close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cette page - Agefi.com

IntégréTéléchargement
Vendredi-dimanche 19-21 août 2016
| Numéro 146 | Créé en 1950 | Vendu en kiosques et par abonnement |
Prix 4,50 CHF (TVA 2,5% incl.) - 4,50 EUR
|
agefi@agefi.com
|
Rédacteur en chef: François Schaller
Ralentisseur d’opérations
Barrage potentiel
au high frequency
trading
PAGE 22
www.ram-ai.com
JA-PP/JOURNAL — CASE POSTALE 61 — CH-1026 ECHANDENS-DENGES
SMI 8189.73
8190
8180
8170
8160
DOW JONES 18597.70
18620
18590
18560
18530
+0.44%
+0.13%
NESTLÉ IMPRESSIONNE SUR SIX MOIS
Opérationnel et
ventes en hausse
PAGE 10
LE GROUPE SWISSCOM SUR SIX MOIS
Les marges sont bien défendues
PAGE 6
ENTRETIEN AVEC LE CEO DE LA BC ST-GALL
L’Allemagne est un avantage
PAGE 4
CEMBRA MB DANS LES CRÉDITS PERSONNELS
Internationalisation envisagée
PAGE 3
CLAUDE BÉGLÉ ET LA PUBLICITÉ DES BEPS
Le gouvernement est impuissant
La campagne se met en place
pour les scrutins de septembre
La conseillère fédérale Doris Leuthard était hier en présentation à Berne. Mais c’est surtout le projet AVSplus qui inquiète.
La conférence de presse de la
conseillère fédérale Doris Leuthard hier à Berne contre l’initiative populaire dite «Economie
verte» a en quelque sorte ouvert
la campagne en vue des votations
du 25 septembre prochain.
La cheffe du Département de l’environnement, des transports, de
l’énergie et de la communication
(DETEC) était accompagnée de
parlementaires. Et de Rolf Soiron,
président du groupe de chimie,
pharma et sciences de la vie Lonza.
Cette présence correspond certainement à une volonté de porter le
débat sur les risques pour l’écono-
mie. L’acceptation d’une initiative
multipliant les contraintes qualitatives et administratives avec un
objectif irréaliste du point de vue
des timings ne serait pas compatible avec certains accords commerciaux.
Elle pénaliserait surtout la compétitivité à l’échelle du monde, en
augmentant les coûts sur le marché suisse. Alors que la durabilité
obtenue jusqu’ici est tout à fait honorable en comparaison internationale. Sur une base le plus souvent volontaire, les entreprises
étant très conscientes des enjeux
de long terme, avec le souci per-
manent d’améliorer l’image de
l’industrie et des services dans ce
domaine.
Mais c’est surtout l’initiative de
gauche «Pour une AVS forte»
(AVSplus) qui inquiète le gouvernement et la majorité du parlement. D’où l’intervention du
conseiller fédéral Alain Berset en
juillet déjà.
Le problème, c’est surtout que
l’augmentation de 10% des rentes,
avec hausse des cotisations pour
compenser l’affaiblissement de la
prévoyance par capitalisation
(deuxième pilier) interférerait
complètement sur la difficile ré-
forme globale Prévoyance vieillesse 2020.
Le résultat du vote donnera en
tout état de cause une indication
sur la volonté populaire en matière de réforme de la prévoyance.
Un rejet assez net de l’initiative
pourrait débloquer certaines positions à gauche, intensifier les discussions et permettre à cette ambitieuse réforme d’avancer en vue
d’une finalisation rapide. Et d’une
autre consultation populaire
considérée comme particulièrement importante et cruciale s’agissant d’assurer le financement du
système à long terme. PAGE 12
PAGE 12
ENTREPRISES COTÉES SUR SWISS EXCHANGE
Destins croisés dans le high-tech
PAGE 8
LES COMPTES DE L’ÉTAT DE NEUCHÂTEL
La spectaculaire détérioration
PAGE 12
REPRISE DU RYTHME QUOTIDIEN
Taux négatifs sans
Le milliard de revenus
effets trop alarmants dépassé cette année
Prochaine édition ce lundi
BCV. L’opérationnel et les fonds privés sur six mois de
la quatrième banque de Suisse sont plus ou moins stables.
KUDELSKI. C’est confirmé. Et les résultats du groupe sur
la première moitié de l’année dépassent toutes les attentes.
Arab Bank se focalise
sur le site de Genève
Le groupe Banque cantonale vaudoise (BCV), quatrième opérateur
universel de Suisse, a présenté et
commenté hier ses performances
au premier semestre. Le résultat
opérationnel est resté stable à 198
millions de francs dans un environnement jugé sans surprise difficile.
Influencés par les taux négatifs,
des marchés financiers peu stimulants et un résultat de négoce
inférieur au niveau record de
2015, les revenus ont reculé de
6% à 494 millions.
La marge nette s’est établie à 157
millions, en recul de 13%. Ce repli
était attendu par rapport au résultat exceptionnel de 2015, marqué
Le semestre écoulé restera probablement un moment charnière
pour le groupe Kudelski. Non
seulement grâce à de solides performances, mais aussi avec l’établissement annoncé d’un second
siège aux Etats-Unis (Phoenix,
Arizona), localisation capitale
pour le groupe. Et des bonds en
avant dans certaines spécialités.
Dans la division Public Acces,
Skidata a enregistré la meilleure
progression de son histoire.
Avec l’acquisition de Milestone
Systems, Kudelski a gagné en crédibilité dans sa stratégie de cybersécurité, portant son action à un
plus haut sur cinq ans, ont estimé
les analystes de Vontobel. Le
NASRI MALHAMÉ. Entretien avec le CEO d’Arab Bank
(Suisse) sur le projet de réorganisation. Un tiers de l’effectif total, basé à Zurich, devrait être relocalisé à
Genève ou externalisé, soit une trentaine de personnes.
Développement du commodity trade finance. PAGE 3
par des produits extraordinaires
liés à la vente de la participation
dans Swisscanto. «Ce résultat
s’inscrit toujours à un bon niveau,
a commenté la direction. Même
légèrement supérieur à ceux des
exercices 2013 et 2014. Les fonds
privés et institutionnels sous gestion sont aussi stables à 87,4 milliards de francs.»
L’afflux de 401 millions de fonds
domestiques a compensé la sortie
attendue de fonds offshore (399
millions). A noter aussi que Aimé
Achard, qui se retire pour raisons
d’âge, sera remplacé à la tête de la
division Services (incluant le IT)
par Christian Meixenberger (BC
Fribourg). PAGE 4
ANDRÉ KUDELSKI. La diversification-réorientation confirme
son important potentiel.
groupe s’attend aujourd’hui à
plus d’un milliard de revenus,
avec un résultat opérationnel entre 90 et 100 millions de francs
sur l’année. PAGE 6
Le camping peut se réinventer
TCS. Le premier opérateur de Suisse avec 27 sites observe d’importants changements sur ce segment touristique.
L actualité en continu
c
sur
www.agefi
fi.com
MIQUE
Q EN DIRECT ”
“ L’INTELLIGENCE ÉCONOM
Segment particulier mais significatif tout de même du tourisme
en Suisse, l’univers des campings
fait peu parler de lui en termes
économiques. Basé à Genève, le
Touring Club Suisse (TCS) opère
dans ce domaine depuis une trentaine d’années avec 27 sites sur
les quelque 400 couverts par les
statistiques. Soit un demi-million
de nuitées par année, plus de 15%
d’un marché relativement peu
disputé.
Depuis le début de la décennie, le
profil des campeurs a changé, explique Oliver Grützner, responsable Tourisme et Loisirs au TCS,
direction basée à Schönbühl
(Berne). Ils sont devenus beau-
coup plus mobiles. La preuve par
les ventes de camping-cars, qui
ont doublé ces cinq dernières années en Suisse. «Cette tendance
se remarque également dans nos
campings, où les saisonniers fixes
sont en diminution. Les aficionados prennent de l’âge et les touristes d’aujourd’hui - jeunes essentiellement - ne sont pas férus
de vacances à un seul endroit.»
Les campings où les passionnés
se retrouvaient de génération en
génération pour une ou plusieurs
semaines, ne peuvent plus uniquement compter sur cette clientèle en quelque sorte statique. La
nouvelle mobilité tendancielle est
alimentée par le prix des cam-
ping-cars, plus bas que par le
passé, à plus forte raison s’ils sont
achetés hors de Suisse. Il n’est pas
rare que certains retraités optent
parfois pour un mobil-home à la
place d’un appartement. La valeur extérieure du franc incite
aussi les campeurs nomades à
Genève
voyager davantage dans la zone
euro.
Depuis la crise de 2008, les nuitées dans les campings suisses ont
paradoxalement diminué de
30%, même si elles sont encore
au nombre de 2,8 millions par an.
SUITE PAGE 6
www.lindegger-optic.ch
9HRLEMB*jeiaae+[P\A\K\D\D
.com
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
445 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler