close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Ali Bongo lance sa campagne par un meeting monstre au stade d

IntégréTéléchargement
Présidentielle 2016 : ouverture paisible de la
campagne électorale
Une vue des gadgets de campagne d’Ali Bongo @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La campagne électorale en vue de l’élection
présidentielle du 27 août prochain qui opposera 14 candidats dont le président
sortant, Ali Bongo Ondimba, a démarré dans le calme à Libreville.
C’est le président sortant qui a fait le plus grand show dans la capitale. Il a ouvert sa campagne par
un géant meeting au stade de l’amitié sino-gabonaise dans un style américain.
Ali Bongo s’est présenté entouré de sa famille : son épouse Sylvia, sa mère Patience Dabany et
surtout sa sœur ainée Pascaline Bongo, ancienne maîtresse de l’opposant Jean Ping également
candidat.
Des bus affrétés par le parti au pouvoir ont circulés dans toute la ville pour ramasser les militants
devant se rendre à ce meeting. Aucun incident n’a été signalé. Les très nombreuses affiches de
campagne d’Ali Bongo qui ont couvert une partie de la capitale n’ont pas été arrachées ni
vandalisées.
Les drapeaux blancs avec la carte du Gabon imprimée en rouge, accrochés sur les poteaux
électriques continuaient à flotter et à diffuser les messages de son initiateur, la candidat
indépendant, Roland Désiré Aba’a Minko.
Casimir Oyé Mba a tenu tranquillement son meeting au rond point d’Awendjè dans le 3ème
arrondissement.
Jean Ping, a sillonné la province du Moyen Ogooué avant d’animer un meeting à Lambaréné. Paul
Mba Abessole, rentre dans la danse ce dimanche par une conférence de presse.
Tous les candidats ont probablement mis en pratique les appels à l’apaisement lancés par le
médiateur de la République, Laure Olga Gondjout et la communauté internationale.
Carl Nsitou
Ali Bongo lance sa campagne par un meeting
monstre au stade d’Angondjè
Ali Bongo inspectant les travaux préparatoires @ DR
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le président sortant, Ali Bongo Ondimba
ouvrira sa campagne électorale ce samedi au stade d’amitié d’Angondjè par un
meeting monstre, annonce son staff.
Les participants viendront de Libreville et ses environs. Un service de transport sera assuré, selon
un communiqué lu sur les antennes de la télévision nationale.
Ali Bongo Ondimba en personne est allé dans le stade pour s’assurer de l’avancement des
préparatifs dans le stade.
Pour le scrutin présidentiel du 27 août prochain, Ali Bongo Ondimba sera face à 13 autres candidats
dont les plus importants sont Jean Ping, Guy Nzouba Ndama, Casimir Oyé Mba et Raymond Ndong
Sima.
Le scrutin sera à un tour. Le vainqueur sera élu pour 7 ans renouvelables au tant de fois, selon
l’actuelle constitution.
Pacôme Moubelet Boubeya « évangélise » les
observateurs électoraux ce vendredi
Un observateur de l’Union européenne mardi dernier lors d’un meeting d’Ali Bongo à Port-Gentil @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le ministre gabonais de l’Intérieur, Pacôme
Moubelet Boubeya expliquera vendredi le code électoral gabonais à tous les
observateurs accrédités pour le scrutin présidentiel du 27 août prochain, annonce
un communiqué officiel.
Le patron de l’intérieur souhaite expliquer en long et en large le dispositif législatif qui encadre les
élections au Gabon.
« Cette adresse qui vise à promouvoir le Code Electoral gabonais et à clarifier la place de ce
département ministériel dans ledit processus », précise le communiqué.
La rencontre aura lieu au siège du ministère au Delta Postal à 10 heures.
Antoine Relaxe
Casimir Oyé Mba présente son projet de
société jeudi à Libreville
Casimir Oyé Mba est déterminé à voir clair pour que 2009 ne soit pas comme 2016 @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’ancien Premier ministre Casimir Oyé Mba,
un des 14 candidats à l’élection présidentielle du 27 août prochain présentera son
projet de société pour le Gabon, jeudi prochain à la Chambre de commerce de
Libreville ce jeudi à 15 heures, a appris Gabonactu.com auprès de son équipe de
campagne.
En 2009, Casimir Oyé Mba était déjà candidat à l’élection présidentielle. Il avait battu campagne
sous le slogan « être gabonais autrement ». Il promettait de briser le grand écart qui existe entre les
riches qui sont très riches et les pauvres qui sont trop pauvres au Gabon.
L’ancien gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), candidat de l’Union
nationale, a démarré sa précampagne assez tardivement. Il a consacré beaucoup d’efforts au projet
de destitution du président sortant Ali Bongo Ondimba pour cause de filiation et d’acte de naissance
douteux.
Présidentielle 2016 : la distribution des
cartes d’électeur aura lieu du 8 au 25 août
Libreville, Gabonactu.com) – La distribution des cartes d’électeur dans la
perspective de l’élection présidentielle du 27 août aura lieu du 8 au 25 août
prochain, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur.
Des écoles, collèges et lycées du pays sont réquisitionnés pour l’opération. Hors du pays, ce sont les
missions diplomatiques qui assureront cette opération.
« A l’intérieur du pays, les centres de distribution seront indiqués par les Gouverneurs, Préfets et
Sous-préfets ; et, à l’étranger, la distribution a lieu dans les sièges de nos Misions diplomatiques et
consulaires », précise le communiqué.
Le 27 août prochain, se sont au total, 628 124 électeurs qui seront appelés aux urnes. Ils éliront
dans un scrutin à un tour unique leur futur chef de l’Etat qui dirigera le pays durant les prochaines 7
années.
Quatorze candidats dont le président sortant, Ali Bongo Ondimba, sont en lice. La campagne
électorale s’ouvrira le 13 août.
Présidentielle 2016 : Paul Mba Abessole
entre doucement dans la bataille
Photo @ DR
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le président du Rassemblement pour le Gabon
(RPG), Paul Mba Abessole, un des 14 candidats à l’élection présidentielle du 27
août 2016, organise ce jeudi à Libreville une causerie politique, la première du
genre dans la capitale depuis qu’il a officialisé sa candidature.
L’ex farouche opposant des années 90 sous l’étiquette des bucherons dont le logo symbolisait des
hommes abattant un baobab c’est-à-dire Omar Bongo Ondimba qui s’était solidement enraciné au
pouvoir, vient de sillonner la province du Woleu Ntem un de ses anciens fiefs. Dans cette province
du nord du Gabon, Paul Mba Abessole a invité les populations à voter pour lui le 27 août prochain.
« Poulin » d’une branche de la Françafrique, Paul Mba Abessole répète à ses interlocuteurs son
vieux discours sur « l’école cadeau, l’hôpital cadeau et le travail pour tous ».
« Je suis venu vous voir pour vous demander de me voter le jour du 27 aout prochain car, je suis le
seul qui peut conduire notre pays sur des bons rails, je voudrais que tout le monde le sache que je
prône toujours l’école, l’hôpital cadeaux et travail pour tous, qui a toujours été mon combat pour le
Gabon », a déclaré, Mba Abessole à Oyem (Woleu Ntem), selon ses propos rapportés par l’AGP
(service officiel).
Né le 9 octobre 1939, Paul Mba Abessole a participé aux élections présidentielles de 1993, 1998 et
2009. Il est à sa 4ème expérience comme Pierre Claver Maganga Moussavou (1998, 2005, 2009 et
2016).
Entre 2002 et 2009, il a rejoint le giron présidentiel et soutenu la candidature de son ex adversaire
Omar Bongo Ondimba qui lui avait empêché de devenir président de la République en 1993 à l’issue
du premier scrutin post parti unique.
Paul Mba Abessole se présente en 2016 sous l’étiquette de 2ème candidat de la majorité Républicaine
(ensemble des partis qui soutiennent la candidature d’Ali Bongo Ondimba, président de la
République). Ses alliés lui refusent ce statut pour non respect de l’accord qui lie les partis de la
majorité. Selon cet accord, tous les partis de la majorité soutiennent le candidat du Parti
démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). Logiquement, Paul Mba Abessole devait soutenir Ali
Bongo Ondimba.
Martin Safou
Ali Bongo doit gagner à 90% dans le canton
Bokoué (Alain Bourobou)
Alain Bourobou communiant avec les femmes d’associations le 16 juillet à Ekouk dans le canton Bokoué @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le membre du conseil national du Parti démocratique
gabonais (PDG, au pouvoir), Alain Bourobou Boussamba, parrain de 18 associations et
coopératives a demandé samedi dans une causerie politique à Ekouk (130km de Libreville)
aux populations locales de voter massivement et faire gagner le candidat, Ali Bongo
Ondimba à 90% dans le canton Bokoué.
« Ali Bongo doit gagner à 90% ici », a martelé Bourobou, très optimiste de son travail minutieux sur
le terrain depuis 2 ans. Pour le natif du département de Komo Kango, Ali Bongo qui négocie son
second septennat est le candidat de l’espoir pour avoir consenti plus d’efforts dans la réalisation des
projets d’intérêt national.
Bourobou a listé quelques réalisations du président Ali Bongo Ondimba durant son septennat. 700
km de routes bitumées, renforcement de la prise en charge des malades par la Caisse nationale
d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), construction des hôpitaux…
Les femmes invitées à voter Ali Bongo, le candidat de « l’espoir dans le canton Bokoué » @ Gabonactu.com
L’axe routier Mouila-Ndendé et Ndendé-Tchibanga qui relie désormais deux provinces (Ngounié et
Nyanga) au sud du pays a été cité en exemple par Alain Bourobou Boussamba, parrain de 18
associations et coopératives dans le canton Boukoué, le plus grand du département de Komo Kango
avec plus de 30 000 habitants.
« On souffrait pour aller à Tchibanga ou dans une autre localité du sud du pays parce qu’il n’y avait
pas de route praticable en toute saison, mais aujourd’hui on voyage en costume sans problème », a
souligné M. Bourobou Boussamba dans une causerie politique le 16 juillet au regroupe des villages
Ekouk. L’orateur, a initié depuis près de 2 ans une série des manifestions du genre pour édifier les
populations sur les actions d’Ali Bongo Ondimba et les efforts consentis par le gouvernement pour
mener à bien « l’émergence du Gabon en 2025 ».
M. Bourobou a sensibilisé et édifié les populations du canton Bokoué sur les enjeux électoraux @ Gabonactu.com
Des actions dont les populations du « canton Bokoué » ont bénéficié également avec l’implantation
dans leur contrée du groupe agro-industriel Olam. La société singapourienne, leader mondial dans
la production d’huile de palme, a érigé une plantation de palmiers à huile à Awala, une bourgade du
département de Komo Kango, riche en terre arable. Le site agricole est d’une surface de 6 502
hectares. Cette plantation est généré la construction d’une usine de production d’huile de palme.
L’usine déjà fonctionnelle produira en plein régime 36 575 mégatonnes mensuellement d’huile. Plus
de 1000 personnes, pour la plus part du cru sont employées par Olam.
Des retombées positives de la politique de diversification de l’économie dont bénéficient les
populations de cette partie du pays. « Pour nous Ali Bongo Ondimba est l’espoir de notre canton », a
indiqué Alain Bourobou, appelant les populations à voter le jour « J » massivement le candidat Ali
Bongo Ondimba, qui brigue un second mandat. Selon le candidat de la majorité républicaine et
sociale pour l’émergence, « le prochain mandat sera pour accélérer le développement de notre
pays », a ajouté le membre du conseil national s’adressant à ses « parents ».
Camille Bousoughou
Présidentielle 2016 : Les femmes
s'impliquent dans le processus électoral
Une vue de quelques Femmes Sunamites après l’atelier portant sur le processus électoral @
Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Des dizaines des femmes réunies au sein de la
plateforme associative « Les femmes Sunamites » se mobilisent pour participer activement
au scrutin présidentiel du 27 août 2016 en usant de leur droit de vote.
Elles devaient aussi être parmi les acteurs et membres observateurs de cette prochaine élection
majeure. Pour atteindre cet objectif, ces militantes de la société civile multiplient des rencontres et
conférences.
Récemment, la coordinatrice des Femmes Sunamites, Pepecy Ogouliguende, par ailleurs présidente
de l’ONG Malachie, a organisé à Libreville un atelier d’édification à l’intention de ses consœurs
d’autres associations sur le processus électoral en cours dans le pays. La trame de fond des
échanges était portée sur la nécessité pour ces dernières de changer de paradigme pour faire
bouger les choses. Elles estiment que « La femme ne doit pas rester passive » face à la politique.
Pepecy Ogouliguendé édifiant ses sœurs sur les droits de la femme @ Gabonactu.com
« Les femmes sont capables d’améliorer la politique et restaurer la confiance des gabonais dans le
processus électoral », a déclaré au terme de l’atelier Mme Ogouliguende. Selon elle, les femmes
devaient être actrices dans ce processus en misant sur la « sagesse, la patience et le courage qui les
ont toujours caractérisés ». Pour les femmes Sunamites, leur implication contribuera a renforcé la
démocratie. Une démocratie qui semble balbutiée, selon ces femmes leader à cause parfois du
comportement « égocentrique » de l’homme.
Citoyenne à part entière, ces dernières ont été édifiées sur la nécessité de participer à l’élection en
usant de leur droit de vote le jour »J ». La plateforme des femmes Sunamistes revendique près de
1000 adhérentes. Les membres œuvrent dans différentes thématiques telles que : L’humanitaire,
l’aide aux personnes de 3ème âge et des enfants en difficultés, l’environnement et autres actions
sociales. Plusieurs responsables de coopératives et jeunes entrepreneurs font partie également de
cette plateforme féministe. Dans leur démarche, ces femmes refusent l’abstention qui pourrait sous
tendre la manifestation d’un quelconque côté partisan. Elles définissent le droit de vote comme le
moyen par excellence de faire fonctionner la démocratie, gage protecteur de toutes les libertés.
Quelques présents ont été distribués aux membres de la plateforme associative @ Gabonactu.com
La rencontre des femmes sunamites était accès sur le thème: « citoyenneté, droits et
développement ». Une manière pour cette catégorie des citoyens de bâtir la paix. D’après les leaders
de la société civile, ne pas voter c’est laisser les autres décider pour elles. Ceci, ajoute-elles,
constituera un comportement non républicain pour le citoyen de « se priver du moyen le plus simple
de peser sur notre destin ». Outre l’appel au vote, la plateforme des femmes Sunamistes compte
prendre aussi une part active dans le bon déroulement de l’élection présidentielle du 27 août
prochain. Les membres se déploieront sur le terrain à travers le territoire national la veille et
durant l’élection. C’est un groupement des femmes qui dispose déjà d’une expertise en la matière.
En 2009, elles avaient participé également à ce processus.
Le Notable
Jean Ping pourrait zapper sa convocation à la
PJ par prudence (proche)
Jean Ping (cravate rouge) arrivant à la PJ le 23 décembre 2014 lors d’une 1ère convocation @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’opposant Jean Ping convoqué à la Police
judiciaire (PJ) ce vendredi à 10 heures pourrait ne pas se présenter « par
prudence », a confié à Gabonactu.com un proche de son état major.
« Il souhaite ne pas honorer cette convocation par prudence », a confié la source. L’ancien président
de la Commission de l’Union africaine (UA) a tenu une réunion d’urgence à sa résidence pour
examiner la question. Les participants à la réunion ont été inquiétés de constater que la convocation
est prévue un vendredi, dernier jour de travail dans l’administration publique.
« S’il se présente on pourrait le garder à vue pour nécessité d’enquête et passer un week-end dans
une cellule », a soutenu l’interlocuteur de Gabonactu.com.
« Dans tous les cas, la nuit porte conseil. Il pourrait changer d’avis mais pour le moment pas
question d’aller ce vendredi à la PJ ce vendredi », a conclu la source.
Le motif de la convocation n’a pas été signifié dans la convocation. Jean Ping devra probablement
répondre dans l’affaire des « cafards ». Lors d’une réunion publique, le candidat déclaré à l’élection
présidentielle d’août prochain aurait traité certains gabonais de « cafards à débarrasser ».
Plusieurs policiers étaient mobilisés le 23 décembre 2014 pour sécuriser les locaux de la PJ @ Gabonactu.com
Le gouvernement a jugé ces propos très graves et a affirmé qu’il explorait les voies du droit afin que
Jean Ping réponde devant les tribunaux.
Jean Ping dénonce un montage dont le but est de le condamner pour le rendre inéligible lors de la
prochaine élection présidentielle.
Cette convocation n’est pas la toute première pour Jean Ping. L’ex homme lige d’Omar Bongo
Ondimba a été déjà longuement entendu à la PJ le 23 décembre 2014 suite à une plainte d’Hervé
Patrick Opiangha. Ce proche du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba était accusé d’avoir organisé le
caillassage de la résidence de Jean Ping par un groupe de jeunes surexcités. Ping avait été relâché le
même jour. L’affaire s’était poursuivie en justice et Jean Ping avait perdu le procès.
Martin Safou
Pierre Amoughé Mba est mort à Paris
Pierre Amoughé Mba de son vivant @ DR
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’ancien ministre gabonais de la culture,
Pierre Amoughé Mba est décédé jeudi à Paris en France des suites d’une maladie,
selon des sources concordantes.
Le défunt était un des proches de l’opposant Jean Ping, candidat à l’élection présidentielle d’août
2016. Selon des sources bien informées, on le savait malade depuis quelques semaines. Il s’était
même retiré récemment de la tournée de précampagne du candidat Ping dans la province de la
Ngounié (sud du pays) pour se consacrer à sa santé.
L’ancien N°2 du Rassemblement pour le Gabon (RPG) du père Paul Mba Abessole était considéré
comme l’éminence grise de ce parti de la majorité présidentielle qu’il a quitté en septembre 2014
pour rejoindre l’opposition. La soixantaine révolue, l’homme politique était le président de l’Union
pour le progrès et la liberté (UPL, opposition).
Le Notable
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
11 161 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler