close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BSV POMME/POIRE limousin N°14 05 aout 2016

IntégréTéléchargement
N°14
05/08/2016
Edition
Pomme – Poire
Limousin
Bulletin disponible sur http://limousin.synagri.com
Recevez le Bulletin de votre choix gratuitement sur simple demande à
nathalie.magnin@alpc.chambagri.fr.
Ce qu'il faut retenir
Pommier
http://limousin.synagri.com
www.draaf.aquitainelimousin-poitoucharentes.agriculture.gouv.fr

Stade J (BBCH 75 - 77) : grossissement des fruits

Carpocapse : Intensification des éclosions issues de la
première génération en tous secteurs.

Pucerons lanigères : Période à risque en cours.

Acariens et phytoptes : Période de risque en cours.

Tavelure : Vigilance vis-à-vis des contaminations
secondaires qui peuvent avoir lieu sur parcelles tavelées.
Suivez régulièrement l’évolution des prévisions climatiques. Des
taches sont observées régulièrement sur les feuilles : réaliser
des observations dans vos parcelles.
Animateur filière
Sandra CHATUFAUD
FREDON Limousin
sandra.chatufaud@fredonlimousin.fr
Directeur de publication
Dominique GRACIET,
Président de la Chambre
Régionale d'Agriculture Aquitaine
Limousin Poitou-Charentes
Boulevard des Arcades
87060 LIMOGES Cedex 2
accueil@alpc.chambagri.fr
Supervision
Poirier

Stade J (BBCH 77 - 81) : grossissement et maturation des
fruits.

Feu bactérien : Période de forte sensibilité en cours, les
parcelles sont à surveiller.

Maladies de conservation : Période de risque élevé lors
des épisodes pluvieux.
DRAAF
Service Régional de
l'Alimentation Aquitaine–
Limousin-Poitou-Charentes
22 Rue des Pénitents Blancs
87000 LIMOGES
Reproduction intégrale
de ce bulletin autorisée.
Reproduction partielle
autorisée avec la mention
« extrait du bulletin de santé
du végétal Arboriculture
fruitière ALPC N°14 du
05/08/2016 »
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Limousin
Arboriculture fruitière – N°14 du 5 août 2016
1/6
Pommier
Les fruits sont dans la phase de grossissement. Pour Golden, la moyenne des calibres se situe entre 50 et
56 mm de diamètre ; ils auraient ainsi atteint entre 65 et 75 % de leur taille définitive.
Des brûlures sur fruits ont été observées suite aux températures élevées des 21 et 22 juin puis des 18 et
19 juillet.
Photo : Sandra CHATUFAUD / FREDON Limousin
 Carpocapse (Cydia pomonella)
Observations du réseau
Le réseau de piégeage montre une légère augmentation des captures depuis fin juillet, marquant ainsi le
début du 2nd vol.
Les pièges à phéromones en place doivent être relevés tous les 2 jours (lundi – mercredi – vendredi) afin
de suivre efficacement le vol du carpocapse. Ils visent à évaluer la population de carpocapses présente
dans le verger.
L’effectif de piégeage correspond au cumul de trois relevés successifs. Ce chiffre est comparé au « seuil
d’alerte », qui varie en fonction de la surface « couverte » par le piège :
Surface couverte
Seuil d’alerte
1 ha
2 ha
3 ha
4 ha
3 papillons
4 papillons
5 papillons
6 papillons
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Limousin
Arboriculture fruitière – N°14 du 5 août 2016
2/6
Des dégâts (fruits percés) ont été observés ponctuellement dans de rares parcelles.
Excréments à l’œil du fruit
Larve dans le fruit
Photos : Sandra CHATUFAUD / FREDON Limousin
ds ds
Données du modèle INOKI® CTIFL
La modélisation indique que seulement 20 à 50 % des chenilles issues de la première génération vont
émerger pour le 2nd vol. Il devrait alors être de faible intensité et court.
La situation de la seconde génération du carpocapse est ainsi estimée au 5 août :
Seconde Génération (G2)
Station de
référence
Date du
début du
2nd vol
Date de 1%
de pontes
Date de 15%
de pontes
Date de 1%
d’éclosions
de larves
Date de 15%
d’éclosions
de larves
OBJAT (19)
25/07
27/07
2/08
7/08
13/08
LUBERSAC
(19)
2/08
6/08
11/08
16/08
20/08
DUN – LE –
PALESTEL
(23)
9/08
13/08
16/08
22/08
25/08

Les dates du seuil de 1 % des pontes ou des éclosions annoncent le début de la période à risque
élevé de dégâts pour les parcelles présentant une forte population (> 3 fruits perforés pour mille).

Les dates du seuil de 15 % marquent le début de la période à risque élevé de dégâts pour les
parcelles présentant une population faible à moyenne (< 3 fruits perforés pour mille).
La gestion des parcelles vis-à-vis de la seconde génération sera donc fonction du niveau d’attaque
observé en fin de première génération.
Evaluation du risque – carpocapse
Intensification des pontes en secteurs précoces et début de vol en secteurs tardifs.
Afin de favoriser la présence d’oiseaux et de chauves-souris, qui sont des
prédateurs naturels du carpocapse, il est recommandé d’installer des nichoirs.
Nichoir en béton de bois installé dans un verger de pommiers
Photo : Sébastien BELIS / SRAL ALPC
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Limousin
Arboriculture fruitière – N°14 du 5 août 2016
3/6
 Pucerons lanigères (Eriosoma lanigerum)
Observations du réseau
On note régulièrement la présence de petits foyers de pucerons lanigères sur les pousses de l’année. Dans
de nombreuses parcelles, on relève un taux élevé du parasitisme par Aphelinus mali alors que dans
d’autres rares parcelles, très infestées, on observe de la fumagine sur les fruits.
Seuil indicatif de risque : 10 % de rameaux occupés par des pucerons lanigères.
Evaluation du risque – pucerons lanigères
Période de risque en cours.
Maintenez une surveillance régulière des parcelles présentant ce ravageur. La taille en vert peut être
envisagée afin de limiter le développement du puceron lanigère.
 Acarien rouge (Panonychus ulmi) - Phytoptes libres (Aculus schlechtendali)
Observations du réseau
Des remontées de populations, favorisées par les températures élevées, sont observées sur quelques
parcelles du bassin de production et posent ponctuellement des problèmes : bronzage du végétal
diminuant sa capacité à alimenter efficacement les fruits.
Seuil indicatif de risque atteint …

pour les acariens rouges si 60 % des feuilles sont occupées par au moins une forme mobile. En
présence des phytoséiides (Typhlodomus pyri) (au moins 30 % de feuilles occupées), le seuil peut
être porté jusqu'à 80 %.

Pour les phytoptes si 10 % des pousses sont occupées. L’observation doit être réalisée à l’aide
d’une loupe à fort grossissement (x 20 ou x 30).
Evaluation du risque – acariens et phytoptes
Les températures en baisse, la semaine prochaine, devraient limiter le risque de dégâts dus aux
acariens rouges et/ou aux phytoptes.
Une surveillance régulière des parcelles doit toutefois être maintenue.
Mesures prophylactiques
Prévoir dès maintenant un plan d'introduction de gourmands bien colonisés en T.pyri pour toutes les
parcelles à problème ou récemment plantées.
 Tavelure (Venturia inaequalis)
Observations du réseau
Les conditions climatiques du mois de juillet n’ont pas été très favorables aux repiquages de la tavelure.
En effet, on note majoritairement que les taches de tavelure observées jusqu’à fin juin ont
séché. Quelques fruits contaminés sont observés, plus particulièrement sur des parcelles fortement
contaminées.
Evaluation du risque – tavelure sur pommier
En parcelles tavelées, des contaminations secondaires peuvent avoir lieu lors épisodes
pluvieux : il est donc très important de surveiller de près l’état sanitaire de la végétation.
L’évaluation de la présence de taches de tavelure d’une parcelle passe par l’observation d’au moins
100 pousses représentatives (en regardant chaque feuille de la pousse) jusqu’à trouver une première
tache. Le haut des arbres doit également être observé car la tavelure y passe souvent inaperçue et
les projections conidiennes contaminent le bas des arbres.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Limousin
Arboriculture fruitière – N°14 du 5 août 2016
4/6
La pression tavelure est évaluée en fonction du nombre de pousses consécutives observées (P) avant de
trouver une première feuille tavelée :
Si P ≥ 80 : absence de pression
Si P > 40 (ou > 80 pour 2 pousses tavelées) : pression faible
Si P > 20 (ou > 40 pour 2 pousses tavelées) : pression moyenne
Si P < 40 pour 2 pousses tavelées : pression forte
 Oïdium (Podosphaera leucotricha)
Observations du réseau
De l’oïdium est observé sur des repousses et/ou des gourmands dans quelques parcelles, notamment
avec des variétés sensibles (Gala, Pinova, Golden Parsi, ...).
Evaluation du risque – oïdium
Des températures comprises entre 10 et 20°C et une forte humidité de l’air sont favorables au
développement de l’oïdium. Le risque pourrait être élevé en début de semaine prochaine
avec la baisse des températures et de possibles épisodes pluvieux.
Poirier
Actuellement, les fruits sont dans les phases de grossissement et de maturation pour les plus précoces.
 Psylle du poirier (Cacopsylla pyri)
Observations du réseau
Sur les parcelles de référence, on observe encore des larves âgées (L3 à L5) de 2éme génération ainsi
que des adultes de 3ème génération. Du miellat apparait sur les pousses les plus fortement colonisées
causant ainsi de la fumagine sur les fruits.
Evaluation du risque – psylle du poirier
La gestion de ce ravageur n’est plus envisageable.
Seuil indicatif de risque : 10 % de pousses occupées par des larves ; en présence de punaises
prédatrices telles que Anthocoris et Orius (15-20 individus pour 50 frappages), ce seuil est porté à 30 %.
Mesures prophylactiques
Il est conseillé de supprimer les gourmands afin de diminuer l'attractivité du psylle.
Le développement de ce ravageur est favorisé par une forte croissance végétative, il est donc
indispensable d’adopter une irrigation et une fertilisation raisonnées afin d’éviter les excès de végétation.
 Carpocapse (Cydia pomonella) et Tavelure (Venturia inaequalis)
Cf. Informations dans le chapitre « Pommier ».
 Feu bactérien (Erwinia amylovora)
Observations du réseau
Depuis plusieurs années, aucun symptôme n’a été signalé en Limousin.
Erwinia amylovora, agent du feu bactérien, est une bactérie contre laquelle la lutte est obligatoire
en tout lieu et en tout temps (cf. arrêté du 31 juillet 2000 modifié).
Lorsqu'un foyer est décelé, une déclaration obligatoire des parcelles atteintes doit être faite auprès
du Service Régional de l'Alimentation de la DRAAF.
Les pousses infectées devront être supprimées le plus tôt possible après leur apparition, en les coupant
nettement plus bas que la zone nécrosée, et ce afin d’éviter de nouvelles contaminations. Attention, les
rameaux se développant après une telle opération sont très réceptifs à la bactérie.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Limousin
Arboriculture fruitière – N°14 du 5 août 2016
5/6
Brûler les rameaux atteints et désinfecter les outils de taille.
Evaluation du risque – feu bactérien
Les conditions climatiques seront favorables aux infections (Cf. tableau ci-dessous).
Rappel des conditions climatiques favorables à la multiplication de la bactérie :
Température maximale
Température minimale
pluie
> à 24°C
-
-
> à 21°C
> à 12°C
-
> à 18°C
> à 10°C
2 mm
 Maladies de conservation (gloesporiose, phytophtora, botrytis)
La sensibilité variétale, l’inoculum connu (chancre sur bois, dégâts réguliers les années précédentes…), la
présence de blessures sur les fruits, sont des facteurs favorables au développement de ces champignons.
La maturité des fruits, les conditions climatiques avant la récolte et la durée de stockage prévue sont
également à prendre en compte pour la gestion de ces maladies.
Evaluation du risque – maladies de conservation
Le mois qui précède la récolte constitue une période à risque d’autant plus élevé lors des épisodes
pluvieux.
Prochain bulletin : fin août
Les structures partenaires dans la réalisation des observations nécessaires à l'élaboration du Bulletin de santé du
végétal Arboriculture Fruitière du Limousin sont les suivantes : FREDON, la Chambre d’agriculture de Corrèze, la Chambre
régionale d’agriculture ALPC, INVENIO, COOPLIM, LIMDOR, MEYLIM, SICA du Roseix, la Coopérative fruitière de Pompadour et le
CFPPA de Saint-Yrieix-La-Perche.
Ce bulletin est produit à partir d'observations ponctuelles réalisées sur un réseau de parcelles. S'il donne une tendance de la situation
sanitaire régionale, celle-ci ne peut pas être transposée telle quelle à chacune des parcelles. La Chambre Régionale d'Agriculture
Aquitaine-Limousin–Poitou-Charentes dégage donc toute responsabilité quant aux décisions prises par les agriculteurs pour la
protection de leurs cultures. Celle-ci se décide sur la base des observations que chacun réalise sur ses parcelles et s'appuie le cas
échéant sur les préconisations issues de bulletins techniques (la traçabilité des observations est nécessaire).
" Action copilotée par le ministère chargé de l'agriculture et le ministère chargé de l’écologie, avec l’appui financier de l’Office national de l'eau et des
milieux aquatiques, par les crédits issus de la redevance pour pollutions diffuses attribués au financement du plan Ecophyto ".
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes / Edition Limousin
Arboriculture fruitière – N°14 du 5 août 2016
6/6
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
568 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler