close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

brochure du master metiers de l`edition et de l`audiovisuel 2016-2017

IntégréTéléchargement
MASTER PROFESSIONNEL
« METIERS DE L’EDITION ET DE
L’AUDIOVISUEL :
LETTRES ET MULTIMEDIAS »
(M.E.A.)
BROCHURE DU MASTER
2016
2017
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
MASTER PROFESSIONNEL DE L’UFR DE
LITTERATURE FRANCAISE ET COMPAREE
Mention
« Littérature, philologie, linguistique »
SOMMAIRE
  PRESENTATION GENERALE DE LA MENTION
…Page
3
  PRESENTATION GENERALE DU MASTER, et contacts
…Page
4
  AMPHI DE RENTREE ET INSCRIPTIONS PEDAGOGIQUES
…Page
13
  PRESENTATION DU MASTER 1 « MEA »
…Page
14
…Page
16
Maquette des enseignements
…Page
20
Contenu des enseignements
…Page
22
Maquette des enseignements
…Page
35
Contenu des enseignements
…Page
37
  LISTE DES DIRECTEURS DE RECHERCHE
…Page
46
I / Parcours général
II / Parcours Edition en apprentissage
UFR de Littérature Française et Comparée
Galerie Gerson, escalier G – 3e étage
1 rue Victor Cousin
75005 Paris
2|Page
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
PRESENTATION GENERALE DE LA
MENTION
L’université Paris-Sorbonne, qui présente une solide équipe de professeurs en langues et littératures
anciennes, en linguistique des langues modernes, en littératures françaises et contemporaines, en
sciences du langage, depuis le domaine de l’Antiquité jusqu’à celui de la période la plus
contemporaine, propose un master épistémologiquement fort et adapté à des choix disciplinaires
aussi variés que solidaires. En effet, nous réunissons une centaine de professeurs et de directeurs de
recherche, appartenant majoritairement à quatre UFR : Grec, Latin, Littérature française et
comparée, Langue française et aux U.F.R. de Langues, Littératures et Civilisations Étrangères. Aussi,
ce master est-il ouvert à l’ensemble des disciplines des sciences humaines enseignées à ParisSorbonne et dans d’autres grands établissements parisiens.
Ce master comprend en tout 13 spécialités, dont 11 masters recherche :
Littératures françaises
Littératures comparées
Métiers de l’Edition et de l’Audiovisuel : lettres et multimédia (finalité professionnelle)
Langue française
Langue française appliquée (finalité professionnelle)
Linguistique
Langue et informatique
Lettres classiques
De la Renaissance aux Lumières (co-habilité ENS rue d’Ulm - Paris III - Paris IV Sorbonne)
Etudes médiévales : Littérature, textes et savoirs (co-habilité ENS rue d’Ulm – EN des
Chartes- Paris III - Paris IV Sorbonne)
● Allemand-Lettres
● Théorie de la littérature
L’organisation globale des cursus est commune à tous les masters : deux années réparties en master
1 et master 2, avec distribution du travail en semestres (possibilité d’inscriptions pédagogiques
semestrielles), fondées sur des groupes d’unités d’enseignement validés par des quantités fixes de
crédits, eux-mêmes calculables en note pour les séminaires et le mémoire.
Une moyenne de 10 sur 20 au M1 est requise pour pouvoir s’inscrire en M2 (sauf en langue
française appliquée). L’évaluation des divers groupes d’unités se fait essentiellement en fonction de
la participation à des cours, à des séminaires, à des stages, à des activités de recherche, à la
rédaction de travaux (ce qui implique l’entente avec un directeur de mémoire).
Pour les masters recherche, on a voulu, dans la gamme des unités réparties entre les différents
semestres, ainsi qu’à travers des formes pédagogiques différentes (cours, séminaires…), proposer un
équilibre entre ce qui relève de la culture et de l’épistémologie de la mention, et ce qui relève de la
spécialisation savante de chaque option à l’intérieur des diverses grandes spécialités.
3|Page
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
PRESENTATION GENERALE DU MASTER
« METIERS DE L’EDITION ET DE L’AUDIOVISUEL :
LETTRES ET MULTIMEDIAS »
LES OBJECTIFS DU MASTER
Objectif du M1 :
Parfaire la formation générale nécessaire aux métiers du secteur tertiaire et plus
spécialement carrières de l’édition, de l’audiovisuel, de la culture et de la communication
Objectif du M2 :
Préparer les étudiants aux professions de l’édition et de l’audiovisuel en les initiant aux
techniques que ces dernières requièrent. Il ne s’agit pas de donner une formation technique
spécialisée mais de permettre un contact suffisant avec le monde professionnel.
4|Page
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
LE MASTER 1
Cette formation est amorcée par le parcours « Lettres, Edition, Médias, Audiovisuel » (LEMA) que
nous offrons en licence : l’enseignement se fera dans la continuité des enseignements de licence,
mais il sera conçu de manière à remettre à niveau ceux qui viendraient d’une autre licence ou d’un
autre parcours. A l’issue de cette année les étudiants présentent leur candidature aux masters
professionnels des universités (masters 2e année, audiovisuel, édition, communication, etc.) ou à
l’entrée dans des écoles. La réorientation en master recherche est possible sur examen du dossier et
avec l’accord d’un directeur de recherche.
Les nouveautés pour 2016/ 2017 :
- L’année 2016 / 2017 est marquée par une nouveauté : la création, pour la spécialité édition
uniquement, d’un parcours en apprentissage, accessible au niveau M1 sur concours, avec une
capacité d’accueil de 15 étudiants environ. Cette voie d’accès a été conçue en partenariat avec
l’ASFORED (centre de formation de référence dédié à l’édition et créé en 1972 à l’initiative du
Syndicat National du Livre (SNE) / voir http://www.asfored.org). Cette option s’ajoute donc au
dispositif existant du Master 1 sans rien lui enlever, et permet de doubler la capacité d’accueil en
option édition au niveau Master 2 (25 à 30 places au lieu de 15).
- Un étudiant qui souhaite s’orienter en édition mais n’a pas obtenu le concours d’entrée au
parcours édition par apprentissage au niveau M1 MEA peut très bien tenter le concours au niveau
M2. Dans ce cas il suit le parcours général du M1 MEA en prenant l’option édition, et tente le
concours à la fin du M1.
- Ceux qui ne souhaitent pas se spécialiser en édition, et se destinent à l’audiovisuel ou la
communication peuvent suivre le Master 1 MEA général avant de préparer les concours
correspondants (M2 audiovisuel de Paris IV ; M2 com du CELSA (Paris IV), ou autre….)
5|Page
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Nous vous proposons donc de construire votre parcours à l’aide du schéma suivant :
CAS 1 : VOUS ÊTES CERTAIN DE VOUS SPÉCIALISER EN ÉDITION
A/
Vous passez et obtenez le concours
d’entrée en M1 MEA option édition
par apprentissage (15 places)
B/
Vous ne passez pas ou n’obtenez pas le
concours d’entrée en M1 MEA option
édition par apprentissage.
Master 1 MEA
A/(CM communs mais TD horaires aménagés)
ou B
CONCOURS D’ACCES AU M2 MEA
Master 2 professionnel par apprentissage MEA option édition
Autres
concours
ou autres
masters
Capacité d’accueil totale : 30 étudiants
Pour la présentation du parcours « Edition » en apprentissage, voir p. 35 de cette brochure.
6|Page
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
CAS 2 : VOUS ENVISAGEZ UN MASTER 2 PRO OPTION « AUDIOVISUEL »
Master 1 MEA option TD audiovisuel
CONCOURS (15 places)
AUTRES CONCOURS
Master 2 MEA Paris-Sorbonne
option audiovisuel
Autres Master 2 audiovisuel
Capacité d’accueil total : 12-15 étudiants
CAS 3 : VOUS ENVISAGEZ UN MASTER 2 PRO OPTION « COMMUNICATION »
Master 1 MEA option TD infocom
CONCOURS
AUTRES CONCOURS
Master 2 communication Paris-Sorbonne
CELSA (voir offre sur le site du CELSA)
Autres Master information/ journalisme
ou communication
7|Page
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
CAS 4. VOUS DÉCIDEZ FINALEMENT DE VOUS RÉORIENTER VERS UN MASTER 2 RECHERCHE
Master 1 MEA (toutes options)
Master 2 Recherche Paris IV Sorbonne
CAS 5. VOUS PASSEZ D’AUTRES CONCOURS D’ENTRÉE DANS D’AUTRES M2… ACCESSIBLES AVEC
VOTRE M1 MEA.
8|Page
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
LE MASTER 2
Brève présentation du master…
Le Master 2 « Métiers de l’édition et de l’audiovisuel : lettres et multimédias » a fêté ses vingt ans
à l’automne 2013. Il a été créé à une époque où il existait encore très peu de formations
professionnalisantes dans les filières littéraires des universités françaises.
Il a pour particularité d’inscrire la formation professionnelle qu’il propose dans un cadre
universitaire centré sur les « humanités » et d’associer deux options qui relèvent habituellement de
masters distincts :
- Édition (Création éditoriale multisupports-CREM), formation en apprentissage et alternance en
partenariat avec l’Asfored.
- Audiovisuel (Cinéma, audiovisuel et nouvelles écritures-CANE), formation initiale avec stage.
Ce couplage est scellé non seulement par les enseignements de tronc commun, mais par un
certain nombre de préoccupations partagées : l’écriture littéraire comme lieu de pensée, de
réflexivité et d’expérimentation ; le numérique comme modalité de transcodage et de coprésence
entre textes et images ; la pratique (concevoir et éditer un livre au format print et numérique,
concevoir et réaliser plusieurs formats audiovisuels) comme mise à l’épreuve des compétences
individuelles au sein d’un groupe. Il s’agit ainsi de la seule formation à réunir les métiers de l’édition
et de l’audiovisuel en France.
Le master a développé deux sites : Édition et Audiovisuel sur lesquels sont présentés les
différentes promotions et réalisations.
Tout au long de leur formation, les étudiants sont amenés à travailler en étroit partenariat avec
l’association Effervescence, qui réunit les anciens élèves du master.
Toutes les informations relatives au master 2 MEA se trouvent dans la brochure séparée.
Les nouveautés pour 2016-2017 :
Le master « Métiers de l’édition et de l’audiovisuel- : lettres et multimédias » offrira un parcours
« Métiers de l’édition - Création éditoriale multi-supports » en apprentissage à la rentrée 2016, en
partenariat avec l’Asfored, le centre de formation du Syndicat National de l’Edition.
Ce partenariat permet de réunir l’excellence académique d’une formation existant depuis plus de 20
ans au sein de l’Université Paris-Sorbonne, reconnue comme le « principal bassin d’emploi » en
secteur éditorial (Livres-hebdo, 22/11/2013), et l’expertise professionnelle de l’Asfored, centre de
formation et organisme de référence pour les professionnels de l’édition.
9|Page
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Objectifs et compétences visés
Compétences transversales : maîtrise de l’expression écrite et orale ; culture littéraire et
générale. Ces compétences sont particulièrement prisées dans les milieux éditoriaux et
audiovisuels.
Compétences spécialisées :
Edition - Création éditoriale multisupports (CREM) :
- maîtrise du marché éditorial français et international
- maîtrise des politiques éditoriales adaptées aux divers secteurs
- connaissance des outils de suivi et de gestion éditoriale
- maîtrise des techniques d’élaboration d’un projet éditorial au format papier et au format
numérique
- maîtrise du travail éditorial
- identification des notions fondamentales de fabrication et de maquette (dialogue avec les
prestataires)
- connaissance des formats, supports et outils de l’édition numérique
- maîtrise des logiciels de mise en page et de structuration des données au format numérique
- connaissances juridiques : droit d’auteur, contrat d’éditeur, cessions de droit, droit du
numérique et de l’internet
- conception et formalisation d’un site web
Cinéma, audiovisuel et nouvelles écritures (CANE) :
- apprentissage théorique et pratique des grandes règles de l’écriture scénaristique d’un film
- connaissance du champ des séries et mise en pratique des règles de composition
- mise à l’épreuve des différents modèles d’écriture audiovisuelle : écriture d’un scénario de
court-métrage, écriture de série télévisée, écriture de documentaire, écriture radiophonique
- connaissances juridiques : droit d’auteur, contrat d’éditeur, cessions de droit, droit du
numérique et de l’internet
- découverte de l’univers du webdocumentaire et des nouvelles écritures numériques
- préparation du film, réalisation, montage numérique
- participation à différents projets de rencontre avec des scénaristes, des réalisateurs ou des
producteurs
Organisation de La formation
La formation propose des enseignements de tronc commun et deux options distinctes : option
« Création éditoriale multi-supports (CREM) » pour les carrières de l’édition ; option « Cinéma,
audiovisuel et nouvelles écritures (CANE) » pour les carrières du cinéma, de la télévision et de la
radio.
10 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
- Pour l’option Création éditoriale multisupports (CREM) :
La totalité de l’option se fait en apprentissage et alternance, en partenariat avec l’Asfored. Les
apprentis suivent les cours à l’université 2 jours par semaine, de septembre à juin, et sont en contrat
en entreprise les 3 autres jours. Pendant les congés universitaires (vacances de Noël et mois de juillet
et août), ils sont à temps plein en entreprise. Leurs congés payés (5 semaines par an) sont pris sur la
période en entreprise.
Le master associe des cours de tronc commun assurés par des universitaires et des cours spécifiques,
dispensés par des professionnels reconnus de chaque domaine de la chaîne actuelle du livre.
D’un point de vue pratique, le Master insiste sur la capacité des étudiants à développer un projet
éditorial multi-supports. A l’issue du Master 2, ils doivent ainsi réaliser un projet collectif (print,
numérique et multimédias), présenté et vendu au Salon du livre mars et lors de soirées de
promotion. Dans ce cadre, le Master s’associe avec l’Ecole de Condé, le Labo d’Ergo-Design de l’Ecole
des Gobelins.
Les étudiants doivent aussi développer un projet personnel innovant, dont la réalisation pourrait être
prise en charge par le Lutech, agence de transferts de technologie associée à l’université ParisSorbonne.
En alliant théorie et pratique, l’objectif de la formation est double : former les étudiants aux
spécificités de la création éditoriale multi-supports et fournir au secteur de l’édition les futurs
professionnels rôdés aux enjeux du numérique et du transmedia d’un point de vue éditorial et
technique. Ces futurs professionnels, disposant d’un solide socle culturel et d’une formation
professionnalisante, auront ainsi tous les atouts pour proposer et suivre des projets créatifs et
innovants dans les entreprises.
- Pour l’option Cinéma, audiovisuel et nouvelles écritures (CANE) :
Le master associe des cours (théoriques et pratiques) de tronc commun et des cours spécifiques
aux deux options, majoritairement dispensés par des professionnels de chaque domaine. Il permet la
réalisation d’un projet collectif, (court-métrage, émission radio). En outre, les étudiants réalisent un
mémoire professionnel et effectuent un stage de trois mois, en France ou à l’étranger, complété par
un rapport de stage.
En raison de l’investissement total qu’il exige, ce master 2 professionnel n’est pas compatible
avec un travail salarié. Aucune dispense d’assiduité ne sera donc accordée.
Tutorat
Il n’y a pas de dispositif de tutorat dans ce master.
Mobilité internationale
Seul le stage du second semestre pour l’option Audiovisuel peut être effectué à l’étranger.
Pour des raisons évidentes liées à l’alternance, le contrat d’apprentissage du parcours « Création
éditoriale multi-supports » ne peut être effectué à l’étranger.
11 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Conditions d’accès
- Pour l’option Création éditoriale multisupports (CREM) :
Ce parcours sera accessible à la quinzaine d’étudiants ayant déjà accédé au parcours en
apprentissage du M1. Il sera en outre accessible sur dossier et entretien à une autre quinzaine
d’étudiants à l’entrée du M2, soit une promotion de 30 étudiants au maximum.
Les conditions d’accès sont les suivantes :
- avoir moins de 26 ans (en vertu des lois régissant l’apprentissage)
- étudiants issus d’une formation initiale centrée sur les métiers du livre et de l’édition, ou d’un
IEP
- étudiants titulaires d’un M1 de Lettres, Sciences humaines, Droit, Economie
- avoir effectué au moins un stage ou faire valoir d’une expérience professionnelle en maisons
d’édition, de préférence en service éditorial (papier ou numérique) ou communication.
L’admission se déroule en trois étapes : examen du dossier aboutissant à l’éventuelle admissibilité
du candidat, puis entretien d’admission. Une attention particulière est portée à l’expérience
professionnelle acquise au cours du ou des stage(s), ainsi qu’à la qualité et la pertinence du projet
professionnel. Pour les candidats retenus, une dernière étape d’admission est effectuée par le CFA et
les entreprises qui souhaitent accueillir des apprentis (entretien et tests).
Attention : il n’est pas nécessaire d’avoir déjà trouvé un contrat d’apprentissage pour candidater,
mais seuls les étudiants ayant obtenu un contrat en apprentissage à l’issue des entretiens passés en
entreprise pourront être considérés comme définitivement admis en Master.
- Pour l’option Cinéma, audiovisuel et nouvelles écritures (CANE) :
Pour candidater à cette deuxième année de master, il faut avoir validé une première année de
master ou présenter une demande de VAE (validation d’acquis de l’expérience).
L’accès s’effectue sur concours, celui-ci étant ouvert aux candidats, français et étrangers,
satisfaisant aux conditions d’admission. Le concours se déroule en deux étapes : sélection sur dossier
en vue de l’admissibilité, puis sélection après audition. La sélection privilégie l’expérience
professionnelle acquise au cours du ou des stage(s) ainsi que la qualité et la pertinence du projet
professionnel.
L’accueil est limité à 16 places pour l’option CANE.
Pré-requis
Une solide culture littéraire et générale est requise, ainsi que d’excellentes compétences
rédactionnelles.
L’expérience d’un ou plusieurs stages dans les domaines professionnels concernés par la
formation s’avère déterminante.
12 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Insertion professionnelle
Le titulaire du diplôme délivré à l’issue du master est essentiellement préparé, selon l’option
choisie, aux métiers de l’édition multi-supports, papier, numérique et multimédias (éditeur, assistant
d’édition, maquettiste, attaché de presse, correcteur, iconographe, chef de fabrication) ou de
l’audiovisuel (scénariste, assistant de production, assistant réalisateur, monteur, régisseur, scripte,
attaché(e) de presse, métiers de la distribution, nouvelles écritures audiovisuelles).
Parce qu’elle consacre un cursus littéraire, cette formation peut aussi déboucher sur les emplois
les plus divers dans le monde de la culture, de l’information et de la communication.
CONTACTS
Votre composante
L’UFR de Littératures françaises et comparée
Votre Lieu de formation
Site de la Sorbonne, 1 rue Victor Cousin, 75005 Paris
Pour le parcours « Création éditoriale multi-supports », certains cours pourront être assurés sur le
site de l’Asfored, 21 rue Charles Fourier, 75013 Paris
Vos responsables pédagogiques
Professeur Bernard Vouilloux,
Responsable du master 2
Email : bernard.vouilloux@paris-sorbonne.fr
Mme Hélène Védrine
Responsable de l’option Edition
Email : helene.vedrine@paris-sorbonne.fr
M. Angelo Cianci
Responsable de l’option Audiovisuel
Email : contact@angelocianci.com
Vos contacts à l’UFR
M. Olivier Canal, responsable administratif
Tél : 01 40 46 26 43
Email : olivier.canal@paris-sorbonne.fr
M. Yohann CHAM
Tél : 01 40 46 24 67
Email : masteredition@paris-sorbonne.fr
13 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
RENTREE 2016-2017
Amphi de rentrée et inscriptions pédagogiques
EN MASTER 1
1. Amphi de rentrée
La réunion de rentrée du Master 1 MEA se déroulera le 12 septembre 2016 à 10h00 dans
l’Amphithéâtre Richelieu. La présence des étudiants est obligatoire.
2. Les inscriptions pédagogiques (IP)
Chaque étudiant doit être inscrit administrativement pour effectuer ses inscriptions pédagogiques. Il
devra donc avoir préalablement trouvé un directeur de recherche qui lui aura signé sa fiche
d’admission en master 1.
Après l’inscription administrative et l’obtention de la carte d’étudiant(e), les étudiants doivent
s’inscrire pédagogiquement dans les groupes de TD.
Les inscriptions pédagogiques de M1 MEA se font en ligne sur l’application IPWEB, accessible depuis
l’ENT.
Les étudiants n’ayant pas réalisé leur IA ne pourront accéder à l’application.
La campagne d’inscription pédagogique en ligne se déroulera du 12 septembre 15h au 30
septembre 17h.
Les étudiants sont invités à s’inscrire rapidement dans les groupes afin de pouvoir disposer d’une
place.
Les cours débutent le 19 septembre 2016.
14 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
MASTER 1
Métiers de l’édition et de l’audiovisuel :
lettres et multimédias
PARCOURS GENERAL
et
PARCOURS EN APPRENTISSAGE
15 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
MASTER 1
Métiers de l’édition et de l’audiovisuel :
lettres et multimédias
A / Parcours général
(le parcours en apprentissage est présenté en page 35)
Prérequis
L'inscription en master 1 est de droit après une licence LEMA (Paris IV). Elle est toutefois soumise à
l’accord préalable d’un directeur de recherche.
Tout titulaire d’une autre licence doit toutefois passer par une procédure d’admission et déposer
son dossier sur la plate-forme E-candidat. Pour être reçue, sa candidature doit satisfaire deux
conditions :
- L’admission par la commission en charge de l’examen de son dossier ;
- comme dans le cas des admis de droit, l'accord préalable d'un directeur de recherche.
Cursus
Les étudiants doivent suivre un cursus correspondant à plusieurs « unités d’enseignement » (UE).
Ces études comprennent :
Au premier semestre :
Des enseignements sous forme de cours théoriques et de travaux dirigés (12h par semaine) ; ces
enseignements visent à étendre la culture générale, la connaissance du monde professionnel et les
bases des techniques numériques appliquées au domaine choisi (édition / audiovisuel ou
communication). Les étudiants sont également amenés à choisir des enseignements optionnels
(audiovisuel, édition, information et communication, vie économique) pour préparer leur projet
professionnel. Un séminaire indiqué par le directeur de recherche leur permet de s’initier aux bases
méthodologiques de la recherche littéraire : c’est au premier semestre que l’étudiant doit en effet
considérablement avancer son mémoire pour parvenir à valider son année, et présenter ainsi un
dossier de candidature convaincant dans la perspective des M2 retenus.
Au second semestre
La rédaction d’un mémoire de recherche (60 pages hors annexes, times 12, interligne 1,5) sous la
direction d’un directeur de recherche choisi dans la liste qui figure en fin de brochure. Il est
fortement recommandé de contacter un directeur de recherche dès le mois de juin voire en mai (fin
d’année de licence).
16 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Un stage d’au moins trois mois à 35 h/ semaine, à l’issue duquel l’étudiant doit rédiger un rapport de
stage.
Attention: le stage a bien lieu au second semestre, non au premier, semestre durant lequel il faut
impérativement se consacrer aux cours et au mémoire.
La scolarité des deux semestres (cours et stage) peut être effectuée à l’étranger, après accord du
responsable de la formation. Attention : les étudiants concernés ne sont pas pour autant dispensés
du stage de 3 mois.
Passerelles et changements de parcours
A l’issue du master 1 (au bout des deux semestres), les étudiants peuvent demander leur
réorientation en master recherche 2ème année ou postuler dans d’autres institutions.
Les renseignements peuvent être obtenus au Secrétariat de l’UFR de Littérature française et
comparée du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 16h30 (fermé le lundi après-midi et le
vendredi après-midi).
Directeur de l’UFR : Monsieur Bernard FRANCO (bernard.franco1@gmail.com)
Responsable du Master 1 : Monsieur Fabien Gris (fabien.gris@paris-sorbonne.fr)
Responsable administratif : Monsieur Olivier CANAL (olivier.canal@paris-sorbonne.fr)
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Sorbonne, escalier G, 3e étage
1, rue Victor Cousin – 75230 Paris Cedex 05
01 40 46 26 44 ou 01 40 46 24 67
secretariat.litterature-francaise@paris-sorbonne.fr
Modalités de contrôle des connaissances
Les enseignements du premier semestre sont évalués :
● par un examen final pour les séminaires ;
● par un contrôle continu pour les travaux dirigés ;
● par l’évaluation du projet de recherche d’une trentaine de pages soumis au directeur du
mémoire.
ATTENTION : compte tenu du stage, vous aurez, au second semestre, peu de temps à consacrer à
votre mémoire. Il est donc indispensable de présenter à votre directeur de recherche un projet de
mémoire très solide qui soit quasiment une première esquisse du mémoire (au moins 30 pages,
interligne 1,5 / Times 12). C’est dans cette perspective qu’est construit l’emploi du temps du premier
semestre sur la base de 12h de cours hebdomadaires. La restitution d’un projet de recherches
particulièrement développé vous permettra d’assurer la réussite de votre année, dès la première
session, et de présenter un dossier de candidature plus étoffé au M2 visé. Bref, vous mettrez toutes
les chances de réussite de votre côté, et passerez un semestre 2 plus serein.
Les unités d’enseignement du second semestre sont évaluées :
● par le rapport de stage, noté par un enseignant-chercheur de l’université (il n’y a pas de
soutenance)
17 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
●
●
●
par la note de l’entreprise
par un mémoire de recherche, rédigé et soutenu au plus tard au mois de juin devant le
directeur choisi. Le mémoire, rédigé en times 12 (interligne 1,5), fera 60 pages au moins hors
annexes
La compensation ne peut intervenir que si le mémoire est soutenu
Rappel important
COMPENSATION : RAPPEL DU PRINCIPE ET DES EFFETS.
Il est rappelé aux étudiants que les notes inférieures à 10/20 sont compensées à l'issue de chaque
semestre de chaque session, si la moyenne générale du semestre est supérieure à 10/20. Aussi, un
étudiant ayant validé par compensation un semestre en dépit d'une mauvaise note à une ou
plusieurs UE, ne pourra donc pas rattraper la ou les UE correspondante(s).
D'autre part, les notes de rattrapage qui seront obtenues en session 2 se substitueront à celles
acquises en janvier ou en juin, même si elles sont moins bonnes.
Les étudiants convoqués aux épreuves de rattrapages doivent se présenter à l'examen, dès lors que
le mémoire est soutenu en session 2, et que le S1 n’a pas été validé.
Enfin, la compensation s'applique à l'issue de chaque session, lors du jury de délibération, lorsque
TOUTES LES NOTES OU VALIDATIONS sont enregistrées.
Ne font l’objet de rattrapages que les éléments fondamentaux (UE 1 et 2 du 1er semestre).
N.B. La validation du master ne peut être obtenue si le mémoire n’est pas soutenu.
Assiduité et conventions de stage
On rappelle qu’en aucun cas la formation ne saurait constituer un support administratif de
stage sans intention de validation de l’année : elle s’adresse aux étudiants assidus et impliqués. C’est
pourquoi aucune convention de stage ne pourra être signée en cas d’absence aux examens, et
d’une façon générale, d’assiduité à l’ensemble des cours.
18 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Remarque concernant le plagiat
"Un simple imitateur est un estomac ruiné qui rend l’aliment comme il le reçoit :
Un plagiaire est un faussaire."
Voltaire
La définition du plagiat
Le plagiat consiste à copier un modèle, que l’on omet délibérément de désigner.
Dans le domaine littéraire, il consiste à recopier entièrement ou partiellement un ouvrage, en
feignant d’être l’auteur de ce qu’on a recopié.
D’un point de vue juridique, le plagiat est considéré comme une grave atteinte au droit d’auteur (ou
copyright), il peut être assimilé à un délit de contrefaçon.
L’Université de Montréal a adopté, au printemps 2005, un nouveau règlement disciplinaire sur le
plagiat ou la fraude concernant les étudiants. On y explique dans ce document ce qui est considéré
comme plagiat, notamment :
●
●
●
« L’utilisation totale ou partielle, littéraire ou déguisée, d’un texte d’autrui en le faisant
passer pour sien ou sans indication de référence... » « La falsification d’un document ou de toutes données... » « La présentation, à des fins d’évaluations différentes, sans autorisation, d’un même travail,
travail dirigé, mémoire ou thèse, intégralement ou partiellement, dans différents cours... ».
Théoriquement le plagiat est un délit pouvant être poursuivi par les tribunaux de l’ordre judiciaire.
Ce comportement est de plus en plus sanctionné par les instances disciplinaires.
L’Université peut donc sanctionner les comportements de plagiat car ceux-ci sont
assimilables à une fraude.
19 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
MAQUETTE DES ENSEIGNEMENTS
Master 1 Premier semestre
Types
d’UE
UE 1 Enseignements
fondamentaux
UE 2 Enseignements
méthodologiques
UE 3 –
Langue vivante
UE 4 –
Méthodologie
pratique (édition
ou audiovisuel ou
communication
ou vie
économique) /
Initiation aux
techniques
numériques
UE 5 - Recherche
Total semestre
Nb
Contenu des
d’ECTS enseignements
Contrôle des
connaissances
CM
TD
Par
semaine
Par
Par
Par
semestre semaine semestre
5
M1LA40FR,
Grands débats
du
monde
contemporain
2
26
Examen final
5
Métiers du livre
(M1LA44R), de
l’audiovisuel
(M1LA41FR) et
communication
(M1LA43FR)
3
39
Examen final
5
M1LI99AN,
Langue vivante
10
M1FRNUM1,
Initiation aux
techniques
numériques
5
30
Atelier, au
choix :
>Edition
(M1LAEEFR), ou
>audiovisuel
(M1LAEAFR), ou
>communicatio
n (M1LIEIFR), ou
>vie
économique
(M1LAVEFR)
Méthodologie
de la recherche
(séminaire)
0,5
6,5
1,5
19,5
1
13
Contrôle continu
Contrôle continu
2
2
26
7,5
97,5
26
Contrôle continu
4,5
58,5
20 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Master 1 Deuxième semestre
Types d’UE
Nb
d’ECTS
Contenu des
enseignements
CM
TD
Modalités de
contrôle des
connaissances
Par
Par
Par
Par
semaine semestre semaine semestre
UE 1 Stage
UE 2 –
Rapport de
stage
UE 3 –
Mémoire
de
recherche
Total
semestre
5
Stage en
entreprise à
35h/ sem
pendant 3 mois
Evaluation réalisée
par le tuteur
d’entreprise
10
Rapport de 30
p. hors annexes
Evaluation par le
tuteur universitaire
15
Mémoire de
recherche 60 p.
hors annexes
Soutenance
30
21 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
CONTENU DETAILLE DES ENSEIGNEMENTS
Master 1, premier semestre
UE 1 : Séminaire disciplinaire, « Grands débats du monde contemporain », M. Bernard
Franco et Mme Martine Lavaud (M1LA40FR)
De l'Europe à la mondialisation culturelle : la civilisation du journal
Ce cours se donne pour but l'analyse historique des phénomènes de médiatisation culturelle à
l'échelle principalement européenne, et dans une moindre mesure internationale. Avant d’être une
construction économique ou politique, l’Europe est née d’un imaginaire collectif issu de
représentations médiatiques et littéraires dont ce cours tâchera d’examiner l’histoire ainsi que les
enjeux culturels. Trois approches seront privilégiées : l’imaginaire romantique de l'Europe ; les
discours médiatiques sur la notion de littérature industrielle, de "culture européenne" et de "culture
de masse" ; la naissance et la fonction de l’intellectuel en tant que bénéficiaire et tout à la fois
régulateur de ces nouvelles réalités culturelles.
L’époque romantique a joué un rôle fondateur, en élaborant une idée de l’Europe à partir du modèle
médiéval, celui de la féodalité. Ainsi, Novalis associe la culture européenne à un rapport à la religion ;
et Victor Hugo voit en Charlemagne et Charles Quint deux modèles politiques de l’Europe.
Mais la littérature n’est pas seulement le lieu d’élaboration d’un imaginaire européen enraciné dans
une mythologie ancienne : elle se constitue aussi en témoin de la situation de l’Europe dont elle
observe le développement urbain et industriel, la formation et l’évolution des états européens,
comme la Grèce, l’Italie ou l’Allemagne au cours du XIXe siècle. Elle est elle-même soumise, grâce à la
révolution médiatique, à une diffusion élargie qui permet de jeter les bases d’une européanisation –
si ce n’est d’une mondialisation – culturelle, et de ce qui sera bientôt identifié comme une « culture
de masse ».
Le XXe siècle enfin consacre le statut et la fonction de l’écrivain ou intellectuel, garde-fou potentiel
contre les dérives de la culture de masse, instrument d’engagement et de vigilance idéologique dont
la caractérisation doit inéluctablement intégrer le paramètre médiatique.
Soumise à ces trois régimes – celui du « prophète » romantique, de l’écrivain médiatique, et de
l’intellectuel -, la littérature confirme ainsi sa participation à la constitution d'une culture européenne
et internationale conçue comme construction culturelle, et non comme réalité géographique
prédéfinie.
Indications bibliographiques sommaires (une bibliographie plus nourrie sera donnée à l’issue du
premier cours) :
Bernard Bruneteau, Histoire de l'idée européenne au premier XXe siècle, Armand Colin, 2006.
Pascal Ory et Jean-François Sirinelli, Les Intellectuels en France, de l'Affaire Dreyfus à nos jours,
Armand Colin, 1986.
Ernest Renan, L’avenir de la science (1890), GF, 2014.
Gisèle Sapiro, L’espace intellectuel en Europe, La Découverte, 2009.
22 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Madame de Staël, De l’Allemagne (1814), GF, 1993.
UE 2 : Séminaire de spécialités
L’étudiant suit trois heures de cours magistraux consacrés à l’édition, à la communication et à
l’audiovisuel. L’évolution des secteurs correspondants fait en effet apparaître de plus en plus
d’interfaces entre ces trois domaines : ainsi, et entre autres exemples, la publicité pour un livre
pourra faire intervenir des compétences en audiovisuel, notamment dans son application
multimédia, et nécessitera une approche informée du fonctionnement d’un service de presse.
L’étudiant(e) pourra donc tirer un triple profit de ce cours à trois voix : il affinera son orientation en
M2, renforcera sa culture professionnelle, et l’adaptera à l’évolution actuelle des métiers de la
communication, de l’édition et de l’audiovisuel, marqués par une transversalité croissante.
Dans le souci d’une cohérence pédagogique globale, les trois cours ont été pensés ensemble.
1. Métiers de l’édition, Mme Hélène Védrine (M1LA44FR)
La notion d’auteur dans le champ éditorial
« La notion d’auteur n’est pas une idée purement littéraire mais une construction sociale et
culturelle liée inextricablement à l’histoire de l’édition » (A. Compagnon, « Un monde sans
auteurs ? », Où va le livre ?, 2002).
Le but de ce séminaire n’est pas de définir le rôle de l’auteur dans la création ou l’interprétation de
l’œuvre, débat qui relève de l’histoire et de la critique littéraires, mais d’étudier les évolutions et les
infléchissements de la notion d’auteur dans le domaine éditorial.
Ainsi déplacée du champ littéraire vers le champ éditorial, la question n’est plus « qui est l’auteur de
ce texte ? », mais « qui est l’auteur de ce livre ? ».
Après un rapide bilan sur les débats théoriques liés à la notion d’auctorialité, à la construction sociale
de la notion d’auteur et d’une posture auctoriale, nous étudierons le statut de l’auteur et le transfert
d’autorité au sein de ce que l’on nomme communément la « chaîne du livre ».
Il s’agira de montrer que le moteur du processus éditorial n’est pas l’auteur au sens commun du
terme, mais une série d’instances qui interagissent simultanément dans le cadre d’une politique
éditoriale. Cette étude se place dans le contexte de la révolution numérique qui amplifie les
bouleversements et redistribue les fonctions des divers acteurs du livre.
On étudiera tout d’abord la naissance conjointe de l’auctorialité de l’auteur et de l’éditeur, dans sa
dimension historique et juridique. Nous envisagerons ensuite la manière dont la structure du marché
éditorial, gouvernée par de grands groupes éditoriaux, peut influer sur les politiques éditoriales et
les postures d’auteur. Enfin, nous examinerons comment les contraintes de la commercialisation
(diffusion, distribution, librairie) et les impératifs de la médiatisation (service de presse, marketing)
influent sur les choix éditoriaux. Ce dernier point est gouverné par une problématique générale
formulée par Eric Vigne (Le Livre et l’éditeur) : comment opère, depuis quelques années, la
« captation en amont de la conception, de l’idée, de l’écriture du livre et le formatage du produit
pour l’échange marchand ».
Bibliographie sélective :
23 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Cette bibliographie mentionne des ouvrages qu’il serait profitable de consulter avant le cours. La
bibliographie complète ainsi que les documents éditoriaux sur lesquels seront fondées les
séances de séminaire, seront mis en ligne en début de semestre sur Moodle.
Christian Robin, Les Livres dans l’univers numérique, Paris, La Documentation française, 2011.
François Bon, Après le livre, Paris, Éditions du Seuil, 2011 [diffusion numérique sur le site de
publie.net]
Éric Vigne, Le Livre et l’éditeur, Paris, Klincksieck, coll. « 50 questions », 2008.
André Schiffrin, Le Contrôle de la parole, L’édition sans éditeurs, suite, Paris, La Fabrique, 2005.
Jean-Yves Mollier (dir.), Où va le livre ?, Paris, La Dispute, 2002.
Bertrand Legendre (dir.), Les Métiers de l’édition, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2012,
consultable et téléchargeable sur le site du Cercle de la Librairie.
Emmanuel Pierrat, Le Droit d’auteur et l’édition, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2006 (du
même auteur voir aussi, à télécharger sur le site du Cercle de la librairie, Les Contrats de
l’édition, 2011).
Dans un contexte éditorial en constante évolution, il est recommandé de consulter régulièrement
le site de la revue spécialisée Livres Hebdo (dédiée aux professionnels du livre) :
http://www.livreshebdo.fr
L’examen portera sur des questions de cours et une étude de documents éditoriaux
contemporains permettant de mettre en lumière le poids des différentes instances auctoriales
dans les politiques éditoriales.
2. Métiers de l’audiovisuel, M. Fabien Gris, (M1LA41FR)
Auteur(s) de cinéma ? Processus créatif et économie de l’audiovisuel
Depuis la Nouvelle Vague et l’affirmation de la politique des auteurs par les « Jeunes Turcs »
des Cahiers du cinéma, nous concevons avant tout le film comme l’œuvre d’une seule personne : son
réalisateur. Ce point de vue sur la création cinématographique, somme toute très français, ne doit
pas nous empêcher de nous interroger sur le caractère problématique de la notion d’auteur dans le
champ audiovisuel. En effet, la complexité et, parfois, la lourdeur de la chaîne de production, depuis
l’écriture du scénario jusqu’à la distribution et l’exploitation du film, multiplient les étapes et les
interlocuteurs. Des logiques différentes entrent en jeu, plaçant le processus créatif
cinématographique dans un champ de tensions.
Cette interrogation sur l’auteur et l’auctorialité dans le septième art sera ainsi l’occasion
d’évoquer les structures et les dynamiques propres à la filière cinématographique française, partagée
entre instances privées et institutions publiques. Ce panorama nous permettra de réfléchir sur la
notion d’« exception culturelle », fréquemment avancée pour caractériser le modèle hexagonal.
Bibliographie introductive :
BAECQUE Antoine (de) (éd.), La Politique des auteurs, Paris, Cahiers du cinéma, 2001.
CRETON Laurent, Économie du cinéma (5ème édition), Paris, Armand Colin, 2014.
FARCHY Joëlle, L’Industrie du cinéma, Paris, PUF, 2004.
FOREST Claude, Quel film voir ? Pour une socioéconomie de la demande de cinéma, Lille, Presses
Universitaires du Septentrion, 2010.
24 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
On pourra consulter avec profit l’hebdomadaire Le Film français, en version papier comme en version
numérique : www.lefilmfrancais.com.
Des compléments bibliographiques seront indiqués lors des premières séances.
3. Métiers de l’information et de la communication, Mme Laurence Guellec, Mme
Martine Lavaud, Mme Adeline Wrona, (M1LA43FR)
La communication de l’auteur : mécanismes et stratégies
« On peut considérer, jusqu’à certaines limites, les messages culturels comme des denrées
susceptibles de stockage, de transfert ou d’échange, soit entre elles, soit contre des valeurs
fiduciaires ou des biens de consommation. » Ces mots extraits de la Sociodynamique de la culture
(1971) d’Abraham Moles prolongent la pensée de la communication de la Kulturindustrie : lesté
d’une forte charge critique, ce terme initié par Theodor W. Adorno et Max Horkheimer en 1947 a
permis de théoriser des processus de commercialisation de « l’industrie » des arts et de la culture
dont quelques écrivains-journalistes et critiques français tels que Sainte-Beuve (La littérature
industrielle, 1839) avaient, au siècle précédent, déjà perçu les menaces.
Ce cours à trois voix tâchera d’interroger les mécanismes et les dispositifs communicationnels à
l’œuvre dans l’industrie culturelle, principalement littéraire, mais pas exclusivement : il s’agira ainsi
de décrypter les stratégies et les circuits heureux ou malheureux de la construction de la notoriété et
de la réussite économique de l’artiste / écrivain susceptible d’être envisagé comme « marque », dans
le cadre d’un dispositif global articulant le producteur, le créateur et le diffuseur. On visera plus
précisément deux objectifs :
- L’acquisition des compétences méthodologiques permettant d’analyser les stratégies
et phénomènes de communication culturelle, notamment médiatique et publicitaire,
envisagés soit positivement, soit « par l’absurde », des stratégies ratées aux coups de génie
médiatiques et commerciaux. Dans un souci d’ouverture historique et culturelle, les
exemples seront puisés dans la littérature moderne et contemporaine, « majeure » et
populaire, de Balzac à Orhan Pahmuk en passant par Joël Dicker.
- A partir de ces études de cas et par « induction », l’assimilation et la maîtrise de
quelques théories et outils fondamentaux envisagés dans une perspective historique (école
de Frankfort, théories et conceptions de Walter Benjamin, Lazarsfeld, Mac Luhan,
Enzensberger, Baudrillard…)
Les séances de cours seront également complétées par deux conférences d’écrivains (re)connus
destinées à illustrer et compléter les contenus via un échange direct avec les étudiants et les
intervenants.
Évaluation : Analyse de cas nécessitant la maîtrise des outils théoriques vus en cours.
Bibliographie indicative
BOUGNOUX, Daniel, Sciences de l’information et de la communication, Paris, Larousse, coll. « Textes
essentiels » 1993.
BOUGNOUX, Daniel. Introduction aux sciences de la communication, nouv. éd., Paris, La Découverte,
coll. « Repères », 2001.
25 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
BOUQUILLION, Philippe, et Bernard MIÈGE, L’Industrialisation des biens symboliques : les industries
créatives en regard des industries culturelles. Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 2013.
CABIN, Philippe, et DORTIER, Jean-François (dir.), La Communication. État des savoirs, 3e éd., Auxerre,
Éditions Sciences Humaines, 2008.
GOLIOT-LÉTÉ, Anne, JOLY, Martine, LANCIEN, Thierry, LE MÉE, Isabelle-Cécile, VANOYE, Francis (dir.),
Dictionnaire de l’image, Paris, Vuibert, 2006.
GUELLEC, Laurence, et Françoise HACHE-BISSETTE, avec la collaboration de Réjane Bargiel et Sara
Thornton, Littérature et publicité : de Balzac à Beigbeder, actes du colloque des Arts décoratifs,
Éditions Gaussen, 2012.
JEANNERET, Yves, Y a-t-il (vraiment) des technologies de communication?, Lille, Presses du
Septentrion, 2e édition, 2007.
LAVAUD, Martine, Envisager l’histoire littéraire : pour une épistémologie du portrait photographique
d’écrivain, Contextes, 14, 2014, http://contextes.revues.org
MAIGRET, Éric. Sociologie de la communication et des médias, 3e éd., Paris, Armand Colin, coll. « U
Sociologie », 2015.
MEUNIER, Jean-Pierre, et PERAYA, Daniel, Introduction aux théories de la communication, 3e éd.,
Bruxelles, De Boeck, 2010.
WRONA, Adeline, Face au portrait, de Sainte-Beuve à Facebook, préface d’Yves Jeanneret,
Hermann, « Cultures numériques », 2012.
Des compléments bibliographiques seront délivrés au fil des séances.
UE 3 : Langue vivante
L’étudiant choisit une des langues enseignées à l’Université Paris - Sorbonne (Paris IV).
Des cours d’anglais spécifiques pour les étudiants du master sont proposés:
- Fléchage info com
Programme proposé par M. Jean-Marc Chadelat
Ce cours d’anglais appliqué au domaine de l’information et de la communication a une double finalité. Se
fondant sur l’exploitation de documents publiés dans des journaux et des revues du monde anglophone
(principalement les États-Unis et la Grande Bretagne), il vise en premier lieu à consolider et à mettre en
oeuvre les deux compétences de compréhension et de production, à l’oral et à l’écrit, en attirant
l’attention sur les traits saillants de l’anglais journalistique. Il s’agit en second lieu d’éclairer les enjeux
majeurs dont la presse (et plus largement les moyens d’information et de communication de masse) est le
révélateur dans une perspective historique, idéologique et culturelle intégrant la dimension contrastive
anglais/français. Le contrôle continu reposera sur des exposés oraux et des débats thématiques aussi bien
que sur la rédaction d’articles et l’analyse de documents.
-
Fléchage info com / audiovisuel...
Cours proposé par Thibaut Clément
26 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Main Street, U.S.A. – a visual and cultural history of American cities, from Jamestown to
Disneyland
Objectif
L’objectif de ce cours de séminaire est triple. Il doit permettre :
- Une initiation à l’anglais pratiqué à l’université et dans les médias ;
- L’acquisition de connaissances sur la société américaine, au travers de l’examen conjoint des
thématiques de la ville et des médias ;
- La maîtrise d’outils critiques et méthodologiques pour le commentaire de sources documentaires
diverses (voir ci-dessous).
- Ce cours peut donc intéresser les étudiants de M1 MEA tournés vers l’audiovisuel et les médias
Contenu
Ce séminaire s’attachera à dresser une histoire de la ville américaine, au travers notamment
de ses représentations audiovisuelles populaires. La ville apparaît comme le lieu est un lieu privilégié
où l’identité américaine se réfléchit – le lieu où elle se donne à voir mais aussi où elle s’élabore et se
façonne. En alternant entre représentations populaires (films, séries, ...) reportages journalistiques
(écrits, photographies, ...) et documents d’époques (textes, plans, gravures, ...), il s’agira ainsi
d’identifier ces traits tantôt utopiques, tantôt arcadiens, qui, depuis la fondation des premières
colonies, continuent aujourd’hui d’informer l’imaginaire de la ville aux Etats-Unis. Plus généralement,
on veillera à réfléchir aux liens qui, dans la ville moderne, se tissent désormais entre ville et médias :
non pas simplement l’objet de représentations, l’espace urbain est-lui même le support d’images et
le véhicule d’une culture populaire proprement américaine, ainsi que le suggèrent les exemples de
Las Vegas ou de Disneyland. A ce titre, la ville peut être envisagée comme un point d’entrée pour
l’étude des médias américains et de leur fonctionnement.
Bibliographie [NB: une brochure de documents sera remise à la rentrée]
-
Davis, Mike. City of Quartz. Excavating the Future in Los Angeles. London: Pimlico, 1998
Gruen, Victor and Smith, Larry. The Planning of Shopping Centers. New York: Reinhold Publishing
Corporation, 1960
Jacobs, Jane. The Death and Life of Great American Cities. New York: Random House, 1961
Koohlaas, Rem. Delirious New York. London: Academy Edition, 1978
Lynch, Kevin. The Image of the City. Cambridge: MIT Press, 1960
Moore, Charles and Keim, Kevin (ed.). Selected Essays of Charles Moore. Cambridge: MIT Press,
2001
Reps, John William. The Making of Urban America. A History of City Planning in the United States.
Princeton: Princeton University Press, 1965
Shultz, Stanley K. Constructing Urban Culture. American Cities and City Planning, 1800-1920.
Philadelphia: Temple University Press, 1989
Venturi, Robert, Brown, Denise Scott, and Izevnour, Steven. Learning from Las Vegas. Cambridge:
MIT Press, 1972.
Volume horaire et modalités de contrôle
Volume : 1h30 par semaine. Évaluation : deux notes dont un DST en anglais (1h30)
27 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Cours proposé par Anne Martina (fléchage audiovisuel / info com)
The Power of images: A Reflection on Mass Media in America
Le cours d’anglais a une double finalité. S’appuyant sur des articles tirés de la presse
anglophone, sur des extraits d’ouvrages spécialisés et sur des séquences de films, il vise tout d’abord
à consolider les compétences linguistiques des étudiants en compréhension et en expression écrites
et orales, en mettant l’accent sur l’acquisition d’un vocabulaire spécifique et son utilisation en
contexte professionnel, notamment dans le secteur audiovisuel. Il s’agira, en second lieu, d’aider les
étudiants à approfondir leurs connaissances du cinéma et des médias américains, ainsi qu’à les initier
à l’analyse d’images. En ce contexte d’élections américaines, une attention toute particulière sera
portée au rôle des médias dans la campagne présidentielle ainsi qu’à la représentation du politique
dans le cinéma hollywoodien classique et contemporain.
Modalités d’évaluation
- DST de fin de semestre (1h30) : 50%
- Travaux écrits et participation orale : 50%
Volume horaire et modalités de contrôle
Volume : 1h30 par semaine. Évaluation : deux notes dont un DST en anglais (1h30)
4 cours sont par ailleurs proposés par Michel Etcheverry, avec des profilages variés,
adaptés à l’audiovisuel et à l’édition.
Les programmes des cours correspondants seront précisés lors de la pré-rentrée.
UE 4 : Méthodologie pratique : renforcement de spécialité
Dans le cadre de cette UE, vous devez choisir un atelier, d’une part, et un cours d’initiation aux
techniques numériques, d’autre part.
UE4. 1. Ateliers
L’étudiant choisit une option parmi les cinq suivantes, en fonction de la spécialisation qu’il
souhaite donner à son projet professionnel :
1. Travaux dirigés d’écriture (édition) M1LAEEFR, Sophie Van den Abeele
Ces travaux dirigés visent à familiariser les étudiants avec les travaux de lecture, de
correction et d’écriture pratiqués dans le pôle éditorial d’une maison d’édition :
– lecture de manuscrits et rédaction de notes de lecture ;
– apprentissage des normes et des codes typographiques ;
– correction de textes et préparation typographique ;
– écriture rédactionnelle : quatrième de couverture, argumentaire, notice de
catalogues...
Ces travaux s’appuient sur la culture générale et littéraire, sur les compétences
orthographiques, syntaxiques et rédactionnelles que l’on peut exiger d’un licencié de Lettres.
2. Travaux dirigés d’écriture scénaristique M1LAEAFR, Fabien Gris
L'objectif de ce TD est de réfléchir aux codes et à l'organisation du scénario, tant au niveau de la
stylistique même de l'écriture scénaristique que de ses potentielles organisations narratives 28 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
conduite de l'action, construction des personnages, configuration du temps et de l'espace narratifs,
choix de focalisation, écriture des dialogues, etc.
Ces observations débuteront par une réflexion historique et théorique sur l'objet scénario en
tant que tel. La suite du cours fera alterner observations d'exemples précis (à partir d'extraits de
textes scénaristiques ou de films) et exercices d'écriture (rédaction de synopsis, élaboration de
situations dramatiques, rédaction de scènes-clefs et de dialogues, travaux d'entraînement à
l'adaptation...).
Le but n'est pas d'« apprendre » à écrire un scénario comme peuvent le laisser entendre
certains manuels, au risque de figer l'éventail créatif des possibles dans une normativité prédéfinie
et, finalement, une forme de stéréotypie. Le scénario, en effet, est inextricablement composé de
contraintes et de libertés, de règles et d'infractions à ces règles. Il s'agira bien plus de comprendre les
principaux mécanismes narratifs et descriptifs propres aux récits filmiques, de développer les
capacités d'écriture des étudiant-e-s et de leur faire prendre conscience des conséquences, des
avantages et des inconvénients des choix scénaristiques qui s'offrent à eux.
L'évaluation de ce TD, en contrôle continu, reposera sur la rédaction de deux devoirs au moins
dans le semestre, dont un sur table. Leurs modalités seront précisées dans les premières séances.
3. Travaux dirigés d’INFOCOM
Au choix 3.1. ou 3.2.
3.1. Travaux dirigés d’écriture journalistique M1LIEIFR, Alexis Brocas
Les TD viseront l’initiation aux techniques de l’écriture journalistique, à la préparation des concours
correspondants (la rédaction d’un article succédant au test d’actualité ou à la synthèse de dossier,
par exemple), et même à celle de la communication d’entreprise en général.
Des séries d’exercices aborderont les aspects suivants :
● L’exploitation des sources
● La détermination de l’angle et du plan
● l’habillage des articles (titraille, rubricage, chapô, attaque, chute…)
● la maîtrise des différents genres journalistiques (la brève, l’article, l’éditorial, la
chronique, l’écho, le reportage…)
● l’art du style accessible, efficace, informatif, accrocheur…
● l’exploitation de l’image (critique cinématographique, portrait, reportage, légendage de
photographies…)
Ces travaux dirigés valoriseront les compétences linguistiques et rédactionnelles. Ils nécessiteront
aussi un travail d’imprégnation passant par une lecture régulière de la presse hebdomadaire et
quotidienne.
On pourra consulter avec profit les ouvrages suivants:
Agnès, Yves, Manuel du journalisme, La découverte, « Grands repères », 2008
Grévisse, Benoît, Ecritures journalistiques. Stratégies rédactionnelles, multimédia et
journalisme narratif, De Boeck, 2008
Martin Lagardette Jean-Luc, Le guide de l’écriture journalistique, « La Découverte »,
e
6 édition, 2005
29 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
L’évaluation se fera sur la base d’un contrôle continu (moyenne de trois notes au moins).
3.2. Travaux dirigés / communication. Responsable : Pauline Annoni
Cet atelier a deux finalités
1. Faire découvrir le secteur professionnel de la communication, ses différents métiers et ses
évolutions, notamment grâce à des études de cas et des rencontres avec des professionnels.
2. Préparer les étudiants à l’épreuve d’analyse de dossiers (inscrite, entre autres exemples, dans les
concours d’entrée en M2 de communication du CELSA) - un travail de synthèse à partir d’un dossier
composé de trente à quarante articles de presse, documents et extraits d’ouvrages, visant à
répondre à deux questions précises en des développements structurés et argumentés. Chacune de
ces questions aborde un aspect différent d’un même thème. L’épreuve requiert des qualités
rédactionnelles, une bonne capacité de synthèse et de réflexion, et nécessite de mobiliser une
culture générale dépassant la simple exploitation du dossier proposé. Le cours sera construit à partir
d’exercices individuels et collectifs adaptés. Le travail de l'oral fera partie de séances spécifiques.
4. Initiation à la vie économique M1LAVEFR, Nathalie Carré
Ces travaux dirigés seront l’occasion pour les étudiants de monter un projet (de création d’entreprise
ou d’association ou autre) en équipe. Ce projet leur permettra de mettre en application quelques
notions fondamentales :
- La stratégie d’entreprise : Quelle vision pour ce projet ? Quelle stratégie mettre en place en
fonction du contexte actuel et des tendances ? Quel business model peut servir cette
stratégie ?
- Le marché : A qui est destiné l’offre identifiée ? En réponse à quels besoins ? Qui sont les
autres acteurs ? Comment se positionner face à eux ?
- La fabrication : comment et avec qui fabriquer l’offre ? Quels sont les partenaires
stratégiques ?
- Les stratégies de communication, de commercialisation, de distribution : Comment vendre
et faire connaître l’offre, la marque ? Par quels canaux la distribuer ?
- Les Ressources humaines : Quelle organisation mettre en place ?
- Le juridique, fiscal et social : quelle organisation juridique est-elle la plus adaptée ? Quel
cadre fiscal est-il le plus adapté ?
- La communication de projet : rédiger un business plan, le présenter face à un jury.
Le projet sera présenté à un jury de professionnels. Par ailleurs, un bilan sera réalisé avec les
étudiants sur les compétences mobilisées ou acquises et réutilisables dans leur vie professionnelle
pendant le montage du projet.
UE4. 2. Initiation aux techniques numériques
Si ce cours n’est pas optionnel, mais obligatoire, l’étudiant a le choix entre deux formations :
la première concerne l’édition numérique ; la seconde concerne l’audiovisuel et l’infocom. Dans les
deux cas, l’étudiant suit 6.5h de cours magistral, à raison d’une séance d’ 1h tous les 15 jours, ainsi
que 13h de TD (l’emploi du temps de chaque groupe sera indiqué en ligne, sur IPWEB).
30 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Au choix :
- Spécialité édition numérique (Milad Doueihi (CM : 6h) / Vincent Jolivet et Marine Riguet
(TD : 13h))
Ce cours s’inscrit dans les programmes de formation aux Humanités numériques du labex OBVIL et
s’adresse aux étudiants des masters 1 et 2 de Lettres, Humanités et sciences sociales, et des masters
des autres universités composantes du PRES Sorbonne Universités.
CM (Milad Doueihi) : Les Humanités numériques désignent des pratiques diverses touchant la grande
majorité des Sciences humaines et sociales. Le séminaire tracera l’histoire des Humanités
numériques depuis les premières années de l’informatique jusqu’à la tournure sociale. Un regard à la
fois historique et pratique sur les Humanités numériques, leurs méthodes actuelles (viusalisation,
sémantique, etc.). Quels rapports entre la culture du livre et de l’imprimé et les outils numériques?
Comment penser l’auteur, le lecteur et l’œuvre à l’ère du partage? Quel est le rôle des pratiques
lettrées au sein de l’environnement numérique actuel?
MIlad Doueihi, La grande conversion numérique, suivi de Rêveries d’un promeneur numérique (Points,
2011)
——————- Pour un humanisme numérique (Seuil, 2011).
« Des chiffres et des lettres : les Humanités numériques », Critique, 819-820, 2015.
TD (Vincent Jolivet et Marine Riguet)
Il a pour finalité de former les étudiants à l’édition de textes en ligne. L’étudiant découvrira les
différentes phases de cette édition : numérisation ; océrisation ; relecture ; transformation au TEI ;
initiation au format HTML et EPub ; mise en ligne.
Le séminaire consiste en une série de séances plénières et bimensuelles de deux heures et d’un
travail personnel de 13 HTD encadré par des tuteurs qui conseillent et guident l’étudiant dans la
réalisation d’une édition d’un texte. Le choix du texte est dicté par les programmes de numérisation
du Labex OBVIL (corpus critique littéraire, de 1600 à 1940). Chaque étudiant suit les différentes
étapes de la chaîne éditoriale, du manuscrit imprimé jusqu’à son édition en ligne.
- Spécialité info com : webdoc et transmedia (Ronan Le Breton et Dominique Remy : CM
(6h) et TD (13h))
Dominique Remy (chef de projet Webmarketing – directrice de production film) et Ronan Le
Breton (scénariste et narrative designer) proposent aux étudiants du Master 1 MEA de Paris
Sorbonne une mise en situation pratique de réalisation (du concept à la diffusion) d'un projet web
interactif : webdoc, transmédia, nouvelles écritures.
Les objectifs sont multiples :
- acquérir une vision générale de la chaîne de production d'un projet numérique : concept,
scénarisation, dispositif, UX/UI Design, stratégie d'engagement, stratégie de diffusion
- se confronter, par la pratique, aux problématiques et aux enjeux d'un projet
transdisciplinaire : écriture, création (images, photos, vidéos, sons), intégration web, direction de
projet
31 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
- participer à la création d'une œuvre collective ou collaborative (travail d'équipe, remise en
question de l'authoring et les modèles actuels du droit d'auteur : œuvre collective, œuvre de
collaboration, creative commons, user generated content, territorialité)
UE 6 : Séminaire de recherche (M1LAVPFR). Méthodologie de la recherche.
Le séminaire de recherche suivi par l’étudiant lui sera indiqué par son directeur, qu’il s’agisse du sien
ou de celui d’un collègue. Il est destiné à faciliter l’acquisition des méthodes de recherche et à
préparer la rédaction du projet de mémoire. Ce projet, défini, élaboré et documenté au cours du 1 er
semestre, fait l’objet d’une évaluation à la fin de ce dernier. Il doit faire au moins une trentaine de
pages.
Les étudiants sont invités à anticiper l’élaboration de ce projet le plus tôt possible avant la rentrée
(par exemple au cours de l’été), en constituant une bibliographie et en avançant dans leurs lectures.
32 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Master 1, deuxième semestre
UE 1 : Stage de 3 mois en entreprise.
Au cours du second semestre, l’étudiant effectue un stage d’au moins trois mois dans une entreprise
(35h/ semaine), une institution, une association …
L’étudiant cherche son stage lui-même ou avec l’aide du Bureau des stages de l’université. Le stage
est accompli sous convention entre l’entreprise et l’université de Paris-Sorbonne (Paris IV).
L’encadrement pédagogique est assuré par un enseignant, en relation avec un tuteur de stage. Le
stage peut être effectué à l’étranger.
Il fait l’objet d’une double évaluation : un rapport écrit, noté par un enseignant, l’évaluation des
compétences pratiques mises en œuvre pendant le stage, faite par le tuteur en entreprise.
On rappelle qu’aucune convention ne pourra être accordée à un étudiant non assidu : la présence
aux cours et aux examens sera donc la condition nécessaire à l’obtention de la convention.
UE 2 : Rapport de stage.
D’une longueur moyenne de 30 pages (annexes non comprises), le rapport de stage se compose en
principe de trois parties : une présentation de l’entreprise ; un compte-rendu des activités de
l’étudiant dans l’entreprise ; une évaluation critique du stage. L’évaluation du stagiaire par le tuteur
en entreprise doit être jointe au rapport. Cette évaluation ne fait pas l’objet d’une soutenance.
Une séance de méthodologie du rapport de stage est proposée au premier semestre. Les conseils
concernant la rédaction de ce rapport peuvent être consultés sur le site de Paris-Sorbonne (Paris IV).
Le formulaire d’évaluation du stagiaire par le tuteur est téléchargeable sur le site.
Le rapport de stage et la fiche d’évaluation signée de l’entreprise sont à remettre à l’UFR avant la mimai (l’UFR communiquera la date précise en cours d’année).
UE 3 : Mémoire
Le mémoire de recherche fait 60 pages environ hors annexes. En raison de la charge représentée par
le stage du second semestre, la phase de rédaction doit être anticipée le plus possible. Il importe que
l’étudiant(e) profite au maximum du premier semestre pour avancer son travail de recherches, le
second semestre étant très occupé par le stage, et, le cas échéant, les concours.
Le mémoire est évalué au cours d’une soutenance au plus tard au mois de juin pour la première
session.
Remarques sur le choix de votre sujet de mémoire :
○ il est bon d’avoir une idée la plus précise possible du sujet envisagé lorsque vous contactez
un directeur potentiel (thème, période, corpus). Si vous contactez plusieurs enseignants
chercheurs, vous devez le faire successivement, et en cas de réponse négative du précédent.
Merci, par conséquent, de ne pas adresser un message de demande de direction à plusieurs
directeurs potentiels à la fois.
○
l’intitulé « Métiers de l’édition, des médias et de l’audiovisuel » indique qu’on ne doit pas
faire disparaître le lien avec la littérature. Si l’on peut s’orienter vers des sujets plus
professionnalisants associant littérature et édition /audiovisuel /médias, il est donc
33 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
également possible, et non discriminatoire, de faire un mémoire exclusivement littéraire
portant sur la littérature du Moyen Âge, de la Renaissance, du XVIIe siècle, du XVIIIe siècle...
Attention : l’UFR n’est pas responsable de vos éventuels problèmes de sauvegarde
informatique…veillez à tenir vos sauvegardes à jour en utilisant des dispositifs de stockage en
ligne.
34 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
MASTER 1
Métiers de l’édition et de l’audiovisuel :
lettres et multimédias
B/ « Création éditoriale multisupports »,
Parcours en apprentissage
La formation est intégrée au sein du Centre de Formation des Apprentis (CFA) Edition de l’Asfored.
Elle se déroule en alternance sur une année universitaire, sur le site de l’université Paris-Sorbonne et
sur le site de l’Asfored.
En Master 1, un parcours en apprentissage « Métiers de l’édition » est ouvert sur concours à une
promotion de 15 étudiants, qui signeront un contrat d’apprentissage de deux ans, pour le M1 et le
M2.
Le Master 1 vous donc fait bénéficier de l’apprentissage en alternance au sein d’un vaste réseau de
maisons d’édition, garantit une insertion professionnelle au plus haut niveau et propose une
formation unique axée sur les besoins actuels des métiers de l’édition.
Le rythme est de trois jours par semaine en entreprise et de deux jours en cours dispensés par les
formateurs professionnels et universitaires, soit 421 h en Master 1.
Les évaluations se font en contrôle continu, la participation est obligatoire à tous les cours.
Conditions d’accès :
- avoir moins de 26 ans (en vertu de la loi relative au contrat d’apprentissage)
- étudiants issus d’une formation initiale centrée sur les métiers du livre et de l’édition ou des IEP
- étudiants de formations diversifiées (L3 de Lettres, Sciences humaines, Droit, Economie)
Critères d’admission:
- qualité et cohérence de la formation initiale.
- pertinence du projet professionnel et qualité d’écriture de la lettre de motivation.
- qualité et pertinence de l'expérience professionnelle (de préférence en secteur éditorial) acquise
par des stages (de préférence d'une durée supérieure à 3 mois).
35 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Modalités et calendrier de candidature :
Les candidatures devront être effectuées via l’application E-Candidat (le lien vers cette application
sera publié sur le site paris-sorbonne.fr).
Le calendrier définitif sera publié sur la page « Actualités » de l’UFR de littérature française et
comparée
- Dépôt des dossiers : fin mars/ début avril : le candidat doit constituer un dossier de cinq pages,
entièrement rédigé, faisant apparaître 1) le bilan complet des compétences qu’il a acquises et des
compétences qu’il lui reste à acquérir en fonction de ses objectifs, 2) son projet professionnel à court
et à moyen terme. Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà fait une recherche de contrat d’apprentissage
pour candidater.
- Admissibilité et entretien : dernière quinzaine de mai
- Publication des admissions : fin mai
- Réunion de pré-rentrée : début juin : aide à la recherche d’un contrat d’apprentissage
Attention : seuls les étudiants ayant obtenu un contrat en apprentissage à l’issue des entretiens
passés en entreprise pourront être considérés comme définitivement admis en Master.
Contacts :
Les renseignements peuvent être obtenus au Secrétariat de l’UFR de Littérature française et
comparée (en Sorbonne, Galerie Gerson, escalier G, 3e étage) du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30
et de 14h à 16h30 (fermé le lundi après-midi et le vendredi après-midi).
Tél. : 01 40 46 26 44
Mail : masteredition@listes.paris-sorbonne.fr
Responsable pédagogique du Master 1 en apprentissage : Hélène Védrine (helene.vedrine@paris-sorbonne.fr)
36 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
MAQUETTE DES ENSEIGNEMENTS
Master 1 Premier semestre
(parcours en alternance)
Types
d’UE
Nb
d’ECTS
Contenu des
enseignements
CM
TD
Par
Par
Par
semaine semestre semaine
UE 1 Séminaire
général
M1LI01FU
Contrôle des
connaissances
Par
semestre
5
Grands débats du
monde
contemporain
2
26
Examen final
UE 2 Séminaire
professionnel
M1LI02FU
5
Métiers du livre,
de l’audiovisuel et
communication
3
39
Examen final
UE 3 –
Langue
vivante
M1LI03OU
5
Langue vivante
10
Techniques
numériques et
transmédia
UE 4 Méthodologie
pratique
M1LI04PU
UE 5 –
Recherche
M1LI05FU
Total
semestre
0.5
6.5
Atelier techniques
éditoriales
5
30
Méthodologie de
la recherche
(séminaire)
2
26
7,5
97,5
1,5
19,5
1
13
2
26
Contrôle
continu
Contrôle
continu
Contrôle
continu
4,5
58,5
TOTAL : 168 h
37 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Master 1 deuxième semestre
(parcours en alternance)
Types d’UE
Nb
d’ECTS
Contenu des
enseignements
CM
TD
Par
Par
Par
semaine semestre semaine
UE 1 –
Formation
professionnell
e
UE 2 –
Rapport
d’activité
M2LI02PU
UE 3 –
Mémoire
M2LI03FU
Total
semestre
Contrôle
continu
Rapport de 30 p.
hors annexes
15 h
Evaluation
par le tuteur
universitaire
Projet professionnel
40 pages hors
annexes
30 h
Ateliers pratiques
et conférences
10
30
Par
semestre
220 h
(sur 22
semaines)
10
10
Modalités
de contrôle
des
connaissanc
es
10 h
Soutenance
265 h
38 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
CONTENU DETAILLE DES ENSEIGNEMENTS
Master 1, premier semestre
(parcours en alternance)
UE 1 : Séminaire disciplinaire, « Grands débats du monde contemporain », M. Bernard Franco et
Mme Martine Lavaud. M1LA40FR
Ce cours a pour objectif d’éclairer les grands débats du monde contemporain en étudiant leur genèse
historique depuis la fin du 18ème siècle. Chaque séance comporte un travail sur des textes littéraires
ou philosophiques, ainsi que sur des documents iconographiques.
L’idée d’Europe du romantisme à nos jours
Avant d’être une construction économique ou politique, l’Europe est née d’un imaginaire
collectif issu de représentations médiatiques et littéraires dont ce cours tâchera d’examiner l’histoire
ainsi que les enjeux culturels. Trois approches seront privilégiées : l’imaginaire romantique ; l’histoire
et l’efficacité du vecteur médiatique ; la naissance et la fonction de l’intellectuel.
L’époque romantique a joué un rôle fondateur, en élaborant une idée de l’Europe à partir du
modèle médiéval, celui de la féodalité. Ainsi, Novalis associe la culture européenne à un rapport à la
religion ; et Victor Hugo voit en Charlemagne et Charles Quint deux modèles politiques de l’Europe.
Mais la littérature n’est pas seulement le lieu d’élaboration d’un imaginaire européen enraciné dans
une mythologie ancienne : elle se constitue aussi en témoin de la situation de l’Europe dont elle
observe le développement urbain et industriel, la formation et l’évolution des états européens,
comme la Grèce, l’Italie ou l’Allemagne au cours du XIXe siècle. Elle est elle-même soumise, grâce à la
révolution médiatique, à une diffusion élargie qui permet de jeter les bases d’une européanisation –
si ce n’est d’une mondialisation – culturelle, et de ce qui sera bientôt identifié comme une « culture
de masse ».
Le XXe siècle enfin consacre le statut et la fonction de l’écrivain ou intellectuel, garde-fou
potentiel contre les dérives de la culture de masse, instrument d’engagement et de vigilance
idéologique. En pleine ère de division et de crise de l’Europe, surtout à travers les deux guerres
mondiales, Giraudoux et Valéry réfléchissent à la ruine de la civilisation occidentale après la Première
Guerre mondiale. Stefan Zweig ou Thomas Mann s’interrogent sur l’identité européenne à l’époque
du nazisme, Primo Levi sur la définition même de l’humain dans ces temps de crise. Enfin, en des
termes différents, Christa Wolf, Nabokov ou Kundera montrent les conséquences humaines de la
division de l’Europe en deux blocs au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
Soumise à ces trois régimes – celui du « prophète » romantique, de l’écrivain médiatique, et
de l’intellectuel -, la littérature confirme ainsi sa participation à la constitution d’une Europe conçue
comme construction culturelle, et non comme une réalité géographique pré-définie.
Indications bibliographiques sommaires (une bibliographie plus nourrie sera donnée à l’issue du
premier cours) :
Bernard Bruneteau, Histoire de l'idée européenne au premier XXè siècle, Armand Colin, 2006.
Pascal Ory et Jean-François Sirinelli, Les Intellectuels en France, de l'Affaire Dreyfus à nos jours,
Armand Colin, 1986.
Ernest Renan, L’avenir de la science (1890), GF, 2014.
39 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Gisèle Sapiro, L’espace intellectuel en Europe, La Découverte, 2009.
Madame de Staël, De l’Allemagne (1814), GF, 1993.
UE 2 : Séminaire de spécialités
L’étudiant suit trois heures de cours magistraux consacrés à l’édition, à la communication et à
l’audiovisuel. L’évolution des secteurs correspondants fait en effet apparaître de plus en plus
d’interfaces entre ces trois domaines : ainsi, et entre autres exemples, la publicité pour un livre
pourra faire intervenir des compétences en audiovisuel, notamment dans son application
multimédia, et nécessitera une approche informée du fonctionnement d’un service de presse.
L’étudiant(e) pourra donc tirer un triple profit de ce cours à trois voix : il affinera son orientation en
M2, renforcera sa culture professionnelle, et l’adaptera à l’évolution actuelle des métiers de la
communication, de l’édition et de l’audiovisuel, marqués par une transversalité croissante.
Dans le souci d’une cohérence pédagogique globale, les trois cours ont été pensés ensemble.
1. Métiers de l’édition, Mme Hélène Védrine M1LA44FR
La notion d’auteur dans le champ éditorial.
« La notion d’auteur n’est pas une idée purement littéraire mais une construction sociale et
culturelle liée inextricablement à l’histoire de l’édition » (A. Compagnon, « Un monde sans
auteurs ? », Où va le livre ?, 2002).
Le but de ce séminaire n’est pas de définir le rôle de l’auteur dans la création ou l’interprétation de
l’œuvre, débat qui relève de l’histoire et de la critique littéraires, mais d’étudier les évolutions et les
infléchissements de la notion d’auteur dans le domaine éditorial.
Ainsi déplacée du champ littéraire vers le champ éditorial, la question n’est plus « qui est l’auteur de
ce texte ? », mais « qui est l’auteur de ce livre ? ».
Après un rapide bilan sur les débats théoriques liés à la notion d’auctorialité, à la construction sociale
de la notion d’auteur et d’une posture auctoriale, nous étudierons le statut de l’auteur et le transfert
d’autorité au sein de ce que l’on nomme communément la « chaîne du livre ».
Il s’agira de montrer que le moteur du processus éditorial n’est pas l’auteur au sens commun du
terme, mais une série d’instances qui interagissent simultanément dans le cadre d’une politique
éditoriale. Cette étude se place dans le contexte de la révolution numérique qui amplifie les
bouleversements et redistribue les fonctions des divers acteurs du livre.
On étudiera tout d’abord la naissance conjointe de l’auctorialité de l’auteur et de l’éditeur, dans sa
dimension historique et juridique. Nous envisagerons ensuite la manière dont la structure du marché
éditorial, gouvernée par de grands groupes éditoriaux, peut influer sur les politiques éditoriales et
les postures d’auteur. Enfin, nous examinerons comment les contraintes de la commercialisation
(diffusion, distribution, librairie) et les impératifs de la médiatisation (service de presse, marketing)
influent sur les choix éditoriaux. Ce dernier point est gouverné par une problématique générale
formulée par Eric Vigne (Le Livre et l’éditeur) : comment opère, depuis quelques années, la
« captation en amont de la conception, de l’idée, de l’écriture du livre et le formatage du produit
pour l’échange marchand ».
40 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Bibliographie sélective :
Cette bibliographie mentionne des ouvrages qu’il serait profitable de consulter avant le cours. La
bibliographie complète ainsi que les documents éditoriaux sur lesquels seront fondées les
séances de séminaire, seront mis en ligne en début de semestre sur Moodle.
Christian Robin, Les Livres dans l’univers numérique, Paris, La Documentation française, 2011.
François Bon, Après le livre, Paris, Éditions du Seuil, 2011 [diffusion numérique sur le site de
publie.net]
Éric Vigne, Le Livre et l’éditeur, Paris, Klincksieck, coll. « 50 questions », 2008.
André Schiffrin, Le Contrôle de la parole, L’édition sans éditeurs, suite, Paris, La Fabrique, 2005.
Jean-Yves Mollier (dir.), Où va le livre ?, Paris, La Dispute, 2002.
Bertrand Legendre (dir.), Les Métiers de l’édition, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2012,
consultable et téléchargeable sur le site du Cercle de la Librairie.
Emmanuel Pierrat, Le Droit d’auteur et l’édition, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2006 (du
même auteur voir aussi, à télécharger sur le site du Cercle de la librairie, Les Contrats de
l’édition, 2011).
Dans un contexte éditorial en constante évolution, il est recommandé de consulter régulièrement
le site de la revue spécialisée Livres Hebdo (dédiée aux professionnels du livre) :
http://www.livreshebdo.fr
L’examen portera sur des questions de cours et une étude de documents éditoriaux
contemporains permettant de mettre en lumière le poids des différentes instances auctoriales
dans les politiques éditoriales.
2. Métiers de l’audiovisuel, M. Fabien Gris, M1LA41FR
Auteur(s) de cinéma ? Processus créatif et économie de l’audiovisuel
Depuis la Nouvelle Vague et l’affirmation de la politique des auteurs par les « Jeunes Turcs »
des Cahiers du cinéma, nous concevons avant tout le film comme l’œuvre d’une seule personne : son
réalisateur. Ce point de vue sur la création cinématographique, somme toute très français, ne doit
pas nous empêcher de nous interroger sur le caractère problématique de la notion d’auteur dans le
champ audiovisuel. En effet, la complexité et, parfois, la lourdeur de la chaîne de production, depuis
l’écriture du scénario jusqu’à la distribution et l’exploitation du film, multiplient les étapes et les
interlocuteurs. Des logiques différentes entrent en jeu, plaçant le processus créatif
cinématographique dans un champ de tensions.
Cette interrogation sur l’auteur et l’auctorialité dans le septième art sera ainsi l’occasion
d’évoquer les structures et les dynamiques propres à la filière cinématographique française, partagée
entre instances privées et institutions publiques. Ce panorama nous permettra de réfléchir sur la
notion d’« exception culturelle », fréquemment avancée pour caractériser le modèle hexagonal.
Bibliographie introductive :
AUGROS Joël et KITSOPANIDOU Kira, L’Économie du cinéma américain. Histoire d’une industrie culturelle
et de ses stratégies, Paris, Armand Colin, 2009.
BAECQUE Antoine (de) (éd.), La Politique des auteurs, Paris, Cahiers du cinéma, 2001.
CRETON Laurent, Économie du cinéma (5ème édition), Paris, Armand Colin, 2014.
41 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
FARCHY Joëlle, L’Industrie du cinéma, Paris, PUF, 2004.
FOREST Claude, Quel film voir ? Pour une socioéconomie de la demande de cinéma, Lille, Presses
Universitaires du Septentrion, 2010.
Des compléments bibliographiques seront indiqués lors des premières séances.
3. Métiers de l’information et de la communication, M. Bernard Vouilloux, M1LA43FR
Les théories de la communication : médium et média dans les champs de l'écrit et de l'audiovisuel
Chacun croit savoir ce que recouvre la communication. Aujourd’hui, les « communicants » sont
partout : dans la vie sociale, politique, économique, culturelle. Leurs stratégies (effets d’annonce,
story-telling, etc.) sont plus souvent dénoncées que véritablement analysées, en dépit du succès des
articles et des émissions de « décryptage ».
L’analyse de ces stratégies doit nous ramener vers la discipline qui s’est donné pour objet l’étude
des outils de communication : les sciences de la communication. Celles-ci ont mobilisé des concepts
élaborés dans toutes sortes de champs disciplinaires : anthropologie, sociologie, psychologie,
sémiotique, linguistique, cybernétique... La première partie du cours proposera donc un panorama
des grandes théories de la communication.
Toutefois, cette présentation ne serait pas complète si elle ne faisait pas apparaître l’ancienneté
de la réflexion sur les phénomènes de la communication : depuis l’Athènes du ve siècle avant JésusChrist, la rhétorique a offert un cadre de compréhension tout à fait déterminant pour penser à la fois
la communication verbale et la communication non verbale (vocale et gestuelle). Du reste, les
théories de la communication s’alimentent pour partie aux sources de la rhétorique (travaux
d’Olbrechts-Tyteca, Analyse de discours). Par ailleurs, les propositions de la médiologie incitent à
replacer les objets strictement communicationnels (le livre, le film, l’émission radiophonique ou
télévisuelle) dans un cadre beaucoup plus vaste, celui des supports (le papier, l’écran tactile) et des
canaux (routes, fleuves, ondes hertziennes) qui rendent possibles la communication et la
transmission
Ce recul historique et cet élargissement théorique doivent permettre une mise à distance
critique. Replacer les problématiques de la communication dans la longue durée et dans des cadres
élargis, c’est en effet se donner les moyens d’amorcer une réflexion sur les fonctionnements
médiatiques et non médiatiques du médium et de comprendre la portée des travaux de l’école de
Francfort (Adorno, Horkheimer) sur les effets de l’industrie culturelle (Kulturindustrie).
Des exemples pris dans les champs de la communication écrite et audiovisuelle tenteront de
montrer à la fois l’efficience des outils de communication et la nécessité d’en produire une analyse
informée.
Le cours proposera ainsi une manière d’articulation conceptuelle entre les domaines du texte et
de l’image, articulation qui fera office de charnière par rapport aux deux autres cours, consacrés
respectivement aux métiers du livre et aux métiers de l’audiovisuel.
Évaluation
L’examen final consistera en questions de cours
Bibliographie indicative
BOUGNOUX, Daniel, La Communication par la bande, Paris, La Découverte, 1993.
42 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
BOUGNOUX, Daniel, Sciences de l’information et de la communication, Paris, Larousse, coll. « Textes
essentiels » 1993.
BOUGNOUX, Daniel. Introduction aux sciences de la communication, nouv. éd., Paris, La Découverte,
coll. « Repères », 2001.
CABIN, Philippe, et DORTIER, Jean-François (dir.), La Communication. État des savoirs, 3e éd., Auxerre,
Éditions Sciences Humaines, 2008.
GOLIOT-LÉTÉ, Anne, JOLY, Martine, LANCIEN, Thierry, LE MÉE, Isabelle-Cécile, VANOYE, Francis (dir.),
Dictionnaire de l’image, Paris, Vuibert, 2006.
MAIGRET, Éric. Sociologie de la communication et des médias, 3e éd., Paris, Armand Colin, coll. « U
Sociologie », 2015.
MATTELART, Armand et Michèle, Histoire des théories de la communication, 3e éd., Paris, La
Découverte, coll. « Repères », 2004.
MEUNIER, Jean-Pierre, et PERAYA, Daniel, Introduction aux théories de la communication, 3e éd.,
Bruxelles, De Boeck, 2010.
Des compléments bibliographiques seront délivrés au fil des séances.
UE 3 : Langue vivante
L’étudiant choisit une des langues enseignées à l’Université Paris - Sorbonne (Paris IV).
Des cours d’anglais spécifiques sont proposés par Michel Etcheverry, avec des profilages adaptés à
l’édition.
Les programmes des cours correspondants seront précisés lors de la pré-rentrée
UE 4 : Méthodologie pratique : renforcement de spécialité
Dans le cadre de cette UE, vous devez participer à l’atelier de techniques éditoriales d’une part, et à
un cours d’initiation aux techniques numériques, d’autre part.
UE4. 1. Atelier de techniques éditoriales (M1LAEEFR)
Ces travaux dirigés visent à familiariser les étudiants avec les travaux de lecture, de correction et
d’écriture pratiqués dans le pôle éditorial d’une maison d’édition :
– lecture de manuscrits et rédaction de notes de lecture ;
– apprentissage des normes et des codes typographiques ;
– correction de textes et préparation typographique ;
– écriture rédactionnelle : quatrième de couverture, argumentaire, notice de
catalogues...
Ces travaux s’appuient sur la culture générale et littéraire, sur les compétences orthographiques,
syntaxiques et rédactionnelles.
43 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
UE4. 2. Initiation aux techniques numériques
- Spécialité édition numérique (Alexandre Gefen)1
Ce cours s’inscrit dans les programmes de formation aux Humanités numériques du labex OBVIL et
s’adresse aux étudiants des masters 1 et 2 de Lettres, Humanités et sciences sociales, et des masters
des autres universités composantes du PRES Sorbonne Universités.
Il a pour finalité de former les étudiants à l’édition de textes en ligne. L’étudiant découvrira les
différentes phases de cette édition : numérisation ; océrisation ; relecture ; transformation au TEI ;
initiation au format HTML et EPub ; mise en ligne.
Le séminaire consiste en une série de séances plénières et bimensuelles et d’un travail personnel
encadré par des tuteurs qui conseillent et guident l’étudiant dans la réalisation d’une édition d’un
texte. Le choix du texte est dicté par les programmes de numérisation du Labex OBVIL (corpus
critique littéraire, de 1600 à 1940). Chaque étudiant réalise l’édition, dans toutes ses phases, de trois
ouvrages prévus dans ces programmes.
UE 5 : Séminaire de recherche (M1LAVPFR). Méthodologie de la création d’un projet éditorial
Le mémoire professionnel doit présenter un projet éditorial étudié sous tous ses aspects (étude de
marché, présentation du concept, etc.), tel qu’il serait soutenu par un éditeur devant sa hiérarchie,
dans une structure éditoriale. Ce projet éditorial peut revêtir toutes les formes possibles (objet
unique ou collection, livre gris ou illustré, fascicule ou livre-objet, e-book, application, etc.), voire
combiner ces différentes formes.
Le projet éditorial étudié doit être réalisable et en résonance avec le marché actuel de l’édition.
Le séminaire de direction de projet permet de définir le projet, la méthodologie et les normes de
présentation. Un encadrement individuel, par un enseignant ou le maître d’apprentissage, est prévu
tout au long du premier et du second semestre.
Pour l’orientation vers un directeur approprié, contacter Hélène Védrine ; helene.vedrine@parissorbonne.fr
Master 1, deuxième semestre
(parcours en alternance)
UE 1 : Formation professionnelle
L’apprenti suit des ateliers d’enseignements pratiques
1. Ateliers de techniques éditoriales à l’Asfored,
- Conception et gestion d'un projet éditorial au format papier
1
Un cours magistral facultatif (non évalué) portant sur les humanités numérique est également proposé en complément du cours. Il
est assuré par M. Milad Doueihi (Chaire thématique, COMUE Sorbonne Universités).
Programme :
Les Humanités numériques (ou Digitlales) désignent des pratiques diverses touchant la grande majorité des Sciences humaines et sociales. Le
séminaire tracera l’histoire des Humanités numériques depuis les premières années de l’informatique jusqu’à la tournure sociale. Les questions
qui seront abordées portent sur la constitution de corpus, les usages de méthodes qualitatives et quantitatives, le statut de l’écrit et du texte, les
formats et leurs évolutions, les différences entre numérisation et numérique, le statut des archives, le rôle des interfaces les modèles de
production, de transmission et de partage du savoir… Un regard à la fois historique et pratique sur les Humanités numériques.
44 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
- Compréhension et conduite d'un projet numérique multi-écrans
(programme détaillé en cours d'élaboration)
2. Atelier d’apprentissage à la vie économique, Nathalie Carré
Ces travaux dirigés seront l’occasion pour les étudiants de monter un projet (de création d’entreprise
ou d’association ou autre) en équipe. Ce projet leur permettra de mettre en application quelques
notions fondamentales :
- A qui est destiné le produit / service ? En réponse à quels besoins à notions de marketing
- Quelles sont les ressources nécessaires pour fabriquer le produit / service à notions
d’organisation, de gestion, de stratégie, de management
- Comment vendre et faire connaître le produit / service à notions de stratégie de
communication, de stratégie de vente et de commercialisation, stratégie de distribution
- Quel modèle économique ? Ce projet permettra-t-il de faire vivre les porteurs du projet ou
pourra-t-il s’autofinancer ? Notions de gestion, comptabilité, finance
Le projet sera présenté à un jury de professionnels. Par ailleurs, un bilan sera réalisé avec les
étudiants sur les compétences mobilisées ou acquises et réutilisables dans leur vie professionnelle
pendant le montage du projet.
3. Conférences et rencontres avec le milieu professionnel.
Le programme détaillé sera diffusé ultérieurement.
UE 2 : Rapport d’activité
D’une longueur moyenne de 30 pages (annexes non comprises), le rapport d’activité se compose en
principe de trois parties : une présentation de l’entreprise ; un compte-rendu des activités de
l’étudiant dans l’entreprise ; une évaluation critique du stage.
Ce rapport fait l’objet d’une soutenance devant le tuteur en entreprise et à l’université.
Une séance de méthodologie du rapport de stage sera au cours du semestre.
Les conseils concernant la rédaction de ce rapport peuvent être consultés sur le site de ParisSorbonne (Paris IV).
UE 3 : Mémoire : projet professionnel
L’étudiant doit rédiger son projet professionnel en 40 pages environ, et le soutenir (généralement à
l’aide d’un Powerpoint) devant le directeur de recherche.
Un encadrement individuel, par le directeur et/ou le maître d’apprentissage, est prévu tout au long
du second semestre.
45 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Liste des directeurs de recherche de l’UFR de
Littérature française et comparée
Année 2016-2017
 
PROFESSEURS
M. Jean-Christophe ABRAMOVICI
courriel : Jean-Christophe.Abramovici@paris-sorbonne.fr
http://www.paris-sorbonne.fr/ABRAMOVICI-Jean-Christophe
Spécialité : Littératures françaises
• Littérature et histoire des idées du XVIIIe siècle, et plus particulièrement du tournant des Lumières
(1750-1820)
• Mises en scènes du corps et du genre (corpus libertins, représentations médicales, artistiques, etc.)
• Idéologie et imaginaires de la langue (Girard, Rousseau, Condillac, Mercier, etc.)
• Littérature et peinture
• Roman de la fin du XVIIIe siècle (Diderot, Sade, Nerciat)
46 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
M. Didier ALEXANDRE
courriel : didier.alexandre@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
-L’œuvre de Paul Claudel,
-Poésie moderne et contemporaine, en particulier Apollinaire, Michaux, Char, Grosjean
-Roman et récit après 1945, Claude Simon, Jean Echenoz, les minimalistes, le récit biographique
contemporain.
-Humanités numériques, programmes appropriés en particulier aux étudiants de LMA : la création
littéraire numérique ; la critique littéraire en ligne ; les blogs ; numérisation d’ouvrages ou
d’archives
Mme Sophie BASCH
courriel : sophie.basch@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle
Marcel Proust
Orientalisme littéraire et artistique
Histoire de la critique dans l'entre-deux-guerres
Archéologie et littérature, littérature de voyage
Histoire des spectacles: cirque, mime, pantomime, théâtre d'ombres.
M. Dominique BOUTET
courriel : boutetdom@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du Moyen Âge :
recherches sur la chanson de geste, le roman courtois, l’historiographie, les fabliaux, le Roman de
Renart, la littérature de voyage.
Problèmes de poétique (XIIe – XIIIe siècles).
Littérature et histoire, littérature et théologie, histoire des mentalités (XIIe – XIIIe siècles).
M. Emmanuel BURY
courriel : ebybury@aol.com
Spécialité : Littératures françaises
Littérature et histoire des idées au XVIIe siècle.
Moralistes classiques.
47 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Héritages des deux antiquités (païenne et chrétienne) à l’époque moderne (genres, formes,
thèmes).
Rhétorique et littérature; poétiques du roman et des formes en prose (traductions, essais, lettres,
maximes, sermons…).
Tradition du classicisme et histoire littéraire du XVIIe siècle.
Histoire de la République des Lettres (circulation des savoirs et des livres, bibliothèques et
sociabilités savantes).
M. Patrick DANDREY
courriel : Patrick.Dandrey@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du 17e siècle. Molière. La Fontaine. Littérature et anthropologie (mélancolie,
maladie d’amour, possession, sorcellerie …) sous l'Ancien Régime.
Littérature et société (modèles mondains, historiques, moraux) à l’âge baroque et classique.
Formes et écritures comiques. Génétique littéraire avant 1800.
Site personnel (avec propositions de sujets de master et doctorat) à l’adresse suivante:
www.patrickdandrey.com. (onglet “sorbonne”)
M. Milad DOUEIHI
Courriel : miladus@gmail.com
Historien des religions et titulaire de la chaire d’humanisme numérique à l'université de ParisSorbonne, chaire thématique du Labex OBVIL et de la ComUE Sorbonne-Universités.
courriel : Miladus@gmail.com
Humanisme et Humanités numériques
Cultures numériques, Humanités numériques: histoires, épistémologies et effets de la numérisation.
Éditions numériques, culture de l’imprimé et du livre et cultures numériques, pratiques lettrées et
savantes à l’ère numérique. Mutations de l’écrit et du Document à l’ère numérique. Éthique et
humanisme numérique.
M. Christian DOUMET
courriel : cdoumet@yahoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
●
Poésie du XXe et du XXIe siècles
48 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
●
●
●
●
Théories de la littérature
Littérature et musique ; roman et théories esthétiques
Littérature et philosophie
Victor Segalen, Pierre Jean Jouve, Henri Michaux, Jacques Réda, Pierre Michon,
Pascal Quignard
M. Romuald FONKOUA
Courriel : rfonkoua_2@hotmail.com
Spécialité : Littératures francophones
Littératures francophones XIXe – XXIe siècles (coloniales et postcoloniales)
Etudes des représentations et des imaginaires
Poétiques, esthétiques et politiques des littératures francophones
Histoire des littératures francophones.
Biographies d’écrivains et correspondances littéraires
Littératures postcoloniales (Amériques, Afriques) et savoirs
Sociologie des littératures francophones et études de la réception
Littératures francophones et théories de la littérature
Littératures francophones et autres arts (théâtre et cinéma)
M. Georges FORESTIER
courriel : georges.forestier@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Théâtre du XVIe et du XVIIe siècle, en particulier Corneille, Racine, Molière
Théorie et pratique du théâtre au XVIIe siècle
Théorie littéraire de l’âge classique.
Périodisation littéraire.
Génétique théâtrale.
M. Bernard FRANCO
courriel : bernard.franco1@gmail.com
Spécialité : Littérature comparée
Littératures européennes de l’époque romantique.
Transferts culturels franco-allemands.
Histoire du théâtre européen.
Littérature et esthétique, littérature et arts.
49 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
M. Pierre FRANTZ
courriel : pierre.frantz@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du XVIIIe siècle, Voltaire, Diderot, Marivaux, Beaumarchais.
Réflexion sur les genres littéraires.
Réflexion esthétique au XVIIIe siècle.
Théâtre et théorie du théâtre.
Théâtre et arts (peinture, musique, architecture).
Théâtre du XVIIIe siècle, de la Révolution française, de l’Empire et du début XIXe siècle.
Mme Véronique GÉLY
courriel : veronique.gely@wanadoo.fr
Spécialité : Littérature comparée
Littérature comparée, en particulier dans les langues allemande, anglaise et italienne, et les langues
anciennes (latin, grec)
Transmission et réception des textes et des modèles antiques dans la littérature et dans les arts des
époques modernes et contemporaines.
Mythe et littérature : histoire de la mythologie et du concept de mythe ; mythologie, histoire et
politique; mythologies de l’enfance, du masculin et du féminin.
Frontières et marges de la littérature.
M. Pierre GLAUDES
courriel : pierre.glaudes@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Réception sur rendez-vous.
Littérature du XIXe siècle ;
Approches des genres pendant cette période : le roman, la nouvelle, l’idylle, les mémoires, le
journal intime, l’essai littéraire, la critique la chronique, la polémique, la satire ;
Histoire, politique, religion, du romantisme à la littérature « fin de siècle » ;
Littérature, science et philosophie; des ruptures épistémologiques du début du siècle à
l’antipositivisme de la fin.
Questions d'esthétique : réalisme et naturalisme, la fantaisie, le sublime, l’esthétique décadente ;
Joseph de Maistre, Chateaubriand, Stendhal, Mérimée, Balzac, Barbey d’Aurevilly, Huysmans, Villiers
de l’Isle-Adam, Maupassant, Mirbeau et Léon Bloy.
50 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
M. André GUYAUX
courriel : andre.guyaux@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du XIXe siècle.
Chateaubriand, Stendhal, Sainte-Beuve, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Corbière, Huysmans,
Bourget.
Étude d’auteurs « oubliés » (critiques littéraires, critiques d’art, poètes parnassiens, petits
symbolistes).
Éditions de textes : édition d’un corpus épistolaire ou d’un corpus de critique.
Énigmes et impostures dans l’histoire littéraire (XIXe-XXe siècles)
M. Michel JARRETY
courriel : michel.jarrety@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du XXe siècle. (en particulier Aragon, Bernanos, Camus, Char, Cioran, Jaccottet, Leiris,
Robbe-Grillet, Valéry).
Poétique et poésie. Critique et théorie littéraires.
Littérature d’idées. Littérature et politique. Revues littéraires.
M. François LECERCLE
courriel : francois.lecercle@wanadoo.fr
Spécialité : Littérature comparée
Questions de théâtre en Europe, XVIe-XVIIIe siècles, théâtre contemporain.
Littérature et arts plastiques en Europe, XVIe-XVIIIe siècles.
Théorie des genres (XVIe-XVIIIe)
Littérature comparée (en particulier domaines anglais et italien).
Mme Sylvie LEFEVRE
courriel : sl3002@columbia.edu
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du Moyen-Âge :
Poésie et récit des XIVe et XVe siècles ; l’épistolaire ; la nouvelle ; les recueils ; structures et
signatures.
Histoire des textes, histoire du livre, histoire des formes, des genres et des matières.
Edition de texte.
51 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
M. Frank LESTRINGANT
courriel : frank.lestringant@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature et civilisation de la Renaissance,
Littérature des voyages (XVIe – XVIIIe siècles).
Littérature et paysage à la Renaissance.
Utopies narratives : les fictions de l’Insulaire (XVIe-XVIIIe siècles).
Les îles dans la littérature.
Littérature des guerres de Religion.
Alfred de Musset et la révolution romantique.
André Gide, sa vie, son œuvre.
M. Jean-François LOUETTE
courriel : jeanfrancois.louette@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Réception sur rendez-vous.
e
Roman et philosophie au XX siècle.
Le premier Céline. Drieu la Rochelle. Rebatet. Nimier et les Hussards.
Georges Bataille. Queneau. Aragon. Malraux avant la guerre.
Sartre, Beauvoir. Leiris.
Beckett romancier.
Littérature d’idées, notamment Péguy.
M. Bertrand MARCHAL
courriel : Bertrand.Marchal@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Poésie du XIXe siècle, du romantisme au symbolisme, et particulièrement Hugo, Nerval, Baudelaire,
Mallarmé, Huysmans, Laforgue.
M. Christophe MARTIN
courriel: christophe.martin@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du XVIIIe siècle
Le roman au siècle des Lumières
Littérature des Lumières, philosophie, anthropologie et pédagogie
52 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
L’illustration du roman et du conte au XVIIIe siècle.
Fontenelle, Marivaux, Montesquieu, Prévost, Diderot, Rousseau.
M. Jean-Yves MASSON
courriel : massonjeanyves@gmail.com
Spécialité : Littérature comparée
Poésie moderne et contemporaine en France, en Italie, dans les pays anglophones et dans les pays
de langue allemande ; poétique de la traduction et histoire des traductions ; modernité littéraire à
Vienne au tournant du siècle ; expressionnisme allemand ; romantisme allemand ; symbolisme ;
opéra et littérature ; littérature et musique ; littérature et psychanalyse.
M. Olivier MILLET
courriel : olivier.millet@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du 16e siècle.
Littérature et culture de la Renaissance.
Histoire de l’humanisme. Littérature et religion. Théâtre.
Poétique.
Bible et littérature
L’art de l’inscription (en littérature, mais aussi inscriptions dans l’espace public), 16e-21e siècles
Mme Dominique MILLET-GERARD
courriel : dominique.mg@wanadoo.fr
Spécialités : Littératures françaises et Littérature comparée
- Littérature française et comparée, littérature européenne 1880-1935 (surtout poésie)
- Études sur Claudel, Bloy, Huysmans et autres écrivains catholiques.
- Littérature et spiritualité, Bible et littérature, esthétique spirituelle et théologique, en diachronie et
dans une perspective comparatiste (dans la ligne de H.U von Balthasar).
- Latin et littératures modernes. Ruptures et continuité de la tradition européenne.
- Littérature et iconographie religieuse.
M. Michel MURAT
courriel : mmurat@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Théorie de la littérature et histoire littéraire, XXe siècle.
53 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Surréalisme et avant-gardes. Julien Gracq.
La poésie depuis Baudelaire (en particulier : histoire des formes poétiques).
Prose littéraire XIXe-XXe siècles.
Mme Florence NAUGRETTE
courriel : Florence.Naugrette_Maurice@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Histoire, esthétique et théories du théâtre (XIXe-XXIe siècles).
Romantisme. Victor Hugo, Alfred de Musset, Alexandre Dumas, Juliette Drouet.
La vie théâtrale au XIXe siècle.
Mise en scène contemporaine des classiques, analyse de mises en scène, théâtre contemporain.
Mme Anne TOMICHE
courriel : tomicheanne@gmail.com
Spécialité : Littérature comparée
- Modernités, modernismes et avant-gardes (en particulier domaines européen et nord-américain)
- Tradition poétique antilyrique moderne et contemporaine (en particulier domaines français et
anglo-américain)
- Roman moderne et expérimental (XXeme siècle, en particulier domaines français et angloaméricain)
- Questions de genre (gender) dans le contexte des XXe et XXIe siècles.
- Littérature, philosophie et psychanalyse
M. Bernard VOUILLOUX
courriel : bernard.vouilloux@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Arts du langage et arts visuels (XVIIe-XXIe siècles) : approches poétiques, rhétoriques, stylistiques,
sémiotiques, historiques, esthétiques.
1) Discours sur et avec l’image, littérature artistique : critique d’art, essais, fictions (en particulier,
romans de l’artiste)
2) Analyse de l’image (peinture, photographie, cinéma)
3) Les rapports entre le verbal et le visuel (« texte/image » : illustration, adaptation, description,
modélisation, etc.), recherches entre poétique et esthétique (notions transversales telles que la
temporalité, le style, l’empathie, le sublime, l’informe, le témoignage, etc.)
54 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
MAITRES DE CONFERENCES HDR
Mme Mariane BURY
courriel : marianeBury@aol.com
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du 19e siècle.
Maupassant.
Réalisme et naturalisme.
Le discours critique au 19ème siècle.
M. Denis LABOURET
courriel : denis.labouret@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Le roman français du XXe siècle (Giono, Gracq, Gary...).
L’aventure dans le roman aux XXe et XXIe siècles.
Le statut de l’écrivain catholique au XXe siècle (Péguy, Bernanos, Mauriac...).
L’essai, le pamphlet, les littératures polémiques au XXe siècle.
Mme Laurence PLAZENET
courriel : Laurence.Plazenet@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du XVIIe siècle (1550-1700) et littérature comparée.
Roman et fiction narrative à l’âge classique: genres, poétiques, auteurs, histoire littéraire.
Mémoires, écriture du moi.
Moralistes.
Port-Royal, littérature spirituelle.
Littératures antiques et littératures modernes.
Réception de la littérature classique dans la littérature moderne et contemporaine.
55 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Mme Delphine REGUIG
courriel : delphine.reguig@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française de la deuxième moitié du XVIIe siècle. Histoire des idées.
Langue et littérature au XVIIe siècle. Philosophie et littérature au XVIIe siècle.
Les poétiques du classicisme. Port-Royal.
M. François de SAINT-CHERON
courriel : fdst.cheron@gmail.com
Spécialité : Littératures françaises
Georges Bernanos. Paul Gadenne. Léopold Sédar Senghor.
Littérature et spiritualité au XXe siècle. Correspondances d’écrivains.
Les écrits d’André Malraux sur l’art et la littérature.
Mme Clotilde THOURET
courriel: clotilde.thouret@wanadoo.fr
Spécialité : Littérature comparée
Théâtre, notamment théâtre européen (XVIe-XVIIe siècles).
Théâtre et morale, théâtre et politique.
Théorie du théâtre, polémiques
Théories et pratiques de la réception et de l'interprétation
Humanités numériques
Bande dessinée
56 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
MAITRES DE CONFERENCES
Mme Sophie ALBERT
courriel : sophie_albert@orange.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature médiévale : textes profanes et religieux du Moyen Age, étude de la réception dans les
manuscrits.
Littérature et sciences humaines.
Représentations des objets, des corps et des genres ( gender).
M. Florian ALIX
courriel : florianalix@hotmail.fr
Spécialité : Littératures françaises (Littératures francophones)
Littératures francophones XX-XXIème siècle (en particulier Maghreb, Machreq, Asie)
L’essai littéraire francophone
Littérature et savoir (littérature et sciences humaines, philosophie, critique littéraire…) dans le
domaine francophone
Littératures anticoloniales et postcoloniales
La question du genre dans les littératures francophones
Roman francophone - en particulier roman et histoire, roman et politique, migration et diaspora
dans le roman…
Mme Delphine AMSTUTZ
courriel : amstutz.delphine@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du XVIIe siècle
Historiographie, rapports entre histoire et fiction (dramatique, narrative, pamphlétaire)
Histoire des idées et des théories politiques
57 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
M. Simon BRÉAN
courriel : simon.brean@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française de science-fiction.
Anticipation française.
Roman français au XXe et XXIe siècles.
Théorie de la fiction.
Étude des rapports entre différents supports médiatiques (littérature, bande dessinée, cinéma) domaine français.
Mme Clotilde DAUPHANT
courriel : clotilde.dauphant@gmail.com
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du Moyen Âge :
poésie (XIVe-XVe : Machaut, Villon, Charles d’Orléans …), métrique et arts poétiques, recueils
manuscrits et oeuvres complètes, écriture de l’histoire (Froissart, Christine de Pizan).
Mme Constance DEBOEUF
Courriel : cagnat.deboeuf@gmail.com
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du XVIIème siècle : Bossuet. Mme de Sévigné.
Mémoires. Littérature de Port-Royal.
M. Stéphane DESVIGNES
courriel : stdesvignes@yahoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
58 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Théâtre XIXème et XXème siècle. Histoire technique et sociale, esthétique, dramaturgie. Victor
Hugo. Parnasse.
Mme Anne DUCREY
courriel : anne.ducrey@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littérature comparée
- Relations littéraires et esthétiques entre l’Europe et le monde slave
- Théâtre fin XIX-début XX siècle
- Histoire du théâtre : techniques, architecture du lieu théâtral et de l’espace scénique, pratiques
scéniques, dramaturgie.
- Bande dessinée (art du récit, articulation texte-image)
Mme Claire EVESQUE
courriel : claire.evesque@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature et idéologie (1850-1940), en particulier littérature et enseignement ; image de
l'Allemagne dans la littérature française ; le milieu de la Revue universelle et la droite intellectuelle
(1920-1945).
Ernest Renan, Maurice Barrès, Anna de Noailles, Romain Rolland.
Littérature pour la jeunesse (1830-1950).
M. Olivier GALLET
courriel : olivier6.gallet@gmail.com
Spécialité : Littératures françaises
Pas de direction de mémoire assurée pour 2016-2017
Mme Stéphanie GEHANNE-GAVOTY
courriel : stephanie.gehanne-gavoty@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du XVIIIe siècle (Voltaire, son oeuvre, sa réception; les antiphilosophes).
59 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Corpus épistolaires du XVIIIe siècle (correspondances d’écrivains; fictions ou mystifications
épistolaires).
Presse et correspondances littéraires manuscrites (1750-1789).
Histoire de l’édition (XVIIIe-XIXe s.). Romans de l’auteur ou de l’éditeur.
M. Fabien GRIS
courriel : fabiengris@yahoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature narrative française contemporaine, à partir de 1970-1980 (Manchette, Perec, Echenoz,
Modiano, Ernaux, Gailly, Carrère, Trassard, Fleischer, Schuhl, Rosenthal, Riboulet, etc.).
Relations entre littérature et cinéma ; littérature et images contemporaines.
Cinéma : histoire et théorie. Analyse de l’image cinématographique.
Cinéma de fiction et cinéma documentaire. Cinéma burlesque ; cinéma d’auteur contemporain.
M. Jean-Christophe IGALENS
courriel : jcigalens@free.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du XVIIIe siècle.
Oeuvres de Giacomo Casanova.
Problèmes de la fiction (feintise et fiction; représentation et enjeux littéraires des formes de feintise;
fiction et croyance; partage et/ou relations entre fictionnel et non-fictionnel)
Mme Martine LAVAUD
courriel : martine.lavaud@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du XIXe et du début du XXe siècle. En particulier:
●
●
●
●
Littérature et photographie
Littérature, journalisme et photojournalisme
Littérature et sciences (médecine, physique, mathématiques, etc.) aux XIXe et XXe siècles
Théophile Gautier
Mme Sophie LINON-CHIPON
courriel : sophie.linon-chipon@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
- Genres littéraires viatiques, Images viatiques, Cartographie d'illustration, Imagerie culturelle, 17e
siècle et 18e siècle dans l’aire géographique de la Route maritime des Épices (Madagascar, îles
Mascareignes, Indes orientales).
60 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
- Littérature francophone
- Edition
Mme Adeline LIONETTO
courriel : adelinelionetto@hotmail.com
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du XVIe siècle et plus particulièrement poésie.
●
poésie de circonstance, liens entretenus par la poésie et la musique, la poésie et la peinture,
étude des genres poétiques.
●
●
Livres de fête
Ballets ainsi que toute performance impliquant la présence d’un texte poétique déclamé,
chanté ou inscrit dans le décor
●
Représentation du politique dans les spectacles de cour
Mme Stéphanie LOUBÈRE
courriel : stephanie.loubere@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du XVIIIe siècle.
Poésie et questions de poétique.
Traduction, imitation et filiation de l’Antiquité au XVIIIe siècle.
Littérature érotique des Lumières.
Littérature de montagne.
M. Boris LYON-CAEN
courriel : boris.lyoncaen@free.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française du XIXe siècle.
Roman et connaissance : l'interprétation des signes et l'inscription des savoirs dans le roman.
Réalisme et naturalisme. Balzac, Stendhal, Zola.
Presse et littérature sous la monarchie de Juillet.
61 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Mme Sophie MARCHAND
courriel : marchand.soph@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature du XVIIIème siècle.
Théâtre et théories esthétiques. Vie théâtrale et historiographie des spectacles.
Littérature et sensibilité.
Pratiques scéniques contemporaines
Le XVIIIe siècle dans la culture contemporaine.
Mme Laure MICHEL
courriel : laure.michel@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Poésie française du XXe et du XXIe siècle (Apollinaire, Fondane, Eluard, Char, Frénaud, Pinson,
Darras, Venaille, Gleize)
Littérature et histoire, littérature et guerre, littérature et politique au XXe siècle.
Écritures contemporaines.
Mme Danielle PERROT-CORPET
courriel : danielle.perrot@wanadoo.fr
Spécialité : Littérature comparée
- Roman aux XXe-XXIe siècles (notamment hispanophone et germanophone).
- Humanisme et « modernité » dans le roman (XVIe-XXIe siècles). Notamment : réceptions du
Quichotte aux XXe-XXIe siècles.
- Mythe et Histoire, éthique et esthétique, littérature et idéologies dans le roman aux XXe-XXIe
siècles. Notamment : Ecriture romanesque et « identités » nationales depuis 1960.
M. Christophe PRADEAU
courriel : pradeau.christophe@orange.fr
Spécialité : Littératures françaises
Le roman des xixe et xxe siècles : Balzac, Proust, Romains, Gide, Giono...
La critique littéraire des xixe et xxe siècles.
La mémoire culturelle.
62 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Mme France RENUCCI
courriel : France.Renucci@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Infocom
Analyse des formes médiatiques (représentations du réel et fictions).
Mme Myriam ROMAN
courriel : myriam.roman@free.fr
Spécialité : Littératures françaises
Romantisme : philosophie, théâtre et roman, roman et histoire, "fraternité des arts" (première
moitié du XIXe siècle).
Littérature et société sous la Monarchie de Juillet.
V. Hugo, J. Michelet, A. Dumas, E. Sue.
Mme Judith SARFATI LANTER
courriel : judithsl@yahoo.com
Spécialité : Littérature comparée
Le roman XXe et XXIe siècles (domaines anglophones et germanophones)
Littérature et politique (XXe)
Littérature et arts visuels (périodes moderniste et contemporaine)
Mme Marthe SEGRESTIN
courriel : marthe.segrestin@wanadoo.fr
Spécialité : Littérature comparée
Le théâtre en Europe 1870-1940
Littératures scandinaves.
Théâtre contemporain
M. Alexandre TARRÊTE
courriel : alexandre.tarrete@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littérature française
Littérature et philosophie à la Renaissance. Montaigne.
Autobiographie, écriture de soi.
Littérature et politique.
Éloquence et rhétorique.
63 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Mme Sophie VANDEN-ABEELE
courriel : Sophie.Vanden_Abeele@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
Littérature française de la première moitié du XIXe siècle :
- Alfred de Vigny;
- le romantisme (1800-1850) : roman, théâtre, histoire, histoire des idées et des formes de
sociabilités (salons, Académies);
- les femmes de lettres et la littérature romanesque « féminine » (1800-1850).
Mme Hélène VÉDRINE
courriel : vedrine.helene@neuf.fr
Spécialité : Littératures françaises
Histoire du livre et de l’édition aux XIXe-XXIe siècles.
Le livre illustré aux XIXe-XXIe siècles (livre illustré romantique, livre de peintre, livre d’artiste)
Les revues artistiques et littéraires (XIXe-XXIe siècles).
64 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
Autres enseignants-chercheurs et
chercheurs habilités à diriger des
mémoires.
M. Alexandre GEFEN
Chargé de recherche au Centre d'Étude de la Langue et de la Littérature Française, UMR 8599 du
CNRS et de l'Université Paris Sorbonne
courriel : alexandre.gefen@paris-sorbonne.fr
Spécialités :
●
●
●
Critique et théorie littéraire (théorie de la fiction, théorie des genres et de la représentation)
Roman français contemporain
Humanités numériques (livre électronique, écritures en réseau, fouille des textes)
Mme Martine JEY
Professeure à l’ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education)
Courriel : martine.jey@wanadoo.fr
Spécialité : Littératures françaises
Réception des œuvres littéraires dans l'institution scolaire (XIXe-XXe siècles)
Histoire de l'histoire littéraire
Histoire de l'enseignement littéraire
Sociologie de la littérature
65 | P a g e
UFR de Littérature Française et Comparée – année universitaire 2016-2017
Document non contractuel
M. Guillaume METAYER
Chargé de recherche au CNRS (XVIe / XXIe siècles)
courriel : gme.metayer@gmail.com
Spécialité : Littératures françaises
Thèmes de recherche :
- Littérature et philosophie.
- Réception et usage des Lumières en France et dans le monde germanique.
- Voltaire. Idées, formes, réception.
- Bernardin de Saint-Pierre.
- Anatole France.
- Nietzsche. Philosophie, poésie, lecture des Français et héritage français.
- Littérature hongroise : du romantisme à nos jours (notamment Sándor Petöfi, Attila József,
Kertész, K. Tóth, poésie).
- Poésie slovène XIXe-XXIe siècle.
Mme Claude Rétat
Directrice de recherche au CNRS, Centre d'Étude de la Langue et des Littératures Françaises (CELLF,
UMR 8599, CNRS/Paris-Sorbonne)
courriel : claude.retat@paris-sorbonne.fr
Spécialité : Littératures françaises
e
e
●
Tournant XVIII -XIX siècle : secondes Lumières, premier romantisme.
●
Romantisme français.
●
Littérature et interprétation des religions.
●
Textes maçonniques de la fin du XVIII siècle au début du XX .
●
Œuvres de Louise Michel (poésie, romans et drames, essais scientifiques, discours
e
e
social et politique, éloquence révolutionnaire…). Édition et mise en valeur du corpus
inédit / manuscrit (papier/ numérique).
66 | P a g e
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
8
Taille du fichier
1 469 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler