO et LOME que des
sibiliser les populations sur l’ap- déjà paru pour la période avril- des champignons qui permet de
gagnants de gros lots ont été enregistrés.
propriation de ces instruments juin. Avec les données et les pré- régénérer les terres.
visions, on peut suivre les risNous avons acheté des écheld’alerte.
Ainsi, les points de vente 1108, 2052 et 8067 basés respectivement à DAPAONG, ATAKPAME et
La seconde composante est le ques et informer les populations les millimétriques au ministère en
TABLIGBO ont recensé respectivement un lot de 500.000F CFA, un lot de 750.000F CFAet un
financement des activités com- à temps pour qu’elles se prépa- charge de l’hydraulique pour les
gros lot de 1.000.000F CFA.
munautaires d’adaptation aux rent.
installer sur les cours d’eau. Le
changements climatiques. Elle
Globalement, c’est un projet dispositif météo à été réhabilité.
La ville de BADOU s’est démarquée avec un lot de 500.000F CFA et un gros lot de 2.000.000F
En réalité, selon notre diagnosest axée sur les communautés ambitieux mais réaliste.
CFA gagnés auprès des opérateurs 2156 et 2155.
vulnérables, les besoins immétic, il faut environ 2 milliards pour
diats en terme de projets, proQuels résultats notoires dé- une rénovation totale de ce serLOME la capitale, n’est pas en reste avec un lot de 750.000F CFAet un gros lot de 1.000.000F
grammes, plans d’actions et leur coulent de vos actions ?
vice. Mais, le projet finance à
CFA gagnés sur les points de vente 3753 et 60300.
financement au niveau des comAu niveau de la composante hauteur de 700 millions. Treize
munautés pour que ces popula- 1, nous avons fait des sensibili- (13) parcs météorologiques sont
Deux chances de gagner s’offrent à toi cette année avec les tickets de la TCE 2016.
tions puissent renforcer leur ca- sations dans des écoles des zo- en train d’être construits et équi-1ère chance: (Au grattage) tu peux gagner des lots en espèces allant de 200F à 500.000F CFA,
pacité de résilience. Ce sont el- nes à risques. Aujourd’hui, nous pés sur l’ensemble du territoire.
des tickets remboursables et un voyage touristique en Côte d’Ivoire.
les qui maîtrisent ce qui les me- avoisinons 35.000 élèves sensi- Le dispositif devient aussi numé-2è chance (Au Tirage) garde la partie détachable de ton ticket et attend le grand tirage pour
nace au niveau communautaire bilisés sur l’ensemble du territoire. rique et automatique et donc persavoir si tu as gagné l’un des gros lots allant de 1.000.000F à 10.000.000F CFA.
en termes d’impacts des chan- Des ONGs recrutées au niveau met de collecter des données fiaN’oublie pas cette année tous les tickets participent au grand tirage régional.
gements climatiques, d’inonda- régional ou travaillant dans le do- bles. Un centre opérationnel du
Avec la TCE 2016, tu as deux chances de gagner!
tions, de gestion durable des ter- maine environnemental conti- système d’alerte précoce équipé
res et c’est à elle de formuler des nuent d’éduquer les populations est en construction. Il permettra
La remise des lots à Lomé se fera au siège de la LONATO et à l’intérieur du pays dans les Agences
projets. Le gouvernement a con- pour les amener à assurer la le traitement rapide les données.
Régionales.
sacré 3,4 milliards pour ce volet. pérennisation des acquis lorsque
Actuellement, nous finançons 78 le projet venait à prendre fin. Nous
Le projet arrivera à terme en
Avec la LONATO, JOUEZ PETIT ET GAGNEZ GROS !
projets au niveau national. Ils con- avons renforcé le Corps des sa- mars 2017. Que vous reste-t-il
cernent la construction de cani- peurs pompiers. Actuellement les à faire ?
BONNE CHANCE A TOUS !
veaux et celle des infrastructu- chantiers sont en cours à Lomé,
Le taux d’exécution du projet
res de franchissement pour les Atakpamé, Sokodé et Dapaong est à 55% en considérant que le
zones enclavées : le cas dans le pour mettre en place des unités reste consiste en des engagevi ll ag e Ad jr ak po ( ca nt on de secours. Cela va permettre ments. Nous allons terminer les
Résultats du tirage N°1327 de LOTO BENZ du mercredi 22 Juin 2016
d’Agotimé-Sud) où une infrastruc- aux sapeurs pompiers d’être plus activités entamées. Nous venons
Numéro de base
ture désengorge 12 villages et proches de la population et inter- de boucler les passations de
permet aux femmes et enfants de venir lorsqu’une situation d’ur- marchés. Les chantiers sont en
vaquer à leurs occupations. gence se pose. Nous avons éga- cours et nous pensons que d’ici
L’exécution de dix d’entre eux lement renforcé les capacités de mars 2017, nous pouvons faire
vient de terminer.
ce corps en communication puis- un bon rapport.
Loterie Nationale Togolaise
LOTO BENZ
47 01
33 65 58
L’UNION N°926 du 24 Juin 2016
8
MESSAGE
L’UNION N°926 du 24 Juin 2016
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
2 811 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler