close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

09 h 00 MESSE au Couvent de BOR. 12 h BAPTEME de Charles

IntégréTéléchargement
Pour : toute information
toute demande appeler au :
► 09.79.08.72.79
► nd4vallees@laposte.net
Secrétariat 6 Place de l’Eglise
LA FOUILLADE
Père Jean VALE
 06.08.42.10..87
PERMANENCES
à La Fouillade
MARDI de 9 h à 11h (Laïc)
SAMEDI de 9 h 30 à 11 h 30 (Prêtre)
Prêtre auxiliaire : Père Jean MARESCHI
 05.65.29.76.42
SAMEDI 16 JUILLET Notre-Dame du Mont Carmel
* 20 h 30 MESSE dominicale anticipée à LA FOUILLADE messe de sépulture d’Odette JEANJEAN,
pour : Raymond NATTES, Robert LOUPIAS.
DIMANCHE 17 JUILLET 16ème DIMANCHE du Temps ordinaire (Année C). Ste Charlotte et les Carmélites de Compiègne (†1794).
* 09 h 30 MESSE à LES MAZIERES pour : Odile ALAUX, Fernande et Raymond BOUTONNET,
Odette et Robert CHAMBERT.
* 11 h 00 MESSE à NAJAC familles : André GRANIER, Jacqueline CALMETTES
LUNDI 18 JUILLET St Frédéric, évêque et Martyr, († 838).
NOUS PRIONS POUR :
† Mme Odile ALAUX née BLANC, 86 ans, dont la
sépulture a eu lieu à Saint-Salvadou le 11 juillet 2016.
MARDI 19 JUILLET St Arsène, ermite († 412).
.
* 09 h 00 MESSE à SAINT-ANDRE .pour Suzanne BOUYSSET, famille RIGAL-PERIE.
ANNEE
DE LA MISERICORDE
Église de NAJAC
Dans le cadre de
l’année de la Miséricorde
un Prêtre se tiendra à
l’église de Najac
de 10 h à 10 h 45
Possibilités : Dialogue,
Sacrement de la
Réconciliation.
MERCREDI 20 JUILLET St Elie, prophète († XI s. av J.C.).
JEUDI 21 JUILLET St Laurent de Brindisi, capucin († 1619).
* 09 h 00 MESSE au Couvent de BOR.
* 15 h 30 Messe à l’Ehpad Le Paginet LUNAC
VENDREDI 22 JUILLET St Marie-Madeleine, disciple de Jésus († 1er s.).
* 09 h 00 MESSE au Couvent de BOR.
SAMEDI 23 JUILLET Ste Brigitte de Suède, veuve puis religieuse († 1373).
* 20 h 30 MESSE dominicale anticipée à LA FOUILLADE pour Annie CATHALA.
DIMANCHE 24 JUILLET 17ème DIMANCHE du Temps ordinaire (Année C). Ste Christine (†1224).
* 09 h 30 MESSE à BOR pour Ferdinand DELERIS et famille, famille Guy ALAUX.
* 11 h 00 MESSE à NAJAC anniversaire de Reine XAVIER de Sanvensa.
familles Urbain VERDIER Hubert SEGOND
12 h BAPTEME de Charles ROUBES.
NAJAC
Navette gratuite
Place du Faubourg église de Najac
Tous les dimanches
Départ Place du Faubourg à 10 h 30
☞ Mardi 19 Juillet à 14h30: Préparation liturgique pour La Fouillade—Najac—Sanvensa—Bor.
PELERINAGE DIOCESAIN A LOURDES
« Miséricordieux comme le Père »
Les 28 et 29 août2016 avec N.D. des Quatre Vallées
Inscriptions des à présent aux Autocars GAUCHY  05.65.81.12.92 - 06.19.70.64.15
Les 26 au 29 Août 2016 avec le Diocèse, sous la présidence de notre évêque Mgr François Fonlupt.
Renseignements et Inscription à Rodez au: 05.65.68.40.04
Avec l’Hospitalité Aveyronnaise, pour les adultes et pour les jeunes. Si tu as 14 ,ans,
tu peux contacter contact@hospitalité12.fr—www.hospitalité12.fr Du jeudi 25 au lundi
29. S’inscrire de mi-juin à mi-juillet. Voir affiches.
Du 17 juillet
au 03 août 2016
Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie
(Pologne)
☞ Si vous souhaitez recevoir la feuille d’Annonces de la semaine communiquez votre adresse courriel au:
Secrétariat de la Paroisse Notre-Dame des Quatre Vallées nd4vallees@laposte.net
☞ Vous pouvez aller aussi sur le site “http://rodez.catholique.fr/paroisses” et sélectionner “Notre Dame des Quatre Vallées”.
DIMANCHE 24 JUILLET 2016
17ème Dimanche du Temps ordinaire
(Année C)
1ère Lecture
Livre de la Genèse 18, 20-32
« Vas-tu vraiment faire périr le
juste avec le coupable ? »
Abraham a le culot de marchander
avec Dieu, mais sans trop de succès,
du moins ici. Il avance prudemment
et s’excuse de son audace. Le Seigneur joue le jeu et accède à toutes
les demandes : « Pour dix, je ne détruirai pas. » Mais la faute de Sodome et Gomorrhe est trop
« lourde » et il ne s’y trouve aucun
juste. Il ressort de ce récit que Dieu
ne veut et ne peut condamner le
juste avec le coupable. Celui qui juge
toute la terre agit toujours selon le
droit. Le rôle d’Abraham illustre la
conviction que lui et sa descendance
doivent apporter la bénédiction à
« toutes les familles de la terre » (Gn
12, 3). Dieu a choisi un peuple non
pour lui accorder un privilège mais
pour lui confier la responsabilité de
porter à tous le salut de Dieu.
Evangile selon Saint Luc 11, 1-3
« Le Père du ciel donnera l’Esprit Saint
à ceux qui le lui demandent »
« Apprends-nous à prier. » Pour Luc, prier s’apprend, c’est un
enseignement du Seigneur Jésus. Ici, il rappelle les deux temps
qui constituent la prière chrétienne. D’abord, le temps de se
mettre devant Dieu, devant le Père. Nous appartenons étonnam-
« Les croyances
et les religions
ont une fonction
de soutien
social »
Des études venues du
monde Anglo-Saxon établissent des corrélations
positives entre pratique
religieuse et santé. A mon
sens, ces corrélations concernent la santé psychique.
Les croyances et les religions ont une fonction de
soutien social. Elles jouent
sans doute sur les représentations, les émotions et
permettent d’avoir d’autres
conduites, d’autres façons
de penser. Mais elle n’ont
pas de retentissement direct au niveau organique.
En France, si nous demandons aux patients dans un
questionnaire : « Pour aller
mieux, vous tournez-vous
vers Dieu ? » beaucoup ne
comprennent pas, ou le
prennent mal. De même,
les patients ne s’expriment
pas volontiers sur leur recours à des médecines
parallèles. Ils y font appel
cependant, et le reconnaissent dans des entretiens en
face à face. Mais ils ne le
diront pas dans un questionnaire, car cela n’est pas
socialement acceptable.
C’est lié à l’histoire de notre
pays. J’observe cependant
le développement de techniques nouvelles, comme la
méditation de pleine conscience.* Celles-ci a un certain succès, pour soigner
toutes sortes de pathologies. »
Florence SORDES-ADER
Maître de conférences en psychologie de la santé à l’université de
Toulouse II Jean-Jaurès
* Pratique consistant à
ramener son attention sur
l’instant présent, ses émotions.
Pèlerin n°6969 23 juin 2016
2ème lecture
pardonné toutes nos
Lettre de Saint Paul fautes. Il a effacé le billet
aux Colossiens 2, 12-14 de la dette qui nous
« Dieu vous a donné accablait […] : il l’a
la vie avec le Christ » annulé en le clouant à la
Croix. » On n’est plus
Le fidèle sait qu’il dans une perspective de
n’arrive pas à s’ajuster m o r t
ou
de
parfaitement à la justice condamnation, mais de
de Dieu. Il devrait donc vie et de pardon. Le
être condamné comme baptême chrétien nous
les habitants de Sodome associe définitivement à
et Gomorrhe. Mais il ne cette vctoire du Christ :
le sera pas, car le Christ « Vous êtes ressuscités
nous a sauvés : « Dieu avec lui… ».
vous a donné la vie avec
le Christ : il nous a
ment à la famille divine. Que ce Père fasse connaître son nom,
autrement dit que notre monde prenne les couleurs de sa sainteté, de son bonheur. Vient ensuite le temps de la supplication pour
nous et les frères (le don du pain, le don du pardon, l’éloignement
de l’épreuve). Le mieux que Dieu puisse nous donner est encore
son propre souffle, son Esprit .
« L’intensité
des relations
aux autres a
un rôle
essentiel »
Quand on est atteint
d’une maladie chronique,
comme je le suis depuis l’âge
de 20 ans, renoncer à l’idée
de guérison est difficile.
Mais, progressivement, elle
perd son sens. C’est alors un
vrai travail de trouver un
équilibre entre vivre avec la
maladie et vivre en fonction
d’elle. L’intensité des relations aux autres a là un rôle
essentiel. La joie que l’on
trouve dans les relations amicales, celles du travail et de
la famille, permet de ne pas
se laisser happer par l’intensité de la souffrance, par
l’incertitude permanente liée
à la possible survenue de
crise imprévisibles. La rela-
tion de confiance avec les
médecins, s’ils sont compétents et bienveillants, permet
également de mieux vivre la
maladie. Le liens d’amitié
avec d’autres malades sont
un autre élément d’équilibre
important. Là, une parole est
possible qui ne l’est pas avec
d’autres. Elle peut être très
directe, parfois crue. Ces
relations nous maintiennent
dans une identité : épouse,
mère (j’ai une petite fille de 5
ans), enseignante, dans mon
cas, ou ami fiable. Car c’est
une souffrance très forte
d’avoir l’impression de ne
plus être soi-même, quand
on change physiquement,
que l’on ne peut plus enseigner ni être la mère que l’on
était. On éprouve cette perte
aussi dans certain manières
de vieillir. C’est pourquoi il
faut reconstruire une identité
qui intègre la maladie. Cela
demande du temps. »
Claire MARIN
Philosophe
Pèlerin n° 6969 23 Juin 2016
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 418 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler