close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

3 - Hassidout.org

IntégréTéléchargement
LE TEHILIM DU CHABAT
LE TANYA DU CHABAT
Toutefois, le niveau de ces lettres a une forme et un esprit, qui en
sont les dimensions profonde et extérieure.
Le Tanya poursuit ici l’analyse de la formation des lettres de la parole, qui transcende toute démarche réfléchie. Il constate qu’une
lettre a, tout d’abord, une dimension extérieure, laquelle peut être
mesurée, par exemple, à travers la quantité d’encre qui est nécessaire
pour l’écrire. Puis, il affirme qu’elle possède, en outre, une dimension
profonde, un “secret”, allant au-delà de ce qu’elle paraît être. C’est
ainsi que l’examen d’une écriture permet de déterminer les traits de
caractère de son auteur. En ce sens, la forme de chaque lettre donne
une indication sur la manière spécifique dont elle révèle la lumière.
Car, bien qu’elles émanent du stade antérieur de la compréhension
et que la volonté de l’esprit ne porte que sur la forme des différentes
manières de prononcer les vingt-deux lettres, néanmoins, la forme
et le corps qui les constituent, leur aspect extérieur, sont le souffle
émanant du cœur.
Or, ce souffle est unique, quelle que soit la lettre qu’il s’agisse de prononcer, bien que chacune soit articulée d’une manière différente. Il
en résulte que la diversité des lettres de l’alphabet ne remet pas en
cause leur source unique, dépassant toutes les différences.
Ce souffle est à l’origine d’une voix non formalisée, qui provient de
la gorge,
Selon les Tikouneï Zohar*, Tikoun n°22, à la page 63b. Cela veut
dire que les lettres ne sont pas préformées dans le souffle. Il y a bien,
à l’origine de la parole, un souffle unique et la différenciation entre
les lettres s’effectue donc à un autre niveau.
puis se répartit entre les vingt-deux sons, expressions des vingtdeux lettres à travers les cinq organes que l’on connaît, soit le Aleph,
le ‘Heth, le Hé et le Aïn de la gorge, le Guimel, le Youd, le Kaf et le
Kouf du palais….
Le Dalet, le Têt, Lamed, le Noun et le Tav de la langue, le Samé’h, le
Tsaddik, le Reïch, le Chin des dents, le Beth, le Vav, le Mêm, le Pé des
lèvres. Le Zohar*, tome 2, à la page 123a, constate que ces lettres ne
sont pas présentées dans l’ordre alphabétique, mais classées en fonction de la place qu’elles occupent dans les mondes créés. Ainsi, pour
ce qui est des lettres nommément citées par ce passage, le Aleph
correspond à Kéter*, le ‘Heth à ‘Ho’hma* et le Hé à Bina*, le Aïn aux
sept émotions et ainsi de suite.
En revanche, l’expression du souffle proprement dit
Le Tanya fait allusion ici au souffle qui ne reçoit aucune formalisation et qui conserve son état originel, lui permettant la formation
de toutes les lettres à la fois, avant leur répartition entre les cinq
catégories précédemment définies.
forme la lettre Hé, qui est : “une lettre légère…”.
“Une lettre légère, qui n’a pas de substance”, selon le cantique Akdamout, récité à Chavouot, à la lettre Vav. Le Midrash* Béréchit Rabba, chapitre 12, au paragraphe 10, constate que : “la prononciation
du Hé n’exige aucun effort” et qu’elle requiert moins de souffle que
les autres lettres. En d’autres termes, le Hé est la lettre la plus proche
du souffle qui est à l’origine de toutes les lettres à la fois, celui qui
requiert la transformation et l’élaboration les plus réduites.
C’est l’origine de la forme et du corps des lettres, avant qu’elles se
répartissent en vingt-deux catégories. De ce fait, nos Sages, dont la
mémoire est une bénédiction, disent que ce monde a été créé par
le Hé.
Il est clair, en fonction de ce qui vient d’être dit, que lui seul pouvait
être à l’origine de toutes les dix Paroles de la création à la fois. De fait,
l’Attribut de Mal’hout*, la Sefira* la moins “formalisée”, n’est bien
qu’un “souffle”. Ainsi, le monde fut créé par la partie superficielle
des lettres célestes, par leur “corps”, émanant lui-même de la lettre
Hé du Nom Avaya*. Il en résulte également que les lettres ayant été
à l’origine de la création de ce monde ne sont pas les mêmes que
celles qui servirent à créer le Gan Eden*. Plus précisément, c’est la
‘Ho’hma* supérieure qui est la source des lettres ayant créé le Gan
Eden*, mais non celle des lettres qui sont à l’origine de ce monde.
En fait, bien qu’il s’agisse, en l’occurrence, du Hé inférieur, qui est le
dernier Hé du Nom divin Avaya*,
Celui-ci correspond à l’Attribut de Mal’hout*, à la source du “corps”
des lettres, qui est le dernier Hé du Nom Avaya*. C’est à cette lettre
que se rapportait l’analyse précédemment exposée par le texte et c’est
sur cette constatation que le Tanya va être conduit à s’interroger ici.
nos Sages, dont la mémoire est une bénédiction, donnent cette explication à propos du verset : “L’Eternel D.ieu (Youd – Hé) est”
Il s’agit du verset Ichaya 26, 4, qui a été mentionné au début de ce
texte. Or, dans ce verset, il s’agit bien du premier Hé du Nom divin Avaya*, le Hé supérieur correspondant à l’Attribut de Bina* et
non du dernier Hé, représentant Mal’hout*. Et, c’est à son propos
qu’il est dit : “c’est par le Youd que fut créé le monde futur et par le
Hé, ce monde”, ce qui soulève l’interrogation suivante : comment
appliquer au dernier Hé du Nom Avaya* ce qui est dit à propos du
premier Hé ?
parce que sa source, la phase le conduisant à la révélation à partir
du stade caché du Youd,
Celui-ci correspond à l’Attribut de ‘Ho’hma*, qui est bien le commencement de tout le processus de la révélation. Rabbi Chnéor
Zalman répond donc à la question posée en soulignant la similitude
qui existe entre les deux Hé, si importante que les phases qu’ils décrivent sont représentées par une même lettre.
émane et provient effectivement du Hé supérieur, lequel a une
extension, une longueur et une largeur, afin de faire allusion à
Bina*,
Selon les Tikouneï Zohar*, Tikoun n°22, à la page 63b et l’on verra,
à ce propos, l’explication du chapitre 4 d’Iguéret Ha Techouva*. En
effet, l’Attribut de Bina* permet d’établir un raisonnement construit
et étendu, qui possède une “longueur”, son analyse et une “largeur”,
tous les éléments qu’elle fait intervenir pour pouvoir l’établir.
au développement de l’intellect caché en une compréhension révélée, avec la largesse d’esprit, Daat*.
Le Tanya décrit ici l’introduction de ‘Ho’hma* en Bina*, c’est-à-dire
le passage du Youd vers le Hé, de l’intuition de départ vers le raisonnement abouti, puis l’intervention de Daat*, qui n’est pas indispensable, mais qui permet, néanmoins, quand elle se produit, de
ressentir profondément ce qui a été compris.
Et, son influence s’étend jusqu’au cœur, comme cela est écrit dans
les Tikounim* : “Bina* est le cœur et c’est par elle que le cœur comprend”.
Introduction des Tikouneï Zohar*, à la page 17a et Tikoun n°22, à
la page 63b. En effet, la compréhension intellectuelle est le moyen
de mettre en éveil les sentiments du cœur. Bien plus, c’est l’intensité
du sentiment qui donne la mesure de l’exactitude et de la profondeur de la compréhension.
C’est de là qu’émane le souffle, à l’origine de la formation du corps
des lettres, de la parole qui s’exprime à travers les cinq organes, à
partir de la phase cachée du Youd.
Selon les Tikouneï Zohar*, Tikoun n°22, à la page 63b. Ainsi, le
Youd provoque la phase intellectuelle, le passage de ‘Ho’hma* à
Bina*, l’intervention de Daat*. La compréhension suscite les sentiments et, dès lors, le souffle se forme, dans le cœur, qui sera à
l’origine des lettres constituant les mots qui seront prononcés par
la suite.
La forme du Hé inférieur, quand il est écrit, a aussi une extension,
une longueur et une largeur, faisant allusion à l’allongement du
stade de Sa Royauté, Mal’hout*, béni soit-Il, qui est : “la Royauté
de tous les mondes”,
Selon le verset Tehilim 145, 13 : “Ta royauté est la royauté de tous
les mondes”. Ainsi, le Hé, la Parole de D.ieu, Sa Royauté, se répand
bien dans tous les mondes à la fois. Dès lors, pourquoi mentionner
précisément ce monde matériel ? Parce que c’est au sein de la matière du monde et pour la conduire à la perfection que furent prononcées les dix Paroles de la création. Et, tout comme le Hé supérieur propose un raisonnement construit, “étendu, long et large”, il
en est de même pour le Hé inférieur, à l’origine de tous les mondes,
jusque dans le moindre détail qui les constitue.
en haut, en bas et aux quatre points cardinaux, se révélant et se
répandant à partir des lettres de : “la Parole de l’Eternel”.
D’après le verset Tehilim 33, 6 : “C’est par la Parole de l’Eternel que
furent faits les cieux, par le souffle de Sa bouche, toutes leurs armées”. La Parole, en effet, correspond à l’Attribut de Mal’hout* et il
est fait clairement allusion ici aux dix Paroles de la création, comme
le texte le montrera par la suite.
C’est ainsi qu’il est dit, dans Kohélet : “La parole du roi fait autorité”,
Kohélet 8, 4. L’expression : “parole du roi” ne donne aucune indication sur son contenu. Celle-ci peut être une parole de bonté, une
parole de rigueur. Ce qui est certain, en revanche, c’est que cette
parole : “fait autorité”, sera mise en application. De même, l’Attribut
de Mal’hout* n’a pas de coloration propre et ne fait que véhiculer
la Lumière qui lui est confiée par les autres Sefirot*. Par contre,
l’introduction de cette Lumière en Mal’hout* apporte la certitude
qu’elle parviendra à tous les stades de la création.
comme cela est expliqué par ailleurs.
Voir, notamment, le chapitre 4 d’Iguéret Ha Techouva*. C’est à ce
propos qu’il est dit, de l’Attribut de Mal’hout* d’Atsilout* : “ses pieds
descendent vers la mort”, c’est-à-dire vers les mondes de Brya*, de
Yetsira* et d’Assya*, dans lesquels le mal existe. Les autres Sefirot*,
par contre, restent en Atsilout* et, sans l’intervention de Mal’hout*,
elles n’auraient pas le moyen de parcourir l’enchaînement des
mondes.
[Pour comprendre quelque peu le sens et la nature des lettres de la
Parole, à propos de D.ieu, Qui n’a pas de forme corporelle et pas
d’esprit, que D.ieu nous garde de le penser, une explication longue
et courte
Le terme de : “Parole”, appliqué à D.ieu, est un anthropomorphisme,
dont il convient de comprendre la portée. Rabbi Chnéor Zalman
précise que l’explication qui a été donnée, à ce propos, peut sembler
“longue”, développée, détaillée, mais qu’en fait, elle est courte parce
qu’elle permet de comprendre réellement cette notion et de l’assimiler. La même expression figure aussi sur la page de garde du Tanya
et l’on verra les commentaires qui ont été donnés à ce sujet.
a déjà été donnée, (dans la seconde partie de Likouteï Amarim, aux
chapitres 11 et 12. On la consultera donc).]
‫אך האותיות הן בבחינת חומר וצורה הנקרא‬
‫פנימית וחיצונית כי הגם שמקורן הוא מקדמות‬
‫השכל ורצון הנפש זו היא בחינת צורת שינוי‬
‫המבטא שבכ"ב אותיות אבל בחינת החומר וגוף‬
‫התהוותן והוא בחי' חיצוניותן הוא ההבל היוצא‬
‫מהלב שממנו מתהוה קול פשוט היוצא מהגרון‬
‫ואח"כ נחלק לכ"ב הברות וביטוי כ"ב אותיות‬
‫בה' מוצאות הידועות אחה"ע מהגרון גיכ"ק‬
‫מהחיך כו' ומבטא ההבל הוא אות ה' אתא קלילא‬
‫כו' והוא מקור החומר וגוף האותיות טרם‬
‫התחלקותן לכ"ב ולכן ארז"ל שעוה"ז נברא‬
‫'בה‬:
‫והנה הגם שהיא ה' תתאה ה' אחרונה שבשם‬
‫הוי' ורז"ל דרשו זה על פסוק כי ביה היינו לפי‬
‫שמקורה וראשיתה לבא לבחי' גילוי מהעלם‬
‫היו"ד הוא מושפע ונמשך מבחינת ה' עילאה‬
‫שיש לה התפשטות אורך ורוחב להורות על‬
‫בחינת בינה שהיא התפשטות השכל הנעלם‬
‫בבחי' גילוי והשגה בהרחבת הדעת והשפעתה‬
‫מסתיימת בלב וכמ"ש בתיקונים דבינה לבא ובה‬
‫הלב מבין ומשם יוצא ההבל מקור גילוי גוף‬
‫האותיות הדבור המתגלות בה' מוצאות מהעלם‬
‫היו"ד ותמונת ה' תתאה בכתיבתה גם כן‬
‫בהתפשטות אורך ורוחב מורה על התפשטות‬
‫בחי' מלכותו יתברך מלכות כל עולמים למעלה‬
‫ולמטה ולד' סטרין המתפשטות ונמשכות‬
‫מאותיות דבר ה' כמ"ש בקהלת באשר דבר מלך‬
‫ [ולהבין מעט מזעיר ענין‬.‫שלטון כמ"ש במ"א‬
‫ומהות אותיות הדבור באלהות שאין לו דמות‬
‫הגוף ולא הנפש ח"ו כבר נתבאר בדרך ארוכה‬
‫])וקצרה (בלק"א ח"ב פי"א וי"ב ע"ש‬:
Extrait du Séfer Hamaamarim, édition Beth Loubavitch
Dans les trois mondes spirituels de Brya, Yetsira et Assya, existe une relation de cause à effet, comparable
aux maillons d’une chaîne. En ce sens, ils sont comparables à l’intellect, qui est la cause et aux sentiments,
les effets. L’effet qu’est l’émotion découle naturellement de la cause, l’intellect. Celui qui étudie et comprend
une idée divine éprouve l’amour et la crainte de D.ieu.
CHABBAT PARACHAT VAET'HANAN
SAMEDI 20 AOUT 2016 | 16 AV 5776
Entrée
NICE :
20h 10
MARSEILLE : 20h 17
GRENOBLE : 20h 19
MONTPELLIER :20h 23
LYON :
20h 23
Sortie
21h 12
21h 18
21h 22
21h 25
21h 27
OULOUSE : T
STRASBOURG :
NANCY :
BORDEAUX :
PARIS :
Entrée
20h 33
20h 18
20h 24
20h 43
20h 40
Sortie
21h 35
21h 25
21h 31
21h 46
21h 47
‫יום‬
‫ט״ז‬
Mon père, le Tséma’h Tsédek, me dit :
“ Si vous saviez la force des versets des Tehilim, ce qu’ils accomplissent dans les sphères célestes, vous les
liriez sans cesse. Sachez que les Psaumes brisent toutes les barrières, connaissent des élévations successives,
auxquelles rien ne peut faire obstacle, qu’ils se déposent devant le Maître des mondes et font leur effet, dans
la bonté et la miséricorde ”.
(Extrait du journal du Rabbi)
RÉPARTITION MENSUELLE DES TÉHILIM
Dans votre synagogue, comme dans toutes celles des ‘Hassidim, on instaurera la pratique que j’ai introduite
pour toutes les communautés, il y a quelques années, la lecture publique des Tehilim, selon leur répartition
mensuelle, après la prière, suivie d’un Kaddish, à l’issue de chaque office. Grâce à cela, D.ieu vous accordera une
bénédiction abondante, l’opulence matérielle. Cela vous sera salutaire, matériellement et spirituellement. De la
part de votre ami, recherchant votre bien et vous accordant ma bénédiction matérielle et spirituelle,
(Lettre, Iguerot Kodech, tome 11, page 224)
HAYOM YOM 16 MENAHEM AV
Les voyages du Baal Chem Tov, juste après qu'il se soit révélé, avaient trois objets: libérer les prisonniers, renforcer la Torah
et la piété, dévoiler la partie cachée de la Torah.
L'Admour Haemtsahi donnait, à ce propos, l'explication suivante:
«La partie révélée de la Torah est appelée "eau". Or, on va vers l'eau. La partie cachée de la Torah est dénommée "feu". Et,
l'on craint le feu.
C'est la raison pour laquelle le maître doit aller vers le disciple et lui dire: N'aie pas peur. "L'Eternel ton D.ieu est un Feu
dévorant".» (Il n'y a donc pas lieu de craindre le feu de la partie profonde de la Torah car celui-ci est d'origine divine.)
Psaume de la Rabbanit
‫פרק קטז‬
‫ ב ּכִ י ִהּטָ ה אָ זְנֹו לִ י‬:‫א אָ הַ ְב ִּתי ּכִ י יִ ְׁשמַ ע יְ ָי אֶ ת קֹולִ י ּתַ חֲנּונָי‬
‫ּומצָ ֵרי ְׁשאֹול ְמצָ אּונִ י‬
ְ ‫ ג אֲ פָ פּונִ י חֶ ְבלֵי מָ וֶת‬:‫ּוביָמַ י אֶ קְ ָרא‬
ְ
‫ ה‬:‫ׁשי‬
ִ ְ‫ּובׁשֵ ם יְ ָי אֶ קְ ָרא אָ ּנָה יְ ָי מַ ּלְ טָ ה נַפ‬
ְ ‫ ד‬:‫צָ ָרה וְ יָגֹון אֶ ְמצָ א‬
‫ּלֹותי וְ לִ י‬
ִ ַ‫ ו ׁשֹ מֵ ר ּפְ תָ איִ ם יְ ָי ּד‬:‫ֹלהֵ ינּו ְמ ַרחֵ ם‬-‫חַ ּנּון יְ ָי וְ צַ ִּדיק וֵא‬
‫ ח ּכִ י‬:‫ׁשּובי נַפְ ִׁשי לִ ְמנּוחָ יְ כִ י ּכִ י יְ ָי ּגָמַ ל עָ לָיְ כִ י‬
ִ
‫ ז‬: ַ‫הֹוׁשיע‬
ִ ְ‫י‬
‫ ט‬:‫ׁשי ִמּמָ וֶת אֶ ת עֵ ינִ י ִמן ִּד ְמעָ ה אֶ ת ַרגְ לִ י ִמּדֶ ִחי‬
ִ ְ‫ִחּל ְַצּתָ נַפ‬
‫ י הֶ אֱ מַ נְ ִּתי ּכִ י אֲ דַ ּבֵ ר אֲ נִ י‬:‫אֶ ְתהַ ּלְֵך לִ פְ נֵי יְ ָי ְּבאַ ְרצֹות הַ חַ ּיִ ים‬
‫ יב מָ ה‬:‫ יא אֲ נִ י אָ מַ ְר ִּתי ְבחָ פְ זִי ּכָל הָ אָ דָ ם ּכֹ זֵב‬:‫יתי ְמאֹ ד‬
ִ ִ‫עָ נ‬
‫ּובׁשֵ ם יְ ָי‬
ְ ‫ יג ּכֹוס יְ ׁשּועֹות אֶ ּׂשָ א‬:‫מּולֹוהי עָ לָי‬
ִ
ְ‫אָ ִׁשיב לַיְ ָי ּכָל ּתַ ג‬
‫ טו יָקָ ר ְּבעֵ ינֵי‬:‫ יד נְ דָ ַרי לַיְ ָי אֲ ׁשַ ּלֵם נֶגְ דָ ה ּנָא לְ כָל עַ ּמֹו‬:‫אֶ קְ ָרא‬
‫ טז אָ ּנָה יְ ָי ּכִ י אֲ נִ י עַ ְבּדֶ ָך אֲ נִ י עַ ְב ְּדָך ּבֶ ן‬:‫יְ ָי הַ ּמָ וְ תָ ה ַלח ֲִסידָ יו‬
‫ּובׁשֵ ם יְ ָי‬
ְ ‫ יז לְ ָך אֶ זְּבַ ח זֶבַ ח ּתֹודָ ה‬:‫אֲ מָ תֶ ָך ּפִ ּתַ ְחּתָ לְ מֹוסֵ ָרי‬
‫ יט ְּבחַ ְצרֹות‬:‫ יח נְ דָ ַרי לַיְ ָי אֲ ׁשַ ּלֵם נֶגְ דָ ה ּנָא לְ כָל עַ ּמֹו‬:‫אֶ קְ ָרא‬
‫ּבֵ ית יְ ָי ְּבתֹוכֵכִ י יְ רּוׁשָ ָל ִם הַ לְ לּויָּה‬
Psaume du Rabbi
‫פרק קטו‬
:‫א ל ֹא לָנּו יְ ָי ל ֹא לָנּו ּכִ י לְ ִׁש ְמָך ּתֵ ן ּכָבֹוד עַ ל חַ ְס ְּדָך עַ ל אֲ ִמּתֶ ָך‬
‫ֹלהֵ ינּו בַ ּׁשָ מָ יִ ם‬-‫ ג וֵא‬:‫ֹלהֵ יהֶ ם‬- ֱ‫ֹאמרּו הַ ּגֹויִ ם אַ ּיֵה נָא א‬
ְ ‫ב לָּמָ ה י‬
:‫ ד עֲצַ ּבֵ יהֶ ם ּכֶסֶ ף וְ זָהָ ב מַ עֲׂשֵ ה יְ דֵ י אָ דָ ם‬:‫ּכֹ ל אֲ ׁשֶ ר חָ פֵ ץ עָ ׂשָ ה‬
‫ ו אָ ְזנַיִ ם לָהֶ ם‬:‫ה ּפֶ ה לָהֶ ם וְ ל ֹא יְ דַ ּבֵ רּו עֵ ינַיִ ם לָהֶ ם וְ ל ֹא יִ ְראּו‬
‫ ז יְ דֵ יהֶ ם וְ ל ֹא יְ ִמיׁשּון‬:‫וְ ל ֹא יִ ְׁשמָ עּו אַ ף לָהֶ ם וְ ל ֹא יְ ִריחּון‬
‫ ח ּכְ מֹוהֶ ם יִ ְהיּו עֹ ׂשֵ יהֶ ם‬:‫ַרגְ לֵיהֶ ם וְ ל ֹא יְ הַ ּלֵכּו ל ֹא י ְֶהּגּו ִּבגְ רֹונָם‬
‫ י‬:‫ׂש ָראֵ ל ְּבטַ ח ּבַ יְ ָי עֶ ז ְָרם ּומָ גִ ּנָם הּוא‬
ְ ִ‫ ט י‬:‫ּכֹ ל אֲ ׁשֶ ר ּבֹ טֵ חַ ּבָ הֶ ם‬
‫ יא יִ ְראֵ י יְ ָי ִּב ְטחּו בַ יְ ָי‬:‫ּבֵ ית אַ הֲרֹ ן ִּב ְטחּו בַ יְ ָי עֶ ז ְָרם ּומָ גִ ּנָם הּוא‬
‫ יב יְ ָי ְזכ ָָרנּו יְ בָ ֵרְך יְ בָ ֵרְך אֶ ת ּבֵ ית יִ ְׂש ָראֵ ל‬:‫עֶ ז ְָרם ּומָ גִ ּנָם הּוא‬
:‫ יג יְ בָ ֵרְך יִ ְראֵ י יְ ָי הַ ּקְ טַ ּנִ ים עִ ם הַ ּגְ דֹ לִ ים‬:‫יְ בָ ֵרְך אֶ ת ּבֵ ית אַ הֲרֹ ן‬
‫ טו ְּברּוכִ ים אַ ּתֶ ם ליְ ָי‬:‫יד יֹ סֵ ף יְ ָי ֲעלֵיכֶם ֲעלֵיכֶם וְ עַ ל ְּבנֵיכֶם‬
‫ טז הַ ּׁשָ מַ יִ ם ׁשָ מַ יִ ם לַיְ ָי וְ הָ אָ ֶרץ נָתַ ן לִ ְבנֵי‬:‫עֹ ׂשֵ ה ׁשָ מַ יִ ם וָאָ ֶרץ‬
‫ יח וַאֲ נ ְַחנּו‬:‫ יז ל ֹא הַ ּמֵ ִתים יְ הַ לְ לּו יָּה וְ ל ֹא ּכָל יֹ ְרדֵ י דּומָ ה‬:‫אָ דָ ם‬
‫נְ בָ ֵרְך יָּה מֵ עַ ּתָ ה וְ עַ ד עֹולָם הַ לְ לּויָּה‬
‫ יְ ָי‬se lit Ado-nay
Pour participer à répandre cette diffusion et faire une dédicace : tehilimyomi@gmail.com
-4-
ÉDITION
ÉDITIONBETH
BETHLOUBAVITCH
LOUBAVITCH
--11--
Leilouy
LeilouyNichmat
NichmatRav
RavChmouel
Chmouelben
benRav
RavChaim
ChaimHillel
HillelAzimov
Azimov
PSAUME 79 (MIZMOR)
(1) Psaume d’Assaf. D.ieu, des nations ont pénétré dans Ton
héritage. Elles ont souillé le Sanctuaire de Ta sainteté. Elles
ont fait de Jérusalem un monceau de décombres. (2) Elles
ont donné les corps de Tes serviteurs en nourriture aux
oiseaux du ciel, la chair de Tes hommes pieux aux animaux
de la terre. (3) Elles ont versé leur sang comme de l’eau, aux
alentours de Jérusalem, sans que personne ne les enterre.
(4) Nous sommes devenus une humiliation devant nos
voisins, un objet de raillerie et de dérision pour ceux qui
nous entourent. (5) Eternel, jusqu’à quand T’emporteras-Tu
pour l’éternité ? Ta jalousie brûlera-t-elle comme un feu
dévorant ? (6) Déverse Ta colère sur les peuples qui ne
veulent pas Te connaître, sur les royaumes qui n’invoquent
pas Ton Nom. (7) Car, ils ont dévoré Yaakov et dévasté son
habitation. (8) Ne Te souviens pas pour nous de nos fautes
d’avant. Que Ta compassion nous parvienne rapidement,
car nous sommes descendus très bas. (9) Viens-nous en
aide, D.ieu de notre délivrance, pour la gloire de Ton Nom.
Sauve-nous et pardonne-nous nos fautes, pour Ton Nom.
(10) Pourquoi les nations diraient-elles : “ Où est leur D.ieu
? ”, Qu’il soit su par ces nations, devant nos yeux, quel est le
châtiment pour le sang versé de Tes serviteurs. (11) Que le
gémissement du prisonnier parvienne jusqu’à Toi.
Conformément à la grandeur de Ton bras, délie ceux qui
sont condamnés à mourir. (12) Et, rends à nos voisins
ennemis, au septuple dans leur giron, l’humiliation qu’ils
pensent T’avoir infligé, mon Maître. (13) Quant à nous, Ton
peuple et le troupeau que Tu fais paître, nous Te rendrons
grâce pour l’éternité. En chaque génération, nous
prononcerons Ton éloge.
PSAUME 80 (LA MENATSÉA’H)
(1) Au chef des chantres, sur le Chochanim, témoignage
d’Assaf, Psaume. (2) Berger d’Israël, écoute. Toi Qui conduis
Yossef comme un troupeau, Qui trônes au-dessus des
chérubins, apparais pour nous libérer. (3) Devant Ephraïm,
Binyamin et Menaché, met en éveil Ta puissance, car il
T’appartient de nous sauver. (4) D.ieu, fais-nous revenir.
Eclaire Ta face et nous serons délivrés. (5) Eternel, D.ieu des
armées, jusqu’à quand seras-Tu en colère et ignoreras-Tu la
prière de Ton peuple ? (6) Tu les as nourris du pain des
larmes. Tu les as abreuvés de larmes en large quantité. (7)
Tu as fait de nous un objet de discorde avec nos voisins. Et,
nos ennemis se moquent de Toi. (8) D.ieu des armées,
fais-nous revenir, éclaire Ta face et nous serons délivrés. (9)
Tu as fait sortir une vigne d’Egypte, Tu as renvoyé les
nations et Tu l’as plantée. (10) Tu as fait de la place devant
elle, Tu as implanté ses racines et Tu en as empli la terre.
(11) Les montagnes ont été couvertes par son ombre et ses
branches sont devenues des cèdres puissants. (12) Elle a
étendu ses branches jusqu’à la mer et ses pousses jusqu’au
fleuve. (13) Pourquoi donc as-Tu brisé ses clôtures, de sorte
que tous ceux qui passent sur le chemin puissent arracher
son fruit ? (14) Le sanglier de la forêt l’a dévastée et l’oiseau
sauvage du champ s’en nourrit. (15) D.ieu des armées, de
‫== יְ ָי‬Ado-nay
Ado-nay
Applications du Beth Loubavitch sur Android et AppStore
- 2 -- 2 -
-3-
grâce, reviens, observe des cieux et vois, considère cette
vigne (16) et le fondement que Ta main droite a planté, le
fils que Tu as raffermi pour Toi-même. (17) Car, elle est
brûlée par le feu et découpée. Par la réprimande de Ta face,
ils périssent. (18) Que Ta main repose sur l’homme de Ta
droite, sur le fils de l’homme que Tu as raffermi pour
Toi-même. (19) Ainsi, nous ne nous détournerons pas de
Toi. Fais-nous vivre et nous invoquerons Ton Nom. (20)
Eternel, D.ieu des armées, fais-nous revenir, éclaire Ta face
et nous serons délivrés.
PSAUME 81 (LA MENATSÉA’H)
(1) Au chef des chantres, sur le Guitit, Psaume d’Assaf. (2)
Célébrez D.ieu, notre force, sonnez du Chofar pour le D.ieu
de Yaakov. (3) Chantez un hymne, jouez du tambourin, de la
harpe agréable et du luth. (4) Sonnez du Chofar pour la
nouvelle lune, au jour fixé pour notre fête. (5) Car, c’est une
loi pour Israël, un jugement pour le D.ieu de Yaakov, (6) un
témoignage qu’Il plaça en Yossef, quand il marcha contre le
pays de l’Egypte. J’entendis alors une langue que je ne
connaissais pas. (7) J’ai ôté le fardeau de son épaule. Ses
mains ont été débarrassées du chaudron. (8) Dans la
détresse, Tu as appelé et Je T’ai délivré. Tu M’as appelé
d’une manière cachée, mais Je t’ai exaucé avec des
merveilles comme la foudre. Je t’ai éprouvé par les eaux de
Meriva, pour toujours. (9) Ecoute, Mon peuple, Je porterai
témoignage devant Toi. Israël, puisses-tu M’écouter. (10) Tu
n’auras pas de dieu étranger et tu ne te prosterneras pas
devant un dieu lointain. (11) Je suis l’Eternel ton D.ieu, Qui
t’ai fait sortir du pays de l’Egypte. Ouvre largement la
bouche pour formuler ta requête et Je l’exaucerai. (12)
Mais, Mon peuple n’a pas écouté Ma voix. Israël ne M’a pas
obéi. (13) Je les ai donc envoyés en exil, du fait du désir de
leur cœur. Ils ont suivi leurs mauvaises pensées. (14) Si
seulement Mon peuple M’écoutait, si Israël suivait Mes
voies, (15) J’aurais très vite réduit leurs ennemis et tourné
la Main contre leurs oppresseurs. (16) Ceux qui haïssent
l’Eternel ramperont devant Lui et le temps de leur
châtiment durera toujours. (17) Puis, Je nourrirai Israël du
blé gras et Je te rassasierai du miel du rocher.
PSAUME 82 (MIZMOR)
(1) Psaume d’Assaf. D.ieu se tient dans l’assemblée des
juges. Il rend le jugement parmi les juges. (2) Jusqu’à quand
prononcerez-vous un verdict injuste, favorisant toujours
ceux qui font le mal ? (3) Rendez justice à celui qui est dans
le besoin et à l’orphelin. Soyez bienséants envers le pauvre
et celui qui est dénué de tout. (4) Sauvez le malheureux et
l’indigent de la main des impies. (5) Ils ne savent pas et ils
ne comprennent pas. Ils avancent dans l’obscurité. De ce
fait, tous les fondements de la terre tremblent. (6) J’ai dit
que vous êtes tous des anges, les fils du Très-Haut. (7) Mais,
vous mourrez comme un homme, vous tomberez comme
l’un des princes. (8) Dresse-Toi, Eternel, juge la terre, car Tu
hérites de toutes les nations.
Grâce au Dvar Malhout en hébreu/français, étudiez en toute tranquilité
Inscription pour recevoir le Dvar Malhout chez vous pour tous les
jours de la semaine : Tél. : 01.77.38.00.95 - E-mail : dvar770@gmail.com Site internet : www.dvarmalkhout.org
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 263 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler